AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les personnages de la S5 (+ Madi) ne sont pas jouables pour le moment (ils seront ajoutés dans les PV lorsqu'on en saura plus sur eux !)
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

[06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1175
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty) Lun 11 Juin - 10:18

Informations sur le rp:
 

Don't let go, keep a hold
Bellamy & Eliza


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Eliza marchait à une allure vive dans la vaste forêt de Boudalankru. La nuit n'allait pas tarder à tomber et elle devait trouver un endroit pour se reposer. Une grotte ferait l'affaire. De toute manière, une fois que la lune brillait haut dans le ciel, il était inutile de continuer sa route. La nuit était sombre et renfermée des monstruosités bien trop dangereuses pour ceux qui n'arrivaient pas à comprendre cette nature. Elle en avait fait les frais dès son arrivée: des natifs méprisables, des tempêtes de neige ou de fumées toxiques soudaines, des animaux sauvages... Oui, il valait mieux ne pas s'attarder dehors quand le plafond était étoilé.

C'est pourquoi Eliza gardait l'oeil. Elle devait trouver une grotte et quelques branchages secs. Cela relevait de la mission impossible. Il avait plu tout l'après-midi et le temps commençait tout juste à se calmer. Eliza avait les cheveux humidifiés. Heureusement qu'elle était assez couverte pour échapper à un rhume. Il ne manquerait plus que ça. Elle n'avait jamais connu la pluie et le froid sur l'Arche, qu'elle fut donc sa surprise quand elle se mit à tousser et éternuer lors du premier hiver passé à Trishana. Ses bottes caressaient les feuilles collées au sol boueux. Elles étaient pleines de terre et ne demandait qu'à être nettoyés. Malheureusement, elle n'aurait pas le temps immédiatement.

De plus, ses pensées étaient ailleurs. Elle avait entendu parlé des navettes venant d'atterrir sur le territoire des natifs. Son coeur s'était serré dans sa poitrine, alors qu'elle nourrissait l'infime espoir de revoir ses parents. Elle espérait seulement qu'ils ne se soient pas fait accoster par des natifs comme elle l'avait été lors de son arrivée. Elle songea alors à Varian et Harley qui étaient devenus des esclaves. Elle espérait que ce ne soit pas leur cas. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle avait fait un léger saut à Azgeda en espérant y trouver Orion. Ils n'étaient pas grands amis, mais ils se respectaient mutuellement. Assez pour qu'Eliza tente d'aller le voir et de savoir si les habitants d'Azgeda se sont rendus sur place. Malheureusement, elle ne l'avait pas trouvé. De toute manière, rester sur ce territoire était la chose la plus stupide et dangereuse pour une Camelotienne de son genre. A moins qu'on est pas peur d'être réduit à l'esclavage.

Vaquant dans l'immense océan d'idées et de questions qui la submergeaient, elle revint seulement à la réalité quand une silhouette se dressa à une dizaine de mètres d'elle. Redressant son visage, prête à dégainer son arc et ses flèches, elle croisa le regard de la silhouette masculine qui venait de se tourner vers la source du bruit: elle-même. Son coeur rata un battement, alors qu'elle se mit à dévisager la personne qui se trouvait en face d'elle. Bellamy Blake.

Elle se retrouva dans une totale incompréhension. Que foutait-il là ? Rêvait-elle ? Un pincement douloureux à son avant-bras lui suffit à comprendre que ce n'était pas le cas. Bordel. Un sourire commença vaguement à se dessiner sur ses lèvres, alors qu'elle fut tenter d'aller enlacer son ami. Puis un flot de pensées la rappelèrent à l'ordre. Si elle était ici, c'était uniquement sa faute. Il l'avait dénoncé. Elle en était persuadée. Comment la garde aurait-elle pu savoir ce qu'elle s'apprêtait à faire ?

Un élan de colère la submergea et elle s'approcha d'un pas vif vers le grand brun. Elle profita de la surprise pour le plaquer violemment à l'arbre et de sortir le poignard qu'elle gardait toujours dans sa paire de bottes, au cas où. Elle posa la lame sous son cou et, après une légère pression, le regarda avec animosité.

