AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

[10/06/82] And I've seen better days you know, we'll take it slow... (Clarke & Nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nathan Miller

Nathan Miller
Admin


Messages : 638
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Chocohuète, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: [10/06/82] And I've seen better days you know, we'll take it slow... (Clarke & Nate) Lun 10 Déc - 1:22

Chrono :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
And I've seen better days you know, we'll take it slow...

J'aime écouter non pas les mots. J'aime écouter les regards, les gestes. J'aime écouter l'âme des gens.  ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

1er réveil dans le dortoir avec les autres. Autant dire que ça fait bizarre, d’être dans un bunker. D’y avoir fait la connaissance de descendants de survivants de la Guerre Nucléaire. Et d’avoir retrouvé d’autres délinquants qui avaient atterris ailleurs. Hier, une soirée a été organisée, par nos hôtes. Et c’était assez sympa, bien que déroutant. J’ai encore un peu de mal à assimiler que nous nous trouvons désormais dans le Mont Weather. Et plus encore à croire ce que nos sauveurs nous ont dit, au sujet des Terriens. Disons que oui, j’ai pu voir qu’ils n’étaient pas amicaux, mais de là à les définir comme des monstres… Je suis sceptique… Après, je reste sur mes gardes, me doutant que Lexa n’a sans doute joué qu’un rôle d’une Dirigeante avisée et presque sympa, uniquement pour son peuple, et que dès que notre alliance aurait cessée de présenter des intérêts à ses yeux, elle se serait débarrassée de nous. Mais, ouais, je ne sais pas trop quoi penser. Alors, pour l’instant, je profite juste du repos qui nous est offert, car il faut l’avouer : ça fait du bien, de bénéficier d’un confort qui m’a été habituel, sur l’Arche.

Ayant envie de découvrir un peu plus notre nouvel environnement, après le déjeuner, je m’isole de mes comparses. On nous a indiqué où nous pouvions nous rendre, et bien que cela puisse paraître embêtant de ne pas pouvoir tout voir, je comprends les résidants du bunker. Nous ne sommes pas chez nous, il y a sans doute des choses plus sensibles que d’autres, comme, je sais pas moi, tout ce qui est technique, ou des œuvres en tout genre. Certains pourraient se poser des questions, face à des lieux interdits, mais moi, je me dis que c’est normal, quand on vit dans un espace aussi grand. Que ça devait être comme ça, d’une certaine façon, lorsque les Humains vivaient sur Terre, dans des maisons. Tout cela pour dire que, pour l’heure, mon instinct n’a pas encore détecté de quoi s’inquiéter. Je suis tombé dans le panneau, à l’instar de mes compagnons d’infortune. C’est bien loin de craindre le pire, que je me retrouve donc dans ce que l’on m’a indiqué comme étant le Grand Hall.

D’un air curieux, j’observe les quelques photos et tableaux qui décorent l’espace. Jusqu’à ce que mon regard capte une crinière blonde, non loin de moi. Visiblement, Clarke est également occupée à observer une photo, et ne m’a pas vu, pour l’instant. Affichant un grand sourire sur les lèvres, je me dirige vers elle. « Bordel, t’as presque autant de rides qu’elle ! », m’étonné-je, arrivé vers elle, observant à tour de rôle la Griffin, et la photo qu’elle contemplait : un portrait d’une femme âgée d’environ… 90 ans, d’après les critères de nos ancêtres, j’entends, car sur l’Arche, il est assez rare de croiser des individus aussi âgés ! Nul besoin de préciser qu’il s’agit là d’une boutade, ma conscrite n’en est pas à ce point-là, tout de même ! J’ai juste fait un trait d’humour, sur le fait qu’elle ait désormais un an de plus. « Comment vas-tu, chère co-anniversée ? », est la question que je finis par lui poser. Certes, on s’est croisé, hier. On s’est même pris dans les bras, tout à notre joie de ces retrouvailles inattendues. Mais nous n’avons pas eu réellement l’occasion de parler, que ce soit sérieusement ou de manière plus détendue. Car il faut admettre que la jeune doc' et moi, nous ne sommes pas non plus de très grands amis, même si nous avons fait la plupart de notre scolarité ensemble. Notre cercle d'amis n'a jamais été réellement le même, ainsi que nos préoccupations : elle était bien studieuse, et moi, disons que les études, ça ne m'a jamais vraiment intéressé... Alors on se parlait surtout pour se souhaiter un joyeux anniversaire, amusés de partager le même, à quelques heures d'intervalle.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Clarke Griffin

