AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Aaron Burton
Admin


Messages : 351
Date d'inscription : 23/05/2017
Ft : T. James
Crédits : Granger (vava) / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️

Inclement Earth

MessageSujet: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Lun 18 Juin - 23:26

Fourchette chrono:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don’t even ask happiness, just a little less pain.Bryan et Aaron
Dire que j'ai eu l'audace de penser que ma p'tite vie ne pouvait pas être pire qu'elle ne pouvait l'être depuis quelques semaines, déjà. Depuis que je suis l'un des seuls à être au courant de ce qu'il s'est passé pour bon nombre de prisonniers de l'Arche. Et pourtant, je n'aurai jamais dû le savoir. Jamais et pas même grâce à ce poste que j'occupe dans la Garde. Si Bellamy ne m'avait pas écrit cette lettre, peu avant son départ pour la Terre avec sa sœur et Macy, jamais je n'aurai connu cette vérité trop difficile à croire. Bien entendu, je n'en parle à personne. Je préfère clairement garder ce si lourd secret pour moi-même, bien que je sois plus que conscient que d'autres personnes attendent encore de pouvoir reprendre leurs visites, en prison. Alors qu'elles n'auront plus jamais lieu. Comme très souvent lorsque j'en ai l'occasion, mon regard dérive vers cette foutue Terre, par les hublots qui me laissent l'apercevoir. Je ne sais pas s'ils sont encore en vie, là-bas. Cette inquiétude me ronge chaque jour un peu plus. Je suis bloqué ici. Littéralement ! Enfin.. C'est bien ce que je pensais, jusqu'à hier matin. On a demandé à me parler. En privé. Alors même que je finissais une nuit de garde. Un plan plus que foireux m'a ainsi été proposé. Ou je devrai dire, imposé. Parce que sérieusement, qui à ma place aurait refuser de tenter tout et n'importe quoi pour pouvoir avoir un aller simple vers la Terre ? Pour rejoindre son meilleur ami, tout en apprenant que sa nana -elle aussi du voyage- est enceinte ? Évidemment, c'était l'argument choc. Celui qui m'a forcé à tout accepter. A envisager le pire pour foncer tête baissée dans l'inconnu. Finalement, je comprends pourquoi mon frère de cœur n'a pas pu refuser une telle connerie lui permettant de veiller sur sa sœur, car même si nos cibles sont différentes, on nous demande de franchir une ligne immorale. Jamais je ne l'aurai fait en temps normal. Jamais. Mais, c'est le prix qu'on m'impose pour garder ce maigre espoir de les retrouver.

Autant le dire de suite, j'ai très mal dormi cette nuit. Tout tournait en boucle dans ma tête. C'est de la pure folie. Ce que je m'apprête à faire, d'ici quelques jours, est une grosse connerie. Mais, impossible de faire demi-tour. Ils savent faire chanter les gens pour obtenir ce qu'ils veulent sans qu'il ne soit possible de leur tenir tête. J'ai foutrement pas envie de porter atteinte à qui que ce soit. Ce n'est pas moi. Je ne suis pas un criminel. Mais.. Je n'ai juste pas le choix. Ma journée de boulot se termine. Heureusement. Sauf qu'en marchant dans les couloirs de l'Arche, pour rejoindre le QG de la Garde pour me changer, je croise un visage que je ne connais vraiment que de vue. Il s'agit du gars à Miller. J'en soupire doucement. On est dans la même galère, lui et moi. Je me doute que son gars est de la partie et a aussi été envoyé sur Terre. En tout cas, à le voir ainsi, il n'a vraiment pas l'air au mieux de sa forme. Qui peut l'être, de toute façon ? Alors que ce qu'on leur dit, c'est que les visites sont suspendues ? Et ce, depuis un bon moment ? « Salut.. » que je lui dis, m'approchant tranquillement de lui, l'air de rien. Comme si tout allait bien.. ou à peu près. Foutue excuse de visites aux prisonniers qui laisse espérer des choses en vain. « Longue journée ? » que j'ajoute, simplement. Histoire de faire une petite référence à ses traits qui semblent assez en retrait. Puis bon, autant partir sur l'idée d'une journée de boulot interminable, histoire de noyer un peu mon lourd secret, plutôt que de plonger directement dans ce sujet plus que délicat, pas vrai ? Malheureusement pour lui, je ne peux rien lui dire. Heureusement pour moi, j'arrive à tout garder pour moi.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bryan Danielson


Messages : 43
Date d'inscription : 08/05/2018
Ft : Jonathan Whitesell
Crédits : By Lydie

Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Dim 15 Juil - 14:59

We don’t even ask happiness, just a little less pain...Aaron & BryanSeul. Il se retrouvait tout seul. Seul. Plus que jamais. Son petit ami enfermé, emprisonné à cause de lui, emprisonné pour le sauver, emprisonner parce qu'il était tomber malade et qu'il avait voler des médicaments, par amour pour lui. Il avait tout risqué, alors qu'il avait un avenir brillant devant lui, loin de ce qui attendait le jeune fermier de la station Agro. Il n'était pas la seule personne qu'il avait perdu, il y avait sa meilleure amie. Celle qui avait toujours été là pour lui, et aussi celle qui lui avait permit de rencontrer Nate. Il était la cause même de leur rupture et le jeune homme se sentait coupable, d'avoir brisé la jeune femme, d'avoir briser leur amitié. Elle le haïssait, plus que tout, au moment où le jeune homme avait le plus besoin d'une personne. Il n'avait personne d'autre. Son père était trop occuper à dépenser tout dans la boisson et les jeux pour se soucier des états d'âme de son fils. Et il était très réservé, laconique. Il ne parlait pas à beaucoup de monde, que ce soit en salle de classe, ou sur les champs solaire, là où il travaillait, essayant de rattraper tout ce que dépensait son père.

Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait essayer d'accéder à la prison, pour voir son petit ami. Mais ces derniers temps, rien. Cela commençait à peser sur son moral, d'être ainsi privé de le voir. Il n'était pas un criminel, il ne méritait pas ce qu'il subissait. A chaque fois, c'est la même chose, sans que ce ne soit la même réponse, les mêmes raisons. Les gardes empêchent les civils de rendre visite à leur proche. Il sait qu'il n'est pas le seul dans ce cas-là. Il dormait mal depuis quelques temps, depuis cette séparation forcée. Nate lui manquait, son étreinte lui manquait, tout chez lui, lui manquait plus que jamais. Il ne comprenait pas pourquoi cette interdiction de rendre visite, imaginant sans cesse le pire. Nate, envoyé à la dérive. C'était inhumain. Il aurait été prêt à tout pour le revoir, même seulement quelques instants, simplement pour revoir son visage, entendre sa voix ou le sentir contre lui, le rassurer, lui dire que tout irait bien. Mais rien n'allait bien sur l'Arche. Mais ça, il était loin de s'en douter. Il était en colère, en colère contre lui, en colère contre le monde entier, contre tous les habitants, contre ce Conseil qui ne donnait pas d'explication, contre ces gardes qui refusaient de le laisser entrer. Il se tenait la main, au mur, regardant la Terre par l'un des hublots. Il avait tellement rêvé d'y descendre, d'être l'un des premiers à en fouler le sol, mais pas sans Nate. Seul, il ne pouvait pas, seul, sa vie n'avait plus aucun sens. Il avait terminer sa journée de travail. Travailler pour essayer de ne pas penser, pour s'occuper. En vain, ça revenait toujours, le hantant, jour et nuit, dans ses rêves comme dans ses songes. Il entend une voix dans son dos et se retourne brusquement, découvrant un garde, seul. Il ne sait plus son nom, juste qu'il l'a déjà vu. Il espère qu'il ne fait rien d'inégal, quoi que partager la cellule voisine de son petit ami serait une des meilleures choses qu'il pourrait arriver. Il avait un visage assez fermé, plus que d'habitude, ses traits reflétant sa tristesse.  

- Bonjour... Répond t'il au garde, préférant être cordial et respectueux. Il ne le connaissait pas mais ne se voyait pas lui dire salut comme s'il parlait à un ami. Il songeait en même temps à une fille qui avait été envoyée en prison pour avoir agresser un garde alors qu'elle avait perdue sa petite amie. En y repensant, c'est peut-être comme ça qu'il aurait agit s'il n'était pas aussi faible et lâche.

- Mouais...On va dire ça...

Il se renferma sur lui-même, habitué à tout garder pour lui. C'était ça d'être un solitaire, de n'avoir personne pour se confier.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aaron Burton
Admin


Messages : 351
Date d'inscription : 23/05/2017
Ft : T. James
Crédits : Granger (vava) / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️

Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Sam 18 Aoû - 23:29


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don’t even ask happiness, just a little less pain.Bryan et Aaron
Il n'y a pas à dire : l'Homme est vraiment capable de tout pour espérer protéger les siens. Surtout quand on est du genre protecteur comme moi. Ou comme Bell. Au fond de nous, c'est bien la même lueur qui brille. On pense à notre entourage avant de penser à nous. Et dans le cas de mon frère de cœur, j'étais, pendant de nombreuses années très loin de la vérité et d’à quel point c’est vrai pour lui. Toutes ces soirées auxquelles il s'est refusé d'assister, ce n'était que pour protéger cette sœur qui devait rester cachée chez eux ! Il s'est si bien débrouillé que jamais je n'ai soupçonné une telle chose. Comment l'aurais je seulement pu, avec cette règle de l'enfant unique qui règne sur l'Arche ? En être à cacher un enfant -et réussir à le faire pendant autant d’années !- tient presque d’un miracle ! Mais, si cette nouvelle a été une sacrée surprise pour moi, je suis très loin de me douter de ce qui va bien finir par me tomber dessus une fois que j'aurai réussi à rejoindre Macy et Bellamy sur Terre. Et, vous vous en doutez bien, mais cet instinct protecteur que j'ai toujours eu en moi prendra une toute autre saveur et sera tellement plus fort qu'il ne l'est jusqu'à présent. Cela sera juste.. hautement naturel et loin d’être calculé. Imaginez donc le niveau ! Mais, n'allons pas trop vite. Pour le moment, je suis toujours coincé sur l'Arche de toute façon, tout en me sentant plus seul que jamais et ce, même si les choses vont bientôt changer pour moi. Ce n’est plus qu’une question de temps. Après, il est vrai que j’ai encore du mal à réaliser qu'on me fait purement et simplement marcher, dans un chantage qui ne connaît aucune limite en fait. Que je n’aurai jamais accepté dans un autre contexte. J’ai beau être en rogne contre les injustices régnant par ici, jamais je n’aurai été jusqu’à porter atteinte à l’un des membres du Conseil. Surtout pas Kane, pour qui je travaille tout de même beaucoup et que j’ai juste l’impression qu’on me force à trahir la confiance qu’il peut me faire. Si certains vont penser que je suis tombé très bas en acceptant une telle chose, c'est qu'ils n'ont aucune idée de la force qu'un simple Tu peux les retrouver, si... peut avoir. Et clairement, avec moi, ça ne peut que marcher. Malheureusement. Il m'est difficile de travailler, de revêtir mon uniforme de la Garde et de faire comme si de rien était depuis. C’est vraiment compliqué de croiser certains regards et de devoir agir comme si de rien était. Ce n’est pas moi et cela ne le sera jamais. Je ne suis pas un meurtrier. Juste un gars qui dépérit à vue d’œil, en ayant perdu deux des personnes qui lui sont le plus cher et pour lesquelles il est prêt à tout pour pouvoir les retrouver. C’est tout. Rien de moins, rien de plus. Du coup, tomber sur le petit ami de Miller, -un ancien jeune Garde que j’ai déjà croisé quelques fois par le passé, avant son arrestation et son.. envoi sur Terre, au même titre que Bellamy, Macy et tant d’autres- me fait réellement prendre compte que ce que je vais devoir faire d’ici quelques jours est certes une très mauvaise idée et qui va à l’encontre de qui je suis. Mais, moi, je vais avoir la possibilité de rejoindre cette fameuse planète à mon tour. De là à me dire que je serai sain et sauf en arrivant, c’est une autre question. Il semble surpris que je me décide à le saluer. J’avoue que cela me surprend tout autant. Après tout, on ne se connaît pas plus que ça. Pourtant, je ressens cette sorte de besoin de lui parler avant mon départ, maintenant qu’il ne se trouve pas bien loin de moi. Bien entendu, je suis tenu au silence. C’est une vraie torture, mais je ne peux pas me permettre de faire fuiter certaines informations. « Bonjour ! » Une réponse qui me fait bien comprendre qu’il ne semble pas être au meilleur de sa forme. Comment le pourrait-il de toute façon ? « Mouais...On va dire ça... » Pinçant légèrement les lèvres dans une sorte de sourire qui se veut compatissant n’étant pas con quand même et sachant très bien pourquoi il semble presque.. abattu, je me passe une main dans les cheveux. Non, toute cette situation ne me stresse absolument pas ! « T’as des nouvelles de Miller ? » Bien entendu, je sais que non. Personne ne sait ce qu’il se passe réellement avec ces prisonniers dont les visites sont plus qu’étrangement devenues littéralement impossibles. J’en ai un pincement au cœur, en pensant à Macy.. « Parce que moi, en tout cas, ça fait un petit moment que je n’ai pas de nouvelles de pas mal de monde, là-bas... » Autant noyer le poisson, non ? Histoire de jouer mon « rôle » tellement du début à la fin, et sans doute en lui prouvant que j’ai beau être Garde, je n’aurai rien du savoir. Comme lui.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bryan Danielson


Messages : 43
Date d'inscription : 08/05/2018
Ft : Jonathan Whitesell
Crédits : By Lydie

Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Dim 16 Sep - 23:42

We don’t even ask happiness, just a little less pain...Aaron & BryanLe jeune fermier ne savait rien, loin de s'imaginer que son petit ami était sur Terre. Il ignorait tout des complots qui se jouaient au sein même de l'Arche. Des chantages. Il n'était pas assez important pour qu'on lui propose de rejoindre son être le plus cher contre un acte fou, contre un acte suicidaire. Non, il n'était rien, ne représentait rien pour personne. Il ne pouvait se sacrifier pour le garçon qui avait tout sacrifier pour lui. Il n'avait pas cette chance là. Il était un arcadien comme tant d'autres, appartenant à la classe la plus pauvre, celle qu'on méprise, qui a pour seule qualité d'être essentielle à la survie de tous sur l'Arche. Aliénés, ils ne récoltent à peine l'usufruit de ce qu'ils récoltent dans les champs solaires. C'est pour échapper à sa condition qui Bryan suivait des cous d'étude de la Terre, dans l'espoir d'y poser un jour les pieds, rêvant que Nate soit avec lui, soit avec lui alors que le soleil brillerait de tout son éclat, que les rayons du soleil effleureraient leurs peau, que le vent se frayerait un chemin entre leurs deux corps noués. Il lui manquait tant. Le brun souffrait de son absence. Ses baisers lui manquaient, sentir ses bras autour de sa taille lui manquait, son contact rassurant lui manquait tout autant. Il était le seul à avoir réussit à faire sourire Bryan, le seul à le rendre heureux. Fut une période où il avait tout ce qu'il lui fallait. Nate l'aimait, le faisait frissonner, changeait son quotidien, le guidant loin de cette routine. Il avait été toute ses premières fois, son premier amour, son premier baiser, sa première fois avec un garçon. Il se souvenait de chaque moment, de cette sortie au cabaret, à la représentation à laquelle ils avaient assister, le jeune fermier de la station Agro devant être le seul arcadien parmi toute une foule venant de Phoenix. En l'absence de Nate, il devait affronter seul les reproches, les accusations. Il lui était devenu courant d'entendre dire qu'il était responsable de l'arrestation de Nate, ou qu'il avait déteint sur lui, le transformant en criminel. Mais c'était faux, ce n'était pas sa faute, il n'avait jamais voulu ça...

Son regard vide, posé sur la Terre qu'il contemplait à travers le hublot, il songeait a tout ce dont on l'avait privé, au bonheur duquel il avait été arraché. Toutes ses pensées tournaient vers Nate, ayant tant rêve d'être avec lui, de descendre sur Terre ensemble, main dans la main. Il ne supportait pas de vivre sans lui, un trou béant avait remplit sa poitrine, rongé par l'idée de le perdre à tout jamais, de le savoir envoyer à la dérive. Personne ne pourrait l'aimer comme lui, personne ne pourrait le faire sourire comme il arrivait si bien à le faire. Personne ne pouvait imaginer la douleur qu'il ressentait au plus profond de son être, pas même le garde qui était venu à sa rencontre, trop rongé sur sa propre douleur pour voir celle des autres, bien qu'il savait qu'il n'était pas seul, que beaucoup avaient perdus tout ce qu'ils avaient. Il se sentait seul, plus seul que jamais, se laissant couler, dépérissant à petit feu...

Il n'est pas au meilleur de sa forme, comme le constata le garde lorsqu'il se tourna vers lui, quittant sa silencieuse contemplation, enlevant sa main du hublot. Il fut surpris par sa question, alors que son interlocuteur était un garde, bien plus susceptible que lui de savoir ce qu'il se passait, le pourquoi on les privait de voir leurs proches.

- Non..., murmure t'il dans un souffle, à peine audible. C'était une torture permanente, une torture psychologique.

- Ah, je pensais qu'un garde en saurait plus...Je m'étais même imaginé qu'un de ses collègues puisse lui transmettre un message, à défaut d'interdire les visites...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aaron Burton
Admin


Messages : 351
Date d'inscription : 23/05/2017
Ft : T. James
Crédits : Granger (vava) / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️

Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Mar 2 Oct - 21:05


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don’t even ask happiness, just a little less pain.Bryan et Aaron
C'est bien beau de gagner une place à bord d'une navette en partance pour la Terre. Mais, cela le serait nettement plus si j'étais certain de ne pas signer mon propre arrêt de mort en même temps. Parce que j'ai beau tenté de mettre cette crainte de côté : le risque est là. Surtout lorsqu'on sait que notre cher carrosse pour la Terre n'est que de la récupération et du bricolage sur toute sa surface. Ce n'est pas que je doute des talents de la Reyes pour réussir à nous emmener sans trop de problèmes jusqu'à notre destination. Même si Macy et Bellamy sont toujours, par le plus grand des hasards, en vie : comment puis-je être sûr que cette foutue navette rafistolée nous y mènera sans soucis ? Elle est douée, la Reyes, cela ne fait aucun doute ! Sauf que.. Ce n'est pas rien. Clairement, cette peur s'ajoute à tout ce stress et ces mauvaises pensées, à ce chantage qu'on me fait pour rendre le tout complètement épouvantable. Comme ma tête, qui doit faire peur à voir. Une bonne chose, si on regarde bien, parce que même si je n'étais pas un pion de ce plan fou, j'aurai été tout aussi mort de peur. Pour Macy. Pour Bellamy. Et tous ces autres. Si la vie, sur Terre, est possible, l'Arche ne tardera plus à coloniser cette planète. Et Bryan devrait, je l'espère, retrouver celui qu'il attend et pour lequel il s'inquiète autant. Cela se voit sur ses traits et pourtant, je ne le connais pas plus que ça. L'attente, la peur sur laquelle joue le Conseil, avec cette excuse à la con pour interrompre les visites doit lui être insupportable. J'en baisse la tête, ne sachant pas si la vérité est plus douce que ces mensonges avec lesquels le Conseil berce les siens. Tout aurait été plus simple, pas vrai ? Enfin, je n'en sais trop rien. Là, au moins, je peux m'endormir en me disant qu'une nuit de moins me sépare de la Terre. Ce qu'énormément d'autres personnes, comme Bryan, ne peuvent pas se le dire. « Non... » qu'il me répond, alors que je lui demande s'il a des nouvelles de Miller. Comme dit, l'inverse m'aurait sacrément étonné. Cela n'aide pas à me sentir un peu moins coupable de savoir bien plus de choses que lui, et pour lesquelles je suis contraint au silence. « Ah, je pensais qu'un garde en saurait plus... » Malheureusement, ce n'est pas juste parce que je suis Garde que j'en sais plus que la plus grande majorité respirant l'air de cette Arche. Mon regard s'abaisse un peu. Quelle cruauté.. « Je m'étais même imaginé qu'un de ses collègues puisse lui transmettre un message, à défaut d'interdire les visites... » Doucement, je secoue la tête de gauche à droite. Si ce côté obscur de l'Arche ne m'avait pas contacté, on m'aurait tout simplement demandé d'aller voir ailleurs, si je m'étais risqué à vouloir me rapprocher de la Prison. « Visiblement, ils m'ont blacklisté de la prison. » que je lâche, en soupirant doucement. Et ça, ce n'est pas faux. Je ne peux plus y mettre les pieds, moi non plus. « Je t'aurai bien demandé si t'as un message à faire parvenir à Miller, mais comme je n'y travaille pas : aucun accès aux cellules.. » Merci, le Conseil ! Mais, quand même.. Je ne peux pas m'empêcher d'ajouter « Après, si tu as un mot à lui faire parvenir.. Je pourrai t'être voir avec un collègue qui bosse là-bas ? Ou si jamais, je peux m'y rendre prochainement.. ? » Ou, plus précisément : si je retrouve Nate, là-bas, sur Terre.. Le compte à rebours pour ce voyage est lancé, de toute façon.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bryan Danielson


Messages : 43
Date d'inscription : 08/05/2018
Ft : Jonathan Whitesell
Crédits : By Lydie

Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Jeu 4 Oct - 0:37

We don’t even ask happiness, just a little less pain...Aaron & BryanTout ça est insupportable pour le jeune fermier de la station Agro, privé de voir son petit ami, enfermé en prison. Ils n'ont pas le droit. Non. Ils n'ont pas le droit. Il ne peut supporter l'idée qu'à ses 18 ans il sera envoyé à la dérive pour un simple délit. Dans quelques jours. Il n'avait plus vraiment la conscience du temps qui passait. Il avait le sentiment que des années s'étaient écoulés depuis qu'il avait perdu Nate, depuis que le jeune garde avait été arrêté et enfermé par ses pairs, sous les yeux du Commandant de la milice. Son propre père. Ses yeux ne versaient pas d'illusion sur ce qu'il ressentait. Le regard vide, ses yeux prunelles brillant de tristesse, ces cernes affichant sa fatigue. Il ne dormait plus beaucoup, ne trouvait pas aussi facilement le sommeil que les paisibles nuits dans les bras de son amant, sa tête contre son torse ou sur son épaule. C'était pire depuis qu'ils avaient interdits aux proches et aux familles de rendre visite aux prisonniers. Il se réveillait souvent en sursaut la nuit, victime d'un cauchemar, haletant, le souffle court, de la sueur perlant sur sa peau, collant quelques mèches de ses cheveux ébènes à son front. Il voyait Nate. Nate qui tapait contre la vitre avant d'être aspiré, happé par l'espace, son corps flottant dans l'espace. Il serait incapable de survivre à telle vision. Sans lui, il n'était rien. Il se sentait inférieur. Nate l'avait toujours défendu, l'avait rendu meilleur qu'il ne l'était, lui donnant confiance en lui, en tout cas à ses côtés. Tout était tellement plus simple à ses côtés. Maintenant, c'était pire qu'avant, pire qu'à la lointaine époque où ils ne se connaissaient pas. Il se rabaissait, songeait que les autres avaient raison, que c'était de sa faute, que rien ne serait arrivé s'il n'était pas entrer dans la vie du jeune Phoenicien. Les regards hautains étaient devenus des regards de mépris, de ceux qui connaissaient Nate. Il pensait à ce qu'ils disaient. Qu'il ne méritait pas Nate, qu'il avait déteint sur lui et qu'il était devenu un délinquant à force d'être au contact du jeune fermier. Que tout était de sa faute. Et maintenant, il risquait de le perdre. Il se mourrait à petit feu, sombrait lentement comme un navire qui attendait de couler. Il en voulait au Conseil, à ses lois horribles, à cette interdiction de le voir. Si seulement il pouvait le voir, ne serait-ce qu'un instant, ses inquiétudes pourraient se dissiper, sa peine pourrait s'atténuer un temps soit peu.  

Non. Évidemment qu'il n'avait pas de nouvelles de son petit ami. Le garde savait sans doute déjà la réponse avant de lui avoir poser la question. Bryan lui aurait simplement espéré une autre réponse de la part du milicien. Mais apparemment celui-ci n'en savait pas plus que lui. Il trouvait ça étrange qu'un garde ne sache pas ce que le conseil leur cachait, étant visiblement au premier rang, mais le brun ne lui en tint pas rigueur. Il n'en avait pas vraiment la force de toute façon.  

- C'est vrai ? Demande t'il.

- Y a tellement de chose que je voudrais lui dire. Il me manque. J'arrête pas de penser à lui, j'ai besoin de lui. J'ai peur, je suis inquiet...Et je l'aime !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aaron Burton
Admin


Messages : 351
Date d'inscription : 23/05/2017
Ft : T. James
Crédits : Granger (vava) / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️

Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan Sam 20 Oct - 18:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don’t even ask happiness, just a little less pain.Bryan et Aaron
Mais quelle situation de merde, franchement ! Pourquoi ils m'ont choisis, moi ? Pourquoi je m'efforce de respecter ce qu'ils m'ont demandé, à savoir : garder le silence, pour pouvoir prochainement rejoindre la Terre à mon tour ? Parce que très sincèrement, si j'avais le choix, là, je dirai tout à Bryan. Qu'il n'est malheureusement pas prêt de revoir Miller. Que peut-être même qu'il est déjà mort, à l'heure qu'il est ! Soit avec leur arrivée sur la planète assez chaotique, soit par la suite. Que ce n'est même pas sûr que nous, sur l'Arche, on survivra encore assez longtemps pour pouvoir espérer tous les rejoindre. Que certains m'ont collé cette tâche infâme de faire du mal, pour pouvoir avoir la chance -ou l'espoir- de rejoindre les deux personnes qui comptent le plus pour moi. Que je ne dois surtout rien dire. A personne. Au risque de finir avec une balle entre les deux yeux, et de voir ma place pour la Terre partir à un autre de leur pantin. Mais aussi, que même si je vais bientôt quitter l'Arche, c'est sans certitude d'arriver sur place en un morceau. Bref, c'est la merde comme je le disais. Il souffre de l'absence de son gars, ça crève les yeux. Et il est là, devant moi, à nager dans les pires mensonges du Conseil et de ses proches ! La vérité finira forcément par éclater. Un jour, il finira par tout savoir, lui aussi. Sauf que ce ne sera pas de moi. Parce que je serai déjà loin. Peut-être même déjà mort. Si cacher des choses aux « civils » de l'Arche fait partie de mon boulot, c'est déjà plus compliqué lorsqu'il s'agit de personnes si proches que Miller l'est pour lui. Puis, j'ai horreur des mensonges. « C'est vrai ? » Doucement, mes épaules se haussent alors que j'accompagne ce geste d'un petit sourire. Ce serait bien la seule chose que je pourrai faire pour lui, après tout. Si jamais, par le plus grand des hasards, j'arrive vivant sur Terre et que son gars l'est toujours, lui aussi. « Y a tellement de chose que je voudrais lui dire. » Je le regarde attentivement, tout en me demandant qu'est-ce que je pourrai dire, là, maintenant, moi-aussi, si Bellamy ou Macy étaient face à moi. « Il me manque. » Ah ça, le manque, malheureusement.. « J'arrête pas de penser à lui, j'ai besoin de lui. J'ai peur, je suis inquiet.. » Je m'en mordille la lèvre. Difficile d'entendre ça en sachant ce que je sais et sans rien pouvoir dire. « Et je l'aime ! » Mon sourire se marque un peu plus, prenant un air compatissant. Après un petit silence durant lequel je pense à ces deux sur Terre, je me décide à lui répondre. « D'acc, je lui dirai tout ça. Si jamais j'arrive à le voir avant les visites officielles. Ou si j'arrive à faire passer le mot. » Ou plus simplement : si je le croise sur Terre. « En tout cas, même si je ne le connais pas aussi bien que toi, le Miller, je suis sur qu'il pense la même chose, pour toi. » Vague tentative de lui faire comprendre de ne pas baisser les bras ? De ne pas trop s'inquiéter ? Qu'il le reverra bientôt ? Possible. C'est bien tout ce que je peux faire et dire, après tout.


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan

Revenir en haut Aller en bas

We don’t even ask happiness, just a little less pain. | Bryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: L'Arche :: Arcadia-