« Putain, mais qu'est-ce que tu fous ici ? »

Elle avait juré, mais les mots étaient sortis sans qu'elle ne puisse décider. Elle était dans un état second. Pendant trois ans, la rage de ne pas avoir su faire de son mieux sur l'Arche l'animait. Elle se nourrissait de cette haine pour les combats, pour éviter toutes relations sociales... Il lui suffisait de penser à la trahison de Bellamy pour trouver la force nécessaire de tenir tête aux autres. Et voilà que la personne à l'origine de toutes ces blessures au fin fond d'elle-même se dressait là, devant elle. Et elle était loin de se douter qu'en vérité, il ne l'avait jamais trahi.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bellamy Blake
Admin


Messages : 1639
Date d'inscription : 07/03/2017
Ft : Bob Morley
Crédits : Avatar de terpsykore, signature de Wild Heart et citation sign' de Eric Arjes (avec sa chanson "Find My Way Back") + badges de Varian

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty) Dim 1 Juil - 17:42


Don't let go, keep a hold
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Eliza & Bellamy
Presque 3 semaines, et j’ai toujours aucune idée d’où peut être Octavia : c’est littéralement l’enfer sur Terre, pour moi ! Il y a peu, certains ont émis l’idée de réparer les radios, afin de voir si on pouvait parler avec les autres, mais ça prend du temps, et l’temps, ici, c’est un luxe que j’refuse de m’offrir, quand la vie d’ma frangine est en jeu. C’est pour ça qu’j’ai émis l’idée qu’on ne compte pas qu’sur les radios, mais qu’on parte sur les traces d’l’autre navette. Avec certains des délinquants, on est parti en explorations. Mais ça a tourné court, car le lendemain d’notre départ, on a vu des gens. T’parles d’une Terre inhabitée ! Quelques-uns ont pris la décision d’faire demi-tour, pour aviser notre groupe qu’l’Arche s’est amusée à balancer des gens sur Terre… J’ai réussi à en convaincre une p’tite partie d’prolonger l’voyage, car ça n’sert à rien qu’on rentre tous. Et m’voici donc, aujourd’hui, avec une infime poignée d’courageux, à crapahuter dans une Terre pleine de surprises.

On a marché toute la journée, sans but réel, avant d’décider de s’arrêter, pour dresser un camp d’fortune, afin d’partir, demain, à l’aube. Alors qu’les autres montent les tentes, j’pars en quête d’eau, on commence à épuiser nos réserves. Prudent, j’ai fais savoir c’que j’comptais faire à Murphy, afin qu’il puisse venir à ma recherche, si j’traîne trop : cette Terre est vraiment dangereuse ! Et surprenante… A moins qu’ma vue n’fasse des siennes, à quelques mètres de moi, s’trouve Eliza. Sans doute un effet d’mon imagination, suite à la découverte d’anciens Archéens dans les parages. Une belle preuve que j’me sens coupable du sort qu’elle a connue…J’secoue la tête, pour chasser cette illusion, mais voilà qu’celle-ci bouge. Et m’voici coller plaquer contre un arbre, menacé par un couteau, et une brune en rogne. J’pourrais renverser la situation, j’en doute pas, mais autant n’pas envenimer les choses, tant qu’à faire. Même si j’aime pas être dans une telle situation. « La même chose que toi… », rétorqué-je, d’un ton que je m’efforçais d’garder calme. Pas simple, mais bon… Comme elle, l’Arche m’avait manipulé pour qu’j’débarque sur Terre, jouant sur mon amour pour ma famille. Comme elle, j’tentais d’survivre ici. « Sauf que moi, j’suis content d’voir qu’t’es encore en vie ! », raillé-je par la suite. J’aimerais dire que j’suis blessé d’lire à quel point elle est furax de m’voir, mais ça n’m’étonne guère, et j’ai bien trop d’choses en tête pour m’focaliser sur ça. Ancrant mon regard dans l’sien, j’attends qu’elle m’relâche, sinon… J’m’en occuperai moi-même.
06/05/2482
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1175
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty) Lun 2 Juil - 12:38

Don't let go, keep a hold
Bellamy & Eliza


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La journée promettait d'être longue. Elle ne le pensait pas en pénétrant dans cette forêt, le matin même. Elle ne pensait certainement pas revoir un "démon du passé". Elle n'avait pas de mots pour décrire la situation dans laquelle elle se situait... Si, peut-être : ambivalence. Elle était piégée entre la joie de trouver quelqu'un qu'elle connaissait et la colère qu'elle ressentait face à tout ce qui s'était produit, des années auparavant.