Clarke Griffin
Admin


Messages : 1998
Date d'inscription : 07/03/2017
Ft : Eliza TC
Crédits : Vava : Starlord / Gifs (sign + profil) : Tumblr / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [10/06/82] And I've seen better days you know, we'll take it slow... (Clarke & Nate) Ven 18 Jan - 22:04


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
And I've seen better days you know, we'll take it slow.. Nate et Clarke
Il n'y a pas à dire. Les choses, ici, dans ce bunker, sont assez étranges et bizarrement assez semblables à la vie qu'on menait sur l'Arche. Disons que la seule vraie différence, c'est qu'on est maintenant enfermé entre quatre murs, sous terre et non plus entrain de graviter autour de la planète. Mais, après avoir passé ces quelques jours et semaines à l'air libre, il me faut tout de même avouer qu'être à nouveau enfermée, c'est sacrément déstabilisant. Est-ce qu'on est amené à devoir vivre cachés, en fait ? La question de ces Natifs bien hostiles, qui nous ont bien eu pour le coup, se fait assez pressente et régulière dans ma tête. Je n'ai aucune nouvelle des nôtres partis en direction de l'autre moitié de la navette, ou pas grand chose de neuf. Je ne sais pas s'ils ont réussis pas plus que s'ils sont toujours en vie. Tout ça, forcément, ça me fait mal. Ne pas savoir, être dans le flou le plus complet -et ce, peu importe le sujet au final-, c'est vraiment quelque chose où j'ai du mal. Pas au point d'en être une maniaque du contrôle, tout de même ! Mais, oui. J'ai peur. Et cette peur-là me ronge. On a beau avoir acquis un certain confort, ici, au bunker, les choses pourraient être beaucoup plus agréables si tous étaient ici, avec nous. Une peur beaucoup plus forte lorsque mon regard dérive jusqu'à mon poignet qui a retrouvé ce fameux bracelet en cuir qui, pourtant, n'avait pas fait le voyage avec moi. Oh, non ! Il n'est plus à moi, depuis un moment déjà. Disons qu'il s'agit plutôt d'un .. prêt ?

