AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier Wink
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker !
Suite aux premiers évents, les premières intrigues arrivent sur IE pour les 100 et les Arkers ! Celle des Grounders/Camelotiens arrivera très bientôt !

Partagez|

Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Orion


Messages : 666
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Michael Fassbender
Crédits : Avatar Niniel <3

Inclement Earth

MessageSujet: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Sam 24 Juin - 14:48

Code RP:
 


Orion était un homme plein de traumatismes. Il avait un certain nombre de choses dans son passé qui faisaient qu’il était cet homme aujourd’hui. Et l’un d’entre eux était cette vision de cauchemar, Alkaia avec du sang sur les jambes qui frappait à sa porte, sept ans auparavant. Alkaia qui était enceinte un instant, puis qui ne l’était plus à l’instant d’après. Qui était à ses côtés à l’enterrement de cet enfant en devenir, puis dans sa couche après où il la serrait dans ses bras car il ne savait quoi faire. Puis, Alkaia qu’il revoyait quelques temps plus tard, lui parlant d’un petit garçon, un novice, qu’elle avait rencontré et qui semblait lui rappeler cet enfant. Elle paraissait voir en ce petit homme celui qu’elle aurait dû avoir. Celui qu’ils avaient appelé Telep, en hommage à ce meilleur ami qu’Orion avait vu mourir.

Et lui-même avait-fait un transfert. Il avait son fils, Rigel, mais il avait aussi Telep, et maintenant, ce Dag. Depuis quelques années, il se plaisait à venir le voir, pour se rendre compte du gâchis qu’il était. Dag était novice, il était donc entraîné dans le but de faire partie du conclave, pour peut être devenir le Heda. Ou mourir. Sur plusieurs enfants entrainés, un seul survivrait. C’était d’un illogisme, d’un gâchis sans nom, surtout que Dag était d’un excellent potentiel. Intelligent, même si parfois un peu mou, c’était un brave gamin qui lui rappelait un peu Rigel. Et il se plaisait à penser, parfois, que son fils pourrait être pareil. Hé oui, on imagine tous Orion être un monstre même avec les enfants. Mais il l’est avec tous ceux qui le méritent, sauf les enfants. Il aime ces petits êtres, qui représentent l’avenir, et qui ne méritent qu’éducation et entraînement pour faire de la Terre un lieu où on survivait encore mieux.

Il était alors sur le point de rentrer à Azgedakru après avoir revu Roan, comme prévu, et il avait pensé, tout simplement, à Dag. Il avait envie d’aller le voir, de discuter, peut-être même de lui apprendre de nouvelles choses, si l’envie lui en prenait. Il était donc venu vers le camp d’entraînement des novices, qui devaient certainement s’activer à cette heure de la journée, puis s’était calé contre un arbre à l’observer. Il appréciait regarder ses efforts pour devenir le meilleur combattant possible. Et encore une fois Orion déplorait ce gâchis.

Une fois que les novices furent libérés, probablement l’heure du repas, il siffla pour appeler Dag. Il avait sa façon bien à lui de siffler, qui ressemblait à un oiseau particulier dont les plumes étaient aux couleurs affriolantes. Il aimait bien cet oiseau et en imitait souvent le cri. Et puis, il avait pris l’habitude de héler le jeune garçon comme ça.

Une fois Dag plus proche de lui, Orion dit simplement :

« Me voilà. Tu sembles t’être encore amélioré depuis la dernière fois que je t’ai observé ! La prochaine fois, essaye de ne pas garder ton autre bras aussi près du corps, sert-en pour te créer de l’élan. Tu verras, tu gagneras en force d’épée. »


Orion était comme ça. Un perfectionniste qui disait toujours que quelque chose n’allait pas. Après tout on pouvait toujours s’améliorer ! Et le jour où tout sera parfait, ce sera uniquement dans la bouche des endeuillés après notre mort, car les morts étaient toujours parfaits, malgré leur défaut. Nul n’irait médire d’un défunt, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dag


Messages : 130
Date d'inscription : 04/06/2017
Ft : Nathan O'toole
Crédits : Arte (Avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Mar 27 Juin - 18:49