Eliza ne faisait pas confiance à Bellamy. Pour elle, il l'avait trahi le jour de son arrestation. Il était tout simplement un traître à ses yeux. Même si elle était loin de se douter qu'à l'instant actuelle, elle n'était pas la seule à penser ça. Elle était loin d'imaginer ce qu'il avait fait pour arriver ici, parce qu'elle le voyait toujours comme le petit garçon mystérieux, qui tentait d'être bien vu et de ne pas s'attirer de problème.

Alors, bordel, qu'est-ce qu'il faisait, ici, sur Terre ? Il avait dû commettre un déli, mais lequel? Elle était loin de se douter qu'en vérité seulement des mineurs avaient été envoyés sur la "planète bleue" et que Bellamy était l'exception à la règle. Elle n'imaginait pas que les gens de l'Arche voulait tester la viabilité de la Terre et qu'ils n'étaient que le cobaye de leur expérience. Pour le moment, elle imaginait encore pouvoir revoir ses parents, les serrer dans ses bras, alors qu'ils n'étaient pas du voyage.

— Ils ont donc envoyé de nouvelles personnes sur Terre ? Combien ? Mes parents sont du voyage ? dit-elle d'une traite, comme-ci il n'y avait que cela qui l'importait dans l'instant actuelle, tout en gardant son couteau sous son cou.

C'était la seule question qui lui brûlait les lèvres à l'heure actuelle. Seulement sa famille lui importait. De toute manière, elle n'avait pas vraiment d'amis et n'en avait jamais réellement eu sur l'Arche. Mise à part Bellamy et un autre garçon. Enfin, ce fut auparavant. Avant sa "trahison".

Cet acte, elle ne l'oublierait jamais. C'était la raison pour laquelle elle était , chaque jour, animée d'une rage profonde, envers et contre tout. Son armure, sa carapace était fondée là-dessus. Pourtant, elle était loin de se douter que son univers allait être totalement chamboulé, en ayant blâmer son ami durant des années. Gardant son arme sous son cou de longues secondes durant, elle planta son regard dans le sien, ne le quittant pas une seconde.

Mais elle n'obtiendrait rien de lui en faisant pression de cette manière. Et puis, il restait son ami et mine de rien, elle était heureuse de le revoir. Comme un point d'ancrage qu'elle retrouvait. Elle s'était sentie désorientée durant trois ans, perdue, terrorisée, et le voir la rassurer quelque peu. Elle rangea donc sa lame dans sa bottine et le serra dans ses bras quelques instants.

— Ca ne signifie pas que j'ai oublié que tu étais un sale con, Blake. Mais ça fait du bien de te revoir par ici.

Elle l'enlaça quelques instants, puis s'éloigna. Elle n'avait pas porté un quelconque signe d'affection à qui que ce soit depuis des années, cela l'étonna donc d'elle-même. Mais elle était rassurée de voir qu'elle n'était pas toute seule dans cette galère. Après tout, les autres Camelotiens étaient des inconnus pour elle. Elle ne leur faisait pas réellement confiance. Tout particulièrement aux autres camps que les Brocéliandiens. Des criminels desquels elle se méfiait. Même si au fond, elle se demandait si cette planète ne l'avait pas corrompue comme ils l'étaient bien avant leur arrivée ici.

