AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

[17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Nathan Miller
Admin


Messages : 589
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Golden`Lies, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Sam 10 Mar - 18:30

Fourchette chrono :
 

Si d'autres veulent venir :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.
Citation de Christophe Colomb. Feat une partie du groupe à Trikru - ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On est sur Terre. Mais genre, vraiment hein. C’est pas une réalité augmentée ou autre. On l’est pour de bon. On nous a envoyé en pâture sur la planète, parce qu’on a merdé, à un moment donné de notre vie. Bel exemple de ce que l’Homme peut faire, vous trouvez pas ? Mais ce qui est fait est malheureusement fait, alors, au lieu de se plaindre, il faut tenter de faire avec. Et là, en l’occurrence, on doit voir si certains blessés sont pas encore dans les parages, ou s’il n’y a pas d’autres caisses. Et découvrir notre environnement, aussi. On est condamnés à vivre ici, après tout. Geindre ne nous sera d’aucune aide. Va falloir qu’on se bouge le cul, si on ne veut pas crever dans quelques jours, parce qu’on est infichus de bouffer (j’doute qu’on ait assez de vivres pour tenir des mois !), ou qu’on ne sait pas se soigner, ou… tout et n’importe quoi d’autres ! Alors, évidemment, j’ai voulu être dans le coup, aider à découvrir les lieux, à possiblement ramener des blessés ou des caisses. Même si je suis moi-même blessé. Mais, sincèrement, si on croit qu’avoir un bras en vrac, ça va m’empêcher de donner un coup de main, c’est mal me connaître. J’ai pas pour habitude de me tourner les pouces. Surtout pas dans un environnement qu’on ne connaît pas. Hey, vous auriez oublié que je suis un apprenti Garde, ou quoi ? Même si j’aime pas trop ce job, je suis comme ça : j’aime l’action, j’aime être utile, j’aime pouvoir veiller sur les miens, aussi. Et à partir de maintenant, on est tous dans la même galère. De ce que j’ai pu voir à notre arrivée (dans le marécage avec la plante carnivore !), cette planète craint. Etant l’un des rares en mesure de savoir me battre, il me fallait être dans l’un des groupes découvrant les parages. Même si je serai à moitié utile, car blessé.

C’est des belles paroles. Vraiment. Mais mon bras me fait un mal de chien. On m’a vite-fait noué le bras en écharpe, afin qu’il soit maintenu, et que la douleur soit à peu près « régulée ». C’est mieux que rien. Le mieux dans l’histoire ? Demain, c’est mon anniversaire ! Pour ton anniversaire, Nate, on t’envoie crever sur Terre ! T’es heureux ? Que j’aime le Conseil ! Ca fait une bonne demi-heure qu’on explore donc les parages. Le hasard a voulu que je ne sois pas dans ceux qui vont se coltiner les marais, ni la forêt. Non, moi, je suis dans le groupe qui reste à découvert. « Oh, tiens, on dirait qu’il y a un truc, là-bas ! », dis-je, en avisant une forme indistincte au « loin ». Comme ça peut être une caisse, je me dirige là-bas, en compagnie des autres. Priant pour que ça soit bien une caisse. Il nous faut des trucs utiles ! Ou de l’eau. Ouais, de l’eau, ça peut être cool ! On a de quoi la purifier, c’est encore mieux. Il nous faut juste de l’eau.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Dim 11 Mar - 17:41


 
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va

I survived a lot of thing
and i'll probably survive this
 
Une partie du groupe de Trikru


Qu'est-ce-que j'avais fais pour me retrouver là sérieusement.... Ah ouais, c'est vrai, j'avais eu la malheur d'me faire prendre lorsque je livrais illégalement quelques armes. Ça m'apprendrais à accepter de prendre la commande d'un de ces connards de Phoenniciens tiens. J'savais bien qu'ils attiraient toujours des emmerdes aux gens comme moi, aux Waldénites, et pourtant, j'avais accepté de " rendre service " à l'un d'eux. J'aurais du rester fidèle à mes principes : Mépriser et envoyer chier ces chiens de privilégiés. Ma sentence d'ailleurs, vous parliez d'un cadeau, être expédiée sur Terre afin de voir si cette dernière était viable ou non, plutôt que d'être envoyer à la dérive. A choisir entre les deux, j'crois que j'aurais encore opté pour la dérive. Une mort simple et efficace. Ça aurait toujours été plus agréable que d'agoniser à petit feu sur cette Terre, qui semblait être un véritable Enfer du peux que j'avais pu voir. M'enfin, au stade où j'en étais, j'allais bien devoir faire avec. Par fierté, pour ne pas donner à ces enflures du Conseil ce qu'ils voulaient : ma mort.

