AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour les nouveaux personnages :15Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables, pour tous, dès maintenant ! Ils offrent 20Tcs à la validation ! N'hésitez pas à peupler le bunker
Les premières intrigues sont déjà arrivées sur IE pour les 100 et les Arkers (celle-ci touche bientôt à sa fin) ! Celle des Grounders/Camelotiens vient d'être lancée

Partagez|

[17/04/2482] What about love ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Rigel


Messages : 208
Date d'inscription : 26/06/2017
Ft : Thomas Brodie Sangster
Crédits : Avatar : Rawe. Signature : Solosand. Fiche RP : Grey WIND.

Inclement Earth

MessageSujet: [17/04/2482] What about love ? Lun 5 Fév - 18:54

Fourchette temporelle:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
What about love ?

Rigel & Orion

Le spectacle qui s’était offert devant mes yeux pendant plusieurs heures m’avait dégoûté, il n’y avait pas d’autres mots. J’avais tenté d’occulter ce dégoût et de faire comme si de rien était mais je devais bien avouer que parfois, ça devenait vraiment très dur. Après tout, je n’étais pas habitué à tout ce sang et toute cette barbarie. Rectification ; j’étais habitué au sang, quand il restait entre les murs de l’hôpital. Mais voir tout ça, assister à la douleur de ces personnes, c’était trop à tel point que je me demandais vraiment pourquoi j’avais pris la décision de venir alors que j’aurais pu être tranquillement chez moi, au chaud. Qu’est-ce que tu croyais, Rigel ? Que Nia accorderait la clémence à ces esclaves et ceux qui les soutenaient ? Tss, je semblais parfois bien naïf, mais peut-être restait-il en moi une once d’espoir au sujet de l’humanité, de Nia, de mon père… Je ne pouvais pas dire que je n’aimais pas papa, loin de là. Il était la personne la plus importante pour moi c’est pas comme si je pouvais compter beaucoup de personne dans ma vie, de toute façon mais il n’en restait pas moins que parfois, j’aurais aimé qu’il soit moins… Moins dur avec les autres.

Alors que je posais une dernière fois mon regard sur les poteaux qui avaient tenu les ces Hommes – car c’était ce qu’ils étaient, je ris intérieurement en me faisant la réflexion que moi aussi, j’aurais pu être à la place de ces personnes qui avaient lentement mais sûrement été dépecé. Après tout, je restais assez discret sur mes pensées et mes convictions mais si je devais reconnaître une chose, c’est que l’esclavagisme, c’était pas mon truc. Ou peut-être que tout ça n’avait qu’un rapport avec Veronica. Peut-être. Possible. J’n’en savais rien. La seule chose que je savais, c’est que je la plaignais d’être tombée chez nous. Quoi qu’il en soit, j’étais ravi que la petite « fête » soit terminée quoique dubitatif concernant certains passages de la soirée, notamment quand cette espèce de… fusée avait échoué vers Boudalankru. J’avais déjà pu apercevoir ce phénomène, notamment il y a 3 ans, et si je savais une chose, c’est que ça n’annonçait rien de bon. Enfin, les autres Azgedas, eux, n’étaient pas du même avis, si j’en croyais les réactions démesurées dont ils avaient fait preuve quelques heures auparavant, croyant sûrement que c’était une offrande des yeux ou quelque chose comme ça.

Quoi qu’il en soit, le spectacle était enfin terminé et en compagnie de Père et de Veronica, qui marchait quelques mètres plus loin devant nous, nous rentrions enfin chez nous, à Ockfell. Quel soulagement… Plusieurs fois dans la soirée, j’avais eu l’impression que je relâcherais mon repas mais j’avais tenu le coup. Et alors que je posais mes yeux sur Veronica, je ne pus m’empêcher de penser que, si pour moi cette soirée avait été horrible, elle avait dû être bien pire pour la brune, et je le regrettais sincèrement. Elle ne méritait pas ça, de mon point de vue. Ainsi, pour lui laisser un peu de répit et la laisser seule à ses pensées, je m’approchais de Père, marchant à ses côtés bien que restant silencieux. De toute façon, j’avais à lui parler. Plus ou moins… