AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier Wink
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker !
Suite aux premiers évents, les premières intrigues arrivent sur IE pour les 100 et les Arkers ! Celle des Grounders/Camelotiens arrivera très bientôt !

Partagez|

[14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Sam 28 Oct - 0:37



I will always be with youOdyssei & Týldr

Depuis combien de temps étions nous parti ? Songeais-je avançant lentement mais sûrement à travers les nombreux paysages qui s'offraient à moi. La route est longue jusqu'aux frontières de notre tribu. Je ressentais au plus profond de moi un dégoût pour cette terre, celle qui m'avait vu naître et définitivement mourir. À croire que nos peuples étaient voués à s’entre-tuer jusqu'à ce qu'il ne reste plus que os et des cendres de notre passage sur terre. Se n'était ni pour son climat ni pour le plaisir que nous nous retrouvions ma famille et moi à chevaucher sur un sol aride et un soleil bientôt camouflé par quelques amas de nuages aussi terne que gris. À l'évidence je ne trouvais rien de mieux à faire que de blâmer toutes les choses qui m'entouraient durant notre voyage. À l'exception d'une seule personne, Odyssei. Mes yeux à la pigmentation céruléenne se posèrent sur elle une énième fois cherchant un quelconque réconfort en sa présence auprès de moi. De toutes les personnes que je connaissais elle était ma plus fidèle amie et alliée en ce monde et son dévouement et sa loyauté envers notre cause n'avait son pareil qu'auprès des récits et des légendes qui font rêver les jeunes enfants, en quête d'aventure, de prestige et de gloire ici bas. La véritable raison était pourtant juste derrière son dos, scrutant l'horizon et gardant un œil bienveillant sur cette brute au cœur d'artichaut. Mon jeune fils à travers son parcours semblait être indissociablement lié à moi, Týldr. Je n'avais jamais cherché à m'attirer autant de renommée, autant d'importance, de notoriété auprès du vaste monde. Je suis simplement sortie du ventre de ma mère lui déchirant les entrailles en gueulant aussi fort qu'il était permit à un nourrisson de le faire. Et me voici ! À ruminer intérieurement les récents événements que nous venions de traverser à rendre mon faciès aussi expressif qu'un de ces foutu rocher posé là sans rien avoir demandé.

Je décidais finalement de me rapprocher d'elle, scrutant sa silhouette, m'interrogeant sur ce qu'elle savait de la résistance au fond elle même. Elle n'était pas Ntha mais, son instinct de mère et cette intuition que l'on porte à croire aux femmes me semblait tout aussi réel. Ce qui c'était produit à Algo n'était pas bon du tout. Que cela soit pour ce couple qui avait servit d'exemple que les membres de notre organisation. Notre groupe semblait puissant en substance, il n'était jusqu'ici qu'une infime couche de glace sur l'immensité d'un lac prêt à se briser violemment et disparaître dans un simple claquement de doigt. Je devais donner de la consistance, trouver des alliés, des personnes de confiance. Qui devais-je croire ? Mes songes ne m'offraient que quelques éléments de réponses, partiels et éphémères. « As-tu trouvé les réponses que tu cherchais ? » La questionnais-je aussi bien par la parole que par l’intense regard que je lui lançais. Le territoire Trikru était un endroit dangereux, pour nous c'était simple de le comprendre, mais pour Kodja ? Il n'avait rien à voir avec tout ceci et je me demandais souvent si mon propre père n'avait pas un jour songé à vouloir m'épargner une vie telle que celle que je semblais inexorablement prêt à lui offrir. Celle d'un enfant qui grandirait aimé de ses parents et puis un beau jour sans comprendre le pourquoi du comment disparaîtraient sans qu'il sache qui nous étions véritablement. « Il va falloir lui parler. » Répliquais-je en désignant Kodja. Ce qu'il avait vu à Algo l'avait profondément changé, j'en étais intimement convaincu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Dim 29 Oct - 3:39

I will always be with you Tyldr et Odyssei
Comme si le froid n’était pas suffisant, la neige commençait lentement à se répandre sur le paysage. Les parures verdoyantes de Trikru prenaient une allure enchanteresse et se figeaient sous un fin voile blanc. Pour la première fois, Kodja voyait le vrai visage d’Yrne. D’ailleurs, il semblait perdu dans sa contemplation. Un peu comme ses parents, il ne disait pas un mot, écoutant les craquèlements mélodiques des sabots sur les branchailles.  Le voyant emmitouflé dans ses fourrures, Odyssei ne manquait pas de remarquer le regard fatigué de fils, épuisé par ce premier voyage en terre hostile.

La jeune mère ne les avait rejoints que depuis quelques heures. Après son détour par Cyston, elle avait dû traverser au galop la majorité du territoire Trikru pour les retrouver à la frontière. Maintenant, les trois cavaliers ne pressaient plus le pas. Rien ne les forçait à se hâter si ce n’était que de leurs plantations qui attendaient leur retour. De toute façon, Tyldr et Odyssei savaient que malgré tous leurs efforts que la récolte serait mince cette année. D’autant plus que s’enquérir de l’état des champs ne servait à rien en considérant qu’ils ne retrouveraient pas leur foyer avant encore 10 longues journées. Odyssei se surprenait à y penser. Elle s’en servait comme d’une échappatoire, tentant délibérément d’oublier pour un instant les évènements récents. Le Grand Abandon, Lexa, Heda, la résistance, la tuerie, le conclave, ses parents, sa sœur, ses amis… Pour la Natblida, Trikru portait son lot de nostalgie et chaque fois qu’elle revenait, elle serrait les dents en la repoussait. Huit ans plus tôt, elle avait choisi une autre vie et aujourd’hui, il était beaucoup trop tard pour ruminer ces vieux souvenirs.

Jusqu’à maintenant, Týldr menait la marche. De près suivit par leur progéniture et Odyssei qui veillait à l’arrière. Ralentissant les pas de son destrier, l’homme la laissait le rattraper. Impassible, il posait son regard sur elle, la scrutant de bas en haut, comme un chasseur qui admirait sa proie. Habituée, elle ne le regarda même pas. Elle l’ignorait et si ce n’était pas de ce petit sourire en coin, on aurait pu jurer qu’elle ne l’avait pas remarqué. C’est d’une voix posée, mais grave qu’il vint briser la quiétude, lui demandant si elle avait trouvé les réponses qu’elle cherchait. Elle mâcha ses mots et se laissa quelques secondes avant de lui répondre.

«  En partie. Elles ne sont pas celles que je m’imaginais et leurs sens m’échappent encore. J’ignore quel dessein nos Dieux ont en tête Týldr, mais j’ai été heureuse de revoir ma sœur, vivante... »


Alkaia était belle, changée et devenue femme, une gonakru, non seulement, une Yazukru qui veillait fièrement à la protection d’Heda et malgré qu’elles étaient toujours sœurs de sangs, leurs destins se situaient aux antipodes. Immanquablement, la vie les poussait dans des directions opposées et s’obstinait à les isolées l’une de l’autre. Ces réponses n’apportaient que d’autres questions auxquelles Odyssei n’avait pas encore la clef.  

Posant son regard azuré sur son compagnon, la guerrière essaya de deviner ses pensées. Comme toujours, il était songeur, illisible. D’un hochement de la tête, il lui désignait Kodja, insinuant qu’ils devaient lui parler. Instinctivement, elle se referma, sentant le besoin de protéger son petit de la vérité. Aucun mot de suffirait pour appuyer la violence et l’injustice dont il avait été témoin. Ça ne servirait à rien de s’immiscer davantage dans l’esprit de Kodja et d’y semer encore plus de confusion. Il était encore trop petit pour comprendre et inévitablement, Týldr lui parlerait de la résistance. Pour elle, le jour n’était pas encore venu où son seul petit deviendrait un homme. Il valait mieux attendre qu'il soit reposé pour le confronter avec ce sujet.

« Il est fatigué, nous devrions plutôt penser à poser le campement pour la nuit… »


Répondit-elle, sans même lui laisser la chance de d'enchérir.  Elle arrêta son cheval. La noirceur commençait à consumer la forêt, il fallait penser à faire un feu s’ils voulaient affronter le froid une fois la nuit venue. Imitant sa mère, Kodja stoppa, quand même surpris. Il grelottait et avait l'estomac dans les talons alors il n’allait pas se faire prier pour faire le feu et aider à la préparation d’un repas chaud.

K : « Je vais chercher le bois! »


Annonça-t-il, sautant le premier au sol à la recherche de l’endroit idéal où attacher son cheval. Odyssei souria, narguant gentiment son bien-aimé qui n’avait plus tellement le choix de se plier à sa décision.

« Nous aurons tout le temps d’en parler une fois chez nous! »


Elle se laissa glisser de son cheval pour suivre son fils qui s’éloignait d’eux. Le terrain était idéal pour y dormir. Malgré les reliefs, il leur offrait un plat considérable où les arbres les abriteraient partiellement des précipitations. Ils ne pouvaient pas se permettre de faire une halte dans les villages, ce serait trop risqué pour elle tant et aussi longtemps qu'ils seraient sur les territoires de la Kongeda.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Lun 30 Oct - 20:19



I will always be with youOdyssei & Týldr

Je n'étais guère inquiété par ma propre situation. En revanche savoir Odyssei traquée et pourchassée  par des ennemis sans que je ne puisse intervenir me rendait malade. Les nouvelles qu'elle portait n'étaient peut-être pas ce qu'elle avait imaginée. En revanche revoir sa sœur semblait déjà un premier pas conséquent. J'aurais sûrement réagit de la même manière. Aujourd'hui j'aurais donné n'importe quoi pour revoir ma famille. Faire resurgir ainsi le passé dans ma vie m'était pénible, cet événement qui m'avait arraché les miens était un souvenir douloureux, cruel, et pour rien au monde je ne voulais revivre cette nuit. J'expirais l'air chaud d'entre mes poumons contraste flagrant avec le froid ambiant qui régnait dans les congères que nous parcourions depuis plusieurs heures maintenant.

Ma femme ne voyait pas d'un bon œil ce que je pensais nécessaire de transmettre à notre fils. Alors quand ? Je fulminais déjà de n'avoir pu répliquer aussi vite que notre Kodja déjà sautais de sa selle pour récupérer le bois nécessaire dans la clairière. Je dévisageais Odyssei, scrutant de mes yeux aussi clairs les siens dans une indescriptible envie de lui faire payé cette subtile et maline trahison. Me voilà à devoir faire face seul contre deux à ce qui m'inquiétait pour l'avenir. Au fond elle avait peut-être raison. Je laissais mon orgueil de côté, flattant l'encolure de ma monture je me laissais tombé à côté d'elle en laissant échapper un soupir comme seule réponse en guise de consentement.

« Ne t'éloignes pas trop ! » Lançais-je à son encontre, j'osais espérer qu'il ne soit pas trop absorbé par la prise de position de sa mère et qu'il face attention. Je laissais ma main droite retomber contre le pan de mon pantalon. Odyssei affichait son sourire habituel de satisfaction. Je dégainais le mien avant de lever les yeux au ciel. J'étais peut-être trop dur, trop impliqué dans mes actions pour la résistance. Avais-je d'autres choix ? Naturellement... Non. Je laissais mon exaspération s'estomper au fur et à mesure que nous formions le campement pour passé la nuit. Je laissais sa silhouette féminine suivre celle de notre jeune garçon. Malgré ces manières quelques peu espiègles et un soupçon malhonnête je l'aimais.

Je m'attelais à préparer un feu, dans cette forêt à l'abri de cet amas de feuilles et de son arborescence nous serions moins facile à repérer. Oubliez les haltes dans les villages, les fermes avoisinantes. Ce territoire n'était aucunement le notre et le risque des confrontations était trop grand. Une fois le feu fulminant et crépitant du feu de camp préparé, je récupérais le petit bois que Kodja apportait en compagnie de sa mère. « Approches toi. » Lui ordonnais-je alors qu'Odyssei était encore trop loin pour percevoir ce que je m'apprêtais de faire. Le jeune garçon s’exécuta, m'offrant une paire d'yeux intrigué à l'écoute de ce que j'allais lui déclarer. « Ta mère penses que tu n'es pas prêt, moi je pense le contraire. Que penses-tu de venir avec moi dans une prochaine expédition ? » Lançais-je dans un sourire provocateur en laissant mon regard se plisser sur l'approche d'Odyssei juste à côté de nous. Je reprenais de plus belle plus insistant. « Alors mon garçon ? crois-tu être un homme désormais ? » Mes mots je les choisissais pleinement avec conscience. Ce n'était pas à elle de décidé de la condition de notre enfant. Car il était le notre, tout autant le sien que le mien et un beau jour il déciderait lui aussi de sa propre voie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Mar 31 Oct - 3:51

I will always be with you Tyldr et OdysseiCe n’était pas que quelques brindilles qui nous tiendraient au chaud toute la nuit. Il fallait prévoir suffisamment pour alimenter les braises. Avec l’aide de mon fils, j’arpentais les alentours à la recherche d’arbres morts et de matériaux qui bruleraient facilement. Pendant ce temps, de l’autre côté, Tyldr préparait le terrain. Il montait habilement un petit abri à l’aide de peaux et de quelques branches longues. Au sol, juste à côté des flammes naissantes, il avait étendu nos fourrures là où nous dormirions. Je revenais vers lui pour lui prendre sa hache accrochée à sa taille en lui volant un baiser furtif, mon autre main accrochée à sa ceinture. J’aimais me jouer de lui, mais surtout, j’essayais d’acheter son silence et de calmer son courroux. S’il pouvait être un peu plus patient, s’il pouvait attendre jusqu’à Neylankru pour discuter avec Kodja, ce serait déjà une victoire. Il valait mieux qu’il soit reposé pour assimiler tout ça.