Après notre arrivée.... Catastrophique, il n'y avait pas d'autres mots, sur Terre, on avait du géré pas mal de conneries : l'incendie qui s'était déclaré, ramener les caisses, soigner les blessés. Bref, un beau merdier, vous l'aurez compris. Alors quand l'idée de partir en expédition afin d'explorer les lieux, germe au cours d'une discussion, je me saisis de l'occasion. Pas question de passer ma matinée à essuyer les larmes des gamins demandant père et mère. Ouais, j'étais surveillante à l'orphelinat sur l'Arche, mais j'manquais cruellement d'empathie. Un problème ?

C'est ainsi que je m'étais retrouvé à faire partie intégrante du groupe qui allait devoir s'coltiner une zone bien à découverte. J'avais soigneusement éviter de me retrouver avec Anakin -la nuit avait été trop courte pour m'confronter à cet abrutis auquel je tenais un peu trop, et Octavia était... Je ne savais trop où. Je me retrouvais donc entouré de parfait inconnus. Ou presque. Je savais que celui venant de relever la présence d'un objet au loin, c'était Nathan. Jl'avais apparemment aidé à sortir de la navette -bien qu'entre nous, j'm'en souvienne pas pour un sous, j'devais être dans un état second, autrement je l'aurais laissé dans sa merde, ce foutu Phoennicien, mais surtout, j'avais remarqué qu'Ani avait eut la fâcheuse tendance de lui tomber dans les bras. Un boulet celui-là.

« Un truc qui agonise, ouais.» Avais-je rétorquée après que le petit groupe que nous étions se soient rapprochés de ce que le fameux Nathan avait aperçu, au loin. J'étais plutôt blasée j'avouais. Un nouveau blessé, ça voulait dire user un peu plus encore des maigres ressources médicales dont nous disposions, mais également une bouche en plus à nourrir. « Une caisse aurait été bien plus utile...» De temps à autre, je pensais à voix haute, comme dans le cas présent. Et si je me doutais que je risquais d'en outré un ou deux, j'en avais pas grand chose à faire. « Je suppose que Monsieur le bras en écharpe ne pourra pas ramener celui-là.» Le ton de ma voix se faisait ironique. Si je vouais un mépris identique à tous les Phoenniciens ? Indéniablement. Je ne me chargerais pas non plus de ramener ce gros tas qui pissait le sang. Trop imposant pour ma maigre carrure, et je n'allais pas chercher à jouer les altruiste au risque de me blesser.
 

 
Fiche de CaptainBen ♥️


le lancer magique:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathan Miller
Admin


Messages : 589
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Golden`Lies, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Lun 12 Mar - 23:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.
Citation de Christophe Colomb. Feat une partie du groupe à Trikru - ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fausse joie : c’est pas une caisse, ce que j’ai distingué, mais un blessé. Enfin, si on dit les choses de manière plus polie que Willow. La Waldénite va pas s’étouffer par sa politesse, c’est le moins que l’on puisse dire ! Je ne me prive pas pour la foudroyer des yeux, suite à la tournure de phrase qu’elle a osé faire. Je m’abaisse vers le blessé, tâchant de mesurer l’ampleur de ses blessures, mais comme je n’ai pas de formation médicale, ça n’est pas des plus utile, je l’avoue. Posant une main compatissante sur le blessé, ne sachant pas qui c’est mais estimant qu’un peu de soutien ne peut pas lui faire de mal, je contemple la brune, qui fait toujours preuve d’autant de gentillesse. « T’es un vrai rayon de soleil, comme nana, j’te jure ! », grogné-je entre mes dents, en rapport avec sa joie de vivre. Ironique, bien entendu. « Vous pouvez vous en charger ? », demandé-je à d’autres gars de notre troupe, sachant pertinemment que me risquer à porter ce blessé serait la pire idée au monde, au vu de mon bras. Je déteste me sentir inutile de la sorte, je vous jure ! « Ramenez-le au camp ! », conseillé-je par la suite. Là-bas, on a quelques personnes, plus ou moins calées, quant au domaine médical. En espérant que ça soit assez utile pour soigner nos blessés. Le blessé part, avec son escorte, alors que je me relève, et reprend ma marche, sans accorder la moindre attention à la brune qui m’accompagne. Prêt pour la suite. Ou pas. Mais on va dire que oui. Je reste toutefois sur mes gardes. La nuit passée ayant réservée de sales surprises, je crains que cette planète n’en ait d’autres en stock… Malheureusement, j’ignore à quel point mon pressentiment est exacte ! (Bon, déjà, on a ramené Willow avec nous, alors bon, faut dire qu’on n’aide pas les choses !) D’ailleurs, je peux pas m’empêcher de lui demander : « Si ça te fait autant chier que ça, d’être de la partie, pourquoi tu t’es proposée pour venir ? » car ça m’intrigue grandement !

Lancé de dé :
 

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Mer 14 Mar - 19:13


 
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va

I survived a lot of thing
and i'll probably survive this
 
Une partie du groupe de Trikru


« Et toi, un véritable altruiste. Dommage que ce soit les premiers à trépasser, en général.» Évidemment, ça ne me chagrinait pas pour un sous. Mais avais-je vraiment besoin de le préciser ? J'le regarde prendre les " choses en charges ", enfin par chose j'entends rapatriement du truc qui agonise. Évidemment, les Phoenniciens, fallait toujours que ça prennent les choses en mains. Même quand ça ne sait absolument pas quoi faire. Juste pour se donner un genre. Quoi ? Ca s'voit à ce point que je les détestes ? Oups. Après tout, c'est bien à cause de l'un d'eux que je me retrouve là. Indirectement. « Parce-que ça m'fais toujours moins chier que d'être au camp, entouré de gamins entrain de geindre.» Que j'lui réponds du tac-au-tac, haussant nonchalamment les épaules. Le pire ? C'est que c'était vrai. « Et parce-que je suis sans doute celle qui, théoriquement parlant, connais le mieux la Terre.» Et Dieux sait que j'aurais jamais cru un jour me bénir d'avoir suivit un cursus d’Étude de la Terre, dans un premier temps. Bon, même si ça ne restait que théorique, et qu'en pratique, on était visiblement dans une belle merde.

« On devrait aller voir par là-bas, si y a des rapaces regroupés, c'est qu'doit y avoir une carcasse dans les parages...» Et qui dit carcasse, dit viande. Enfin, je priais les Dieux pour que ce soit le cas. Et qu'il y ait quelque chose de récupérable dessus, histoire qu'on puisse ramener quelques vivres supplémentaires au camp. Une fois arrivée au niveau des oiseaux qu'on avait pu repérer -notamment par le raffut qu'ils faisaient-, faut bien avouer que le spectacle n'est pas des plus... Plaisant. Effectivement, il y a bien une carcasse, dont une partie est en état de décomposition, mais v'la l'engin. La bestiole était tout simplement... Énorme. Jamais rien d'aussi gros n'avait été évoqué lors de mes cours. Bordel, où est-ce qu'on avait atterris... Ça ressemblait à... A un monstre en faite (il s'agit d'un ours à lunette). La carcasse était dans un état lamentable, les tripes de la bestiole s'étant rependu au sol, ainsi que bien d'autres détails tout aussi joyeux et resplendissants. « Le spectacle est pas franchement joyeux, mais au moins, une bonne partie de la carcasse n'est pas encore en décomposition, c'qui veut dire qu'on doit pouvoir récupérer pas mal de viande dessus.» J'étais soudainement heureuse que quelques couteaux/poignards (armes tranchantes quoi) se soient trouvés dans les caisses qu'on avait pu trouver, et d'avoir penser à en embarquer un pour l'expédition -ne sait-on jamais. J'm'étais pas vraiment faite prier pour me diriger aussi tôt vers la carcasse, afin de récupérer ce qui pouvait être comestible dessus. J'avais même pas pensé que j'puisse éventuellement me prendre une piaf sur la gueule.

