AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier Wink
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker !
Suite aux premiers évents, les premières intrigues arrivent sur IE pour les 100 et les Arkers ! Celle des Grounders/Camelotiens arrivera très bientôt !

Partagez|

[01/04/2482] Life is more precious than honor || Dag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Prihaya


Messages : 40
Date d'inscription : 04/07/2017
Ft : Clara Paget
Crédits : (c) Nîniel

Inclement Earth

MessageSujet: [01/04/2482] Life is more precious than honor || Dag Ven 29 Sep - 10:00

Informations RP:
 


Life is more precious than honorPrihaya & DagQu'est-ce que l'honneur ? Un mot. Qu'est-ce que ce mot, Honneur ? De l'air.Encore une matinée peut charger pour Prihaya qui venait de quitter le cœur de Polis. Ces derniers temps étaient plutôt calmes et elle profitait de ces instants pour retirer cette image d’ambassadeur qu’elle avait quand on ne la sollicitait pas. Cependant, en ce jour, la sérénité n’était pas au rendez-vous pour la Floukru qui n’avait pas le cœur à profiter de ce calme. Si elle avait quitté cette tour, si représentative de la coalition, si tôt, c’était pour profiter d’une solitude spirituelle qu’elle ne souhaitait partager. Depuis qu’elle avait rejoint ce clan pacifiste qu’était ceux vivant sur la mer, la rousse avait découvert les biens-faits de la méditation. Seulement, ce n’était pas ce qui allait l’aider en ce jour. La jeune femme repensait trop à son passé et à des possibilités d’avenir si le monde n’avait été celui qu’il était actuellement. Elle repensait à celle qu’elle aurait pu être, si seulement le destin ne lui avait retiré son enfant alors même que celui-ci n’ait eu le temps de découvrir cet univers d’où il venait.

La Ntha n’en voulait pas à la Coalition, ni même à celle qui était désormais Heda, d’être la cause de la perte de cet être qui lui était si cher. Elle en voulait à cette tradition qu’était le Conclave et cette croyance que le seul destin d’un Natblida était de mourir. Il était certes ironique pour celle qui avait porté le nom de Wanlida de penser cela, ayant elle-même pris la vie de nombreuses personnes, mais jamais elle ne s’en était pris à des enfants. Il y avait des frontières à ne pas franchir et, alors que son propre fils avait été reconnu comme pouvant prétendre au trône de Polis, elle n’avait rien pu faire pour l’empêcher d’aller vers son destin funeste. Car même si Prihaya avait eu dans l’espoir de le revoir par la suite, elle n’avait pas cherché à se leurrer. Il n’avait que quatre ans lorsque les Fleimkeepa le lui avaient enlevé et il n’allait avoir que très peu de chance face aux novices.

Et le destin continuait d’user d’ironie envers elle… Alors que la rousse avait cherché un lieu où penser en paix, ses pas l’avait inconsciemment mené non loin des lieux d’entraînement des Natblida. Cet endroit avait ce don de créer de nombreuses contradictions dans l’esprit de la Floukru. Elle vouait une certaine haine envers le conclave, mais il n’était pas rare qu’elle se retrouve à évoquer des possibilités d’avenir pour l’un de ces futur Heda, tout comme il n’était pas rare qu’elle se retrouve à les observer de loin. Elle n’était pas une guerrière affectée à leur entraînement, alors elle conservait une certaine distance, et, même si elle aurait pu souhaiter l’être à une époque, jamais elle ne l’aurait pu. Même si peu de personne ne savent cela, Prihaya savait pertinemment qu’en ayant jamais finalisé son dwensa, elle ne pourrait accéder à certaines fonctions. Et c’était sans compter cette promesse qu’elle avait fait, en rejoignant Floukru, de ne plus faire appel à la violence. Ce jour-là, lorsque le peuple des bateaux l’avait trouvé, Wanlida était morte afin de laisser revenir une mère déchirée.

En contre-bas, quelques-uns des Natblida étaient en train de s’entraîner en s’affrontant les uns contre les autres. Un soupir de lassitude avait échappé à Prihaya lorsqu’elle avait vu cela. Elle comprenait sa culture qui prônait la violence et les combats, mais depuis qu’on lui faisait découvrir un tout nouveau mode de vie, elle accrochait de moins en moins à cette notion. Il lui arrivait encore parfois de se retrouver à vouloir laisser son côté sombre ressortir, mais jusqu’à présent, elle avait réussi à le refouler au fin fond d’elle-même. Ainsi, en voyant ces jeunes de tout âge s’entraîner pour finir par s’entre-tuer dans un avenir incertain, elle n’arrivait à y comprendre la moindre logique derrière tout cela. On n’avait jamais cessé de leur apprendre qu’être Natblida était si rare, que cela en devenait un véritable honneur. Elle-même avait été éduquée dans cette notion de fierté d’appartenir à cette communauté restreinte, avant de décevoir ses parents en devenant qu’une simple Ntha. Mais si le sang noir était si rare, alors pourquoi les forcer à s’entre-tuer ? Il y avait tellement d’autre façon de remporter un combat pour prouver sa valeur de chef, que la flamme en devenait injuste d’imposer cette violente transmission.

Seulement, la vérité était là. Prihaya ne pouvait rien faire face à cela, se contentant d’apporter la voix pacifique de Floukru au sein de la Coalition, tout en maudissant ce Conclave qui prenait tant de vie. Et la jeune femme s’était plongée dans ses réflexions internes si profondément, qu’elle n’avait pas fait attention à ce fait qu’elle assistait à la fin de l’entraînement. Jusque-là, la Ntha état toujours partie avant la fin pour n’être sollicitée par personne, mais cette fois-ci elle s’était fait avoir par le temps. Se trouvant non loin du chemin qui rejoignait Polis, les quelques Natblida qui s’étaient entraînés en autonomie allaient lui passer devant. Cherchant alors à ne pas laisser voir quoi que ce soit de ce qu’elle pensait de leur futur, la Floukru avait fermé son visage, peut-être trop tardivement, restant impassible. Ce n’était que des enfants que l’on envoyait vers une mort certaine pour qu’il n’en reste qu’un seul… Le monde était-il devenu si barbare ? Au fond, la rousse avait déjà la réponse à cette question.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dag


Messages : 130
Date d'inscription : 04/06/2017
Ft : Nathan O'toole
Crédits : Arte (Avatar)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [01/04/2482] Life is more precious than honor || Dag Lun 2 Oct - 22:27

C’était son destin, devoir se battre pour pouvoir un jour vivre mais plus important encore dirigé. C’était son destin et celui de tant d’autres enfants réunit à Polis pour tous faire face au conclave. Les rangs des natblidas ne cessait de s’agrandir au fil du temps, chaque jours après jour tant que le règne de Lexa ne prendra pas fin. Pourtant malgré la croissance du groupe d’enfants au sang noir, l’issue allait être la même et les pertes simplement plus grande. Ce combat était inégale, et si demain un nouveau conclave devait être réalisé, les chances de victoires ne seraient pas les même d’un nightblood à un autre. Certains étaient là depuis des années alors que d’autres avaient commencé leur formation récemment. Certain avait quinze ans et d’autres encore six, pourtant tous espérait que l’esprit du commandant les choisisse et tous se préparait à ce seul et unique but.

Et encore une fois comme pour quasiment chacun des jours composant sa vie, le jeune Dag assistait à l’un des entrainements auquel il prenait part avec plaisir. Il n’avait pas peur, il acceptait cette vie qu’était la sienne et voyait cela comme un privilège, il était un élu, l’une des rares personnes susceptible d’un jour porté le titre d’Heda. Et quand bien-même sa vie venait à s’arrêter, il perdrait sa vie simplement car il n’avait pas été assez digne pour que l’esprit de son prédécesseur le choisisse. Non du haut de ses presque treize années, Dag ne craignait pas la mort bien au contraire, il dansait avec chaque jour. Epée en main, troqué contre sa fidèle hache pour s’excercer avec une arme différentes, Dag faisait pleuvoir les coups et répétait les enchainements comme on le faisait à son égard. Bien-sûr il ne tapait pas pour taper et suivait attentivement les conseils de leur précepteur qui lui reprochait souvent son manque de vitesse et de mal doser sa force en fonction des coups portés. Dag en sortait toujours plus ou moins blesser, il n’était pas immortel, sans doute pas le plus fort et loin d’être le plus faible mais son corps était souvent couvert de bleu, de coupures et parfois de blessures plus grave. Enfin pas au point de perdre un bras, le but étant tout de même qu’il puisse tenir en vie jusqu’à l’épreuve final.

L’entrainement était fini et ça n’avait pas fait exception à la règle, Dag était fatigué, la tempe légèrement foncé et sa lèvre encore ouverte quand tous le groupe, pouvait enfin aller vaquer à ses occupations. Dag prenait son temps, s’étirant et passant une main sur son front transpirant pour dégager ses cheveux envahissant son champ de vision. Il aimait toujours prendre son temps, s’il était vif en combat, le blondinet ne l’était vraiment pas dans la vie de tous les jours. Ouvrant et fermant ses poings, il constatait les effets tant musculaire que physique qu’avait eut l’entrainement sur lui. Il ne pouvait dire s’il avait progressé mais il attendait déjà le suivant. Le jeune garçon qui aurait normalement dû avoir une simple vie de pêcheur à Podakru était dorénavant une machine à tuer, ou plutôt à se battre car il n’avait pour l’instant pas tué qui que ce soit. Enfin il suivait la marche de ses camarades et était le dernier de la file, se perdant quelque peu dans ses pensées. Il était comme ça Dag, facilement distrait dès qu’il ne s’agissait plus d’envoyer des coups. Tellement distrait qu’il n’avait presque pas vu la femme présente les observant passé et qu’il avait manqué de lui rentré dedans ne se décalant qu’au dernier moment. Et c’est ainsi qu’il réalisait qu’elle semblait là depuis un moment et qu’elle avait sans doute dû les observer. Pourtant elle était toujours là, le visage imperceptible et Dag voulait vraiment savoir ce qu’elle pensait. « Tu vas bien ? » lui demandait-il poliment afin de l’aborder sans la froisser tout en gardant son  naturel loin des bonnes manières. Après tout, peut-être avait-elle un problème tant la distance que créait une simple expression de son visage était grande. Et cela avait tendance à attirer la curiosité de Dag qui était quasiment sûr de l’avoir déjà vu quelque part. Son visage, ses traits, il était persuadé de les avoir déjà vu quelque part. Elle devait sans doute être une grande tête à Polis ? Non ce n’était pas ça ? Pourtant il était sûr de l’avoir déjà croisé et peut-être même entendu parler d’elle. Mais par qui et où ? Il n’était pas vraiment physionomiste et ne se laissait pas le temps de réfléchir, sa spontanéité prenant le dessus. « On s’est déjà vu quelque part ? Non ? »  C’est lors que son visage s’illumina lorsqu’enfin il se souvint. Elle était une tête importante de la coalition, pour les floukru s’il ne se trompait pas. Il se souvenait alors les cours interminables de leur maitre sur les différentes tribus et leur représentant mais plus que tout, il lui semblait qu’elle était une Nthas et Dag ne dirait pas non à avoir quelque réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Prihaya


Messages : 40
Date d'inscription : 04/07/2017
Ft : Clara Paget
Crédits : (c) Nîniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [01/04/2482] Life is more precious than honor || Dag Jeu 19 Oct - 19:27


Life is more precious than honorPrihaya & DagQu'est-ce que l'honneur ? Un mot. Qu'est-ce que ce mot, Honneur ? De l'air.Prihaya ne savait ce qui l’avait poussé à assister à l’entraînement des Natblida. Voir ces jeunes et ces enfants s’entraîner dans le but de mourir à n’importe quel instant, une fois le conclave lancé, la rendait lasse. N’y avait-il pas un tout autre moyen afin d’éviter ce bain de sang ? La jeune femme aurait aimé que les choses changent et qu’un Heda décide un jour de faire preuve de grandeur en trouvant une autre solution. Pourquoi seule la mort pouvait aider la flamme à choisir qui serait digne de régner ? Bien que des années plutôt elle y adhérait, la Ntha ne comprenait désormais comment il était possible d’être si barbare. Cela pouvait être hypocrite de sa part que de dire cela, ayant elle-même débuter son dwensa dans l’espoir de voir son sang noircir avant sa onzième année, mais cela n’avait été le cas et ce fut lorsqu’elle avait découvert que son propre enfant appartenait à cette classe rare des Natblida, qu’elle avait nourrie une colère et une haine envers ce massacre qui édifie un jeune au rôle de Heda. La dure réalité de ce qu’était réellement le Conclave avait frappé l’ambassadrice qui se rendait alors compte qu’il était impossible pour certains de gagner. Comment les enfants pouvaient-ils l’emporter quand ils devaient affronter des personnes bien plus matures ?

Et pourtant, la jeune femme se faisait inconsciemment du mal en observant cette génération s’entraîner, se jeter dans la poussière et montrer leur supériorité à leur adversaire. Elle était lasse de voir tout cela et, alors que cette session avait pris fin, elle n’avait même pas fait attention que l’un de ces enfants avait manqué de lui rentrer dedans. Elle ne portait que peu d’importance à cela, réalisant réellement que l’on s’adressait à elle quand la question lui fut posée. Si elle allait bien ? La question pouvait lui sembler ironique alors que cela faisait des années qu’elle se considérait comme n’allant pas bien. Ce n’était la faute de personne, simplement la sienne face à son refus de faire son deuil. Comment pouvait-elle le faire alors que ses talents de nécromancienne la ramenaient constamment aux morts ? Mais cela, le jeune ne pouvait le savoir.

« Dire que l’on va bien ou non n’est que relatif à la situation. Mais soit rassuré jeune Natblida, il n’y aucune inquiétude à avoir quant à mon état. »

Prihaya n’aimait pas s’étaler sur son bien ou mal être, considérant qu’il n’y avait qu’elle que cela devait inquiéter ou non. Elle n’arrivait à se confier à qui que ce soit et c’était encore moins face à un Natblida qu’elle le ferait. D’ailleurs, elle préférait se concentrer sur cette autre question qu’il lui adressait. S’ils s’étaient déjà vus ? Certainement. La rousse était une ambassadrice doublée d’une Ntha. Alors, non seulement, elle participait à chaque rencontre où étaient conviés les ambassadeurs, mais elle était bien souvent dans Polis. Alors peut-être, s’étaient-ils déjà croisés, bien qu’elle n’ait réellement adressé la parole au jeune garçon. D’ailleurs, alors qu’elle allait lui répondre, l’illumination qui prit le visage de l’enfant lui fit comprendre qu’il devait commencer à faire le lien.

« Je suis Prihaya, ambassadrice et Ntha de Floukru. »

La rousse s’était présenté avec respect, prenant en compte du statut particuliers des Natblida. Bien qu’elle exécrait le conclave, ce n’était pas réellement la faute des enfants s’ils étaient élevés dans cette mentalité de devoir aller se battre pour remporter la place de Heda.

« Il est fort probable que nous nous sommes déjà vues de par les rencontres de Heda, ou alors est-il possible que vous m’ayez déjà aperçu à être témoins de vos entraînements, Natblida. »

Prhaya ne connaissait le nom du garçon, et ne cherchait nullement à l’offenser en le nommant de par ce qu’il était.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [01/04/2482] Life is more precious than honor || Dag

Revenir en haut Aller en bas

[01/04/2482] Life is more precious than honor || Dag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru (Woods Clan, Peuple des Arbres) :: Polis-