L’abandonnant à nouveau, je retrouvais notre fils qui m’attendait. Pendant que je coupais les derniers billots, il les transportait jusqu’à son père. Nous terminions quand, au loin, je vis Tyldr se pencher sur Kodja. Ça puait la petite combine à plein nez. Ce regard transparent, brasillant et cet air défiant, je les connaissais mieux que quiconque. Il fallait bien être sot ou conscient de vouloir me tirer de mes gonds pour penser me duper si facilement.

« Tyldr! »


L’interpellais-je comme l’on intercepte un enfant pris en flag, arquant les sourcils, sévère. Le R de son nom claqua sur ma langue alors qu’habituellement j’aimais le faire ronronner amoureusement.

« Il deviendra bien assez vite un homme, ça ne sert à rien d'être impatient. À moins que tes songes t’aies fait comprendre qu’il fallait qu’il en soit autrement!»

Kodja n’avait pas eu le temps de répondre à son père que je l’envoyais chercher les perdrix accrochées à nos montures. Je profitais de son absence pour donner un dernier avertissement à mon compagnon. Il valait mieux qu’il s’y plie au risque d’avoir froid cette nuit. D’un air avisé, je reprenais lentement, prononçant chaque mot afin de les graver dans sa petite tête ambitieuse.

« Tant et aussi longtemps que le sang de Kodja pourra devenir noir, il n’ira nulle part où il pourrait risquer d’être blessé en mon absence… »

Lui pestais-je au visage comme une louve protégeant son petit, prête à mordre. Autant je ne pensais pas Kodja prêt à se positionner dans la résistance que j’étais aussi intimement incapable de lâcher prise sur lui. S’il lui arrivait quelconque malheur dans l’une de ces expéditions mystérieuses, j’en mourrais. Bien malgré toute la confiance que j’accordais en Tyldr et le fait qu’il ait une formation de Gona, mon instinct m’empêchait de croire qu’autrui puisse protéger mon fils aussi bien que je puisse le faire. Nous avions failli le perdre une fois, il aurait pu ne jamais naitre, il serait à jamais mon seul enfant et je déciderais du jour où il deviendrait un homme.

Au même moment, le petit blondinet, me tendait timidement les oiseaux morts. Il inspira à la recherche de courage et de toute son innocence, il tenta de se faire entendre.

K : « Je voudrais y aller, mère… Je suis un homme maintenant! »

Des paroles qui n’aidèrent nullement à apaiser mon énervement. En prenant place de l’autre côté du feu avec Kodja, face à Tyldr, je commençais à plumer les bêtes et m'empêchait de lui lancer la volaille, à lui, à Tyldr et à son air insolent. Il refusait depuis toujours que je lui suive dans ses missions. Soit! Je lui lançais un ultimatum.

« S’il t'accompagne, je viens aussi! »

Le défiais-je. Pourrait-il refuser cette fois alors qu’il proposait à notre fils de l’accompagner et qu’il me l’interdisait depuis des années? Terminer les demi-vérités, les secrets et les petites cachoteries. S’il souhaitait prendre notre fils avec lui en expédition de recrutement, il devrait tout me dire au sujet de son implication auprès de la résistance. De toute façon, Kodja, trop honnête de nature, finirait tôt ou tard par cracher le morceau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Mar 31 Oct - 23:19



I will always be with youOdyssei & Týldr

Mon faciès trahissait la bêtise d'un enfant qui n'en était plus à présent. Cela avait bien des répercutions et me vaudrait sûrement une violente réprimande mais qu'importe. Ce qui comptais c'était l'avis de Kodja, c'est ce qui m'interpellait et attisais ma curiosité flamboyante telle les flammes qui se dégageaient violemment du feu de camp. Alors quand celui-ci rétorquait à sa mère qu'il se sentait prêt, qu'il était devenu selon un homme un petit homme tout du moins je ne pouvais contenir ma fierté et ce sourire qui systématiquement ne voulait pas cesser de s'étirer en l’apercevant déconcertée par autant d’empressement. Je laissais ma main droite se positionner le haut de mon front m'accoudant sur mon côté droit pour détendre cette vieille carcasse qui m'affligeait après plusieurs heures à dos de chevaux. « Mes visions m'offrent parfois des réponses que je ne préférais pas connaître. »  Laissais-je siffler entre mes dents, ma langue aussi fine que venimeuse telle un serpent. « Cesse un peu de le traiter comme un enfant ! Il est en âge d'apprendre, qu'il lui arrive malheur est bien la dernière chose que je souhaite tu le sais. » Rétorquais-je laissant un rictus se former le long de ma lèvre supérieur. La peur paralysait bien des gens, elle rend les hommes hésitants et avant qu'ils ne s'en aperçoivent il est déjà trop tard malheureusement.

Seulement la louve n'avait pas dit son dernier mot. Elle défendrait bec et ongle son seul et unique enfant. Son premier né, qui était autant le sien que le mien finalement. Jamais je ne pourrais me pardonner qu'il lui arrive quoique se soit et pourtant ! Nous l'avions emmené avec nous. Je me remémorais quelques fragments de ces dernières années ou nous prenions soins les uns des autres. Quelle avait été notre joie en le voyant prononcer ses premiers mots, prendre goût à ces choses futiles de la vie et qui semblent nous échapper à nous autres les adultes. Je l'aidais à faire ses premiers pas, elle le soignait quand il se faisait mal. Je lui inculquais mon savoir comme mon père avant moi et elle l’entraînait à se battre. Oui j'avais de l'ambition, cela transpirait dans mes yeux que je souhaitais voir mon fils devenir un homme, bien plus grand et bon que je ne le serais jamais. Je rêvais d'un futur qui lui épargnerait bien des problèmes mais, ce n'étaient que des rêves. L'enthousiasme de mon jeune garçon me confortait encore plus, après tout il n'était pas le digne fils de son père pour rien. Je lui offrais un sourire plus nuancé, le toisant de mes yeux à la pigmentation céruléenne avant de me redresser face aux paroles d'Odyssei. « Venir avec nous ? » Interrogeais-je en lançant un regard un mon fils l'air curieux et aussi malicieux qu'un tantinet polisson.

Je laisse ma question en suspend, comme pour faire languir celle-ci. Je sais pertinemment qu'elle est en attente depuis bien plus de temps que notre fils. Étais-je prêt à fourvoyer et faire une promesse que je ne pourrais pas tenir ? Hm peut-être bien mais, cela me serait-il bénéfique ? Non je ne crois pas. Je pourrais répéter inlassablement le même discours à son ouïe fine cela ne changerait en rien son humeur et la rendrait plus hostile. Alors j'allais entretenir le mystère, faire bouillir d'envie et de colère aussi celle que j'aimais par dessus tout voir se dénuder dans notre lit. J'aurais sûrement droit à la paille une fois rentré à la ferme mais se soir l'heure était propice à un bon moment de détente en famille. Pourquoi tout gâcher maintenant cela dit ? « Es-tu sûr que c'est une bonne idée ? » J’interrogeais celle-ci laissant mon œil droit se plisser sur ses lèvres charnues que je ne pouvais cesser de dévorer. Du bout de mes doigt je tirais une brindille noirci par le feu soufflant légèrement sur sa pointe pour y voir naître une braise incandescente se consumer. « Je ne suis pas contre... Qu'en penses-tu Kodja ? » Questionnais-je à nouveau mon fils sur la question. Tout dépendrait de la réponse de celui-ci, j'allais le laisser décider enfin du moins c'est ce que j'aimais lui faire croire. En réalité nous partirions tous les trois ensemble, c'était décidé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Mer 1 Nov - 4:33

I will always be with you Tyldr et OdysseiServant de défouloir, les pauvres pigeons se perdaient leur plume à une vitesse fulgurante. Aussitôt empalée sur un bout de bois, la volaille devait encore cuire plusieurs minutes sur les flammes avant d’être comestible. Ça laissait au couple tout le temps de régler leur petit différent. Tandis que Kodja s’occupait de tourner les broches et qu’il s’assurait que le souper ne brule pas, il écoutait distraitement l’argumentaire de ses parents. L’idée de partir à l’aventure en compagnie de son père et de sa mère le ravissait. Leur périple jusqu’à Trikru était son premier et malgré l’horreur du Grand Abandon, il ne cacherait pas qu’il avait pris le goût au voyage.

L’éclat dans ma pupille changeait alors que Tyldr laissait planer un mirage d’espoir. Considérait-il vraiment me laisser l’accompagner pendant son pèlerinage? Incapable de réprimer un petit sourire, j’attendais qu’il crache le morceau. Il pouvait bien me faire languir éternellement, mais je savais mieux que quiconque comment lire cet homme.

« Alors Tyldr? Je viens? »

Insistais-je, harponnant l’océan de ses yeux en me faisant plus douce, mais catégorique. Il ne pouvait pas obtenir tout sans faire ce compromis pour nous deux. J’arquais les sourcils, insistante, attendant cette réponse qu’il faisait roulée comme un brin d’herbe entre ses dents. Impatiente, j’avais envie de lui arracher la langue, de lui faire dégueuler sa réponse. Il me faisait douter, hésitait-il? Accepterait-il enfin de m’emmener avec lui? De m’en dire plus? Il me tenait en haleine, au bout de ses lèvres.

C’est finalement entre les mains de Kodja qu’il décida de remettre la décision. Regardant mon fils, je n’avais plus aucune crainte. Mon petit était le plus fidèle allié que je puisse avoir et s’il voulait la fierté de son père, il ne dirait rien qui pourrait causer mon malheur. Dans toute son innocence, il secoua les épaules de haut en bas puis se prononça timidement.

« Je crois que tous les deux, vous êtes mieux ensemble que séparés… »


Sa réponse était pure, dénudée d’orgueil et de bêtise. Il parlait avec sa tête, alternant son joli minois entre son père et moi, à la recherche d’approbation. Je lui souriais et passais une main dans ses boucles blondes avant de l’inviter à venir dans mes bras. Je l’embrassais sur la tempe et le prenais sur mes genoux pour le réchauffer en lui frictionnant les épaules.

« Tu n’es peut-être pas encore un homme à mes yeux, mais parfois tu es plus sage que la majorité d’entre eux! Nous demanderons à Lishi de te forger une épée, pour notre prochain voyage! »

Celle qu’il portait était vieille, usée et avait un tranchant à peine suffisant pour rompre les viscères d’un ennemi. Elle faisait office d’ornement plus que d’un outil défense, car je m’incomberais de le protéger. Au plus profond de mon être, une petite voix venait me susurrer de laisser mon fils grandir. Le gardant contre moi, mon menton posé sur sa tête, savourant de ce moment comme s’il était le dernier ou je tenais mon bébé tout contre moi. Je retrouvais le regard rassurant de Tyldr, de l’autre côté des flammes, ma colère s’était complètement évaporée alors que je réalisais qu’une partie du tort m’appartenait.

K : « J’ai faim! »

La voix cristalline de l’enfant brisa notre quiétude, il s’extirpa de mes bras et s’occupa de retirer le repas des braises. Le temps défilait à toute allure et nous avions déjà été rattrapés par la lune. Kodja trouva les côtés de son père pour partager sa viande, tout sourire, visiblement plus heureux que jamais de savoir qu’à partir d’aujourd’hui, nous le considérions comme un peu plus qu’un simple enfant.

« Alors, mon amour, où irons-nous? »


Demandais-je au Ntha, curieuse et surtout, avide d’aventure. Rêvant de ces paysages lointains qui avait marqué ma mémoire dans le passé. Je sentais l’excitation monter et je vibrais déjà d’anticiper notre prochaine excursion.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Mer 1 Nov - 22:11



I will always be with youOdyssei & Týldr

L'impatience d'une femme et non des moindres la mienne était un spectacle auquel je n'arrivais malgré les conséquences pas à me défaire. Furieuse harpie aux paroles aussi cinglantes et suaves. Je trouvais même que la colère qui régnait en elle s'exprimait d'une merveilleuse manière. À croire que l'homme que j'étais ne pouvait se plaire à vivre des instants paisibles sans y entrevoir une aguichante provocation dans notre mode de vie. Être Ntha me faisait parfois perdre cette notion d'équilibre, pouvant être aveuglé aussi bien par l'amour que la haine sans que cela ne puisse me déstabiliser et me faire reprendre mes esprits. On pouvait croire percevoir en elle une fleur sauvage, aussi libre et déterminée à poursuivre sa route vers l'épanouissement et l'éclosion parfaite. Contrairement à l’infâme et stupide prédateur carnassier qui cherchait égoïstement à exister  à côté d'elle. C'était une redoutable guerrière, c'est cette violence et la beauté de son être qui me faisait prendre conscience de la chance que j'avais de la connaître. Il y avait comme partout ailleurs des hauts et des bas et je ne remercierais jamais assez la naissance de notre enfant qui n'avait fait que consolider notre attachement l'un pour l'autre dans cette histoire.

Notre lien c'était lui, Kodja. Je pouvais comprendre que pour un jeune-garçon être aussi proche de sa mère n'était peut-être pas la meilleure des solutions. La tribu lui inculquait assurément la sauvegarde et la préservation de toutes vie sur terre mais, la réalité n'était pas de cet avis. Je crois qu'il l'avait comprit, inconsciemment ce voyage l'avait fait mûrir, il était temps pour lui de prouver à mes yeux et ceux de sa mère qu'il était prêt à affronter le danger qui nous guettait dans l'ombre du vaste monde. La réaction de Kodja fut plus qu’inattendue, cela me surprenait et cela n'avait pas eut l'effet de me déplaire. Je les observais, les deux personnes qui comptaient le plus, plus que tout, plus que ma propre vie. Je baissais mon regard sur les braises se consumant lentement, un léger sourire s'étirant sur mes lèvres en guise d’approbation à cette observation flagrante. Bien dit mon fils. Cela calmait aussi bien les basses taquineries de son père que l'instinct protecteur et inquiet de sa mère. La viande était presque prête. Elle laissait une alléchante odeur s'extraire de la chair des quelques volatiles que nous faisions rôtir. Notre fils savait usé de sa tête, son esprit était vif et il apprenait vite. Bien, c'est tout ce qui m'importait pour les jours, les semaines et années à venir. Je ne m'étalais jamais trop sur mes propres sentiments, à vraie dire je ne les dévoilais quasiment pas. Impassible et fier mon cœur semblait fait de pierre. Cependant ce n'était qu'une façade, une manière rassurante telle une carapace pour ne pas dévoiler mes faiblesses. Avec le temps, l'intimité et les moments que nous partagions ensemble, Odyssei avait comprit certaines choses. Les plus profondes elles, restaient bien enfouies sous ce regard glacial et sévère que je présentais. Aurais-je peur de voir mes sentiments trahir mes plus sombres désirs ? Je crois connaître les réponses et je devrais faire attention à ne pas me laisser entraîner dans une ambition qui surpasserait ma condition de simple mortel. « Nous le ferons dès que possible oui. » Confirmais-je sortant de cet état de rêverie.

Le repas était prêt à être consommer. L'impatience de nos ventres gargouillant et criant déjà famine allaient avoir de quoi se remettre d'aplomb pour un bon moment. De quoi passer une agréable nuit, sous le couvert de cet épais feuillage abritant nos esprits fatigués et nos corps éprouvés par autant de péripéties. Je partageais la viande blanche et brûlante de ma propre portion avec mon fils. Mastiquant avec précaution pour ne pas me brûler je souriais et riait en l'embêtant. Je jetais quelques brindilles sur sa tête, lui me repoussait avec vigueur s’empressant de finir son repas pour mieux me punir. Cela me procurait un malin plaisir, un instant complice que j'essayais d'entretenir avec lui. La voix de ma femme elle m'extirpa de ce jeu enfantin et quelques peu stupide. De nous deux qui étaient l'enfant pouvait-elle à tout moment répliquer pour me recadrer face à mon jeune-garçon. Je me redressais, mon bras gauche quelques peu engourdis à resté ainsi avachi contre le sol moelleux des peaux que nous avions installés pour passer la nuit. « Je n'ai pas encore d'idée précise... Je pensais allé à la rencontre du peuple des bateaux à Newyo. » C'était un projet quelques peu ambitieux surtout dans cette zone. Très peu d'entre nous pouvaient croiser des personnes appartenant à ce clan. Les Floukrus ne se montraient qu'aux personnes digne d'une certaine forme de confiance. « Rien n'est encore figé dans mon esprit. » Déclarais-je en tapotant ma tempe de mon index. La soirée et notre repas s'achevait et je pouvais voir la fatigue naître sur les yeux de Kodja qui emmitouflé dans une couverture se laissait peu à peu happé par l'appel du sommeil.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Sam 4 Nov - 0:56

[quote="Odyssei"]I will always be with you Tyldr et OdysseiIl parvient à avoir toute mon attention en prononçant qu’un seul nom : Flokru. Ce peuple presque inaccessible se logeait sur une drôle de construction à des kilomètres des berges. Sans jamais n’y avoir mis pied, j’avais eu la chance faire plusieurs rencontres sur ce territoire. Comme le peuple de la mer s’autoproclamait pacifiste, j’avais longtemps erré sur ces terres à la recherche d’où m’installer. D’ailleurs, si mes sources étaient bonnes, Luna, une de mes consœurs s’y serait installée après avoir, elle aussi, quitté notre conclave. Nous avions de la chance d’être encore toutes les deux vivantes alors que notre statut de traitre faisait de nous des cibles de choix.

J’acquiesçais, le regard brillant et intéressé, j’espérais qu’il m’en dirait plus afin de connaitre les raisons de cette excursion. Il ne pouvait pas encore bredouiller quelques excuses afin de se dérober habilement. Tôt ou tard, s’il voulait que notre fils l’accompagne, il devrait dire toute la vérité.  Quelle fut ma déception quand il acheva en disant que ses plans n’étaient encore qu’embryonnaires? Pour le moment, je m’en contentais et terminais mon repas.

« Nous en reparlerons dans ce cas, nous aurons tout notre temps demain sur la route… »


Bientôt, alors que la pénombre était à son apogée et que le feu commençait à mourir, je traversais rejoindre mon mari et mon fils sur les peaux faisant office de couverture. Je retirais mes souliers, ma ceinture d’armée et mes cuirasses avant d’aider Kodja à en faire autant. Pour mieux dormir, je préférais ne garder que mes vêtements de coton. Lessivé Kodja s’affala au sol, la tête sur mes cuisses afin que je puisse inlassablement laisser mes doigts glisser dans la crinière dorée. À moitié endormi, il me pria adorablement de lui conter son histoire favorite. Tout de suite, je commençai, sachant qu’il s’évanouirait dans les bras de Morphée bien avant la fin.

« Il y a très longtemps de cela, la déesse Reasia, fille de Nomonraesia et Rimisu, s’était mise en tête de créer une nouvelle vie. Ce qu’elle imaginait, n’avait rien à voir ce qu’elle avait déjà créé dans le passé, cela n’avait rien à voir avec les animaux, la verdure ou les océans. Avec ce qu’elle avait, un peu de terre mouillée, le sacrifice de plusieurs bêtes sauvages, elle parvint, après plusieurs décennies ont créé le premier homme, parfait, beaucoup plus puissant que qui que ce soit, un Jodoth… »

Je prenais une pose, laissant planer le suspense, mais surtout pour vérifier si mon fils s’était assoupi. Le voyant battre des paupières, je reprenais doucement le récit.  

« Elle ne voulait pas que cet homme soit unique, en usant d’herbes, d’écorces, de fleurs et de feuilles, ou d'herbes séchées et de minéraux, elle colora ces humains afin qu’ils soient tous uniques. Ébloui par cette créativité, Krame tomba amoureux de Reasia. De cet union, le simple être humain vit le jour. Malgré tout, les Jodos allaient s’éteindre, laissant aux enfants de Reasia et Krasme qu’une parcelle de leurs savoirs... »

La tête de mon fils s’était alourdie et en sondant sa respiration, lente et profonde, je savais qu’il s’était endormi. Doucement, je l’installais plus confortablement, le bordait et l’embrassait sur la tête avant de remonter les couvertures jusqu’à couvrir ses joues. Je repérais Tyldr, à quelques pas, sur le dos, à regarder les étoiles. Silencieuse, je venais le rejoindre, m’installant entre les braises ardentes et lui, pour lentement défaire, une par une, les nattes qui tenaient mes cheveux hors de ma vue.

« Nous pourrions y aller immédiatement, Flokru n’est à quelques jours d’ici. »

Proposais-je tout bas, ne voulant pas éveiller notre petit ourson endormi. J’allais encore essayer de lui tirer quelques vers du nez. Toutefois, avec Tyldr, ce n’était jamais aussi simple que de dire bonjour. Et pour ma part, je ne dormais que rarement sur mon appétit. J'insistais donc encore un peu.

"J'ai de vieille connaissance là-bas... peut-être que cela pourrait t'aider?"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Sam 4 Nov - 3:10



I will always be with youOdyssei & Týldr

Il y avait un petit goût de trop peu. Je taisais pourtant ma propre gloutonnerie pour contenter celle de notre ourson empreint de vie. Kodja était un enfant à l'énergie débordante, l'esprit aussi vif que le vent. En pleine croissance il avait des ressources à revendre. Je terminais mon repas saisissant ma gourde pour étancher ma soif. Mes lèvres s’entrouvraient pour laisser le liquide doucement coulé le long de ma gorge. Ces quelques gorgées faisaient du bien, la bouche asséché et les lèvres gercés par le froid semblaient reprendre un aspect bien plus plaisant à regarder. Ma main droite finit par crisser machinalement mon imposante barbe que j'arborais fièrement autour de moi. Je laissais ma langue lécher furtivement la commissure de mes lèvres avant que je me laisse tomber progressivement sur le dos pour contempler ce ciel aussi sombre que beau. Odyssei avait un don pour conter les histoires. À nos yeux cela n'avait rien d'anodin. C'étaient celle d'un peuple, d'une culture et d'une civilisation dont nous étions les descendants bien sûr. J'inspirais avec force laissant mes poumons grandir sous l'impulsion de l'air imprégnant ma cage thoracique. J'arrachais de manière hasardeuse un brin d'herbe que je coinçais au bout de mes lèvres. La parure hivernale était bien présente ici, à travers le feuillage je pouvais contempler silencieusement les étoiles saisissant chacune d'entre elles. L'éclat qui se dégageait de chacun de ces joyaux scintillants me fascinait profondément.

Nos dieux étaient-ils issus d'une de ses nombreuses sphères brillants à des milles de notre terre ? Parfois ce genre de questions semblaient futiles auprès des passants, de mon entourage plus ou moins avoisinant. Mais pour moi c'était une toute autre paire de manche. C'était une curiosité dévorante, fascinante et parfois quelques peu terrifiante. Au fond c'est peut-être eux qui avaient raison. Le monde est monde grâce aux dieux et c'est tout ce que nous devions connaître de celui-ci. Malgré cet aspect un peu simpliste, je me demandais encore parfois quel était mon rôle dans l'histoire qui était entrain de s'écrire. Je n'étais pas en proie au doute, mes visions étaient bien sûr empreint à une forme de mystification dont j'étais le seul à connaître peu à peu les réponses. C'était un don, un cadeau des dieux. Il était si précieux et bénéfique à nous autres Nthas, qu'on en oubliait souvent les travers et les répercutions douloureuses. Cela comportait parfois le risque d'entrevoir la fin, notre propre chute. Ainsi nous étions aimés et détestés des uns et des autres. Nous pouvions avoir notre propre opinion sur la chose. Autrefois quand je n'étais qu'un esprit aussi jeune et primitif, il m'arrivait de détesté ce que je suis. Un diamant abrupt, tranchant, sujet aux prophéties sans une once de répit. Avec le temps, les événements tragiques qui avaient façonnés le court de ma vie m'avaient permit de faire face à tout ceci. L'expérience que j'en tirais était bien plus grande et importante aujourd'hui. Je n'avais pas encore toutes les réponses à mes questions. Cependant j'étais bien décidé d'obtenir celle que je souhaitais tout au long de ce parcours onirique.

Je sentais le corps de ma femme se mouvoir à côté de moi. Telle une créature sibylline elle me murmurait son impatience et cette curiosité qui l'envahissait elle aussi. J'étais heureux d'être épaulé et aimé par une si farouche guerrière et une mère aussi bienveillante envers notre fils. Je laissais un soupir s'échapper d'entre mes lèvres. Je laissais échapper la brindille verte continuant d'observer les étoiles auprès d'elle. « Je suis aussi impatient que toi mais, ce n'est pas le bon moment pour partir. » Déclarais-je observant du coin de l’œil sa silhouette idyllique. « C'est trop important et la précipitation serait contre productive. » Poursuivais-je dans un malin sourire. « As tu déjà oublié l'épée que tu as promis à ton fils ? » L'interpellais-je en riant légèrement face à cette petite pic. « Peut-être... » Déclarais-je laissant mon esprit vagabonder dans un songe éveillé captant la lueur de la lune pour éclairer une quelconque réponse à toutes celle que j'avais encore à l'esprit. Je laissais ma main droite lentement s'approcher de son corps. Parcourant le long de sa cuisse avant de trouver le bout de ses doigts et caresser la main qu'elle m'offrait avec une tendresse exquise. « Tes conseils me sont précieux... Il fallait que je te le dise... » Concluais-je cherchant à la rassurer et non pas à l'offusquer un peu plus cette nuit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Týldr le Sam 4 Nov - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Sam 4 Nov - 5:04

I will always be with you Tyldr et OdysseiLa neige ne tombait plus mais la nuit n’en était pas moins glaciale. Au sol, étendu sur son large dos, Tyldr fixait ce paysage céleste qui nous surmontait. À chaque mot qu’il prononçait, une fine buée blanche s’échappait de ses lèvres et contrastait avec l’air. Notre abri de fortune et les quelques braises incandescentes suffiraient pour nous mener jusqu’au petit matin. Les frissons commençaient à m’envahir l’échine, couvrant mon corps de chair de poule. Je jetais les dernières branches sur le feu et tirait une peau sur mes épaules.

« Cette épée elle peut attendre encore un peu alors que moi… J'attends depuis 7 ans! »


Insistais-je en me penchant au-dessus du guerrier, posant une main de l’autre côté de son thorax. Je lui coupais la vue, fixant ses iris dans lesquels la lune se reflétait sournoisement.  Mes idées s’emballaient, l’impatience à peine palpable, ce jour où il dira tout me semble si loin encore.  Pourquoi pas demain? Qui devait-il rencontrer là-bas? Qu’allait-il y faire? À quoi rimaient toutes ces excursions lointaines qui nous avaient si souvent séparés? Devions-nous vraiment faire le chemin jusqu’à Neylakru pour retourner sur nos pas d’ici quelques mois? Tyldr en était convaincu.

Je craquais un sourire charmeur, séducteur voir presque mielleux. Si la raison ne savait pas convaincre mon homme, je pouvais toujours utiliser la force ou bien son autre point faible.  

« Rien, ni personne ne nous attend là-bas, Tyldr! »

Lui susurrais-je en faisant rouler son prénom sur ma langue? Bien en vain, parce que tout ce qu’il trouva à me répondre c’est un petit peut-être, moqueur et inébranlable. Exaspérée, je me laisse tomber sur le dos à ses côtés, un long soupire de résignation s’échappant de mes poumons. J’étais tout de même heureuse qu’il appréciât mes conseils.

« Si seulement parfois tu les écoutais! »


Répondis-je aussi taquine qu’amère. Je me tournais sur ma hanche, face au contrejour de son profil. Il avisait ce sourire ambitieux qui lui était si particulier. Tout d’un coup, je me sentais prise de nostalgie. Un étrange sentiment de déjà-vu me ramenait des années plus tôt alors que nous étions que tous les deux, dans des conditions semblables. Nous ne nous connaissions pas, nous étions des inconnus, mais Tyldr était encore le même. Physique, son corps portait des marques nouvelles. Son visage fatigué portait le sacrifice de ses rudes expéditions. Il ressemblait davantage à un homme que jamais. Malgré tout, je retrouvais en lui les mêmes déchirements qu’autrefois. Tout d’un coup, je sentais le besoin de le réconforter, de le rassurer et de lui prouver qu’il ne faisait pas fausse route. Doucement, je posais la tête sur l’épaule de mon compagnon et m’enlaçait contre son corps faufilant mes doigts gourds sous son armure. Il brulait d’une chaleur fiévreuse, presque inhumaine.

« Ta présence et ton corps m’ont manqué, Tyldr Kom Neylakru! »

Ces mots que nous prononcions rarement me venaient naturellement. Mon allié m’avait manqué pendant cette partie du voyage où j’avais fait chemin à part. Rien n’égalait les plaisirs chair pour éviter l’hypothermie. J’engageais mon museau au creux de son épaule, goutant du bout des lèvres à son cou, y apposant baiser et laissant mon souffle chaud venir lui chatouiller la nuque.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Dim 5 Nov - 1:02



I will always be with youOdyssei & Týldr

J'expirais l'air froid sous l'impulsion de ses remarques aussi probantes que cinglantes. C'est vraie que cela faisait déjà sept années que nous poursuivions un but commun. Que nous nous couchions sous notre toit ensemble. De toute ma vie jamais, je n'avais pensé rencontrer une femme aussi farouche et valeureuse que celle-ci. Qui sait ce que les dieux prévoyaient pour nous ? Nous nous battions, buvions et nous nous aimions l'un et l'autre sans que quoique se soit puisse interféré au sein de cette relation. Unique en son genre, j'admettais volontiers que les dissonances de notre vie commune nous avait avec regret souvent séparés. Je n'exprimais pas mes sentiments du moins pas entièrement. C'était en partie cela qui me rendait si énervant je pense à ses yeux par moment. Y'avait-il d'autres choix qui s'offraient à moi ? Tout lui dire ? Mais quand ? Comment ? Non c'était une très mauvaise idée, je n'allais pas mettre sa vie et celle de notre fils en danger. Je ne m'en remettrai pas, je ne me le pardonnerai pas si cela devait advenir.

Je pestais rechignant de répondre à cette oppressante tentative de me faire plier. Un léger rictus laissait mes dents carnassières se dessiner au travers de mes lèvres et de la barbe que j'arborais. Elle pouvait bien essayé de me faire changer d'avis, il s'agissait selon moi plus d'une tentative de connaître d'avantage ce que j'avais l’intention de faire que de partir dans un voyage précipitamment sans en connaître la nature et la forme. Le fondement seul importait à ses yeux, et je sentais bien derrière ses changements de tempérament à mon encontre qu'elle voulait réellement m'être utile. Je m'accoudais mon corps se relevant légèrement. Appuyé sur mes coudes, mon corps en suspend Je l'observais longuement. Elle était toujours plus belle avec le temps ce qui étrangement n'était pas le cas pour toutes les femmes que nous croisions. L'aveuglement de l'amour sans aucun doute mais, je n'en prenais pas conscience. Mon cœur raisonnait au fond, ses battements impulsait en moi des doutes, des remords, l'incertitude de lui cacher bien trop de choses, qui la ferait fuir avec Kodja un beau jour. Alors que choisis-tu ? L'ambition ou l'amour ? L'un et l'autre semblaient indissociable à mes yeux et dans mon cœur. Seulement voilà, le Jodoth te parlais comme à d'autres, ce qu'il te dévoilais n'était jamais aussi limpide et claire telle l'eau des rivières et pourtant, tu le croyais, tu buvais ses paroles sans sourciller un seul instant, sans même connaître la finalité de toutes ces visions et quelles conséquences elles entraîneraient sur le chemin de ta destinée et de tes proches à présent. Croire ou n'être qu'un ignorant voilà donc tout le dilemme qui semblait accaparer mon être dorénavant.

« Il ne s'agit pas d'une personne mais de ce que nous avons là bas. Penses-y ! »

Lui lançais-je en tapotant ma tempe de mon index écarquillant les yeux avant de me laisser subitement retomber la tête la première contre le sol.

« Ce que nous avons construit ensemble... Notre foyer, voilà ce qui nous attend. »

Répliquais-je dans une moue et un timbre de voix bien plus grave. J'avais du mal à oublier ce qui avait été autrefois le berceau de mon enfance et je savais malgré cela qu'il n'était pas le lieu de ma propre naissance. C'était une affligeante et déroutante envie, de connaître les origines d'un clan qui n'avait plus lieu d'exister à présent. Mais à quel prix ? En tournant le dos à celui de ma défunte mère ? Celui qui m'avait vu grandir et laisser notre ferme et nos terres ? Tout ce qui m'était à mes yeux le plus cher ? Non elle ne pouvait pas comprendre, elle n'était pas de cette tribu et elle me faisait bien comprendre que moi non plus finalement, pas entièrement. Kodja désapprouverait aussi cette idée j'en étais persuadé.

Odyssei comprenait sans connaître les véritables enjeux de ma détresse à cet instant. Elle lisait en moi, comme un livre ouvert pourrait on dire facilement. Son ton semblait s'adoucir, plus angélique, plus douce et mielleuse elle laissait son corps se coller contre le mien. Je me laissais faire, laissant sa tête se blottir contre mon torse à labri du froid enlacé par mon bras. Je souriais naïvement à sa dernière parole, laissant tombé mes yeux sur sa personne avant de les fermer quelques instants. Je sentais son souffle réchauffer ma peau et le long de mon cou et ses lèvres y déposer quelques baisers. « Toi aussi mon amour. »
Murmurais-je dans un sourire léger laissant mes lippes s'étirer sous l'ardeur du désir que j’éprouvais pour elle et qui commençait à monter. Je laissais mon corps pivoter à ses côtés laissant une main baladeuse s’infiltrer à travers le tissu de lin pour y parcourir sa cuisse, caresser sa hanche et agripper son fessier. Mes yeux brillaient d'une lueur sauvage, celle d'un prédateur enclin à une certaine forme de clémence envers sa proie. Je lui volais un premier baiser goûtant ses lèvres légèrement plus froide que le reste de son corps si proche du mien.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Dim 5 Nov - 23:17

I will always be with you Tyldr et OdysseiCette façon qu’il avait de tapoter sa tête d’un doigt, d’imager chacune de ses paroles par ses expressions et ses gestes précis, comme s’il m’invitait à penser au-delà de l’évidence. Avec toute son assurance, il pouvait convaincre n’importe qui de se battre avec lui. Ses objectifs étaient valeureux et les guerriers Jodos le bénissaient. Depuis ces 7 dernières années, il m’avait prouvé que sa bonne fortune n’était pas qu’une question de chance. Le Ntha avait toutes les raisons de s’armer contre la coalition, l’assassinat de sa famille entière étant la principale. Comme chacun des résistants, il avait ses propres motivations. Toutefois, je serais naïve de croire qu’il ne me cachait rien. Il m’avait clairement fait comprendre, dans le passé, que mon ignorance me sauverait. Dès lors, ma curiosité n’avait cessé de s’accroitre, devenant une source frustration et de tension constante. Nous ne pourrions être sur le même diapason que le jour où il cesserait de me parler comme un prophète.

Ce soir, il me ramenait chez nous. Là où notre fils était né, là où notre toit, nos amis et notre vie nous attendaient. Tous les deux n’y étions pas originaire, lui venait d’une contrée lointaine et moi de Trikru. Nous n’en étions pas moins Neylakru pour autant. Mon allégeance à mon clan faisait équitablement rivalité à ma foi envers le mouvement rebelle.

Trop orgueilleuse et trop têtue pour lui avouer qu’il avait raison, je préférais lever le nez sur sa réponse. Quoi que je dise, quoi je fasse, il me ferait languir aussi longtemps qu’il le pourrait. Je décidais de baisser les gardes et de le laisser temporairement gagner le combat. Il finirait par céder et ce n’est pas quelques semaines de plus qui tueraient mon impatience.  Je décidais de me taire, laissant le silence parler en notre nom. Tyldr n’avait toujours été un homme de peu de paroles. Il faisait preuve d’un calme inébranlable et d’un esprit stratégique réfléchi. Encore ce soir, il n’était nul autre qu’égal à lui-même. Il se réfugiait dans son mutisme et taisait ainsi ses plus grandes peurs. Je voyais dans ses pupilles qui sondaient le ciel d’un nystagmus horizontal incessant, tout le doute qui émergeait de son âme.

Nos corps entrelacés dégageaient une chaleur réconfortante et familière. Nous savions aussi bien faire l’amour que la guerre. Je sentais ces mains engageantes qui caressait mes vêtements, mes cuisses et mes hanches. La brulure montait dans mon bas-ventre, l’anticipation du plaisir n’avait rien d’égal pour attiser mon désir. Un petit sourire enjoué s’étirait sur mes lèvres alors qu’il répondait à mes avances et que le mot amour glissait entre les siennes.

« Kodja a raison, nous sommes mieux ensemble que séparés… »

Comme une cavalière qui saute sur sa monture, je passais mes genoux chaque côté de sa taille. Mes mains sur ses épaules, je poussais sa tête au sol et me penchait sur lui.

« Et si tu souhaites que nous le soyons, il faudra tôt ou tard que la vérité vienne… »


Lui lançais-je en guise de dernier avertissement, mes cheveux en suspens autour de nous, nos lèvres séparées, mais qui se touchaient presque, mes mains qui faisaient leur chemin jusqu’à sa boucle de ceinture, entre mes cuisses.

« En attendant… »


Je jetais furtivement un regard derrière nous, m’assurant que notre progéniture était encore en sureté et assoupi avant de me recentrer sur mon homme.

« Fais-toi pardonner… »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Lun 6 Nov - 1:35



I will always be with youOdyssei & Týldr

Mon subterfuge s'opérait et je n'avais pas trop de mal à démontrer que derrière ce fin et malingre sourire s'étirant sur mes lèvres se cachait une réflexion bien plus profonde dans ma tête. Bien sûr la vérité sur ce que j'étais, elle en était totalement consciente. Seulement j'oubliais de lui dévoiler mon rang qui impliquait bien plus de risques et je me gardais bien de lui offrir ainsi si facilement. Je cogitais, parfois beaucoup trop et d'autres pas assez. Je laissais échapper d'entre mes narines un petit sifflement dans un rire à demi révéler face à l'évidence que notre petit avait délibérément déclaré. Le timbre de sa voix se voulait chaleureux et doux empreint aux rapprochements plus intimes et dissimulés. Je pouvais lire dans ses yeux, notre attirance mutuelle aussi brûlante et vigoureuse. Je ne pouvais me soustraire à cette emprise, ce désir qui peu à peu montait par la tension qui se dégageait aussi bien de notre corps que les intentions qui nous liaient ici maintenant tous les deux.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Odyssei
Membre à l'honneur


Messages : 121
Date d'inscription : 23/09/2017
Ft : Katheryn Winnick
Crédits : Avatar : Niniel

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Mar 7 Nov - 5:07

[quote="Odyssei"]I will always be with you Tyldr et OdysseiÀ cause de son travail sur la ferme, les mains de Tyldr étaient calleuses. Ses caresses étaient empreintes par toutes ces années à cultiver les terres laborieusement. Ses doigts rugueux caressaient avec une délicatesse insoupçonnée. Ils sillonnaient, exploraient et découvraient. Il goutait avec sa bouche, chatouillait avec sa barbe et faisait de mon corps son nouveau jeu. Il voulait le séduire, le posséder, faire à sa tête et diriger la partie.  Je pouvais deviner, à la leur de ses yeux, son prochain geste. Je me retrouvais sous lui, il disparaissait sous les couverts.


"On devrait partir, toi et moi... là où il n'y a plus rien pour nous séparer, là où Heda n'existe pas, là où la résistance n'a pas besoin d'être. Là, où il n'y a que nous."

Parce que présentement, cette illusion de paix, d'être en marge de tous ces conflits et à l'écart des souffrances du passé venait me frapper avec violence. C'était désillusionné de même suggérer de tels idéaux. Mais j'avais envie d'y rêver, de cette endroit où nous trouvions tous les deux le calme de nos âmes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Týldr


Messages : 33
Date d'inscription : 25/10/2017
Ft : Travis Fimmel
Crédits : Bang

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei] Aujourd'hui à 2:29



I will always be with youOdyssei & Týldr


Ces dents, ces lèvres charnues que je manquais de dévorer me rendait aussi fou que dépendant d'elle. Si elle aimait me malmener, la récompense en étant d'autant plus appréciable. À ses côtés j'écoutais laissant mon souffle reprendre une allure peu à peu plus modérée. « Je connais un endroit ou nous pourrions connaître ce désir si convoité. » Lui murmurais-je à mon tour me laissant tomber à ses côtés. Bien sûr j'avais envie de la taquiner, de lui déclarer des paroles aussi insidieuses et déplaisantes juste pour la voir vibrer de cette même curiosité qui me gardaient éveillé. « Je devrais peut-être t'épouser... » Poursuivais-je en laissant mes fines lippes s'étirer sans pour autant cacher la satisfaction de l'acte consommer.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei]

Revenir en haut Aller en bas

[14/04/2482] I will always be with you [Pv Odyssei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Autres clans-