AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Dim 14 Jan - 14:45

Lieu du rp : Appartement des épouses Vane-Austen
Date du rp : 19 avril 2842, durant la soirée, après le repas
Participants : @Penelope Vane et @Sara Austen
Météo : L'air ambiant agréable sous terrain du MW.
But du rp : Une soirée entre femmes mariées...
Résumé du rp : Ce qui devait être une simple soirée entre épouse a finalement dévié en célébration, Penelope annonçant dans le plus grand des secrets la possible naissance de leur enfant à venir...

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.Penelope aimait son travail. Elle aimait aussi qu’il lui offre l’occasion de s’éloigner des autres humains, de ceux qui la forçaient à se sociabiliser. De sa femme, Sara. Qu’il fallait bien entretenir si Penelope ne voulait pas divorcer… Alors, après le repas du soir, elle était rentrée. Allumant les lumières de leur appartement, qui était plutôt spacieux, elle sentait déjà qu’elle allait devoir se forcer, qu’elle passera outre sa propre nature, pour plaire… Autant que se peut à Sara. Penelope ne l’aimait pas, pas au sens de l’amour qui menait au mariage. On pouvait dire qu’elle y était attachée mais… Avec une certaine distance. Cependant, elle avait parfois pitié. Pitié d’elle car elle aimait une femme qui détestait le moindre contact physique. Qui se mettait en boule d’un côté du canapé ou du lit pour dormir sans bouger, de peur de frôler un bout de peau.

Aujourd’hui était donc une surprise. Une de celles qui ponctuaient leur vie à deux, depuis leur mariage. Penelope n’était venue qu’en coup de vent, dormant aussitôt arrivée pour partir au réveil. Le travail… Oui, le travail, c’était important, surtout en ce moment. Surtout avec la fécondation de… Non, ne pas y penser maintenant. La brune venait d’entendre la porte de leur appartement tinter, les clés tournaient dans la serrure. Il y avait donc sa… chère rousse qui venait de rentrer.

Elle rangea alors tous ses papiers en pile, dans un coin de la table basse, pour ensuite se lever vers la radio, pour diffuser un peu de musique. Une douce musique, sans parole, juste un peu de Mozart, cela détendrait sûrement Penelope, de façon à ce qu’elle ne saute pas en l’air à la première occasion. Et une fois cela fait, elle se tourna vers son épouse, se forçant un peu à sourire, pour lui souhaiter la bienvenue :

”Je ne t’attendais pas si tôt. Mais je suis là ce soir, autant profiter, non ?”

C’était tout Penelope ça. Pas de bonsoir, ni de bienvenue à la maison. Encore moins de petits surnoms affectueux… Parfois quand ça lui prenait, elle l’appelait Sara. Sinon… Rien. Le désert total… Au moins, Penelope lui adressait la parole ce soir, et ce n’était pas pour la rejeter. Peut-être que Sara allait apprécier ? Peut être.

Dans tous les cas, Penelope se rendit à leur petite cuisine fonctionnelle, dans le but de préparer les boissons chaudes préférées de chacunes. Dans le cas de la brune, ç’allait être un café, noir, corsé, histoire de tenir tout de même la soirée. Et ne voyez pas spécialement de la gentillesse là : Penelope était nerveuse. Elle ne savait jamais comment agir avec Sara. Alors, elle s’éloignait physiquement, le temps de savoir.
©️ 2981 12289 0


Dernière édition par Penelope Vane le Sam 28 Avr - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sara Austen


Messages : 247
Date d'inscription : 01/01/2018
Ft : Karen Gillan
Crédits : Avatar: Dorystick
Signature: YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Mar 23 Jan - 22:08

Penelope & SaraDerrière mes sourires, juste de l'amour.Sara venait de terminer son repas. Elle avait passé le dîner en compagnie de son meilleur ami, parlant de tout et de rien comme à leur habitude. Elle s’était bien amusée avec lui, ça lui avait fait du bien de se détendre ainsi après sa journée de travail. Bon elle n’avait pas eu une dure journée, mais elle avait eu besoin de retrouver son ami et rigoler de tout et de n'importe quoi, on entendait qu’eux d’ailleurs pendant le dîner, les autres les regardant soit amusés soit agacés par autant de bruit. Mais bon, ils s’en fichaient pas mal de faire du bruit et ils avaient l’habitude à ce qu’on les regarde alors ils avaient continué comme si de rien était.

Toutefois, après ce moment de détente, elle sentait le besoin de rentrer et non traîner comme elle le faisait parfois. La jolie rousse avait besoin de prendre une douche bien chaude, de se prendre un chocolat chaud et se blottir dans son lit avec un bon livre. Alors elle dit au revoir à son ami avant de partir se dirigeant vers l’appartement qu’elle avait avec Penelope, sa femme. Sara ne savait pas du tout que sa femme était rentrée, pensant qu’elle travaillait encore. Alors elle fut surprise lorsqu’elle ouvrit la porte et vit sa chère et tendre qui l’accueillit avec de la musique, du Mozart, Sara pensait que c’était pour elle ne se doutant pas que c’était pour que Penelope se détende. En voyant la jolie brune toujours aussi bien apprêtée, bien coiffée avec son regard froid mais un regard que Sara ne pouvait s'empêcher de trouver craquant malgré tout, elle oublia tout ses plans de ce soir, voulant profiter de ce moment avec sa femme. Sa surprise fut un peu plus grande lorsqu’elle lui adressa la parole, certes ce n’était pas un "bienvenu à la maison" ou un "bonjour", mais elle lui avait adresser la parole sans la rejeter ce qui n’arrivait pas souvent et ce qui fit sourire Sara. Elle était ainsi, Penelope avait beau la rejeter, ne pas lui parler, rentrer tard et partir très tôt, Sara restait avec elle et était bien heureuse lorsque ce genre de surprise arrivait, oubliant ainsi tous le reste et s'accrochant ensuite à ces petits moments de bonheur.

La rousse vit sa femme préparée des boissons chaudes, leurs préférées. Pour Penelope, c’était un café, mais pour Sara, c’était l’incontournable chocolat chaud, elle avait beaucoup de mal avec le café trouvant ça trop amer ou alors elle mettait beaucoup de sucre. Elle sourit en voyant une telle attention et s’approcha doucement de sa femme pour entourer son dos de ses bras ne serait-ce que pour un câlin furtif, c’était souvent des câlins furtifs Sara avait l’habitude.

-Oui autant en profiter !

Elle lui souriait se sentant heureuse d’avoir une telle surprise.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Jeu 1 Fév - 12:39

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.Le chocolat, cette boisson à l’odeur bien trop sucrée pour Penelope… Le pot de poudre était entièrement réservé à Sara, c’était son fief. Au moins, c’était rapide à préparer : chauffer de l’eau, tandis que la cafetière faisait son travail, ajouter du lait, faire ce mélange qui faisait que le chocolat était bon mais pas écoeurant, puis… Servir. Mais juste avant de verser le mélange dans la tasse, Penelope sentit Sara la prendre dans ses bras, dans son dos. Les bras passaient contre ses hanches, furtivement, avant même qu’elle puisse réagir, ou même juste se décaler un peu pour que Sara câline le meuble de cuisine. Mais trop tard.

Elle sentit tous ses muscles se contracter, et elle resta immobile, ne respirant même pas, tandis qu’elle sentait ce geste d’affection contre elle. C’était bien trop. Mais durant les quelques secondes qui durèrent, elle s’évada dans sa tête, essayant de dépasser son dégoût du contact physique… Penelope détestait ça depuis son agression, qui remontait déjà à bien des années auparavant. Pourtant, elle faisait cet effort, juste là, parce qu’elle ne se voyait pas indéfiniment rejeter son épouse, quand bien même elle n’était pas amoureuse. Elle avait besoin d’elle. Alors, comme Sara disait… Autant en profiter.

”Je vais servir les boissons, Sara…”

C’était la façon de la jeune Vane de signifier la fin du câlin. Et quand enfin elle en fut libérée, elle ne retint pas un petit soupire, avant de verser le chocolat dans la tasse, pour la donner directement à Sara. Ensuite, elle attrapa son propre café pour s’installer au salon. Car boire une boisson dans la cuisine, ça n’allait pas pour Penelope, qui poussa le vice jusqu’à ranger la table basse pour y disposer les dessous de verre, afin d’éviter de salir. Une fois que tout fut parfait, elle regarda Sara, d’un air fermé, de surface, mais en réalité totalement perdu.

Cela faisait des années qu’elles étaient mariées, mais elle n’avait toujours pas découvert le secret d’un bonne soirée entre femmes. Qu’étaient-elles supposées faire ? Dire ? Penelope n’avait pas de passion, et elle ignorait tout de celles de son épouse. Alors…

”Tout s’est bien passé au travail ?”

Au moins savait-elle qu’elle était bibliothécaire. Qu’elle s’occupait de livres. Mais le reste ? Aucune idée. Penelope n’aimait pas spécialement lire, enfin, elle connaissait les classiques conservés dans le Bunker, grâce à l’école principalement, et parce que la matriarche Vane n’aurait jamais laissé sa fille être inculte. Mais sinon… Ce n’était pas son passe temps. De toute façon, elle n’avait pas de temps à faire passer : tout était pris par le travail, et par le sommeil entre deux. Elle ne voulait pas avoir de temps libre… Cela lui donnait trop l’occasion de réfléchir. Et Penelope ne voulait pas faire ça, réfléchir. Sur la vie, sur le reste. C’était mauvais, très mauvais pour elle. Ainsi que ce silence gêné - pour elle - qui ne faisait que lui rappeler à quel point il existait un domaine dans lequel elle était atroce, l’amour.

©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sara Austen


Messages : 247
Date d'inscription : 01/01/2018
Ft : Karen Gillan
Crédits : Avatar: Dorystick
Signature: YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Dim 11 Fév - 22:57

Penelope & SaraDerrière mes sourires, juste de l'amour.Sara avait bien senti sa femme rester immobile par ce câlin furtif, elle entendit même le petit soupir de celle-ci lorsqu’elle la lâcha après ses mots. La rousse avait l’habitude de ce genre de chose, soit elle se faisait rejeter soit elle sentait que la brune était réticente à ce contact physique. Malgré tout, Sara voulait continuer ses petites attentions, aussi furtives soit-elle, elle voulait ainsi aider Penelope à accepter le contact physique et elle avait l’espoir, qu’avec cela, Penelope pourrait l’aimer. C’était peut-être idiot, mais c’était la seule arme de Sara pour se faire aimer par cette femme si glaciale, du moins c’était ce qu’elle pensait. Et cette attention avait une pensée un peu égoïste… Sara ressentait le besoin d’avoir un contact, aussi léger soit-il, avec une personne qu’elle aimait, elle avait toujours été ainsi.

Elle regarda Penelope finir de préparer les deux boissons chaudes et prit sa tasse que sa femme lui avait tendue. Par la suite, elle la suivit dans le salon et déposa sa tasse sur l’un des dessous de verre, avant d’enlever ses escarpins et s’asseoir en tailleur sur le canapé. D’habitude, elle enlevait ses chaussures à l’entrée, mais sous le coup de la surprise elle avait oublier de le faire. Elle reprit sa tasse, se réchauffant les mains avec, regardant Penelope. Elle voyait celle-ci plutôt perdue, comme si elle ne savait pas quoi faire ou quoi dire. Il était vrai qu’elles ne passaient pas de soirées ensemble très souvent, ne se parlant pas énormément non plus. Mais elle sentait tout de même que son épouse essayait, peut-être était-ce seulement pour garder un minimum de lien pour éviter le divorce, mais la jeune femme s’accrochait à l’idée que peut-être, au fond d’elle, celle qu’elle aime l’aime en retour ou est attachée. Elle a du mal à imaginer que quelqu’un se marie sans un minimum d’attachement, pour elle, c’est impensable. Elle but un peu son chocolat chaud avant d’entendre son épouse lui demander si tout s’est bien passé au travail.

-Oui ! J’ai eu la visite d’une classe de petits âgés d’environ 10 ans, c’était plutôt sympa, j’ai pu leur faire la lecture.

Elle souriait à sa femme, elle aimait bien faire la lecture aux enfants et les initier au monde qu’elle aimait et leur partager le goût des livres.

-Et toi, ta journée s’est bien passée ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Lun 12 Fév - 16:56

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.S’intéresser au travail de Sara, c’était un terrain connu. Le travail, ce point commun à tous ces gens dans le Bunker, et puis au moins, ça coupait le silence. Et petit à petit, la brune se détendit un peu, moins raide par rapport au début, buvant son café doucement, histoire de le faire durer. Au moins, quand Sara répondit, cela intéressa tout particulièrement Penelope, vu qu’elle avait rencontré des enfants de dix ans. Elle s’y intéressait car elle voulait savoir si son épouse pouvait réellement être une bonne mère. De celles qui offriraient un peu de tendresse au petit, comparé à elle-même, qui serait certainement plus stricte, moins… Amusante. Elle n’avait connu que l’exemple de la matriarche Vane, cette femme dure, politique, qui s’attendait plus à des bonnes notes qu’à des sourires.

Alors, quand Sara retourna la question sur son propre boulot, Penelope répondit en faisant un geste de main signifiant clairement qu’on s’en moquait :

”Rien de particulier, des patients à longueur de journées, des résultats d’analyse. Ca change pas d’habitude. Parle moi plutôt de toi, des enfants. Tu t’es amusée ? Tu leur as lu quoi ?”

En réalité, c’était faux. Deux jours auparavant, par exemple, il y avait eu Costia… Cette femme qui allait porter son enfant, cette sauvage qui l’avait traitée de petite fille. Ah ! Elle avait regretté peu de temps après ses paroles, elle avait apprit le respect à la dure. Le respect dû à plus fort qu’elle, car autant elle récriminait les hommes de la montagne, les traîtant de lâches, en attendant… C’étaient les lâches qui l’avaient attrapée. Mais elle ne devait pas y penser, pas maintenant, auquel cas son air détendu sera remplacé par de la colère et du mépris. Pas des choses que Penelope voudrait montrer à Sara, surtout que ce n’était pas dirigé vers elle, pas du tout. Elle fit alors une légère grimace, posant sa tasse, faisant comme s’il s’agissait d’une migraine.

