AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier Wink
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker !
Suite aux premiers évents, les premières intrigues arrivent sur IE pour les 100 et les Arkers ! Celle des Grounders/Camelotiens arrivera très bientôt !

Partagez|

Je n'suis pas un hero - Ft Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Dim 21 Mai - 2:02

Lieu du rp : Arche, Arcadia, Cantine Commune, côté Walden
Date du rp : 1er avril, un samedi, jour de la fête d'anniversaire commune à tout l'Arche, dans la soirée
Participants : Anakin Hohenheim et Ruby Némésis
Météo : Je me disais bien qu'ils avaient retiré un degré à la température habituelle... Une panne à venir ? UN ECOSYSTEME ? ... Non. Comme d'hab' sur l'Arche
But du rp : UN JOYEUX ANNIVERSAIRE ! ... Ou pas hein, y'a Anakin dans le RP.
Résumé du rp : (A éditer une fois le sujet terminé. Ca vous permettra de voir si vos persos vous ont laissé faire ce que vous vouliez. Et surtout, ça vous permettra de nous dire ce qui a pu se passer d'important, pour la chrono générale si cela s'avère utile. Ou ça servira simplement aux gens qui peuvent être concernés par votre sujet ! N'hésitez donc pas à nous dire si vous avez dû vous battre, si vous avez eu de la "visite" de la Faune et/ou de la Flore... Bref, on veut tout savoir !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Dim 21 Mai - 2:03

Le réveil sonnait. Et j'avais une flemme monstrueuse de l'éteindre. Huit heures du matin... Je m'étais octroyé une nuit pas trop courte, me réveillant trois heures plus tard que d'habitude. Pas besoin de me forcer... Je pouvais faire mon travail de fabrication en me levant, j'avais pas cours, et la fête d'anniversaire du mois seraient dans bien des heures. Bref, une journée un peu plus reposante que d'habitude.

Je finis par me lever après au moins cinq minutes à laisser sonner ce bruit strident qui me réveillait chaque matin depuis maintenant vingt sept ans. Et cet anniversaire commun à tous me semblait bien être une pure hypocrisie, et la seule raison qui m'ammenait à y aller malgré tout était ce verre d'alcool que l'Arche daignait nous donner, à nous pauvres gens qui vieillissaient d'une année. Au pire, je pourrais bien me fabriquer le mien... Si j'avais réellement besoin de plus.

Je n'étais clairement pas un poivrot, ni même un drogué d'ailleurs. Je n'avais pas l'intention de gouter au moindre cristal de ma marchandise, je tenais bien trop à mes neurones pour leur infliger une chose pareille. Alors, je passai ma journée à travailler. Sur mon métier pas très légale, et sur mes études, apprenant encore plus de molécules, qui pourraient raser l'Arche comme la sauver, s'il le fallait. J'apprenais à nourrir les archéens, à fabriquer leurs médicaments, à les tuer aussi. Et toutes ces connaissances, engrangées dans ma tête, allaient me servir à grimper les échelons, à me hisser au sommet de ce que je peux être, en tant qu'orphelin qui débarquerait bientôt dans le monde du travail.

Alors, une fois le soir venu, je me décidai à faire acte de présence. Bon, je n'aurai certainement pas de présent, et je n'allais en donner à personne. Ce n'était pas prévu, ça n'avait jamais été fait. Et si je devais me faire un présent, là, ce serait ce diplôme que je ne manquerai pas d'avoir d'ici peu. Ca, ce serait un véritable cadeau d'anniversaire. Le mien, celui qui me servira toute ma vie.

Une fois arrivé à la cantine, je me rendis compte que les festivités avaient déjà commencé... Chez les Phoeniciens, on entendait cette musique si caractéristique des instruments Fait Terre, mais le son étaient étouffés par les séparations entre secteurs. Et je pouvais presque sentir les bougies sur leur gateau, c'était une odeur que j'aimais beaucoup, même si j'avouais ne pas comprendre la logique de consumer des tiges dans des endroits où l'oxygène étaient si précieuse... Mais que voulez-vous, l'Arche était tellement logique...

Du côté de Walden, nous avions un immense gâteau, enfin, immense... Beaucoup moins que ceux des autres secteurs, j'en étais certain. Mais un gâteau quand même. J'allais alors me chercher de quoi me servir, puisque les autres le faisaient déjà. Ces affamés... Je récupérai alors les couverts les moins crades possibles, que je frottai avec mes vêtements, tout juste lavés la veille, merci bien, je puais plus la mort.

Et tandis que je grignottais ce gateau, que je savourai même s'il n'était pas particulièrement génial, il fallait le dire. En même temps j'avais l'impression que ce gateau était préfabriqué depuis aussi loin que je me souvenais, puis ressorti une fois par an, tant il ne changeait pas. En même temps, comment faire mieux, si ce qui était bon dans les gateaux étaient si rares ? Bref je savourais ce machin en carton pâte, tout en buvant le rituel verre d'alcool qu'on avait bien le droit d'avoir. Je le buvais quasiment goutte par goutte.

Du moins, je savourai jusqu'à ce que je voie une fille, une rousse jamais vue à Walden pour le moment, se faire emmerder par deux Waldenites qui, visiblement, n'avaient pas trop respectés la consigne du verre unique - comme d'autres ne respectaient pas l'enfant unique... J'observai la scène, me demandant s'il était judicieux - et sans danger pour moi - d'agir et d'aider cette fille. Eh, des fois, je pouvais me montrer sacrément héroïque mais uniquement quand je n'allais pas me frotter à un manche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Mer 24 Mai - 4:34

Je ne suis pas un hérosJe devais l’avouer, je n’étais pas mécontente que cette journée touche à sa fin. Pas que je l’ai trouvée ennuyeuse ou quoi que ce soit, bien au contraire, mais j’avais attendu la fin de celle-ci avec une certaine hâte. Elle n’avait certes pas été aussi joyeuse que celle de l’an passé, mais elle allait tout de même l’être. Après tout, n’était-ce pas une amusante coïncidence que mon anniversaire tombe pile le jour de la commémoration de toutes ces personnes qui sont nées durant le mois d’avril ? Cela m’avait plutôt amusé comme détail et je n’avais pas été la seule à le remarquer, puis que mes amis s’étaient amusé à m’en faire la remarquer toute la journée. D’ailleurs, les connaissant, je me méfais de cette soirée tout en l’attendant avec hâte. Comme chaque année, je me demandais comment celle-ci allait se passer, malgré mon regret face à l’absence de Sally. J’aimais partager cette journée avec celle qui était née tout juste le lendemain, mais sa présence en cellule allait m’empêcher de profiter de sa présence.

Ne me laissant cependant pas gâcher cette journée, j’avais tout de même rejoint le réfectoire avec cette même hâte que j’avais eu toute la journée. J’y rejoignais tous les né-avril de l’Arche et je savais comment allait se dérouler la suite. Je me retrouvais parmi les gens de mon secteur, sans m’empêcher d’avoir une pointe de regret à la vue des deux autres regroupements. Je n’aimais pas la sectorisation de l’Arche et, si ça ne tenait qu’à moi, j’étais prête à laisser ma part de gâteau à quelqu’un de Walden. Ce n’était pas de la pitié, mais j’étais peut-être un poil trop optimiste en voulant que tout le monde soit égal. Pourtant, ce n’était pas le cas et j’acceptais le fait de ne pouvoir rien faire. Seulement voilà, j’étais loin de me douter que cette soirée allait me permettre d’oublier les inégalités pendant un instant.

Car j’avais eu raison de me méfier de l’imagination débordante de mes amis. À peine avais-je fini ma part de gâteau, que ceux-ci étaient venus me voir avec un de ces défis dont ils avaient le secret. Ils voulaient savoir si j’avais l’audace de passer la fin de cette soirée dans une autre section que la mienne. Peut-être avait-il imaginé cela pour se moquer de ceux qui n’avaient pas les mêmes opportunités que Phoenix, mais pour ma part, j’y voyais plutôt l’occasion de me sentir égale à eux. Acceptant alors sans hésiter, je m’étais éclipsée sous leur regard pour effectuer mon arrivée dans la section des Waldénites en toute discrétion. Je ne voulais certainement pas que mon passage soit vu comme une offense pour eux, préférant ne pas faire preuve de moquerie ou de quoi que ce soit qui ne soit mal vu. Bien au contraire, je cherchais à me fondre parmi eux, espérant seulement que ma tenue ne fasse pas tant tache que cela. Je n’oubliais pas que nos différences étaient aussi physiques, ayant accès à d’autres ressources.

Pourtant, j’avais été un peu naïve sur ce point. Cela faisait à peine quelques minutes que j’avais mis les pieds dans la section dédiée à Walden et j’avais déjà un groupe de personnes qui me tombait dessus. Seulement, contrairement à ce que je m’attendais, ce ne fut pas à cause de mon appartenance à Phoenix qu’ils commencèrent à m’importuner, mais parce que, surprise, ils me croyaient orpheline. Je n’avais ni de quoi manger, ni de semblant de cadeau entre les mains et ils devaient penser que c’était de par un statut qu’ils m’avaient inventé de toute pièce. Et pour tout dire, j’étais à deux doigts d’en rire, tellement je ne m’y attendais pas. Jugeant que je pouvais gérer sans soucis ces deux personnes ne se rendant pas vraiment compte de leur comportement, j’avais commencé par les ignorer en observant ceux qui m’entouraient. Cependant, ils commençaient à être un peu lourds et, croisant le regard d’une personne qui observait la scène, j’eus une idée des plus saugrenues.

« Hey, je te trouve enfin. Je t’ai cherché toute la soirée. »

Je ne savais nullement qui était cette personne à qui je m’adressais, mais je m’étais glissée entre les deux garçons pour leur échapper et rejoindre cet observateur. Mon plan avait une chance sur deux de fonctionner et je sentais le ridicule me frôler dans le cas où il ne comprenait pas ma stratégie en faisant croire que je le connaissais. C’était du hasard des plus fou, mais au moins il aurait le mérite de me faire échapper aux deux Waldénites ayant un peu trop forcé sur la boisson. Et je n’avais même pas touché à une goutte d’alcool pour penser ça. Car en effet, je ne faisais pas partie de ceux qui venait là pour le verre offert, n’aimant pas vraiment cela.

« Alors, comment a été ta journée ? »

Je continuais ma stratégie en approfondissant mon jeu d’actrice, essayant me donner plus de crédibilité. Je sentais le regard des garçons sur mon dos, attendant sûrement de me voir me tromper sur mon plan pour revenir m’importuner par la suite.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Ruby Némésis le Sam 10 Juin - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Jeu 25 Mai - 23:14

J'étais simplement en train de regarder cette fille, vous savez, une rouquine pareille, ça s'ignore pas une seule seconde. Elle était même un peu trop canon pour une Waldenite... Non pas que mes voisines de station soient laides, mais disons qu'elles étaient un peu moins... Soignées, moins bien portantes. On pourrait presque croire qu'il s'agissait d'une Phoenicienne. Je songeais à venir l'aider à se dépatouiller des p'tits cons qui l'emmerdaient, mais très honnêtement, je ne devais pas avoir beaucoup plus de forces que cette fille - un cure dent comme moi. Donc j'étais pas non plus super chaud pour intervenir. A la limite, si ça vrillait, j'appelerai un garde qui ira s'en occuper. Tss, plusieurs mecs autour d'une fille, pas très loyal. Mais pour le moment, ça avait plus l'air d'être des idiots bourrés qui venaient draguer une fille qu'ils n'auraient jamais eue, genre, jamais.

Sauf que cette fille, qui avait des yeux magnifiques en passant, me regarda moi. J'croisai même son regard, pendant un moment, qui dura en fait. Et alors que je buvais une nouvelle gorgée d'alcool, elle m'interpella, me disant qu'elle m'avait cherché toute la soirée. Quoi ? Comment ? J'm'étouffai même dans ma gorgée d'alcool, totalement surpris. Je la regardai avec un air qui devait être totalement ahuri, me pointant du doigt. Puis regardant derrière moi, j'essayai de voir si elle s'adressait à quelqu'un d'autre. Mais non, tout le monde discutait, riait, il n'y avait que moi qui les fixait. Et de toute évidence, c'était forcément moi car elle s'était glissée entre les ahuris pour venir vers moi, presque trop proche, je ratai même une respiration. Elle était sérieuse ? Elle venait vers un gringalet comme moi pour la défendre contre des ouvriers ? Qui ont certainement une clé à molette cachée dans leur froc ? Ok, elle devait pas très futée, celle-là. Même si elle est canon.

Néanmoins, je repris assez de contenance pour comprendre son stratagème. Elle voulait faire comprendre aux idiots qu'elle n'était pas disponible, et donc je devais lui fournir cet alibi. Je répondis donc en bégayant un peu, cherchant désespérément comment l'appeler pour ne pas que ça paraisse trop suspect :

"Oh, euh, bah, me voilà, euh, Rouquine ! J'suis arrivé y'a pas longtemps. Tu veux du... Du gateau ? Tient, un peu d'alcool."

J'étais tellement nerveux, que je lui donnai mon verre d'alcool un peu entamé, donc j'avais du boire à peine quelques gorgées, puis je me retournai rapidement pour attraper un bout de gateau et lui donner. Et à peine je fus revenu aux côtés de la jeune fille, qu'elle me demanda comment avait été ma journée... Un bref coup d'oeil aux deux zigotos qui étaient là à nous regarder avec méfiance me fit comprendre que ce n'était pas encore joué... Alors je devais tenir mon rôle. Oh putain mais dans quoi je m'étais fourré moi ?...

"Oh bah, tranquille. Une journée de base, enfin, tu sais, ... Comme d'hab'. Et toi ?"


Sauf que les deux abrutis n'étaient pas forcément dupes, j'étais un très mauvais acteur, il fallait l'avouer. Mais quand je finis par jeter un bon oeil aux deux hommes, j'en reconnus un. C'était un de mes persécuteurs à l'Orphelinat, quand nous étions mômes... Enfin, il ne m'avait pas persécuté longtemps. J'avais bien pris le temps de me venger par la suite, et il avait pris tellement peur, ne sachant pas qui avait fait ça, qu'il n'avait plus emmerdé quiconque, en réalité. C'était peut être le moment de lui dire...

"Hey... Sam. Je pensais pas te revoir un de ces quatre. C'est marrant, tu me rappelles de bons souvenirs... Tu te souviens de moi ? Anakin. J'me souviens d'un truc, j'sais pas si tu l'as en tête, ou même si t'as encore la marque... Tu te souviens de cette fameuse serviette ? Celle qui grattait un max..."

Je vis mon cher ami Sam passer par toutes les couleurs, un peu comme un écran de tablette qui buggait à mort. J'avais effectivement été assez violent avec celui là, la serviette avait d'ailleurs bien failli être bien plus grave que ce que je pensais. En tout cas, lui s'en alla, tout en tirant son ami, lui expliquant probablement que j'étais un monstre qui avait bien failli l'émasculer, et c'était pas plus mal. Pour une fois que ça servait... Et heureusement qu'il avait bien flippé, car il y avait la possibilité qu'il prenne peur, certes... Mais aussi celle qu'il se venge.

Je tremblais presque des genoux. J'étais pas très courageux, comme mec, parfois même je me demandais comment j'aurais fait si j'avais fait partie de la génération qui devait retourner sur Terre... Je serais probablement mort de peur durant le voyage. Mais bon, il y avait une jolie fille à côté de moi... Je soupirai. Puis je me tournai vers la Rousse, pour lui demander :

"Euh... Tu vas le boire, le verre d'alcool ? Car je crois que j'en ai besoin là."

Je devais pas faire le fier là, avec ma tronche un peu cireuse d'avoir flippé de me prendre une mandale. Qu'est-ce qu'on ferait pas pour une fille ? ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Jeu 8 Juin - 5:07

Je ne suis pas un hérosJe devais être franche, j'avais une chance sur deux que ce dans quoi je m'embarquais fonctionne. J'avais interpellé ce parfait inconnu pour me diriger vers lui et ainsi me libérer de ceux qui n'avaient pas semblé connaître la modération sur l'alcool et qui devenaient sérieusement lourds. Seulement, c'était un véritable jeu de hasard que j'entreprenais alors que je ne savais nullement si la personne allait marcher dans mon sens ou non. Et à sa tête, ça ne semblait pas gagner à première vue. En même temps, je le comprends, j'étais une fille sortie de nulle part qui venait d'agir comme si nous nous connaissions depuis toujours. J'aurais même pu faire la même tête que lui à sa place, mais je n'en démordais pas en gardant ma bonne humeur tout en réduisant la distance entre nous. Je ne savais nullement qui il était et comment il se nommait, mais n'était-ce pas un parfait moyen que de faire connaissance ? À moins que je ne sois pas chanceuse et tombe pile sur la personne a qu'il ne fallait pas faire ce genre de coup.

Cependant, j'eus l'air d'avoir de la chance ce soir-là. Même si je semblais l'avoir surpris, le temps que je me rapproche, il m'avait finalement répondu en me proposant de l'alcool et un verre. Sa manière d'être me fit tout de même rire un peu, et le surnom était plutôt pas mal trouvé. Au moins, il ne se trahissait pas en me surprenant avec un nom qui ne serait pas le mien et j'avais récupéré le verre qu'il m'avait donné, bien que je n'aie pas eu le temps de lui répondre. Le laissant s'éclipser pour revenir avec du gâteau, je le remerciai d'un signe de tête.

« Et bien merci beaucoup. »

Je devais avouer qu'il était plutôt charmant, et même s'il ne semblait pas des plus naturel, il me sauvait presque la vie en l'état des choses. Je sentais le regard des deux garçons dans mon dos, mais j'avais décidé de les ignorer pour me concentrer sur ce garçon dont je n'avais toujours pas idée du nom et qui répondait à ma question. J'avais demandé quelque chose de bateau pour ne pas lui rendre la tache plus dure, et je l'écoutais sans toucher à la boisson ou la nourriture. L'alcool n'était pas ce que je préférais et j'avais déjà mangé ma part de gâteau avec les Phoeniciens. Je ne voulais pas priver un Waldénite de sa part alors que je ne faisais pas partie de ce secteur. J'étais consciente qu'en tant qu'habitante de Phoenix, j'avais certains avantages par rapport à eux, et je ne voulais certainement pas que l'on me reproche d'en profiter.

« Rien de bien spéciale, tu me connais, les journées restent les mêmes quand je décide de faire taire mon imagination. »

Bon, en vérité, il ne me connaissait pas et ne pouvait pas savoir, mais je souhaitais donner l'illusion que tout était véridique et, pour ça, rien de mieux que de parler de mes habitudes. Cependant, je devais reconnaître que me sentir observer devenait lourd et j'avais bien envie de me retourner pour leur montrer que je pouvais aussi les remettre à leur place de manière moins polie que leur fausser compagnie. Pourtant, je n'eus rien à faire. Le garçon que j'avais rejoint les avait interpellé, parlant d'un évènement que je ne pouvais guère connaître. Je ne fis aucun commentaire face à ça, affichant simplement un sourire assuré pour montrer que j'étais là où je devais être. Au moins, je connaissais désormais le nom du jeune homme qui m'avait aidé à me sortir de là. C'était très original comme nom Anakin, mais mon attention fut rapidement happée par cette histoire de serviette. Je sentais la blague qui ne plaisait pas forcément aux autres et cela avait tout de même bien éveillé ma curiosité.

Voyant le fameux Sam réagir à ces propos, je retiens un éclat de rire, me contentant de le saluer de la main de manière assez ironique. Je pense que nous n'étions pas prêts de revoir ce Sam et son cher acolyte, même si j'avais dans le coin de l'esprit l'idée que l'alcool puisse leur faire avoir une idée des plus... mauvaises. Mais Anakin me fit bien vite oublier cela en me sortant de mes pensées alors qu'il me demandait si je comptais boire le verre ou non. Lui rendant immédiatement, je répondis avec sourire.

« Non vas y, je préfère éviter d'en boire de toute façon. Et je te remercie pour le gâteau, mais j'ai déjà eut ma part, alors je m'en voudrais de manger celle de quelqu'un d'autre. »

Je ne voulais pas non plus l'offenser en refusant, mais les ressources sur l'Arche étaient limité, alors je préférais être franche plutôt que d'en profiter. Cependant, je ne l'étais pas encore totalement alors qu'il ne savait même pas mon nom.

« Et je te remercie Anakin. Je veux bien faire preuve de patience, mais ces gars allaient être difficiles à éviter. Et moi, c'est Ruby. »

Au moins, nous étions à égalité maintenant, mais je n'allais pas repartir pour autan. Anakin avait l'air sympa et je le laissais remettre de ses émotions. Je ne connaissais pas beaucoup les gens de Walden, et je n'étais pas non plus au courant des rapports de force.

« Et, pardonne ma curiosité, mais c'est quoi cette histoire de serviette ? »

Dès que j'entendais parler d'une idée des plus extravagante, j'adorais en savoir plus et cette fois-ci ne faisait pas exception. Peut-être que c'était quelque chose d'intéressant à réutiliser. C'était une bonne idée que mes amis avaient eue de me mettre au défi de me rendre dans la section, car je sentais que la soirée allait être des plus sympathiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Ruby Némésis le Dim 9 Juil - 11:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Sam 10 Juin - 23:19

La confrontation avec les deux ahuris s'était bien heureusement terminée sans dégâts. J'en étais ravi, à un point que j'en demandai à la jeune femme si elle allait réellement boire mon verre d'alcool... Car là, j'en aurais bien besoin d'une goutte. Je les regardai partir tout en écoutant la réponse de celle que je venais de sauver. Apparemment, elle préférait laisser sa part à une autre personne... Certes. Alors je récupérai la part de gâteau pour la laisser au hasard sur une table. Une personne finira bien par la récupérer. Toute façon, je l'avais servie surtout pour les apparences... Le but était après tout que les deux abrutis nous laissent tranquille en croyant réellement que nous avions prévu de nous retrouver. Même si finalement ça n'avait pas si bien marché que ça... Il avait fallu utiliser la technique du "tu te souviens ce qui t'est arrivé ? Bah c'était moi". Et visiblement, ça avait pas mal plu à ma comparse, je la voyais manquer de rire du coin de l'oeil.

Puis, lorsqu'elle me remercia, de l'avoir aidée, et se présenta, j'eus un petit moment de flottement. Moi, j'avais réussi à faire en sorte qu'on me remercie ? C'était absolument inouï. N'y voyez aucune ironie dans mes mots, au contraire, c'était assez rare pour que cela soit souligné. Et même, apprendre qu'une fille aux cheveux de feu s'appelait Ruby, c'était quelque chose d'assez drôle. Je murmurai donc un timide "enchanté Ruby", tandis que je repris une nouvelle gorgée de mon alcool, histoire quand même d'avoir le courage de lui parler. Après tout elle n'avait pas vraiment l'air de faire mine de partir, c'était surprenant ça aussi.

Ce n'était pas que j'étais intimidé, mais c'était rare qu'on me traite normalement. Ca n'arrivait pas tellement souvent, voire... Jamais. Et je devais avouer qu'une beauté pareille qui me parle... Ouais, je radote un peu, mais comprenez moi bien, j'avais 27 ans, aucune expérience avec aucune personne, aucune relation au compteur, et en plus de cela, beaucoup de mépris dans mon sillage. Alors pour une fois, j'allais fermer ma bouche et ne rien dire à cette fille sur mes origines. Bien que justement, il n'y ait rien à dire.

Enfin, ce qu'il y avait à dire, c'était qu'un orphelin n'avait pas vraiment de chance. Ou plutôt de réputation. Qui irait se lancer dans une quelconque relation, même charnelle, avec la fange de l'Arche ? Les orphelins étaient mal vus, mais pourquoi ? Parce qu'on ne savait pas d'où ils venaient, on ne connaissait pas leur "pedigree"... Pourtant c'était flagrant que j'étais en bonne santé, que j'étais pas un type handicapé, j'étais même plutôt intelligent. Et pour éviter la consanguinité, les test effectués par le conseil à chaque mariage était déjà bien suffisant ! Alors qu'est-ce qu'ils nous emmerdaient ? Mais le fait était que j'avais désormais 27 ans et que je devais encore faire toutes mes preuves. Si je savais ce qui allait m'arriver...

Néanmoins, avant de me laisser sortir quelque chose de peut être plus adapté à la situation, elle s'intéressa d'un coup à l'histoire de la serviette. Oh ! Peut être le moment de me faire mousser un peu, n'est-ce pas ? Et puis, elle venait de me lancer sur mon sujet favori : la science. Car je m'étais bien évidemment vengé à l'aide de la science... Et c'était aujourd'hui mon futur métier, bientôt, d'ici peu. Mais d'un autre côté, je devais organiser mes idées. Je ne voulais absolument pas lui dire que j'étais un orphelin, même si j'y croyais pas, je voulais tout de même pas tuer toutes mes chances alors même que j'avais rien commencé.

"C'est... Une longue histoire. Mais en gros... Il a toujours été comme ça. Idiot. Et un jour, j'ai tenu à lui donner une leçon, avec du poil à gratter. Compliqué à fabriquer, mais c'était tellement bon d'entendre ses cris... Et puis au moins, ça a eu le mérite de le calmer quelques temps."

Je repris une gorgée de mon alcool, avant de la fixer un peu dans ses yeux. Je ne savais pas vraiment d'où elle était et j'avais du mal à lui donner un âge. C'était compliqué, avec certaines filles qui avaient 16 ans en ayant l'air d'en avoir 25, et d'autres qui avaient l'inverse. Et puis, j'étais curieux de savoir d'où elle sortait... Pas de Walden, ça c'était certain. Mais peut être Arcadia... Je voyais mal une phoénicienne se balader parmi la fange. C'étaient généralement des gens particulièrement superficiels, un peu comme mon sponsor d'étude qui me faisait du chantage à monayer son support avec de la drogue tous les mois. Mais puisqu'elle était là je me lançai :

"Alors Ruby, tu fais quoi là ? On dirait une arcadienne qui vient voir comment les waldenites fêtent leur anniversaire... Est-ce que c'est ton anniversaire d'ailleurs ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Lun 3 Juil - 2:20

Je ne suis pas un hérosJe n’avais pu retenir mon soupir de soulagement en voyant ces têtes d’idiots décamper. Voilà au moins une histoire qui se finissait bien, même si j’avais le regret de ne jamais pouvoir la raconter à ma chère comparse. Ou alors peut-être pourrais-je le faire si j’arrivais à me faufiler dans les prisons ? Non, je ne devais pas penser à ce genre de chose maintenant, car, me connaissant, j’allais être capable de passer le reste de ma soirée d’anniversaire à peaufiner un plan plutôt que de profiter de cette charmante rencontre avec Anakin. Mes amis devaient peut-être rire à penser que je n’allais pas m’éclater, mais c’était mal me connaître. Walden était peut-être plus pauvre que Phoenix, mais on en restait pas moins des gens civilisés, capable de se sociabiliser. Du moins, sur le plan de la théorie, car cela ne semblait pas coïncider avec ces abrutis qui m’avaient pris à partie.

Rassurant d’ailleurs Anakin sur mon absence de volonté à boire de l’alcool, je lui avais rendu son verre pour que lui puisse en profiter. Définitivement, ce genre de boisson n'était clairement pas pour moi. Je n'avais d'ailleurs pas pu m'empêcher de poursuivre la discussion en essayant de savoir ce qu'était cette fameuse histoire de serviette. Je ne pouvais pas rêver de mieux comme première rencontre, en tombant sur quelqu'un qui avait l'air d'avoir plus d'un tour dans son sac. Et pas une seule fois, j'avais remarqué qu'il semblait intimidé par ma présence. C'était tout moi ça, de me laisser emporter par le fil du dialogue, sans vraiment voir si mon comparse se sentait à sa place ou non. Après tout, il pouvait toujours s'éclipser s'il ne voulait pas discuter.

Mais non, il se mit rapidement à m'expliquer que ce Sam était un idiot et je compris alors sa réaction au sujet de la fameuse serviette. Je n'avais encore jamais eu recours au poil à gratter, mais ça devait plutôt être des plus amusant comme vengeance.

« Ça ne t’a pas attiré trop de soucis que d’avoir recours à ça. Il était de ta fabrication ? En tout, félicitation pour l’idée. »

Et j'étais sincère. Je saluais toujours les efforts dans ce genre d'action et l'idée pouvait être à réutiliser dans un futur plus ou moins loin. Je n'allais certainement pas l'oublier et il m'intriguait un peu plus avec cette poudre à gratter. Si elle n'était pas de sa confection, peut-être l'avait-il trouvé ans les marchés noirs, mais s'il l'avait fabriqué, alors je n'en étais que plus admirative. Personnellement, tout ce que j’avais trouvé à faire grâce à mes compétences, c’était de ne pas réussir à organiser mon concours de glissade. Qui était plus que stupide maintenant que je me trouvais face aux conséquences de cet acte.

La question avec laquelle enchaîna Anakin me surprit, sans réellement me surprendre.« J’espère que ça ne t’a pas attiré trop de soucis que d’avoir recours à ça. Je n'avais clairement pas l'allure de quelqu'un venant de Walden, mais ne put m'empêcher d'avoir un sourire amusé face à l'évocation de la station. Et non, ce n'était pas la mienne.

« J’espère que tu ne vas pas mal le prendre, mais je viens de Phoenix. Et oui, je sais que ça peut paraître étrange, mais je ne fais pas partie de ceux qui restent bien tranquillement assis sur leur piédestal. »

Cela devait se voir, je ne faisais clairement pas partie de ceux qui s’amusaient à dénigrer les autres stations, seulement parce que nous nous trouvions plus haut dans la société. Mais cela pouvait être tellement rare, que j’avais désormais pris l’habitude de le préciser quand je rencontrais quelqu’un.

« Et sinon, je ne suis pas venue avec l’intention de me moquer. Je préfère éviter tout quiproquo à ce sujet. Mais des amis ont voulu me défier en pensant que je refuserais, mais je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas aller faire la rencontre des habitants des autres stations. »

J’avais essayé d’expliquer les raisons de ma présence, sans que cela ne passe pour de la moquerie. Je ne m'étais pas attendu à ce que mes origines puissent être mises sur le tapis, mais, en y réfléchissant, cela restait logique.

« En effet, c’est bel et bien mon anniversaire. Cela avait certainement été le but de certains de mes amis, que ça se finisse par pointer du doigt les différences, mais à mes yeux, nous étions semblables. Et le tien ? Il se trouve quand dans le mois ? »

J’avais l’impression d’être un peu stupide de demander cela, mais après tout, pourquoi pas ? La discussion était lancée, autan la continuer. En plus, j’étais de plus en plus curieuse face à lui. Non seulement, il avait déjà fait une bonne blague avec du poil à gratter, mais en plus, il continuait d’échanger alors que je l’avais happé un peu « brutalement » pour esquiver les garçons.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Ruby Némésis le Dim 9 Juil - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Sam 8 Juil - 3:17

Je n’suis pas un héros
Anakin & Ruby

Cela me fit sourire qu’elle s’inquiète du fait que j’aie pu avoir des ennuis pour l’histoire de la serviette. Après tout, personne n’avait jamais réellement su que c’était moi, et maintenant que je l’avais quasiment avoué, que pourrait-il faire ? Dans le pire des cas, une petite tape sur les doigts, et j’avais de toute façon l’intention de nier jusqu’à la mort. Pas de problèmes alors. Et quand elle demanda si je l’avais fabriqué moi-même, je confirmai d’un hochement de tête. J’avais pu piquer un peu durant les cours de chimie, et puis ce n’était pas comme s’ils pesaient au milligramme tous les jours… Quelques temps à en prendre petit à petit jusqu’à arriver à la bonne dose, il suffisait d’être patient, voilà tout.

Lorsque je lui demandai d’où elle venait, supposant tout naturellement que c’était Arcadia, elle sembla être amusée au départ. Je fus un peu surpris… C’était drôle de venir d’Arcadia ? Je n’étais pas au courant… Au pire, on aurait pu se taper une barre si elle venait de Walden… Mais visiblement, non. C’était une phoénicienne. Voilà bien ma veine… La pire station de toute l’Arche, fallait qu’elle vienne voir un peu comment ça se passait du côté des pauvres. Bien voyons… Assis sur leur piédestal, hein ? Bien facile à dire quand on naissait avec une cuillère d’argent dans la bouche. Mon ravissement devait se voir sur mon visage qui s’était légèrement affaissé. Et voilà… Je continuai la conversation en lui demandant si c’était son anniversaire, peut être que j’aurais ainsi une explication quant à sa présence ici ?

Et elle venait suite à un défi pour fêter son anniversaire. Soi-disant qu’elle nous considérait comme semblable. Ca me foutait en l’air, en quoi étions-nous semblable ? En quoi le fait que nous soyons séparés par des classes sociales tellement différentes que j’en ressens ce plafond de verre nous rend si peu différents ? Je serrai les dents quelques instants, respirant un bon coup. Je crus même que boire un coup pourrait me détendre. Mais non… J’étais énervé. Je ne pouvais pas accepter que cette idiote se croit réellement sur un pied d'égalité avec moi. Et je ne pouvais pas me taire, non, j'en avais trop gros sur le coeur, je posai même ma main sur ma poitrine, je devais rester soft, ne pas hurler, pas en plein d'anniversaire.

"Je suis un orphelin. On m'a trouvé dans un couloir le jour du souvenir, mais quant à ma date de naissance, la vraie, aucune idée. Je suis le trou du cul de Walden, et ça me fait chier que tu puisses croire que nous sommes semblables. En quoi es-tu pareille à moi ? Parce que tu es née du bon côté de l'Arche, tu n'auras jamais de problèmes pour faire de bonnes études, pour avoir un bon salaire, pour être bien vue du reste des crétins de ton étage. Moi ? Tu sais même pas ce que je dois faire pour avoir un minimum de reconnaissance..."

Je repris mon souffle, j'avais parlé d'un tempo rapide, la voix presque éteinte. J'étais totalement sidéré, était-elle d'une naïveté à ce point ? Croyait-elle réellement à ces conneries humanistes, à ces idioties sorties pour que les phoéniciens et les riches arcadiens ne se sentent pas trop coupables ? Parce que ce n'était que ça : des excuses, des pensées développées pour permettre aux riches de soulager leur conscience s'ils en avaient une, et aux pauvres de penser que l'argent ne faisait pas le bonheur. Mais c'était faux ! Archi-faux même, il y avait un fossé entre ces humains. Certes on avait un coeur qui battait et deux mains, mais la ressemblance s'arrêtait là.

"Tu devrais ouvrir les yeux, observer autour de toi. Tu vois ces types ? Ils sont épuisés, ce sont des ouvriers. Je me souviens de celui-là, j'étais à l'école avec lui. Il était génial en biologie, ce type captait tout, à une vitesse phénoménale,
il aurait été un putain de docteur. Maintenant il fait quoi ? Il récure les boulons de l'Arche, pendant que des crétins peuvent faire le taf qui lui aurait allé comme un gant. Alors tes conneries de "nous sommes tous semblables", j'y crois pas une seconde."


Par la suite, je me rendis compte que j'avais été un peu trop dur, alors je pris une grande respiration et je vidai mon verre d'alcool qui, de toute façon, n'avait plus tellement lieu d'être puisqu'il était quasiment vide. J'avais tout de même un coeur, et c'était juste une gamine qui, de toute façon, ne connaissait rien à la vie, et dont on avait mis des œillères. Alors je pris sa main pour la mettre sur ma poitrine, là où se trouvait deux secondes avant ma propre main.

"Tu vois que ce coeur bat comme le tien. On devrait être égal, mais on ne le sera jamais, parce qu'il en est ainsi : les riches comme toi ont besoin de pauvres comme moi pour exister. Sinon... Comment dire qu'ils sont riches ? Et jamais tu te rendras vraiment compte de ce qu'est la vie chez un Waldenite. Tu n'as jamais vu et tu ne verras jamais dans quelles circonstances nous vivons. Tout comme je ne verrai jamais où tu vis. Parce que c'est comme ça."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Dim 9 Juil - 11:52

Je ne suis pas un hérosJ’avais été stupide de croire, pendant une seconde, que j’allais pouvoir passer outre les différences qui régnaient au sein de l’Arche. Anakin n’était pas la première personne de Walden que je rencontrais et ma propre sœur s’était trouvée à Arcadia. Même si je ne l’avais pas évoqué, pas un instant, je n’aurais imaginé voir son expression changer à la simple évocation de mes origines. Bien sûr que j’étais de Phoenix et pour cela, je faisais partie des privilégiés. Seulement, je n’avais jamais réellement pris cela en compte, préférant fermer les yeux et voir qui était les gens au fond d’eux. Car ce n’était certainement pas la classe sociale de laquelle nous venions qui dictait qui nous étions. Je n’étais pas naïve et je savais que cela influençait forcément notre manière d’être, mais c’était surtout la manière dont nous voulons vivre qui changeait cela. Et pour ma part, j’avais décidé de ne pas faire partie de ces êtres superficiels et pimbêches qui venait du même rang social que moi.

Voir Anakin réagir ainsi me refroidit et me fit perdre mon sourire. J’avais beau avoir précisé que je ne voulais nullement me moquer, peut-être que ma manière de parler m’avait contredite ? J’étais gênée par la situation, me sentant des plus conne. Comment ça se faisait que, quand j’avais Sally à mes côtés, j’arrivais à faire passer outre mon côté phoenicienne et maintenant, ça me tombait dessus. À croire que c’était exactement ce que mes amis avaient voulu qu’il se passe en me suggérant d’aller là. Et dire que je pensais juste faire de sympathique rencontre et prouver que tout Phoenix n’était pas forcément pourri.

Tandis qu’il m’expliquait qui il était, j’avais repris mon silence. Je ne pouvais pas savoir qu’il était un orphelin et je pouvais alors comprendre que le fait que je sois de Phoenix puisse changer beaucoup de choses. Mais ça le faisait chier de croire que l’on était semblable ? Pourtant, nous étions tous humains et c’était cette société de merde dans laquelle nous vivions qui voulait nous sectoriser. Sans chercher à l’interrompre, j’encaissais ses dires alors qu’au fond, je me sentais blessée. Jamais je ne m’étais amusée à prendre en compte les différences qui règnent ici, préférant mettre tout le monde sur le même pied d’égalité. D’accord, c’était peut-être trop idéaliste, mais après tout, c’était en pensant comme cela que les choses pourraient changer un jour. Non ?

Je n’avais toujours pas cherché à répliquer alors qu’Anakin reprenait. Je n’étais pas assez stupide pour ne pas voir ce qui m’entourait. Je pouvais l’être quand j’avais des idées à la con qui pouvaient m’attirer des ennuis, mais pas quand cela concernait la réalité même qui nous entourait. Son discours m’avait totalement refroidi et je ne pouvais m’empêcher d’avoir perdu cet entrain que j’avais toujours jusque-là. Ça, c’était de la redescente sur Terre, même si j’étais toujours dans l’Arche. J’en étais assez stupéfaite pour ne pas avoir de réelles réactions lorsqu’il me prit la main pour me la poser sur sa poitrine, le laissant reprendre. Cependant, cette fois-ci, dès qu’il eut fini, elle ne se laissa pas démonter pour s’expliquer, se justifier et surtout ne pas laisser croire qu’elle était là pour encore plus rabaisser Walden de par ses origines.

« Tu sais, je ne suis pas naïve de croire que tout est semblable. Tu crois que j’ai choisi de naître à Phoenix ? Je serais née à Arcadia ou à Walden, ça n’aurait pas changé celle que je suis. D’accord, Phoenix vend du rêve, mais ça ne change pas le fait que nous sommes tous des pimbêches qui en ont rien à faire des autres secteurs. Pour tout te dire, j’ai même passé plus de temps en compagnie d’une amie d’Arcadia qu’avec d’autre de Phoenix. Et si cette personne avait été de Walden, ça n’aurait rien changé. »

Bon en vérité, c’était plus qu’une amie puisque notre ressemblance ne pouvait que laisser penser à des jumelles, mais je préférais taire cela, même si cela aurait été un bon moyen de montrer mon opinion. Je ne m’étais pas énervée en répondant, restant même extrêmement calme. Peut-être que si une personne lambda me l’aurait dit, je l’aurais envoyé valser, mais là, j’avais apprécié Anakin jusque-là et il m’avait assez bien aidé avec les autres abrutis.

« Malheureusement, l’Arche ne veut pas que l’on soit similaire, mais qu’est-ce qu’on y peut ? Si je le pouvais, je lui donnerais volontiers cette place de docteur à cette personne douée en biologie. Seulement ce ne sont pas nous qui pouvons régir les règles. Je suis loin d’être aveugle, je vois bien ce qui nous entoure et l’injustice qui règne. Cependant, les règles sont ainsi. J’ai déjà failli me faire gagner un aller simple à vie en prison à cause d’une connerie que j’ai voulu partager avec tous les secteurs de l’Arche, je ne vais pas recommencer. »

Même si cette connerie avait plus relevé du podium de la stupidité, mais c’était véridique. Avec ce concours de glissade, on avait voulu s’amuser avec d’autre venant d’Arcadia et de Walden. Cependant, j’eus un petit sourire, essayant de mettre fin à ce froid que j’avais créé sans le vouloir.

« Si je ne peux pas me rendre compte, alors montre-moi, ouvre-moi les yeux. Mais tu sais, je ne suis pas de la catégorie des idiots de Phoenix qui s’amuse à vous rabaisser. Bien au contraire, je fais partie des rares qui préféreraient voir les différences régner pour que l’on soit sur un pied d’égalité. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Mar 11 Juil - 15:15

Je n’suis pas un héros
Anakin & Ruby
Lui faire perdre son sourire me fit ressentir une sournoise satisfaction. Que c'était bon de faire fermer sa gueule à une phoénicienne. La blesser était comme une vengeance pour toutes ces années où j'ai subi les regards de travers, les sourires satisfaits et méprisants, le chantage, la drogue, tout ce qui me faisait profondément chier et qui était, forcément, de leur origine. Même sa réponse était ridicule, forcément qu'elle n'avait pas choisi de naître à Phoenix, mais au final, elle y était très bien. A Walden, pas dit qu'elle soit aussi ravie, ni naïve. Ce n'était pas elle qui faisait sa personne, c'était l'environnement, c'était l'éducation, c'étaient les épreuves. Et ces amis d'autres secteurs, ce n'étaient que des façon de se "conforter" dans sa morale. Comme si elle faisait les bonnes oeuvres, voyons, Ruby, réfléchis ! Et puis son histoire de prison pour sa connerie, j'y croyais pas une seule seconde. Que du blabla de Phoenicien, j'avais envie d'me barrer et de rentrer chez moi. Même son petit sourire n'allait pas me calmer, j'étais pas dupe ! J'pouvais presque voir son aura pourrie de gamine pourrie gâtée qui voulait s'encanailler. Et j'étais sur le point de me barrer lorsqu'elle me dit au défi de lui ouvrir les yeux. Oh ? Ouvrir ses yeux, alors... Très bien.

J'eus un sourire ironique. Bien entendu, j'étais son gardien de conscience, j'allais lui montrer chaque détail qui n'allait pas chez nous, un véritable agent immobilier. Je lui dis donc une révérence un peu exagérée, pour lui dire :

"Mais bien entendu, voyons, veuillez me suivre."

Puis je la tirai hors de la cantine, pour ensuite suivre les dédales de couloirs qui nous séparaient du self à chez nous. Et petit à petit, alors que nous avancions, nous pouvions parfaitement déterminer que certains endroits n'étaient pas du tout éclairés, que d'autres l'étaient mais que ça vacillait dangereusement. Voyait-on cela à Phoenix ? Je lui parlai de l'école de Walden, avec ses tables dégueulasses à moitié cassées, et aussi des toilettes qui fonctionnaient peut être un ou deux jours par mois, quand on avait la chance. Je montrai les serrures des portes, dont certaines montraient clairement des traces d'effraction - ça changeait des portes à actionnement numérique, nettement plus protégées hein ? Et enfin, nous arrivâmes chez moi. Je n'allais pas montrer un appartement au hasard, non. Autant montrer le mien. J'avais honte, mais ma colère me guidait, alors j'ouvris la porte, et je débitai :

"Là, ce sont mes réserves d'eau pour la semaine, car sinon, je ne me lave pas, et je ne bois pas. Ici, c'est mon linge, que je lave comme je peux. Ca, c'est mon lit. Ouais ouais, le truc en métal avec un petit machin dessus, c'est mon lit. Juste là, c'est ma penderie, avec tous mes vêtements. Tu vois là ? C'est une tâche de sang. L'ancien habitant qui vivait là a été agressé et il n'est plus trop là pour en parler, si tu vois ce que je veux dire. Y'a ça chez toi ? Tu penses réellement que les règles sont les règles, et que c'est comme ça ? Est-ce que nous pouvons réellement accepter ce qu'on a là, alors que les autres stations ne sont pas blindées ? Alors ? T'as les yeux grands ouverts ? Et c'est pas le pire, car à l'Orphelinat c'est tellement pire que j'ai souvent vu d'autres orphelins partir en quarantaine."


J'attendais les bras croisés une réponse, une qui allait certainement me faire péter un câble, mais je n'allais pas faire non plus mon difficile. Si elle sortait quelque chose d'intelligent, qui savait ? Je ne doutais pas de son cerveau, je doutais principalement de sa personnalité. Et si elle était pas contente, elle pouvait toujours se barrer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Ven 25 Aoû - 13:18

Je ne suis pas un hérosAnakin avait peut-être réussi à me faire perdre mon sourire, mais je ne me laissais pas démonter pour autant. J’avais dû mal à faire valoir ma parole et je comprenais totalement qu’il ne puisse pas vouloir essayer de comprendre que je m’en fichais totalement de l’origine de chacun. Mais ne pouvait-il pas essayer de faire preuve d’un minimum d’ouverture d’esprit ? Car j’avais cette nette impression de faire face à un gosse qui refusait de quitter ses positions. C’est bon, j’étais consciente de l’état déplorable de la hiérarchie dans l’Arche et j’étais totalement contre. Seulement, il me donnait l’impression de m’accuser à ne rien faire alors que c’était tout bonnement ma seule possibilité. Je n’allais tout de même pas tenté de renverser le système de l’Arche du haut de mes dix-sept ans… Et même si c’était ce que j’aurais pu souhaiter, je n’avais pas l’âme d’une révolutionnaire. Mais qu’il ne me considère pas comme une petite princesse trop perchée pour percuter quoi que ce soit non plus. Alors je lui avais répondu, détaillant chaque point pour tenter d’exprimer de manière correcte mon opinion, jusqu’à lui suggérer d’essayer de me montrer que oui, il avait raison, je ne voyais rien.

Sans que cela ne m’étonne, il avait accepté et je lui souhaitais bien du courage. J’étais certes à Phoenix, mais j’aurais volontiers laissé ma place à quelqu’un de plus méritant si cela me permettait de rester plus proche de certaines personnes. Même si j’étais dans le style à rire pour tout, cette fois-ci, j’avais le visage fermé face à sa révérence ironique pour m’inviter à le suivre. Je n’avais plus vraiment envie de m’amuser ni de faire le clown après ce que je me prenais dans la figure. J’essayais de faire des efforts pour oublier un instant les différences sur l’Arche et Anakin me renvoyait tout à la figure. Il pouvait très bien avoir des différents avec certains, mais il pouvait au moins avoir la gentillesse de ne pas mettre tout le monde dans le même panier. Sur ce point-là, je le trouvais un peu moins charmant que tout à l’heure.

Alors j’avais pris sa suite, sous le regard certainement amusé de quelques-uns de mes amis qui n’avait pas dû rater une miette de la scène. Qu’ils rient bien, car ils ne pourraient plus être témoin de la suite et je comptais bien ne pas lâcher le morceau avec ce Waldénite. J’étais prête à contrecarrer ses arguments, préparant mes remarques tandis qu’ils me parlaient de chaque chose liées à son secteur. D’ailleurs, même si je n’étais pas incollable sur le sujet, on m’avait déjà évoqué certains points pour que j’en soit consciente, mais j’attendais le bon moment afin de m’exprimer. Je n’allais pas briser ce petit plaisir qu’il se faisait à essayer de me prouver que je ne voyais strictement rien. D’ailleurs, si j’avais été si aveugle on me l’aurait déjà fait remarqué il y a un certain moment.

J’avais envie de lui répliquer ce que j’avais en tête, mais je n’allais que me répéter en expliquant que j’étais déjà au courant de cela et que je ne pouvais strictement rien y faire. La seule où je pouvais tenter quoi que ce soit, c’était de réussir dans cette étude sur l’hydraulique que je faisais pour essayer d’offrir un meilleur confort du point de vue de l’eau. Ou tout du moins, offrir des possibilités à mes supérieurs et les laisser envisager de prendre des mesures ou non. En tout cas, je considérais qu’avec ce que je faisais, Anakin ne pouvait pas dire que je n’avais rien à faire des différences sur l’Arche, car c’était tout le contraire. Mais voilà, je n’étais qu’une gamine de dix-sept ans qui avait eu la sublime idée de gâcher de l’eau avant de se planquer chez un homme qu’elle aimait en secret. Cette même gamine qui tentait aujourd’hui de faire comprendre à Anakin que non, je n’étais pas qu’une enfant pourrie gâtée.

D’ailleurs, nous étions désormais arrivés chez lui, où j’avais le droit à un nouveau petit speech sur sa façon de vivre. S’il s’attendait à ce que je lui prouve qu’il avait tort dans sa comparaison, ce n’était pas la peine, car c’était comme chercher un point commun entre le blanc et le noir. Mais cette fois-ci, comme il semblait en avoir fini, je n’allais pas me laisser dépasser.

« Bienvenue dans le monde pourrie dans lequel on vit. Mais tu sais, tu as l’impression que je suis sur mon petit nuage, à ne rien voir, alors oui, tu as raison sur un point : il existe un fossé entre Walden et Phoenix. Mais là, c’est toi qui creuse ce fossé. J’essaie de te faire comprendre que je n’y peux rien, je suis désolé que tu vives dans le pire secteur et ça ne changera rien sur ce que je pense de toi, mais tu continues d’appuyer bêtement sur les différences, ce qui te fait louper des choses. »

Cette fois-ci, je ne cherchais pas vraiment à faire d’humour, ayant totalement repris mon sérieux depuis que nous étions sorties du réfectoire. Et je n’étais pas prête de me taire, continuant de m’exprimer sur mon point de vue.

« Et puis d’accord l’Arche fait des différences, mais au fond, nous sommes tous humains. À ce que je sache, nous avons tous une tête, deux bras, deux jambes et un corps, un cœur qui bat de manière normale, enfin, d’un point de vue général, il me semble. Et ce n’est pas en nous montant les uns contre les autres sur cette culture qu’on nous impose que l’on va pouvoir aider à changer les choses. »

Mon image était peut-être bête, mais parfois la stupidité de la simplicité était la plus véridique. Ne pouvait-on simplement pas oublier un instant les différences pour penser à ce qui nous permettait de vivre en communauté ? Car ce n’étaient certainement pas de simples critiques qui allaient aider à faire changer quoi que ce soit.

« Alors, oui, je n’ai rien de tout ça dans les quartiers où je vie car oui, la différence est bien présente. Mais crois-moi, si je le pouvais, je filerais ma place au premier orphelin que je pourrais aider. Et tu crois vraiment que, au fond, nos origines ont quelques choses à voir sur notre finalité ? Je ne crois pas que le secteur d’où nous venons jouer en la faveur de qui que ce soit quand quelqu’un est envoyé à la dérive. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Sam 16 Sep - 18:17

Me faire accuser de creuser le fossé, ça c’était culotté. Elle était en train de me mettre sérieusement des décennies d’oppression sur le dos ? Sur le dos de tous ceux avec qui je partageais mes galères ? C’était franchement hypocrite. Ce n’était pas à nous de changer quoi que ce soit, c’était à eux. C’étaient eux qui nous mettaient les bâtons dans les roues, eux qui profitaient de ces privilèges tandis qu’on était comme les dernières sous-merde. En fait, ce n’était pas comme si, c’était le cas.

Et puis, qu’est-ce que je loupais hein ? De quelles choses elle parlait ? Comment changer ça, hein ? Parce qu’elle me faisait bien rire avec son discours “nous sommes tous humains”, elle croyait quoi ? Que je ne l’avais pas remarqué ? Parce qu’en plus de ça, elle était littéralement en train de m’enchaîner, là… Elle parlait, parlait, parlait… Hé bah, elle en avait des choses à dire !

Et ce que je retenais de ce qu’elle me sortait, c’était que Ruby croyait réellement ce qu’elle disait. C’était d’une tristesse que je ne pouvais pas qualifier… Elle avait sincèrement cette opinion, ces impressions. La naïveté, sur l’Arche, ça menait à de sérieux problèmes, et elle faisait preuve d’une véritable crédulité.

Quelque part, si le monde était réellement tel qu’elle le décrivait, je n’aurais pas autant de problèmes. Je n’aurais pas attendu si longtemps pour commencer mes études, j’aurais pu éviter d’entrer dans le monde de la drogue, je n’aurais pas été fournisseur pour un type qui me tenait littéralement par les couilles, je n’en aurais tout simplement pas chié en tant qu’orphelin.

Je me posai sur ma chaise branlante, totalement abasourdi, la bouche ouverte.

Je la voyais un peu sous un jour nouveau. C’était une chose que de la penser hypocrite, ça m’énervait, ça me donnait envie de lui claquer la gueule. C’en était une autre de la voir complètement noyée dans la crédulité. Ca me donnait presque envie de croire en ce qu’elle disait. Que le secteur ne changeait rien aux sentences de la dérive, que si on s’unissait tous ensemble, on pourrait renverser ces préjugés, faire en sorte d’être tous égaux. Pas forcément mieux l’un que l’autre, juste… Egaux.

Je me surpris presque à imaginer ce que devait être le monde vu par ses yeux. J’étais totalement aigri, et elle était pleine d’espoir et de vie. C’était… Assez amusant. Et chouette au final. C’était agréable d’imaginer que si suffisamment de personne, de tous les secteurs, s’unissaient pour changer les choses… Hé bien, que ça marcherait.

Mon visage était passé de la colère à l’incrédulité, pour finir sur une note de… De quoi ? Je ne savais pas trop ce que je ressentais, à présent. Un peu blasé, peut être ? Au final, à quoi bon ? Ca ne changera probablement pas grâce à moi. Car je m’étais servi des privilèges d’un autre pour faire ce que mon ambition me dictait. J’avais plongé la tête la première dans tous les vices que ces différences nous poussaient à faire.

“Tu es douée pour retourner le cerveau des autres.”


C’était prononcé sur un ton assez ironique, un rire dans la voix. Je ne me moquais pas vraiment en fait, je ne savais même pas pourquoi je riais. C’était un peu jaune, en effet. Mais bon, je la regardai à nouveau, afin de prononcer :

“Des fois, je me dis que l’idéalisme serait un bon moyen de survivre sur l’Arche. Ta façon de voir les choses relève clairement du rêve à mon sens, mais bon… Pourquoi pas.”

J’étais calmé, elle était bien loin, ma crise de colère. Je me sentais même ridicule, en fait. Il fallait vraiment que j’essaye de me contenir quand j’étais face à quelque chose qui me foutait en l’air. J’y arrivais bien pour cacher mon trafic, je pouvais bien le faire avec mes sentiments, n’est-ce pas ? De toute façon, comment s’énerver avec quelqu’un d’aussi passionné et d’idéaliste ? Si j’avais eu quelqu’un comme ça pour me tenir compagnie à l’orphelinat, sans doute aurai-je été différent aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Dim 1 Oct - 10:32

Je ne suis pas un hérosPendant que je m’étais exprimé, j’y avais mis toute ma conviction afin de faire définitivement comprendre à Anakin que je n’étais pas comme les autres de mon secteur qui adoraient pointer du doigt les différences. Je les voyais ces discriminations et je les regrettais. Mais comme je me tuais à le lui dire, je n’y pouvais strictement rien. Je n’étais pas dans le genre révolutionnaire qui allait crier haut et fort à l’injustice. C’était peut-être stupide de ne pas le faire, mais à quoi bon ? De toute façon, ce n’était pas un cri poussé qui allait faire changer les choses et j’avais déjà atteint mon quota d’idée stupide qui offrait un aller simple pour l’expulsion de l’Arche. Surtout que, d’ici une année, jour pour jour, je ne pourrais plus être épargnée par cette notion de majorité qui permettait au mineur de vivre reclus jusqu’à ce que la sentence tombe. Mais là n’était pas la question, alors que je voyais finalement Anakin s’asseoir et réagir à mes propos. Et autant le dire, j’étais fière de ce que je voyais.

J’avais enfin fini mon petit speech sur ce que je pensais de tout cela, et je devais avouer que j’attendais avec appréhension la réaction de l’homme face à moi. Quand je défendais ma façon de penser, j’avais tendance à un peu trop m’emporter, sans me rendre compte de ce que je disais. Cependant, je pouvais voir que j’avais fait mouche, bien que je ne pouvais deviner ce qu’il en pensait. Et c’était cela que j’appréhendais. Ou j’avais finalement réussi à faire comprendre ma vision des choses, ou j’étais encore une fois totalement à côté de la plaque et le retour pourrait être violent.

Mais non. Je retenais même un sourire d’amusement en voyant son air abasourdi. Je ne savais pas quel effet avait eu mes mots, mais j’avais dû aller loin. Et d’ailleurs, cette pensée se confirmait quand il m’annonça ce fait que je savais retourner le cerveau des autres. Je pris même ça pour un compliment, affichant finalement un sourire.

« Je devrais alors essayer sur le conseil, ça pourrait faire bouger les choses. »

Je n’étais pas sérieuse en disant cela, plutôt certaine de me faire envoyer promener. Peut-être que, dans quelques années, j’aurais pris en maturité et serais capable de vraiment le faire, mais ce n’était pas une gosse de dix-sept ans qui allait leur dire quoi faire. Dommage, cela aurait pu être amusant à expérimenter. Et puis son rire m’avait donné envie de sortir ça, perdant un peu le sérieux que tout cette situation m’avait donné. C’était censé être un jour de « fête » aujourd’hui, pas un jour de prise de tête. Du moins, pour les avriliens de l’Arche.

Tandis qu’Anakin était toujours dans sa chaise, je m’étais permis de prendre appui contre la porte. J’étais beaucoup plus détendue maintenant que j’avais fait ressortir mon point de vue, sans mon prendre la réalité en retour. Une première fois d’accord, mais je n’étais pas idiote non plus. Je savais dans quel monde de merde je me trouvais.

« C’est du rêve, mais à ça aide à tenir. Je pourrais très bien broyer du noir et ronchonner sur ce qui me dérange, je sais que ça ne changera rien. Alors je préfère profiter et me dire qu’on a cette chance d’être en vie au moins. »

Car si l’Arche n’existait pas, nous ne serions pas là après tout. Notre planète avait été détruite par je-ne-sais-plus quel fait historique en lien avec l’armement nucléaire. Si une poignée de personne ne s’était pas rendue dans l’espace, il n’y aurait en effet pas de discrimination à travers les secteurs, car nous ne serions tout simplement pas là pour les marquer.

« Je me demande parfois comment était le monde avant. Si nous ne sommes qu’une pâle copie des Terriens ou si nous avons mal évolué. Peut-être que nos ancêtres sans retourne dans le vide intersidéral. »

J’étais pensive en disant cela, essayant vraiment d’imaginer la vie sur Terre. Mais à part les récits enfantins que j’avais pu avoir, je ne voyais pas vraiment.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anakin Hohenheim
Modo


Messages : 345
Date d'inscription : 08/05/2017
Ft : Alexander Vlahos
Crédits : Me myself and I (Hély)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Mer 4 Oct - 14:29

Lorsque Ruby parla d'essayer de retourner le cerveau du conseil, je tentai de l'imaginer en train de parler avec conviction à Jaha. Cela déclencha un petit rire que je retins, je n'allais pas la vexer alors même que je parvenais à calmer un peu notre jeu. Surtout qu'à présent que j'étais assis, j'avais l'impression que le poids de mon énervement partait, petit à petit. Bien que je me sentisse un peu con d'être justement ce que Ruby décrivait ne pas être : je broyais du noir et je ronchonnais. Certes, c'était plus facile pour elle, mais j'aimerais bien être comme d'autres que je vois, qui vivent leur vie sans trop se poser de questions, râlant parfois pour la forme, puis continuant ce qu'ils faisaient. Quelque part, j'avais de la chance : je m'étais battu pour faire ce que je voulais et j'y étais arrivé. D'autres vivaient bien pire que moi.

Puis, elle se demanda comment était le monde avant. Parlant de nos ancêtres qui se retournaient dans le vide intersidéral. D'abord, ça me fit une petite douleur au coeur... Je ne savais même pas si j'avais un ancêtre vivant, s'il se retournait, ou même si lui même était un Phoenicien, ou même un Waldenite. C'était une chose que j'aurais aimé savoir, juste ça, pas forcément son visage, son nom, juste... De quoi imaginer sa vie. Ou sa mort s'il était mort. N'importe quoi auquel m'accrocher. Mais finalement, ça ne servait à rien. Je n'avais aucun indice, les médecins non plus. Et puis, un enfant abandonné, généralement les gens ne se posaient pas de questions, ils s'en lavaient les mains en le mettant à l'orphelinat.

Mais je devais me concentrer sur autre chose, sur ce qu'elle se demandait. La vie sur Terre. Au final, nous n'avions que les films pour ça. Des films qui dataient de l'ancien temps, finalement. Et ils avaient des moeurs un peu étrange. Comme par exemple dans l'un de ces films que j'ai vu il y a quelques années, qui racontait l'histoire d'un couple, si je me souvenais bien. Deux jeunes qui se rencontraient, puis se disputaient. Et c'était lorsqu'ils se disputaient qu'ils s'étaient finalement embrassés. Je ris un peu, ça ressemblait un peu à notre situation.

"Je sais pas si t'as vu ce film, y'a trois ans je crois. Qui parle d'un mec et d'une fille qui se rencontrent et c'est seulement lorsqu'ils s'engueulent qu'ils finissent par se rendre compte qu'ils s'aiment, et s'embrassent. J'avais toujours trouvé ça vraiment stupide. Pourquoi forcément se traiter comme des vis rouillées pour s'embrasser ? M'enfin, faut croire que ça doit ressembler à ça."

Mais je fus pris d'une idée un peu merdique. C'était peut-être stupide, mais j'avais envie de voir si ça marchait réellement. Bon j'étais pas amoureux d'elle, soyons d'accord hein. Mais juste... L'embrasser. Puis, si elle n'était pas de celles qui repoussaient les mecs parce qu'ils étaient waldenites, au moins, je saurai si je suis si repoussant que ça. Alors, je me levai pour me diriger vers elle, pas trop vite, j'avais pas envie de m'en prendre une. Elle avait l'air du genre à en coller une aux gens qui l'emmerdaient, et j'avais suffisamment envie de garder mon intégrité physique.

Dans tous les cas, je m'approchais d'elle, et au bout d'un moment, je tendis la main, pour l'embrasser ensuite. En espérant vraiment ne pas m'en prendre une. Même si je m'y attendais un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ruby Némésis


Messages : 96
Date d'inscription : 13/05/2017
Ft : Katherine McNamara
Crédits : (c) Saya Kung (avatar) (c) Nîniel (signa)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby Jeu 19 Oct - 19:07

Je ne suis pas un hérosJe ne m’étais pas attendu à autan faire d’effet avec mon petit speech. Je m’étais laissé emporter dans mes convictions et je devais reconnaître que l’attitude d’Anakin avait eu le don de m’énerver un peu. Mais maintenant, tout était redevenu plus normal et j’avais même divagué en imaginant retourner le cerveau du conseil. Bon, je n’allais peut-être pas le faire dans l’immédiat, mais peut-être que, par la suite, c’était une expérience à tenter. Du moins, à la condition que cela ne m’offre pas un aller simple dans le coin des prisons. J’étais peut-être du genre insouciante, impulsive et peu sérieuse, j’avais quand même un cerveau fonctionnel qui me faisait désormais réfléchir aux conneries. Je n’allais pas commettre deux fois la même erreur alors que ma jumelle en payait le prix pour moi. Il fallait vraiment que je trouve un moyen de la sortir de là d’ailleurs.

Mais cette idée en était vite balayée par une autre, alors que je me questionnais à voix haute sur comment pouvait bien être la vie avant. Je n’avais toujours connu que l’Arche, mais il y avait bien une époque où un de mes lointains, très lointain, ancêtre avait dû fouler la Terre. L’humanité n’était pas née dans l’Arche et il m’arrivait parfois de me poser ce genre de question. Étions-nous sectorisés comme ici ? Et avions-nous des règles aussi strictes ? Mais surtout, à quoi ressemblait la Terre maintenant ? Car c’était bien beau d’avoir des cours ou des films dessus, malheureusement nous n’avions rien de vraiment concret.

D’ailleurs, Anakin se mit à me parler d’un film qui était passé trois ans plutôt. Je devais avouer que, j’avais beau avoir une bonne mémoire quand ça concernait mes cours, pour me souvenir de ce détail, c’était trop lui en demander. J’avais vu quelques films, comme beaucoup au sein de la station, mais je n’étais pas trop film romantique et de ce qu’il m’en disait, celui-ci devait rentrer dans cette catégorie. Alors ça devait ressembler à ça la Terre ? Peut-être n’était-ce qu’une facette de la planète, même si je n’aurais de réelle réponse.

Et prise dans ma réflexion, je ne vis le jeune homme se rapprocher qu’à la dernière minute, alors qu’il n’était plus qu’à quelques centimètres de moi. Dans l’immédiat, je n’avais pas vraiment fait le lien entre ce qu’il m’avait dit et ce qu’il s’apprêtait à faire, et ce ne fut qu’après une seconde, que je compris qu’il allait m’embrasser et ce fut le chaos dans mon cerveau. Je n’avais encore jamais eu d’histoire avec qui que ce soit jusqu’à présent et le seul homme que j’avais jamais aimé me semblait indisponible. Il était plus âgé et je ne devais être qu’une enfant pour lui. Pas un instant, je ne m’étais interrogé sur de possibles autre garçons intéressants. Alors imaginer un baiser avec Anakin me donnait cette impression de tout simplement ne pas savoir comment réagir.

Option 1 : Tout de même poussée par la curiosité de découvrir ce que la donnait comme sensation un baiser, je le laissais avancer sa main avant de me laisser porter par l’instant. J’appréhendais un peu, mais j’essayais de cacher ma nervosité. Je ne connaissais pas tant que ça Anakin et passer de ce moment où nos idées et visions s’opposaient à celui où on suivait la procédure d’un film semblait irréaliste et accessible en même temps.

« Alors là… Je ne m’attendais pas à ça. C’est toi qui m’a retourné le cerveau cette fois-ci. »

J’avais dû rougir, n’arrivant à réellement le regarder dans les yeux. C’était trop étrange comme sensation.

Option 2 : Et cette sensation m’offrit un instant de panique. Je ne savais pas comment je devais réagir et mon instinct pris le dessus en me faisant faire un pas en arrière. Qu’est-ce que je devais faire ? Je n’étais pas certaine de l’attitude à adopter et voir Anakin se rapprocher m’avait finalement fait prendre une distance que je considérais comme sécurisée. L’idée de fuir me prit un instant, mais j’oubliais bien vite cela. D’accord, je ne savais pas quoi faire face à son avancée, mais ce n’était pas une raison de prendre mes jambes à mon coup. Alors, comme pour me défendre, j’eus un petit rire nerveux en passant une main sur ma nuque.

« J’avoue que j’ai peut-être une vision rêveuse du monde, mais je ne sais pas si imiter un film est une bonne idée. »

Je devais avoir l’air stupide avec ma nervosité, mais c’était un peu mon bouclier quand je ne savais pas quoi faire.

« Ce n’est pas contre toi hein, juste que… Je sais pas, c’est trop étrange. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Je n'suis pas un hero - Ft Ruby

Revenir en haut Aller en bas

Je n'suis pas un hero - Ft Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: L'Arche :: Arcadia-