AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [19/06/2482] Let's talk. 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [19/06/2482] Let's talk. 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Arkers et Moskiums ! Essayez de les privilégier [19/06/2482] Let's talk. 3207243747

Partagez|

[19/06/2482] Let's talk.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
❝ Invité ❞
avatar



[19/06/2482] Let's talk. Vide
MessageSujet: [19/06/2482] Let's talk. [19/06/2482] Let's talk. EmptyVen 8 Mar - 23:48

Lieu du rp : Dans le camp
Date du rp : 19/06/2482 dans la matinée
Participants : Zackary Riden & Bellamy Blake
Météo : Il fait plutôt froid malgré que les températures semblent monter, il doit bien être 15° maximum, le temps est couvert.
But du rp : Un dialogue pour mettre au clair une scène que Zack a surpris un soir.
Résumé du rp : (A éditer une fois le sujet terminé. Ca vous permettra de voir si vos persos vous ont laissé faire ce que vous vouliez. Et surtout, ça vous permettra de nous dire ce qui a pu se passer d'important, pour la chrono générale si cela s'avère utile. Ou ça servira simplement aux gens qui peuvent être concernés par votre sujet ! N'hésitez donc pas à nous dire si vous avez dû vous battre, si vous avez eu de la "visite" de la Faune et/ou de la Flore... Bref, on veut tout savoir !)


Let's Talk.Bellamy & Zackary
Y'a de cela quelques jours, il a surpris Clarke et Bellamy se rouler des patins loin de tout le monde, elle t'a juré qu'elle ne recommencerait pas, qu'elle avait bu et qu'elle s'en voulait. Gentiment il avait fait genre d'y croire, elle avait vécu des trucs difficiles ces derniers temps, il allait tout bonnement pas en rajouter. Mais cet enfoiré de Bellamy lui passe par dessus le crâne, il peut pas la voir que ce soit en peinture ou de face, il a envie de lui refaire la façade, et pas avec de la chirurgie esthétique, du moins pas celle qui embellit. Mais celle qui enlaidit déjà qu'avec sa tronche ça fait peur.. Ça a mis le petit Riden sur les nerfs ces derniers jours, alors si il peut se défouler sur ce mec y'a pas de soucis, surtout qu'il n'a en aucun cas peur de lui. Ni de quiconque après tout. Le sang-froid c'est ce qui l'incarne, il est prêt a la moindre folie sans avoir réellement peur de ce qui se tiendra en face. Ou du moins il resterait impassible face à la menace qui se tiendrait devant lui. Après, ses connaissances en mécanique lui permettrait de faire une machine de torture un peu, beaucoup trop gore même alors ça pourrait être marrant  d'imaginer Bellamy dessus. Mais il reviens sur Terre secouant sa tête rapidement donc, passant ses deux mains sur son crâne alors marmonnant alors "Mais putain j'suis un psycopathe ou quoi?" Rapidement il se relève de  son lit, du moins la couchette ou il dors avant de soupirer longuement descendant alors pour sortir dehors, cherchant cette tête brune  a qui il doit parler AMICALEMENT évidemment. Rapidement il le trouve, merci le regard parfois bien attentif, alors il entame une marche engagée vers ce dernier donc, avant de calmement dire a l’homme dos a lui « Bellamy ? On pars quand pour l’autre camp ? Si on viens a se séparer pendant le voyage. Comment on se rejoindra? On a pas assez de cartes et tout » Ouais il se pose des questions, c’est normal . Aucune idée de pour combien de temps on va partir alors faut sûrement s’inquiéter. Il semble alors rajouter calmement « Et si il se passe un truc, genre qu’on voit des gens qui nous attaquent ou je ne sais quoi. On agit comment ? Vu qu’on a pas tout le matériel, et tout les mains qu’on a a l’heure actuelle quoi. » Pour le moment c’est cordial, mais il va bien falloir parler du sujet qui est sensible. Mais a l’heure actuelle ce qui importe Zack c’est la vie du camp alors qu’une partir va chercher l’autre groupe atterri plus loin. Il semble se gratter l’arrière du crane soupirant longuement alors avant de reprendre aussitôt. « Et pour les soins, faut demander a Mara d’être sur le qui-vive ?  Si on se blesse en plein millieu, on fait comment. On est tous chargés comme des ânes quoi. » Mieux faut accueillir les nouveaux comme il faut, prévoir des possibles blessés, des lieux pour dormir et tout ce qui doit aller avec. C’est normal qu’il veuille bien faire, une bonne partie du camp ne doit sûrement pas l’apprécier car c’est son père qui les a possiblement arrêtés, mais bon pas un lui a fait la remarque, ou du moins il n’a sûrement pas entendue. Zack sourit poliment,  pas que Bellamy se doute de quelque chose alors que tu dis clairement avec a peu près le même ton, tant bien qu’il soit plus faible certes « Dis, et on pourrait parler de tu sais quoi? » Il ne va pas en dire plus, il sait forcément que Bellamy est au courant de quoi il parle. Zack a surpris Bell et Clarke y’a quelques temps, et depuis il est un peu plus froid qu’il a été auparavant lors des problèmes qu’il a déjà eu avec Griffin, il déteste les gens qui mentent, et pour lui Clarke lui a menti, sûrement qu’elle lui ment encore, aucune idée .
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1919
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[19/06/2482] Let's talk. Vide
MessageSujet: Re: [19/06/2482] Let's talk. [19/06/2482] Let's talk. EmptyLun 18 Mar - 1:28


