AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les nouveaux personnages de la S5 ne sont pas jouables pour le moment (ils seront ajoutés dans les PV lorsqu'on avancera dans la trame de jeu !)
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Lun 4 Juin - 18:29

Spoiler:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Attends-moi ici. » Harley marmonna son assentiment et se planta là pour fixer ses pieds. Varian-V. s'éloignait déjà pour repartir chercher le couteau qu'ils avaient oublié de prendre pour la mission. Ça avait un peu étonné Harley quand ils étaient partis mais il avait supposé que l'autre esclave savait ce qu'il faisait et que c'était normal de ne pas prendre le couteau. Il l'avait suivi sans que l'idée ne sorte de sa tête et qu'il l'en informe, et Varian s'en était rendu compte à la sortie de Missi. Il se tripota une mèche de cheveux en se demandant si Varian serait fâché s'il apprenait qu'il savait qu'ils avaient oublié le couteau… Mais tu étais déjà parti alors je n'allais pas te demander ce que tu en pensais. Si ça te fâchait… J'avais surtout pas envie de te fâcher, pas après qu'on ait décidé de faire les amis ensemble. Ils ne s'étaient pas dit grand-chose ce matin. Moi ça m'allait si on ne disait pas grand-chose. Y avait des fois où j'avais bien envie de te dire plein de choses, mais les mots se fâchaient et j'attendais pendant des heures qu'ils reviennent, moins fuyants. Et quand ils revenaient, j'avais oublié ce que je voulais dire, ou toi tu étais passé à autre chose et je te répondais un truc que tu ne comprenais plus. C'était souvent comme ça d'ailleurs. Harley faisait de son mieux pour suivre, pour formuler une réponse qui se révélait au final soit incompréhensible soit trop tardive, et Varian ne faisait pas trop d'effort pour aller au-delà. En soit, ils étaient deux murs tentant vaguement de parlementer, les deux ayant à peu près autant de mal l'un que l'autre.

Harley se trémoussa sur place et remua ses orteils congelés dans ses bottes humides. T'étais parti depuis une éternité, Varian-V. Enfin moi, j'en avais l'impression. Tu avais dit d'attendre et j'attendais parce que tu avais demandé. Mais il faisait froid. Le froid ne le gênait plus autant qu'avant. Il se rappelait qu'au début, à une époque qui lui semblait démesurément lointaine aujourd'hui, il avait grelotté des jours entiers. Dans le noir d'Azgeda, il avait eu moins froid mais il n'avait plus d'habits… Et avec les maîtres d'après, il avait redécouvert la neige glacée et le vent qui gelait le nez. Après… Il supposait qu'il avait arrêté de sentir le froid tout comme il avait moins vu la lumière. Peu importe, il avait un peu oublié. Les pensées de Harley continuèrent de vagabonder librement pendant qu'il sautillait sur place, et effleurèrent le sujet de Kimi. Kimi, il l'avait revu, elle l'avait vu… Elle était avec Cara. Les noms sonnaient un peu étranges dans sa tête, comme un peu rouillé par le temps. Il sentait bien qu'il les aimait toujours fort, mais il les avait rangé dans des petites boîtes dans sa tête pour ne plus y penser et, à force, il avait cru les avoir oublié. Apparemment non… Je me rappelais… Kimi, j'avais beaucoup pensé à toi chez Azgeda. Des fois, je te glissais des petits mots en imaginant que tu pourrais m'entendre et je te parlais en imaginant tes réponses. Je te connaissais par cœur alors je crois que les réponses étaient justes… Je m'étais fait plein d'histoires dans la tête à ce moment-là, à imaginer ce que je te dirais si un jour tu étais là, et ce qu'on ferait ensemble si on pouvait être juste tous les deux. Des fois, je mettais Varian aussi dans ma tête, et Cara, et A… Et Ana. Et on faisait plein de choses sur la Terre, juste ensemble. Je rêvais beaucoup, beaucoup, mais j'avais toujours rêvé beaucoup beaucoup. Sauf que rien n'avait été comme dans sa tête. Rien n'était jamais comme dans sa tête quand c'était dehors. Les mots n'étaient pas bien rangés, les gens ne faisaient pas les choses pareilles, et même lui se surprenait tout seul, avec des gestes incontrôlés qui ne ressemblaient pas au Harley de sa tête. Pris d'une inspiration irréfléchie, oubliant Varian-V. et l'attente, il s'élança hors du village avec comme seul objectif la vieille route qu'il avait trouvé avec son ancien voisin. Ils y avaient cueilli des fleurs. Toutes mortes et glacées... songea tristement Harley se remémorant sa cueillette. S'il retrouvait Kimi, peut-être que cette fois-ci, il pourrait faire comme dans son esprit. Avant, il avait imaginé tout ce qu'il voulait lui dire… Il se rendit compte qu'il n'avait aucune idée de ce qu'avaient été ces discours tous préparés. Peu importe, s'il la trouvait toute seule, qu'il appelait toute sa concentration pour rester bien…

Il pataugeait dans un mélange de neige molle et de boue, un peu paumé. Dans l'idée, il voyait où il était… Mais pas tant que ça. Ce constat lui fit monter le rouge aux joues. Harley shoota dans un tas de neige pour le simple plaisir de le voir exploser en une myriade de minuscules boules de neige et l'enjamba d'un coup avec un petit rire. « H-hop, la n-n… La n-neige. » marmonna-t-il, content de lui. Il riait toujours, en sachant vaguement qu'il errait dans l'espoir de tomber sur Kimi, quand un bruissement devant lui l'alerta. Il s'arrêta instantanément et se colla au premier arbre venu, aux aguets. Il savait que la moitié des gens n'entendaient pas aussi bien que lui. Ils voyaient mieux, pensaient mieux, utilisaient mieux leurs doigts, mais c'était lui qui gagnait pour les oreilles. C'était une plante qui avait bougé ? Mais les plantes ne bougeaient pas toutes seules… sauf avec du vent, et y avait pas trop de vent… C'était un bruit de branche de plante ça…? Il se releva lentement, tendu comme un ressort, pour bondir vers un autre arbre. Plus loin devant, il y avait une petite trouée entre les arbres, une clairière traversée par un ruisseau tranquille aux abords glacés. Il y pêchait des fois avec le maître. Il s'avança juste qu'aux abords de la petite clairière et s'immobilisa en voyant une fille passer. Bêtement, il se dit que c'était Kimi et s'apprêta à avancer quand il se rendit compte que Kimi, elle avait des cheveux jaunes, comme Cara et Nei. Elle, elle avait pas les cheveux jaunes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mer 27 Juin - 15:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza

Eliza s'était rendue à Azgeda, une nouvelle fois. A croire qu'elle était attirée par le danger. Mais cette fois-ci, elle avait de bonnes raisons de s'y rendre. Elle devait trouver Orion. Des questions lui brûlaient les lèvres, des questions dont elle ne trouverait jamais les réponses en restant à Trishana. En l'occurrence, cela concernait un sujet bien précis : les navettes venant d'atterrir sur Terre.

Elle n'était pas stupide. Il s'agissait de personnes de l'Arche. Ce ne serait pas la première fois qu'ils envoient des personnes « mourir », ici. Elle avait besoin de savoir si les habitants d'Azgeda étaient, une nouvelle fois, venus à leur rencontre pour en faire des esclaves. Ce ne serait pas une nouveauté et Harley, comme Varian, le savaient très bien.

Il était hors de question qu'ils capturent de nouveaux Skaikru (comme ils le disaient très bien dans leur langue). Et s'ils prévoyaient quelque chose, elle devait le savoir. Elle ignorait encore l'identité de ceux qui venaient d'atterrir sur ces territoires, mais si son père ou sa mère faisaient partie du lot, elle devait le savoir pour leur venir en aide. Après tout, soit ils avaient déjà attaqué et ramenaient des futurs esclaves à Azgeda -en quel cas, elle se devait de vérifier que ses géniteurs ne fassent pas partie du lot-, soit ils allaient faire une expédition sur leur lieu d'atterrissage et là elle devrait être vive et rapide. Peut-être n'agiront-ils pas du tout, peut-être que ses parents n'étaient pas du voyage, mais elle n'en saurait pas plus tant qu'elle n'aurait pas de réponses à ses questions.

Pourtant, elle était loin de se douter que les nouveaux arrivants n'étaient que des mineurs, que des jeunes enfants innocents, ou presque, envoyés pour tester la viabilité de la Terre.

Marchant à une allure vive, il lui avait fallu plusieurs jours pour arriver à la frontière d'Azgeda. Ce serait un mensonge de dire qu'aucun mauvais souvenir n'était lié à ce peuple. Il y en avait même bien trop à son goût. Elle avait failli perdre la vie à chacune de ses visites. Pourquoi pas encore aujourd'hui ?

Emmitouflée dans un épée manteau en peau de bête, elle avait, à présent, les astuces pour ne pas être gelée par le froid qui y régnait. Pourtant, cela pesait lourd sur ses épaules et rendait sa marche encore plus fatigante. Mais sa motivation était présente et animée chacun de ses pas.

Quand elle arriva finalement à Azgeda, elle ne put s'empêcher de lâcher un soupir. Tout allait bien se passer. Elle n'allait ni être brûlée vive, ni se faire poursuivre par des loups affamés, et encore moins tombé sur Varian qui allait l'emmener à ses maîtres.

Elle grimaça et repensa à leur dernière rencontre. Ils avaient eu chaud aux fesses. En pensant à ce mot, elle ne put retenir un sourire amusé en songeant aux gestes déplacés qu'il avait eu en tentant de lui pincer les hanches pour la faire avancer. C'était ridicule et sûrement honteux pour lui, mais au moins cela avait eu le don de détendre la lourde atmosphère qui régnait en ces lieux. Elle espérait que ces maîtres n'aient pas été trop sévères compte tenu de cette longue absence.

Secouant la tête pour chasser ces idées et penser à autre chose, elle se dit qu'il n'y avait que de très faible chance qu'elle le croise une nouvelle fois. Autrement, elle aurait un très mauvais karma. Si tel était le cas, elle se promettait de faire de bonnes actions, pour se racheter et ne plus vivre de situation embarrassante et meurtrière.

Et pourtant... Le destin décida de se railler d'elle, encore une fois. Redressant son visage vers une silhouette qui venait de sortir de l'ombre, elle contracta la mâchoire. Eliza se retint de ne pas regarder au ciel et de crier un « pourquoi tu me fais ça, constamment ? ». Harley. Bordel, elle ne voulait pas croiser Varian, alors on avait décidé de lui envoyer Harley !

Nerveusement, elle ne put s'empêcher de rire. Le hasard faisait parfois très très mal les choses. A une dizaine de mètres de lui, elle ne put s'empêcher de sortir la chose la plus ridicule qu'elle pouvait dire en ce moment-même.

« Je suis Buzz l'Eclair et je viens en paix. »

Elle se rendit compte de la stupidité de ce qu'elle venait de dire. Elle était face à quelqu'un qui pouvait l'étrangler à tout moment et elle sortait réellement une référence pour gamins dont ils avaient pu voir quelques extraits ?

Oui, la nervosité lui faisait dire des choses totalement stupides, mais il fallait avouer que la situation était si ironique que cela ne changerait pas grand chose. Reprenant un brin de sérieux, elle leva les deux mains, d'un air totalement innocent, regardant Harley droit dans les yeux.

« Je ne suis pas ici pour me prendre la tête avec toi. J'aimerais que les choses soient bien claires entre nous. »

Après tout, elle n'avait aucune tension avec lui, à la base. Il avait juste décidé de suivre Varian dans ces idéologies. Elle était même persuadée qu'ils auraient pu bien s'entendre s'il n'était pas obnubilé par lui, mais apparemment quelque chose se tramait entre les deux, quelque chose qu'elle ne pouvait pas comprendre. De toute manière, elle ne le saurait sans doute jamais. A croire que parler avec des mots et non des menaces ou des piques étaient choses impossible entre eux trois.

Mais, au fond, elle entretenait le fin espoir qu'il ne soit pas aussi idiot en l'absence de son camarade. Après tout, peut-être qu'une discussion entre adultes était possible entre eux, ici et maintenant. Enfin, peut-être faudrait-il déjà éviter de commencer la discussion en faisant référence à un dessin-animé pour enfants, du siècle précédent. Quelle idée avait-elle en tête, parfois ?

