AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonnes fêtes de fin d'année à tous !
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker
Les premières intrigues sont déjà arrivées sur IE pour les 100 et les Arkers (celle-ci touche bientôt à sa fin) ! Celle des Grounders/Camelotiens vient d'être lancée

Partagez|

Now don't even try to deny (eliza)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Now don't even try to deny (eliza) Jeu 4 Jan - 21:49

Spoiler:
 


Eliza & Varian
Now don't even try to deny
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Varian n'avait jamais trop aimé les enfants. D'accord, à treize ans, le plus jeune de ses maîtres n'en était peut-être plus un. Mais puisqu'il en avait la bêtise et le comportement... Il restait cantonné à cette case « d'enfant » dans l'esprit du Camelotien et cela, depuis leur première rencontre. Pourtant, en dépit de son plus gros défaut (celui d'être idiot) Ari était bourré de qualités. Il était de loin le plus gentils des rejetons de cette famille de dingue. Un peu trop d'ailleurs si on se fiait aux dires de son frères aîné qui oui, lui était le strict opposé.

« Varian ! »

Ari tira sa manche trop large pour l'entraîner un peu plus profondément dans les bois. Parfois il avait envie de lui faire ravaler ce sourire trop niais mais il avait toujours cette petite voix qui lui disait de se contenir. Pas de violence, il ne pouvait pas, et pas envers le seul qui n'avait jamais porté la main sur lui. Sa mère avait insisté pour qu'il sorte et Varian comme à son habitude servait de baby-sitter. Ou de garde du corps, tout dépendait des points de vus. Il le dévisage, perplexe devant le spectacle étrange que lui offrait Ari. La bouche grande ouverte, la langue tiré à son maximum il gobait les flocons de neige qui tombaient du ciel. Bon sang, il a vraiment une case en moins...

« Farian ! Farian fegafde ! »
« Oui oui, je regarde. »

Remarque, c'était mieux de servir de nounou que d'être avec Aya, à se faire boxer pour il ne savait qu'elle raison. Il leva un pouce en l'air pour lui montrer qu'il regardait bien son étrange manège et leva les yeux quelques instants vers le ciel. Comment allait-il aujourd'hui ? Était-il sauf ? Ou était-il en boule quelque part dans le logis à subir sa terrible maîtresse ?

« Lapin ! »
« Ouais ouais... »
« Lapin, lapin ! »

Une tignasse brune et bouclée lui fonça dessus, et bientôt Ari se trouva à l’escalader à moitié. Par réflexe il le prit dans ses bras en se forçant à rire, comme pour un enfant de trois ans. Remarque, de temps en temps, Ari n'en était pas loin. Son visage était quant à lui toujours aussi poupon et ses grands yeux béas n'arrangeait rien. Le reste... Un poids médiocre pour un enfant de son âge, des muscles quasi inexistants, un nez trop fin et trop relevé pour être mignon, des oreilles décollés... Et une taille qui elle aussi laissé à désirer. Il avait beau être dans la dizaine, on lui donnait dix ans à peine. 

« Attrape le moi s'il te plaît ! »

Parce qu'il était le seul à être poli avec lui – de temps en temps la mère faisait exception- Varian daigna regarder au delà de ses épaules et le vit. Blanc comme la neige, trop gros pour être un lapin ordinaire... Il sentait son jeune maître gesticuler dans ses bras, soudain pris d'une grande excitation dans l'optique d’acquérir une nouvelle bébête. De toute façon, avait-il le choix ? Il le reposa par terre avec un sourire qui sonnait faux, mais Ari n'y vit que du feu.

« D'accord. Tu bouges pas. »

Il n'avait aucune idée de comment procéder mais faire quelque pas vers l'animal serait déjà un bon début.

Finalement Varian se retrouva à courir derrière la satané bestiole qui bien, évidement, ne fut pas du tout ravie d'être pris en chasse. Derrière lui, Ari le suivait en courant, soufflant comme un bœuf, crachant ses poumons. Il n'avait tellement pas d'endurance que cela en devenait presque comique. Finalement la bestiole fila entre des branchages morts et se faufila dans une cavité que Varian n'avait jamais vu dans le coin. Sans doute que les dernière tempêtes avant déplacé la faune se trouvant devant. Il se tourna vers Ari, les bras ballants.

« Et bien, le lapin est rentré chez lui, dans la... grotte. »

Grotte, mine, peut importe, c'était un endroit où il ne mettrait pas les pieds. Sauf si... Les grands yeux verts d'Ari se remplirent aussitôt de larme. Et merde. Merde, merde et re-merde. En temps normal, enfin, sur l'Arche, il n'aurait jamais céder aux caprices d'un gamin. Sauf ceux d'Harley mais ça, c'était une autre histoire (paf, prend toi ça sale môme). Mais ici, c'était différent. Face à Ari il se sentait toujours con de dire non, ou de chercher des excuses. Quand se dernier fondit en larme en comprenant que Varian ne bougerait pas le petit doigt pour sa peluche des neiges, il céda.

« Ça va, ça va ! Je vais te le chercher, ne bouge pas, ok ? »
« Mmh ! »

Il hocha la tête en séchant les larmes qui avait coulé en abondance – et en si peu de temps,  sur ces joues. Et Varian s'engouffra alors sans trop de mal dans l'ancienne mine. Abandonné depuis des siècles peut-être, mais il était évident qu'elle avait été conçu pour que l'on s'y déplace facilement avec de larges chariots. Plus il avançait et plus la luminosité devenait faible.

« Ari ? »

Pas de réponse, sans s'en rendre compte il avait déjà beaucoup avancé, tourné plusieurs fois et la silhouette de son maître avait disparue.  


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Ven 5 Jan - 12:18



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Qu'est-ce qui t'a pris Eliza ? Tu savais très bien qu'Azgeda n'était pas une terre pour toi, pourtant tu as persisté et tu y es retournée. Te rends-tu comptes, maintenant, à quel point cette décision était stupide ? Te rends-tu compte qu'à chaque fois que tu rentres dans ce territoire, tu manques de peu d'y laisser ta peau ? Es-tu suicidaire ou simplement timbrée ? Sans doute un peu des deux. Mais en te rendant dans ce territoire, tu n'imaginais pas à quoi tu serais confrontée, de nouveau.

Non, Eliza n'était pas suicidaire. Mais elle était, ce que l'on appelait, une personne aimant le danger. Il existe deux types de pulsions dans la vie: une pulsion de vie, qui relève de la procréation, et la pulsion de mort, qui relève de la témérité. Bizarrement, la jolie brune ne trouve du plaisir que dans cette seconde option. Va savoir pourquoi. Mais une part d'elle-même, très profondément enfouie, le savait. Très bien même. Elle aimait le danger, parce que cette montée d'adrénaline provoquait un plaisir insensé en elle. Elle avait la sensation de pouvoir tout faire. De pouvoir gravir tous les obstacles qui se dresseront devant elle. Cette sensation, elle ne pouvait la connaître que très bien. C'était la sensation qu'elle avait éprouvé en dealant avec Varian. La sensation qu'elle avait éprouvé quand elle aurait dû tuer une membre du Conseil pour le sous-chef de la garde au péril de sa famille. La sensation qu'elle avait éprouvé quand on l'avait torturé. La sensation qu'elle éprouvait dorénavant chaque jour sur cette planète. Pourtant, cette mise en danger ne lui avait jamais rien amené de bon. Alors, elle devait être folle. Oui. c'était la seule option. Mais voir où étaient ses limites lui procuraient du plaisir. Mais un jour, sans doute irait-elle trop loin et cela sera trop tard.

Manque de bol, elle pensait bien que ce jour était arrivé. Une biche égarée lui offrit la possibilité de manger un peu et de vendre les restes à un marché pour se faire quelques pièces d'or. Pourtant, au moment où elle décocha sa flèche, un natif sauta tel un sauvage sur l'animal pour le tuer un main nu. Un natif qui se prit sa flèche dans le postérieur et poussa un hurlement qui alerta ses camarades.

« Là-bas ! » cria l'un d'entre eux qui repéra la jeune femme un peu plus loin.

Quelle idée en même temps de rester bouche bée devant sa propre bêtise. A vrai dire, cela était assez ironique quand on voyait où la flèche avait atterri. Mais cela était moins drôle quand on voyait sur qui. Si ça avait été un animal, sans doute aurait-elle ri de sa bêtise. Mais actuellement, la seule chose qu'elle put faire fut de courir. Durant plusieurs secondes qui se transformèrent en minutes. Le souffle haletant. Elle échappa à plusieurs flèches tiraient dans sa direction. Jusqu'à ce qu'elle tourne la tête pour voir où en était l'ennemi et qu'elle se prenne dans un trou.

Eliza fit sans doute une chute de deux mètres et se retrouva à demi assommée sur le sol. Elle se trouvait bien quand la pente qui suivit le trou fut si glissante qu'elle poursuivit sa descente sur une cinquantaine de mètres avant de nouveau s'écraser au sol, tombant à plat ventre. Sans toi le visage à moitié plein de terre, elle se releva avec difficulté, le postérieur assez douloureux, mais sans doute moins que le natif qui s'était pris sa flèche. La jeune femme se mit à toussoter.

« Me voilà bien... » murmura-t-elle à l'adresse d'elle-même.

Elle soupira et fit deux-trois pas avant de tomber nez-à-nez avec Varian. Elle poussa un hurlement de surprise qui dura juste le temps qu'elle comprenne qui se trouvait en face d'elle. Et immédiatement, elle se mit à râler par pur réflexe.

« Putain, c'est pas vrai, Varian ! »

Sans doute était-il tombé dans le trou, lui aussi ? Ou peut-être avait-il trouvé une autre entrée. Cela lui semblait plus logique vu la direction d'où il venait. De toute manière, il n'y avait aucun moyen de sortir par où elle venait d'arriver. La pente était bien trop raide. Eliza reprit tranquillement sa respiration, la main sur la hanche, grimaçant légèrement. Varian avait dû assister à toute la scène et elle ne doutait pas qu'il devait bien rigoler intérieurement en se disant que le karma l'avait finalement rattrapé. Sans doute même se retiendrait-il pas de se moquer ouvertement d'elle. Après tout, elle avait été totalement ridicule. Elle était tombée à plat ventre, dans de la terre encore humide, les vêtements recouverts de boue et pour finir, elle avait hurlé comme une fillette de Phoenix l'aurait fait sur l'Arche.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Ven 5 Jan - 14:47


Eliza & Varian
Alors adieu à ces jours malheureux
Maintenant je sais ce que je veux
C'est la chance, peut-être me verras-tu changer
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Maudit sois tu Ari, toi et tes boucles, tes grands yeux bêtas... Voilà qu'il avait eut de la peine pour lui. Et maintenant ? Il se sentait très bête. Il ne trouvait jamais son lapin ici. Il le savait, mais bon. Il y mettait un peu du sien, après tout... C'était son devoir, son rôle sur cette Terre. Mais quand même, quelles chances avait-il se trouver son lapin blanc ? Il faisait sombre, beaucoup trop pour que Varian puisse correctement distinguer tout ce qui l'entourait. La lumière du jour ne suffisait clairement plus. Il fouilla dans ses poches à la recherche d'une éventuelle allumette, mais ne trouva rien. Évidement. Bon, Ari, tu ne m'en voudras pas, mais... Je t'en trouverais un autre, pensa t-il. Il avait commencé à s'engager sur un terrain en légère pente avant de décider de faire demi-tour. Bon, il ne devait pas être très loin de la sortie, après tout... il marchait depuis quoi ? Trois minutes ? Deux peut-être ? Pas de quoi se perdre pour de bon.

Sauf que visiblement, si. Il avait été assez idiot pour se paumer dignement dans l'ancienne mine. Pourtant merde, le terrai était dégager malgré la végétation qui avait repris ses droits à de multiples endroits sur la roches, ou entre les anciennes railles.

« Putain c'est pas vrai, Varian ! »

Il sursauta en entendant cette voix sortie de nulle part et plissa les yeux pour apercevoir une silhouette émerger d'un halo de lumière. Sans doute il avait-il une autre sortie, clandestine, par ici. Sauf que pour l'heure, ce n'était pas le détail qui retint son attention, mais bel et bien la nouvelle venue. Cela faisait quoi, une grosse dizaine de jour qu'ils ne s'étaient pas croisés ? Et cela ne lui avait pas franchement manqué. Il gardait un souvenir amère de leur dernière escapade. Des loups, une noyade... Ce jour là il avait cru mourir dix fois d'affilé. Et cela avait été pire quand il était rentré les mains vides chez lui. Il avait passé un sale quart d'heure. Que diable Eliza faisait-elle ici ?

« Heu... »

A vrai dire les mots avaient du mal à sortir. Il avait entendu du bruit, mais de là à deviner que c'était encore elle qui faisait ce vacarme...

« Ça va ? »

Ça va dans le sens où elle s'était cassé la figure au vu de sa tenue et que oui, elle avait quand même l'air d'avoir mal. Oui, c'était d'avantage un « ça va » pour combler le silence qu'un « ça va » amical qui attendait vraiment une réponse.

« Qu'est-ce que tu fiche ici ? »

Pourquoi fallait-il toujours qu'ils tombent sur elle dans les endroits les plus inattendus ? Bon, cette fois-ci, elle ne pourrait pas s'en prendre à un de ces maîtres, Ari devait toujours l'attendre dehors où être repartis chez lui en pleurant toute les larmes de son corps. Il hésitait entre attendre une réponse de sa part (et dans le même temps se faire peut-être sermonner une fois encore sur sa pitoyable existante) ou tourner les talons et regagner la sortie. Quoi que, il voulait sortir d'ici, et rapidement. Les espaces clos, ça ne lui réussissait plus depuis qu'il était sur Terre.

« Quoi que, attend, j'm'en fou. Dis moi juste, tu arrives d'où ? Il faut que je me barre d'ici rapidement, cet endroit ne m'inspire pas confiance. » 


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Sam 6 Jan - 19:19



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
La vie aimait apparemment jouer des drôles de tours à la jeune Johnson. Décidément, cette Terre voulait réellement sa mort, d'une manière ou d'une autre. Si ce n'était pas des natifs qui la pourchassaient, ni une meute de loups affamés ou des serpents vénéneux, alors on la faisait tomber nez-à-nez avec Varian qui voulait sa mort plus que quiconque. La vie avait une drôle de manière de se vivre parfois. Mais, étrangement, elle avait cette impression, au fin fond d'elle-même, que le jeune Standall tentait de la tuer de moins en moins. Elle n'allait pas jusqu'à dire qu'il lui faisait confiance, mais elle pensait qu'il savait que si le destin se jouait d'eux, elle ne le laisserait pas pour mort. De toute manière, Varian avait dû le voir parmi leurs différentes rencontres. Pas une seule fois Eliza l'avait laissé pour mort. A vrai dire, elle se demandait ce qui pouvait bien se tramer dans sa petite tête. Sans doute n'avait-il pas compris qu'elle avait voulu l'aider l'autre fois quand son maître le frapper. Peut-être avait-il même pas compris que si elle avait fui la dernière fois quand Harley l'a sauvé, c'était tout simplement parce qu'elle doutait du fait qu'ils l'aideraient ou la laisseraient en vie après ça. Autant ne pas prendre de risques. Surtout qu'elle ne le sentait pas ce jeune Harley. Il agissait sous pulsion et sous les désirs de son vieil ami. Rien de plus dangereux que cela.