   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

   
Zack & Bell
“ Let's talk ”


   
Petit mot sur le gif :
 

Ca fait bizarre, d’être de nouveau dans c’camp, après avoir tant galéré à retrouver Octavia. Plus encore d’être ici, alors que l’campement est allégé d’quelques-uns d’ses membres, chose qu’était pas prévu, et dont – dans l’autre camp – on a été mis au courant qu’y’a peu… Et dire qu’pour l’instant, on les pense en sécurité, dans l’bunker : on va s’taper une grosse désillusion, dans quelques jours… Mais pour l’heure : il faut préparer l’trajet d’retour. Et croyez-moi : y’a du taf ! Pas qu’ça soit mal organisé par ici, mais ils sont clairement pas prêts pour l’trajet et la galère qu’il représente (plus encore en étant chargé comme ils le seront, même si on n’prendra qu’le strict minimum !). J’suis en train d’gérer tout ça, avec Aaron, voir comment on pourra s’organiser. Ca a un côté rassurant, d’collaborer avec mon meilleur pote, un peu comme si tout était normal, alors que rien n’l’est réellement ! Genre : quand j’ai quitté c’camp, Macy avait sa taille de guêpe (‘fin, sa silhouette « normale » quoi !), et là, elle est ouvertement enceinte jusqu’aux yeux ! M’demandez pas à combien d’mois elle en est, tout c’que j’sais, c’est qu’elle a fait un beau déni d’grossesse, apparemment ! Et ça, c’est un imprévu qui va chambouler pas mal le voyage, mine de rien ! C’est d’ailleurs de ça dont on parle, avec Aaron, quand une voix m’interpelle : « Bellamy ? » Et m’voilà à réprimer un soupir (ce qu’Aaron doit déceler en moi, tant il m’connaît), simplement en reconnaissant une voix que j’aurais bien aimé n’pas avoir à entendre avant un p’tit moment ! Sans m’presser, j’me tourne, pour faire face au microbe mécano (bah quoi, j’le dépasse largement d’une tête, alors c’est un microbe pour toi !). Et l’privilégié m’assaille de questions, que j’feins d’écouter avec attention, alors que franchement, j’ai tout sauf envie d’lui parler. Toutefois, j’fais abstraction du dédain qu’j’éprouve à son encontre, car l’sujet est nettement plus important que l’mépris qui nous relie.

Tandis que j’m’apprêtais à lui répondre, voilà qu’il en rajoute une couche. Avant d’repartir sur une autre salve d’questions. Mais euh… Ca lui arrive d’respirer, parfois, ou pas ? Niveau questions qui fusent et esprit en ébullition, il est limite pire que moi, pour le coup ! Pis il enchaîne, m’demandant à parler de j’sais pas trop quoi… Ayant sans doute l’esprit bien trop ancré sur les préparatifs du voyage, ainsi qu’sur ses questions, j’analyse pas trop sa demande pour l’instant, prenant juste note du ton – un peu trop mielleux à mes oreilles ! – qu’il emprunte pour m’parler. Plutôt inhabituelle, même si on s’parle rarement, en fait. Levant la main, comme pour lui demander d’faire montre d’patience, j’lui réponds alors, levant un doigt à chaque réponse fournie : « On part demain matin. ». Dans l’idéal, c’est même à l’aube, mais j’me fais pas trop d’illusions sur l’sujet ! « Ceux qui viennent d’l’autre camp s’répartiront dans l’groupe, afin d’palier à d’éventuelles séparations. » J’m’étale pas sur l’sujet, c’est pas nécessaire, mais on a déjà tout planifié avec les autres ! On a tous une boussole et les coordonnées du camp à rejoindre. Ca n’empêchera sans doute pas l’pire – s’il doit advenir – mais c’est l’mieux que l’on puisse faire ! « Et on veillera à répartir un peu partout, des gens sachant s’battre. ». Un minimum, du moins, car malheureusement, des gens véritablement en mesure de s’battre, y’en a pas des masses, dans les parages… Prenez l’gringalet qui m’fait face, par exemple : ouais, sur l’papier, il sait s’battre, ayant été entraîné par son père (qui nous l’a assez répété pour qu’on l’sache !). Mais dans les faits, il est p’têtre à peine meilleur qu’un Aspirant au milieu d’sa 2ème année, car l’étudiant a déjà été amené à s’battre contre d’autres Gardes, plus haut placé qu’lui, et placer dans des situations stressantes même si dans l’cadre des cours. Alors vous pensez bien qu’si l’Riden venait à s’retrouver face à un Grounder, bah… Il finirait rapidement allongé, son sourire prétentieux étrangement disparu d’sa gueule de p’tit con. Déjà qu'des gens plus calés, comme Aaron, seraient clairement mal barrés, alors un type comme lui, vous vous doutez bien qu'c'est à peine un amuse-gueule pour un guerrier d'la Terre ! « Quant à Mara, t’inquiète, elle est déjà au taquet. Et on va répartir aussi quelques trousses médicales dans divers sacs, juste au cas où…. ». On avait prévu d’en foutre à des gens ayant quelques connaissances en médecine, même si très sommaire, mais c’était l’mieux qu’on pouvait faire. Bref, quand j’vous dis qu’c’est un sacré merdier à organiser cette migration d’un camp à un autre, j’déconne pas. C’est pas pour rien qu’j’ai des cernes sous les yeux, qu’mon maigre quota d’sommeil réparateur a encore chuté, que j’me couche plus tard que d’habitude pour m’lever encore plus tôt. J’tiens à rassembler tous les délinquants. Sains et saufs. Ouais, même Zack, j’veux l’ramener en vie. Dingue, non ?

M’passant ma main qu’était restée levée, dans mes cheveux, pour les remettre sommairement en ordre, j’pousse finalement un soupir. « Pour c’qu’est de parler de tu sais quoi, va falloir qu’tu sois plus explicite. », fis-je remarquer, apercevant Aaron du coin d’l’œil, qui n’perd apparemment pas une miette de l’échange. « Car j’suis un peu en mode préparation d’notre p’tite escapade depuis qu’on est parti d’l’autre camp, alors tu m’excuseras, mais l’décodeur, j’l’ai pas encore lancé ! ». J’pourrais faire des efforts ? Allez vous faire, j’veux dire ! Ca fait des jours que j’réfléchis, avec d’autres, à c’voyage, à tout c’qu’il faut mettre en place pour que tout s’passe au mieux. Aux divers imprévus qu’on pourrait rencontrer, afin d’trouver des solutions qui seraient mises en place, bien avant… Donc, là, ouais, j’assume d’pas vouloir m’casser la tête, c’est même pas un refus d’parler avec le Phoenicien, c’est juste que là, la situation m’aide pas à voir où il veut en venir !

   

   
Codage fait par .Jenaa

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
❝ Invité ❞
avatar



[19/06/2482] Let's talk. Vide
MessageSujet: Re: [19/06/2482] Let's talk. [19/06/2482] Let's talk. EmptyLun 18 Mar - 19:39

Let's Talk.Bellamy & Zackary
Ce pouilleux réponds tout de même, ouais clairement a ses yeux, Bellamy ne mérite aucun respect de quiconque, oui certaines de vos idées se rapprochent parfois, comme enlever le bracelet, mais d'autres sont si.. différentes et vos avis divergent, déjà.. Comment des gens ont pu le laisser devenir le "chef" de notre groupe quand on était sur l'autre camp? Il foutait rien de ses journées a part dire ce qu'on devait faire.. Mince autant pour moi, il se tapait des nanas j'avais oublié. C'était pas inhabituel de voir sortir des filles de sa tente, et étonnamment, d'autres rentraient aussitôt. Surement pas que pour parler de la vie sur le camp après tout. Zack écoute, du moins il fait mine d'écouter alors qu'il veut juste énerver l'homme face a lui, regardant limite les oiseaux parfois. Parce-qu’il sait déjà tout de ce qu'ils vont faire demain, mais bon, on va pas se mentir.. Le passe-temps favori du Riden sur la Terre c'est de lâcher des piques a Bellamy dès que l'occasion se présente. Alors avec un sourire.. d'enfoiré clairement il lache juste "Oh j'étais pas sur. Merci" Foutage de gueule /20 bonjouur! Rien que le ton que le Zack a emprunté a du échauffer Bellamy, ça se voit qui se fout ouvertement de sa gueule, mais bon, comme dit avant, il trouve rien de plus drole que voir le Blake bouillonner quand il se fout de lui. Zack le laissait parler dans le vent clairement, voulant juste agacer le gueux, le malpropre ou même le puceux devant lui. Et chaque regard vers lui se montre très.. jugeur, mais bon, c'est un Waldénite, c'est les bas-fonds de la société, que ce soit sur L'Arche ou sur Terre. Et oui on va encore dire..Mais tu traînes avec eux Zack. Comme si j'avais le choix, au demeurant certains sont sympathiques, mais d'autres pas du tout.


Il fait clairement mine de rien quand Riden lui parle, et impulsif comme il est ça l'énerve clairement. Alors que le Bell semble nier le tout. Plus explicite, pas de soucis. Alors Zack rajoute donc "T'inquiètes pas, j'allais en venir." Puis, il détournait rapidement le regard vers Aaron, s'en contre-foutant donc, il avait juste en tête de régler ses problèmes avec Blake, ok ça n'arrangerait pas tout. Mais bon, mettre les choses au clair ça perturbera pas la vie du camp et c'est ce qui est le mieux pour tous. Mais cet enfoiré de waldénite de merde esquive clairement cette discussion et ça énerve de plus en plus le Zack  Il soupire longuement avant de simplement dire "T'es sur de pas voir là ou je veux en venir?.. J'peux être carrément plus explicite, devant tout le monde même. A voir comment Octavia réagira quand elle entendra tout ce qu'il s'est passé sur l'autre camp." A vrai dire, Riden a rien pour le décrédibiliser, a part deux trois trucs, mais clairement, ça va l'énerver que je parle de sa sœur. Comme si on s'en prenait a un être cher.. Bizarre non? Il a fait pareil avec Clarke qui est actuellement, sa petite amie. Mais si il veux en venir aux mains, même si les chances de défaite de Zack sont exponentiellement, incalculables, il hésitera pas a rendre des coups. Mais bon, là n'est pas la question.. Du moins actuellement, la question est de s'expliquer comme des êtres humains. Même si Zack doute de l'origine de Blake, surement un vieux truc tout dégueulasse, ramassis de toutes les ordures possibles? Bref, comme un être humain bien élevé et l'autre.. bah l'autre quoi. Comme deux personnes matures. Alors Zack regarde Aaron a nouveau avant de dire simplement "C'est privé, s'il te plait. Jvais pas le tuer ton pote c'est bon." En espérant que ça marche, puis si ça marche pas il le dira moins gentiment. Alors il pose son regard sur Bellamy avant de finir par simplement dire "J'viens parler, j'pense que nos..différents aideront pas le camp. Et y'a un truc qui me tracasse entre toi et moi actuellement. En supposant de ton âge que tu puisses te montrer mature, on peut essayer de parler?" Il attends a peine la réponse de Bellamy avant de dire simplement "L'autre soir.. Avec Clarke. J'ai juste envie de savoir. Quel plaisir tu t'amuses a faire ça? Ok on est en mauvais termes. Est-ce que je me tape ta potentielle petite-amie? Tant bien qu'il y'ait quelques allers-retours dans ta tente. Non je crois pas. A vrai dire, surement que pour un mec plus vieux qu'une bonne partie de toutes les personnes présentes, t'es pas assez mature et respectueux pour savoir que ça ne se fait pas." Zack soupire ensuite, ouais ça l'fait chier ce que Bellamy a fait. Il veut pas forcément des excuses, mais des explications ça serait déjà bien.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1919
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[19/06/2482] Let's talk. Vide
MessageSujet: Re: [19/06/2482] Let's talk. [19/06/2482] Let's talk. EmptyLun 8 Avr - 17:12


   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

   
Zack & Bell
“ Let's talk ”


   
Mes sourcils s’froncent face à sa réaction. Si j’m’écoutais, j’lèverais les yeux au ciel et m’tirerais, sauf que j’ai pas envie d’lui faire ce p’tit plaisir-là, d’me pousser à bout. Surtout qu’il a rien fait d’nouveau : il reste dans l’thème du p’tit con prétentieux qui croit tout connaître mieux qu’tout l’monde. Et qu’j’ai passé l’âge d’m’énerver pour un tel manque de considération, et d’telles gamineries, alors j’prends sur moi… Faut juste qu’il s’amuse pas à m’faire perdre mon temps trop longtemps, car si lui, il n’a rien à foutre d’ses 10 doigts, moi, j’ai des choses à préparer. N’en déplaise à M’sieur Riden, mais moi, j’ai jamais eu l’loisir ni même l’envie, d’être oisif… Et voilà qu’en plus, l’autre me reproche d’pas voir c’qu’il cherche à m’dire. Genre, j’devrais m’excuser d’avoir l’esprit rempli des derniers préparatifs pour faire en sorte que l’voyage qu’on commencera demain, s’passera bien ? Qu’on parvienne tous à l’autre camp, tous ensemble, et en un seul morceau, mais aussi avec le matos l’plus important à ramener ? Navré, mais j’compte pas lui demander pardon pour m’soucier du bien-être commun et pas faire une fixette sur mon p’tit nombril… En fait, j’crois que ce gosse m’amuse bien, à tenter d’me faire sortir d’mes gonds, en prétextant avoir des dossiers à balancer sur moi, à ma frangine. « Oh mais fais donc… J’ai rien à m’reprocher, moi. ». A moins qu’ça n’soit une honte, d’avoir quasi jamais dormi parce que j’me faisais du souci pour elle ? Que j’cherchais des solutions pour la trouver ? Que j’aidais d’mon mieux à la construction et à la sécurité d’ce camp ? Après, il peut très bien lui raconter les conneries qui courent sur moi : O. m’connaît assez pour savoir c’qu’il en est, que j’m’amuse clairement pas à enchaîner les nanas, même si certaines laissent à croire que c’est le cas… Et elle sait aussi qu’j’suis loin d’être égoïste, alors bon… Il peut lui dire c’qu’il veut : j’m’en tape !

