AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Arkers et Moskiums ! Essayez de les privilégier [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] 3207243747

Partagez|

[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1920
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyJeu 18 Oct - 15:18

Fourchette chrono :
 

   
Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ne m’demandez pas comment j’ai fini par m’trouver à participer à cette fête. Parce qu’on peut pas forcément dire qu’j’ai des raisons d’être de la partie, vu que les gens dont on fête l’anniversaire ce soir, ce sont pas forcément des potes à moi. Des connaissances qui sont un peu moins « floues » pour moi, depuis qu’on est sur Terre, ouais, mais d’la à dire qu’ils sont des potes, y’a un monde ! J’ai donc été à la fête. J’ai bu, mais qu’un peu. J’veux bien tenter de m’détendre, ainsi qu’on m’l’a conseillé, mais j’ai jamais aimé trop picoler. Et là, en étant sur une Terre aussi hostile qu’celle-là, j’ai encore moins envie d’être dans un flou alcoolisé ! J’peux pas m’permettre d’être trop défoncé, après tout, étant une des rares personnes à même de manier un flingue si besoin, et d’garder son sang-froid si nécessaire… Ouais, j’sais : j’suis pas drôle. En journée, quand j’réfléchis pas à comment retrouver ma frangine, j’m’occupe de l’organisation du camp. Ca vient d’mon caractère, ça, qui veut qu’j’aime pas à rester les bras croisés. Et qu’forcément, mon côté protecteur refuse d’laisser des jeunes dormir sans un semblant d’sécurité face à des bestioles pas cools…

J’en ai assez, d’la fête, cela dit. Ouais, c’est bien beau d’voir des gens comme Macy sourire, parce qu’on célèbre leurs anniversaires, mais très sincèrement, j’ai pas l’cœur à la fête, alors qu’on ignore où s’trouvent les autres délinquants, et plus encore : où est O, et comment va-t-elle ? J’finis donc par m’éclipser, prétendant à ceux qui me l’demandent, que j’veux juste faire une ronde. C’est pas si éloigné d’la réalité qu’ça, puisque j’veux savoir où est la p’tite Charlotte. Depuis quelques jours, elle dort dans ma tente, et est, en partie, sous ma surveillance. J’l’ai vu y’a genre 15 minutes, en train d’parler avec d’autres délinquants, mais depuis, elle est introuvable. P’têtre qu’elle a été s’coucher. J’déambule donc entre les tentes, m’éloignant peu à peu du « cœur » du camp, où s’situe la fête. Et c’est là que j’finis par apercevoir, dans l’obscurité seulement entravée par les étoiles et les lueurs (relativement lointaines) du feu d’camp, c’qui parait être un couple. J’m’en approche sans bruit, non par curiosité, mais juste pour voir s’il n’y a pas Charlotte (sait-on jamais !). Et surprise : je n’retrouve pas Charlotte, mais… « Murphy ? ». Ouais, ça m’étonne. Parce qu’il est avec un mec. Non pas que j’suis homophobe, loin d’là. C’est juste qu’au vu des conversations qu’j’ai pu avoir avec lui, j’étais bien loin d’m’imaginer qu’il puisse être attirer par des gars. « Désolé, j’voulais pas vous déranger. J’vous laisse ! », que j’m’empresse à dire, réalisant qu’j’ai interpellé mon comparse à haute voix. Et comme annoncé, j’m’apprête à faire demi-tour, quand un détail me taraude… Si l’Arcadian parait bien dans l’action et dans l’échange de baisers qu’j’ai surpris, c’est loin d’être l’cas du Waldénite, qui parait plus… Distant ? Endormi ? J’saurais vraiment dire ce qui convient réellement, mais toujours est-il qu’il n’est pas totalement à ce qu’il fait, ni aux mains de Bart qui commençaient à glisser sur son corps. « Tout va bien, John ? », que j’m’inquiète. Et j’utilise rarement l’prénom d’celui-ci pour lui parler, c’est dire à quel point j’suis donc soucieux, en cet instant précis. Soucieux, et pourtant, bien loin d’imaginer c’qui a failli s’tramer ici, c’soir-là…
   
CODAGE PAR AMATIS

   

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Le cafard ❞
John Murphy



Messages :
314
Date d'inscription :
10/04/2018
Ft :
Richard Harmon
Crédits :
Avatar: Sigyn
Signa: MF Clique
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyMar 23 Oct - 23:31

Who we want to be.J’avais eu envie de participer à cette fête, ouai ça allait faire du bien de se changer les idées. Et de base, j’avais eu l’idée de détendre les autres pour enlever les bracelets. Mais je m’étais laissé aller un peu trop sur la boisson… Du moins, je trouve que ça tangue un peu, un peu seulement, ça va encore si ce n’est qu’un peu. C’est que je dois pas être trop bourré. Pourtant c’est drôle, je rigolais même aux blagues d’Harper, une phoenicienne. J’avais peut-être un peu trop bu… Peut-être, je ne savais pas trop. Ça doit être mon imagination ! Je me sentais bien, euphorique, je rigolais facilement et racontais pleins de conneries. Je ne sais pas pourquoi, quand je disais que je n'étais pas bourré, on ne voulait pas me croire, pourtant je ne dois pas l’être, ça tangue juste un peu mais je vais bien voyons !

Je continuais ainsi à boire, m’amusant bien avec tous le monde, mais au bout d’un moment je m’étais levé avec un gars, son prénom ? Euh je sais plus. Je lui ai parlé, mais en faite je sais même pas qui c’est. Y a du monde dans le camp je connais pas tous le monde quand même. On buvait ensemble et je l’avais suivi, il m’avait proposé d’aller un peu plus loin car il avait de quoi fumer, moi je me ramène. C’est plus fun ! Mais je n’avais pas vraiment prévu ce qui allait s’ensuivre.

Je le suivais en pensant que ce serait vraiment juste pour fumer, j’essayais de marcher droit, enfin pour moi je marchais droit mais apparemment ce n’était pas tout à fait le cas puisque le mec qui m’accompagnait m’a à un moment tenu le bras comme pour m’aider à marcher donc je devais seulement essayer de marcher droit peut-être.

Plus ça allait moins je savais ce que je faisais. Une fois arriver… Arriver où en fait ? Je ne savais pas vraiment où je me situais par rapport au camp, j’imagine un peu en extérieur, mais j’imagine seulement… Dans tous les cas il me mit contre un arbre, s’éloignant de moi, pfiou qu’est-ce que j’avais chaud en plus. J’enlevais alors ma veste la laissant par terre, laissant ma tête un peu en arrière pour essayer de me refroidir. Mais alors que je faisais cela, le gars s’est mis à faire des trucs louche. Il m’a collé, oui, oui, collé, mais je n’avais même pas la force de le repousser. Je me sentais vraiment mal, il m’avait forcé à le regarder mais pourquoi son visage je le voyais limite en double ? Puis mon ventre commençait un peu à me tirailler et putain ce que j’avais soif. Tiens ? Je le voyais plus ? Enfin si je voyais des cheveux, euh mais il faisait quoi là ? Pourquoi il est en train de… de… m’embrasser ?!? Ah beurk, beurk, beurk ! J’entendais au loin mon nom être prononcé, mais je pouvais rien faire, je n'arrivais même pas à repousser le gars. Je ne répondais pas au baiser j’étais dans un état second, j’essayais de le repousser mais là j’avais aucune force. La personne qui avait prononcé mon nom s’était excusée puis était repartit. Ah non repars pas, là ça va pas du tout je sens des mains sur moi mais je peux rien faire. Enfin si, je réussis seulement à repousser une main mais mon corps était vraiment au ralenti. Ah non, fausse alerte, il n’est pas reparti. Je crus reconnaître la voix de Bellamy alors qu’il demandait si j’allais bien. Non ça n’allait pas, j’avais mal au ventre, j’avais envie d’aller m’allonger et voilà que je me retrouvais à me faire embrasser et toucher par un gars donc je ne connais même pas le nom. C’est normal que je voie flou ? Tout est flou… A l’entente de la question le gars relâchait alors son emprise, aaaah je pouvais enfin respirer. Je m’essuyais instinctivement la bouche, puis j’avais envie d’aller vers le brun mais mon corps vraiment était endormi. J’avais besoin de m’asseoir. Ouai s’asseoir est une bonne idée. Je voulus le faire mais je sentais la main du gars me retenir fortement. Je me mis alors à regarder autour de moi, les yeux mi-clos essayant de distinguer le brun, qui, je pense, était Bellamy. Oui c’était bien lui, mon sauveur. J’avais envie de lui répondre que non ça n’allait pas, en plus de mon mal de crâne et de ventre je me faisais peloter par un gars, et en plus de ça je n’arrivais pas à le repousser, mais comment dire ça alors qu’il est juste à côté… La seule chose que je réussissais à faire c’est enlever sa main essayant de marcher vers Bell. Oh là. On m’a déjà parlé du mal de mer dans les mythes bah là j’avais l’impression d’avoir le mal de mer. Au lieu d’aller vers Bell je ne fis que me retourner lamentablement pour vomir près de l’arbre, ah bah comme ça il devrait comprendre que ça ne va pas trop. Pauvre arbre. Je ne sais pas si le vomi c’est un bon engrais, je suis nul avec les plantes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1920
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyVen 9 Nov - 16:12

Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Si moi, j’n’ai pas bu, ça n’est pas l’cas d’tout l’monde : j’ai pu l’voir en plein cœur d’la fête, et j’le vois encore ici-même. J’connais p’têtre pas Murphy depuis bien longtemps, ni autant que j’connais Aaron, mais faut pas être un génie pour capter qu’son attitude indique quelque chose n’va pas. Il a clairement trop bu, et n’sait plus trop c’qu’il fait. En tant qu’Garde, j’en ai vu un paquet, d’types ivres. Et avant ça, j’en ai côtoyé un paquet, sur Walden. J’connais tous les profils des gens bourrés, des gros lourdauds, des dociles poupées… Et là, j’vois bien qu’Murphy n’est pas dans son état normal. Va vraiment falloir qu’j’lui dise qu’il devrait y aller mollo, la prochaine fois, avec la boisson ! Ca lui réussit franchement pas ! Si l’semblant d’regard qu’il avait alors tenté d’me lancer, ne m’avait pas convaincu qu’un truc clochait, ça l’aurait fait facilement, l’fait qu’il semble avoir du mal à marcher. Oh, et aussi l’fait qu’il vomisse, mais ça, ça parait logique, comme « indice ». « J’crois qu’va falloir repousser votre séance d’tripotages, Murphy devrait aller s’coucher ! », qu’j’indique à l’autre, qui parait franchement assez mécontent d’la tournure d’la situation. Il n’cherche pas l’moins du monde à cacher à quel point ma présence l’emmerde.  « Nan mais ça va, il ira mieux dans quelques minutes ! ». J’sais pas qui il veut tenter d’convaincre, l’autre. Il s’approche d’Murphy, visiblement dans l’but d’l’aider à s’relever. « J’me charge de lui, t’inquiète ! », qu’il ajoute. Sauf que son « T’inquiète » m’parait guère convaincant. P’têtre parce que j’ai bien vu la façon dont il avait d’regarder Murphy. D’manière un peu trop insistante, l’genre d’regards qu’a l’don d’me mettre mal à l’aise. Ou p’têtre que ça n’aide pas, d’l’avoir retrouver à tripoter un Murphy, qui paraît trop à l’Ouest pour être dans l’feu d’l’action. Et si j’suis bien loin d’m’imaginer c’que l’autre avait en tête, j’tolère pas pour autant les gens qui fricotent avec des personnes qui sont pas véritablement conscientes et pour lesquelles on peut s’demander si elles sont réellement consentantes. « Non, ça va aller. Retourne à la fête. J’me charge d’Murphy. D’toute façon, la fête est finie pour moi ! », qu’j’annonce, en allant vers le Waldénite, imposant littéralement ma présence à son jeune « amant ». On va dire qu’c’est la frustration qui fait qu’il grimace d’la sorte. Pauvre lapin, s’tu veux parler d’frustration, on s’retrouve autour d’un café demain, j’en connais un rayon, depuis quelques semaines. A cause d’une p’tite blonde avec laquelle ma relation est des plus platonique et fraternelle (si moi, j’me voile la face, c’est encore pire concernant la plupart des témoins d’nos interactions !). « Ca me dérange pas de m’occuper de lui ! », insiste l’autre, posant sa main sur Murphy. Main qui reste pas longtemps en place. Ma patience, en c’moment, est presque inexistante, alors bon… Très certainement évanouie à cause des derniers jours, qu’ont été éprouvants, entre la traque du voleur de médoc, la découverte de l’identité d’ce même voleur, l’angoisse née d’l’ignorance sur c’qu’il est advenu d’ma sœur, le froid qui s’invite souvent ici, avoir à tenter d’remotiver les troupes quand il le faut car l’camp va pas s’construire tout seul et la chasse va pas s’faire sans personne, l’fait d’être comme chien et chat avec la Griffin… Ouais, non, ma patience, là, elle est pas présente. Navré. « Sois gentil. Fous l’camp. » Et mon ton est sans appel. Typiquement celui du Waldénite qui veut faire déguerpir des gens qu’il aime pas. Ou du Garde qui veut convaincre quelqu’un d’se plier à ses ordres. Sans attendre une seule réaction d’sa part, j’aide Murphy à s’redresser. « T’vas te payer un putain d’mal de crâne, demain ! », que j’lui fais savoir, lui servant d’béquille, l’sentant assez incertain quant à c’qui est de s’déplacer seul.

J'aime les "HJ" :
 
   
CODAGE PAR AMATIS

   

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Le cafard ❞
John Murphy



Messages :
314
Date d'inscription :
10/04/2018
Ft :
Richard Harmon
Crédits :
Avatar: Sigyn
Signa: MF Clique
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyMer 26 Déc - 19:59

Who we want to be.J’étais bien content tout de même de voir Bellamy. Je le considérais comme un grand frère, il m’avait aider, un bon gars. Je ne le connaissais pas non plus énormément mais suffisamment pour l’apprécier. Alors que celui qui venait de m’embrasser lui je ne savais même pas qui c’était. Dans  mon état normal il se serait pris un bon poing dans le gueule mais là… Dans mon état… J’étais seulement en train de m’essuyer la bouche après avoir vomi. Ouai j’ai peut-être un peu trop abusé, un tout petit peu… Pourtant ça allait bien au début. Enfin jusqu’à ce que je me lève avec ce gars. A partir de là ça tanguait un peu. Et sérieusement il faisait chaud ce soir ! Habituellement j’avais super froid et là j’étais en tee-shirt.

J’écoutais vaguement ce qu’il se passait, j’entendais Bellamy dire que je devais aller me coucher. Hm… Un bon lit… Cette perspective me plaisait bien Mais l’autre là il faisait chier, il posait sa main sur mon épaule en semblant dire qu’il allait s’occuper de moi. Euh… Ouai mais non. S’occuper de moi comment ? Ah non, non, non, surtout pas. D’un geste j’enlevais cette main sur mon épaule, ça va je suis un minimum maître de moi-même je réussi à faire ça ! Mais je n’arrive toujours pas à aligner deux mots. Dans ma tête si… A l’extérieur aucun son ne sort.

Oh mon sauveur veut se charger de moi. Là je suis pour. Enfin n’allez surtout pas croire que j’ai des sentiments pour Bellamy hein. Je suis pas gay. Mais la perspective d’être aider par Bell était un peu mieux que l’autre dont j’arrive même pas à distinguer son visage. Enfin si, je vois un peu son visage mais j’arrive pas à savoir qui c’est. Et voilà que ce boulet pose sa main sur la mienne. Mais il est vraiment lourd. Je réussi cette fois-ci à articuler un « Non. »… Techniquement je voulais dis « lâche moi » mais seul un « non » est sorti. Tant que ça reste compréhensible. Cette main ne resta pas longtemps grâce au brun et heureusement. Celui-ci m’aida alors à me redresser, oh je tiens sur mes jambes, approximativement. Il me disait un truc, parlant de mal et de demain… Ah j’allais peut-être souffrir demain avec mes conneries ? Possible mais le mal était fait. « Merci mec. » Disais-je, difficilement, mais ça allait mieux j’arrivais à parler un peu plus qu’un simple mot. Pour le moment je restais appuyer sur lui essayant de me déplacer tandis que l’autre nous observait. Il n’avait pas encore fichu le camp lui ? Ah bah non puisqu’il prit ma veste que j’avais laisser et s’approcha du côté où Bell n’était pas pour poser ma veste sur mes épaules. « Il allait oublier sa veste. C’est bon vraiment je peux m’occuper de lui on passait un bon moment en plus. Allez ne te fatigue pas Bellamy. » Cette fois j’avais tout entendu. Un bon moment ? Really ? Pas selon moi. Je lâchais alors Bell, arrivant miraculeusement à rester debout, venant pointer mon doigt sur le torse du gars.« Un bon moment ? Pour toi oui... » C’était quoi la fin de ma phrase déjà ? J’ai oublier… Je m’éloignais de nouveau de lui pour m’appuyer sur le brun, c’était mieux ainsi. Quel mec lourd lui, moi je veux juste trouver un lit actuellement. Enfin si j’arrive à marcher ce qui n’était pas dit. Je réussi tout de même à dire ces derniers mots « Allez fous l’camp comme t’as dis Bell. »

Je ne sais pas s’il m’a écouter mais en tout cas il ne me touchait plus et je ne l’entendais plus, et ça c’était un bon point. Il devait être parti je pense... Entre un Bell pas content et moi qui lui fais comprendre qu'il me saoule oui il est parti. Ah tant mieux ! « Par contre, c'est dérangeant si on s'assoit un peu ? Le monde tourne un peu trop... » Avais-je dis à mon sauveur. Oui il fallait que je m'assois un peu pour reprendre mes esprits, ensuite je pourrais mieux marcher !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1920
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyMar 12 Fév - 1:14

Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]J’le sens pas, l’autre, même si j’peux pas imaginer à quel point il est louche. Pourtant, des enfoirés dans son genre, j’en ai veux pas mal, tourner notamment autour d’ma mère, comme des rapaces, pour obtenir ses faveurs. Il est lourd, sérieux, il me tape sur les nerfs. Il revient à la charge, prétextant d’rendre la veste d’Murphy à son légitime proprio. Celui-ci parvient tant bien qu’mal à s’diriger vers le lourdaud, pour lui faire comprendre qu’il ferait mieux d’se tirer. Bon, il a eu un peu d’mal, alors il n’tarde pas à s’appuyer d’nouveau contre moi. Et j’suis là pour le garder sur ses 2 jambes. Oh, et aussi foudroyer du regard l’autre con. En fait, surtout pour foudroyer c’crétin du regard. J’insiste un peu plus sur l’regard noir, en voyant qu’ce boulet hésite à revenir à la charge, n’ayant pas forcément apprécié l’vent qu’vient d’lui mettre Murphy. J’claque ma langue contre mon palais, un poil excédé. Et l’autre s’recule. Mon regard l’suit quelques secondes, avant que j’nous fasse reprendre notre marche, à Murphy et à moi. Envie d’mettre d’la distance entre nous et la tête de nœud. Pas qu’il m’fasse peur : vous parlez, j’suis plus qu’en mesure d’l’allonger en 2 secondes. J’ai juste pas envie d’perdre mon temps avec lui. « Oh, pas d’soucis ! », que j’rétorque à mon comparse, qui vient d’formuler une demande pour qu’on s’pose quelques instants. Il a trop fait la fête, et il en paie déjà le prix, d’une certaine façon… J’nous dirige vers un gros rocher, juste à côté d’nous. J’me dis qu’ça sera plus pratique pour le Waldénite, d’pas être obligé d’trop s’baisser pour s’asseoir. Dans son état, c’est franchement à éviter. Et pour prévenir tout risque d’gamelles, j’le soutiens, alors qu’il s’assied. Une fois assuré qu’il est bien installé, j’m’assieds à mon tour, à côté d’lui. « Tu m’déçois, j’te pensais plus résistant qu’ça à l’alcool ! », que j’dis, une pointe d’humour dans la voix. Non, j’regrette pas qu’Murphy n’soit pas un alcoolo, en capacité d’tenir encore droit et d’avoir un discours des plus cohérent, même avec un taux très élevé d’alcool dans l’sang. J’le taquine juste, qu’en tant qu’Waldénite, il finisse dans un tel état. « Quand t’fais la fête, t’fais pas semblant toi ! » Là aussi, j’plaisante. J’vais franchement pas m’amuser à l’juger, il est assez grand, il fait bien c’qu’il veut. Tant qu’il vire pas dépendant à l’alcool, moi, ça m’va. Ca m’étonnerait, cependant, l’un comme l’autre, on a pas franchement d’bonnes expériences avec des accros à des hautes doses d’alcool, entre lui et sa mère, et moi et mon géniteur… Et ça a sans doute contribué à nous rapprocher, nous donner un semblant d'base en commun. En dehors du fait qu'on soit pas mal brisés par la vie, l'un comme l'autre, j'veux dire.

Posant mes mains derrière moi, j’me penche un peu en arrière, pour observer les étoiles. C’est un truc que j’aime à faire, depuis qu’on est ici. Après avoir passé une bonne partie d’ma vie à les observer depuis l’Espace, j’trouve sympa d’pouvoir les voir d’la Terre. « Demain, t’ferais mieux d’te reposer jusqu’à l’après-midi. » Au moins… « T’seras pas en mesure d’faire grand-chose… » A comprendre : il va nous ralentir. Et on a encore du taf à abattre, avant d’avoir sécurisé réellement l’camp, et l’avoir rendu exploitable/viable… Bon, j’m’avance certainement, il aura oublié ça demain. Mais j’prends les devants. On pourrait croire qu’j’le sermonne à moitié, mais c’est même pas l’cas. J’me doutais bien qu’certains profiteraient trop d’la soirée. On a encore bien des choses à faire, l’idéal serait qu’on soit tous en forme, au moins l’temps d’tout avoir terminé. Mais les semaines passées ont été compliquées, pour tout l’monde, alors qu’ils aient pu décompresser – véritablement ! – durant la soirée, c’est pas un mal. Faut juste qu’après-demain, on reprenne un rythme normal. Moi, bien entendu, j'vais poursuivre mes recherches - possiblement vaines et illusoires - pour situer l'autre bout d'la navette. Essayer d'réussir une telle chose tout en aidant au camp, c'est pas d'tout repos, mais faut bien s'y coller.

   
CODAGE PAR AMATIS

   

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Le cafard ❞
John Murphy



Messages :
314
Date d'inscription :
10/04/2018
Ft :
Richard Harmon
Crédits :
Avatar: Sigyn
Signa: MF Clique
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyDim 7 Avr - 19:00

Who we want to be.Ah je pouvais me poser, qu’il est gentil mon p’tit Bell, enfin mon grand Bell… Oui techniquement il est plus grand que moi en âge mais même en taille. Enfin là il me paraît plus grand que d’habitude. C’est peut-être moi qui rêve…

Mais bon là n’est pas le sujet, je m’assoit parce que franchement c’pas facile de tenir debout puis je ris en l’entendant dire que je le décevait. Il me taquine, enfin j’crois. « Je vais parfaitement bien voyons, ça tangue juste un peu... » Avais-je rétorqué sur le ton de l’humour. Oui, ça redescendait un peu et je me rendais compte que oui j’étais bien bourré. Mais ça allait déjà un peu mieux. « Non j’fais pas semblant, je t’avoue que pour pouvoir jouer les gentils avec les phoéniciens il fallait beaucoup beaucoup à boire. » Oui parce que je me souviens, enfin vaguement, j’avais un objectif à être gentil avec les phoéniciens… Une histoire de les manipuler c’est tout ce dont je me souviens. « Je sais que je voulais faire genre d’être gentil avec eux pour une histoire de manipulation mais je ne sais plus quoi… enfin bon ça m’reviendra peut-être. » Je parlais surtout pour moi-même en essayant de me souvenir, ma saleté de caboche ne fonctionnait pas. Bon de la part d’un cancre c’est pas étonnant je sais.

Je finis par laisser aller ma tête un peu en arrière me mettant à essayer de voir les étoiles, je voyais encore un peu flou… Mais ça allait mieux. Je distinguais des choses brillantes, c’est beau. Je préfère les voir d’ici plutôt que les observer depuis l’Arche, franchement la Terre c’plus cool. Plus petit mais plus cool, au moins on est pas enfermé et on respire du bon air. Puis franchement l'Arche ça craint. « Du repos… c’est bien de se reposer oui… » C’était même une très bonne idée, j’allais suivre son conseil ! « J'suis le seul à avoir trop bu ? » Demandais-je finissant par le regarder, ouai j’étais peut-être le seul… Si c’est le cas on va m’charier demain mais bon c’est rien j’assume. Enfin j’assume ce dont je me souviens. Pitié que je me suis pas mis à danser comme un con… Je ne pense pas, je me souviens surtout d’avoir jouer au con en suivant l’autre pervers là. D'ailleurs j'espère presque être le seul à avoir un peu abusé, sinon l'autre aurait pu profiter de personnes bourrées... « Faudrait faire gaffe avec l’autre pervers par contre, peut-être il est juste gay mais s’il aime aussi les filles faudrait le surveiller j’pense. » Continuais-je, faut dire ce qui est, un pervers dans le camp c’pas terrible terrible, moi j'ai eu mon chevalier servant mais ce ne sera pas le cas de tout le monde.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1920
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyLun 10 Juin - 16:12

Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]A défaut d’avoir festoyer comme un p’tit fou, ainsi qu’ont pu l’faire certains d’mes comparses, on n’peut pas dire que j’fasse trop mon ronchon moralisateur non plus, la preuve – attention, tenez-vous bien ! mieux qu’Murphy qui tangue sur la Terre ferme,  j’veux dire ! – j’finis même par ricaner. Bon, c’est loin d’être l’genre de rire des plus francs que j’pouvais parfois avoir sur l’Arche, mais y’a du mieux, y’a un peu plus d’relâchement en comparaison d’ces dernières semaines passées sur la planète qu’nos ancêtres ont détruits ! « On est p’têtre en pleine tempête terrestre ! » que j’avance, jouant clairement sur les tempêtes qui agitent souvent les flots au point d’donner l’mal de mer à certains. Enfin, à c’qu’on raconte, j’ai jamais expérimenté ça, et j’doute le faire un jour ! Bref, c’est juste un trait d’humour, en rapport avec l’fait qu’on soit sur la Terre ferme, et qu’donc – même si elle bouge – c’est pas au point d’nous rendre malade tant c’est minime. Ca serait pas d’bol sinon ! J’fronce les sourcils, en entendant John parler d’son obligation à picoler pour s’montrer sympa avec les Phoeniciens. Bon, en un sens, j’le comprends, la plupart, j’les supporte pas, et dans l’Espace, c’était franchement une horreur pour moi d’leur parler, quand mon boulot l’imposait ! Certains sont tellement prétentieux qu’ça pollue l’air et qu’respirer à leur côté devient compliqué, j’vous l’jure ! Et puis j’finis par comprendre à quoi il tente d’faire allusion, c’qui l’a « poussé » à boire autant qu’ça. J’lève les yeux au ciel (coucou l’Arche !). « T’sais, pour manipuler les gens, mieux vaut avoir l’esprit clair, quand même ! J’suis pas sûr qu’là, ton discours imbibé ait convaincu des Phoeniciens d’virer leur bracelet ! » Car ouais, j’vois qu’ça comme possibilité, vu qu’on en a parlé ces derniers jours, avec Murphy, d’pousser les autres à s’débarrasser d’leur maudit bracelet. Si l’discours a pris du côté des Waldénites, et d’la plupart des Arcadians présents, concernant les « privilégiés », c’est plus complexe. Ils s’imaginent encore qu’leurs parents adorés viendront s’perdre sur Terre pour les aider à vivre plus correctement… Bref, revenons à ma p’tite leçon sur comment on manipule des gens. On dirait pas, comme ça, mais j’ai une certaine expérience en la matière. Après tout, j’ai bien réussi à cacher à tous qu’j’avais une p’tite sœur, et que j’voulais devenir Garde, et qu’ça me convenait, comme vie… Puis, même rien qu’quand j’étais Aspirant Garde, j’ai œuvré afin d’connaître les plannings des descentes d’la Garde par chez moi, afin d’prévenir ma mère, et en évitant qu’on s’pose trop d’questions sur moi. Donc, la manipulation, j’connais. Les Phoeniciens, aussi (même si j’vais apprendre à en connaître une nettement plus qu’certains Waldénites ne l’supporteront quand ça s’saura, d’ici à quelques p’tites heures seulement !)

J’poursuis en suggérant à mon comparse d’se reposer, demain. Et par chance, il l’prend plutôt bien. Si ça avait été quelqu’un comme mon père, j’suis sûr qu’il se serait énervé, parce qu’il n’aimait pas qu’on lui dise quoi faire, sobre ou pas, et qu’ça soit un conseil avisé ou pas (oui, j’ai une assez « belle » image d’mon paternel, que voulez-vous ?) Mais là, d’toute façon, s’reposer, c’est limite une nécessité quand il est question d’aider à assurer notre survie à tous. Ca relève déjà du miracle qu’on ait réussi à tous s’entendre et à s’entraider pour œuvrer d’un commun accord, sans chercher à s’entretuer ou autre, alors autant qu’ça continue ! J’secoua le tête négativement à sa question : « Nan. J’ai vu d’autres personnes dans un aussi bel état qu’toi ! » La plupart des délinquants restent des gamins, et tous, ils ont besoin de s’détendre un peu, pour pas péter un câble. Ca fait qu’un p’tit mois qu’on est là, et on a déjà plus ramé qu’durant un laps de temps identique, au sein d’la Colonie, alors s’relaxer un peu durant une soirée sans prise de temps, c’est essentiel. Faut juste pas qu’ça s’produise tous les soirs non plus ! A la mise en garde d’Murphy, j’hausse les épaules, loin d’m’imaginer à quel point il a pourtant raison d’se méfier. Mais ainsi que j’l’explique : « J’pense qu’il avait un peu trop bu, qu’toi aussi, et qu’il s’est laissé un peu trop emporté par la soirée ! » Attention, j’dis pas qu’il a pas merdé et qu’il s’est pas montré trop lourd non plus, hein, comprenez pas mes paroles d’travers ! J’dis juste qu’à mes yeux, sobre, et dans un cadre « normal », il n’aurait pas fait la même connerie ! Autant dire que j’vais méchamment m’en vouloir à l’avenir, quand on saura c’qu’il en est en réalité… J’vais clairement m’dire que j’ai merdé, car il va faire pas mal de dégâts, en plus d’tenter d’s’en prendre à ma p’tite protégée Charlotte ! Poussant un soupir, j’finis par sortir d’ma poche, le couteau qui s’est transmis d’génération en génération dans ma famille, pour toucher du bout des doigts la gravure qui s’y trouve. Geste qui peut paraître incompréhensible, mais que j’fais souvent, quand mes pensées s’font trop pessimistes quant à nos chances d’trouver les autres, et donc, ma p’tite sœur. « Oh, et la prochaine fois qu’tu voudras tenter d’manipuler les Phoeniciens : concentre tes efforts sur Wells, ou sur Zack. » Les deux sont pas mal écoutés, mine de rien, pour leurs potes. J’aurai pu parler d’Macy ou d’Clarke, mais la 1ère n’est pas forcément la plus appréciée des siens, de par sa relation avec Aaron, tandis qu’la 2nde… disons qu’j’en fais mon affaire… disons qu’elle est trop têtue pour s’laisser convaincre, mais qu’si elle voit d’autres virer leur bracelet, là, ça sera p’têtre plus facile qu’d’y aller « frontalement » !

   
CODAGE PAR AMATIS

   

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Le cafard ❞
John Murphy



Messages :
314
Date d'inscription :
10/04/2018
Ft :
Richard Harmon
Crédits :
Avatar: Sigyn
Signa: MF Clique
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyMer 24 Juil - 17:27


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Who we want to be
Feat Bellamy Blake
Faut dire c’qui est, ça à du bon d’être sur Terre. Habituellement, sur l’Arche, j’aurai pas pu boire comme ça. On arrivait lors des soirées à boire un peu mais c’est bien la première fois que je bois autant. Enfin… ça à du bon, oui et non, oui et non. J’aurai p’têtre éviter de boire autant ça m’aurais éviter les soucis avec le pervers du camp. Et j’avoue que vomir c’pas trop trop agréable, mais au moins hormis ça je me suis bien marré. D’ailleurs, je rigolais à la blague de Bellamy, je disais que ça tanguait il me parle de tempête terrestre. C’est con, mais je rigole.

Puis j’explique les raisons qui m’ont poussé à boire, j’voulais convaincre des gens, surtout des phoeniciens, et je supporte pas devoir leur parler gentiment sans alcool. Enfin si je supporte, mais difficilement. Mais il a pas tort, l’alcool pour convaincre c’est p’têtre pas la meilleure idée du siècle. « Ouai, p’têtre bien, je retenterais autrement. », disais-je vers mon pote. Je ne lâcherais rien, ces bracelets seront enlevé d’une manière ou d’une autre, c’tout. J’ai beau avoir bu, et être pas hyper bien, cette idée d’enlever les bracelets reste ancrée, j’veux que l’Arche arrête de nous stalker, de surveiller tout ce qu’on fait car c’est ce que le Conseil fait depuis qu’on est né. Dès notre naissance on est surveillé et ça m’énerve, on ne peut faire confiance à personnes, encore moins à des phoeniciens, c’était ce que j’avais appris à force de voir ceux qui dénonce les autres…

Alors je poursuivais ma vendetta, et cette idée de bracelet en faisait parti. Puis j’écoutais mon ami, qui me suggerait de me reposer, ouai c’est une bonne idée, j’en aurai bien besoin. Heureusement y a d’autres gens dans mon état, en plus j’paris que ces personnes sont des gens qui vont pas assumer, ça m’fera bien rire ! « Tu penses ? » demandais-je sans vraiment attendre de réponse, l’mec, là, le pervers qui a profité de mon état pour m’embrasser à du faire ça parce qu’il avait trop bu ? Mouai. J’sais pas trop, il avait l’air quand même d’être assez sobre lui. Mais je préfère faire confiance à Bellamy qui est plus sobre que moi pour juger de ça. « J’vois, il me paraissait sobre, mais t’es mieux placé que moi pour juger de quoique ce soit, vu mon état j’dis et j’fais peut-être trop de conneries. », continuais-je avant d’observer son geste avec son couteau. Un couteau qui a l’air important pour lui, j’le regarde faire sans poser de questions.

« Ouai, ok, j’m’occuperais plutôt de Wells, Zack je sais pas s’il m’écouterait. En plus vu comment je parle à sa copine ou encore d’eux deux je sais pas s’il va vraiment apprécier que je vienne faire ami ami, il trouvera facilement ça louche. Alors que Wells à part de petites piques je le laisse globalement en paix. Enfin, j’verrais bien. », disais-je. Ah ça oui, Zack ne m’appréciait vraiment pas, et c’était réciproque. Et j’ai bien remarqué que y avait une certaine tensions entre la blonde Clarke et son copain donc j’en rajoutais toujours une couche, du grand Murphy quoi. « Tu as réussi à en convaincre de nouveau ? Genre, Clarke ? », demandais-je par la suite, l’observant. Si on arrivait à avoir Clarke on aurait plus facilement les autres, et je la lui laissait car moi parler à cette nana, j’préférais éviter.
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1920
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] EmptyLun 9 Sep - 14:24

Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je coule un regard à la limite du paternaliste, à l’encontre d’mon comparse, quand Murphy dit qu’il tentera p’têtre différemment, la prochaine fois, d’manipuler les gens afin qu’ils jartent leur fichu bracelet. « Avec certains, comme les Phoeniciens par exemple, t’peux garder l’alcool, mais veille à c’que ça soit eux qui finissent déchirer, pas toi ! Ils supportent pas l’alcool, et l’ivresse les rendra plus malléable ! » Bien involontairement, un p’tit sourire fend mon visage, quand j’parle d’ces privilégiés qui tiennent mal l’alcool. Oui, inconsciemment, j’pense à une certaine blondinette, que j’ai vu assez sensible à la boisson, y’a quelques années d’ça, lors d’une soirée, sur l’Arche. Même si elle a à peine bu un verre, ça avait quand même fait son p’tit effet. Cependant, ça sera loin d’être comparable à c’qui va s’produire, ce soir-même… On prend les mêmes, et on recommence, hein, sauf qu’là, l’issu sera clairement différente !

On parle de l’autre mec bizarre, et j’tente de justifier son attitude, tout en m’rassurant (ainsi qu’mon complice) sur l’fait qu’l’autre soit sans danger. J’m’illusionne, très clairement, mais j’espère franchement qu’on n’a pas un problème dans l’camp, alors qu’on en a déjà tant d’autres, tout autour, en plus d’avoir le souci d’l’Arche qui nous espionne encore via les bracelets… Pour toute réponse à l’interrogation d’Murphy quant à ma conviction qu’l’autre crétin n’soit qu’un crétin, j’peux rien faire d’autres qu’hausser les épaules. « Si ça peut t’rassurer, on peut essayer d’l’avoir à l’œil… » C’qui n’va pas être simple, car y’a tant d’choses à faire, et qu’on manque de « main d’œuvre », mais ça peut s’faire. Ca n’restera toutefois qu’un projet qu’aura pas l’temps d’être véritablement mis en place, du fait d’notre prochain contact avec l’autre camp, qui va engendrer l’départ d’certains d’entre nous, en direction d’nos comparses éloignés ! Encore un truc qui s’ajoutera à mon sentiment d’culpabilité quant au fait qu’l’autre enfoiré ait été laissé libre d’agir à sa guise… On laisse un peu l’sujet d’ce type louche d’côté, pour poursuivre sur nos tentatives à rallier l’plus de monde possible à notre cause du « On s’libère d’l’Arche et on vire les bracelets ! ». J’tente de convaincre Murphy d’concentrer ses efforts, à l’avenir, sur l’fils du Chancelier ou sur l’autre débile de Zack. « Ils partagent un cerveau pour deux : si t’arrives à en convaincre un, l’autre suivra ! » Et j’assume : c’est comme ça que j’vois les choses. J’ai qu’bien peu d’estime pour ces deux Phoeniciens, qu’ont jamais rien connu d’autres qu’une vie d’privilèges et qui s’sont même jamais préoccupés des autres. Alors ouais, j’vous vois venir, vous qui devez vous demander pourquoi j’ai pas l’même avis aussi radical sur la Griffin. La blondinette, j’ai pu l’voir en la côtoyant (et sans chercher à la voir !) : elle est loin d’être aussi égoïste qu’la plupart d’ses comparses. S’il n’fallait citer qu’une seule preuve, j’évoquerai sa connerie récente, qui l’a vu, sur Terre, manger bien peu, afin d’donner l’reste d’ses portions à des plus jeunes… Ca, franchement, j’doute qu’le mini-Chancelier ou qu’l’autre idiot d’inutile, l’aurait fait ! « Non… Enfin, j’ai pas réussis à convaincre la Griffin… » précisé-je avec un froncement d’sourcils. Ca n’a pas été faute d’essayer, pourtant, et en œuvrant subtilement, j’entends ! Mais la p’tite doc est loin d’être facile à manipuler, alors bon… Et p’têtre qu’ça m’déplaît pas, j’l’avoue, ‘fin, j’l’avouerai sans doute un jour, car c’est pas pour aujourd’hui encore ! « J’en ai eu d’autres, ceci dit… » Bon, pas tant qu’ça, y’en a qu’deux nouveaux, mais c’est déjà pas mal, bien qu’ils n’soient pas parmi les plus influents…. Pour autant, j’ai ramé, pour les convaincre, car ces crevures savent se montrer têtues ! J’pousse un soupir, avant d’conclure d’un bref « C’est en avançant p’tit à p’tit, qu’on y arrivera. Ceux qu’ont entendus raison vont même bosser pour nous ! » Dans l’sens où ils vont œuvrer à convaincre leurs potes d’suivre le mouvement ! « Bon… On a une longue journée, demain, et moi, j’vais pas faire la grasse mat’, alors on ferait mieux d’aller coucher ! » dis-je, en donnant une tape amicale sur l’épaule du Waldénite. Non pas que j’m’ennuie en compagnie d’Murphy, loin d’là, mais comme j’lui ai dit, on a pas mal à faire, et la p’tite pause d’ce soir prend fin, dès demain matin, en c’qui m’concerne, du moins !

   
CODAGE PAR AMATIS

   

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Vide
MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Empty

Revenir en haut Aller en bas

[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Boudalankru :: Camp des 100 (1) :: Précédemment dans le Camp des 100 (1) ...-