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mar 3 Juil - 23:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il croyait avoir été discret, il avait tort. Harley se reculait dans l'ombre en s'apercevant de sa confusion quand la fille tourna la tête vers lui. Tu es repéré, Harley… Elle t'a vu, la fille. En se rongeant l'ongle de l'index, il la fixa avec l'expression d'un lapin traqué et finit par la reconnaître. Elle était toujours là quand il fallait pas. Même quand j'étais pas là non plus, elle croisait Varian-V. et il n'était pas très content après. C'était Eliza dans le champ avec l'eau qui coulait. Elle marchait beaucoup, Eliza. Il se demanda vaguement s'il devait être fâché. Varian était fâché qu'elle ait parlé d'eux aux gardes sur l'Arche parce que c'était ce qui les avait conduit sur Terre. C'est vrai, j'avais promis à Varian-V. de l'aider à la punir parce qu'elle était méchante d'avoir parlé de lui. Harley hésitait toujours sur la marche à suivre lorsqu'elle s'avança, parla, et…

Il la contempla avec un air complètement ahuri derrière les cheveux qui lui mangeaient le visage, la bouche entrouverte. « A-ah, euh… A-ah...? » répondit-il d'une petite voix, trop perdu pour parvenir à élaborer quelque chose d'autre. De toute façon, qu'aurait-il pu dire ? Il ne savait déjà pas quoi dire aux gens qu'ils connaissaient et les conversations restaient brèves. Généralement, on lui parlait, il ne répondait pas, on l'insultait, il regardait ailleurs, on le frappait… Fin du premier round. Les autres se reproduisaient à l'identique. Tu ressemblais tellement à Eliza que j'avais cru que tu étais elle… Mais beaucoup de gens se dédoublaient dans la forêt en ce moment pour réapparaître sans être eux-mêmes. L'esclave dévisagea la fille sans la moindre discrétion tandis qu'elle continuait à parler. La lumière se fit un peu dans sa tête. « Aaaah… D-d… Tant m-mieux… El-Eliza, les loups av-av-avec elle… I-ils attaquent et ils cr-croquent... » Harley fit une pause pour finir de se ronger l'ongle de l'index, sans la lâcher des yeux. « E-Eliza… Je pensais que t-tu étais El-Eliza... » rajouta-t-il comme s'il s'agissait d'une explication aussi convaincante que cohérente. Dans le fond, ça l'ennuyait d'être tombé sur cette personne là… Buzz l'Eclair. Il faisait un truc d'important et maintenant… Varian-V. Il allait être fâché parce que j'avais oublié de dire que je partais pendant qu'il allait chercher le couteau. Et maintenant...

Harley sortit de l'ombre de son arbre pour avancer en pataugeant dans la neige. Il plissa les yeux et écarta une mèche rebelle – et sale – de devant son visage, comme si ça allait améliorer sa vue défaillante. « B-bonjour... » finit-il par articuler, en langue terrestre comme toujours, en se souvenant des politesse. Azgeda insistait toujours sur les politesses. Être impoli, ça pouvait faire mal pour de vrai parce que les maîtres n'aimaient pas ça. Le mieux, c'était encore d'être poli et silencieux, comme ça on passait inaperçu…

Tu vois, Harley… Tu te serais tué si tu avais pu te voir avec un œil lucide. Tu aurais contemplé l'épave handicapée avec horreur et tu l'aurais tué. Ou tu aurais demandé à Varian de le faire pour toi. Est-ce que tu aurais quitté Varian i tu avais eu la possibilité de lire l'avenir ? Est-ce que tu aurais tué Eliza avant qu'elle ne brise ta vie ? Qu'elle l'envoie lui, et toi par extension, à sa propre perte ? Elle était sur Terre aujourd'hui, tu tenais la possibilité d te venger… Tu étais plus grand qu'elle, tes muscles minces et noueux enduraient tout et n'importe quoi, et tu n'avais pas conscience de grand-chose… Tu aurais pu la briser elle aussi. Sauf qu'on t'avait cassé le premier, Harley, et que tu étais incapable de conserver une pensée cohérente sur le long terme. Surtout en matière de représailles. La Terre t'avait rendu doux comme un agneau.


Dernière édition par Harley Weise le Mer 11 Juil - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Jeu 5 Juil - 11:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Eliza savait qu'en allant à Azgeda, elle allait nécessairement voir quelque chose d'étrange. A croire que ce territoire dégagé une drôle d'atmosphère. De toute manière, elle n'avait jamais apprécié ce lieu. Elle ne savait pas pourquoi elle se résignait toujours à y retourner. A croire qu'elle était un peu maso au fond... Jamais rien de bon ne venait avec Azgeda.

Elle songea aux choses qui s'étaient produites en ces terres. Tout d'abord, il y avait eu Alkaia qu'elle avait rencontré au détour d'une nuage de fumée toxique. Elle l'avait mal perçu et lui avait coupé une mèche de cheveux. Ensuite, il y avait eu Daegan, qu'elle avait rencontré à Trishana. Elle avait appris la mort de sa soeur par les Azgediens. Une mort atroce. Notamment avec l'envoi de parties de son corps à sa famille. Elle n'aurait pas aimé vivre une chose pareille et aurait sans doute perdu le contrôle d'elle-même. Elle songea également à tous ces pauvres Archéens qui étaient devenus des esclaves ou avaient été tués par ces hommes. Sans oublier la rencontre avec Varian qui avait failli lui coûter la vie plus d'une fois: avec les loups, avec son maître, avec les natifs qui avaient voulu les brûler vifs -rien que ça!-. Et là, la revoilà face à Harley. Elle n'avait aucune idée de comment il allait réagir face à elle, étant donné qu'il avait tenté de la tuer l'autre jour.

Sa mâchoire se contracta à tous ces souvenirs, tandis qu'elle observa Harley qui semblait totalement... paumé ? Quelque chose clochait et elle s'en rendit rapidement compte. Pourquoi la prenait-il pour une autre, alors qu'il savait très bien à quoi elle ressemblait ? Ses sourcils se froncèrent, alors qu'elle se rapprocha de lui. Mais le fait qu'il ne la reconnaisse pas l'arranger quelque peu. Au moins, elle pourrait voir ce qui n'allait pas sans prendre le risque de se manger un coup.

« Harley ? Tu es sûr que ça va ? » le questionna-t-elle dans la langue commune de tous les Archéens: l'anglais.

Elle déposa sa main sur son front pour tâter sa température, en espérant qu'il n'ait pas de fièvre. Peut-être avait-il mangé quelque chose d'indigeste ? Elle n'en avait aucune idée. Mais elle devait l'inspecter. Elle n'était pas médecin, mais elle ne pouvait pas le laisser là, sans protection, dans un état pareil. Pour qu'il ne se souvienne pas d'elle malgré les nuits passés ensemble sur l'Arche et la mésaventure de l'autre jour, il devait vraiment être mal en point.

« Viens, je t'accompagne t'asseoir. » s'inquiéta-t-elle, le visage sérieux.

Elle avait l'impression de le materner, mais elle n'allait pas partir et faire comme-ci de rien n'était. Le prenant bras-dessus bras-dessous, elle l'ammena jusqu'à un rondin de bois. Dégageant la neige, protégée du froid à l'aide de ses gants, elle laissa l'homme s'asseoir. Son visage était inquiet, même si elle ne le portait pas forcément dans son coeur. Elle n'était pas non plus un monstre.
Elle s'agenouilla à ses côtés, retirant son sac à dos qu'elle déposa au sol enneigé. Elle fouilla à l'intérieur et finit par trouver une couverture qu'elle prenait toujours pour la nuit. Elle lui tendit le morceau de tissus, se disant qu'il était, sans doute, gêlé et rien d'autre. Du moins, ses bégaillements lui avaient donné cette piste.

« Qu'est-ce que tu fais seul, ici ? »

Elle savait qu'il risquait de la reconnaître à tout moment, mais tant pis. Qui ne tente rien n'a rien. Elle se demandait si elle devait risquer à l'emmener dans le village voir... Elle ne savait trop qui. Peut-être Orion ou Varian ? Il devait bien avoir quelqu'un qui saurait pourquoi il divague autant ? Ou il était aussi conscient qu'il pouvait l'être et se jouait d'elle ? Mais cela était fortement improbable. Elle espérait qu'elle n'aurait pas à s'occuper de lui bien longtemps. Elle n'avait aucune idée de ce qui se passait et n'était pas docteur. Elle ne savait pas non plus prendre soin des autres. Ce n'était pas son domaine d'excellence.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Lun 9 Juil - 17:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Buzz l'Éclair était un être bavard. Et… Il parlait anglais. Personne ne parlait anglais sur Terre, à part Kimi aux cheveux jaunes, et Cara aux cheveux jaunes aussi. Moi aussi j'avais parlé anglais il y a longtemps. En arrivant sur Terre, j'avais continué un long moment mais j'avais fini par savoir qu'il ne fallait pas : Azgeda détestait que je parle la langue de l'Arche, que je lui crache dessus avec des mots qu'elle ne comprenait pas. Moi c'était l'inverse : elle me faisait peur en me frappant avec d'autres mots que cette fois, moi, je ne comprenais pas. Et puis j'avais appris la langue d'ici et j'avais laissé l'anglais de côté. Harley continua de contempler le parfait clone d'Eliza avec un mélange de stupeur et de crainte, se demandant vaguement si Buzz l'Éclair avait tué Eliza pour revêtir sa peau. Dans un livre qu'il avait lu il y a longtemps, une fille se faisait un manteau avec la peau d'un âne… Sauf que là, Eliza ne ressemblait pas à un manteau. Et puis elle le…

Toucha. Harley sentit une brusque angoisse monter dans sa gorge pour l'étouffer quand il sentit la main de Buzz l'Éclair se poser sur son front, nue. Personne ne me touchait, à part Nei et des fois Luna. Personne ne me touchait, parce que personne ne le voulait, et parce que je ne le supportais pas non plus. Personne ne me touchait personne ne me touchait personne ne me touchait personne ne me touchait. Des larmes de douleur lui montèrent aux yeux. Voilà, je ne sentais plus que les doigts sur mon front, même pour quelques secondes. Après, ils allaient rester imprimés, me donner chaud, rester comme des fantômes sur ma peau pour longtemps, jusqu'à ce que je puisse toutes les effacer. Harley retint sa respiration jusqu'à ce qu'elle le lâche, mais c'était le début des horreurs. Complètement figé, incapable d'articuler le moindre son, il l'écouta d'un air fermé. S'asseoir… ? Pourquoi s'asseoir ? Il fallait courir dans le vent froid pour enlever les doigts sur le front, et mettre le nez dans la neige jusqu'à ce que ça brûle… Quand le froid brûlait, tout était effacé et ça ne risquait plus de faire exploser mon cœur. Tu sais qu'il pouvait exploser, mon cœur, Buzz l'Éclair ? Je suis sûr que quand il avait peur, il se gonflait et qu'un jour, il finirait par éclater. Je le sentais tout fort dans ma poitrine, juste assez pour que ça fasse mal et que ça m'étouffe.

Il s'assit sur le tronc mort simplement pour qu'elle le lâche et qu'elle ne le touche plus. En sortant dehors pour… Pour il ne savait plus trop quoi d'ailleurs… Peu importe. En marchant dehors, il n'avait jamais voulu croiser personne, et encore moins Peau d'Eliza nommé Buzz l'Éclair. I n'avait pas voulu qu'on s'inquiète, qu'on lui demande si ça va (oui, ça allait !), qu'on le touche et qu'on le regarde… Parce qu'elle regardait, Buzz l'Éclair. Elle posait ses yeux sur moi pour me brûler comme des lasers, pour m'inciter à les regarder aussi, à tomber dans ses yeux pour me noyer, rentrer dans sa tête… Je voulais pas rentrer dans la tête des gens, et je voulais pas que les gens rentrent dans la mienne. Harley fixa ses doigts blêmes de froid pour protéger ce qu'il pensait être ses pensées et glissa un bref regard perplexe à la couverture qu'elle lui tendait. Il avait déjà une couverture à la maison, dans la niche. Sa couverture à lui. Et il ne voulait pas de celle-là, qui porterait l'odeur de Buzz l'Éclair ou de quelqu'un d'autre, qu'il salirait. Les trucs en tissus portaient son odeur après quand il les utilisait, et les gens se fâchaient toujours. Et puis Nei ne voudrait pas qu'il accepte quelque chose de quelqu'un d'autre. Déchiré par la pression infligé, il poussa un gémissement sourd et tira sur ses cheveux en fermant les yeux avant de se cacher le visage. Pourquoi tu faisais mal, Buzz l'Éclair ? Tu tendais la couverture, c'était comme un ordre et j'aimais pas ne pas obéir aux ordres. Les gens se fâchaient toujours quand j'obéissais pas aux ordres… Mais je n'avais pas le droit d'obéir à celui-là alors que tu m'oppressais… Voir cette couverture tendue... Une boule dans la gorge, il réprima un sanglot.

Et puis une question. Buzz l'Éclair parlait beaucoup. Beaucoup trop. Harley avait beaucoup parlé ces derniers temps, avec Nei, avec Aya, avec Varian… Surtout Varian. Il avait dû se battre avec tous les mots pour bien les aligner, les assagir et les utiliser pour lui. Il avait redressé chaque lettre avec difficulté et puisait toute sa force pour parvenir à les transformer en vrais sons et non plus seulement en idée. Dans sa tête, les mots et les lettres étaient sages. Dans sa bouche, ils se mélangeaient et ils partaient tous à vau-l'eau, dispersés et sauvages. L'esclave batailla un moment contre la boule dans sa poitrine avant de réussir à plus ou moins se reprendre. « E-euh… Je… Je s-s-sais pas, je… Euh… Va-Varian-V. et l… Et le couteau… ? » Il cherchait encore quoi dire quand un bruit dans la forêt le fit tressaillir. Des loups ? Les loups étaient avec Eliza, et c'était Buzz l'Éclair… Mais peut-être que Buzz l'Éclair aussi avait des loups avec lui, des loups qui déchiraient, qui mangeaient, qui tuaient... L'esclave plaqua une main sur la large cicatrice encore rougeâtre qui courrait sur sa nuque, derrière son oreille gauche. La dernière fois, un loup avait déjà failli le tuer, et Varian-V. avec, et… Angoissé, il ferma les yeux et plaqua ses mains sur ses oreilles.


Dernière édition par Harley Weise le Mer 11 Juil - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall
Membre à l'honneur


Messages : 533
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : HOODWINK (avatar) violent delights. (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Lun 9 Juil - 18:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Son couteau, il avait oublié son couteau. Comment pouvait-il être aussi étourdis ? « Attend... » marmonna-t-il à son camarade du jour. Il fit signe à Harley de s'arrêter quelques instants et fouilla de nouveau dans son sac, puis dans ses poches histoire d'être sûr. Il leva les yeux au ciel. « Je dois... » Il releva les yeux vers son ancien voisin. « J'ai oublié mon couteau. Je reviens. » Il tourna les talons. Tu avais oublié un petit quelque chose avant de partir. Avec Harley, chaque mot comptait alors... Ah, oui. « Attends-moi ici. » Ça, c'était pour être sûr qu'il ne le suive pas bêtement jusque chez lui ou – pire – qu'il parte tout seul devant. La dernière chose dont tu avais envie, c'était de le chercher des heures dans les bois qui entourait votre village.

« Varian ? » Il ferma les yeux un instant. La maison n'était jamais vide. Évidemment. Pourquoi avait-il bêtement espéré revenir sans que personne ne le voit ? Mais le benjamin de la famille était là, assit à une table, sur une chaise de laquelle il ne touchait même pas le sol. « Tu cherches ça ? » Il lui montra un couteau qu'il tenait dans les mains. Oui, oui il cherchait ça. Et tu n'étais pas supposé toucher aux armes Ari. Ta mère serait folle de rage si elle te voyait. Il avait toujours trouvé cela étrange d'ailleurs : une écrasante majorité des enfants d'ici avait des armes dans les mains très tôt. Ils devenaient pour beaucoup de futurs combattant pour leur reine. Mais le fils d'Ada n'était pas comme tous les autres. Il était en retard, mal fini, et lui mettre un couteau ou autre chose susceptible de devenir une arme dans les mains était dangereuse pour lui, tout simplement. « Je peux le récupérer ? » Son front immense se plissa et il sauta de sa chaise, manquant de trébucher au passage. « Cette fois-ci, ramène mon lapin. » Il n'avait toujours pas oublié sa nouvelle lubie. Mais Ari c'était toujours un gosse. Un gosse qui quand il voulait quelque chose, ne lâchait rien avant d'avoir été satisfait. Malgré tout, Varian acquiesça. Ce n'était pas comme si tu avais le droit de lui dire non, ou de lui faire remarquer que ses caprices n'avaient pas de sens de toute façon. Ari lui tendit le couteau, visiblement satisfait de sa réponse. J'avais tellement de peine en te voyant Ari... Tu étais le seul à être un peu gentil à mon égard. Quel dommage que tu sois... comme ça.

« Harley ? » Il n'était plus là. Tu t'étais fait la malle . Ou alors tu... Oui, évidemment que tu étais partis sans moi. Découragé il eut la subite envie de faire demi-tour. Mais si tu faisais ça, Ada allait être en colère. D'une part parce que tu devais rapporter un truc, et d'une autre, elle appréciait (? ? ?) Harley et n'aurait pas permis que tu le laisses tout seul. Agacé, son couteau toujours à la main, l'esclave se lança donc en quête de son partenaire de chasse. Punaise, mais où es-tu allé ? Il ne devait pas être parti si loin. Quand même. Il avait suivi en vrac quelques traces de pas, sans savoir si elles étaient les bonnes ou non. Pleins de gens parcourait la forêt chaque jour. Les minutes défilaient et Varian céda peu à peu à la panique. Je ne pouvais pas te perdre, hein . C'était trop bête, pas comme ça... Mais je n'ai tellement pas confiance en ce que tu serais capable de faire... Tu es comme... Tu es comme Ari. Tu pourrais te perdre et ne plus jamais revenir. Par chance, la météo avait décidé d'être favorable aujourd'hui. Le temps clair et l'absence de vent ou de neige qui tombait en abondance rendait les choses légèrement plus simple. Pourtant tu avais quand même l'impression de tourner en rond, cette boule d'angoisse dans le ventre et ça te rendait malade. Bon sang Harl...

Il était là. Il était là, assit au bord d'un cours d'eau. Mais tu n'étais pas seul. Il y avait une masse devant toi, quelqu'un que je ne connaissais pas. Il fit un pas, puis deux. Il ne voyait pas ce que l’inconnu faisait mais... Il/Elle te touchait ? Tu connaissais cette personne ? Tu n'avais pas l'air. Je n'y voyais pas très bien, tu l'avais toujours su, mais pourtant, de là où j'étais, j'étais persuadé de capter un peu de panique chez toi, dans tes gestes. Harley plaqua ses mains sur les oreilles, les yeux fermés, et Varian s'élança. La dernière fois que tu avais faits ça, cette position... Je sais plus. Je ne suis plus sûr. Mais tu étais effrayé. Il prit son élan, assez pour percuter la personne de plein fouet et la faire basculer par-dessus la bûche. « Ne vous approchez pas ! » Il tira Harley en avant pour s'assurer de l'éloigner de... « Eliza ? » Il avait mis quelques longues secondes à la reconnaître. Il fallait dire qu'elle avait une tête différente, des habits différents et que... Hé bien, il ne s'attendait pas à la voir ici. Encore moins dans une telle position. Mais maintenant qu'elle avait les fesses dans le cours d'eau, il la reconnaissait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Lun 9 Juil - 22:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Eliza ne comprenait absolument rien aux agissements d'Harley. Il était le parfait contraste de l'homme franc et assuré qu'elle avait rencontré sur l'Arche. Il semblait tétanisé par la peur. Il était également dérangé, voire même... fou ? Elle avait la sensation qu'il ne répondait plus de ses actes et cela effrayait quelque peu la jeune femme. Il la pensait être Buzz l'Eclair. A quelle point fallait-il perdre l'esprit pour croire en une chose pareille ?

Frémissant à cette pensée, elle tendit la couverture à Harley qui semblait empli de doutes. Et à cet instant, quelque chose la frappa. C'était elle qui avait fait ça. Bon sang, elle était un monstre. Après tout, si Varian avait été arrêté, c'était à cause de son incapacité à cacher la vérité. Elle n'avait pas prononcé les mots à proprement parler. Elle n'avait jamais dit "Varian Standall, de Walden, m'a échangé ses médicaments". Non. Ces abrutis avaient prononcé quelques noms, avant de la voir tiquer à Varian. Ils avaient donc conclu qu'il était le dealer et, par la suite, qu'il était de mèche avec Harley.

Comment aurait-elle pu le savoir ? Et malgré ça, la culpabilité commença à la ronger un peu plus de l'intérieur. Elle la grignotait à petit feu; un feu qui devint incandescent ce jour-là. C'était elle qui avait fait ça. Elle les avait envoyé sur Terre, elle les avait adonné à une vie triste et maussade. Elle était la responsable de son chao, de sa folie, de sa dérive mentale...

A cette pensée, elle le quitta un instant du regard, tentant de contenir ses yeux qui commençaient à la picoter et lentement la brûler. Elle ne devait pas céder. Pas devant quelqu'un. Mais elle se sentait responsable de cette situation. Il avait totalement perdu la tête et cela n'aurait pas été le cas s'il était resté sur l'Arche.

Harley prononça alors quelques mots, incompréhensibles pour la plupart. Elle avait réussi à distinguer du lot "Varian" et "couteau". Elle ne savait pas ce qu'il essayait de lui dire, mais cela ne devait pas être bien terrible. Autrement, elle l'aurait trouvé dans un état de folie plus ravageur encore.

Soudain, son corps se retrouva propulsé en avant, sans qu'elle n'ait le temps de comprendre la source de cette violence. Elle s'apprêta à riposter, mais son corps réagit instantanément à l'eau glacé qui venait d'atteindre son postérieur. Elle se redressa soudain, dans un petit, mais audible, cri aigu, alors que sa bouche formait un "o" parfait.

"V-Varian ?" dit-elle au bout de quelques secondes, d'une voix tremblotante, à cause du froid.

Son pantalon lui collait un peu plus à la peau, d'une fraîcheur désagréable. Elle allait sans doute tomber malade, mais au fond... Peut-être méritait-elle tout ça.

Son regard vascilla entre Harley et Varian, alors qu'elle reprit petit à petit ses esprits, sortant du petit fleuve gêlé, à toutes saisons, à toute période de l'année. Sa lèvre inférieure, légèrement tremblotante, elle tenta de cacher sa faiblesse à l'instant présent, mais les gestes dépassèrent sa pensée et elle se mit à parler.

"C'est moi ?" Un ange passa et elle remarqua l'interrogation de Varian. "C'est à cause de moi qu'il est comme ça ?"

Elle savait qu'elle montrait sa culpabilité au grand jour, mais elle voulait savoir, elle voulait savoir si cette état était temporaire ou s'il perdurait dans le temps. Après tout, il aurait pu manger une plante hallucinogène ou autre. Mais son petit doigt lui disait que son esclavagisme était bel et bien la source de tout ça. Et que par conséquent, elle était l'origine de tout ce chaos. Ce qu'elle ne souhaitait pas réellement entendre, mais elle n'avait pas le choix, elle devait savoir.