Après avoir passé la matinée à lire des ouvrages divers que j'ai pu emprunter et après avoir rejoint tout le monde dans cette grande salle pour le repas, me voilà à déambuler dans les couloirs de ce bunker. Du moins, ceux qui nous sont ouverts. Et, sans trop savoir comment ni pourquoi, mes pas m'ont traîné jusqu'à ce fameux hall. J'ai beau avoir déjà vu tout ce qui est exposé en ce lieu, il n'empêche que je reste bien attentive devant toutes ces nouveautés. Penchant la tête sur le côté, je me retrouve face au portrait d'une vieille dame. Très vieille dame. Elle dégage une idée de sérénité assez forte. Et là, j'avoue sursauter en entendant une voix bien familière sans même que je n'ai vu ou entendu Nate venir jusqu'ici. « Bordel, t’as presque autant de rides qu’elle ! » Me tournant pour lui faire face, je ne peux pas m'empêcher de répondre à son sourire, en adoptant le même une fois l'effet de surprise passé. Si certaines pourraient mal prendre une telle salutation, ce n'est clairement pas mon genre. Parce que je sais très bien où il veut en venir. Si bien que je roule des yeux, tout en reportant mon attention vers cette dame, décédée depuis bien des siècles de ça. « T'es juste jaloux que j'sois mieux conservée que toi du poids des années. » que je lui réponds, tout en arquant un sourcil comme pour l'inviter à oser me contredire. Ce Nate, sincèrement, je ne pensais pas le revoir de si tôt. Et c'était une sacrée surprise que de l'entendre, hier soir, durant le dîner et de pouvoir m'assurer que c'était bel et bien lui, en resserrant mes bras autour de lui. Un geste pas familier entre nous, mais qui sur le moment, m'avait juste paru si .. normal et presque nécessaire pour ces petites retrouvailles surprises. « Comment vas-tu, chère co-anniversée ? » Haussant les épaules, j'avoue ne pas vraiment savoir quoi répondre à sa question. Surtout que Nate est loin d'être con, et si je lui dis clairement que c'est la super grande forme, il ne me croira pas. « Ça peut aller. Et toi ? » Je doute que lui aussi ne déborde de grande énergie, mais on ne sait jamais. Histoire d'illustrer un peu mon manque de joie, je ne tarde pas trop à ajouter « Disons que ça m'inquiète un peu qu'on ne soit pas tous ici.. » Et c'est peu de le dire. Fronçant un peu les sourcils, je redresse la tête vers lui, pour croiser son regard. Pendant une brève seconde, j'hésite. Mais, je cède facilement face à mon besoin de savoir. « Ceux qui sont partis de notre camp sont arrivés au votre ? » Sans m'en rendre compte, j'en suis à tirer sur mes manches, redoutant une réponse négative. Ce qui voudrait dire.. Non, il ne faut pas y penser. « En tout cas, bon anniversaire. Avec un peu de retard. Mais, ce n'est pas parce que je l'ai oublié, hein ! » que je conclus, tentant de retrouver un petit sourire ainsi qu'une teinte d'humour dans ma voix. Comment pourrais-je seulement oublier son anniversaire, alors qu'on le partage à quelques heures près ?

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Miller

Nathan Miller
Admin


Messages : 638
Date d'inscription : 06/07/2017
Ft : Jarod Joseph
Crédits : Avatar de Chocohuète, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [10/06/82] And I've seen better days you know, we'll take it slow... (Clarke & Nate) Mar 5 Mar - 1:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
And I've seen better days you know, we'll take it slow...

J'aime écouter non pas les mots. J'aime écouter les regards, les gestes. J'aime écouter l'âme des gens.  ♫ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bien que je n’ai jamais été proche d’Clarke, la retrouver ici est comme un goût d’normalité. Et ça fait du bien, même si je sais que rien n’est vraiment normal, qu’il manque bien trop des nôtres pour que ça soit le cas. Et je ne pense pas uniquement à ceux toujours à la surface, mais bel et bien à ceux qui sont toujours dans la Colonie ! L’heure n’est cependant pas à regretter les absents, mais à savourer les quelques retrouvailles qui ont eu lieu, ces dernières heures ! « T'es juste jaloux que j'sois mieux conservée que toi du poids des années. », me rembarre celle qui aurait dû être Conseillère à son tour. Ecarquillant les yeux avec beaucoup d’exagération, je place finalement ma main droite sur mon cœur oui moi je sais où se trouve cet organe, contrairement à un Australien qui a parfois du mal, comme si je venais d’y recevoir un coup mortel. « Ah, je suis offensé de ce que tu avances ! », dis-je, d’une voix faussement faible, laissant à entendre que je suis au plus mal. Me redressant doucement, je finis cependant par reconnaître, toujours dans un but de grand n’importe quoi : « Fais pas ta maligne, blondie, un jour, je percerais ton secret de ta conservation quasi parfaite ! ». Et pour mieux marquer le coup, je serre le poing, super déterminé. Et de mon autre main, je montre un point quelconque sur le visage de ma vis-à-vis : « Parce que t’as quand même une ride, là. Oh, et un cheveux blanc ici. Puis une autre ride ici ! » C’est faux, bien entendu. Mon sourire taquin en atteste, ainsi que la lueur malicieuse qui brille dans mes yeux. Mon humour peut paraître lourd, en cet instant précis, mais c’est ainsi que je relâche la pression. Il faut tout de même rappeler que je ne m’imaginais pas pouvoir revoir la blonde un de ces jours. C’est à peine si je l’avais aperçu, lors de notre installation dans la navette, alors je ne pouvais être sûr qu’elle avait été envoyé sur Terre, et encore moins, qu’elle avait réussi à y survivre. Etant donné que les Grounders peuvent s’avérer dangereux, c’était pas gagné, pour elle, comme pour moi, ou n’importe qui d’autre !