Quoi qu'il en soit, quand Varian demanda comment elle allait, puis comment elle avait atterri ici, la jolie brune se demanda où était le piège. Elle resta muette un instant avant d'ouvrir la bouche pour répondre. Mais finalement, il lui coupa l'herbe sous le pied en lui disant qu'il en avait, en vérité, rien à faire, qu'il voulait seulement trouver une sortie. Elle haussa les sourcils un bref instant, l'air de se dire à elle-même "voilà le Standall que je connais". Elle se disait bien qu'une simple inquiétude de sa part serait de trop.

« Si j'étais toi, je laisserai tomber ce passage. Tu dois grimper deux mètres, puis escalader une pente raide et glissante pour remonter de nouveau de deux mètres. Et, en admettant que tu y arrives, il y a de grandes chances qu'un groupe de natifs t'attende et t'exécute en haut. »

Elle parla de son habituelle voix enjouée. Oui, ceci était bien évidemment ironique. Eliza parlait avec son visage renfermé et toujours sérieux. Ne changeons pas les bonnes habitudes. Sa réponse fut brève. Il ne voulait pas savoir comment elle était arrivée là, donc inutile de préciser qu'est-ce que ferait des Azgediens, là-haut, à attendre le moindre mouvement. En estimant qu'ils soient encore dans les parages. Mais pour la part de la jeune Johnson, elle ne prendrait pas ce risque inutile.

« Bon et toi, tu viens d'où ? » dit-elle pour abréger le plus possible cette conversation et enfin quitter cet endroit.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Dim 7 Jan - 19:24


Eliza & Varian
Now don't even try to deny
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Je vois, tant pis alors... Il ne me reste plus qu'à rebrousser chemin. Pour ma part j'arrive par la voie classique, il faut juste que je retrouve le chemin. Mais la luminosité est pas terrible je t'avoue, les galeries nombreuses, je vais me paumer à coup sûr. »

Elle avait dit natifs ? Super. Elle avait du se mettre dans de beaux draps, comme à son habitude. Eliza c'était un aimant à emmerde, il n'en avait jamais douté mais là... Elle avait quand même une de ses poisses. Quelque part l la plaignait, ça ne devait pas être facile tous les jours.

« Je suis curieux, qu'as tu fais cette fois-ci ? » lança t-il à la jeune femme.

Varian aurait été ravi de connaître la version d'Eliza, qui devait être trépidante et plein de rebondissements. Mais malheureusement, il n'en eut pas le loisir. Car aussitôt avait-il fini de parler qu'un cri résonna depuis la pente qui avait servie d'échappatoire plutôt brutale à Eliza. Elle avait bien dit plusieurs mètres, non ? Lui n'avait marché que trois minutes, quatre au plus ou du moins, c'est ce dont il avait l'impression. Du coup... A quel niveau de la mine était-il exactement ? Les cris ne pouvaient pas provenir de là, mais plus des tunnels d'où lui arrivait. Évidement. Les assaillants de la jeune femme avait du trouver l'autre entrée. Après tout, c'était leur terrain de jeu, ils devaient connaître l'endroit sur le bout des doigts... Bon sang, et dire que je pensais qu'elle était abandonné. Tout est bon pour servir de repaire aux gens ici...  

Shlack.

Le bruit de la fléchette qui vola près de son oreille avant d'aller se planter dans l'avant bras d'Eliza le prit au dépourvu. Idem pour celle qui se planta dans son propre bras.

« Eli... »

Je te maudis que tu allais dire. Trop tard. Elle s'écroula en face de toi et tu en tarda pas à l'imiter. Des fléchettes paralysantes ? Vraiment ? Là ils avaient frappés fort. Comme pour s'assurer que tu en pouvais vraiment plus bouger, l'un des agresseurs se pencha vers toi avant de te triturer le visage. Impossible de riposter.

* * *

Il se sentait... trimbalé. Par deux personnes au moins, l'un étant plus petit que l'autre il sentait tout l'avant de son corps tomber en arrière. Lentement ses paupières s'ouvrirent. On est toujours dans cette foutue mine... Autour de lui, les voix des natifs se faisaient entendre. Personne les entendra crier. On va en finir une bonne fois pour toute. Elle va regretter de s'être frotté à nous. Elle. Eliza. Elle devait être quelque part dans le cortège de natifs qui déambulait dans la mine. Commençait elle aussi à reprendre lentement ses esprits comme lui ? Ou était elle toujours dans un autre monde, incapable d'ouvrir les yeux ? Pose les ici, disait une voix. Oui chef, répondait une autre. Bon sang c'était quoi ce cirque, il n'était pas complice de cette dinde !

* * *

Quand il reprit pour de bon ses esprits il était ligoté. Allongé sur le sol froid de la mine. Il batailla avec ses paupières encore lourde pour pouvoir comprendre se qui se passait. Les Natifs les avaient conduis dans une des anciennes chambre pour les mineurs. Lui était par terre et Eliza ligoté à une chaise. Et à côté d'eux, un natif, un grand flambeau à la main. Il comptait quand même pas... Mettre le feu ? Il allait tous les tuer, eux y compris. À moins...

« C'est quoi ce cirque... » murmura t-il...

De la poudre. Partout autour de la jeune femme. D'accord. Ils connaissaient le terrain et d'ici là que le tout s'embrase, ils seraient assez loin pour ne pas être touché.

« Tu es son complice ? Réponds ! »

Ils avaient du voir son tatouage. Tuer l'esclave de quelqu'un d'autre, c'était mal vu. Qu'est-ce qu'il voulait bon sang ? Tuer Eliza et l’emmener avec eux ?


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Dim 7 Jan - 23:08



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Oui, bon. Apparemment une personne là-haut devait bien se jouer d'elle. En vérité, la jolie brune n'était pas croyante. Mais si un petit bonhomme existait bel et bien, il devait sans doute aimer la voir souffrir et peiner dans des situations totalement délirantes. Au fond d'elle, elle se demandait ce qu'elle avait bien fait pour être autant un aimant à emmerdes comme pouvait le penser secrètement Varian. M'enfin, il ne se gênait pas pour lui dire non plus. Et Eliza le savait également.

Quoi qu'il en soit, elle commença légèrement à sourire quand il lui demanda ce qu'il s'était passé. Elle était persuadée qu'il allait se foutre d'elle au plus haut point. Et pendant un faible laps de temps, elle se demanda si Varian ne venait pas de réaliser sa première parole à peu près gentille à son égard. Après tout, elle était plus habituée aux regards assassins et aux tentatives de meurtres. Cela était sans doute la raison pour laquelle elle n'était pas très bavarde et sociable. Peut-être parce que dès qu'elle s'approchait de quelqu'un, le hasard faisait que cela tournait mal.

Bingo ! Cela ne tarda pas à se produire. Rapidement, elle sentit une piqûre au niveau de son bras. Elle lâcha une grimace avec un léger bruitage dû à la douleur furtive, avant de retirer cette fléchette. Elle n'eût malheureusement pas le temps de pousser Varian à temps, bien trop longue à réagir et bien trop rapide à tomber dans les vapes.


