AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Bellamy Blake
Admin


Messages : 1749
Date d'inscription : 07/03/2017
Ft : Bob Morley
Crédits : Avatar de Chocohuète, signature de endlesslove et citation sign' de Kodaline (avec la chanson "Brother") + badges de Varian

Inclement Earth

MessageSujet: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Jeu 18 Oct - 15:18

Fourchette chrono :
 

   
Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ne m’demandez pas comment j’ai fini par m’trouver à participer à cette fête. Parce qu’on peut pas forcément dire qu’j’ai des raisons d’être de la partie, vu que les gens dont on fête l’anniversaire ce soir, ce sont pas forcément des potes à moi. Des connaissances qui sont un peu moins « floues » pour moi, depuis qu’on est sur Terre, ouais, mais d’la à dire qu’ils sont des potes, y’a un monde ! J’ai donc été à la fête. J’ai bu, mais qu’un peu. J’veux bien tenter de m’détendre, ainsi qu’on m’l’a conseillé, mais j’ai jamais aimé trop picoler. Et là, en étant sur une Terre aussi hostile qu’celle-là, j’ai encore moins envie d’être dans un flou alcoolisé ! J’peux pas m’permettre d’être trop défoncé, après tout, étant une des rares personnes à même de manier un flingue si besoin, et d’garder son sang-froid si nécessaire… Ouais, j’sais : j’suis pas drôle. En journée, quand j’réfléchis pas à comment retrouver ma frangine, j’m’occupe de l’organisation du camp. Ca vient d’mon caractère, ça, qui veut qu’j’aime pas à rester les bras croisés. Et qu’forcément, mon côté protecteur refuse d’laisser des jeunes dormir sans un semblant d’sécurité face à des bestioles pas cools…

J’en ai assez, d’la fête, cela dit. Ouais, c’est bien beau d’voir des gens comme Macy sourire, parce qu’on célèbre leurs anniversaires, mais très sincèrement, j’ai pas l’cœur à la fête, alors qu’on ignore où s’trouvent les autres délinquants, et plus encore : où est O, et comment va-t-elle ? J’finis donc par m’éclipser, prétendant à ceux qui me l’demandent, que j’veux juste faire une ronde. C’est pas si éloigné d’la réalité qu’ça, puisque j’veux savoir où est la p’tite Charlotte. Depuis quelques jours, elle dort dans ma tente, et est, en partie, sous ma surveillance. J’l’ai vu y’a genre 15 minutes, en train d’parler avec d’autres délinquants, mais depuis, elle est introuvable. P’têtre qu’elle a été s’coucher. J’déambule donc entre les tentes, m’éloignant peu à peu du « cœur » du camp, où s’situe la fête. Et c’est là que j’finis par apercevoir, dans l’obscurité seulement entravée par les étoiles et les lueurs (relativement lointaines) du feu d’camp, c’qui parait être un couple. J’m’en approche sans bruit, non par curiosité, mais juste pour voir s’il n’y a pas Charlotte (sait-on jamais !). Et surprise : je n’retrouve pas Charlotte, mais… « Murphy ? ». Ouais, ça m’étonne. Parce qu’il est avec un mec. Non pas que j’suis homophobe, loin d’là. C’est juste qu’au vu des conversations qu’j’ai pu avoir avec lui, j’étais bien loin d’m’imaginer qu’il puisse être attirer par des gars. « Désolé, j’voulais pas vous déranger. J’vous laisse ! », que j’m’empresse à dire, réalisant qu’j’ai interpellé mon comparse à haute voix. Et comme annoncé, j’m’apprête à faire demi-tour, quand un détail me taraude… Si l’Arcadian parait bien dans l’action et dans l’échange de baisers qu’j’ai surpris, c’est loin d’être l’cas du Waldénite, qui parait plus… Distant ? Endormi ? J’saurais vraiment dire ce qui convient réellement, mais toujours est-il qu’il n’est pas totalement à ce qu’il fait, ni aux mains de Bart qui commençaient à glisser sur son corps. « Tout va bien, John ? », que j’m’inquiète. Et j’utilise rarement l’prénom d’celui-ci pour lui parler, c’est dire à quel point j’suis donc soucieux, en cet instant précis. Soucieux, et pourtant, bien loin d’imaginer c’qui a failli s’tramer ici, c’soir-là…
   
CODAGE PAR AMATIS

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Murphy


Messages : 225
Date d'inscription : 10/04/2018
Ft : Richard Harmon
Crédits : Avatar: ©️shiranui
Signa: 2981 12289 0

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Mar 23 Oct - 23:31

Who we want to be.J’avais eu envie de participer à cette fête, ouai ça allait faire du bien de se changer les idées. Et de base, j’avais eu l’idée de détendre les autres pour enlever les bracelets. Mais je m’étais laissé aller un peu trop sur la boisson… Du moins, je trouve que ça tangue un peu, un peu seulement, ça va encore si ce n’est qu’un peu. C’est que je dois pas être trop bourré. Pourtant c’est drôle, je rigolais même aux blagues d’Harper, une phoenicienne. J’avais peut-être un peu trop bu… Peut-être, je ne savais pas trop. Ça doit être mon imagination ! Je me sentais bien, euphorique, je rigolais facilement et racontais pleins de conneries. Je ne sais pas pourquoi, quand je disais que je n'étais pas bourré, on ne voulait pas me croire, pourtant je ne dois pas l’être, ça tangue juste un peu mais je vais bien voyons !

Je continuais ainsi à boire, m’amusant bien avec tous le monde, mais au bout d’un moment je m’étais levé avec un gars, son prénom ? Euh je sais plus. Je lui ai parlé, mais en faite je sais même pas qui c’est. Y a du monde dans le camp je connais pas tous le monde quand même. On buvait ensemble et je l’avais suivi, il m’avait proposé d’aller un peu plus loin car il avait de quoi fumer, moi je me ramène. C’est plus fun ! Mais je n’avais pas vraiment prévu ce qui allait s’ensuivre.

Je le suivais en pensant que ce serait vraiment juste pour fumer, j’essayais de marcher droit, enfin pour moi je marchais droit mais apparemment ce n’était pas tout à fait le cas puisque le mec qui m’accompagnait m’a à un moment tenu le bras comme pour m’aider à marcher donc je devais seulement essayer de marcher droit peut-être.

Plus ça allait moins je savais ce que je faisais. Une fois arriver… Arriver où en fait ? Je ne savais pas vraiment où je me situais par rapport au camp, j’imagine un peu en extérieur, mais j’imagine seulement… Dans tous les cas il me mit contre un arbre, s’éloignant de moi, pfiou qu’est-ce que j’avais chaud en plus. J’enlevais alors ma veste la laissant par terre, laissant ma tête un peu en arrière pour essayer de me refroidir. Mais alors que je faisais cela, le gars s’est mis à faire des trucs louche. Il m’a collé, oui, oui, collé, mais je n’avais même pas la force de le repousser. Je me sentais vraiment mal, il m’avait forcé à le regarder mais pourquoi son visage je le voyais limite en double ? Puis mon ventre commençait un peu à me tirailler et putain ce que j’avais soif. Tiens ? Je le voyais plus ? Enfin si je voyais des cheveux, euh mais il faisait quoi là ? Pourquoi il est en train de… de… m’embrasser ?!? Ah beurk, beurk, beurk ! J’entendais au loin mon nom être prononcé, mais je pouvais rien faire, je n'arrivais même pas à repousser le gars. Je ne répondais pas au baiser j’étais dans un état second, j’essayais de le repousser mais là j’avais aucune force. La personne qui avait prononcé mon nom s’était excusée puis était repartit. Ah non repars pas, là ça va pas du tout je sens des mains sur moi mais je peux rien faire. Enfin si, je réussis seulement à repousser une main mais mon corps était vraiment au ralenti. Ah non, fausse alerte, il n’est pas reparti. Je crus reconnaître la voix de Bellamy alors qu’il demandait si j’allais bien. Non ça n’allait pas, j’avais mal au ventre, j’avais envie d’aller m’allonger et voilà que je me retrouvais à me faire embrasser et toucher par un gars donc je ne connais même pas le nom. C’est normal que je voie flou ? Tout est flou… A l’entente de la question le gars relâchait alors son emprise, aaaah je pouvais enfin respirer. Je m’essuyais instinctivement la bouche, puis j’avais envie d’aller vers le brun mais mon corps vraiment était endormi. J’avais besoin de m’asseoir. Ouai s’asseoir est une bonne idée. Je voulus le faire mais je sentais la main du gars me retenir fortement. Je me mis alors à regarder autour de moi, les yeux mi-clos essayant de distinguer le brun, qui, je pense, était Bellamy. Oui c’était bien lui, mon sauveur. J’avais envie de lui répondre que non ça n’allait pas, en plus de mon mal de crâne et de ventre je me faisais peloter par un gars, et en plus de ça je n’arrivais pas à le repousser, mais comment dire ça alors qu’il est juste à côté… La seule chose que je réussissais à faire c’est enlever sa main essayant de marcher vers Bell. Oh là. On m’a déjà parlé du mal de mer dans les mythes bah là j’avais l’impression d’avoir le mal de mer. Au lieu d’aller vers Bell je ne fis que me retourner lamentablement pour vomir près de l’arbre, ah bah comme ça il devrait comprendre que ça ne va pas trop. Pauvre arbre. Je ne sais pas si le vomi c’est un bon engrais, je suis nul avec les plantes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bellamy Blake
Admin


Messages : 1749
Date d'inscription : 07/03/2017
Ft : Bob Morley
Crédits : Avatar de Chocohuète, signature de endlesslove et citation sign' de Kodaline (avec la chanson "Brother") + badges de Varian

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy] Ven 9 Nov - 16:12

Who We Want To Be (Murphamy)
I know death. I know shame. I know the lonesome walk in this world without any connection with itself. I know fear. I know regret. I know the voiceless laught of people whilst i walk in crumbling shame. I know no love yet i yearn for it. I know no chords that will ease my mind forevermore. But in the midst of it all I'll always know that this fight will go on. No hardship is of matter nor is the endless search as if one, and just one, would reckon this existence of mine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   
▼▲▼

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Si moi, j’n’ai pas bu, ça n’est pas l’cas d’tout l’monde : j’ai pu l’voir en plein cœur d’la fête, et j’le vois encore ici-même. J’connais p’têtre pas Murphy depuis bien longtemps, ni autant que j’connais Aaron, mais faut pas être un génie pour capter qu’son attitude indique quelque chose n’va pas. Il a clairement trop bu, et n’sait plus trop c’qu’il fait. En tant qu’Garde, j’en ai vu un paquet, d’types ivres. Et avant ça, j’en ai côtoyé un paquet, sur Walden. J’connais tous les profils des gens bourrés, des gros lourdauds, des dociles poupées… Et là, j’vois bien qu’Murphy n’est pas dans son état normal. Va vraiment falloir qu’j’lui dise qu’il devrait y aller mollo, la prochaine fois, avec la boisson ! Ca lui réussit franchement pas ! Si l’semblant d’regard qu’il avait alors tenté d’me lancer, ne m’avait pas convaincu qu’un truc clochait, ça l’aurait fait facilement, l’fait qu’il semble avoir du mal à marcher. Oh, et aussi l’fait qu’il vomisse, mais ça, ça parait logique, comme « indice ». « J’crois qu’va falloir repousser votre séance d’tripotages, Murphy devrait aller s’coucher ! », qu’j’indique à l’autre, qui parait franchement assez mécontent d’la tournure d’la situation. Il n’cherche pas l’moins du monde à cacher à quel point ma présence l’emmerde.  « Nan mais ça va, il ira mieux dans quelques minutes ! ». J’sais pas qui il veut tenter d’convaincre, l’autre. Il s’approche d’Murphy, visiblement dans l’but d’l’aider à s’relever. « J’me charge de lui, t’inquiète ! », qu’il ajoute. Sauf que son « T’inquiète » m’parait guère convaincant. P’têtre parce que j’ai bien vu la façon dont il avait d’regarder Murphy. D’manière un peu trop insistante, l’genre d’regards qu’a l’don d’me mettre mal à l’aise. Ou p’têtre que ça n’aide pas, d’l’avoir retrouver à tripoter un Murphy, qui paraît trop à l’Ouest pour être dans l’feu d’l’action. Et si j’suis bien loin d’m’imaginer c’que l’autre avait en tête, j’tolère pas pour autant les gens qui fricotent avec des personnes qui sont pas véritablement conscientes et pour lesquelles on peut s’demander si elles sont réellement consentantes. « Non, ça va aller. Retourne à la fête. J’me charge d’Murphy. D’toute façon, la fête est finie pour moi ! », qu’j’annonce, en allant vers le Waldénite, imposant littéralement ma présence à son jeune « amant ». On va dire qu’c’est la frustration qui fait qu’il grimace d’la sorte. Pauvre lapin, s’tu veux parler d’frustration, on s’retrouve autour d’un café demain, j’en connais un rayon, depuis quelques semaines. A cause d’une p’tite blonde avec laquelle ma relation est des plus platonique et fraternelle (si moi, j’me voile la face, c’est encore pire concernant la plupart des témoins d’nos interactions !). « Ca me dérange pas de m’occuper de lui ! », insiste l’autre, posant sa main sur Murphy. Main qui reste pas longtemps en place. Ma patience, en c’moment, est presque inexistante, alors bon… Très certainement évanouie à cause des derniers jours, qu’ont été éprouvants, entre la traque du voleur de médoc, la découverte de l’identité d’ce même voleur, l’angoisse née d’l’ignorance sur c’qu’il est advenu d’ma sœur, le froid qui s’invite souvent ici, avoir à tenter d’remotiver les troupes quand il le faut car l’camp va pas s’construire tout seul et la chasse va pas s’faire sans personne, l’fait d’être comme chien et chat avec la Griffin… Ouais, non, ma patience, là, elle est pas présente. Navré. « Sois gentil. Fous l’camp. » Et mon ton est sans appel. Typiquement celui du Waldénite qui veut faire déguerpir des gens qu’il aime pas. Ou du Garde qui veut convaincre quelqu’un d’se plier à ses ordres. Sans attendre une seule réaction d’sa part, j’aide Murphy à s’redresser. « T’vas te payer un putain d’mal de crâne, demain ! », que j’lui fais savoir, lui servant d’béquille, l’sentant assez incertain quant à c’qui est de s’déplacer seul.

J'aime les "HJ" :
 
   
CODAGE PAR AMATIS

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy]

Revenir en haut Aller en bas

[18/05/2482] - Who We Want To Be [Murphamy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Boudalankru (Rock Line, Le Clan des Rocheuses) :: Camp des 100 (1)-