Il faut bien retrouver un semblant de sérieux, et je finis donc par m’enquérir de l’état de la Griffin. « Ça peut aller. Et toi ? » En guise de vague réponse, je hausse les épaules, enfonçant dans le même temps mes mains dans les poches de mon jean. « Disons que ça m'inquiète un peu qu'on ne soit pas tous ici.. », ajoute-t-elle, peu après. Ce à quoi je réponds un simple : « Normal. », tout en pensant à mes comparses, toujours dans le camp, en proies éventuelles aux Natifs, ou à la Nature des plus dangereuses. Sans oublier ceux de l’autre camp, celui-là même où était Clarke jusqu’à il y a quelques jours seulement. Mais aussi le reste de notre peuple, toujours sur l’Arche. Et je soupire doucement, en pensant à mon père, mais aussi et surtout à Bryan, tant celui-ci me manque cruellement. Lorsque Clarke croise mon regard, je comprends qu’elle va reprendre la parole, abordant un sujet qui lui tient à cœur. « Ceux qui sont partis de notre camp sont arrivés au votre ? » Et avant que je n’ai réellement le temps de répondre, ni même d’ébaucher un semblant de hochement positif de la tête, voici qu’elle enchaîne d’un : « En tout cas, bon anniversaire. Avec un peu de retard. Mais, ce n'est pas parce que je l'ai oublié, hein ! », qui me fait rouler des yeux dans leur orbite, d’un air bien amusé. « Merci et bon anniversaire à toi aussi ! Mais je te préviens : le jour où t’oublies mon anniversaire » – bon, OK, du coup, le nôtre ! - « je t’amène voir un docteur, sans te laisser le choix de refuser ! » Car oublier mon anniversaire reviendrait, ainsi que vous l’avez compris, à oublier son propre anniversaire. Et ça, ça serait mauvais signe, tout de même ! « Et ne t’inquiète pas : ceux de ton camp sont bien arrivés ! Même si je suis parti peu de temps après leur arrivée, mais ils avaient l’air en forme. » Et je n’ai donc pas vraiment eu l’occasion de leur parler autant que je le souhaitais, il y avait des choses à préparer, pour aller à Polis. Me doutant toutefois que – formation médicale de Clarke oblige !  - celle-ci redoute que ses comparses ne soient arrivés blessés dans le camp, je prends la peine de préciser qu’ils sont arrivés dans un bon état. Enfin, hormis de possibles petites blessures, liées à  un long voyage, ils ne semblaient pas avoir de lourds séquelles, et avaient réussi à éviter les rencontres désastreuses ! « Ne t’inquiète pas non plus, je suis sûr que Zack va bien ! », ajouté-je, lui lançant un clin d’œil complice, persuadé qu’elle n’a pas le moral à cause de l’absence de son mec. Il faut dire que si moi, je n’ai pas forcément le moral au top, c’est justement à cause de ça… « D’ailleurs, comment ça se fait qu’il ne soit pas là ? », que je ne tarde pas à demander, n’ayant que vaguement entendu le récit de l’arrivée de certains de son camp ici, la veille.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [10/06/82] And I've seen better days you know, we'll take it slow... (Clarke & Nate)

Revenir en haut Aller en bas

[10/06/82] And I've seen better days you know, we'll take it slow... (Clarke & Nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Mont Weather :: Précédemment au Mont Weather ...-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet