AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [09/07/2482]     The sun goes down the stars come out   | Varian, Harley 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [09/07/2482]     The sun goes down the stars come out   | Varian, Harley 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Arkers et Moskiums ! Essayez de les privilégier [09/07/2482]     The sun goes down the stars come out   | Varian, Harley 3207243747

Partagez|

[09/07/2482] The sun goes down the stars come out | Varian, Harley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yuko
❝ Admin ❞
Yuko



Messages :
487
Date d'inscription :
14/03/2018
Ft :
S. Rundle
Crédits :
Ecstatic Ruby (vava) / old money. (sign')
[09/07/2482]     The sun goes down the stars come out   | Varian, Harley Vide
MessageSujet: [09/07/2482] The sun goes down the stars come out | Varian, Harley [09/07/2482]     The sun goes down the stars come out   | Varian, Harley EmptyJeu 11 Avr - 23:04

Fourchette chrono:
 







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


The sun goes down the stars come out


Cela fait quelques jours, déjà, que le retour de Lexa parmi nous place Polis -et sans doute ses alentours, voire même l'ensemble de Kongeda, quand la nouvelle dépassera les frontières de chaque clan- dans une sorte d'hystérie. A croire que les gens en perdent la tête, tout en allant de débat en débat. Entre ceux qui estiment qu'elle se doit de reprendre sa place, comme si rien ne s'était passé et les autres, qui estiment qu'elle se doit de prouver qu'elle a encore les Dieux avec elle. Après tout, ils semblent l'avoir abandonné il y a peu. Du moins, ça c'est pour ces gens-là. Moi ? Je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je suis « ravie » de revoir Lexa, évidemment. Enfin, autant que je peux l'être depuis ces dernières années durant lesquelles je suis juste l'ombre de la gamine souriante et insouciante que j'ai pu être. Mais, d'un autre côté, j'ai peur. Peur que tout redevienne comme avant sa disparition. Et donc, que mon jumeau ne soit obligé de reprendre sa destinée de Novice, avec tout ce que cela insinue. Ces derniers temps ont été très difficiles à gérer. Entre cette absence de Heda laissant à penser le pire à son sujet, le Conclave lancé puis avorté -heureusement d'ailleurs, j'aurai pu perdre mon jumeau !-, mon déni de grossesse face à tout ce stress qui a fini par se révéler, je n'ai franchement pas eu de temps pour me reposer. Et cela se voit sur mon visage, alors même que je parcours les rues de Polis. Tout le monde ne parle que de ça, ici. De ce retour imprévu et inespéré parmi nous. De ce que va bien pouvoir devenir Kongeda par la suite et bien d'autres choses. Et pour moi qui vit dans l'un des appartements de la Tour, au plus près de toutes ces histoires, j'avoue avoir besoin de souffler un peu..

Les ruelles sont si agitées, je le voyais déjà par ma fenêtre, que je n'ai pas pris le risque de prendre Ewald avec moi. Lui aussi, il a besoin de se changer les idées de toute façon, même s'il est plus qu'heureux à l'idée d'être grand frère d'ici quelques mois. Mais, je n'avais juste pas envie de le perdre de vue, lui qui aime s'aventurer où il ne le devrait pourtant pas. Il a une jeune âme aventurière, ça c'est évident. J'espère juste que cela ne sera jamais accompagné de ce sang noir. Celui-là même qui a failli me séparer de mon jumeau, il y a de cela pas si longtemps que ça. Si notre petit renardeau hérite de cela de son père, j'aurai vraiment du mal à garder toute ma tête. Pire encore si, après tout ce qu'il s'est passé, les Conclaves reprendront leurs places dans l'accès au titre de Heda. Si pour certains, avoir un enfant qui peut devenir Heda un jour est presque un cadeau des dieux, ce n'est absolument pas mon cas. J'ai trop subi ce stress de la menace d'un Conclave pouvant arriver du jour au lendemain, pour vouloir le revivre. Pire encore s'il se trouve que notre petit Ewald devrait faire face à son père. C'est sur ces pensées incessantes et entêtantes que je finis par m'éloigner de la Tour, resserrant cette cape autour de moi et de ce ventre déjà arrondi pour me protéger un peu de cette neige qui n'arrête pas de tomber depuis ce matin et du froid qui l'accompagne. Cette même neige qui n'entache en rien l'animation des rues de Polis. Je marche sans trop regarder ni faire attention vers où je me dirige. Tout en marchant, j'ai l'impression d'entendre parler d'un nom qui m'est étrangement plus familier que je n'aurai voulu qu'il le soit. Malheureusement pour moi, il fait partie de ces personnes que je préférerai avoir oublié, sauf que ça m'est tout bonnement impossible. Comment pourrais-je seulement ne pas sentir mon sang se glacer, alors même que mon regard dérive vers ces deux hommes, en pleine discussion assez détournée et qu'ils parlent de cet homme ? Qui n'est nul autre que l'un de mes bourreaux ? Les années ont beau passer. Il n'empêche que cette soirée-là restera à jamais gravée dans ma mémoire. Le fait que je n'entende plus rien de mon oreille gauche, que je ne suis plus la même que j'ai été avant ce moment ne cessent de me le rappeler. L'air de rien, j'essaie alors de m'approcher d'eux. Juste pour pouvoir mieux entendre ce qu'ils peuvent dire à son sujet. Je n'aurai sans doute pas du tant mon sang se glace instinctivement. « Baldwin ne devrait plus tarder à revenir par ici. Il paraît qu'il a réussi à en avoir pas mal d'autres. » que l'un dit à l'autre, me donnant juste une soudaine envie de prendre cette lame, confiée par Clow, qui ne quitte pas ma cuisse pour leur trancher la gorge sans aucune forme de pitié. Ces deux hommes doivent sans doute connaître certains de ces hommes qui accompagnaient ce fameux Baldwin, le soir de mon agression. Un tel prénom, associé à cette idée d'attraper -voire pire- ces autres qu'ils considèrent comme des êtres qui ne doivent même pas vivre sur Terre, ne me laissent aucun doute sur le fait que je ne me suis de loin pas trompée. Et s'il revient par ici, à Trikru, je ne sais pas si je suis réellement prête à l'idée de possiblement recroiser son chemin. Pas après ce qu'il a détruit chez moi. Pas après ce qu'il a aussi fait à mon jumeau. N'ayant plus bougé depuis un petit moment, un peu sous le choc de cette nouvelle, il est évident que je dois manquer de discrétion. Le fait que le regard de l'un de ces deux hommes vienne à croiser le mien n'est pas franchement la chose la plus rassurante qui existe. Il ne m'en faut pas plus pour tourner les talons, fonçant presque tête baissée dans les ruelles. Fuyant quelque chose. Quoi ? La menace du retour de ce démon intérieur ? L'autre a juste du me trouver un peu... bizarre. Il ne serait pas le seul. Sauf que sans même m'en apercevoir, quelques ruelles plus loin, je perds ce petit carnet qui ne quitte jamais l'une de mes poches et dont je me sers en déchirant une page pour faire passer certains messages qui nous sont propres à mon jumeau. Il finit ainsi dans la neige, alors que je baisse la tête pour accélérer le pas. J'entends des pas venir derrière moi. Il est impossible que ces deux hommes connaissant ce fameux Baldwin ne m'aient reconnue ? Comment auraient-ils seulement pu ? Rares sont les habitants de Polis -sauf ceux de la Tour- à savoir que je suis une Ntha ? Ce n'est qu'en sentant une main se poser sur moi, comme pour me stopper dans ma fuite déraisonnée que je finis par me retourner, m'apprêtant à me défendre pour ne pas me laisser ramener à mes démons du passé enfuis, sauf que c'est un tout autre visage qui me fait alors face. Un autre jeune homme finit par se rapprocher à son tour. Gardant le silence, comme bien souvent, je me contente simplement de les observer du coin de l’œil, me demandant bien pourquoi l'un de ces deux-là a bien pu me retenir de la sorte. La marque sur leurs visages font état de leur statut d'esclaves. Est-il seulement possible qu'ils soient reliés à ces hommes ayant parlé de Baldwin ? Si seulement mon regard voulait bien s'abaisser vers ce carnet, mon angoisse du moment diminuerait de quelques crans. Mais, on ne se refait pas parait-il.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let's run away to our secret place


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

[09/07/2482] The sun goes down the stars come out | Varian, Harley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Polis :: Précédemment à Polis ...-