AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Arkers et Moskiums ! Essayez de les privilégier [21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia 3207243747

Partagez|

[21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bellamy Blake
❝ Admin ❞
Bellamy Blake



Messages :
1970
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
Bob Morley
Crédits :
Avatar de Sweet Poison, signature de Bizzle et citation sign' de Anne Marie & James Arthur (avec la chanson "Rewrite the stars")
[21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia Vide
MessageSujet: [21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia [21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia EmptyJeu 26 Sep - 23:52

La chrono :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Family isn't an important thing, it's everything - BLAKE'S FAMILY
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"All those suckers know my name but I just gotta fight the fight. They love to play those dirty games from the dark will come a light. Look out I’m coming. Look out I’m a dangerous man. I will survive, I’ll stand and fight. Better run and hide, 'cause I’m a dangerous man. Shaking like the holy ghost. Better run and be afraid. I will survive, gonna stand and fight, 'cause I’m a dangerous man." Dangerous man - Valley Of Wolves

Longue, longue, journée, qui touche à sa fin. La nuit devrait m’paraître plus courte, et pas franchement reposante. Compliqué d’se sentir réellement reposé quand on est à quelques heures d’se jeter – et consciemment en plus d’ça ! – dans la gueule du loup ! Car même si on pense être préparés au max’ à tout imprévu, faut bien admettre qu’on n’est jamais préparé à tout. Et si l’imprévu ainsi que l’risque ont un p’tit côté excitant d’par l’adrénaline qu’ils drainent, l’aspect dangereux d’la chose a d’quoi faire flipper. Mais j’mets ça d’côté, m’concentrant sur la mission à venir, tout en sachant que ouais, cette dernière nuit que j’vais passer dans c’camp n’sera pas réellement reposante. Et pourtant, une p’tite partie d’moi est heureux d’sortir du semblant d’léthargie dans laquelle j’étais comme plongé, depuis qu’j’avais retrouvé la trace d’Octavia. Pas qu’j’sois pas heureux d’l’avoir retrouvé, bien au contraire même ! Mais j’crois qu’j’aime à m’sentir utile, mine de rien, à être dans l’action aussi, et c’est p’têtre bien pour ça qu’j’parviendrais sans nul doute jamais à m’contenter d’être prof, si tant est qu’un jour, j’ai cette chance. C’est assez paradoxal, d’savoir que j’aspire à une vie plus calme, tout en étant comme consciemment « accro à l’adrénaline ». A croire qu’avoir passé toute ma vie sur l’fil, jamais entièrement tranquille, ça m’a préformaté, d’une certaine façon. Et en un sens, ça m’a poussé à arriver jusqu’à cette mission pour le moins suicidaire. Bon, y’a sans doute pas qu’ça hein, évidemment ! Y’a aussi les diverses vies en danger si on fait rien, ainsi qu’une volonté d’être gracié pour pouvoir rester ici, auprès d’ma frangine. Car ouais, contrairement à c’que mes derniers actes, pour le moins relativement dingues, peuvent laisser à croire, j’ai pas franchement envie d’pousser mon dernier soupir. Sinon, j’serai pas encore et toujours, en train d’chercher à anticiper d’autres emmerdes auxquelles on n’aurait pas penser…. Et j’me serai pas non plus occupé d’aller parler à quelques personnes qu’j’allais laisser derrière moi, afin d’m’assurer qu’tout irait pour le mieux pour eux ! J’ai commencé par Charlotte, avant d’continuer avec Murphy. Et j’compte terminer par Octavia…

On dit « L’meilleur pour la fin », mais dans mon cas, ça serait plutôt « L’plus dur pour la fin ! ». Bien sûr, Octavia n’est pas sans savoir c’qui s’est tramé, ces derniers jours, et donc, la raison d’la p’tite escapade jusqu’à Polis. A l’instar d’la plupart des délinquants, elle a été mise au courant de c’qui s’passait dans l’bunker, par l’intermédiaire d’ceux qu’ont réussi à s’en échapper ! Elle m’connaît assez bien pour s’douter que j’vais pas m’contenter d’rester ici les bras croisés, après avoir été d’ceux qu’ont initiés l’voyage jusqu’à la capitale Grounder ! En plus, elle a découvert, un peu après l’retour d’certains des délinquants d’sous la montagne, c’que j’avais fait, l’jour où les 100 avaient été envoyés sur Terre ! J’avais tenu à le lui dire moi-même, histoire qu’elle ne l’apprenne pas par une langue de pute de l’Arche. Ainsi, j’avais pu, de 1, lui dire – les yeux dans les yeux afin d’lui assurer d’ma sincérité ! – qu’j’avais tout mis en œuvre pour qu’mon tir contre Jaha n’soit pas mortel ! (Comme ça, j’faisais « plaisir » à Shumway et cie d’une certaine manière, tout en les entubant d’une autre car j’refusais d’devenir un tueur comme notre paternel !) Et de 2, lui expliquer pourquoi j’avais fait ça, lui parlant d’Shumway, et du fait qu’c’était donc l’seul moyen pour moi d’pas abandonner ma cadette à un sort plus qu’incertain, sur une planète qu’on savait dangereuse (ignorant juste à quel point c’était l’cas !). Et, évidemment, j’l’ai rassuré sur l’fait que j’mettrais tout en œuvre pour qu’le Conseil soit mis au courant qu’des pourris traînaient auprès d’eux et étaient prêts aux pires actes pour les contrer. Tout ça pour dire qu’O doit donc s’attendre à c’que j’fasse parti d’ceux qui vont monter au front pour récupérer les autres, même si, bien entendu, elle n’connaît pas les détails du plan, étant donné qu’il vient à peine d’être formé… D’toute façon, on a pris la décision d’pas parler trop en détails de c’qu’était prévu, afin d’éviter qu’notre plan n’parvienne aux oreilles des alliés du nouveau Conseil, et donc, des Montagnards…. Déjà qu’on n’est pas à l’abri qu’un des nôtres (aussi bien sur l’terrain qu’resté à l’extérieur pour aider avec les divers moyens d’protections du bunker afin qu’les autres groupes viennent envahir le MW) n’finisse par nous trahir. Volontairement, y’a peu d’chances, on a bien choisi qui ferait parti d’ces divers groupes. Mais suffit qu’des questions les piègent, ou qu’ils n’attirent trop l’attention du Conseil pourri (qu’a remplacé l’Conseil précédent, pourri également, si vous voulez mon avis !), et voilà comment on leur arrache la vérité sur c’qu’on prépare… J’ai toute confiance en ma p’tite sœur, mais si jamais les sbires d’Dianna viennent à avoir des doutes sur l’fait qu’un truc se prépare et qu’ça risque de mettre à mal leur autorité récemment acquise sur notre communauté, ils n’devraient pas tarder à comprendre qu’j’suis pas dans l’bunker sans raison…. Et de là, clairement, ils n’devraient pas mettre bien longtemps à aller voir Octavia pour la faire parler… O est loin d’être bête, mais les subtilités d’la manipulation pour amener les langues à s’délier, elle les connaît pas, alors, si elle savait trop d’choses, on pourrait la faire parler, en manœuvrant habilement… Et j’connais assez bien l’talent d’ces enfoirés pour savoir qu’ils sauraient la faire parler…

Bref, cessons d’se perdre dans des réflexions possiblement stériles… On vient d’finir d’manger, plus ou moins tous réunis. Evidemment, Charlotte est venu m’tenir compagnie, ainsi qu’à Octavia. J’ai l’impression qu’la gamine apprécie ma sœur, et ça m’fait plaisir, dans l’sens où j’sais qu’elles vont donc s’entraider par la suite. Pis, d’un autre côté, ça devrait aider à faire grandir O, en lui donnant un semblant d’responsabilité (et qui n’concernera pas uniquement l’bien du camp, comme ça a pu être l’cas ces dernières semaines quant à ce qu’elle a pu être amené à faire !). C’est que ça fait pas mal grandir, quand on a sous sa responsabilité, l’bien-être d’quelqu’un d’plus p’tit qu’soi, j’en parle d’expérience ! Ca n’pourra que l’encourager à voler d’ses propres ailes, aussi, et sans doute à avoir d’l’expérience qui lui sera utile, pour quand j’pourrais bien lui taper sur les nerfs à sortir la carte du grand frère surprotecteur : elle pourra s’mettre à ma place, en quelque sorte ! Et mieux comprendre pourquoi j’ai fait tout c’que j’ai fait, ces dernières années, ainsi qu’les risques que j’ai pris pour la suivre sur cette fichue planète, et ceux que j’continue à prendre maintenant… « Rassure-moi : vous comptez pas vraiment aller nager, demain, avec Charlotte et les autres ? » interrogé-je Octavia, faisan allusion à c’que Charlotte m’avait fait savoir, au cours d’notre dernière conversation. D’après elle, quelques jeunes, dont elle et ma frangine, avaient prévus d’profiter du beau temps, pour aller s’détendre un peu, dans un p’tit lac que, pour tout avouer, j’sais pas trop comment ils ont découvert l’existence ! Et si j’suis plus qu’partant pour qu’les jeunes s’amusent, qu’ils aillent nager, c’est pas c’qui m’rassure le plus. Déjà, parce que la plupart d’entre eux n’ont même jamais nagé d’leur vie, et donc, qu’si un truc s’passe mal, bah, ça craint… Et ensuite, parce qu’on a déjà vu à maintes reprises à quel point les animaux d’cette planète bleue peuvent être redoutables. Et qui nous dit qu’y’a rien d’craignos dans l’trou d’eau qu’ils envisagent comme prochaine aire de jeux ? Et même si c’est apparemment pas super loin d’là, et qu’on est à peu près dans une bonne harmonie avec les Grounders, rien ne les met à l’abri d’une attaque de ces derniers : il doit bien y en avoir certains qu’apprécient pas notre peuple ! Oui, je sais, j’rentre pas dans l’vif du sujet. Mais bon, faut dire qu’Charlotte vient à peine d’aller aider son p’tit groupe d’corvée (aujourd’hui, ils ont à nettoyer l’matos d’cuisine !), et qu’en plus, on a encore quelques personnes autour de nous. Puis, j’vais pas balancer à O, d’but en blanc, les quelques recommandations qu’j’ai pour elle, durant mon séjour sous-terrain ! (Car ouais, durant le repas, les noms d’ceux qui rejoindraient l’Mont Weather à partir de demain, ont été donné, sans pour autant qu’on n’explique qui s’y rendait par « conviction », ni qui y allait pour une mission, et encore moins l’déroulement de cette mission !).


Emi Burton

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I’d rather be with you than flying through the sky alone, because somehow you learned the parts of me that I’d spent so long trying to hide away. And yes, I came into this with a terrified heart I came into this with a unsure mind. But you, you make my heart brave and you allow my mind to be sure for the first time I can remember. And I think sitting here, shivering I dream about you and me, me and you. Because helping you was a choice I made but loving you, oh, that was fate.
Revenir en haut Aller en bas

[21/07/82] Family isn't an important thing, it's everything - Octavia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Camp des 100 (2)-