Eliza observa le visage de son "ami" durant quelques secondes, avant de se reculer de deux pas. Le revoir faisait ressurgir tout son passé et c'était une chose qui, de manière surprenante, elle n'était pas encore prête à faire. Elle n'avait pas digéré ce qui s'était produit et elle n'avait aucune idée des pulsions qui pourraient la prendre d'une seconde à l'autre, à cause d'une parole ou d'un geste déplacé, lui rappelant son passé et la trahison qu'elle avait subi de la part de son ami.

Mais la vérité risquait bien de bouleverser les idées qu'elle s'était faites durant tout ce temps. Cela risquait également de briser l'identité qu'elle pensait s'être construite depuis qu'elle était montée dans cette navette, direction la Terre.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bellamy Blake
Admin


Messages : 1639
Date d'inscription : 07/03/2017
Ft : Bob Morley
Crédits : Avatar de terpsykore, signature de Wild Heart et citation sign' de Eric Arjes (avec sa chanson "Find My Way Back") + badges de Varian

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty) Sam 14 Juil - 0:16


Don't let go, keep a hold
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Eliza & Bellamy
J’ai fais d’mon mieux pour m’préparer à tous les scénarios possibles, dès notre arrivée sur Terre. Plus encore dès qu’j’ai réalisé qu’Octavia n’était pas dans les environs. Et pourtant, rien n’aurait pu m’préparer à retrouver Eliza par ici. Apparemment, la surprise est réciproque, même si d’son côté, elle est loin d’être bonne, à en juger par sa réaction, des plus violentes, à mon encontre. « Ils ont donc envoyé de nouvelles personnes sur Terre ? Combien ? Mes parents sont du voyage ? ». Les questions fusent d’la part d’l’ancienne Garde, et ça ne m’étonne guère. A sa place, j’pense que j’en ferais autant. Ses questions sont plutôt courtes, mais les réponses que j’pourrais lui apporter en apporteront d’autres, et j’tiens assez peu à papoter, en étant dans une telle posture. Un couteau sous la gorge, c’est pas dans c’que j’préfère vivre, d’vous à moi. J’lance un regard assez énervé, à Eliza, même si j’bouge pas d’un pouce. Au moins qu’elle comprenne que j’préférerais qu’elle m’libère, pour papoter avec elle, comme elle parait l’souhaiter, que lui répondre alors qu’elle m’menace ouvertement (et en quel honneur elle m’menace, j’veux dire ?). Faut croire qu’mon regard est assez convaincant, puisqu’elle finit par m’libérer enfin. Un léger soupir d’ma part accueille l’retour d’ma liberté d’mouvements. Un p’tit hoquet d’surprise est ma réaction quand elle m’prend dans ses bras. Volte-face que j’n’avais pas vu venir non plus. Elle passe d’la nana qui veut limite m’égorger, à la nana qui parait contente d’me voir. Bon, j’vais pas m’plaindre, j’la préfère dans un tel état d’esprit, la brune. Là, au moins, j’ai l’impression d’retrouver mon amie, comme j’la connaissais, sur l’Arche. « Ca ne signifie pas que j'ai oublié que tu étais un sale con, Blake. Mais ça fait du bien de te revoir par ici. », m’sort-elle finalement, alors que j’finis par lui rendre son étreinte, plutôt gauchement. C’est que j’suis peu habitué à d’tels gestes avec les autres, en dehors d’ma famille, ou d’la seule nana dont j’ai jamais été amoureux…

Une fois la brève embrassade terminée, rassuré sur l’fait qu’Eliza n’devrait plus s’amuser d’nouveau avec son couteau et ma gorge, j’m’adosse contre l’arbre. Oui, l’même que celui-ci contre lequel elle m’a plaqué, un peu plus tôt. Comme si de rien n’était. J’avoue, pour le coup, j’me la raconte pas mal, mais c’est dans mes gênes, que voulez-vous ? Rester fixé sur c’qui vient d’passer serait l’meilleur moyen d’la pousser à en rajouter une couche, j’le crains bien ! « Moi aussi, j’suis content d’te retrouver. J’te pensais morte…. », que j’fais savoir, pour tout préambule, croisant les bras contre mon torse. Un léger sourire aux lèvres, mais c’est juste pour garder une apparence tranquille, alors qu’intérieurement, j’bouillonne : j’me demande où est ma sœur. Et j’me demande quelles autres surprises la Terre nous réserve. Car si Eliza est là, c’est qu’elle a été envoyée par l’Arche, sur cette planète. Et vu c’qu’elle a dit, concernant le « y’a d’autres personnes qu’ont été envoyés sur Terre ? », la Colonie n’en est pas à son coup d’essai, avec les 100. « En théorie, y’a une centaine de personnes qui sont arrivées, mais la navette s’est coupée en 2, donc… On ignore où sont les autres…. ». Et j’peux pas faire disparaître la tristesse et l’angoisse que cette division fait naître en moi. « J’peux pas t’dire pour tes parents, du coup. Désolé ! » Shumway m’a filé quelques noms, parmi les gens envoyés sur Terre, mais qu’une p’tite partie, surtout pour m’convaincre d’accepter. A aucun moment, il n’a évoqué les parents d’mon ancienne collègue. J’pousse un soupir, m’passant une main dans les cheveux, avant d’interroger à mon tour Eliza : « Au vu d’tes questions, j’en déduis qu’t’es pas la seule a avoir été balancée ici ? ». Et j’sais pas si j’dois en être heureux pour elle ou pas. Car l’peu qu’j’ai vu d’la Terre, franchement, ça donne pas envie d’y rester… Toutefois, de c’que j’peux voir en la détaillant sommairement, elle parait s’en être plutôt bien sortie. Mais bon, elle a été formée pour la Garde, contrairement à la plupart des gens qui viennent d’arriver, avec moi, y’a peu d’temps. Contrairement à Octavia, surtout. Non, Bell, n’pense pas à O. maintenant. Fixe-toi sur ta mission. N’perds pas pied. Garde les idées claires. C’est comme ça qu’tu parviendras à retrouver ta frangine ! « Et qu’tu m’en veux à mort, mais… Pourquoi ? ». Fallait bien que j’pose la question, quand même. Et là, mon regard s’fait plus sérieux et sombre. J’aimerais bien savoir c’que j’ai fais d’mal pour qu’elle en soit presque à vouloir m’dégommer, sitôt qu’elle repose son regard sur moi, pour la 1ère fois, en quelques année. Bon, j’ai une p’tite idée sur la question, si on y réfléchit bien, mais j’préfère avoir confirmation, afin d’me défendre correctement….

06/05/2482
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 1175
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Vanka (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty) Sam 14 Juil - 20:07

Don't let go, keep a hold
Bellamy & Eliza


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Evidemment qu'Eliza n'était pas morte. Sinon elle se tiendrait pas ici devant lui. Mais cela n'était pas surprenant qu'il la pensait morte. Après tout l'Arche les avait -dans de beaux termes- envoyé creuver ici. Ils les pensaient morts, mais ô doux miracle, ils ne l'étaient pas. Du moins, une bonne partie. Certains avaient péri au moment de l'atterrissage, d'autres dans d'atroces souffrances en découvrant les secrets et les mystères que renfermaient la Terre.

« En théorie, y’a une centaine de personnes qui sont arrivées, mais la navette s’est coupée en 2, donc… On ignore où sont les autres…. ». Eliza vit rouge à ses paroles. Comment ça il ne savait pas où était l'autre navette ? Il n'avait aucune idée du risque que les autres pouvaient courir en ce moment-même. S'ils avaient la chance de ne pas être tombés sur un peuple ennemi des Camelotiens, ils pourraient très bien croiser des animaux sauvages. Fronçant les sourcils, elle ne préféra rien rajouter à ses propos. Inutile de le paniquer dès son arrivée sur Terre... quoique le méritait-il. Mais cela était un autre sujet. Elle se contenta d'annoncer, ironiquement, quelques mots.

— Bienvenue en Enfer, dans ce cas.


Détaillant chaque trait de son visage, elle constata à quel point il avait mûri. Il était passé d'un garçon qu'elle avait connu très tôt à un homme. Ses traits étaient toujours sévères, comme sur l'Arche. Il semblait toujours aux aguets. Un trait de personnalité que le temps n'a pas su lui enlever.

Continuant à quasiment le dévisager, sans la moindre discrétion, elle releva la tête à son interrogation : « Au vu d’tes questions, j’en déduis qu’t’es pas la seule a avoir été balancée ici ? ». Cette question la fit lever les yeux au ciel -enfin une expression qui prenait du sens-. Cet acte n'était pas un manque de respect envers Bellamy, mais de l'abasourdissement en se remémorant l'ignorance de son ancien peuple. D'ailleurs, elle ne tarda pas à lâcher un rire sarcastique et nerveux à la fois. Et cela faisait pas bon mélange.

— Evidemment que je ne suis pas seule. Ces crétins envoient des gens sur Terre pour mourir depuis des années. Encore quelque chose qu'ils ont tenu à nous cacher. Et toi, tu as foutu quoi pour être ici ?

Et elle était persuadée qu'il ne s'agissait pas des seules monstruosités et cachotteries faites par les privilégiés. Ils se cachaient derrière leur bureau et complotaient sournoisement contre le "bas-peuple"... Oui, les quelques années passées sur Terre lui avait suffi pour voir rouge, concernant le Conseil. Elle regrettait presque ne pas avoir agi plus tôt. Chaque seconde passait en cellule n'avait fait que nourrir sa haine à leur encontre.

Mais pendant ce temps, une autre colère avait grandi en elle, une haine envers son ancien ami: Bellamy Blake. Et elle ne put s'empêcher de lui lancer un regard noir à sa question : « Et qu’tu m’en veux à mort, mais… Pourquoi ? ». Bordel, mais il se moquait d'elle ou quoi ? Il jouait les innocents. Comme-ci il ne savait pas ce qu'il avait fait pour l'envoyer ici. Ne pouvant contenir sa rage, elle lui mit un violent coup de poing à l'épaule et planta son regard sombre dans le sien. Elle était d'accord de bien parler avec lui, jusqu'ici, mais voir qu'il n'avait pas culpabilisé une seule seconde quant à son sort l'agaça au plus haut point.

— Attends? Tu te fous de moi ou quoi ? dit-elle en levant un peu le ton. Dois-je te rappeler qui m'a arrêté et dénoncé, me faisant ainsi subir de la torture, un envoi sur Terre où j'ai cru mourir sans avoir pu dire "au revoir" à ma famille et sur laquelle j'ai dû me battre pour survivre pendant trois ans ? Dois-je vraiment te rappeler que je t'avais fais confiance, Blake, et que tu m'as trahi ? Tu étais mon ami et tu m'as blessé.


Son regard bascula entre les deux yeux de son interlocuteur, dévoilant son profond chagrin. Il ne savait pas par quoi elle avait dû passer pour survivre toutes ces années.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bellamy Blake
Admin


Messages : 1639
Date d'inscription : 07/03/2017
Ft : Bob Morley
Crédits : Avatar de terpsykore, signature de Wild Heart et citation sign' de Eric Arjes (avec sa chanson "Find My Way Back") + badges de Varian

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty) Hier à 23:39


Don't let go, keep a hold
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Eliza & Bellamy
« Bienvenue en Enfer, dans ce cas. », me sort Eliza, avec grand sérieux. C’est avec un sérieux identique que j’lui renvoi un semblant d’sourire : « Merci ! ». Ouais, j’avais remarqué qu’c’était pas la joie, la vie sur Terre, merci bien, miss Johnson ! On pourrait croire, à m’entendre, que j’prends ça à la rigolade. Mais ça serait mal m’connaître, n’pas détecter, à ma posture ou à ma voix, à quel point j’ai conscience du merdier qu’c’est ! J’sais juste pas à quel point notre si précieux peuple est rempli d’connards. Non, ça, c’est Eliza qui m’montre à quel point l’Conseil est encore plus à chier que je n’le pensais ! « Evidemment que je ne suis pas seule. Ces crétins envoient des gens sur Terre pour mourir depuis des années. Encore quelque chose qu'ils ont tenu à nous cacher. » Mes yeux s’écarquillent, au gré d’ses mots. « Les fils de pute ! » que j’laisse échapper, au moment même où une autre question tombe d’la part d’mon ancienne collègue : « Et toi, tu as foutu quoi pour être ici ? » Ce à quoi, très pince-sans-rire, j’rétorque : « J’suis juste né dans la mauvaise famille ! ». Manière ironique d’présenter les choses, mais si on voulait raccourcir mes torts, c’était bien ça. Un père alcoolo et tueur de Chancelier, une mère qui viole la doctrine Gaïa, et une p’tite sœur (qu’j’aurais jamais dû avoir !) qu’j’ai merdé à protéger ! J’trouve que l’bilan d’ma vie est plutôt super cool, pas vous ?