Grelottante, elle ramassa son sac à dos qui avait fini sa route au sol et dont le contenu s'était, quelque peu, éparpillé. Tentant de remettre de l'ordre dans ses affaires, autant que son esprit, elle espérait qu'ils aient dépassé un stade avec Varian. Le stade de la haine et du désir de vengeance. Parce qu'elle n'avait ni la force, ni l'énergie de se battre.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mar 10 Juil - 14:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il avait toujours été à fleur de peau. Hypersensible comme on disait. Tout avait toujours été trop fort : les regards mauvais, les cris, les sarcasmes, les sons, les images… Trop intense, trop brutal, toujours trop pour le fire sortir de ses gonds. Sur Terre, c'était pire. En apnée, les yeux fermés fort, les mains plaquées sur les oreilles pour se protéger du monde extérieur, Harley attendit que le pire arrive. Quel pire, il ne savait pas exactement. Buzz l'Éclair, un loup, un géant, une petite femme, un vendeur, Nei, les maîtres, Varian, Kimi, Aya… Les dangers existaient par milliers, tous hostiles et effrayants. C'était un spectacle un peu bizarre : un grand garçon de vingt-quatre ans, sapé de fourrures puantes, sentant la pisse et la crasse, qui se recroquevillait comme un gamin terrorisé… Même lui se faisait parfois la réflexion, avec l'aide de Luna, sans parvenir à y faire quoi que ce soit. Une voix cria quelque chose et un plouf sonore y répondit juste avant qu'on ne le tire brusquement en avant. Harley se joignit à la cacophonie générale avec un cri de surprise. L'esclave moulina des bras, perdit l'équilibre et se retrouva à genoux, le nez dans le manteau de… « V-Varian-V... » hoqueta-t-il d'une voix hâchée, aussi surpris que soulagé. Soulagé, tu sais ? J'étais soulagé maintenant quand j'étais avec toi. Pendant trois longues années, j'avais fait le deuil de toi, de ton existence et de notre lien. D'accord, j'avais fait le deuil de beaucoup d'autres choses : l'Arche, le paternel, Jenna, Kimi et tous les autres… De moi aussi. JE m'étais laissé tombé parce que c'était plus facile de n'être qu'une loque abrutie par tout ce qui l'entourait. Mais tout ça, tout ça Varian-V., c'était à cause de toi. Et maintenant, je ne pouvais plus me passer de toi. Pas deux fois, tu comprends ? Et puis on était amis maintenant.

Il pressa son front contre le bas du manteau de Varian-V., juste pour sentir autre chose sur sa peau que les doigts de Buzz l'Éclair. « Non… Non… Ce… C'est pas El-Eliza. C'est Buzz l'Éc… L'Éc… L'Éc-lair... » chuchota-t-il au manteau d'une voix pleine d'avertissement. C'était Buzz l'Éclair lui-même qui l'avait dit. Harley écarta momentanément le pan du manteau contre lequel il se frottait, toujours à genoux dans la neige, pour glisser un regard méfiant à l'intrus-clone-d'Eliza. Tout avait été vite. Trop vite. Comme toujours. Parfois, Varian-V., j'avais l'impression que tout le monde autour allait à toute allure en me laissant à peine le temps de voir et de réfléchir. Tout se précipitait, les gens faisaient des gestes et des choses sans attendre de voir si j'étais d'accord. Ils touchaient, parlaient, envisageaient l'avenir… Mais moi, Varian-V., moi j'en étais jamais encore là, tu sais ? Il s'essuya le nez avec sa manche et renifla.

Buzz l'Éclair posait encore des questions. Buzz l'Éclair parlait vraiment beaucoup, à propos de tout, même après s'être assis dans l'eau. Harley regarda l'individu sortir du petit cours d'eau, le pantalon mouillé, et l'observa à la dérobée, détournant le regard dés que Buzz l'Éclair faisait mine de porter son attention sur lui. La ressemblance parfaite avec Eliza, ses paroles, ses actes… C'était assez pour qu'il commence à avoir un doute. Peut-être que c'était encore une blague. Beaucoup de gens faisaient des blagues ces derniers temps, ou donnaient des images. Varian et V. c'était une image aussi. Enfin le Varian mort était une image pour le Varian vivant. Pour faire comme si. « C-c'est une bl… Une blague, hein ? » finit-il par articuler en regardant ses mains. Ça ne répondait pas à la question de Buzz l'Eliza – qu'il n'avait pas compris : de quoi parlait-elle ? – mais il n'avait pas envie d'assister à une conversation comme figurant. C'était à la maison qu'il faisait ça, avec les maîtres, pour ne jamais parler. Avec Varian-V… C'était comme avec Luna. Il pouvait être fâché s'il le voulait, ou rire, ou jouer… Il avait le droit.


Dernière édition par Harley Weise le Mer 11 Juil - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall
Membre à l'honneur


Messages : 533
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : HOODWINK (avatar) violent delights. (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mar 10 Juil - 17:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Quelque chose n'allait pas dans cette situation. Eliza avait l'air paniqué (??) et Harley... Harley était Harley mais en encore plus étrange que d'habitude. Pourquoi il lui parlait d'un Buzz l'éclair ? C'était quoi ça ? Un animal ? Quelque chose devait lui échapper. Non, tu avais beau réfléchir, tu ne voyais pas. Tu n'avais jamais croisé un Grounder portant ce nom. Et tu avais beau farfouiller dans tes souvenirs, sur l'Arche non plus. C'était peut-être un code, mais tu ne voyais pas non plus. Il regarda Harley agrippé à son manteau sans comprendre et fronça les sourcils. Je suis désolé, je ne comprends pas... Et l'autre, qu'est-ce qu'elle disait encore ? « Tu lui dis quoi ? C'est quoi Buzz l'éclair ? » Ses yeux à lui aussi faisaient la navette entre la jeune femme et l'autre esclave. « A cause de toi pour quoi ? » Tu étais paumé. C'était bien simple : tu avais l'impression d'être arrivé au beau milieu d'une conversation et d'être de trop. Varian recula d'un pas et la regarda sortir de son cours d'eau, trempé, et ramasser ses affaires.

« Une blague ? » Il baissa les yeux vers Harley. Une blague pour quoi ? Tu avais vraiment, vraiment envie de comprendre, d'être un peu plus intelligent mais là... Tu étais paumé. Comment il avait pu confondre Eliza avec un animal (ou peut importe ce que ce Buzz l'Éclair était d'ailleurs) ? Elle était pourtant assez reconnaissable: de vous trois, c'était bien elle qui s'en était le mieux sortis. Pas de tatouage horrible sur la joue, pas de dents ni de nez cassé, par de visage maigre, pas de cheveux taillés n'importe comment et pas d'habits qui en disait long sur sa condition de vie. Il rangea son couteau pour le moment et s'approcha d'Eliza. « Je sais pas moi. Pourquoi est-ce que ça serait de ta faute ? » Je te l'avais déjà dis sur dans la grotte, Harley était étrange. Une part de moi, l'ancienne, celle qui vivait toujours la tête dans les étoiles était triste de le voir comme ça. De voir l'ancien Harley si loin de moi mais... Maintenant on devait s'y faire. C'était ce Harley là, ou rien. Pourquoi il était comme ça ? Parce qu'il était tombé entre de mauvaises mains ? On avait tous changé sur Terre. En bien sans doute pour certains, en mal pour beaucoup...

« Et toi, pourquoi tu es partis, hein ? » lança t-il en se tournant à nouveau Harley. Et voilà, tu avais encore l'impression de sermonner un enfant. « C'était pas compliqué de m'attendre, si ? » Malgré lui il ne pu camoufler la pointe de désespoir dans sa voix. Je ne voulais pas d'un nouveau cafouillage moi... La dernière fois nos maîtresses avaient été terribles parce qu'on avait cafouillé. Je ne voulais plus de ça. Plus jamais. Lui qui ne parlais que très peu, il avait l'impression que son quota le mots explosait à chaque fois qu'il croisait Harley ou Eliza.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mer 11 Juil - 10:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Les jambes légèrement tremblotantes, elle croisa les bras contre elle, tentant de se réchauffer tout le corps. Même si en vérité, il le faisait tout seul, avec un principe de thermorégulation. Les cours de physique, sur l'Arche, lui avait appris que le corps évacué la chaleur par la transpiration, par exemple; et le froid, par des contractions du corps, de légers tremblotements. Mais bon, actuellement, cela était bien plus désagréable qu'autre chose. Ce ne seraient pas étonnant que Harley et Varian n'aient toujours pas réussi à s'adapter aux températures extrêmes d'Azgeda. Nom d'un chien, vivre avec de tel température n'était pas une vie. Mais les habitants de ce territoire semblait s'être accommodé de la météo. Tant mieux pour eux. Eliza, elle, n'était pas certaine d'y arriver un jour.

Lâchant un léger soupire qui évacua une fumée blanche de ses lèvres, elle se frotta le visage de ses deux mains. Comment expliquait à Varian la situation dans laquelle se trouvait Harley, sans risquer de s'en manger une, encore une fois... Réfléchis, Eliza... Réfléchis... Puis elle eut une illumination soudaine, bien qu'elle l'ait su toute sa vie: à quoi bon réfléchir. Elle ne le faisait jamais et quand elle essayait, cela ne lui apportait que des problèmes. Alors, ses lèvres recrachèrent les mots de sa pensée, telles des marionnettes, laissant Varian découvrir la vérité.

— En vérité, j'ai cité un film pour enfants et maintenant il croit que je suis Buzz l'Eclair. Mais je n'avais aucune idée qu'il réagirait comme ça, je te le promet. Je...


Elle décida de se stopper là, laissant ses lèvres entrouvertes quelques secondes, avant de les fermer totalement. Autant arrêter de parler et éviter le désastre. La colère de Varian allait arriver dans... Trois... Deux... Un...

« Et toi, pourquoi tu es partis, hein ? ». Ah non... Finalement, il semblerait que Harley en fasse les frais en premier lieu. Tant mieux pour elle, d'un côté. Elle avait un peu de répit. Elle songea évidemment à partir, comme toutes les autres fois, mais elle avait le pressentiment que cela servirait à rien. Leur colère, elle ne pourrait pas éternellement l'éviter et elle préférait tout se prendre aujourd'hui et tenter de vivre en paix avec elle-même, par la suite, plutôt que d'attendre et regretter un peu plus cette confrontation à chaque rencontre.

Elle décida de rompre le silence et de lâcher tout ce qu'elle avait sur le coeur. Et il fallait noter l'exploit que c'était. C'est vrai, Eliza ne disait que rarement ce qu'elle ressentait et ne montrait que rarement ses faiblesses. Mais, en voyant l'état dans lequel se trouvait Harley elle fut obligée de l'avouer: tout cela était bel et bien de sa faute.

— Vous savez, je n'ai jamais voulu ça, pour vous... Varian, je te promet que sur l'Arche, je n'ai jamais voulu te dénoncer. Crois-le ou non. Et vous voir dans une telle situation aujourd'hui me peine énormément... Je... Je ne sais pas. Il doit bien avoir une solution ? Je pourrai vous ramener à Trishana avec moi ? Les Azgediens sont en conflits avec eux. Ils ne s'aventureront jamais sur leurs terres, souffla-t-elle entre ses lèvres, laissant un ange passé, avant de murmurer. Il doit y avoir un moyen. Il y en a toujours un.

Elle tentait. Et pourtant, elle était consciente que la réponse de Varian serait la même: il n'y a rien à faire pour eux. Comme lors de leur première rencontre. Bon sang. Pourquoi avait-elle fallu qu'elle lui dise qu'il était là à cause d'elle ? S'il ne l'avait jamais su, elle aurait pu réellement l'aider, sans risquer de recevoir un flot de haine à chaque instant.

Son regard se balança entre son ancien dealer et Harley, qui semblait dans une totale incompréhension. Elle voulut s'adresser à lui, mais sentit qu'il valait mieux ne rien dire que d'empirer la situation. Elle n'avait aucune idée de comment il pourrait réagir à chacun de ses mots, mais elle restait convaincue qu'il y avait quelque chose qu'elle pouvait faire pour les aider, qu'il le veuille ou non. Après tout, des esclaves qui s'échappent, ça devait bien exister, non ? M'enfin... Elle n'en savait que trop rien, en vérité.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mer 11 Juil - 21:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Buzz l'Éclair, c'était le clone d'Eliza, Varian-V. Je venais de te le dire, mais comme toujours, tu ne m'écoutais pas. J'avais bien envie de te le crier, ça, que tu ne m'écoutais jamais. Avant, autrefois, sur l'Arche, oui. Je me souviens qu'on parlait parfois, dans nos chambres ou dans les couloirs. On se disputait, je te détestais beaucoup, assez pour avoir envie de cracher partout et de frapper les murs pour ne pas te toucher toi… D'autres fois, c'était de l'amour brûlant qui se déversait dans mes veines pour m'incendier tout entier. Mais on s'écoutait un peu, on se répondait parfois, et on pensait beaucoup. Mais maintenant… J'avais toujours l'impression que quoi que je dise, je me prendrais un de ces regards d'incompréhension que tu me lançais souvent, ou que tu ignorerais mes mots. Pourquoi ? Parce que c'était plus facile ? Tu n'imagines pas tous les efforts que je devais déployer pour arriver à te sortir ces quelques mots… Si c'était pour que tu les ignores... En gros, Harley avait les boules. Il se replongea dans le pan de manteau de Varian-V. et ferma les yeux pour se laisser bercer par les doux frottements de fourrure sur ses joues. Si personne ne l'écoutait, alors il pouvait bien faire ce qu'il voulait. Comme penser à cette parfaite exactitude entre Buzz l'Éclair et Eliza. « … Blague... » marmonna-t-il vaguement à la question de l'autre esclave. Oui, une blague. Peut-être que se présenter comme Buzz l'Éclair était une blague ? Ils étaient vraiment tout à fait pareils, comme Varian et Varian-V. qui étaient en fait les mêmes… Alors peut-être étaient-ils les mêmes aussi ? Peut-être qu'Eliza aussi avait l'impression d'être morte, et qu'il fallait désormais l'appeler Buzz l'Éclair ? Je ne sais pas moi, Varian-V., c'est toi qui sait. Moi, je suis juste Harley, depuis toujours et à jamais. J'ai pas de Harley-H. ou de Harley-Tonnerre ou autre. Je suis juste Harley, avant, maintenant et demain.

Buzz l'Éclair répondit enfin à la question (laquelle, Harley n'en avait aucune idée, mais ça répondait au moins à son questionnement mental et ça lui allait très bien) et l'ensemble de la chose s'éclaira enfin. L'esclave poussa un petit hoquet étouffé dans le manteau de Varian-V. Tu vois, je t'avais bien dit que c'était une blague, Varian-V. Enfin je t'avais demandé, et j'étais sûr que tu savais la réponse. Frustré, il lâcha le manteau et sursauta quand son ancien voisin le questionna brutalement. « E-euh... » Il essaya. Il essaya vraiment de soutenir son regard mais il finit par regarder l'orée des arbres en se tordant ses doigts gelés, incapable de trouver une réponse satisfaisante. Il était parti parce qu'il avait eu une idée, et qu'il en avait oublié Varian-V. J'avais voulu faire un truc, Varian-V. J'avais eu une idée, et tu sais… Enfin si, tu sais… Quand l'idée est dans la tête, elle grandit pour prendre toute la place, et après… Après, il s'exécutait toujours, eu importe l'idée. Inquiet, il glissa un regard apeuré vers Varian-V. « … 'don... » Pardon pardon pardon pardon pardon pardon pardon... Il se demanda vaguement s'il devait lui embrasser les pieds, mais la simple idée le révolta. « J-je… Je t-te baiserai p-pas l... » Harley gémit et se cacha les yeux. « … Pas les p-pieds... » Tu avais dit qu'on était pareils, et j'embrassais que les pieds des gens. Des vrais gens, pas des esclaves. Luna, je pouvais être méchant avec elle si je voulais, et toi tu l'étais avec moi. Tu fâchais. Tu savais que ça faisait mal, d'être fâché, Varian-V. ? Que c'était lourd sur le corps, partout, que ça pesait jusqu'à tout écraser, tout étouffer ? Tu devais le savoir… Aya avait l'air de souvent te gronder elle aussi.

Eliza reprit la parole et Harley sursauta. Sous le poids des reproches de Varian-V., il l'en avait presque oublié. « … C'est Eliza... » glissa-t-il discrètement à Varian-V. à titre informatif. C'est Eliza, pas Buzz l'Éclair. C'était une image ! Le reste… L'esclave la contempla à la dérobée avec un regard vide. Au-delà de la première phrase… Ensuite, il avait compris les mots qu'elle utilisait, il en avait compris le sens pris individuellement… Mais le sens des phrases lui échappait, sans parler des différents protagonistes à l'intérieur. Trishana ? Qui était Trishana ? Il jeta un coup d’œil à l'autre esclave pour voir s'il avait compris avant de s'apercevoir qu'Eliza était sur le point de lui parler. Ce qu'elle ne fit pas. Et ce qui le frustra avec une violence qui le surprit lui-même. « C-c-c'est ç... » Harley ferma les yeux une demi-seconde le temps de remettre de l'ordre dans sa tête et dans ses mots. Tu vois ça, Eliza ? C'était quand les mots étaient bien à l'intérieur, dans mon esprit que tu ne pouvais pas voir, et qu'ils refusaient d'être là, dehors, pour de vrai. Je sais pas pourquoi ils voulaient pas. Un jour, ils étaient partis, et voilà. « C'est ça, fais comme les aut… Les autres. Me parles p-pas. » Fais comme tous les autres, qui me regardent comme si je ne les voyais pas, qui haussaient les sourcils, et qui parlaient à tout le monde sauf à moi. Fais comme Luna, qui ne cause de trucs intéressants qu'à Varian-V., et comme Varian-V. qui ne me répond même pas. Ben vas-y, fais comme tout le monde. Qui voudrait bien parler à Harley, hein ? Sait-on jamais qu'il réponde… Qu'il pense, même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall
Membre à l'honneur


Messages : 533
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : HOODWINK (avatar) violent delights. (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Ven 13 Juil - 0:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Eliza parlait, parlait… Les mots sortaient de sa bouche mais il ne l'écoutait pas vraiment. C'était comme ça, je posais des questions et si les réponses me barbaient trop vite… Eh bien je décrochais en ne faisant aucun effort. Je t'assure Eliza, j'ai essayé, mais après « je n'ai jamais voulu ça pour vous » c'était déjà terminé pour moi. Je connaissais le refrain par cœur à force de te croiser à Azgeda, il n'y avait aucune utilité pour moi à ce que je l'entende encore et encore. « Ok. » Il ne sut pas trop s'il lui avait coupé la parole ou non puisqu'il avait arrêté d'écouter pour se reporter sur Harley qui s'excusait. Lui était réparti dans une autre ses histoires (que Varian mit quelques secondes à comprendre). Voilà qu'il ressortait cette idée de baiser des pieds. De toute façon, s'il avait essayé, tu lui aurais sans doute mis un coup au visage, par pur réflexe. Il avait déjà essayé de te tripoter, alors il allait gentiment en rester là. Le simple fait de repenser à ce moment gênant le fit grimacer.

Oui, je sais que c'est Eliza, pensa-t-il, bon sang ce que vous êtes compliqué à suivre tous les deux… C'est  croire que vous ne faites aucun effort pour que l'on vous comprenne. Il hocha de la tête, avec toujours la même moue agacée sur le visage. Et voilà qu'il était vexé qu'Eliza parte dans ses monologues en l'oubliant. Varian lui était vexé qu'elle lui rabâche encore la même chose dans l'espoir de le faire changer d'avis, comme ça, sur un coup de tête. Tu sais Eliza, je crois qu'il y avait vraiment un gouffre en nous. On aurait pu se sentir proche, entre gens de l'arche. Tenter de se comprendre parce qu'on avait tous vécu les mêmes galères sur Terre et que maintenant, nous vivions tous avec les grounders. Mais tu ne comprenais jamais rien. Tu ne voulais pas comprendre ce que je ressentais. Tu voulais m'arracher à mon foyer, à cette terre qui était la seule que je connaissais. Tu voulais me perdre Eliza ? Je le refusais. « Tu n'as pas répondu à ma question. » Lâcha-t-il à Harley. Il reporta son attention sur Éliza, avisa sa tenue trempée et se sentit un peu désolé. Mais je t'avais pris pour une intruse. « Faut qu'on y aille. » Faut qu'on y aille où l'on va rentrer bredouille. Il faut que l'on aille avant que des gens nous voit discuter avec une étrangère. Les gens d'Azgeda étaient méfiants, mais ils se reconnaissaient surtout tous entre eux. Il fallait dire qu'ils avaient un genre particulier, et un accent prononcé que n'avaient pas les autres peuples. Eliza tranchait nettement avec le genre de femmes que l'on trouvait à Azgeda. Et puis, en mettant les pieds ici, elle risquait à chaque fois de se faire capturer, de perdre sa liberté et d'être vendu. Souvent je me demandais ce que tu trouvais à cet endroit. J'avais souvent trouvé Azgeda déprimant. J'y restais pour Ada, pour Aya… Mais elles m'avaient parlé de tant d'autres régions qui m'avaient l'air plus belles et plus prospère que celle-ci…



Dernière édition par Varian Standall le Ven 20 Juil - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Ven 13 Juil - 16:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Harley se mit à râler. A vrai dire, il avait l'habitude de le faire sur l'Arche, quand elle l'avait connu. Sauf que là, la situation semblait totalement différente. Il parlait de... Baiser les pieds de Varian ? Ses sourcils se froncèrent, par pur automatisme, alors qu'elle tentait, elle aussi, te remettre ses idées en place. La situation était assez particulière et pleine de quiproquos. Mais le plus étonnant était l'état de Harley qui semblait s'être dégradé depuis leur dernière rencontre. Enfin... Elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de discuter avec lui et donc d'évaluer l'ampleur des dégâts. Il semblait... normal, lors de l'attaque des loups. Peut-être juste désorienté, un peu fou sur les bords, mais pas au point de la confondre avec Buzz l'Eclair. M'enfin... Elle pressentait bien que des informations avaient été cachées concernant sa situation et qu'elle ne saurait jamais toute la vérité.

Finalement, Varian lâcha un "ok" bref et froid qui lui était destiné, la faisant revenir à la réalité. Et il annonça presque instantanément qu'ils devaient y aller. C'est ça, Varian, dégage encore. Tu as l'habitude quand je te parle ! L'agacement montait peu à peu en elle quand elle prit conscience qu'en vérité, il s'en contrefichait de ce qu'elle pouvait lui dire. Il préférait rester dans son effrontément et ignorait les mains qu'elle leur tendait. Comme toujours. Et cela fit sortir la jeune femme de ses gongs. Pourtant, elle s'était toujours contenue face à lui, elle avait tenté de s'excuser, mais elle avait compris. Il en avait que faire. Elle se rabaissait, sans raison, en vérité.

— Attendez ! dit-elle sèchement, en les voyant s'apprêter à partir. C'est quoi ton foutu problème, Varian ? Cela fait des mois que j'essaie de me racheter, de t'aider et toi tu te comportes comme un con.

Elle n'aimait pas être vulgaire, mais les mots lui avaient échappé. De toute manière, Eliza n'était pas réputée pour réfléchir longuement et intensément avant d'agir. Une triste réalité qui se reproduisait encore et encore.

— En vérité, quoi que je fasse, tu n'en as rien à faire. Alors, bordel, qu'est-ce que tu attends de moi? Mise à part tenter de me tuer ou de me ramener à Azgeda à tes maîtres? J'aimerais bien savoir. Je ne me pose pas en victime, loin de là. Mais ça fait depuis notre première rencontre sur Terre que j'essaie de faire un pas en avant et tu me repousses à chaque fois. Ce sera jamais suffisant pour toi. Alors, je laisse tomber. Reste esclave, avec Harley. Fais-toi maltraiter. En vérité, fais comme bon de semble. Peu importe les décisions que vous prendrez, je m'en moque.

Elle rattacha les sangles de son sac à dos et laissa son regard se balancer entre Varian et Harley, avant de finalement s'adresser à eux-deux. Il ne faut pas que Harley se sente isoler, après tout...

— Je voulais seulement vous dire que deux navettes de l'Arche ont atterri et que j'allais voir si certaines de nos connaissances ne seraient pas à l'intérieur.

Elle ne savait pas réellement si elle avait envie d'une réponse de leur part. Elle attendrait seulement quelques secondes, avant de partir si rien ne la retenait ici. Bien qu'évidemment, ce serait nécessairement une prise de becs qui la pousserait à rester, si Varian décidait de lui répondre. Elle commençait à connaître ses réactions en sa présence, dorénavant.

Mais elle estimait avoir été assez patiente avec lui pour lui laisser encore l'ignorer ou lui marcher sur les pieds. Elle se sentait rabaisser plus bas que terre en sa présence et elle en avait marre de supporter ça. Elle estimait que, peu importe leur condition respective, ils pouvaient se parler sur un pied d'égalité. Ce qui n'était pas le cas, actuellement.

— Et Harley, si tu veux garder la couverture, tu le peux.

Elle lui adressa un dernier regard, ayant bien compris qu'il n'avait aucune envie d'être poussé à faire quelque chose qu'il n'avait pas envie. Il semblait incompris et bien différent du Harley qu'elle avait connu quelques années auparavant.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Jeu 19 Juil - 9:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu savais ce que ça faisait, d'être invisible, Eliza-Buzz-l'Éclair ? Moi non, je n'avais jamais été invisible. Mais quand j'étais avec les gens, c'était un peu comme si. Tu vois ? Un peu comme une blague là aussi. J'étais pas invisible, mais c'était comme si parce que les gens ne me voyaient pas, ne me parlaient pas, ne m'écoutaient pas. J'étais là, mais en fait non. Comme si. Tu vois ? Comme si. Comme si je n'étais pas là. Moi aussi je pouvais faire les blagues, même si leur intérêt résidait dans le fait que je n'existais en fait pas. Ou plus. Avant, y a longtemps, j'avais existé et tu me parlais. Maintenant, tu parlais juste à Varian-V. parce que… Pourquoi d'ailleurs ? Lui, il existait, mais il voulait pas que les autres existent. Que TOI, tu existes. Mais c'était à lui que tu parlais, alors que tu n'existais pas. Et moi, je n'existais ni pour toi, ni pour lui, et je voulais vous parler à tous les deux. Est-ce que les gens qui n'existent pas veulent toujours parler aux gens qui existent un peu ? Pour exister aussi un peu, peut-être ? Pendant très longtemps, j'avais laissé tomber l'idée d'exister parce que… Je sais pas, c'est plus simple de ne plus exister sans doute. Et puis après, j'ai vu Varian-V. et ça m'a fâché de ne plus exister à côté de lui.

Toujours à genoux dans la neige, Harley tripota avec une mine fermée le bas du manteau de Varian-V. dans lequel il s'était caché. « Co… Comme toi t-tu fais touj-jours... » marmonna-t-il sans lever les yeux vers Varian. Toi non plus, tu répondais jamais à mes questions. J'avais pas envie d'y répondre, et puis de toute façon, je n'avais rien à répondre. J'étais parti pour un truc, et je sais plus le truc. Entre temps, Eliza-Buzz-l'Éclair était repartie dans une longue phrase comme elle seule en avait le secret, et Harley la fixa sans trop avoir le temps d'analyser le contenu ou même de l'intégrer. « … Con… Un v… Un vrai c-con, oui... » souligna-t-il pour lui même dans sa barbe, en se tordant les doigts. Le mot sonnait un peu étrangement en langue terrestre, assez pour le surprendre lui-même et le faire taire. Eliza lui offrit sa couverture, et l'esclave fixa l'objet dans la neige comme s'il s'était agi d'un serpent venimeux. Il coula un regard à Varian en se demandant de s'il s'agissait d'une autre « blague ». Nei aimait bien ce genre de choses parfois, et les anciens maîtres aussi aimaient bien. Lui donner un truc pour ensuite se payer sa tête. Eliza allait le frapper s'il prenait la couverture ? Dans le fond, elle lui faisait bien envie, elle aurait été parfaite pour couvrir le fond de la niche, pour Luna et lui ou lui tout seul… Mais... Pour une fois, personne ne viendrait à sa rescousse (Varian-V. ne se soucierait sans doute pas de son regard plein de question, jugea Harley avec une pointe de rancœur) et Eliza n'allait pas lui dire si c'était une blague ou non. L'esclave hésita, se tordit encore les doigts puis attrapa l'objet d'un geste effrayé avant de le serrer contre lui…

… Eliza ne le frappa apparemment pas et Harley se détendit imperceptiblement avant de se donner le droit de s'inquiéter. Et maintenant ? Je devais te dire merci ? Te donner autre chose ? Je pouvais pas, parce que j'avais rien avec moi à part mes habits… Et j'aimais bien mes habits. J'avais que ceux-là, tu sais, alors je préférais les garder parce qu'après, ça faisait froid partout sans habit, et les maîtres étaient fâchés. Et les maîtres n'en donneraient pas d'autres avant longtemps... Il se cacha dans la couverture et renifla l'odeur étrangère à pleins poumons pour vite l'oublier et ne plus la sentir. « … rci... » glissa-t-il depuis l'intérieur de la couverture à l'adresse d'Eliza. Et si c'était une blague… Il repoussa cette idée en serrant la couette plus fort.


Dernière édition par Harley Weise le Sam 21 Juil - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall
Membre à l'honneur


Messages : 533
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : HOODWINK (avatar) violent delights. (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Ven 20 Juil - 11:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Est-ce qu'elle te faisait vraiment la moral maintenant ? Vraiment ? Il ne se retourna même pas, agacé par son comportement. Tu te comportais comme un gamin mais... est-ce que cela changeait vraiment de d'habitude ? Pas vraiment. Il l'écouta à peine, d'une oreille distraite. Eliza c'était un peu un bébé hyperactif elle aussi doublé d'un vrai moulin à parole : il fallait toujours qu'elle s'agite dans tous les sens, qu'elle se cogne, qu'elle se batte, qu'elle parle, parle... Avait-elle encore assez de salive ? Elle n'avait juste peut-être pas compris que tu n'en avais laissé tomber : tu lui en voulais pour ce qu'elle avait fais sur l'Arche, ça oui. Mais tu ne pouvais rien faire dans l'immédiat. Elle était intouchable, trop au dessus de toi. Elle s'accrochait, en espérant t'aider et toi, tu fuyais son aide. Elle pensait pouvoir tout résoudre en te traînant hors de la région qui t'avait accueillis, mais elle se trompait. Tu avais vu ce que l'on faisait aux esclaves qui tentaient de fuir. Et à ceux qui les aidait. Tu avais vu cet horrible spectacle... Tu refusais que l'on t'inflige ça, à toi. « Mmh. »

Et puis elle parla des navettes. Oui, ils savaient déjà. Les bruits allaient vite. Et puis... elles étaient là. Toutes les deux. Deux fantômes du passé qui avaient refais surface. Oui, il savait déjà tout ça. Il se retourna à peine et lui lança un regard un peu blasé. « Bon courage. » Bon courage pour réussir ta quête, bon courage Eliza... Les navettes ont atterris au pire endroit que cette Terre ait pondu. Alors si tu crois que tu vas y arriver les doigts dans le nez... Elle donna la couverture à Harley et Varian haussa les sourcils. Je ne sais pas si tu comptes le faire se sentir redevable ou pas mais... « On y va... » répéta t-il d'un ton las.

« Hé ! Vous ! » La voix qui résonna derrière eux le fit sursauter. Ce n'était pas vraiment une voix familière, bien qu'il lui sembla l'avoir déjà entendu. Une voix d'homme, grave et sourde. Et puis il le vit, juste derrière Eliza, derrière le petit cours d'eau qu'il traverserait sans mal si l'envie lui en prenait. Un homme immense, bâti comme beaucoup de ceux que l'on trouvait à Azgeda. Son visage lui revenait maintenant : il était déjà venu chez lui. Enfin, chez ses maîtres. Le père de famille côtoyait cet homme. Et il le connaissait. Oh non... A ce moment là j'ai eu envie de prendre les jambes à mon coup. Tu sais pourquoi Eliza ?  toi qui est si maligne ? Parce qu'on avait pas le droit de causer à de parfaits étrangers, sauf si nos maîtres étaient d'accord avec ça. Or tu n'étais pas de la région et cela se voyait clairement. Or tu parlais à deux garçons marqués sur le visage, qui n'étaient pas tes esclaves. Et cet homme le savait  puisqu'il connaissait mes maîtres, et sans doute ceux de Harley. « Retourne toi ! » De toute évidence il parlait à Eliza qui lui tournait encore le dos. Sans doute voulait-il s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une femme de son village avant de tenter quoi que se soit...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Lun 23 Juil - 22:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Eliza observa Harley s'emparer de la couverture. Son attitude lui donnait dix ans de moins. Il avait un léger air enfantin. Rien de gênant, bien au contraire. Elle préférait ça plutôt qu'il tente de lui mettre un couteau sur la gorge. Mais, évidemment, elle avait une conscience et le voir dans une telle posture la peinait énormément. Elle se sentait coupable de ce revirement de comportement. Après tout, sur l'Arche, elle l'avait connu bien plus "bestial" et mal-aimable que ça. Elle avait l'impression de se retrouver face à une toute autre personne. Et, bien que cela soit mal de penser ainsi, elle le voulait dans sa poche avant que Varian ne lui fasse un lavage de cerveau pour qu'il la déteste. Elle le voyait déjà arriver avec ses phrases : "ne lui parle pas, elle ne te causera que des problèmes", "la prochaine fois, capture-là et amène-la moi, on verra se qu'on fera d'elle", ou d'autres bêtises de ce genre. Non, non. Elle n'avait pas envie qu'Harley devienne son pantin et qu'il veuille lui aussi la tuer. Elle en avait assez et elle n'était pas contre un peu de répit.

— Quelle ironie du sort, dit-elle à Harley. Tu as peur de me faire confiance et moi j'ai peur que tu me tues.

Elle lui adressa un doux sourire pour lui montrer qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions dans sa phrase. A vrai dire, elle ne savait même pas s'il la comprenait clairement. Bah, quoi ? Il l'avait quand même prise pour Buzz l'Eclair, il fallait le fait tout de même. Elle n'avait pas l'allure d'un cosmonaute venu d'une autre planète ou autre chose stupide de ce genre.

Finalement, Varian suivit la même attitude que toujours: partir et balancer ça d'un ton sec. Il pouvait la trouver bizarre, mais bon sang, il l'était aussi. Et elle ne voulait même pas dire le fond de sa pensée à ce sujet, car elle risquerait de le regretter. Parce qu'entre eux deux, il était également égoïste. Il n'avait pas tenté de lui laisser une chance et se montrer le plus odieux des deux à chacune des rencontres. Pas une fois elle avait pu montrer la bonté qu'elle était prête à offrir. Et tout le monde savait à quel point Eliza ne se préoccupait que rarement de d'autres personnes qu'elle-même. Parce qu'elle aimait être seule à savourer la liberté et l'indépendance. M'enfin... Il n'allait pas changé. A chacune des rencontres, il n'y avait que des problèmes, alors autant l'interrompre avant que tout ça ne dégénère.

« Hé ! Vous ! ». Ou peut-être avait-elle pensé trop vite... Contractant la mâchoire, elle sentit les ennuies arriver à plein nez. Notamment quand il lui ordonna de se retourner. Fermant les yeux, elle inspira profondément avant de prendre son courage à deux mains et de lui obéir, plutôt que de prendre les jambes à son cou et éviter une confrontation.

Et pourtant, il avait fallu qu'elle tombe sur le gros costaud de service. Elle dut relever son visage pour pouvoir croiser son visage et immédiatement son sang se figea. Elle savait se battre, mais elle ne doutait pas quand au fait que cet homme pourrait arracher sa tête de son corps si elle le mettait en rogne. Déglutissant, elle tenta de rassembler son courage pour ne pas bredouiller.

— J'étais venue dans le coin à la recherche d'une connaissance. Je dois faire affaire avec lui et ses deux esclaves m'indiquaient la route à suivre, dit-elle dans leur langue, cherchant une ou deux fois ses mots.

Elle ne savait pas s'il la croyait, mais, petit à petit, son visage se déforma de colère et elle sentit ses jambes se raidirent sous son poids. Elle avait beau aimé la montée d'adrénaline, aujourd'hui elle s'en passerait pas. Elle tourna son visage vers Varian, tentant de savoir comment réagir. Après tout, il les connaissait mieux qu'elle. Et Harley n'allait sans doute pas donner une solution miracle. Son regard bascula d'ailleurs sur lui, pour voir comment il allait réagir face à tout ça. Devait-elle partir en courant ? Allaient-ils rester ici ? Elle se le demandait encore.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Jeu 26 Juil - 22:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le nez dans la couverture, incapable de prendre une décision sur la suite, Harley glissa un coup d'oeil par dessus l'objet pour fixer Eliza d'un regard difficile à décrypter. Que je te tue ? Je pouvais te tuer si je voulais. Je courrais vite, j'avais l'habitude, et même si des fois mes jambes et mes mains faisaient autre chose que ce que je voulais, je pouvais te rattraper. Tu sais, Eliza-Buzz-l'Éclair, j'étais grand. Très grand, comme les hommes d'Azgeda, et si je te sautais dessus, tu serais coincée. J'avais pas l'air, mais j'avais des tonne de muscles. Noueux et longs, disait Luna. Je pouvais t'étrangler facilement si j'en avais envie, ou te tordre un bras jusqu'à ce que tu hurles. Ou t'enfoncer les doigts dans les yeux aussi jusqu'à ce que le sang jaillisse et que tu n'y voies plus, comme moi quand la lumière s'en va. Mais j'aimais pas, parce qu'après tu aurais mal et ta douleur me transpercerait toute la peau, me brûlerait partout et j'aurais mal aussi. Ça faisait pleurer et hurler, de faire aussi mal à quelqu'un, tu ne trouves pas ? « Oui... » répondit-il simplement d'une voix enrouée, incapable de formuler autre chose.

Perdu, Harley hocha la tête quand Varian-V. répété qu'ils y allaient. Ils devaient vraiment y aller, pour faire la mission que les maîtres voulaient. C'était toujours très important que les maîtres soient contents, Eliza-Buzz-l'Éclair. Je ne sais pas si tu avais des maîtres toi aussi mais quand le maître était content, il était souvent gentil, et doux. Et même parfois, il pouvait donner un peu plus à manger s'il était vraiment souriant. Quand le maître trouvait qu'avec Luna, on avait bien travaillé et qu'on avait été sages et gentils, ils donnaient un peu plus que le reste du repas. Toi aussi tu mangeais des fois, Eliza ? Tu sais, c'était important de manger, ça donnait de l'énergie à tout le corps et ça chauffait de l'intérieur aussi. Pour dans la niche. Mais merci pour la couverture, la boue est toute glacée des fois, assez pour craquer quand on se met dessus et pour fondre ensuite et mouiller les habits. Mais avec une couverture en plus... C'était un don inestimable, jugea Harley, et il la serra férocement contre lui en épiant Eliza de loin tout en suivant Varian vers… Vers la mission, supposa-t-il.

Il tendait naïvement la main vers la manche de Varian-V. pour lui montrer la couverture avec de grands yeux. Je voulais pas te toucher, juste effleurer ta manche pour que pour une fois, tu me regardes. J'aimais pas quand tu me regardais, Varian-V., mais j'aimais pas quand tu faisais comme si j'étais pas là, ou comme si j'étais juste quelqu'un d'oubliable. Ça me faisait mal là quand j'avais l'impression que c'était ce que tu pensais. Si tu étais fâché, je pouvais te donner la couverture ? Je savais pas où tu dormais, et peut-être que à côté de ton deuxième pantalon, tu n'avais aucune couverture à serrer contre toi ?

Il réfléchissait à comment faire sourire son ancien voisin, déjà tout concentré sur son nouveau problème, lorsqu'une voix grave le fit sursauter. Harley se retourna brutalement et recula précipitamment pour se fondre dans la silhouette de son ami. Cet homme, juste derrière Eliza… Cet homme qui lui hurlait de se retourner, cet homme… C'était un ami au maître. Harley était sûr de l'avoir déjà vu dans la cuisine de la maison, et même de l'avoir déjà accompagné à la chasse. Je devais dire bonjour ? pensa-t-il bêtement avant de réaliser que… Il glissa un regard catastrophé à Varian. Regarde… Regarde-moi Varian-V., que je sache si tu sais ce qu'il y a à savoir… Tu savais qu'Eliza parlait en Anglais jusque là ? Ça m'écorchait les oreilles tant ça me paraissait étrange et déplacé d'entendre cette langue ici, dans la neige. Dans la neige, on parlait l'autre langue, celle qui venait bien dans ma tête et dans ma voix, qui semblait si naturelle après tellement de temps sur Terre. Des fois, je me demandais même si je savais encore parler celle d'avant… Non, sans doute que non. C'était interdit de toute façon de la parler, mais Eliza n'avait pas l'air de le savoir. Azgeda n'avait pas dû le lui expliquer. Mais l'ami du maître serait fâché d'entendre ça, non ? Eliza parla, et Harley se crispa, mécontent. Elle mentait. Elle disait des choses fausses, qui rendraient les maîtres méchants s'ils l'entendaient. « C-c'est pas vrai... » marmonna-t-il à l'adresse de ses bottes détrempées.

De manière légitime, Harley n'avait pas envie de mourir. Or, il avait assisté sur ordre de Nei à la dernière punition collective de traîtres, que ce soit des esclaves enfuis puis rattrapés ou de potentiels alliés à leur condition, et il ne voulait pas finir ainsi. D'une part, il ne voulait surtout pas fâcher les maîtres. D'autre part, il tenait à garder ses oreilles ou tout autre partie de son corps. J'aimais bien mes oreilles, Eliza, même si elles avaient souvent froid. Et même si tu avais donné la couverture, j'aimais plus mes oreilles ou mes doigts que toi… Pardon, mais en plus tu dis des mensonges et avec Varian-V., on pourrait être tués pour ça. Tu sais pas qu'on pourrait avoir mal et mourir ? « Elle dit des m… Des m-mensonges... » bredouilla-t-il en fronçant les sourcils et en coulant un regard bizarre à Eliza. Une petite étincelle mauvaise passa au fond de ses yeux. « Elle, euh… E-elle ch… Ch… Elle cherche les g-gens tombés du c-ciel... » Il rit doucement en se cachant les yeux. L'ami du maître savait pas que je venais du ciel, et je parlais jamais Anglais. Et ma langue d'ici n'avait plus d'accent même si elle peinait à venir. Méchante Eliza-Buzz-l'Éclair, tu voulais qu'on perde nos oreilles ou nos dents ?


Dernière édition par Harley Weise le Jeu 9 Aoû - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall
Membre à l'honneur


Messages : 533
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : HOODWINK (avatar) violent delights. (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Sam 28 Juil - 16:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il regarda Eliza se retourner, et eut l'impression que le temps se figea durant quelques secondes. Il regarda l'homme la jauger de haut en bas. Oui, de toute évidence il venait de se rendre compte qu'elle n'était pas originaire de Missi. Il fallait dire que le village n'était pas bien grand, que les habitants se connaissaient tous plus ou moins entre eux, en plus d'avoir des physiques assez typés de la région. Varian détonnait avec ses cheveux blonds (bien qu'à présent ils avaient pris une teinte bien plus foncés) et sa drôle de carrure, mais il était un esclave, d'origine étrangère, et les gens le savaient. Pour Harley, c'était un peu différent... Eliza osa enfin prendre la parole et les yeux de Varian s'agrandir d'effrois. Elle veut tous nous tuer. Elle cherchait ses mots. Elle cherchait ses mots. C'était une erreur bête, mais ici... Elle qui leur avait parlé en anglais jusque là, la voilà qui tentait de s'en sortir en bredouillant une excuse à peine croyable. Tu sais Eliza, je pense qu'il t'avait entendu parler anglais. Les gens d'Azgeda n'aimaient pas les étrangers. Et encore moins ceux qui parlaient anglais.

Eliza lui jeta un drôle de regard qu'il ne sut pas vraiment interpréter, mais son attention était focalisé sur le chasseur. Il était là le jour de l’exécution des trois Vitushs et des esclaves. Il l'avait vu rire avec ses amis lors de cette fête. Les images, toute plus atroces les une que les autres, continuaient de se bousculer dans sa tête. Il refusait de finir comme ces hommes et femmes. Il s'apprêta à dire quelque chose quand Harley agrippa de nouveau à lui. Et Harley prit la parole à son tour. Évidement qu'il allait gaffe, dire quelque chose de travers que... Les mots que son ancien voisin prononça le prirent au dépourvus. Quand il évoqua les gens tombés du ciel, le regard du nouveau venu changea. Oui, c'était la curiosité du moment ça. Ils avaient tous vu les navettes (ou du moins, la plus part) s'écraser sur Terre dans la nuit. Et les rumeurs étaient allés de bon train. Les gens du ciel étaient une grande curiosité. Lui-même en avait été une. Il continuait d'une rester une de temps à autre. Il hocha de la tête comme un robot pour appuyer les mots de son ami, sans oser ouvrir la bouche. Tu avais peur, tout simplement. Tu ne voulais pas y passer. Et la dernière fois que tu avais croisé des natifs avec Eiza, tout c'était très mal fini. Tu avais manqué (et elle aussi) de finir brûlé sur un bûcher improvisé, et puis il y avait eut une altercation violente. Les souvenirs de la mine se mêlèrent à ceux de l’exécution et il du se faire une raison pour ne pas prendre les jambes à son cou. En face d'eux, l'homme fit quelques pas en leur direction, et termina par traverser le petit cours d'eau pour se planter devant eux. Son regard clair alterna entre Eliza, puis Varian et enfin Harley. « Il semblerait que vous n'êtes pas tout à fais d'accord, toi et ces esclaves... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Mer 1 Aoû - 11:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Eliza jeta un regard noir à Harley. Qu'est-ce qui lui prenait, bordel ? Elle allait se faire tuer à cause de lui s'il continuait. Et à en juger par l'allure du natif, elle n'avait aucune chance contre lui. Il mesurait deux têtes de plus qu'elle et dépassait la largeur de ses épaules. C'était un monstre, un géant et elle n'avait aucune envie de le mettre en rogne. Mais Harley ne semblait pas empli de remords. D'un autre côté, Eliza ignorait le sort qu'avait subi les esclaves et si elle l'avait su, sans doute aurait-elle mieux compris sa réaction. Mais ce n'était pas le cas et sur le coup, elle en voulait terriblement à Harley d'avoir démenti sa version des faits.

Son regard se tourna vers Varian qui semblait totalement l'ignorer. Il semblait préoccupé par autre chose: le chasseur. Le connaissait-il ? A en juger par son silence, quelque chose de mauvais se tramait dans les parages et les explications vinrent d'elle-même.

« Vous allez me faire croire que vous ne les connaissez pas ? » dit-il sèchement, d'une voix glaciale, à faire froid dans le dos.

La température d'Azgeda ne pouvait pas faire concurrence avec lui. Il semblait le plus terrible des natifs qu'elle ait rencontré jusqu'ici. Il s'avança à vive allure vers Varian et s'empara de sa gorge pour jauger la réaction d'Eliza. Il semblait se délecter mal-sainement de la situation. Et en apercevant le visage de l'esclave, elle sentit une culpabilité s'emparer d'elle. Elle ne voulait pas le laisser dans cette situation par sa faute.

— Arrêtez ! Vous aviez raison. Ils disaient la vérité. Je suis venue ici pour avoir des informations.

Satisfait de sa remarque, il sourit sarcastiquement de pleine dent et maintint tout de même sa prise quelques secondes de plus avant de libérer Varian et de se tourner vers elle. Eliza allait avoir des soucis, encore une fois. Mais là, en l'occurrence, elle n'avait aucune idée de comment s'en sortir. Elle avait l'impression de faire la marche du condamné. Elle n'avait aucune issue possible.

Déglutissant, elle l'aperçut faire un pas vers elle et tenta de cacher son mal-être.

Voilà ce qui arrive quand tu vas à Azgeda, Eliza. Et tu le savais. Tu savais qu'il ne se produisait jamais rien de bon dans ces lieux. Tu manques d'y laisser ta peau et à chaque fois tu y retournes, mais bordel, pourquoi ? Tu ne peux pas te faire à l'idée que ces deux-là te détestent et qu'ils ne feront jamais rien pour te venir en aide. Et en plus ils refuseront toujours la tienne. Parce que c'est comme ça. Tu n'es pas leur amie et ils ne veulent pas que tu le deviennes. Alors maintenant rentres-toi cette idée en tête avant que tu laisses ta peau pour une situation débile. Du moins, si tu ne la laisses pas aujourd'hui.





Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall
Membre à l'honneur


Messages : 533
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : HOODWINK (avatar) violent delights. (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Lun 6 Aoû - 22:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


(dans un soucis de cohérence je réponds avant Harley pour ce tour.)

Tu es foutu ! Vous êtes foutu ! Cirait cette petite voix intérieur dans sa tête. L’homme s’avança vers eux, visiblement mécontent du flot de réaction contradictoire que lui offrait ce drôle de trio. Et voilà, il allait attraper Eliza, et la forcer à tout balancer, et après… Après qu’allions nous devenir ? Il nous connaissait, il connaissait nos maîtres… Il y avait deux solutions : soit il croyait Harley, soit il se contentait de croire Eliza, et au quel cas, nous étions fichus. Mais Varian était si loin d’imaginer ce qu’il allait faire.

Ok, j’avais pas vu ça venir.

Le grounder l’attrapa par la gorge, lui arrachant un hoquet de surprise. Pendant deux brèves secondes, il hésita à s’agiter, le supplier d’arrêter. Pourquoi il faisait ça ? Tu n’en avais aucune idée. « Je... » Premier mot qu’il décrochait depuis plusieurs minutes déjà. Les doigts de l’homme se resserrèrent légèrement et il cessa tout mouvement. On t’avait déjà fais mal des centaines de fois, mais à chaque fois, c’était la même chose : tu souffrais en silence sans vraiment comprendre. De toute façon, si tu tentais quoi que se soit, les gens savaient te rappeler la place que tu occupais. La voix de Eliza le sortit de ses pensées et le grounder dévoila un sourire qui manqua de lui faire tourner de l’œil. À leur dernière rencontre, il avait encore toutes ces dents : or aujourd’hui, cela semblait ne plus être le cas. Lentement la pression autour de son cou se tassa et il recula d’un pas, visiblement satisfait. Tu cherchais toujours pourquoi il avait agit aussi bêtement. Ada verrait les traces, et Ada demanderais qui t’avait fait ça. Elle ne comprendrait pas pourquoi un de ses amis avait agis comme ça.

« Et bien tu devrais savoir que les gens du ciel ne sont pas les bienvenue ici. » Il savait. Bien sûr qu’il savait. l’accent de Eliza, les mots bafouillés et les paroles en anglais qu’il avait entendu… bien sûr qu’il savait. « Vous deux, je vous conseille de partir. » D’un geste vif il attrapa Eliza par les cheveux et Varian détourna le regard, fixant son ancien voisin. « Je vais avoir une petite discussion avec elle. » Sans le regarder de nouveau il hocha lentement de la tête. Oh il avait bien une vague petite idée de ce qui attendait Eliza… Il n’allait pas te faire de mal si tu répondais à ses questions tu sais. Ce n’était pas le genre de ces hommes de frapper pour avoir des réponses. Ils posaient des questions, ils attendaient, et si vraiment rien ne venait, alors ils passaient à autre chose. Les gens d’Azgeda étaient curieux : ils voulaient en savoir plus sur les navettes, comme tout le monde ici. Il fit un petit signe discret à Harley. « Allons nous en... » murmura t-il d’une voix à peine audible, juste assez pour qu’il entende. Il ne voulait pas assister à ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Harley Weise
Membre à l'honneur


Messages : 362
Date d'inscription : 30/06/2017
Ft : César Domboy.
Crédits : .ipar haizea (avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Jeu 9 Aoû - 12:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Harley ne comprit pas. Il essaya vraiment pourtant, en se repassant plusieurs fois les mots de l'ami du maître dans sa petite cervelle abîmée, mais ça ne vint pas. De qui parlait-il ? À qui ? Qui faisait croire qu'il ne connaissait pas qui ? Tu vois, Eliza-Buzz-l'Éclair, pourquoi tout est toujours compliqué ? Tous les gens pensent des choses dans leur tête mais ça reste silencieux. Moi, je ne sais pas ce que l'ami du maître pense, ni ce que tu penses, ou ce que Varian-V. pense. Et quand j'essaie d'imaginer, apparemment c'est souvent faux. Là, parlait-il à toi ? À nous ? L'esclave fixait toujours l'homme d'Azgeda d'un air paumé quand celui-ci se décida à avancer… Pour saisir son voisin par la gorge. Harley sursauta et se marcha sur les pieds en reculant précipitamment, se cognant contre Eliza dans la foulée. Il n'avait jamais vraiment mesuré combien l'homme était un colosse pour pouvoir attraper Varian de cette manière et le soulever, mais il tacherait de s'en rappeler à l'avenir. S'il pouvait maîtriser Varian-V., il pouvait le faire avec lui aussi… Et il n'en avait pas spécialement envie.

Il se contenta de fixer son ami en silence, le cœur battant fort dans sa poitrine et la peur irradiant dans son corps. Tu savais que tu étais moche quand on t'étranglait, Varian-V. ? Ça te faisait un visage tout crispé, plein de douleur, et... Il détourna ses yeux embués pour fusiller Eliza du regard. Voilà, ce genre de chose, c'était de ta faute. Tu avais menti, j'avais voulu dire la vérité pour qu'on ait pas mal… Et on avait mal quand même, juste à cause de toi. C'était gentil de donner la couverture, mais c'était méchant de mentir. Tu n'avais pas compris encore ? On avait une larme gravée sur la joue… On aurait toujours mal à la place des gens. Toujours. La Camelotienne se reprit et le Grounder relâcha l'esclave pour s'adresser à elle, les oubliant presque instantanément. Mais tu le savais, Eliza-Buzz-l'Éclair ? C'était un ami des maîtres et il nous connaissait depuis longtemps. Bientôt, il leur dirait tout et ça irait mal pour nous. Je voulais pas dormir dehors et j'avais envie de manger pour pas encore tomber malade. Et j'avais pas envie d'avoir mal… Encore.

Aux trois mots de Varian, Harley lui emboîta le pas, le visage complètement fermé. Il pataugea dans la neige derrière lui en silence et ne l'arrêta que beaucoup plus loin, près du village. Tu avais eu mal, Varian-V. ? Tu sais, quand on serrait le cou, après parfois… C'était plus comme avant. Il lui attrapa brièvement la main, juste assez pour l'arrêter sans vraiment le sentir, et lui attrapa le col d'un geste péremptoire, le temps de glisser un léger coup d’œil à la peau serrée par la main du Grounder. C'était un peu idiot, Varian n'avait sans doute rien… Mais j'avais un peu peur pour toi, parce que si tu avais mal, si tu partais… Je ne voulais plus jamais que tu repartes, même si tu ne m'aimais plus et que l'avant n'existait plus non plus. « Ok... » chuchota-t-il en tapotant l'épaule de son camarade et en repartant comme si de rien n'était. C'était ça, l'important pour toi, hein Harley ? Qu'il n'ait pas mal, parce que tu tenais à lui, et qu'il reste avec toi, parce que tu ne supporterais pas qu'il disparaisse à nouveau.

***

LE GROUNDER.
Il se sentait un peu l'âme d'un imbécile à présent. Sous le coup de l'agacement, en voyant cette étrangère lui mentir effrontément, il avait agi comme un idiot. Il avait cru Harley parce que de une, il savait que les esclaves de ses amis n'oseraient jamais lui mentir, et de deux, celui-là était un gentil petit débile qui racontait généralement la vérité. Très pratique, même si souvent gênant. Comme cette fois, idiot, où tu avais raconté l'air de rien que je venais de m'envoyer en l'air avec la voisine, le tout devant ma femme. Il avait été puni, fin de l'histoire. Mais voilà, il venait de déraper dans l'idée de faire parler la fille, et il s'était bêtement dit, l'espace d'un instant, qu'elle devait peut-être avoir un quelconque liens avec les deux garçons. Empoigner Varian et manquer de l'étrangler à moitié… Il allait devoir s'expliquer auprès d'Ada et ça ne l'enchantait pas. Ok, c'était complètement con… Mais au moins a-t-elle avoué. Ça ne le consola guère mais il croisa les bras et fit face à la naine. « Tu sais quoi, fillette ? Je pourrais peut-être te ramener au village… On te trouvera bien une place quelque part, non ? Mais avant, quelques questions… Tu sais quoi sur ce truc tombé du ciel ? Il y a encore des gens dedans ? Et tu connaissais ces deux esclaves ? » Dans l'idée, il voulait bien la ramener au village… Peut-être qu'il pourrait en faire son esclave… Ou la revendre pour gagner de l'argent ? Réduire des étrangers en esclavage, ça se faisait beaucoup à Azgeda et personne ne poserait de questions… Ou bien il pouvait la marier à un de ses fils ? Elle était étrangère et ça le rebutait un peu, mais elle pouvait être un atout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1301
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian) Ven 10 Aoû - 12:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and in the darkness a torch we hold.
Harley, Varian & Eliza



Quels enfoirés à la laisser dans une telle position ! Le pire ? Ils partaient sans un regard dans sa direction. Un excellent signe pour montrer à quel point ils se moquaient de son sort. Cette pensée la fit contracter sa mâchoire. Comment avait-elle pu penser une seule seconde qu'elle pourrait tirer quelque chose d'eux ? Ils lui avaient faite à l'envers et elle reproduisait la même erreur à chaque fois. Parfois elle pouvait être vraiment idiote, vraiment...

Poussant un léger gémissement plaintif en sentant l'homme la tirer par les cheveux, elle dut pencher la tête sur le côté pour limiter les dégâts. Elle n'était pas extrêmement sensible de sa chevelure, mais sa nuque, elle, n'était pas insensible au manque de délicatesse. Cette pensée lui arracha un rire nerveux. Elle devait vraiment être maso pour revenir ici, encore et encore, en espérant que cela changerait la donne. Après avoir manqué d'être brûlée vive et égorger par des loups blancs, que l'attendait-il désormais ?

Au bout de quelques mètres de marche, il la relâcha et se mit à lui poser toute sorte de question. "Tu sais quoi sur ce truc tombé du ciel ? Il y a encore des gens dedans ? Et tu connaissais ces deux esclaves ?". Evidemment, il attendait des réponses. A elle de voir si elle la jouait muette ou provocante.

Finalement, un sourire s'élargit sur son visage, un sourire sarcastique. Si elle avait une marque de fabrique, ce serait la provocation. Mais ceux qui la connaissaient s'en douter. Elle préférait mourir que de se rabaisser face à un ennemi.Et à vrai dire quand elle imaginait sa mort, elle ne la voyait pas autrement. Son sarcasme allait provoquer sa mort, elle le savait très bien. A savoir quand cela se produirait. Aujourd'hui ou dans un futur plus ou moins proche.

« Je vous en prie, ne me faites pas de mal ! » dit-elle d'un air faussement innocent en levant les mains en l'air, telle une victime. Mais elle finit par laisser un rire amusé quitter ses lèvres. « Vous voulez me ramener au village ? Faites donc. Mais ne pensez pas une seule seconde que je serais une esclave docile comme tout ceux que vous avez là. Je préfère mourir que de servir docilement quelqu'un. »

Elle aurait pu s'arrêter là. Oui. Mais cela aurait été trop peu et pas digne d'elle. Pourquoi cherchait-elle toujours à mettre en rogne les personnes en face d'elle ? Elle l'ignorait. Peut-être que la vie a toujours été une s*lope avec elle et qu'elle en avait assez de se faire toujours avoir. A quoi bon être gentille quand le monde nous crache au visage sans cesse et qu'au final -car oui, c'était le cas- on n'avait rien à perdre. Elle avait accordé sa confiance, on l'avait trahi. Elle avait fini en prison et torturé pour qu'on lui soutire des informations. Elle avait voulu aider son père en troquant des médicaments, elle avait envoyé une personne -non, deux- en prison. Elle avait tenté de les aider, elle avait manqué de mourir à chaque fois. A quoi bon être sage et obéissant après tout ça ? Ce n'était pas comme-ci elle avait des amis ou un ou une amante qui l'attendait de retour à Trishana. Elle n'avait ni l'un, ni l'autre. Alors au final, elle s'occuperait bien plus face à ce terrien que dans le forêt, seule, à chasser.

« Quand on veut une réponse, on dit "s'il vous plait". Je pensais que la politesse existait aussi sur Terre. Non ? »

Elle arqua un sourcil en l'observant, croisant ses bras sous sa poitrine en s'adossant à un arbre. Elle s'apprêtait à recevoir un coup d'une seconde à l'autre. Après tout, tous les Azgediens qu'elle avait croisé avaient le sang chaud et aimaient se battre. Il était donc tout bonnement inenvisageable que celui-ci face exception à la règle, mais qui c'est ? Le monde est parfois plein de surprise.

De toute manière, il venait de lui donner toutes les réponses qu'elle venait chercher: ils n'avaient pas pris d'esclaves parmi les nouveaux arrivants.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian)

Revenir en haut Aller en bas

and in the darkness a torch we hold. (eliza&varian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Azgedakru (Ice Nation, La Nation des Glaces) :: Précédemment à Azgeda ...-