”Excuse-moi, je t’écoute, j’ai juste une migraine qui arrive, je pense. Rien de méchant.”

Pieu mensonge certes, mais qui aura le mérite de calmer d’éventuelles suspicions. Après tout, le but était de faire en sorte que la flamme de Sara soit toujours là, même après ces années de relation. Lui montrer qu’il y avait quelque chose, de l’attachement, peut-être même de l’amour... Quand bien même Penelope niera toujours en son for intérieur. Parce que l’amour ne rentrait pas dans ses plans, elle ne voudra pas qu’il vienne. Après… Aura-t-elle le choix ?
©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sara Austen


Messages : 247
Date d'inscription : 01/01/2018
Ft : Karen Gillan
Crédits : Avatar: Dorystick
Signature: YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Dim 4 Mar - 23:16

Penelope & SaraDerrière mes sourires, juste de l'amour.Sara fut quelque peu surprise, Penelope l’avait plutôt bien écouté et s’intéressait même en lui reposant des questions sur sa journée. Sa femme ne s’était même pas attarder à lui raconter sa journée revenant au premier sujet de discussion. Bien sûr, cela surprenait la rousse, mais dans un sens positif, elle se mit à sourire avant de commencer son récit :

-Je me suis bien amusée oui ! J’adore leur raconter des histoires, et apparemment, ils aiment bien m’écouter, du moins ils étaient assez attentifs et n’avaient pas l’air de s’ennu…

Elle s’arrêta alors, voyant son épouse d’abord comme perdue dans ses pensées puis finalement faire une grimace, semblant aller mal. Elle eut sûrement un visage inquiet puisque celle-ci lui expliqua alors qu’elle avait une migraine ce qui rassurait légèrement, peut-être était-ce un mensonge, mais Sara souhaitait croire que c’était vrai, plutôt que penser que sa femme ne l’écoutait pas, préoccuper par autre chose. Sara continua alors ce qu’elle disait, parlant de l’histoire qu’elle avait lu aux enfants qui était un conte pour enfants datant d’avant le bunker remanier un peu depuis. Elle lui en racontait un peu plus sur les enfants qu’elle avait trouver adorable, sauf certains qui étaient un peu dispersés, comme toujours.

Sara aimait les enfants, elle aimait leur apprendre des choses ou encore jouer avec eux, et même si ce n’est pas un désir aussi fort que celui de Penelope, elle aimerait aussi être mère, fonder une famille avec son épouse. De plus, cela apporterait du bonheur à celle qui fait tout pour être aimée de sa femme. Un enfant lui apporterait sûrement l'affection dont elle a besoin parfois... Et peut-être cela la rendrait moins triste.
Sara termina et posa alors sa tasse de chocolat chaud, après avoir fini de parler, souriant à son épouse :


-J'espère que je ne t'ai pas trop embêtée avec tout ça, je suis vraiment bavarde quand je m'y mets !

Elle avait un peu peur de l'ennuyer même si Penelope avait l'air de l'écouter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Jeu 8 Mar - 10:14

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.Ecouter Sara lui raconter sa journée, ces enfants, ça aurait pu être horrible à écouter pour Penelope. Un cauchemar tellement elle s’en moquait éperduement, car ce n’étaient pas ses enfants, à elle. C’était une chose qui l’ennuyait profondément, surtout à l’heure des repas entre collègues, quand ceux-ci se vantaient avec une régularité proprement ahurissante de chacuns des exploits de leurs mioches. Mais là en l’occurence, elle s’y intéressait sincèrement, car elle s’assurait d’une chose : Sara aimait les enfants. Elle serait donc capable d’être cette mère maternelle, aimante nécessaire au développement de tout bambin. Un véritable amour, que Penelope ressentirait, mais ne serait pas capable de démontrer. Car elle était blessée par la vie, car elle n’avait absolument pas connu cela elle-même.

Alors, lorsque Sara espéra ne pas avoir embêtée Penelope, elle ne pouvait pas avoir plus tort. En réalité, Penelope s’était intéressée à chacun des mots de son épouses, comme paroles d’Evangile. Elle s’y intéressée à un tel point que si on le lui demandait, elle pourrait ressortir chaque mot, à la pause vocale près. Car elle comptait bien analyser chaque mot prononcé, pour ensuite rêver de ces scènes où Sara prendrait soin de leur enfant, tout ce temps à l’attendre. Un peu comme ces femmes enceintes imaginaient leur vie avec le bambin tandis qu’il barbotait à l’intérieur de leur ventre. Alors, avec une sincérité qui se trouvait être désarmante pour celle qui la ressentait, elle répondit :

”Ne t’en fais pas. Je t’ai écoutée avec beaucoup d’attention.”