J’sais pas à quoi il joue, mais il m’fait juste perdre mon temps là. J’ me passe une main dans les cheveux, cherchant juste à prendre sur moi pour juste pas l’envoyer paître, car qui sait, p’têtre qu’il un truc important à m’dire (bon, vu l’cas qu’c’est, j’en doute, mais l’espoir fiat vivre hein !) Voilà qu’il s’permet d’parler à Aaron, pour lui faire comprendre qu’il doit dégager. L’entendant dire à mon meilleur pote qu’il compte pas m’tuer m’fait rire. Et ouvertement, en plus. J’lui souhaite bien du courage pour parvenir à m’tuer. J’crois qu’ça lui est un peu trop monté à la tête, l’entraînement qu’il a eut d’son père hein : c’est pas qu’moi, j’ai grandis à Walden, avec en plus, l’étiquette du gamin dont l’père a buté l’Chancelier d’l’époque, mais en fait, si. Alors j’crois qu’niveau coups d’pute et manières d’les éviter, j’suis largement au-dessus d’lui ! J’lance un clin d’œil à Aaron, m’foutant ouvertement d’la gueule d’Zack et d’sa pseudo pique sur la possibilité qu’il représente un danger pour moi. Limite, j’ai plus peur de Charlotte que d’lui, en fait, alors bon…. « C’est marrant, tu dis qu’tu veux parler, mais j’trouve surtout qu’tu parles pour rien dire, au lieu d’en venir droit au but... », dis-je, allant même jusqu’à bailler, montrant clairement qu’il m’endort avec son discours trop long et soporifique pour moi (et loin d’être explicite, mais j’crois qu’la capacité à s’exprimer correctement n’est pas dans ses compétences, au p’tit privilégié !). En fait, y’a même la politesse, qu’il a jamais assimilé, car il m’laisse à peine en placer une qu’il enchaîne. Mon dieu, mais il aime s’entendre parler, ou j’rêve ? Et après, sérieux, on dit qu’c’est moi l’égoïste d’notre camp. Que c’est drôle…. Croisant mes bras sur l’torse, j’le toise du regard, alors qu’il enchaîne. Et en vient au cœur du problème : la Griffin… Bon, j’en déduis qu’il a dû nous voir. Ou qu’elle a dû lui en parler. Et vu qu’il cherche pas à m’caser la gueule, mais qu’il a même pris l’temps d’me raconter limite sa vie avant d’venir au problème, il doit ignorer jusqu’où on  dérapé, avec l’apprentie doc. Et apparemment, ça s’est arrangé, avec la Phoenicienne, sinon, bah… Ils auraient rompu, avant ou après mon départ. Sauf qu’à écouter Charlotte, c’est loin d’être l’cas… Bref… « Bon, alors, déjà : sois pas jaloux s’il y a eut du passage sous ma tente… ». Et encore, j’vois pas franchement d’quoi il parle, c’était que pour parler d’la vie du camp. Et après, j’ai longtemps eu Charlotte dans ma tente, alors m’amuser à amener des filles dans mon lit, c’était encore moins dans mes préoccupations qu’avant. Sans oublier qu’la seule nana qu’j’ai eu réellement dans mon lit (ou j’me suis glissé dans l’sien !), ça a toujours été Mara. (Clarke, apparemment, ça n’a été qu’un dérapage relativement honteux, de c’que j’peux en déduire là…). « Ensuite… C’était dans l’cadre d’une soirée, au cours d’laquelle on avait tous deux trop bu…. ». Puisque ça signifiait rien, autant poursuivre sur la lancée instaurée par la blondinette, nan ? Elle parait vouloir garder son mec inutile, j’vais pas l’en empêcher, ma foi ! Même si j’étais franchement moins imbibé qu’elle, et qu’elle, n’était pas non plus ivre à l’excès…. Mais ça, il n’a pas besoin d’le savoir, sans oublier qu’il m’connaît pas assez pour savoir que j’tiens plutôt bien l’alcool, et qu’en plus, j’évite de trop boire (merci papa !). « Alors ouais, j’le reconnais : ça s’fait pas. J’suis désolé, OK ? ». Que dalle ouais ! J’suis juste désolé d’avoir l’impression d’n’avoir été qu’un jouet pour la Griffin, qui m’a apparemment utilisé comme tant d’autres privilégié(e)s peuvent utiliser des Waldénites, pour s’sortir d’leur routine morne… « C’était qu’une connerie. J’en veux pas, d’ta nana. ». Et j’ajoute, ancrant mon regard dans l’sien, foutant mes mains dans les poches : « Vous êtes plus que faits l’un pour l’autre. ». Et ça m’fait mal d’dire ça, très étrangement, mais en cet instant précis, j’en suis méchamment convaincu… « Maintenant, sauf si tu veux perdre ton temps pour rien, et m’faire perdre le mien alors que j’bosse pour tout l’monde : va voir ailleurs si j’y suis, OK ? Et cherche plutôt à c’qu’il t’faudra faire, dans l’autre camp, pour retrouver ta blonde ! ». Après tout, l’Arche arrive bientôt sur Terre, aux abords d’l’autre camp. Et d’après c’qu’on dit, ils vont aller, par p’tits groupes, aller dans l’Mont Weather. Comme ça, l’parfait p’tit couple (vomi mental !) pourra enfin être réuni. Et on m’foutra la paix : miracle !

   

   
Codage fait par .Jenaa

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Rewrite the stars.
You think I don't wanna grow onto you, but there are mountains & doors that we can't walk through. I know you’re wondering why 'cause we’re able to be just you & me within these walls. Everything keeps us apart. When everyone tells us what we can be, what we can : how can we rewrite the stars? All I want is to fly with you, fall with you, so just give me all of you. It feels impossible, it's not impossible. Is it impossible? Say that it's possible & nothing can keep us apart, 'cause you are the one I was meant to find. It's up to you & me, no one could say what we get to be.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



[19/06/2482] Let's talk. Vide
MessageSujet: Re: [19/06/2482] Let's talk. [19/06/2482] Let's talk. Empty

Revenir en haut Aller en bas

[19/06/2482] Let's talk.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Boudalankru :: Camp des 100 (1) :: Précédemment dans le Camp des 100 (1) ...-