 

 
Fiche de CaptainBen ♥️


chance ou pas chance:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathan Miller
Admin


Messages : 589
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Golden`Lies, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Sam 17 Mar - 18:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.
Citation de Christophe Colomb. Feat une partie du groupe à Trikru - ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je ne connais pas Willow, mais je dois avouer qu’elle me fatigue déjà. Je préfère m’abstenir de répondre à son mot sur mon côté soi-disant altruiste. J’ai autre chose à foutre que de débattre avec elle ! « Cela signifie-t-il que tu sauras être utile ? », ne puis-je m’empêcher de demander, quand elle évoque l’agitation du camp qui lui déplaît, et ses connaissances sur la Terre. Vu le caractère qu’elle semble avoir, je ne sais pas pourquoi, mais je l’imagine plutôt rechigner à faire montre d’une quelconque utilité ! « Bordel, tu sais faire preuve de déductions infaillible par moment ! », la raillé-je, alors que nous nous rendons en direction des oiseaux volant en cercle. Une fois arrivé à destination, il me faut avouer qu’elle me surprend plutôt, en réalité, car il n’y a sans doute pas beaucoup de nanas qui se seraient mis en tête de découper la viande comme ça. Je ne peux pas servir à grand-chose, oui, mais j’ai pris un sac à dos en partant, dans lequel j’ai mis une trousse de 1ers secours (ça peut être utile !). D’autres, parmi nos comparses nous accompagnant, ont d’autres trucs dans leurs sacs. J’extirpe la trousse de secours, que je tends à un autre de nos comparses, pour m’approcher de Willow. « A défaut d’avoir un truc correct pour ramener ça au cas, ce sac fera l’affaire ! » Je glisse dans le sac la viande que Willow découpe, la laissant poursuivre sa tâche peu ragoûtante. Bon, faudra trouver un point d’eau pour nettoyer le sac, mais on fait avec les moyens du bord !

Et là… Oui, pile là, alors que Willow n’a pas eu le tout de prélever toute la viande visiblement comestible de la carcasse, voilà que des grognements se font entendre. Pour l’heure, ce qui « grogne » est encore loin de nous, car j’ai beau regarder autour de nous, je ne vois rien. Mais ça ne semble pas amical…. « Ok, on va bouger très doucement de là…. », conseillé-je à mes camarades, attrapant l’arme que j’avais pris en quittant le camp. Je suis un apprenti Garde, ne l’oubliez pas. C’est bien pour cette raison que j’ai accompagné les autres, même si je suis loin d’être en forme. C’est pour être en mesure de venir ce matin, que j’ai préféré ne pas prendre de Régénérateur, qui m’aurait mis sur les rotules alors qu’on avait besoin de moi. Je suis droitier. C’est mon bras droit qui a pris. J’ai appris à tirer avec la main gauche, mais je suis loin d’être doué, je n’ai pas eu le temps de terminer mon cursus, après tout. Cela dit, ça devrait faire l’affaire, s’il faut tirer. Les animaux, ça n’aimait pas les armes à feu, avant la Guerre Nucléaire. Ca n’a pas dû changer, non ? On le verra bien….

Lancé de dé :
 

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Ven 13 Avr - 21:57


On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va

I survived a lot of thing
and i'll probably survive this
 
Une partie du groupe de Trikru


« P'têtre bien. J'tiens pas à offrir le plaisir au Conseil de réussir à nous buter.» Enfin surtout de me buter. Si j'étais pas franchement solidaire comme nana, ni même dévouée à la cause, le mépris ainsi que la haine que je portais à cette institution corrompue qu'était le Conseil dépassait aisément ces quelques défauts. J'étais prête à beaucoup pour les emmerder. Voir même à trop. Alors si ils croyaient pouvoir user de nous en tant que rat de laboratoire... Ils étaient pas au bout de leur peine. J'serais p'têtre bien prête à me bouger un peu, pour contrecarrer leur plan. Enfin... Pour ça faudrait qu'on ait pas ces foutus bracelets qui doivent leur fournir je sais pas trop quelles informations sur notre état, mais chaque problème en son temps ma foi. « Bonne idée, ouais.» Concédais-je finalement à Nathan, tandis que j'foutais les mains dans la carcasse de l'animal. J'étais pas du genre maniérée comme femme, bien au contraire même. La misère, j'avais connu, et croyez-moi vous appreniez bien vite à cesser de rechigner à vous salir les mains lorsque vous y étiez confrontés. Alors avoir du sang sur les mains -littéralement-, c'est pas ce qui allait me provoquer un haut le cœur. Fallait bien ramener de quoi se nourrir, après tout.