J’tarde pas à demander à la brune c’qu’elle parait me reprocher d’la sorte, après tant d’années à croire qu’elle était morte, et elle, à croire qu’elle ne m’verrait jamais plus. « Attends? Tu te fous de moi ou quoi ? Dois-je te rappeler qui m'a arrêté et dénoncé, me faisant ainsi subir de la torture, un envoi sur Terre où j'ai cru mourir sans avoir pu dire "au revoir" à ma famille et sur laquelle j'ai dû me battre pour survivre pendant trois ans ? Dois-je vraiment te rappeler que je t'avais fais confiance, Blake, et que tu m'as trahi ? Tu étais mon ami et tu m'as blessé.» Sa réponse voit son ton monter progressivement, tandis qu’mes sourcils s’abaissent lentement, sous l’choc de c’que j’entends. Ah bah ça, c’est la meilleure. J’savais qu’j’étais un connard incontestable (ouais, j’sais comment certains m’voient hein !), mais j’savais pas qu’j’étais une balance. Bordel, j’devrais aller m’pendre, j’suis vraiment la pire des pourritures qui soit, j’trouve ! « T’peux t’calmer, et réfléchir au fait qu’j’t’ai jamais donné la moindre raison d’douter d’moi, un jour ? ». Si mon discours a commencé avec un ton relativement neutre, là, il commence à s’élever progressivement. Fatigue, agacement et ignorance quant à ce que vit ma sœur, ça n’fait pas bon ménage chez moi ! Voici comment mes bras s'décroisent, et comment j'me rapproche d'mon ancienne amie, pour la défier, du regard et d'toute ma hauteur. « La seule chose qu’j’ai faite, c’est tenter de t’raisonner, parce que j’savais c’que ça donnerait, même si tu réussissais. Dois-je te rappeler pourquoi mon père a été tué ? » Question purement rhétorique. Nul n’ignorait c’qu’avait fait mon géniteur. Ca avait fait parler des années durant, et même bien après, tout l’monde murmurait régulièrement sur l’passage des Blake… « T’veux savoir pourquoi j’suis ici ? Pourquoi j’ai pas pu t’dénoncer ? Parce qu’j’suis une tombe, niveau secrets, moi, sauf qu’mon plus grand secret a été révélé : j’ai une sœur ! », dis-je, en agitant les mains d’une façon faussement joyeuse, comme si c’était la révélation du siècle ! «  J’ai passé toute ma vie à tout faire pour qu’le Conseil oublie mon existence, ou n’ait que des choses positives à penser à mon encontre. C’était clairement pas par plaisir ni par amour pour leur loi. Mais pour Octavia. » Ca aurait été trop risqué pour moi, ils auraient pu faire une enquête sur moi et ma mère, afin d’voir si moi aussi, j’a’vais pas dans l’idée d’tuer un membre du Conseil. Afin d’suivre les traces d’mon paternel, ou d’ma collègue. Mauvaise gène et mauvaise fréquentation : sérieux, il n’en aurait pas fallu plus au Conseil pour s’dire que l’Garde bien serviable que j’étais alors, était p’têtre à surveiller plus sérieusement !

06/05/2482
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty)

Revenir en haut Aller en bas

[06/05/2482] Don't let go, keep a hold - Bellamy & Eliza (puis Murphy & Monty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Boudalankru (Rock Line, Le Clan des Rocheuses)-