Quand elle revint à elle, elle se demandait combien de temps était passé. Mais surtout, où elle était. Quand elle daigna enfin ouvrir les yeux, ce fut une vision d'horreur qui s'offrit à elle. Varian était attaché sur le sol; elle sur une chaise. Pour couronner le tout, de la poudre entourait sa chaise et un des natifs tenait une torche dans sa main. Il ne fallait pas être crétin pour deviner l'idée qu'ils avaient derrière la tête. La jeune femme dû se faire mort d'homme pour les empêcher de l'entendre déglutir de peur et d'inquiétude. Oui, Eliza n'était pas une guerrière qui n'avait pas froid aux yeux. Elle faisait juste en sorte de sauver sa peau à chaque fois. Mais, en l'occurrence, elle avait peur de la mort. Ironique quand on sait que sa vie aurait dû s'éteindre il y a trois ans de cela.

« Il n'a rien à voir dans tout ça. C'est juste un crétin d'esclave qui se trouvait là au mauvais moment. »

Ce furent les seules paroles qu'elle adressa aux natifs quand ils s'approchèrent de Varian. Sa voix fut sèche et pleine de venin quand elle annonça qui était l'homme qu'ils avaient ligoté, mais en aucun cas elle aurait pu se permettre de dire de qui il s'agissait sans le mettre en danger. Autant le faire passer pour un parfait inconnu, malgré des paroles faussement méprisantes, pour lui donner une chance de s'en aller. Elle, en tout cas, elle resterait ici un bon moment et passerait un sale quart d'heure.

Quand l'un d'entre eux s'approcha d'elle, Eliza se surprit à prier intérieurement pour ne pas qu'ils mettent le feu à cette poudre. Puis, elle tenta de s'encourager en se disant que cela n'était pas pire que ce qu'on avait pu lui faire subir sur l'Arche en tentant de lui faire dire un nom. Un nom qui l'avait envoyé en prison, d'ailleurs. Elle prit de profondes inspirations et se contenta de jouer la même carte qu'à chaque fois: la provocation. Peut-être la mauvaise, mais la seule qu'elle maîtrisait à la perfection. Elle aurait pu tenter de faire la pleurnicharde qui n'avait pas fait exprès, mais cela n'aurait rien changé au sort qu'ils lui réservaient.

« Et bien, quoi ? Votre ami n'a pas apprécié se prendre une minuscule flèche dans le postérieur ? Est-il mort à ce que je sache ? Tout ce qu'il risque c'est une affreuse cicatrice qui pourrait repousser les quelques rares femmes qui voudraient bien partager sa couche. Mais je pense que cela ne doit pas lui arriver bien souvent. » dit-elle d'un ton sarcastique, faussement bien joué pour cacher son inquiétude.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Lun 8 Jan - 21:12


Eliza & Varian
They tell me to quit, don't listen what I'm told
Help me forget that this world is so cold
I don't even know what I'm chasin' no more
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Eliza le devança pour répondre à sa place. Un crétin d'esclave, tient, il gardait ça en mémoire un jour il lui revaudrait ces paroles. En attendant la réponse sèche d'Eliza fit sourire l'un des hommes présents dans la pièce et il reporta son attention sur la jeune femme, un sourire carnassier sur les lèvres. Elle en remit une couche et le Camelotien ferma les yeux. Ah Eliza, pensa t-il, faire des compromis, des arrangements, c'pas ton truc hein ? Voilà qu'elle parlait de flèches, de derrières et de parties de jambe en l'air. Comment faisait-elle pour ressortir des arguments pareils alors qu'elle pouvait brûler vive à tout instant ? Peut importe, s'ils étaient concentrés sur elle, ils ne l'étaient plus sur lui et c'était tout ce qui importait aux yeux de Varian. Comment pouvait-il sauver ses fesses d'ici, et vite ?

La vérité la voilà ; tu ne voulais pas revivre le même calvaire qu'avec Luna et Harley. Il y avait trop de morts ce jours là, trop de violence. Et tu avais fais des choses que tu regrettais amèrement. Parce que ce n'était pas ça toi. Tu n'étais pas un gars violent. Tu étais lâche, craintif et ton domaine à toi, c'était la parlotte. T'avais plus de points faibles que de points forts et il t'arrivait de t'en mordre les doigts. Tu ne savais pas comment était Eliza dans sa vie de tous les jours. Si elle était comme toi à cacher une être faible ou si elle était réellement une guerrière née. Pour le coup, ça t'arrangeait de prier pour que se soit la deuxième hypothèse qui triomphe. Si tu sauvais tes fesses sans elle, tant mieux, si elle t'aidait, tant mieux aussi. Mais pour l'heure, vous étiez terriblement mal barré, voilà le constat que tu refusais d'admettre.

« Mais c'est qu'elle a du répondant... »

L'un des hommes jusque là resté un peu en retrait avait pris la parole à son tour, les bras croisés sur son torse. Et il s'était approché de lui en suivant pour défaire ses liens et le força à se relever. Un couteau sous la gorge et l'une des mains du Grounders sur la joue, Varian se sentait étouffer.

« C'est quand même curieux de vous trouver tous les deux au mêmes endroits, non ? On ne peut pas dire qu'il soit très fréquenté. »

Petite pression sur sa joue.
Bah vas-y, bute moi. Si tu en es capable.

Alors c'était ça ? Tu voulais en finir ici ? Avec elle ? C'était marrant tient. Tu avais à peu près imaginé tout comme fin, sauf ça. Ce que tu pouvais être décevant parfois. Franchement. Varian tu étais bien trop lâche pour mourir comme ça. Toi qui t'en sortais toujours en piétinant les gens, en profitant de la moindre faille du système. Alors c'était ça ? Tu allais te mettre à pleurer pour qu'il te tranche la gorge et mette fin à cette vie qui n'avait plus aucun sens ?

« C'est dommage, il avait l'air d'être drôlement mignon avant. Comme toi d'ailleurs. »

Au final c'était des petits mots comme ça qu'il t'avais fallu pour te secouer un coup. Avant ? Avant quoi. Hein ? Avant que son visage ne soit défiguré par cette odieuse larme qu'on avait tatoué sur sa joue ? Avant que ses joues ne deviennent aussi creuses ? Avant que ces cheveux deviennent rêche ? Ou avant que ce con lui pète le nez ? Parfois je donnerais tout pour me souvenir de l'homme auquel je ressemblais avant.

« Non parce que les blondinets moi j-... »

Il l'avait coupé court – au fond il n'avait pas envie de savoir ce qu'il pensait des blondinets – en rejetant sa tête en arrière, y mettant le plus de force possible. Varian se redressa pour lui flanquer un coup bien placé dans les côtes.

« Puta... »

Tu l'avais pas vu venir, hein ? Ouais bah moi non plus. Mais que veux-tu, parfois j'arrive à me surprendre. De plus en plus d'ailleurs. Alors, c'est comment d'inverser les rôles ? Maintenant c'était lui qui avait le couteau sous la gorge.

« Relâchez là, sinon je le bute. »

Il en était incapable, mais avec un peu de chance, avec sa sa gueule, le tout passerait crème. Sa mère ne lui avait pas coupé les cheveux depuis longtemps, il n'avait pas eu le droit à une douche depuis quelques jours, ses habits ne ressemblaient à rien... Oui il avait complètement l'air d'un dépravé.

« Fais pas l'con. Relâche le. »

Sinon quoi ? Il devait bien y avoir un sinon derrière tout ça, non ? En tout cas, c'était comme ça qu'il aurait fait lui.

« Je crame ta copine. »

Tu l'avais vu venir, hein ? Et pourquoi tu souriais maintenant ? Ah, parce que tu pouvais décider de son sort. Peut-être que tu n'étais pas si décevant en fin de compte.


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Lun 8 Jan - 21:54



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Des sales cons. Voilà ce qu'ils étaient. Des pourritures de natifs prêts à tout pour arriver à leur fin. Mais entre elle et Varian, elle préférait que ce soit elle qui paie pour son erreur. Au moins cette fois. Elle ferait enfin les choses biens pour changer. Et puis, il fallait l'avouer, elle allait forcément crever dans cette mine. Si les natifs mettaient le feu à la poudre, elle allait mourir; si Varian se libérait, il la laisserait pour morte. Alors, autant faire les choses à sa manière cette fois-ci.

« Qu'est-ce que j'en ai à cirer d'être tombée sur un esclave ? Vous croyez vraiment que ses maîtres le laisseraient se promener tranquillement avec une Camelotienne ? Vous êtes si bornés que ça ? »

Quand l'un d'entre eux s'approcha de lui pour lui défaire ses liens, elle crut qu'il pourrait s'en aller vivant. Mais tout commença à partir en vrille, jusqu'à ce que Varian ne prenne la situation en main. Quel idiot ! Il allait créer leur mort à tout les deux alors qu'il avait une infime chance de s'en sortir. Au lieu de ça, il demandait à ce qu'il la détache, à quoi jouait-il ? Il allait mourir.

Elle n'eut pas le temps de le savoir ça, puisque la suite se déroula très vite.

« Tu ne m'en crois pas capable ? »

D'un coup furtif et rapide, le natif planta un couteau dans la jambe d'Eliza, comme pour provoquer une réaction chez Varian. La jeune femme n'eut pas le temps de s'y préparer et lâcha un hurlement de douleur qui résonna dans la mine. Les larmes lui montèrent aux yeux, alors que le liquide rougeâtre glissait le long de la lame du natif, visiblement fier de lui.

Le prisonnier de Varian profita de cet instant de confusion pour lui en flanquer une et rejoindre les siens. De toute manière, Varian, comme Eliza -qui avait pourtant suivi des cours de combat- n'aurait eu aucune chance contre cet homme robuste.

« Dommage pour toi, à vouloir jouer au sot, tu vas devoir répondre à un dilemme. Courir pour sauver ta vie -en espérant que tu trouves la sortie et qu'on ne t'y attende pas- ou aider ta charmante copine -quitte à finir brûler vif comme elle-. Tic... Tac... L'horloge tourne. »

Le natif jeta sa torche en feu sur la poudre qui commença à s'embraser et quitta la pièce d'un ricanement à faire froid dans le dos avec ses deux autres camarades. Un ange passa. Un bref instant où Eliza échangea un regard avec Varian. Il allait s'en aller, c'était sûr. Pourquoi perdrait-il du temps à l'aider, elle ? Celle qui lui faisait actuellement vivre un tel enfer sur Terre.

La jeune femme ne perdit donc pas plus de temps à se poser des questions et commença à s'agiter de tous les sens pour tenter de défaire les liens qui l'attachaient à la chaise. Les flammes s'approchaient dangereusement d'elle et elle devait avouer qu'elle avait peur. Elle pouvait sentir son coeur battre violemment dans sa poitrine, l'entendant même tambouriner dans son crâne. Très vite, l'adrénaline monta, suivi de la peur. Elle ne voulait pas mourir. Pas comme ça. Pas si douloureusement. Et cela pouvait se lire sur son visage.

Eliza Johnson était totalement paniquée et elle allait brûler en enfer avec tous les péchés qu'elle a commis. Sans doute était-ce la fin que l'on avait prévu pour elle? C'est ce qu'elle commença, effectivement, à se dire, au fur et à mesure que les secondes passèrent et qu'elle ne parvenait pas à se détacher. Elle avait peur. Si peur que les dix brèves secondes venant de s'écrouler depuis le départ du groupe de natifs semblèrent avoir duré une heure.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Jeu 11 Jan - 13:32


Eliza & Varian
Te voila troublé
Tu te sens piégé
Tu chavires
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La natif planta un couteau dans la jambe d'Eliza, lui arrachant un cri de douleur. D'accord, il avait vaguement pressentis que ce genre pouvait arriver, mais sans trop s'attarder sur les détails. Et puis après ce bref instant héroïque, la situation tourna de nouveau en sa défaveur. Et l'homme qui tenait la torche entre ses doigts mis le feu aux poudres. Pour de vrai.

La poudre s'enflamma est en moins de temps qu'il en fallait pour dire oups, elle se consuma. En moins de dix secondes les flammes avaient encerclé la jeune femme qui se débattait sur sa chaise et commencèrent à grignoter les pieds de sa chaise. À ce moment là il avait revu le visage du géant dans les flammes. Celui que qu'il avait condamné à mort avec les deux autres sans même le vouloir. Il entendait à nouveau ses cris, ses supplications. Qu'on le sorte de là, qu'on l'achève au plus vite. Que tout s'arrête. Lui aussi avait voulu que tout s'arrête. Lui aussi avait voulu que les flammes se taisent d'elles mêmes. Au final, il n'avait rien fait. Tout comme aujourd'hui. Eliza hurlait, brûlait sous ses yeux et il ne faisait rien. De toute façon, il n'avait rien pu faire. La poudre se consumait bien trop rapidement et il n'avait pas eu les bons réflexes au bon moment. Elle mourrait lentement et d'une manière atroce. Il avait déjà connu ça, les brûlures. Ses mains – tremblantes – s'en souvenaient encore. Mais mourir par le feu était sans doute l'une des pires choses qui pouvait arriver à quelqu'un. À ce moment là, il avait détourné le regard une dernière fois de la jeune femme, et avant que le reste de l'abri ne s'enflamme à son tour, tourna les talons, les larmes aux yeux.

Tu le savais, tout cela aurait pu arriver, si, dans un élan de courage ou d'idiotie, va savoir, tu n'avais pas shooté dans la traînée de poudre qui menait tout droit au bûcher.

« Putain c'était moins une ! »

Moins une oui parce que une seule seconde de plus et elle prenait feu pour de bon. Varian se jeta sur la chaise d'Eliza et la tira sans trop réfléchir loin de la poudre. Il la sauvait pour ne pas revivre le même enfer qu'avec Luna et Harley. Il la sauvait pour pouvoir fermer les yeux le soir. Il se foutait pas mal de condamner des gens à mort. Mais voir la mort c'était différent. Une telle chose ne laissait personne indifférent. Alors oui Eliza, tu es la dernière personne que je pensais sauver un jour mais... Je refuse de te voir morte. C'est trop rapide de mourir. Et je considère que tu me dois toujours quelque chose. Il n'eut pas la moindre idée de combien de temps il traîna la jeune femme dans les couloirs sans fin. L'idée de la détacher de sa chaise lui était venu à l'esprit, oui. Mais après, cela voulait dire qu'Eliza allait sans nul doute faire un geste débile qu'ils allaient tous les deux regretter. La garder ligoté, c'était bien mieux. Usant, mais bien mieux pour le moment.

* * *

D'un certain côté, il remerciait leur assaillants d'avoir rallumé les vieux couloirs de la mine. Si la luminosité n'était pas à son maximum, elle n'en restait pas moins suffisante pour voir où il posait les pieds. Au bout de plusieurs longues minutes de marche (et de traînage de chaise), Varian s'octroya une pause.

« On va s'arrêter deux minutes. »

Il se cala contre le mur froid de la mine, et lâcha un long soupire de fatigue. Il n'avait aucune idée de là où ils se trouvaient tous les deux, il de comment sortir de là. Les natifs les avaient traînés ici. Ils avaient ligoté Eliza comme un jambon pour en pas qu'elle s'enfuit mais au final, tout s'était soldé par un échec, personne n'était mort. Du moins, pas encore.

« Si ton brillant cerveau veut se mettre en action pour nous aider à sortir de là, je suis preneur. »

Et si tu veux que je te détache, supplie moi, ça devrait le faire.


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Jeu 11 Jan - 15:53



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Nom d'un chien. Elle allait mourir. Là. Maintenant. Elle imaginait déjà les flammes dévorer sa chair; elle, hurlant de douleur, jusqu'à ne plus sentir ses jambes qui ne seront plus que des cendres. Elle s'imaginait perdre connaissance à cause de la fumée jusqu'à ce que son corps soit envahi par les flammes assoiffées de sang. Jusqu'à ce qu'elle s'éteigne dans d'atroces souffrances. Elle qui avait toujours imaginé avoir une mort classe, au combat, donnant sa vie pour ses valeurs. Au lieu de ça, elle allait mourir comme une minable, rongée par le feu, ligotée et sans moyen de se battre.

Oui, Eliza voyait sa vie défiler devant ses yeux à cet instant précis. Elle ramena ses jambes contre elle pour tenter d'échapper le plus longtemps possible des flammes. Et puis, humaine qu'elle est, après tout, elle commença à lâcher une larme, puis une deuxième. Oui, elle avait peur. Elle avait beau tenir un masque depuis toutes ses années, des situations si rudes en émotions ne pouvaient pas cacher sa véritable personnalité plus longtemps. Elle était humaine.

Et plus que tout. Elle était envie. Par la grâce, Varian avait interrompu les flammes en éloignant la poudre. Il tira la chaise en dehors de la pièce. Suffisamment longtemps pour qu'elle prenne de grandes inspirations par la bouche dont le son était inhabituel. C'était comme ci on venait de l'empêcher de respirer durant un bon moment et qu'elle sentait finalement l'air retourné dans ses poumons. Oui, elle respirait bruyamment. Mais au bout de quelques minutes, vidée d'énergie, elle commença à se demander pourquoi Varian tirait la chaise aussi longtemps. Durant un bref instant, elle se dit qu'il préférait peut-être l'achever lui-même. Puis cette hypothèse s'envola quand il commença à lui parler. Eliza voulut user de son épaule pour sécher les larmes de terreur qui coulait le long de ses joues, mais elle ne parvint pas à l'atteindre de suffisamment près à cause de ses mains liées dans son dos. Sans doute devait-il se délecter de la voir aussi faible. A vrai dire, elle n'était pas très douée pour cerner les gens. Pour elle, les individus ne vivaient que pour abuser des gens et y voir un intérêt en chacun. Personne ne pouvait effectuer une simple bonne action sans vouloir autre chose à côté: de la reconnaissance, de l'amour, un service, la grâce de Dieu, se venger... Tout le monde agissait dans son intérêt, d'après Eliza. Alors qu'elle était le sien ?

« M... Merci. » dit-elle d'une voix étrangement douce et faible, compte tenu des circonstances. « On devrait longer le mur à ta droite... A force de le suivre... on finira bien par trouver une sortie... Peu importe le temps que cela prendra. »

Elle parla doucement, faisant des pauses régulièrement au cours de sa phrase. Comme-ci chaque mot était un effort insupportable. Eliza avait des sueurs froides dans la nuque. A vrai dire, elle était pleine de transpiration. Premièrement à cause de la peur. Deuxièmement, à cause des flammes qui lui avaient donné terriblement chaud.

« On devrait longer celui-ci parce que... si tu ne l'as pas remarqué, en sortant de la pièce, ils ont tourné à gauche... Tu as tourné à droite. Et vu qu'il y a de fortes chances qu'ils aient choisi de retourner... à l'extérieur, nous devrions retourner sur nos pas. Après m'avoir détachée... si possible. A moins que tu comptes m'abandonner ici ou me traîner sur des centaines de mètres de tunnel. » dit-elle avec encore un peu de difficulté.

Oui. Elle aurait pu lui faire remarquer avant, mais les natifs les auraient sans doute entendu. Et puis... il fallait l'avouer, elle était bien trop faible pour lui en faire la constatation plus tôt.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Jeu 11 Jan - 16:32


Eliza & Varian
Te voila troublé
Tu te sens piégé
Tu chavires
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Eliza, essoufflé, le remercia avant d’entamer une série d'explication pour sortir de la mine dans laquelle ils étaient coincés, et perdu.

« Mais de rien. »

Tout le plaisir est pour moi. Tu m'en dois une maintenant.

« En effet, je ne l'avais pas remarqué. Et bien parfait, tu vois quand tu veux... »

Non, il n'avait pas remarqué ce détail. Sans doute avait-il été trop occupé à gérer son sauvetage. Avait-il bien fait ? Il n'en doutait pas tellement, mais quelque part, il y avait toujours « et si » ? » qui revenait. Non, pas de « et si ? », il l'aurait regretté. Il se laissa glisser le long du mur et laissa échapper un petit soupire. La tête entre les genoux, les yeux clos, Varian reprenait son souffle. D'accord, il suivrait ses conseils. De toute façon, il n'avait pas de meilleures solutions à proposer donc bon. Une fois de plus, il avait l'impression que le destin se foutait de sa gueule et ça le mettait en rogne. Quelle pourcentage de chance avait-il de se retrouvé coincé avec Eliza dans cette posture ? Elles devaient être très faible, et pourtant. Elle, à souffler aussi fort qu'un bœuf et dégoulinante de partout, et lui, le regard complètement vide, épuisé et agacé... ils ne payaient pas de mine. Et en plus de ça, ses malheurs ne faisaient que commencer. Il avait une pensée pour son maître qui devait toujours l'attendre dehors, sans comprendre pourquoi son esclave d’ordinaire vif d'esprit mettait autant de temps. Il croisait les doigts pour qu'il soit rentré seul à la maison, sans croiser aucuns dangers. Il avait envie de tout sauf de se prendre une raclé parce que le benjamin raté de la fratrie s'était blessé ou quoi. Il avait beau se dire que rien de tout ça n'allait peut-être arriver, il en avait mal d'avance. Cela faisait des jours et des jours qu'aucun incidents ne s'était produit...

« Essaie avec un s'il te plaît Varian pour voir ? » murmura t-il, toujours la tête baissé.

Il releva la tête, le regard un peu plus vif. J'te demande par de me lécher les pieds. Je pourrais tu va me dire, mais ce genre de trucs, ça ne m'amuse pas plus que ça. C'était le genre de mec à vouloir des flatteries à longueur de temps, pas à donner des ordres vide de sens qui ne lui apporterais pas grand chose au final.

« En fait... Toi il faut te ligoter et te faire passer aux portes de la mort pour que tu te montre sympa, c'est ça ? »

Et que tu ne me fasses pas ma morale, que tu ne me casse pas les pieds, que tu sois enfin utile... C'était plus dit sur le ton d’une constatation qu'autre chose. Mais c'était bon à savoir. Une Eliza ligotée et terrifiée était une Eliza plus sympa à côtoyer. Je te jure, notre vie n'a aucun sens ici. Tout est plus complexe. Sur l'Arche, tout était plus tranquille.


- code by lilie -
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Jeu 11 Jan - 17:37



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Les mots de politesse n'ont jamais été son fort. Après tout, Eliza avait tendance à se débrouiller elle-même et à détester demander de l'aide aux autres. Mais en l'occurrence le destin préférait lui jouer un sale tour en lui faisant à moitié baiser les pieds de Varian pour daigner le remercier de son geste de bravoure. Quelle idiotie ! Elle avait décidément un sacré karma celle-là !

Elle s'apprêta à lui demander de la détacher de manière "plus polie" comme Monsieur l'avait demandé, mais il se mit à parler de fait qu'il fallait qu'elle frôle la mort pour qu'elle puisse un tant soit peu se montrer gentille. Nerveusement, un rire quitta ses lèvres. Se fichait-il d'elle ? Elle reprit rapidement son ton sarcastique qu'elle employait tellement souvent que ça en était devenu une habitude, une partie d'elle-même.

« Tu te fous de moi, là ? J'ai essayé d'être sympa. Bien des fois. Seulement quand on essaie de me planter une faux dans la poitrine, puis de m'emmener à Azgeda pour devenir une esclave, ou encore qu'on tente de me tuer avec son grand ami de tous les temps qui t'obéit les yeux fermés quand Monsieur Standall désire quelque chose, alors OUI ! Oui, j'ai du mal à être sympathique. » dit-elle amèrement. « Tu peux me faire passer pour la méchante de l'histoire, Varian, mais je ne suis pas la seule à avoir mes tords. Maintenant, peux-tu, S'IL TE PLAIT, me retirer ces PUTAINS de cordes ou il faut aussi que je t'embrasse les pieds? »

Eliza exagéra sur ces deux mots, avant de lâcher un gémissement plaintif en serrant les dents, ayant totalement oublié la douleur à sa cuisse qui commençait à être de plus en plus vive. Mais en s'agitant tel un asticot, elle finit par briser les pieds de la chaise qui avait été, jusqu'alors, fragilisés par le temps, et ne tarda pas à tomber postérieur à terre, se cognant dans la paroi de la grotte. La jeune Johnson ne put s'empêcher de lâcher une injure face à cette situation tout à fait ridicule. Ses nerfs étaient mis à rude épreuve et elle n'était pas sûre de pouvoir se comporter comme d'habitude. Elle détestait avoir été vu aussi faible. Plus que jamais. Et elle préféra se relever avant de craquer sur ce sol terreux et de tourner le dos à Varian en commençant à marcher. Tout en boitant à cause de sa cuisse. Préférant ne rien rajouter d'autre au risque de paraître totalement hystérique, ou pleinement faible, démunie de son masque.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Ven 12 Jan - 20:11


Eliza & Varian
Il faut qu'en moi je trouve la force
Prend garde
Le torrent de la vie t'attend
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Varian resta sur le cul. Il resta assit là, dos au mur, à la regarder hurler, se dandiner comme un vulgaire boudin sur sa chaise jusqu'à que deux des pieds de sa chaise, sans doute sous son poids. Ok, pour la dernière remarque, il ne le pensait pas, elle ne devait pas peser bien lourd. Elle se redressa avec mal, le dossier de la chaise toujours dans le dos, avec ses mains ligotés. Non seulement elle n'avait pas l'air fine à boitiller comme ça mais en plus...

« Attend, quoi ? »

Et non seulement son dialogue tout entier venait de faire son petit bonhomme de chemin jusqu'à ses oreilles, et plus le tout manqua de le faire s'étouffer de surprise. Ni une ni deux il se releva et la rattrapa sans grande difficulté pour se planter devant elle et... La baffe qu'il lui colla fut monumentale. Le genre qui claquait en faisant un bruit monstre, qui laissait une marque sur la joue pendant quelques minutes. Elle pouvait se sentir heureuse, chanceuse, elle était la première personne à qui Varian collait une baffe comme celle-ci depuis son arrivée sur Terre. La violence n'avait jamais été son truc, hors là...

« J'te préviens princesse, tu balances encore des absurdités pareilles, je te laisse crever ici, avec ton dossier de chaise dans le dos. »

Une faux. Alors ça... Oui, il ne s'en souvenait pas. D'avoir voulu lui planter une putain de faux dans la poitrine. Et si c'était de Harley dont elle voulait parler – il ne voyait pas qui ce fameux « ami » pouvait être d'autre – elle avait rêvé. Elle n'avait rien compris. Elle devait être aveugle, ou idiote pour ne pas voir qu'ils n'étaient pas amis. Ils ne l'avaient jamais été, pas même sur l'Arche et ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'elle belle et longue amitié allait naître entre eux.

« Et si tu veux me baiser les pieds, te gêne pas. J'allais te les défaire tes liens. Connasse.» Il l'avait attrapé par les épaules, planta son regard dans le sien. « S'pèce d'idiote, de demeuré, de débile profonde ! Comment c'est possible d'être borné comme ça ! »

Il pouvait parler. Mais bon. Il la lâcha, la poussant légèrement en arrière et zyeuta sa blessure sur sa cuisse. La lame du natif était passée à travers l'épais manteau que portait la jeune femme. Elle pouvait toujours rêver pour s'en tirer indemne. Elle avait besoin de soin, et rapidement avant que tout ne s'infecte et que son état empire. Décidément, elle collectionnait les blessures aux jambes, elle devait autant avoir la poisse que lui sur ce sujet. À force, elle allait finir par devenir boiteuse pour de bon. À quoi cela servait de lui hurler dessus... Mise à part pour exprimer son profonde mécontentement, à pas grand chose, elle était doué pour ignorer tout ce qu'il disait de toute façon ; rien ne l'atteignait celle-là. Quelque part, il l'enviait, lui avait craqué pour la première fois aujourd'hui.


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Ven 12 Jan - 20:45



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Quelque part, Eliza était consciente que Varian n'avait rien demandé et qu'elle avait, une fois du plus, dépassée les bornes. Mais avec le temps, elle ne s'en rendait plus vraiment compte. Elle avait tellement pris l'habitude d'envoyer balader ceux qui s'adresser à elle, de penser qu'elle était d'une certaine façon inatteignable, que rien ne pouvait la toucher plus que ce qu'elle avait déjà pu vivre, qu'en vérité elle ne vit pas la gifle arrivait. Elle se prit une sacrée claque. Littéralement. Et dans tous les autres sens du terme. Comme-ci Varian venait de la remettre à sa place en l'espace de quelques secondes. Quelque part, il fallait s'en douter, mais elle, elle ne s'y attendait pas. Et c'est pour cela qu'elle plissa les sourcils, formant une légère ride sur son front, à cause des picotements sur sa joue.

Elle voulut lui crier qu'il était qu'un foutu con. Qu'il avait qu'à encore la frapper si cela l'enchantait, mais qu'une fois qu'elle aurait plus ses liens, elle se chargerait de lui. Mais une partie d'elle savait qu'elle n'en aurait pas la force. A vrai dire, elle ne lui avouerait jamais, mais elle était fière de lui à cet instant précis. Eliza était heureuse qu'il se libère de toutes ses douleurs, de toute sa colère, même si c'était elle qui en payait les frais. Parce qu'en vérité, c'était ce Varian là qu'elle appréciait. Celui qui s'impose, celui qui rentre dedans, celui qui pouvait parfois se faire craindre si il en avait la volonté. Elle préférait ce Varian, malgré la sacrée gifle qu'elle venait de se prendre, car ce n'était pas le jeune homme corrompu par une chaîne qui le liait à ses maîtres. C'était lui, tel qu'il était réellement. Et elle fut heureuse de voir cette partie de lui. Même si elle s'en prenait d'autres.

Mais le plus surprenant, ce furent les mots qu'Eliza prononça, sans même réfléchir. Des mots qui lui permirent de se rendre compte qu'elle n'était pas infaillible.

« Je suis désolé... J'ai dépassé les bornes. Mais j'ai... » Elle lâcha un soupir et ferma les yeux lui tournant le dos, ne finissant même pas sa phrase. « J'espère que ça t'a fait du bien au moins ? »

Elle ne préféra pas finir sa phrase parce que ce qu'elle s'apprêtait à lâcher était la pire faiblesse qu'elle avait. Et elle ne savait pas ce que Varian en ferait en le sachant.
J'ai peur.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Varian Standall


Messages : 227
Date d'inscription : 30/05/2017
Ft : Bill Skarsgard
Crédits : avengedinchains (avatar) bat'phanie (signature)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Sam 13 Jan - 23:00


Eliza & Varian
Peu importe les coups,
tu tendras l'autre joue
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Elle s'excusait. Maintenant elle s'excusait. Non seulement cette fille était bornée comme une mule mais en plus, elle changeait d'avis comme de chaussette. Que ça lui avait fait du bien ? C'était quoi cette répartie à la con ? Personne sur cette terre prononçait ce genre de phrase comme ça, si ? L'ancien Varian y aurais vu un tas de sous-entendu tordu, douteux, mais l'actuel leva les sourcils, juste étonné. Complètement sur le cul, une fois de plus face à la jeune femme. Elle en avait d'autre des comme ça en réserve ? Clairement il ne savait pas quoi répondre ni s'il devait rire ou s'énerver encore un bon coup. Eliza qui s'excusait avait l'air d'être quelque chose de rare, devait-il en profiter ?

« Laisse tomber. Si tu peux encore marcher, marche. »

Et puis si t'as trop mal, je ne sais pa,s fais un truc, signale toi et on avisera. Il lui passa devant sans se gêner pour lui donner un coup d'épaule au passage – ce genre de geste gamin que Varian avait toujours affectionné. Reprendre leur chemin, en oubliant… cette scène qui oui, l'avait dérangé. Clairement. Il ne savait juste pas quoi en penser. Que Eliza était une fille pleine de surprises et de rebondissements ? Ah ça, oui. Qu'elle devait lui en cacher pas mal d'autres des facettes d'elle comme ça ? Aussi. Si ça m'a fait du bien… pauvre tâche. Je ne frappe pas les gens. Je n'avais jamais frappé personne aussi fort avant toi sur Terre Eliza. Et c'est horrible, c'est le genre de chose que ma mère m’interdisait de faire. Frapper, c'était pas mon truc.

« Et merde. »

Ils étaient arrivés à un point où les torches allumés par les natifs avant eux n'était plus allumées. Varian attrapa la dernière disposé au mur et se tourna vers Eliza. Il avait la lumière entre les mains, elle et son dossier de chaise attendrait. Quoi que…

« Tu me fais de la peine. Mais tu sais quoi ? J'ai peur que si je te détache tu nous mette encore dans la mouise… »

Ou que tu me blesses. Clairement, j'ai aussi peur de ça venant de toi. Et je ne veux pas prendre ce risque… Je veux sortir d'ici.

« Si tu me promets de pas me sauter dessus ou un truc du genre, j’accepte de te détacher. »

Parce qu'il fallait se rendre à l'évidence, ils seraient plus productifs tous les deux avec leurs pleines capacités. Bon, elle avait toujours sa blessure à la jambe mais ne disait plus rien dessus depuis un bout de temps…

« Mais tu le jure avant. »

Il n'avait aucune idée de si l'honneur était un truc important à ses yeux, si promettre quelque chose avait une quelconque valeur pour Eliza mais bon… Tu n'avais pas la moindre idée de si c'était la bonne solution ou pas même si tu n'en voyais pas d'autres la traîner à moitié ligoté c'était risqué, surtout si d'autres dangers pointaient le bout de leur nez en chemin.


- code by lilie -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eliza Johnson


Messages : 890
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Lyndsy Fonseca
Crédits : Lolitaes (avatar), skairipa (gif)

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza) Hier à 10:21



Now don't even
try to deny
Varian | Eliza
Eliza venait de se prendre une belle claque lors de cette rencontre. Elle ne s'était jamais sentie aussi démunie, auparavant. Même durant les séances de torture qu'elle avait pu subir sur l'Arche. Après tout, elle savait qu'elle avait le contrôle là dessus. Mais quand on ligotait quelqu'un à une chaise prête à prendre feu, autant dire que cela avait le don de calmer toute ardeur. Elle s'était sentie un peu comme cette métaphore sur le chat et la souris, sauf qu'elle était la souris.

Quand Varian lui demanda de promettre de ne pas lui sauter dessus sur il la détachait, elle faillit lâcher un petit rire, avant de voir qu'il était sérieux. Cela resta donc un simple sourire qui se perdit petit à petit dans la nature. Pensait-il réellement qu'elle allait lui sauter dessus ? Elle n'était pas réellement en situation de force dans tous les cas.

« Je ne vais pas te sauter dessus, Varian. Je ne suis pas aussi sauvage, quand même. » dit-elle en fronçant les sourcils. Mais en voyant qu'il semblait attendre trois mots supplémentaires, elle lâcha un petit râle et reprit la parole. « Je te promet. »

Eliza était une personne de parole. Il fallait le savoir. Sauf quand cela la mettait en danger, elle et ses proches, comme ce fut le cas sur l'Arche quand son père faillit se faire arrêter pour possession de médicaments troqués au marché. Mais elle préférait éviter de se remémorer cet instant. Dans tous les cas, elle avait dû choisir: son père ou Varian. Le choix fut vite vu, même si elle aurait aimé ne jamais avoir à le faire.

Ce souvenir la peina légèrement. Elle savait qu'elle n'avait pas été douce avec Varian. Mais elle n'arrivait pas à être tout simplement gentille avec les gens qui l'entouraient. La Johnson avait constamment peur d'être déçue par l'un d'entre eux. Se tournant dos à Varian, elle lui tendit ses mains ligotés au dossier de la chaise, commençant à ressentir une légère douleur au niveau des poignets et des bras. Sans doute une légère crampe qui passerait. Mais elle continua à cogiter sur ce malencontreux souvenir et, machinalement, reprit la parole.

« Tu penses me pardonner, un jour, pour ce qu'il s'est passé sur l'Arche ? »

Elle avait tellement de choses à rajouter, à lui raconter, mais elle s'abstint. Elle aurait aimé lui dire que ce n'était pas une quelconque vengeance pour avoir refusé de venir à une soirée avec elle et d'y être aller avec son "ami" Harley. Ou encore qu'elle n'avait jamais prononcé son nom de vive voix aux gardes, mais qu'ils l'ont compris à son changement de regard quand ils ont cité des supposés dealers de Walden alors qu'ils allaient enfermer son père. Mais elle ne préféra rien dire. Premièrement, parce qu'il ne lui avait jamais donné l'occasion. Deuxièmement, parce qu'il s'agissait du meilleur moyen pour rester attacher à cette chaise durant de bonnes heures.
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Now don't even try to deny (eliza)

Revenir en haut Aller en bas

Now don't even try to deny (eliza)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Azgedakru (Ice Nation, La Nation des Glaces)-