Parfois Dag tentait de s’imaginer comment serait sa vie aujourd’hui si seulement son sang n’avait pas eut cette teinte si foncée. Il vivrait sans aucun doute encore dans sa tribu, à Podakru et serait devenu pêcheur comme son père et ses frères. Peut-être même serait-il déjà fiancé voir marié à une jeune fille de son village, ou même à un jeune homme. Le blondinet n’y avait en effet jamais pensé, il ne pouvait pas réellement engager de relation tant que le conclave n’était pas passé et qu’il n’en était pas sorti vainqueur, si l’esprit de l’Heda le choisissait bien-sûr. Et il se trouvait qu’il avait le temps, Lexa était à ses yeux une guerrière remarquable et son commandement n’était pas prêt d’être fini. Dag n’allait pas s’en plaindre, s’il pouvait continuer à se perfectionner il ne dirait pas non.
Mais aujourd’hui et comme bien des jours, Dag n’avait pas le temps de s’imaginer à une autre vie. A quoi bon ? Même si sa famille lui manquait parfois, sa vie actuelle lui convenait. Il aimait être un guerrier et recevoir chaque jour ses entrainements qui ne lui laissaient parfois pas la place à d’autres activités. C’était un honneur pour lui et il se donnait à fond pour pouvoir un jour, prendre la succession de la grande Lexa qu’il admirait en tant qu’Heda mais surtout en tant que guerrière. Toutefois au fil du temps Dag semblait se spécialiser dans un style de combat certes assez commun mais qui lui convenait bien. Il avait tendance à beaucoup miser sur sa force et sur les armes lourdes mais aussi sur son sang-froid. Toutefois, si le jeune homme avait atteint un certain niveau non-négligeable après six ans de formation acharné, il sentait qu’il avait encore tant à apprendre pour encore et toujours s’améliorer. Sa vie consistait à faire de lui une machine de guerre et il ne s’arrêtait jamais.
Dag était donc encore une fois en plein entrainement parmi les autres natblida loin de se douter qu’il était en ce moment-même observé. Seulement prit dans ses combats d’entrainement, le jeune blond n’avait même pas vu Orion assis à l’observer lui et sans doute les autres jeunes par curiosités. Dag faisait face à une autre jeune, plus grande que lui mais pas forcément meilleur. A ce stade il était difficile de dire laquelle de ses machines de guerres avait le meilleur potentiel. Les coups pleuvaient et le choc des métaux entre eux ce faisait entendre à travers tout le terrain. Le jeune homme ne lâchait rien, mettait sans doute autant de coup qu’il en recevait et qu’il esquivait et chaque binôme de combat suivi le même rythme sans jamais abandonner. Dag n’abandonnerait pas, jamais et contre personne quitte à y laisser la vie. Pour l’instant c’est l’heure du repas qui mit un terme à ces entrainements déguisés en affrontement qui aurait pour certains pu durer encore des heures.
Alors que le jeune homme rengainait son épée dans son fourreau, passant une main sur ses cheveux blond tombant sur son front, il entendit un sifflement lui étant familier. Presque machinalement, il avait observé les alentours à la recherche de la source de ce sifflement dont l’identité ne lui était pas inconnue avant même qu’il n’ait posé ses yeux sur lui. Orion, cet homme avec qui il entendait une relation assez particulière. Presque paternelle. Orion avait aussi fait de Dag l’un de ses apprentis fisa même si Dag ne consacrait sans doute pas assez de temps dessus faute de temps à cause de sa formation de nightblood. Toujours est-il qu’un sourire apparu sur le visage rougit par l’effort du jeune garçon qui se dirigea immédiatement vers son interlocuteur en trouvant encore la force de courir vers lui. Immédiatement, lorsque Dag fut plus proche de lui, Orion se mis d’abord à le féliciter sur ses progrès avant de lui donner de nouveau conseil que Dag prenait en compte. Si le jeune homme avait tendance à faire preuve d’irrespect envers la plupart des hommes, allez savoir pourquoi, Orion était bel et bien une personne qu’il tenait en estime et qui pouvait se permettre de le conseiller. « J’y penserais et je le ferais » Le jeune homme s’asseyait quelques instants à côté du trentenaire. Dag l’observait attendant probablement d’autres conseils, car Orion en était toujours empli avant de prendre la parole lui-même. « Je ne m’attendais pas à te voir, que fais-tu ici ? » La curiosité était toujours un vilain défaut pour Dag qui aimait bien tout savoir même quand ça ne le regardait pas. « Je suis désolé, j’ai pas eu le temps de vraiment m’entrainer sur les exercices que tu m’avais donné. » Dag était bel et bien désolé, malgré sa bonne volonté et sa détermination, il ne parvenait plus à trouver une seconde pour lui. Mais il prenait tous ses apprentissages pourtant très au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Orion


Messages : 666
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Michael Fassbender
Crédits : Avatar Niniel <3

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Dim 2 Juil - 5:13

Lorsque le jeune garçon affirmera qu’il y penserait et le ferait, Orion eut un air fier, il était content que ce môme fasse de son mieux pour s’améliorer. De toute façon, il le voyait bien, à chacune de ses visites, c’était une évolution nette. C’était agréable de voir ces enfants travailleurs, qui donnaient le meilleur d’eux-mêmes. Il mena alors sa main vers le haut de la tête du gamin, pour secouer ses cheveux, un peu comme il le faisait à son propre fils, comme d’habitude lorsqu’il était content. C’était une drôle d’habitude, il fallait l’avouer, mais c’était sa façon de dire sans mot qu’il appréciait ses efforts. Il n’était pas homme à faire énormément de compliment, pas vraiment à l’oral, on pouvait y déceler une sorte de pudeur. Orion s’était toujours dit que faire trop d’éloges à une personne, c’était préparer le terrain pour l’oisiveté. Car un homme qui se sent valorisé est un homme qui ne fait plus d’efforts, à ses yeux.

Il eut un petit rire lorsque Dag s’étonna de le voir, allant jusqu’à demander ce qu’Orion faisait ici. La curiosité était un vilain défaut, il lui avait déjà dit, mais comment empêcher la candeur de s’exprimer ? Et puis ce n’était pas vraiment un secret, il était venu à Trikru pour visiter un ami, nul besoin de préciser lequel pour ne pas lui attirer d’ennui. Il savait que s’il demandait à Dag de se taire, le secret ne franchirait jamais ses lèvres, mais… Moins les gens le savaient, mieux Orion dormait tranquille. Il allait répondre quand l’enfant enchaîna directement sur des excuses car il n’avait pas eu le temps de mener à bien ses exercices. A vrai dire, Orion tentait de préparer Dag à l’art de la guérison, mais difficile de demander à un novice de mener deux apprentissages de front… Alors il ne pouvait lui en tenir rigueur. Après tout, être novice était certes un honneur, mais aussi un parcours du combattant. De ce fait, Orion lui répondit, dans l’ordre :

« Je n’avais pas pensé à te le dire la dernière fois, j’avais prévu de rendre visite à un ami dans le coin. Et comme j’étais par là… Pourquoi pas passer te voir ? Après tout, c’était le chemin pour rentrer. Et puis, va, pour tes exercices… Quand tu auras le temps. Un natif occupé est un bon natif, n’est-ce pas ? »

Orion s’installa alors dos contre l’arbre, à l’ombre. Il faisait bon, trop bon pour un Azgeda habitué à la fraîcheur de ses terres. Il était de toute façon fait pour les tempêtes de neige, les températures que Trikru n’aurait certainement jamais à connaître. Alors, il but une rasade d’eau dans sa gourde avant de la tendre à Dag. Il était rouge, autant du soleil que des efforts fournis, il devait absolument se réhydrater, ou nous aurons certainement un cas d’évanouissement sur les bras… Il n’était pas venu ici pour ça. Enfin, il retira son manteau, qui ne le quittait jamais – ses nombreuses poches recelaient parfois des trésors que nul ne pourrait soupçon. Puis, après avoir rangé cette gourde d’eau, il proposa simplement :

« Vu que je te fais sauter un repas… Que dirais-tu de partager un peu de mes vivres ? C’est frugal mais un repas trop lourd te desservirait de toute façon. Allez, installe-toi, repose toi un peu, tu auras tout le temps de courir après. Et puis je veux de tes nouvelles. Raconte moi tout… Tu m’as parlé de cette fille, Anaidéia, la dernière fois… »

C’était une façon pour Orion de le lancer sur un sujet lambda. C’était étrange cette relation qu’il avait avec lui… Alkaia était celle qui avait parlé de Dag en premier, elle l’avait rencontré puisqu’elle était Yazhu. Par la suite, un Orion curieux était venu. Depuis, impossible pour lui de venir dans les alentours sans passer, c’était comme un pèlerinage. Et tandis qu’il avait parlé, il avait sorti de son sac quelques morceaux de viande séchée, les restes de son voyage jusqu’à la grotte où il avait croisé Alkaia, Eliza Johnson et, surtout Roan. Il avait certes apprécié la soirée avec les deux femmes, elles avaient été… mouvementées… Mais le face à face avec son meilleur ami l’avait requinqué, le mettant dans un meilleur état pour les semaines à venir, jusqu’à la prochaine fois qu’il verrait l’homme qui était, pour une bonne part, la pierre angulaire de sa vie, celui qui faisait part de lui, son frère de sang, comme en témoignait la cicatrice qui barrait la paume de sa main.

Il tendit au garçon les viandes promises, histoire qu’il ne crève pas de faim dans le processus, cela aurait été vraiment dommage, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dag


Messages : 130
Date d'inscription : 04/06/2017
Ft : Nathan O'toole
Crédits : Arte (Avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Dim 16 Juil - 2:38

Si le jeune garçon avait souvent tendance à n’en faire qu’à sa tête à ne faire entrer les conseils des autres que d’une oreille pour mieux qu’elle ressorte de l’autre, ce n’était pas le cas d’Orion pour qui il éprouvait un profond respect. Ainsi ses conseils avaient été entendu et prit en compte et la prochaine fois le jeune homme tenterait du mieux qu’il peut de les appliquer. Dag avait toujours cette envie de faire plus et de progresser plus et ne se donnait que rarement du temps pour lui. Il était travailleur mais c’était quelque chose qu’il aimait et les journées n’étaient, à son gout,  pas assez longues.  Le sourire aux lèvres, le blondinet ne rétorqua rien lorsque son ainé passa sa main dans ses cheveux, au contraire, il appréciait ce geste de tendresse en guise de félicitation. Toutefois même si le jeune natblida était heureux de voir le guérisseur avec qui il entretenait cette relation si particulière, il n’en était pas moins étonné de le voir ici à Polis, lui qui venait d’Ockefell. Orion était un homme occupé et Dag le savait, il s’étonnait toujours pourtant de le voir pour son plus grand plaisir. De toute façon, Dag était tellement surpris et content de le voir qu’il ne lui laissait même pas le temps de lui répondre et enchainait les paroles sans se laisser le temps de respirer. Voilà qu’il s’inquiétait de ne pas avoir pu s’entrainer à l’art de la guérison. Il faisait de son mieux pourtant mais la formation de novice était très prenante. C’est seulement à ce moment là qu’il se décida enfin à pouvoir laisser parler Orion qui devait sans doute être habitué à ce genre de comportement. Ainsi Dag pu apprendre que le guérisseur était venu en visite à un ami dans le coin et qu’il avait profité de sa proximité pour venir rendre visite au garçon. Juste après, Orion le rassura en lui répondant qu’il les ferait lorsqu’il aurait le temps. « Exactement ! » Ce proverbe convenait bien à Dag qui ne pourrait pas se contenter d’une vie simple de villageois à vivre de la pêche comme il en aurait normalement été destiné.

Lorsque Dag vit Orion s’installer contre l’arbre, il ne se fit pas prier pour s’installer lui-même en tailleurs sentant maintenant les zones de son corps ayant subi des chocs lors de l’entrainement. Cette douleur, il y était habitué maintenant chaque jour, c’est des coups et des coups qu’il recevait et qu’il donnait sans relâche.  Le jeune homme ne se cachait pas du soleil dont il était habitué et faisait face à Orion son sourire ne quittant pas ses lèvres. Toutefois, Dag ne se fit pas prier pour prendre la gourde que lui tendait son ainé pour y boire quelques gorgées,  avant de le remercier très poliment. « Ca fait vraiment du bien… Merci Orion. » Dag avait écouté avec attention la proposition d’Orion qui lui proposait de partager un repas ensemble comme il faisait sauter un repas au plus jeune. Dag se décontractait, posant ses mains derrière lui dans l’herbe écoutant la suite des paroles d’Orion lui parlant d’un autre disciple Anaidéia. « Oui… C’est une autre natblida, totalement insupportable, elle se sent supérieure aux autres et elle m’énerve. Je crois qu’elle me déteste d’ailleurs… Bah c’est pareil. Mais j’arrive pas à la battre, enfin des fois si, mais d’autres fois non. On a un score presque à égalité.  J’abandonnerais pas ! » Le jeune homme avait encore une fois sans doute parlé plus que de raison, prenant à peine le temps de respirer durant toute cette tirade. Posant ses yeux clairs sur l’homme plus âgé, Dag se mit à sourire de manière assez gêné. « Désolé, j’me suis encore emporté. »  Soudainement, le blondinet se met à rire joyeusement de ses bêtises qu’il pouvait raconter sans s’arrêter. Il avait beau être formé jour après jour à tuer toutes les personnes qu’il fréquentait, il parvenait à rester joyeux et à garder le sourire.  

Une fois ce sujet clôturé d’une façon ou d’une autre, Dag attrapa les viandes promises des étoiles plein les yeux qu’il allait manger joyeusement. « Merci Orion. » Une fois tout le monde servi, Dag avait mordu joyeusement dans son morceau de viande l’estomac vide et l’eau à la bouche. « T’as été voir Alkaia ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anaidéia


Messages : 291
Date d'inscription : 29/04/2017
Ft : Maisie Williams
Crédits : aslaug&tumblr

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Mer 13 Sep - 20:46

Des lames s'entrechoquent, des cris de rage fusent, quelques gouttes de sang s’échappent et quelques corps épousent le sol. Ce n’était pas d’une guerre dont-il s’agissait, mais bel et bien d’un entraînement. D’un entraînement de nightbloods. En tant qu’enfants formés à devenir de véritables machines de guerres, peut-être était-il adéquate que leurs combats s’y apparentes, à la guerre. Parce-que si les natifs, durant leurs enfances, n’étaient jamais épargné et bénéficiaient toujours d’une éducation plus ou moins rude, tous pouvais, généralement, compter sur l’amour de leurs parents, d’un proche, d’un pair, pour adoucir leur quotidien. Les natblida, eux, ne bénéficiaient guère de cette opportunité. Leurs enfances étaient non seulement piétinés, annihilés, de par leurs formations titanesques, mais ils étaient également arrachés à leurs familles, privés de tout contacts avec cette dernière. Comme si eux n’avait pas le droit à ce réconfort que pouvait être l’amour, l’attention d’un proche.

Le tintement du fer avait cessé, les cris c’étaient transformés en soupire, le sang avait séché et les corps s'étaient redressés. Le massacre était terminé pour le moment, il fallait bien que ceux aux sangs noires puissent se ravitailler après tout, sinon ils ne tiendraient pas jusqu’au Conclave. Ce qui serait dommage, vous ne trouvez pas ? Plus de chair à canon afin de succéder à Heda, ce serait une bien triste chose, que de briser cette tradition sanguinaire.
Ce fut donc l’idée de s’offrir une pause de quelques minutes, et de perpétuer cette drôle de tradition, que la Boudalankru déserta l’espace qui était dédié à leur entraînement, en même temps que les autres nightbloods. Bien que contrairement aux autres, la brunette resta soigneusement esseulé. Une pomme chipé au détour d’une table, un morceau de pain dérobé au creux d’une corbeille, une gourde d’eau saisit à l’angle de la fontaine, et voici qui constituerait son repas. Elle se saisirait d’avantages de vivre lorsque les entraînements collectifs seraient terminés. Or, ce n’était pas encore le cas, et elle comptait bien profiter de la pause pour s'entraîner encore un peu, mais seule, cette fois-ci.

Après quelques bonnes dizaines de minutes et un détour dans sa chambre, afin de se munir d’une arme bien particulière, la natblida pointa de nouveau le bout de son nez sur le terrain d'entraînement. Seulement voilà, son attention fut bien rapidement détourner de son but premier. Des voix, dont une bien trop familière à son goût, étaient portés par le vent, ce qui suffit à l’intriguer. Il s’agissait de ce très chère Dag, adossé à un arbre, en compagnie d’un homme qu’il ne lui semblait pas connaître. Les yeux plissés, elle les observa, quelques secondes, avant de s’en approcher, discrètement. La curiosité était un bien vilain défaut, certes, mais rien de bien méchant dans le cas présent. Rien de bien passionnant n’était dit, et Anaidéia avait veillé à conserver une distance raisonnable. Enfin, rien de bien passionnant n’était dit, jusqu’à ce quelques mots à son sujet lui parvienne. Tiens donc, il lui semblait même que le blondinet s’emporta en parlant de celle qui était juste derrière eux, ce qui, elle devait l’avouer, l’amusa.  

Peut-être parce-que Dag avait titiller l’égo de la brune, peut-être parce-que l’envie de lui remettre les idées en place était un peu trop présente, la natblida s’avança de quelques pas rapides et léger, afin de rejoindre les deux hommes. Elle aurait put faire comme si de rien n’était, comme si elle n’avait rien entendu, elle aurait pu, mais elle décida d’agir tout autrement. Sa main allant à la rencontre de l’arrière du crâne du blondinet, dans un geste qui aurait pu être anodin, qui pourrait même être perçu de façon enfantine. Mais lorsque l'on connaissait ces deux là, ainsi que la drôle de relation conflictuelle qu'ils entretenaient, toutes notions d'innocence ou de légèreté était à oublier de geste. Oh, c'était de la provocation, purement et simplement. De la provocation en réponse à l'ego de la brune, que le natblida avait froissé. Tout aurait pu s’arrêter là, mais Anaidéia était bien trop fière pour ça. Bien trop fière pour se contenter de si peux. Alors elle décida de profiter de la prise qu’elle pouvait avoir sur le cou de Dag, afin d’enserrer sa nuque dans l’unique but de le déséquilibrer. Oh, rien de bien méchant, juste de quoi amener sa lame sous la gorge, qu'importe ce qu'il pouvait être entrain de faire les secondes précédentes. Oh elle ne se serait jamais permise de le saigner en dehors d’un entraînement, c’était simplement… Un petit rappel des bases ? Voilà, c’était ça. Un simple et anodin rappel des bases.

« Oups. Tu serais mort.» Déclara-t-elle sur un ton amusé, avant de finalement relâcher l’étreinte qu’elle avait maintenu quelques secondes sur le blondinet, portant son attention sur cet homme inconnu, qu’elle détailla quelques secondes, se demandant bien qui cela pouvait être, et surtout, ce qu’il faisait ici.
« Il me semble que nous n’avons pas encore été présenté. L’insupportable Anaidéia, meilleure natblida que Dag ici présent. Enchantée.» Évidemment, la dernière formule de politesse adressé à cet inconnu n’était que pur courtoisie. Et puis, le nightblood ne l’avait-il pas décrit comme une personne fière et insupportable ? Autant user ces attributs jusqu’à l’usure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Orion


Messages : 666
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Michael Fassbender
Crédits : Avatar Niniel <3

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Dim 24 Sep - 19:27

Orion trouvait fort amusant ces rivalités entre enfants, surtout lorsqu'ils étaient destinés à de grandes choses. Il détestait le Conclave, qu'il considérait comme un pur gâchis de talents, du sang coulé sur l'autel de la connerie. Sacrifier des enfants dans une sorte d'ambition mégalomane pour un ou une Heda, c'était stupide, d'autant que ça n'empêchait pas le Conclave d'avoir à sa tête une mollassonne. Mais au delà de ces préoccupations, entendre Dag parler de cette natblida, c'était follement amusant. D'autant amusant, qu'il n'avait même pas fait attention à ceux qui pouvaient se trouver par là. Même, il s'était focalisé sur ce gamin qu'il appréciait pour une raison totalement inconnue.

Mais toujours était-il que lorsqu'il avait été surpris au départ, inquiet pour la sécurité de son jeune protégé, et avait dégainé son épée, s'attendant à une sorte d'attentat. Il n'était de toute façon pas rare que des personnes tentent de tuer des Natblida, après tout, chaque clan serait ravi d'avoir un de ses ressortissants à la tête de la Kongeda. Ça serait une fierté, et surtout une source de pouvoir supplémentaire sur lequel ils ne cracheraient pas. Car quand bien même on attendait une égalité de la part de l'Heda, ce dernier ne pourrait s'empêcher d'avoir un minimum d'attachement pour sa terre natale.

Ce qui faisait qu'il y avait des Krianus, des guerriers dédié à la sécurité de ces enfants et adolescents. Et le Krianus actuel était décidément très incompétent... Quoique. Orion se rendit bien vite compte qu'il ne s'agissait que d'une autre Natblida. Et de toute évidence, c'était là la natblida dont ils parlaient quelques instants auparavant. Celle-ci devait avoir entendu chacun des mots que venait de prononcer Dag, et avait senti sa petite fierté blessée. Elle avait donc répliqué en simulant une attaque. Heureusement qu'il ne s'agissait que d'une attaque factice, auquel cas le jeune homme serait déjà mort.

Et se rendant compte de ça, il entendit tout juste la fillette - ou l'adolescente ? - se présenter à lui, pour répondre avec la déférence qu'on attendait d'un natif face à un natblida - bien qu'il n'en soit pas vraiment fan, avouons-le :

"Ai Laik Orion kom Azgedakru. Enchanté aussi. Je constate que Dag et toi êtes de sérieux rivaux... Peut-être n'a-t-elle pas tord ? Et puis quelque part... Elle te rend service."

De son sourire un peu fou qui faisait sa réputation chez lui, Orion fit comprendre à Dag qu'avoir un rival, c'était finalement très bon pour son amélioration. Et de toute évidence, ça lui était très utile, puisqu'il n'était pas capable de repérer un ennemi qui s'approchait. Bon, Orion non plus, mais il fallait croire qu'il se rouillait, et il ne se destinait absolument pas à être gona, ou Heda. Lui, il était fisa, fait pour guérir les blessures et les maladies.

"Je serais curieux quand même de voir ce que vous donnez en combat loyal... Bien que rare soient les combats loyaux. Ce serait un bien beau spectacle, n'est-ce pas ? Mais puisque tu es là... Anadéa c'est ça ? Tu n'es pas allée manger, je suppose, puisque tu te trouves là. Tient."

Elle avait légèrement impressionné Orion, et lorsque c'était le cas, il se montrait... Légèrement généreux. Et ça valait bien qu'il lui tende un peu de viande séchée pour qu'elle mange. Car si on parlait de combat loyal, il fallait bien que Dag comme... Anadéa ? Aient mangé tous les deux. Un minimum au moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dag


Messages : 130
Date d'inscription : 04/06/2017
Ft : Nathan O'toole
Crédits : Arte (Avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag Lun 2 Oct - 21:06

Dag voulait bien faire et progresser dans tous les domaines, mais il ne pouvait pas allonger ses journées et malheureusement pour lui, l’entrainement de nightblood lui prenait tout son temps. Il ne l’avait pas choisi mais il prenait cet honneur très au sérieux, il était l’un des privilégiés susceptibles d’être un jour Heda et il s’en donnait les moyens. Le niveau de Dag était loin d’être mauvais et il pourrait sans grand mal terrassé un adulte lambda, malheureusement les autres natblida suivait la même formation et avait le même niveau parfois plus élevé, parfois plus bas mais il n’était pas assuré de s’en sortir. L’image qui lui revenait le plus rapidement en tête parmi ceux pouvant le vaincre restait celle d’Anaideia, sa plus grande rivale et sa pire ennemie, dont le nombre de victoire ou de défaite résultant de leur affrontement était à égalité. Toutefois, ces doutes Dag ne les avouerait jamais et encore moins à Orion, bien qu’il s’intéresse de près à son évolution et qu’il lui ait demandé quelques secondes auparavant des nouvelles de celle dont son petit protégé s’était déjà plaint à maintes et maintes reprises.

Toutefois Dag qui se sentait parfaitement à l’aise avec Orion avait totalement lâché sa garde, preuve qu’il avait encore énormément à attendre. Avec le destin et le statut qui pesait possiblement sur ses épaules, il devait en toute heure resté vigilent. Mais Dag quoi qu’on en dise n’était qu’un apprenti avec encore énormément à apprendre et c’est pourquoi il n’avait pas vu celle sur qui il venait de cracher son venin s’approcher de lui dans son dos. Et c’est ainsi que le blondinet avait reçu avec une délicatesse vraiment dissimulé une tarte à l’arrière du crâne qui le fit partir en avant et sursauter de surprise. Dag avait alors tenté de se saisir de son épée posé près de lui mais il n’eut pas le temps, la même main qui l’avait frappé enserrait son cou et la seconde d’après une lame se trouvait sous sa gorge. Qui en voulait à sa vie ? Dag ne comprenait pas mais ne perdait pas son sang-froid, certes sa vie était certainement en danger mais il ne devait pas paniqué, ça n’était pas son genre d’autant plus qu’il comprit assez vite qu’il ne s’agissait de rien de sérieux lorsqu’il vit Orion se reposé, lui qui avait eut un mouvement défensif un instant auparavant. De toute façon, il avait immédiatement reconnu cette voix qui sonnait si désagréablement à ses oreilles lui annonçant qu’il serait mort avant de le relâcher. Oh Dag était vexé mais il n’en montrait rien, rien de visible du moins pour quelqu’un ne le connaissait pas très bien. « En même temps s’il faut m’attaquer en traitre pour me tuer, tu me tuerais. Mais que je sache le conclave c’est du face à face. » Il lui lançait un regard noir passant sa main sur sa nuque n’étant pas douloureuse mais simplement pas réflexe.

C’est alors que sa rivale se décida à se présenter à son mentor face à un Dag toujours autant énervé. Oh, il n’avait qu’une envie, c’était de lui bondir dessus et de la frapper encore et encore jusqu’à ce qu’elle cesse d’ouvrir cette fichue bouche mais il se contenait. Toutefois il se promettait de se venger dignement lors du prochain entrainement dans lequel il lui ferait face, se promettant de la tuer un jour ou l’autre. «  Et surtout grande rêveuse ! » Se permettait toutefois d’ajouter Dag à la fin de la présentation de l’insupportable Anaideia qui se qualifiait meilleure que lui avant qu’Orion ne se présente à son tour. Et  Dag manqua de s’étouffer lorsqu’il entendit Orion douté de lui et de ses capacités en émettant le doute qu’elle n’ait pas tord et qu’elle me rende service.  Profondément déçu et surtout agacé par sa rivale, Dag ne répondait rien se contentant de les écouter sans même leur adressé le moindre regard. Si Orion bénéficiait d’un peu plus de respect que la majorité de la population, Dag restait Dag et ne voyait pas l’intérêt de répondre et de porter attention à de telle sottise, ainsi se permettait-il d’ignorer la remarque d’Orion. Puéril ? Sans doute. Jaloux, surement. Toutefois Orion ne se démontait pas et poursuivait même son discours en déclarant être curieux de voir ce que ça donne en combat loyal. Dag aurait sans doute clamé haut et fort être meilleur, mais la réalité était que l’un n’était pas réellement meilleur que l’autre. D’autant plus qu’il se connaissait tellement bien qu’il pourrait chacun prévoir les mouvements de l’autre. Dag soupira tout de même lorsqu’Orion lui proposa de prendre part au repas avec eux. Pas que Dag soit égoiste, il se fichait de partager sa nourriture bien au contraire, mais manger avec Anaideia, pour lui c’était un véritable supplice.  « Puisse tu t’étouffer avec afin de t’offrir une mort digne de toi. » Mourir au conclave elle ne le méritait pas. Vexé, oh que Dag l’était et il ne quittait plus son arme des mains, prêt à affronter une attaque surprise.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag

Revenir en haut Aller en bas

Right on the bordeline, I'm gonna wait for you - Ft Dag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru (Woods Clan, Peuple des Arbres) :: Polis-