Elle inspira. D’un seul coup, elle se sentait comme… Inspirée. Un élan comme elle en avait rarement eu, qu’elle avait réprimé durant ces années à connaître Sara. Ces moments où parfois, juste par gratitude, elle avait envie de la prendre dans ses bras, réellement. Alors, elle laissa libre court à son envie, pour une fois depuis un très long moment. Elle s’approcha, doucement, un peu comme si elle avait à dompter un animal inconnu, puis se colla à son bras, posant sa tête sur son épaule. Puis, comme si de rien était, elle continua :

”Je tentais de nous imaginer avec un enfant. Durant un moment. Et je me disais que tu serais une bonne mère.”

Là encore était toute la sincérité de Penelope. Après tout, si elle avait choisi Sara, ce n’était pas seulement parce que cette femme semblait l’aimer plus que sa propre dignité. Mais aussi parce qu’elle était une femme normale, de celles qui n’avaient pas tellement plus d’ambition que de fonder une famille ou réussir à son travail. De celles qui n’étaient pas complexes comme Penelope. De celles qui ne tortureraient pas une grounder qui l’aurait traîtée de petite fille. Une de celles qui valaient le coup d’être réellement aimées pour ce qu’elles étaient et non pas pour autre chose. Et qui ne méritaient pas d’être utilisées par une Penelope.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sara Austen


Messages : 247
Date d'inscription : 01/01/2018
Ft : Karen Gillan
Crédits : Avatar: Dorystick
Signature: YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Mar 10 Avr - 2:13

Penelope & SaraDerrière mes sourires, juste de l'amour.La jeune rousse eut la surprise de voir sa femme se rapprocher d’elle… C’était tellement… Rare ! Malgré ce rapprochement qui la surprenait, elle n’eut aucun mouvement de recul, bien au contraire, c’était une surprise certes, mais une bonne ! Aussi, elle se laissait faire sans prendre plus d’initiative, elle avait envie de lui prendre la main, entremêler leurs doigts pouvoir même au moins baiser sa main, mais déjà le câlin furtif dans la cuisine l’avait déranger alors elle ne voulait pas la brusquer plus. La seule initiative qu’elle prit pour ne pas brusquer Penelope, ce fut de poser sa tête sur celle de sa femme souriant et fermant les yeux à ce contact qui lui réchauffait le cœur. Puis elle écoutait les paroles de sa femme, écoutant le son de sa voix qu’elle trouvait différent de d’habitude. Un son de voix qu’elle avait déjà entendue, mais encore une fois, c’était rare. Alors que d’habitude, Penelope parlait d’un ton froid, là, elle parlait d’une voix plus chaude, respirant la sincérité.

-Tu penses vraiment que je serais une bonne mère… ? Je ne sais pas si je serai prête à avoir mon propre enfant, enfin, je ne me suis jamais réellement posé la question à vrai dire…

Ce qui était vrai, Sara n’avait jamais songer à avoir un enfant, fonder une famille. Toutefois à y réfléchir un peu plus elle avait envie de fonder quelque chose avec Penelope, ça faisait un bon moment qu’elles étaient mariés, il était temps de fonder une famille peut-être ? Cette idée fit encore plus sourire Sara qui reprit ensuite ses paroles :

-Toutefois, je ne serai pas contre d’être mère, de nous imaginer avec un enfant ça me plaît bien.

Oui, l’idée lui plaisait même beaucoup. Elle idéalisait le moment, se disant que, peut-être avoir un enfant ferait que Penelope deviendrait un peu plus aimante, qu’elle apprendrait à donner de l’amour et à accepter d’en recevoir. Un enfant peut changer une femme, Sara le pensait, elle avait envie d’espérer que cet enfant les rapprocheraient aussi, car c’était une décision importante, une décision prise à deux après tout.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Mar 10 Avr - 10:17

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.C’était un premier pas : Penelope dévoilait de façon totalement explicite son projet de fonder une famille. Et faire cela ramollissait quelque peu la doctoresse, qui laissa Sara se poser un peu sur elle, poser sa tête sur la sienne. Elle la laissait faire, et parlait avec sincérité, réellement, ce qui était assez rare pour être souligné. Probablement la satisfaction de voir que ses plans à long terme commençaient à être réalisé. En vérité, Penelope pouvait se montrer affectueuse, quand elle était prête pour ça. Après tout, Sara était probablement celle qui l’aimait le plus dans ce bunker, après Ulysse, elle ne risquait rien. C’était une sécurité, et une belle. Elle se raidit quelque peu, lorsque son épouse n’eut pas vraiment la réponse qu’elle espérait. Il fallait qu’elle soit partante ! Il le fallait, car elle était la seule que Penelope pouvait tolérer, vraiment.

Elle y réfléchissait, Penelope pouvait le sentir. Elle considérait sérieusement le projet, vraiment. Et cela se solda par un sourire, et de quoi rassurer la jeune docteure, qui se détendit quasiment instantanément. Elle n’était pas contre, et si imaginer une famille lui plaisait… Alors elle avait neuf mois pour réellement en avoir envie. D’après les premières analyses, c’était bien parti, il fallait juste attendre encore quelques jours pour que la fécondation soit définitive, et pour pouvoir se reposer sur ce qui était scientifiquement un vrai positif – il était possible d’avoir des faux positifs, des faux négatifs, et le bunker refusait de laisser les choses au hasard.

« J’en suis ravie, car c’est dans mes projets, je l’avoue. »

Elle se mit face à Sara, prenant les mains de celle-ci d’une façon peut être un peu solennelle, pour déclarer :

« Je ne devrais pas t’en parler mais… J’ai réussi à nous trouver un enfant. Il arrivera peut-être, si tout se passe bien, dans neuf mois. Je ne t’ai rien dit évidemment… Et nous ne pouvons pas encore nous réjouir mais… Voilà. »

Il était rare de constater une Penelope aussi nerveuse, aussi hésitante, mais elle ne pouvait plus attendre la déclaration, elle voulait lui dire maintenant, lui parler de cet être à venir, peut-être commencer à parler prénoms, de son avenir… C’était un désir qu’elle portait depuis si longtemps ! Comment ne pas vouloir précipiter les choses, tomber un peu le masque, vraiment partager ça ? C’était ainsi une famille, non, dans le partage ? Elle n’avait pas exactement de modèle et comptait totalement sur Sara pour lui « apprendre. » Sara faisait partie intégrante de son projet, pour tout un tas de raisons, dont celle-ci : Sara était capable de choses dont Penelope ne pouvait même pas soupçonner la portée. Et si elle y arrivait, alors la Vane serait parfaitement disposée à lui donner ce qu’elle voulait : un peu d’amour. De cet amour qui était totalement réfléchi, choisi, certes, pas de ces amours passionnels qui balayaient tout sur leur passage, mais quelque chose malgré tout.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sara Austen


Messages : 247
Date d'inscription : 01/01/2018
Ft : Karen Gillan
Crédits : Avatar: Dorystick
Signature: YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Mar 10 Avr - 12:20

Penelope & SaraDerrière mes sourires, juste de l'amour.Penelope avait des projets… Enfin un projet, mais un projet pour elles deux ce qui rendait Sara folle de joie. Elle ne pensait pas que celle-ci pensait à leur couple, enfin, c’est ce qu’elle imaginait ne pensant pas une seule seconde que Penelope voulait juste un enfant et que la rousse était là pour l’aider. La jeune femme regardait sa femme, toute souriante, ses mains chaudes dans celles un peu froide de Penelope qui firent d’ailleurs un peu frissonner Sara. Elle gardait toutefois ses mains dans les siennes, serrant légèrement ses mains dans les siennes écoutant sa femme attentivement.

-Oh, je vois… Mais c’est déjà une bonne nouvelle ! Merci de m’en faire part même si tu ne devrais pas ça me fait tellement plaisir !

Elle était si heureusement qu’elle ne pu s’empêcher de déposer un chaste baiser sur la joue de Penelope, elle l’avait fait sans vraiment réfléchir ayant juste réfléchis pour éviter tout de même ses lèvres, déjà elle avait ses mains entre les siennes, elle avait eu sa tête poser contre la sienne, elle ne voulait pas la brusquer non plus restant tout de même dans la retenue de toute l’attention et de toute l’affection dont elle était capable. Puis elle se mit à réfléchir un peu plus à ce que venait de dire Penelope, devenant un peu curieuse sur qui était la mère, l’enfant sera adopter par choix au moins ? Sara ne se voyait pas du tout prendre de force un enfant elle trouvait ça horrible de retirer un enfant à sa mère de force… si la mère n’en voulait pas elle accepterait mais sinon pas vraiment aussi elle décida de poser un peu plus de questions même si elle se doutait un peu au fond d’elle qu’elle n’aurait pas forcément les réponses vu que déjà sa femme ne devait pas lui faire part de cette nouvelle.

-Et… hm… La mère ? C’est qui si ce n’est pas indiscret ? Et pourquoi ne veut-elle pas garder l’enfant ? Ça se trouve une fois qu’elle aura accouché elle voudra le garder en plus, non ?

Elle était un peu hésitante dans ses questions, une voix peu sûre d’elle, car la jolie jeune femme ne savait pas comment allait réagir Penelope face à ses questions, peut-être allait-elle se renfermer, redevenir une femme froide ou bien peut-être elle resterait comme elle est actuellement, une femme plus chaleureuse. Elle espérait que ce serait la seconde solution, mais penchait plus vers la première, malheureusement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Lun 16 Avr - 6:23

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.Le projet se concrétisait de plus en plus, et la joie que ressentait Penelope faisait qu’elle acceptait de plus en plus les marques d’affection, comme ce chaste baiser sur la joue. En fait, plus elle s’imaginait avec cette famille, cet enfant qui n’avait encore ni prénom, ni sexe, ni visage, rien, plus elle avait envie d’y être. Et même la question de Sara n’y pouvait rien. Elle ne pourra pas attaquer sa bonne humeur, car en réalité, elle s’en fichait complètement, de Costia, de son avis. Elle pourra bien vouloir le garder, l’enfant, mais une fois qu’il sera en dehors de son ventre, il ne sera plus son enfant. Ce sera celui de Penelope, de Sara. Le leur. Quelle image de paradis ! Alors, qu’est-ce qu’on en avait à faire, qu’il vienne d’elle ? Ce sera un enfant qui pourra peut-être voir le dehors, si c’était sécuritaire.

« Ne t’inquiète pas de ça… Je m’occupe de tout. »

Elle aimait ça, le pouvoir, le fait qu’elle contrôlait chaque étape de cette grossesse. Les résultats n’allaient pas tarder à arriver, et en Penelope naquit comme une idée. Elles n’allaient pas tomber enceinte, aucune des deux. Cependant, pour une fois dans l’histoire de leur couple, Penelope voulut comme forcer le destin en faisant comme si cela était possible, comme entre un homme et une femme – ou une femme et une pipette. Comme une sorte de rituel appelant à la naissance de cet être qui allait être capable de miracle entre une femme trop froide, et une autre trop chaude. Qui allait unir deux contraires qui n’auraient même pas pu être ensembles si ce n’était… Un projet.

Elle passa sa main derrière le visage de Sara, au niveau de la nuque. C’était comme une sécurité qu’elle s’accordait, une façon de se dire que si rien ne va, alors elle aura juste à tirer en arrière. Bien que cela ne soit pas arrivé, en tout ce temps, où elles ont pu le faire quelques fois. Pour le moment, elle allait juste commencer par l’embrasser. Autant pour exprimer sa joie, que pour noyer le poisson de la mère porteuse de l’enfant. C’était assez doux, Penelope n’aimait pas quand c’était brutal, elle préférait quand on prenait son temps.

Quand on le faisait.

Mais là pour le coup, elle se fondait petit à petit sur Sara, l’ayant juste prise par le visage, pour ensuite glisser jusqu’à s’installer sur ses jambes. Sara devrait profiter de cet instant, qui était rare, précieux, une Penelope qui se montrait tendre, sans vraiment idée derrière la tête, juste parce qu’elle avait envie. C’était cela qui manquait le reste du temps, l’envie.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sara Austen


Messages : 247
Date d'inscription : 01/01/2018
Ft : Karen Gillan
Crédits : Avatar: Dorystick
Signature: YOU_COMPLETE_MESS

Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Lun 23 Avr - 12:11

Penelope & SaraDerrière mes sourires, juste de l'amour.Sara fut surprise, mais néanmoins contente de voir qu’elle ne s’était pas renfermé au vu de ses questions puis se mit à frissonner en sentant la main de Penelope aller au niveau de sa nuque, fermant un léger moment les yeux et alors qu’elle les rouvrait elle sentit les lèvres de sa femme sur les siennes. Elle ne pensait plus à rien, refermant les yeux tout en suivant la douceur du baiser, ses mains se posaient sur la taille de Penelope.

Elles ne faisaient qu’un le temps d’un instant.

Un instant qui paraissait arrêter dans le temps pour la rousse, elle se sentait bien, heureuse, frissonnant à ce doux contact qui était si rare. C’était pour ces moments précieux que Sara restait… Ces petits moments qui lui faisaient tout oublier, oublier ses moments de doute, de solitude, de tristesse. Elle se raccrochait à ce genre d’instant ce qui se traduisait par le fait qu’elle serrait légèrement le tee-shirt de Penelope entre ses mains, c’était une manière pour elle de la garder ainsi et de se dire que non ce n’était pas une douce chimère, mais que c’était bien réel ce qu’il se passait. Pour rien au monde Sara aurait arrêté cet instant, elle ne voulait pas reprendre le cours de sa vie.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Elle finit par devoir rompre ce baiser à contre cœur, mais elle gardait Penelope non loin d’elle, ses mains toujours posées sur sa taille et accrocher à son haut, la regardant avec tendresse, son front venant, dans un geste non réfléchi, se coller à celui de sa femme, elle voulait garder cette proximité entre elles. Sa femme lui paraît tellement inaccessible la plupart du temps que lors de ces instants elle souhaite imprimer tout dans son esprit, au détail près pour ainsi se souvenir au maximum de ce moment presque illusoire, trompeur. Peut-être qu’elle rêvait ? Elle ne savait pas vraiment, mais même si c’était un rêve elle voulait en profiter. Puis alors que Sara restait regarder Penelope, elle ne put s’empêcher de rompre le silence pour venir lui murmurer un « je t’aime ». La rousse ne s’attendait à rien en retour, elle avait pris l’habitude de faire ou dire des choses et ne rien recevoir en retour, mais elle tenait à le dire à Penelope, qu’elle sache que oui il y a quelqu’un, autre que son frère, qui l’aime, qu’elle n’est pas seule, qu’elle aussi à le droit à l’amour comme tout le monde. C’était ainsi que Sara voyait les choses, tout le monde à le droit à l’amour au moins une fois dans sa vie, même les personnes les plus horribles. Au travers de ses mots, aussi, elle tenait à encourager en quelque sorte sa femme à se dévoiler peut-être… Car elle reste persuadée qu’il y a un peu d’amour en elle, sinon il n’y aurait pas ces quelques moments, ce n’est pas possible selon Sara, elle espérait que sa femme ressentait ne serait-ce que de l’attachement envers elle. Ses yeux scrutaient ainsi la réaction de Penelope, car une bouche peut mentir, mais les yeux disent la vérité et elle essayait de voir ce que pouvait ressentir sa femme à ce moment-là..
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen Sam 28 Avr - 18:04

❝ j’aimerais t’aimer. tu aimerais que je t’aime. ❞Derrière mes sourires, juste de la fumée.Dire je t’aime était d’une facilité déconcertante pour Sara. Penelope, elle ne parvenait pas à prononcer ces simples mots, et d’ailleurs, elle ne l’avait jamais fait. Car Penelope n’aimait pas tellement le mensonge, pas quand elle pouvait l’éviter. Pour elle, ce serait mentir que de dévoiler ces sentiments car elle n’était même pas certaine de les ressentir. Il fallait dire qu’elle était détraquée, Penelope… Détraquée dans sa perception des choses qui ne sont pas scientifiques.

Et quoi de moins scientifique que l’amour ?

Comment pouvait-on assez analyser cette émotion, pour décider qu’il en était de l’amour ? Cela semblait changer d’une personne à l’autre, d’un livre à l’autre, d’un conseil à l’autre. Rien qui ne soit réellement observable, quantifiable, non, rien. Alors, comment savoir ? Ainsi, Penelope ne rendait aucune conclusion, partant du principe qu’elle ne l’était pas, de façon irraisonnée. Elle préférait se dire qu’elle l’aimait… A sa façon. Qui n’était pas suffisante pour se permettre de prononcer ces mots, remplis d’une nuance presque magique, alors qu’il ne s’agissait là certainement que d’une hormone qui faisait qu’un être était dépendant d’un autre. Et ça, Penelope, ne l’était pas de dépendante – sinon dans ses projets, qui étaient raisonnés.

Bien trop de réflexion pour une si petite question…

Alors, Penelope garda le silence, simplement, comme d’habitude, se nourrissant telle un succube de ces émotions qui parcouraient Sara, ces émotions que son épouse était capable de nommer comme étant de l’amour. Cette émotion, c’était l’assurance de ne pas être abandonnée, de parvenir à garder sa femme à ses côtés. Sa femme qui était terriblement nécessaire à son accomplissement personnel.

Elle se contenta de reprendre son souffle, puis de commencer ce qu’elle appelait cliniquement un coït, dans sa tête. Cet acte qui était pour elle comme une façon de, petit à petit, se détacher de son dégoût du contact, juste pour une seule personne. Cela fonctionnait au fil des années, et c’était utile, tout simplement. C’était utile, pour garder Sara à ses côtés, alors pourquoi s’en priver de trop ? Autant cela n’arrivait pas souvent, mais au moins, c’était assez ponctuel pour que cela soit noté.

Ce fut donc ainsi que se passa la fin de cette simple soirée entre femmes, une soirée finalement parfaitement commue à beaucoup de couples de mariés – bien que les deux femmes de ce couple-là soit légèrement différentes de la norme… Une soirée non prévue, mais qui finissait pas trop mal, n’est-ce pas ?
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen

Revenir en haut Aller en bas

Derrière mes sourires, juste de la fumée - Sarapen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru (Woods Clan, Peuple des Arbres) :: Mont Weather :: Précédemment au Mont Weather ...-