Tout aurait pu s'arrêter là. J'aurais juste pu finir de prélever la viande de cette carcasse, Nathan de la transvaser dans son sac, et on se serait barré. Rien de plus, rien de moins. Seulement, il semblait que Dame Nature voulait nous témoigner des changements que lui avait apporté les radiations. Aux paroles du brun, ainsi que des grognements qui me parvenaient, j'avais plissé les yeux, avant d'effectivement me relever tout en empoignant le sac de viande -fallait pas perdre le nord-. « Oh bordel, c'est quoi ça...» Sérieusement, une bestiole à deux têtes ? Bon, c'est p'têtre la seule parmi les trois créatures qui s'approchaient de nous, mais s'en était déjà une de trop. C'était pas normal. Ça devrait pas exister, un animal à deux têtes ! M'enfin, j'aurais bien pris le temps de m'inquiéter de la soudaine approche de ces animaux, si un bruit sourd au loin ne les avaient pas visiblement effrayés, et fait fuir. C'était quoi ça encore, ce bruit..? Quelque chose me disait qu'on était pas au bout de nos surprises. « Ouais...  Bouger, et surtout se barrer d'ici, au cas où ces bestioles reviennent.»



Lancer pour les bestioles s'approchants:
 

Fiche de CaptainBen ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jackson Marshall


Messages : 339
Date d'inscription : 12/07/2018
Ft : Jared Padalecki
Crédits : Avatar : Roan/Niniel | Signature : YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Lun 23 Juil - 23:19

On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va
You don't need a weapon when you were born one ••• Mon arrivée sur Terre n'a pas été une mince affaire. Déjà que mes origines de Phœnicien n'aidaient pas vraiment à mon intégration dans le groupe des délinquants, mon passé dans la garde à surveiller les prisons n'a pas rendu les choses plus facile. Même si j'essayais de passer outre les nombreux regards agressifs qui m'étaient destinés, je ne me voilais pas pour autant la face. Je n'étais pas aimé non pas parce que j'étais issu du secteur Phœnix mais parce que j'étais affilié à la surveillance des délinquants. J'étais derrière les barreaux alors qu'eux étaient enfermés dans une petite cellule, emprisonné entre quatre murs. Mais que voulez-vous, j'ai longtemps suivi les ordres que l'on me donnait, pensant rien faire mais en vérité, ma rébellion n'a que trop tardé. J'aurais dû agir plus tôt, tenté de comprendre la peine qui poussait certaine à détester la garde au lieu de réconforter quelques collègues de travail qui n'ont pas hésité une seule seconde à m'enfermer à mon tour. Mais bon, on ne peut pas changer le passé, et ceux malgré tous les efforts qu'on peut y mettre. Alors je me contente d'avancer, essayant d'être au maximum utile pour le camp en espérant que les rancœurs s'apaiseront un jour même si pour l'instant, ça semble très mal partie. Pour dire, je ne me balade plus sans mon arme. J'ai beaucoup trop peur qu'un ayant une dent contre moi ne tente de me placer le couteau sous la gorge, même s'il faut avouer qu'il faudrait qu'il soit un minimum grand pour m'atteindre.

J'avais finalement décidé de rejoindre un groupe d'exploration, histoire de me rendre compte de l'environnement et je dois dire que les récents événements ne m'ont pas vraiment motivé à en faire partie. Mais mon entraînement dans la garde m'a certainement été très utile, que ce soit physiquement que mentalement alors ce n'est pas ça qui risque de me briser de sitôt. Visiblement, la chance souriait à certains puisqu'un blessé fut aussitôt rapatrié au camp des suites des ordres d'un jeune homme dont il n'avait nullement conscience de qui il pouvait bien être. À ses côtés, se trouvait une jeune femme bien éprouvante qui n'arrêtait pas de souffler des mots pouvant mettre au bord du gouffre le plus pacifiste des individus. Si je ne connaissais pas l'apprenti garde, le contraire serait bien étonnant puisque ce n'est pas tous les jours que l'on entend parler d'un major tenté de faire évader un prisonnier. Je m'étais fait une petite réputation au bout du compte, même s'il faut avouer qu'elle était plus négative que positive.

Finalement, ce qui devait certainement s'apparentait à un ours à lunettes fut découvert grâce à une nuée d'oiseaux, volant dans le ciel en faisant des cercles presque parfaits, dont l'harmonie faisait presque oublier les nombreux dangers qui ressortaient de cette si belle planète qu'est la Terre. Pour une fois, une bonne nouvelle se faisait entendre. La viande était suffisamment abondante sur la carcasse, permettant ainsi de ramener une certaine quantité de nourriture non négligeable au camp afin de se sustenter quelque temps de plus. Mais malheureusement, les bonnes choses n'arrivent jamais gratuitement. En effet, un petit groupe de cerf commençait lentement à s'approcher de notre position. L'un d'eux me fit presque ouvrir la bouche à m'en décrocher la mâchoire. Je ne rêvais pas. Il y avait bien un cerf à deux têtes dans le lot, impensable. Alors que l'apprenti garde s'apprêtait à replier les troupes, un bruit presque inattendu se fit entendre, faisant alors fuir les quelques bêtes qui étaient venus nous chercher des noises.

« Elle a raison. Rester ici ne fait que nous mettre un peu plus en danger. Porter cette carcasse n'est pas une option, elle est bien trop lourde. » Dis-je tout en sortant un couteau que j'avais récupéré dans l'une des caisses. Bien entendu, je voyais bien l'agressivité de la jeune femme à mon égard, mais ce n'était ni le lieu ni l'heure de s'en préoccuper. « Il faudra des sacs pour les entreposer, je nous vois mal les porter à la main. » Ça tombait plutôt bien puisque j'avais parfaitement appris à faire mon sac correctement du temps de mon enseignement afin d'y ranger le plus d'objet possible, comme quoi ça n'aura pas servi à rien.
Lancé de dés:
 
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathan Miller
Admin


Messages : 589
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Golden`Lies, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Mar 24 Juil - 21:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.
Citation de Christophe Colomb. Feat une partie du groupe à Trikru - ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La chance est avec nous : les étranges animaux s’éclipsent. Je ne suis pas rassuré pour autant, bien au contraire ! Déjà, parce que je me demande ce qui a provoqué le bruit qui les a fait fuir, et ensuite, parce que ces bestioles sont vraiment flippantes. De ce qu’on nous a appris, les animaux étaient moins imposants que ça, et n’avaient pas 2 têtes. Presque sans même m’en rendre compte, je passe la main sur ma nuque, comme pour tenter de découvrir si une 2nde tête n’est pas en train de pousser. Sait-on jamais, après tout. Entre ça et la plante bouffeuse d’homme que j’ai pu voir à mon arrivée ici, moi, je vous le dis : la Terre, elle craint ! Je reviens à moi, lorsque le Garde (bon, Major, mais c’est pour dire que lui a été diplômé !) prend la parole. Ouais, faut qu’on se presse, et qu’on prenne le plus de viande possible. Je valide son plan à 100%, hochant vivement la tête (la seule que j’ai pour l’instant, et je l’espère, pour bien longtemps encore !) Willow continue donc à prendre le plus de viande sur la carcasse, aidée par l’homme, tandis que j’invite la Waldénite à mettre tout cela dans mon sac. Un autre de nos comparses vient – enfin – nous aider dans cette mission, découpant la viande qu’il met dans son sac. « Ca devrait être bon, là, non ? », finis-je par dire, quelques minutes plus tard. De toute façon, les sacs dispos sont pleins. « Surcharger les sacs ne seraient pas judicieux, ils risqueraient de craquer ! », expliqué-je, en voyant le regard interrogateur de Willow. Ouais, elle a une dent contre les Phoeniciens, je crois, mais je m’en fous : j’ai pas envie de m’attarder ici. Et mieux vaut préserver les maigres ressources dont nous disposons : les sacs faisant parti de celles qui, au fil du temps, s’avéreront précieuses !

Je ne laisse pas vraiment d’autres choix à Willow que de s’arrêter, car je finis par me lever, et m’échine à mettre le sac sur mon dos. Manœuvre plutôt basique en général, mais avec un bras défoncé, c’est de suite plus complexe, d’autant plus quand le sac est aussi chargé que présentement ! « Au moins, pour ce soir, on aura pas à chasser ! », soufflé-je finalement, ne pariant pas vraiment sur le fait que la viande serait présente en nombre suffisant pour faire un autre repas avec. N’oublions pas que nous sommes une cinquantaine, tout de même ! « Dis…. », lancé-je à l’intention de l’ancien surveillant de prison, « tu savais qu’il existait des animaux comme ça ? A têtes multiples, je veux dire ? ». Car après tout, si on en a vu avec 2 têtes, pourquoi n’y en aurait-il pas avec encore plus de têtes ? J’ignore si le brun a la réponse à cette question, mais puisqu’il est l’un des plus âgés de notre groupe, je me dis qu’il est – en théorie – celui qui connaît le plus de choses. Et peut-être que quand on devient Garde, on a accès à des infos que le Conseil cache au reste des Archéens ? Ca paraît peu probable, mais en fait, je cherche surtout une distraction me permettant d’oublier que mon épaule souffre, et que je vais douiller, ce soir : je ne pourrais échapper au Régénérateur plus longtemps….

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jackson Marshall


Messages : 339
Date d'inscription : 12/07/2018
Ft : Jared Padalecki
Crédits : Avatar : Roan/Niniel | Signature : YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Jeu 26 Juil - 12:49

On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va
You don't need a weapon when you were born one ••• Des animaux possédant plusieurs têtes. On se croirait presque dans un mauvais trip mais c'est bel et bien la réalité. De mes études, je n'avais absolument aucunement conscience que de telle chose pouvait exister. Malgré mon grade, les dirigeants de l'Arche ne m'en avaient jamais parlé, mais est-ce qu'ils étaient eux-mêmes au courant d'une telle chose, sinon à quoi bon garder le silence ? Était-ce une simple réaction au nucléaire ? Peut-être était-ce les radiations qui provoquèrent chez eux de telle mutation ? Beaucoup d'hypothèse mais peu de réponse, un peu comme sur l'Arche finalement. En toute honnêteté, je n'avais pas de bonne réponse à proposer, mais après tout y a-t-il vraiment de bonne réponse dans un monde qui défie littéralement toute notion scientifique. D'abord des plantes qui dévorent des êtres humains en entier et à présent ce genre d'anomalie. Que-ce que ça sera la prochaine fois. Des araignées géantes logeant dans des cavernes sombres et dangereuses ? Manquerait plus qu'on se fasse attaquer par un bébé lapin à cinq têtes et aux dents carnassières. Non mais où va le monde ! Enfin, au vu de la menace, j'ai aussitôt proposé de ramener le plus de viande possible au camp histoire de pouvoir nourrir les nombreuses bouches quel accueil, chose qui fut rapidement acceptée par l'aspirant garde. En dépeçant le corps, je me poser une question qui n'eus comme effet que de me faire parcourir un terrible frisson dans le dos. Comment ce mastodonte a-t-il pu perdre la vie ? Au vu de sa carcasse à moitié dévorée, je dirais que quelque chose s'en est pris à lui. Mais que pourrait-il exister de bien plus terrible qu'un ours aussi gros. Enfin, une fois les sacs remplis, le garde nous proposa de rentrer, après tout ce n'est pas comme-ci on avait réellement le choix car comme il se soulignait, en mettre plus ne ferait que risquer de perdre le peu de sacs que nous possédons à l'heure actuelle. « Vous avez raison. De toute façon, on a de quoi faire avec tout ce qu'on a ramassé. Rentrons au camp avant que quelque chose de … plus dangereux ne nous tombe dessus car je doute que cet ours soit mort de vieillesse. »

D'un bref coup d'œil, j'ai pu remarquer le bras miséreux du garde qui laissait réellement à désirer. Malgré sa blessure, il était tout de même venu pour aider le groupe. Il aurait certainement fait un très bon garde, nul doute qu'il se serait donné à fond dedans. Enfin, à présent que l'Arche nous a condamnés en nous envoyant sur Terre, pourra-t-on un jour leur pardonné une telle décision ? D'ailleurs personnellement, je ne suis même pas sûr de reprendre mon grade si on me le proposait un jour. Revenant sur terre, il avait raison, la chasse ne serait pas de mise se soir, et c'est plutôt une bonne nouvelle. Au moins pourrait-on souffler un peu car depuis notre arrivée, ça n'a pas été facile, loin de là. Alors que je m'apprêtais à m'en aller, l'aspirant s'adressa directement à moi, chose que peu on fait jusqu'à présent mis à part pour la survie. « J'aimerais bien pouvoir te répondre que tout cela était prévu sur l'Arche, qu'on m'a mis dans la confidence mais malheureusement, je ne l'ai découvert qu'au même moment que toi. Les radiations y sont sûrement pour quelque chose, je ne vois que ça. » Enfin, je dois dire que je n'étais pas vraiment calé niveau biologie donc répondre scientifiquement était une chose impossible pour moi. Je ne tire ma conclusion que de ma tête et de quelques bouquins que j'ai eu l'occasion de lire même s'il faut avouer, c'est une denrée rare et précieuse là-haut.
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathan Miller
Admin


Messages : 589
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Golden`Lies, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"] Mar 4 Sep - 12:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.
Citation de Christophe Colomb. Feat une partie du groupe à Trikru - ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je ne retiens pas une franche grimace, quand l’autre jeune homme émet la possibilité que quelque chose de plus dangereux ne finisse par nous rejoindre, si nous nous attardons plus longuement… « Ca serait plus prudent, en effet ! ». Car nous n’étions pas armés ni équipés, pour lutter contre les menaces qui peuvent parcourir ces contrées. Cependant… « Il faudra peut-être songer à sécuriser le camp, au vu de ce qui rôde dans les parages… » Nous n’avons certes eu qu’un bref aperçu de la Nature, sur cette Terre, mais c’est suffisant pour craindre le pire ! Je ne sais même pas comment nous pourrions assurer une réelle sécurité au camp, face à des animaux de ce genre. Qui nous dit, en effet, qu’ils n’ont pas développés, au fil des siècles, une intelligence dont ils n’étaient pas dotés autrefois ? Mais j’évite de trop en parler, afin de ne pas effrayer Willow, toujours à nos côtés. Bien que je ne la porte pas dans mon cœur, au vu de son comportement précédent, je me doute que l’effrayer est une bonne idée. Elle pourrait transmettre son inquiétude aux autres, et dès lors, ça serait le bordel, dans le camp. Sauf que pour le coup, si on tient à survivre, il nous faut être un minimum unis…

Nous nous mettons enfin en route, et je tente d’interroger mon comparse, sur ce qu’il peut bien savoir sur notre environnement. Malheureusement pour moi, il n’en sait pas plus que moi-même. Je pousse un soupir, me disant que nous sommes bien mal barrés, avec une Terre aussi dangereuse que ça, si nul n’est vraiment au courant de ce que nous risquons de rencontrer… « T’as sans doute raison. » Je ne vois en effet que les radiations, pour expliquer de telles mutations. Et ça n’est vraiment pas rassurant pour la suite… « Ca serait ironique, que l’air soit désormais respirable, mais que la Nature nous bute…. » Car c’est pour voir si la planète est viable, que nous avons été envoyé ici, même si nous ignorons l’urgence de la situation de l’Arche. « D’ailleurs… Qu’est-ce que t’as bien pu faire, pour finir ici ? » Je sais, je suis curieux. Mais il s’agit quand même d’un Garde, alors ça m’étonne. Oui, je sais, j’aurais dû en être un aussi, mais j’ai été arrêté alors que j’étais encore en formation, pas un Garde certifié, comme lui…. Et puisque nous avons encore quelques mètres à faire, avant de rentrer, autant tenter de converser un peu, non ?

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"]

Revenir en haut Aller en bas

[17/04/2482] On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. [Le groupe "A découvert !"]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru (Woods Clan, Peuple des Arbres) :: Camp des 100 (2) :: Précédemment dans le Camp des 100 (2) ...-