AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

[11/06/2482] He who laughs has not yet heard the bad news | Bellaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Aaron Burton
Admin


Messages : 351
Date d'inscription : 23/05/2017
Ft : T. James
Crédits : Granger (vava) / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️

Inclement Earth

MessageSujet: [11/06/2482] He who laughs has not yet heard the bad news | Bellaron Mer 21 Nov - 0:36

Fourchette chrono:
 





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
He who laughs has not yet heard the bad news.Bellaron
Sur Terre déjà depuis quelques jours, ce que j'y ai trouvé -ou retrouvé- me semble à la fois si apaisant, mais aussi si angoissant. Les choses ne se sont pas vraiment passées comme je les avais prévues. Alors, c'est vrai : je ne suis plus sur l'Arche. J'ai même retrouvé mon frère de cœur, il y a quelques jours de ça. C'est bien la seule bonne nouvelle que j'ai, depuis mon arrivée ici-bas, à bien y réfléchir. Ce doux rêve de me sentir à nouveau moi-même, en retrouvant Macy et Bellamy, n'est donc pas complet. Loin de là, même, pour être plus précis. Il manque un rouage dans ma tête qui me permettrait de relâcher la pression une bonne fois pour toute, me permettant enfin de me dire que les choses pourront finalement rapidement aller mieux. Évidement, je redoute aussi le jour où l'Arche fera sa grande entrée sur Terre. Je n'ai pas volé mon billet pour la Terre, malheureusement, pas plus que mon absence ne peut pas passer inaperçue depuis ces quelques jours. Alors ça, et le fait d'avoir atterri -enfin, de s'être crashé serait plus juste- si loin de Macy ne m'aide pas vraiment à aller bien. Et ce, même si Bellamy m'a dit que l'autre partie des chanceux arrivent à s'en sortir à plusieurs dizaines de kilomètres de là. Qu'ils ont réussi à prendre leurs marques et à maintenir ce campement en place. Il n'empêche que je sais très bien que la Terre -ou plutôt ce qui la peuple- n'est pas forcément très accueillante pour des gens comme nous. Et ça, je m'en suis rendu compte dès lors que la Christie m'a littéralement cueilli de cette zone de crash. Elle a changé. Déjà, c'est dingue qu'elle soit ici. Franchement. Je ne m'y attendais tellement pas. Elle n'est plus la même. Cela se voit, cela se sent. Qu'il est déstabilisant de retrouver des personnes, pas aperçues depuis des années, et de les reconnaître sans vraiment les connaître. J'ai peur pour Macy. Très clairement. J'ai juste hâte de pouvoir rallier l'autre partie des nouveaux résidents super chanceux de la Terre, surtout maintenant que certains d'entre eux sont maintenant ici, avec nous. Dont Bellamy. Le revoir, lui, autant le dire clairement : ça a été un soulagement, mais d'une force que personne ne peut imaginer. Si j'avais conscience d'à quel point ses conneries me manquaient, sur l'Arche, et bien : c'était loin de la réalité. J'ai retrouvé mon frère de cœur. Et ça, ça n'a juste pas de prix. Ce que j'ai du faire, là-haut, pour le retrouver, c'est presque comme une simple banale formalité tant c'était inespéré. En lisant sa lettre, jamais je n'aurai cru le revoir. Une lettre codée de nos délires qui m'a même suivi pendant ce voyage clandestin. Je sais qu'il ne m'a pas menti. Que Macy doit bien être en sécurité dans cette autre partie de campement. Mais, j'ai quand même hâte de m'en assurer et de la voir de mes propres yeux. Et non, je ne me doute toujours pas que son ventre a bien pu s'arrondir. Quelle folie de penser à ça, de toute façon.

En tout cas, cela fait deux bonnes heures que Bellamy et moi, on tente de renforcer tout un pan de barricades. Du retard a été pris, avec tout ce qu'il s'est passé dernièrement. Sauf qu'on ne peut plus se permettre de traîner plus que ça. On fait comme on peut pour pouvoir dresser quelque chose d'assez haut, de solide et qui nous permettrait de nous protéger si besoin. Autant le dire de suite, la météo n'est vraiment pas avec nous. Un vent fou nous complique la tâche, déjà assez physique mine de rien. Préparer ces immenses poteaux et panneaux de bois, les enfoncer le plus possible dans la terre pour garantir de la stabilité. Tout ça, c'est déjà suffisamment compliqué comme ça sans cette folie météorologique ! Mais, on n'a pas le choix. Il faut que ça avance. Si on a appris, il y a quelques heures, que les Natifs ont accepté cette trêve -pour combien de temps ?-, ils ne sont pas la seule menace. Il faut qu'on avance dans cette barricade, si ce n'est pas pour nous protéger d'eux pour le moment, c'est pour éviter que des bêtes sauvages ne viennent nous rendre visite de trop près. Car, il y en a. La faune et la flore sont si différentes que ce dont les livres pouvaient nous parler. Trempé des pieds à la tête, à cause de cette pluie ayant accompagné la dernière bourrasque de vent, je finis par me tourner vers mon frère de cœur, tout en m'appuyant contre ce dernier poteau mis en place. « On a déjà bien avancé. » Il faut dire que notre binôme est aussi efficace qu'il ne l'était sur l'Arche. Alors, forcément, ça se ressent sur le rythme qu'on s'impose. On voit les choses de la même façon, lui et moi. Ça aide. Mais là, une petite pause ne nous fera vraiment pas de mal. Surtout que, je l'avoue, une poussée de stress rend ma respiration assez douloureuse. Bien entendu, on a été informé de ces nouvelles venant de ces quelques personnes parmi les nôtres parties en quête d'une trêve avec les Natifs, alors qu'on luttait déjà contre les éléments à l'extérieur. « Plus que quelques pans, et on aura finit pour aujourd'hui. » que j'ajoute, avec un léger sourire tout en tournant ma tête vers le Blake. Sauf que, comme dit : une pause s'impose, là. Baissant la tête, j'ajoute, forçant un peu sur ma voix pour couvrir le bruit du vent dans les arbres pas loin de nous. « J'espère qu'on aura vite des nouvelles des autres.. » Et par là, bien entendu, je parle surtout de Macy. Il paraît qu'elle est un peu malade ces derniers jours. Forcément, ça m'inquiète vu qu'on est sur Terre. Je sais pourtant qu'elle est entre de bonnes mains, et que jamais sa meilleure amie ne la laissera tomber. Après, évidemment, je suis loin d'imaginer ce qu'il s'est passé, là-bas. Si c'était le cas, il est clair que je n'attendrai plus pour rejoindre cette autre moitié de groupe pour être avec la brune. Surtout que Bellamy m'a quand même dit que le temps est encore plus instable et dangereux qu'il ne l'est par ici. Et des nouvelles, je vais en avoir, alors qu'une silhouette se dirige droit vers nous, pressant même le pas. Je ne saurai pas dire si c'est le vent qui l'oblige à marcher avec une telle insistance dans ses appuis ou si les nouvelles ne sont pas forcément.. bonnes. Et dire que je n'ai pas conscience d'à quel point elles peuvent être mauvaises.. Fronçant les sourcils, je me rends compte qu'il y a comme un problème alors que ce préposé aux messages nous rejoint, hors de souffle. « Y'a.. un problème.. avec les autres.. » qu'il dit, le regard presque fuyant et sa respiration devenant plus que saccadée, vu la vitesse avec laquelle il nous a rejoint. Il n'en faut pas vraiment plus pour que mon petit sourire d'alors ne s'évapore en une fraction de seconde. Pinçant les lèvres, je jette un regard vers Bellamy. Ainsi, les nouvelles par radio ne sont pas réjouissantes. Super ! Haussant les sourcils, attendant la suite, je ne peux pas m'empêcher de devenir complètement fou intérieurement. « Ils.. Enfin, apparemment, plusieurs manquent depuis quelques jours. » Serrant les dents, je ne peux pas m'empêcher de lorgner vers la petite cabane radio, un peu plus loin de là, où visiblement, c'est l'effervescence autour. « Comment ça, plusieurs manquent ? » Bon, là, autant dire que mon passé de Garde, sur l'Arche, avec toute la maîtrise de soi qui en découle, est loin. Très loin. « Ils n'ont pas voulu le dire avant, ils espéraient les retrouver seuls. Mais, ils ne sont pas revenus. » Passant une main dans mes cheveux trempés, je ne peux pas m'empêcher de soupirer tout en espérant que Macy soit loin de cette histoire, et que ceux qui manquent pourront être rapidement retrouvés. Qu'ils ne se sont simplement que perdus, qu'ils finiront par retourner au camp. C'était évident qu'une telle nouvelle n'allait pas tarder à nous parvenir, et franchement, je m'en serai bien passé. Quel enfer !


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas

[11/06/2482] He who laughs has not yet heard the bad news | Bellaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru (Woods Clan, Peuple des Arbres) :: Camp des 100 (2)-