AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV Dis moi Ft. Lilith 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook Dis moi Ft. Lilith 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Arkers et Moskiums ! Essayez de les privilégier Dis moi Ft. Lilith 3207243747
Venez participer à la p'tite animation d'Halloween spéciale IE ! Very Happy

Partagez|

Dis moi Ft. Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orlando
❝ Le chasseur ❞
Orlando



Messages :
70
Date d'inscription :
01/11/2018
Ft :
Tom Hiddleston
Crédits :
Avatar: Wild Avatars
Signature: ROGERS.
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptyLun 1 Juil - 15:21

quelques infos :
 

Dis moi.
Lilith & Orlando


Notre mission suicide était passé depuis quelques jours, nous avions réussi à libérer quelques esclaves certains étaient en meilleur état que d’autre, je ne comprends toujours pas comment on peut réduire des personnes comme nous à l'état d’animaux et se permettre d’être aussi con avec eux ? Non ça me dépasse encore et toujours. J’estime que chacun à le droit de vivre comme il l’entend, alors même si je risque ma peau à chaque mission de ce genre, je le ferais jusqu'à ce que l’esclavage n’existe plus ou bien que je sois trop vieux pour faire ce genre de choses.

On avait amené les rescapé en lieu sûr, enfin sûr, pas vraiment, ce lieu était considéré comme maudit, et on espérait que si on nous suivait, les personnes n’oserait pas venir ici,  mais pour nos rescapé,il fallait de quoi vivre, se soigner, se chauffer, et il n’y avait qu’un seul endroit ou on pouvait trouver tout ça s’en trop craindre des représailles, et c’était par chez moi.

On était donc partit avec Lilith pour aller chercher tout ça, et le voyage n’avait pas été facile, déjà parce qu’après cette fameuse nuit, on était crevé, on a tenter d’aider au mieux les anciens esclaves, on s’est relayé avec les autres pour surveiller les alentours, histoire de s’assurer qu’on avait pas été suivis ou autre, et puis le lieu en lui même était éloigné de notre destinations, mais nous l’avons fait, malgré le temps pas toujours clément, malgré les bêtes sauvages qui avaient tenté de faire de nous leurs repas du soir. J’avoue que c’était un peu comme si tout était contre nous, mais nous nous sommes pas laissé faire, nous avons continuer d’avancer malgré tout les obstacle qui se dressaient devant nous, parce que ces gens avaient besoin de nous.

Et c’est donc après plusieurs jours de marche qu’enfin on aperçu notre chez nous, enfin, j’avoue j’étais soulagé, je commençais à sentir mon corps partir, j’avais vraiment besoin de sommeil et la seule chose qui me faisait encore tenir c’était le stress qu’il arrive quelque choses à nos protéger, mais j’allais devoir faire une sieste avant de repartir, sinon je n’allais pas tenir le retour.

Il faudrait peut-être aussi que j’aille voir ma famille, pour leurs dires que tout vas bien, après tout j’ai un peu disparu du jour au lendemain sans rien leurs dires. Mais j’ai toujours fait ça pour ce genre de mission, il faut que ça reste secret, que très peu de personne sache ce que je vais faire, après tout, je suis sûr que quelques personnes auraient tenté de la faire, cette mission, ma mère, la première, savoir que je risque ma vie la rendrait malade et je préfère qu’elle se dise que je suis parti traquer une bête plutôt que de l’inquiéter avec ça. Bon je me doute qu’en apparaissant d’un coup comme ça, je vais me prendre une belle engueulade de la part d’une mère inquiète mais j’ai l’habitude dans un sens, je n’aurai cas regarder mon beau père pour lui demander de l’aide, je crois qu’il m’aime bien, et qu’il n’aime pas quand je me fais gronder tel un enfant de 5 ans, après tout, je suis un adulte maintenant, mais que voulez vous faire contre une mère poule, mais qu’est ce que je l’aime.

Je vois Lilith me regarder bizarrement, je dois avoir un sourire idiot sur les lèvres, mais je m’en fiche, je continue juste ma route, ayant hâte de retrouver les miens pour quelques minutes.

Oui mais voilà, le monde est vraiment contre nous, je vois une silhouette se rapprocher de nous, une silhouette vraiment familière, mais que j’aurai aimé ne jamais revoir, je sens mon corps se tendre, ma fatigue a disparu, je ne ressent plus qu’une haine profonde envers lui, cet homme, celui que je devrais appeler papa, je m’arrête et regarde Lilith, j’espère qu'elle va m’écouter et partir.


“Lilith, pars devant, je dois voir un truc avec lui.”

Mon ton est dur, si il vient me voir, ce n’est pas pour me demander ce que je deviens, il a fait quelque chose, et il veut s’en vanter, pour me faire du mal. Je respire un grand coup, je dois garder mon calme, au moins devant Lilith qui n’a pas l’air de vouloir bouger d’ici.

“Lilith, vraiment, je veux que tu partes, ça ira pour moi et puis au pire tu connaîtra le coupable”

Je ne lâche pas des yeux l’homme qui se rapproche encore plus de nous, et je me retiens d’aller le chercher en voyant un sourire carnassier se dessiner, j’espère que ma mère va bien…

“ Juste, si tu pouvais aller voir si tout va bien pour ma mère… Tu serais un ange…”

Je dévie enfin les yeux vers elle, la suppliant du regard, je m’inquiète vraiment pour elle, et j’espère que tout va bien, j’aurais préféré aller la voir moi-même, mais je sais que ce connard ne me laissera pas passer tant que je lui aurais pas fait mordre la poussière, ou que je sois moi-même six pieds sous terre.

Je regarde ensuite ma jolie brune partir, juste à temps avant que mon père vienne se planter devant moi.

“ Bien le bonjour Orlando, dommage que ton amie reste pas, j’aurais bien aimé la connaître”

Il se fout vraiment de ma gueule, je serre les dents et les poings, ne t’emporte pas tout de suite Orlando, si ça se trouve, il va passer son chemin pour aller baiser, je ne sais qui autre part.

“ Désolé, les connards dans ton genre elle préfère les éviter”

Je lui fais un petit sourire en coin, je sais qu’il déteste quand je fais ce sourire, alors forcément moi, j’aime le faire. Ça m’a valu plusieurs coups-de-poing, mais je suis prêt à m’en recevoir de nouveau, si je ne veux pas être celui qui donne le premier coup, s'il m'en donne un, je serais obligé de répondre non ? Ça m’a l’air bien partit en tout cas.

“ En voilà une façon de parler a son père”

Je ne peux m'empêcher de rire en l’entendant dire ça, un père ?

"Désolé, celui que j'appelais "papa" est partit y a bien longtemps, laissant la place au monstre que tu es, tu sais, le jour où tu as décidé d'aller dans le lit d'une pétasse en laissant ma mère dans la merde"


Je sens un choc arriver sur ma joue, oh, que le combat commence comme on dit, et je suis content, je vais pouvoir me défouler. Je me tiens la joue en revenant bien en face de lui, lui offrant mon plus beau sourire tout en tapotant son épaule, avant de l’agripper fermement et de venir lui donner un bon coup de boule, le lâchant en le regardant tituber. ET ça me fait rire.

L’adrénaline est là, je ne ressens pas forcément la douleur, juste le goût amer du sang dans ma bouche, je regarde mon père qui revient à la charge, je suis prêt a encaisser le coup, cette fois-ci c’est mon estomac qu’il décide de viser, soit, je prends le coup, lui en renvoie un. Ca faisait longtemps qu’on en était pas venu aux mains tous les deux, mais voir mon poing lui casser la gueule et son regard plein de haine me donne une certaine satisfaction.

Voilà pourquoi je ne voulais pas que Lilith reste, pour qu’elle ne me voit pas comme ça, qu’elle ne voit pas le monstre que je suis, elle m’a déjà vu me battre, mais ce n’était pas à la hauteur de mes combats avec lui. Je suis un monstre, un de ceux qui aime voir le sang couler, ce genre de monstre qui ne ressens rien pendant ce moment, et ou généralement, seul l’adversaire à terre fait stopper la furie qui est en moi. Mais que voulez-vous faire contre le monstre qui a aidé à votre création ? Nous sommes de force égale, on connaît les points faibles de l’autre, après tout, j’ai appris de lui, avant qu’il ne devienne cet homme que je déteste.

On se donne des coups, on s’en reçoit, l’un recule, l’autre avance, on reste aux poings, pourtant j’aurai tellement eu envie de lui planter ma lame en plein cœur, mais je ne le ferais pas, j’ai un peu d’honneur tout de même et j’ai d’autre chose à faire que de m’occuper d’un cadavre ensuite.

Je ne sais pas combien de temps, on reste tous les deux, je ne sais plus vraiment où on est non plus, je me souviens juste qu’on s’est un peu éloigné, au moment où il m’avait agrippé par le col pour me plaquer contre le tronc d'un arbre. Il m’avait pas mal enchaîner et j’avais été quelque peu été déboussoler, l’adrénaline commence à redescendre et je vois bien que tout les deux on commence à fatiguer, alors dans un dernier effort, mon genoux vient se loger dans son ventre, je le regarde s’effondrer au sol, reprenant mon souffle. C’est la première fois que j’y arrive, que j’arrive à le mettre à terre sans qu’il se relève et je peux m’empêcher de rire, mes nerfs lâchent, j’ai enfin réussi.
Une nouvelle pulsion se fait au creux de mon estomac, et en un rien de temps, je suis en train de le finir avec quelques coups de pied dans ses côtes, ne m’arrêtant que lorsque je l’entends gémir de douleur. Et c’est sans un regard que je repars vers chez moi, j’ai le souffle coupé, sifflant par moment, mon corps entier me fait mal mais j’m’en fout, j’ai réussi à mettre Ball à terre,et rien que pour ça je suis fier.

Je reprends mes esprits, mes repères, crachant un peu de sang avant de retourner vers chez moi, Lilith va me tuer, ma mère aussi, je souris à cette pensée, j’espère que tout le monde va bien. Je pose ma main sur la poignée après avoir pris une grande inspiration, avant de pousser la porte, ne prêtant attention à rien, allant directement me chercher de quoi me soigner, même si j’entends bien les pas de ma petite brune me suivre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Prescott
❝ Sauvageonne ❞
Lilith Prescott



Messages :
338
Date d'inscription :
17/08/2018
Ft :
Phoebe Tonkin
Crédits :
Avatar: Dandelion
Signature: Frimelda (le cs est de la magnifique Gat!)
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptySam 13 Juil - 2:50


   

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dis-Moi.
    You are the only man that I love ft. Orlando&Lilith
   

Après quelques jours à aider les rescapés, ceux qu’ils avaient réussis à sauver, Lilith et Orlando allait repartir un temps chez Orlando. A Ouskejonkru. Pour quelques temps seulement. En effet, ils devaient prendre de quoi vivre, se soigner, se chauffer, car pour le moment les esclaves maintenant libérés allaient devoir vivre cachés.

Il était trop dangereux pour Lilith et Orlando d’aller à Polis, ce serait étrange de vouloir autant de choses, on leur poserait des questions, et avec le bordel qu’ils avaient foutu dans un village d’Azgeda et qui faisait parler, plus les divers évènements liés au Mont Weather et Skaikru, ce n’était guère le moment d’aller à Polis. Alors ils allaient à Ouskejon, là où on ne leur poseraient aucunes questions, Orlando savait qu’il pourrait prendre des choses chez lui, ce n’était pas la première fois qu’il avait aider des esclaves.

La brune l’avait accompagnés, histoire de transporter le plus de choses possibles. Sur la route, comme à son habitude, elle n’avait pas beaucoup parlés, répondant à Orlando mais elle ne faisait surtout que l’écouter. C’était ainsi entre eux, il parlait, elle l’écoutait. Et avec les récents évènements, le fait qu’elle avait revu Logan, son ex et surtout son premier, premier pour tout, elle n’avait pas envie d’en parler. Pas tout de suite. Ça l’avait perturbée, elle l’aimait toujours après tout… Mais elle avait encore cette rancoeur pour Logan qui effaçait ses sentiments positif. Et puis il y avait Orlando, cet homme qu’elle appréciait, qu’elle voulait embrasser parfois, mais elle se retenait… Toujours dans la retenue pour tout.

Lilith continuait ainsi son chemin, pensive, sans parler de Logan a Orlando, de toute manière il ne savait même pas que Logan était son ex, enfin normalement il ne savait pas. C’était ce qu’elle croyait. En réalité les deux hommes avaient discutés, mais elle n’était pas au courant.

Puis ils finirent par arriver. Sauf, qu’avant d’entrer chez la mère d’Orlando,ils se retrouvèrent face à un homme, quelqu’un que ne connaissait pas Lilith. Mais elle sentait la colère d’Orlando, elle ressentait toute cette haine venir, un ton dur, une voix sévère alors qu’il lui disait de partir. Elle ne voulait pas partir, mais comprenait, dans un sens elle sentait que c’était le combat d’Orlando, pas le sien. Seulement elle ne pensait pas que ça irait jusqu’aux mains.

Il a tout de même fallu qu’Orlando insiste pour qu’elle parte hochant seulement la tête pour lui signifier qu’elle allait s’occuper de la mère du blond. La brune partait donc dans cette maison, voir comment allait la famille du blond. Elle attendait, patiemment, inquiète mais en même temps pas totalement car elle savait qu’il s’en sortirait, il était comme elle à toujours se relever après être tomber de nombreuses fois. Elle ne connaissait pas tout de son histoire, mais elle savait qu’il avait eu une éducation au final proche de celle qu’elle a eu. Toujours se relever après être tombé, ne jamais lâcher même si on est fatigué, toujours se battre et ne jamais quitté des yeux son adversaire. Rester vigilant, qu’importe la situation. Tout cela elle l’avait appris avec son père, comme Orlando, et comme Orlando elle a un père qui peut se révéler violent… Le père d’Orlando, Lilith ne le connaissait pas, elle ne connaissait pas cette partie de l’histoire du chasseur. Ils n’aimaient pas parler du passé, ils préféraient voir le présent. Parler d’avenir ? Encore moins, sauf pour des plans à prévoir tel une libération d’esclaves. A quoi bon parler d’avenir quand on ne sait pas si on va pouvoir ouvrir les yeux et sentir le soleil réchauffer notre peau le lendemain matin ? Quoiqu’ils fassent ils sont toujours en perpétuel danger. Lilith parce qu’elle est camelotienne, tolérée à Ouskejonkru et apprécier de certains de ce clans mais ce n’est pas le cas partout, Orlando parce que c’est un libérateur d’esclave. Au final, les seuls moments où ils sont en paix c’est lorsqu’ils partent chasser ensemble ou que Lilith part voir Eliza. Ces moments simples mais des moments où elle peut relâcher un peu sa prise, le temps d’un instant…

Alors elle avait confiance en Orlando, qu’importe l’état dans lequel il reviendrait, il allait revenir. Mais elle s’inquiétait quand même des blessures qu’il pourrait avoir, physique ou moral. C’est donc pour ça que quand elle entendit la porte s’ouvrir de nouveau elle partit voir Orlando qui rentrait. Lilith le voyait se diriger vers la salle d’eau, là où il y aurait de quoi se soigner… Il était vraiment dans un sale état ce qui faisait soupirer la brune. « Ta mère et ton petit frère ne sont pas là, j’ai trouver un mot disant qu’ils étaient partis faire le marché. », disait-elle pour rassurer le blond, s’approchant alors de lui, lui prenant des mains la petite poche en cuir où se trouvait tout ce qu’il fallait pour le soigner. « Va t’asseoir, je vais m’occuper de toi. », ordonnait-elle d’une voix douce. Elle ne posait pas de questions, elle était curieuse, ça oui, mais elle n’était pas du genre à poser des questions et préférait qu’il parle de lui-même.

« Vraiment, j’insiste… Va t’asseoir, t’es dans un sale état autant que je t’aide à soigner tout ça... », insistait-elle en le voyant avoir du mal à bouger. Deux têtes de mules qui n’aimait pas qu’on leur dise quoi faire ou qu’on les aide… Et pourtant, des fois il fallait bien accepter d’être aider.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Orlando
❝ Le chasseur ❞
Orlando



Messages :
70
Date d'inscription :
01/11/2018
Ft :
Tom Hiddleston
Crédits :
Avatar: Wild Avatars
Signature: ROGERS.
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptySam 27 Juil - 22:48

Dis moi.
Lilith & Orlando


Je n'aime pas me montrer dans cet état, je déteste ça, je préfère me montrer sous mon meilleur jour, celui charmeur, provoque, pas comme ça, pas si abîmé, physiquement et mentalement. Je n'aime pas être cette épave, j'essaye de faire bonne figure, hors de question de laisser Lilith me voir si démuni, mais est-ce que j'ai vraiment le choix ? La voilà qui attrape la pochette, me disant d'aller m'asseoir, comme si j'allais l'écouter. Je grogne, tentant de reprendre cette foutue pochette, mais mon corps me rappelle que quelques minutes avant, c'était mon cauchemar que j'affrontais. Mais je tente encore et toujours d'attraper ce qu'elle a dans les mains, serrant les dents pour éviter d'exprimer ma douleur. Mais je dois me rendre à l'évidence, cette fois-ci j'y arriverai pas seul, et elle me répète d'aller m'asseoir, très bien j'y vais, j'ai compris me regarde pas comme ça sérieux.

Un grognement de douleur se fait lorsque je m'assois, ce connard ne m'a pas loupé, enfin j'en attendais pas moins de lui, mais cette fois-ci, j'avais eu le dessus, je ne peux m'empêcher de sourire légèrement à cette pensée, mais bien vite il disparaît, une vive douleur se faisant sur ma joue.

"Putain de merde…"

Je m'adosse bien à la chaise, inspirant et expirant doucement pendant que dans ma tête, un dilemme se fait. Vais-je parler de tout ça à Lilith ? Je ne sais pas, j'en ai envie, je veux m'ouvrir à elle, je veux qu'elle sache ce passé qui me hante, mais en même temps j'ai peur, je ne devrais pas, je sais qu'elle me jugera pas, après tout, on est deux à avoir un père complètement con mais… Je garde cette histoire au fond de moi depuis bien longtemps, trop longtemps peut-être. Et cette histoire m'a permis de continuer à vivre, cette haine me permettait d'avancer, alors est-ce que je la perdrais en lui racontant tout ça ? Maintenant, j'ai une alliée dans la vie, qui ne me laissera pas partir si facilement et peut être qu'en parler me ferai du bien, qui sait…

Je reste fixer un peu le plafond, perdu dans mes pensées, sentant ma jolie brune s'activer autour de moi, je pense que je vais lui en parler, peut être que je ne dirais pas tout, peut être que je lui lâcherai tout, je ne sais pas encore où ça va nous mener, cette discussion, mais j'en ai besoin, j'ai besoin qu'elle voit l'épave que je suis réellement, qu'elle voit cette autre facette, parce que je sais qu'ensuite je risque de me refermer, et ça risque de la déstabiliser, enfin, je ne sais pas trop.

"Tu as pu rencontrer mon père…même si ce n'était que quelque secondes"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Prescott
❝ Sauvageonne ❞
Lilith Prescott



Messages :
338
Date d'inscription :
17/08/2018
Ft :
Phoebe Tonkin
Crédits :
Avatar: Dandelion
Signature: Frimelda (le cs est de la magnifique Gat!)
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptyDim 25 Aoû - 0:51


   

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dis-Moi.
    You are the only man that I love ft. Orlando&Lilith
   

Elle savait qu’il n’aimait pas se montrer ainsi, blessé, faible, abîmé physiquement comme mentalement. Elle le savait car elle était pareille, à toujours vouloir se montrer sous son meilleur jour, forte, à cacher ses blessures physique comme mentale. Ils étaient tous les deux pareils sur beaucoup de plans et c’est ainsi qu’ils se sont rapprochés.

Et ils sont pareils sur un autre point : ils aiment aidés leur proche. Ce serait elle il ferait pareil, prendrait la pochette sans laisser le choix. Elle le soignerait, un point c’est tout, qu’il le veuille ou non. Il avait bien essayer de reprendre la trousse de soin, mais il ne pouvait pas, il était beaucoup trop blessé pour, elle ne disait rien finissant seulement par insister de sa voix douce mais ferme. La brune le laissait s’asseoir, l’entendant grogner de douleur, et elle le vit sourire, sans savoir vraiment pourquoi. Seulement même sourire lui faisait mal. « Ne souris pas, tu vas avoir mal. Ça va être dur de ne pas me faire tes sourires charmeurs, n’est-ce pas ? », disait-elle sous le ton de l’humour pour lui changer un peu les idées alors qu’elle commençait à s’occuper de ses blessures sur le visage, appliquant d’abord de l’eau et du savon sur ses blessures, puis un onguent dessus avant de lui passer un glaçon enroulé dans une serviette pour qu’il l’applique sur son œil au beurre noir. Et c’est alors qu’elle commença soigneusement à lui découpé son tee-shirt déjà déchiré. Seul leur respiration se faisait entendre tandis qu’elle appliquait de nouveau l’onguent mais cette fois-ci sur ses blessures essayant de rester maîtresse d’elle-même.

Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait son torse, ni même qu’elle le touchait, mais ça lui faisait toujours un petit quelque chose. La camelotienne se sentait attirée par lui, avait envie d’aller au-delà mais se retenait, pour ne pas tout gâcher entre eux et parce qu’elle s’était promis de ne plus se laisser aller dans les bras d’un homme. Déjà elle regrettait parfois de s’être laissé aller à cette amitié avec lui, parce qu’elle avait peur de souffrir, mais c’était plus fort qu’elle. Lilith se mordillait la lèvre inférieur, continuant à soigner ce torse meurtri dans ce silence apaisant, son visage caché par ses longs cheveux ébène. Elle s’occupait de recoudre une zone où il avait été carrément coupé, de panser ses plaies et ses bleus avec de la glace, désinfecter et masser doucement certaines zones entendant parfois ses plaintes bien que quasiment silencieuse. Et c’est alors qu’il finit par reprendre la parole, lui expliquant que cet homme, celui qui lui a fait ça n’était autre que son père.

« On ne choisit pas son géniteur… Et, il te voulait quoi ? », demandait-elle, le regardant un instant avant de sentir ses joues légèrement chauffée en voyant son regard qui restait un peu charmeur par rapport au faite qu’elle lui a découper son haut. « Me fait pas ce regard, je ne vais pas te soigner s’il y a encore ton haut et je ne peux pas te l’enlever, il vaut mieux éviter de trop bouger. », disait-elle de sa voix ferme, continuant à masser avec l’onguent le torse de cet homme si attrayant, ne posant pas plus de questions de ça par rapport au père du blond, parce qu’elle préférait le laisser parler de lui-même, bien que la question qu’elle voulait poser était, pourquoi… Pourquoi un père faisait-il ça à son propre fils ?     


       

       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
       codage by jacks ღ gifs from tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Orlando
❝ Le chasseur ❞
Orlando



Messages :
70
Date d'inscription :
01/11/2018
Ft :
Tom Hiddleston
Crédits :
Avatar: Wild Avatars
Signature: ROGERS.
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptyVen 30 Aoû - 15:52

Dis moi.
Lilith & Orlando



“ Ne t’en fais pas, même si je dois souffrir, tu auras toujours mes magnifiques sourires.”

Je ris un peu, même si je souffre, j’ai toujours cette envie de cacher un peu ma souffrance bien qu’elle n’est pas dupe, ma petite Lilith, ça non, malheureusement pour moi. Je serre les dents quand elle commence à me soigner, ça pique ses trucs, sérieusement, on ne pourrait pas tenter de faire des trucs qui piquent moins ? Où bien me donner un peu d’alcool histoire de s'engourdir un peu. Je prends ensuite le glaçon enroulé dans le tissu pour mon oeil, j’allais pester contre la douleur quand je la sentis... Découper mon haut ? Petite coquine… Je ne disais rien, la regardant juste faire, ce n’est pas la première fois qu’elle le verra, ce magnifique torse, mais j’avoue que ça me fait quelque chose de la voir s’occuper de moi comme ça, de sentir ses mains sur ma peau, certes avec de l'onguent mais que voulez vous, c’est ma petite infirmière pour le moment, et ça a quelque chose de très sexy.

Mais bien vite, ce moment agréable se transforme en petite torture, voilà qu’elle me recoud un peu, comment est-ce que je me suis fait ça d’ailleurs ? Je ‘ai pas souvenir d’avoir vu Baal avec un couteau ou tout autre chose qui aurait plus me blesser de la sorte… À moins que… oh c’est vrai que quand il m’a flanqué par terre, j’ai senti un grand déchirement à ce niveau là, si je me rappelle bien, un bout de bis assez pointu y était.

Je me plains de temps en temps, enfin je gémis juste un peu de douleur, je veux rester le plus digne possible, je ne vais certainement pas pleurer pour quelques écorchures, ça non. Finalement, elle répond à ma réflexion, me demandant ce qu’il me voulait, si seulement je savais moi même Lilith. Je croise de nouveau son regard, et je ne peux m'empêcher de sourire, mes yeux pleins de sous entendu au vu de la situation, en même temps, comment voulez vous que je m’en empêche, elle est là, assise devant moi, plus précisément entre mes jambes vu qu’elle était en train de s'occuper de mon torse, à se mordiller parfois la lèvre, à rougir. Dans cette position, je ne peux voir que le côté provocateur non ?

Je ris un peu à sa réflexion, elle est vraiment adorable, à tenter un semblant d’autorité, comme si cette attraction n’existait pas, mais je sais pertinemment qu’elle est là, et que tôt ou tard elle finira par céder. Mais je ne vais pas non plus trop loin, je tente de ne pas être trop lourd, car je sais que dans sa petite tête, ça doit être un bordel sans nom, elle qui ne voulait plus d’homme dans sa vie, c’était plutôt raté avec moi.

“ Quel regard ? Oh, tu veux dire celui qui n’a d’yeux que pour toi depuis que tu as mis à nu mon torse pour t’en occuper ? En vrai, je ne te savais pas si entreprenante, tu aurais même pu le déchirer pour le spectacle, j’aurai complètement craqué et t’aurais certainement volé un baiser, voir plus. ”

Je me sens rougir autant qu’elle, après tout, même si elle s’en doutait fortement, je viens de lui avouer mon attirance. Puis, pour détourner la conversation, je retourne sur mon géniteur, c’est le moment pour le faire, ma confession, de toute façon, je ne peux pas bouger, on verra plus tard pour faire des choses plus…. intéressantes

“ Mais oui, tu as raison, on ne choisit pas son géniteur, et pour ce qu’il me voulait… j’en ai aucune idée, encore m’humilier surement, pour montrer qu’il est le plus fort, se sentir puissant en mettant une énième fois son fils à terre, après tout il ne peut plus passer ses nerfs sur ma mère, vu qu’il y a Gandalf maintenant”

Je ne dirais pas qu’il le craint, après tout Baal est plus fort que mon beau-père, mais il n’aime pas trop s’en approcher, parce qu’il sait que Gandalf est bien vu par le reste du peuple, après tout, c’est lui qui soigne la plupart des gens alors si il s’en prenait à lui, ça serait catastrophique pour sa réputation qui est déjà pas très glorieuse.

“ Mais pour une fois, c’est lui qui a finit à terre, c’est qu’il commence à se faire plus vieux ce con…”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Prescott
❝ Sauvageonne ❞
Lilith Prescott



Messages :
338
Date d'inscription :
17/08/2018
Ft :
Phoebe Tonkin
Crédits :
Avatar: Dandelion
Signature: Frimelda (le cs est de la magnifique Gat!)
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptyDim 22 Sep - 1:31


   

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dis-Moi.
    You are the only man that I love ft. Orlando&Lilith
   

Derrière sa sauvagerie, Lilith était une personne de au cœur fragile. Elle essayait de se montrer forte, l’était réellement, c’était une femme courageuse, qui ne se plaignait jamais, qui avait souffert mais continuait de vivre malgré tout. Un petit bout de femme qui se montrer froide, au cœur de pierre. Et pourtant… Quand vous arriviez à casser cette pierre, vous pouviez découvrir un cœur tendre, doux, qui ne demande qu’à être soigné. Aussi douce que la rosée matinale pendant que l’aurore se lève.

Mais cette personnalité douce, cette personne qui prenait soin de ceux qu’elle aime… Peu de personnes pouvaient la voir. Au final, sa mère, Eliza et Orlando étaient les seuls privilégiez à ce jour. Elle s’était fermé aux autres. Et là, elle s’occupait d’Orlando, restant la plus douce possible pour ne pas lui faire encore plus mal, elle avait eu l’habitude de soigner les autres ou se soigner elle, sa formation de garde l’ayant aidé à apprendre les premiers soins et sa survie aussi.

Elle eut un petit soupir amusé en l’entendant parler. Avoir encore ces magnifiques sourires, elle l’espérait bien au fond… Elle ne se voyait pas vivre sans lui aujourd’hui, bien qu’elle continuait d’affirmer le contraire sous ce ton autoritaire qu’elle prenait pour se voiler la face, elle savait au fond, le sentait, il comptait beaucoup pour elle. Le moindre faux pas d’Orlando, la moindre trahison, le moindre abandon, ça pouvait détruire de nouveau cette femme qui commençait tout juste à se reconstruire. Tout ne tenait qu’à un fil. La brune était en équilibre sur ce fil, continuait d’avancer entre deux montagnes malgré les obstacles, continuant de vivre grâce à quelques espoirs que lui procuraient les personnes qu’elle aimait. L’espoir de revoir sa mère un jour, l’espoir de ne pas perdre sa meilleure amie Eliza qui risquait sa vie comme la brune, l’espoir qu’Eliza finisse par aller mieux, et l’espoir qu’Orlando ne l’abandonne pas, ne soit pas comme son père, cet homme qui a blessé les deux femmes de sa vie. Un espoir qui l’a longtemps fait reculer devant Orlando, qui l’a empêcher d’accepter ses sentiments.

Mais là, en ce moment-même, elle relâchait cette carapace en sentant qu’il la relâchait lui aussi. De temps en temps, pendant de simples moments de ce genre ils la relâchaient tous les deux, étant là l’un pour l’autre, et ces dans ces moments-là qu’un rapprochement pouvait finir par avoir lieu.

Toutefois, pour l’heure, elle s’occupait de le soigner. Lui reprochant alors son regard lourd de sens tandis qu’elle lui avait découper le tee-shirt qu’il portait. Bien évidemment, il se défendait, comme à son habitude mais ça l’a fit doucement rire. « Je suis pleine de surprise… », disait-elle, laissant sa phrase en suspens, exprès. Elle n’avait rien dit sur le fait qu’il lui parlait de lui voler un baiser, signifiant qu’elle n’était pas forcément contre. Les joues rougies par la gêne, caché par ses cheveux ébène, elle continuait de soigner ce corps meurtri par un père violent. Écoutant alors l’homme blessé continuer ses confessions, mais des confessions d’une autre envergure qu’une attirance pour une femme. Des confessions sur sa vie à lui.

Et alors qu’il se confiait, elle ne pouvait s’empêcher de voir le visage de la mère d’Orlando qu’elle avait déjà rencontrer quelques fois. Cette femme si jolie avait elle aussi été victime d’un homme… Comme sa mère à elle. Cela fit serrer le poing de la brune, qui se mordilla la lèvre en sentant une boule à la gorge se former. Mais elle ravala sa colère, il fallait qu’elle reste calme pour le bien d’Orlando, c’était sa priorité pour le moment. « Je comprend mieux pourquoi tu étais si compréhensif face à ce que j’ai pu faire envers mon propre père. », disait-elle en terminant d’appliquer le bandage de ses mains légèrement rugueuses et meurtri par le temps. Elle avait la peau plutôt douce, mais ses mains étaient des mains de chasseuse qui tirait à l’arc et utilisait un manche de poignard plus d’une fois. Ces mains qui étaient pleines de sang. Mais elle avait appris à vivre avec et avancer. Car elle n’était pas la seule à avoir du sang sur les mains, la jeune femme le savait.

« Au moins tu as réussi à le mettre à terre. Il ne reviendra pas de sitôt. Tu veux quelque chose à boire ? Ou juste tu as besoin de quelque chose ? », demandait-elle en se redressant un instant pour s’étirer.

La tigresse avait bien une idée, voulant le prendre dans ses bras en sentant toute cette haine qu’il gardait en lui même s’il continuait de rigoler à côté. La jeune femme le ressentait, il se montrait sous un autre angle car cette rencontre avec son père l’a profondément blessé plus que physiquement. Seulement, elle ne voulait pas le prendre dans ses bras sans qu’il le lui demande, tout simplement parce que Lilith n’arrive pas à faire des câlins aussi… naturellement. Et les confessions de cet homme sur ses sentiments pour elle, sur son attirance pour elle, l’avait aussi quelques peu gênée bien que flattée et elle ne savait pas comment réagir.  


       

       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
       codage by jacks ღ gifs from tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Orlando
❝ Le chasseur ❞
Orlando



Messages :
70
Date d'inscription :
01/11/2018
Ft :
Tom Hiddleston
Crédits :
Avatar: Wild Avatars
Signature: ROGERS.
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptyJeu 3 Oct - 22:28

Dis moi.
Lilith & Orlando




Je sens ma petite brune se tendre lorsque je lui dis pour Baal, c’est vrai qu’elle a vécu la même chose, c’est normal qu’elle ressente cette haine en elle après tout. Je restais la regarder, ne détachant pas mes yeux d’elle, ses yeux, ses lèvres, ses mains, profitant silencieusement de ses mains s’occupant de moi. Mais je restais sérieux tout de même, j’essayais de pas le paraître, mais j’allais mal.

“ Oui c’est pour ça, nos histoires ne sont pas les mêmes mais il y a des points communs entre… Bien que j’aurai aimé que non…”

La fin de ma phrase, je le dis dans un murmure, non j’aurais voulu qu’elle et moi ne connaissions pas cette douleur de voir notre père violent, j’aurais voulu qu’elle ne connaisse pas cette haine, cette peur, qu’elle ne prenne jamais cette arme, que tout aille au mieux dans sa vie, mais j’imagine qu’elle n’aurait pas été celle que j’aime actuellement. Et de mon côté, si je n’avais pas vécu ça, où est-ce que j’en serais maintenant ? Certainement pas la, à me faire soigner par la plus belle et sexy des infirmières !

Mon regard suit son corps se lever, tu pars déjà ma belle ? C’est dommage, mais je ne suis pas non plus maso pour retourner voir Baal pour me faire encore plus de mal.

“Non, c’est sûr, je suis tranquille pour un petit moment.”

La suite de sa phrase étire mes lèvres, j’ai vraiment le droit de demander tout ce que je veux ? J’imagine que oui, vu que c’est moi qui suit blesser, et puis, il faut bien réparer le coeur et l’esprit pour soigner un corps non ? C’est donc tout naturellement que je tends les bras vers elle, faisant une petit tête de chien battu, je ne dis rien, mon geste est assez compréhensible, actuellement je ne veux qu’une chose, la sentir contre moi, sentir ses bras m’entourer, son parfum m’envouter. J’ai besoin de ça, d’un peu de douceur, de chaleur humaine, de sa présence à elle, elle qui est devenu si importante dans ma vie, elle pour qui je pourrais tout donner juste pour qu’elle soit heureuse.

Je la regarde m’observer, hésiter un petit instant, avant de se diriger vers moi et un sourire naît sur mes lèvres lorsqu’elle se penche enfin vers moi, enveloppant mes épaules nues de ses bras. C’est ce que j’aime aussi chez cette femme, elle est d’une douceur infinie, tout en essayant de préserver cette distance, mais crois moi Lilith, ce soir, tu ne vas pas rester juste pencher sur moi pour cette étreinte. Mes bras enserrent ses hanches, exerçant une petite pression vers le bas pour qu’elle vienne s'asseoir sur mes genoux, comme ça, c’est plus confortable, nous somme plus proche et surtout, je peux nicher mon visage dans le creux de son cou.

Je ne dis rien pendant un petit moment, fermant les yeux pour mieux profiter de l’instant, de son odeur, de sa respiration, ça me permet de me calmer, de penser à autre chose, a bien d’autre chose je l’avoue…

Et puis finalement, je me recule un peu, gardant toujours mes bras autour de ses hanches, un petit sourire aux lèvres… Autant profiter un peu de la situation non ?

“ Et puis j’ai mal ici aussi… Tu penses pouvoir y remédier ?”

Je pointe ma joue du doigt, plongeant mon regard dans le sien, un petit sourire aux lèvres. C’était un peu enfantin, c’est vrai, mais si elle y répondait par l'affirmative, je ne suis pas sûr que tout ça reste juste enfantin…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Prescott
❝ Sauvageonne ❞
Lilith Prescott



Messages :
338
Date d'inscription :
17/08/2018
Ft :
Phoebe Tonkin
Crédits :
Avatar: Dandelion
Signature: Frimelda (le cs est de la magnifique Gat!)
Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith EmptyVen 25 Oct - 22:58


   

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dis-Moi.
    You are the only man that I love ft. Orlando&Lilith
   

Cette haine, ce sentiment qui était né à l’adolescence pour la jeune Aurora, ce sentiment qui était né suite à sa rupture avec son ex. Cette personne qui l’avait aimer autant qu’elle l’avait fait souffrir. Et elle l’aimait autant qu’elle le haïssait. Puis cette haine a atteint son paroxysme avec son père. Ce jour-là, ce jour où elle l’avait tué était gravé dans sa mémoire même si elle voulait l’oublier. Alors oui, elle comprenait que trop bien cette haine qui se lisait dans la voix et dans le regard d’Orlando. Elle comprenait cette haine, cette tristesse, et elle aussi aurait préférer que quelqu’un n’est pas le même genre d’histoire que la sienne. Elle ne le souhaitait à personne.

Mais il n’y avait pas que du mauvais dans son histoire. Elle a pu rencontrer Eliza, trouver une personne en qui elle a confiance, une personne qui a su l’aider. Et surtout, elle a rencontrer Orlando, lors d’une chasse qu’il lui a volé et sous une pluie torrentielle. Bien que la brune aurait préférer qu’il ait un passé un peu moins commun au sien, il y avait du bon. Ça leur avait permis de se rapprocher actuellement. Aujourd’hui elle lui faisait confiance, elle se sentait beaucoup plus proche de lui, mais cette proximité lui faisait peur.

Et pourtant, lorsqu’il ouvris ses bras vers elle, quémandant un câlin sans prononcer un mot, qu’elle finit par se laisser envelopper par ces bras que la brune ne pouvait s’empêcher d’apprécier. Tant bien que mal, elle voulait préserver cette distance, mais elle n’y arrivais plus réellement. Rougissant en sentant les bras du jeune homme enserrer ses hanches, elle finit par s’asseoir sur ses genoux, comme il le demandait sans formuler réellement la demande. La sauvageonne se laissait alors aller, fermant les yeux pour profiter de ce moment de tendresse. Moment rare entre eux, mais ce genre de moment qui, quand ça arrivait, ça restait en tête de la jeune femme comme du jeune homme.

La brune, sentait son palpitant s’emballer, sentait cette odeur enivrante lui faire perdre la tête. Petit moment tendre, avec pour seul bruit leur respiration et cette sensation de bien-être les enveloppant dans un doux cocon les laissant alors profiter de cette situation l’un et l’autre.

C’est alors que le silence fut brisé, tout comme l’étreinte, Orlando reculant légèrement. Les sentiments de la camelotienne se bousculait, elle voulait revenir proche, nicher son visage dans le cou du jeune homme pour ne pas qu’il la voit rougir, pour ne pas qu’elle soit tenté de l’embrasser, car elle se mettait à loucher sur les lèvres de cet homme qui disait avoir mal à la joue, demandant d’y remédier. Se mordillant alors la lèvre elle finit par approcher ses lèvres de la joue d’Orlando. Dans un état presque second elle ne réfléchissait plus pour une fois et se laissait guider par son désir d’être avec lui, venant alors déposer des lèvres un peu sèche sur la joue du grounder. Lilith ne prononçait pas un seul mot, venant seulement se reculer pour le regarder, son visage proche de celui de l’homme. Elle le cherchait un peu, comme lui la cherchait. Si elle ne formulait aucune phrase, son regard lui, disait beaucoup. Il était un peu rieur, joueur, désireux aussi. Sa peur s’envolait petit à petit qu’elle se rapprochait de cet homme qu’elle convoite depuis maintenant bien trop longtemps.

Cependant, elle finit par briser le silence, sa main montant alors dans la chevelure de l’homme en face d’elle. « Dis-moi, tu as mal autre part ? », demandait-elle, un peu joueuse. Après tout, ils s’étaient toujours un peu chercher durant quasiment trois années, ils pouvaient bien jouer un peu encore un instant, comme deux jeunes adolescents qui découvrent l’amour. Au fond c’était ce qu’ils se passaient, elle réapprenait à faire confiance mais surtout à aimer. Et lui aussi, il réapprenait à s’attacher à quelqu’un comme il s’était entichée d’une esclave il y a plusieurs années de cela.  


       

       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
       codage by jacks ღ gifs from tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



Dis moi Ft. Lilith Vide
MessageSujet: Re: Dis moi Ft. Lilith Dis moi Ft. Lilith Empty

Revenir en haut Aller en bas

Dis moi Ft. Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Autres clans-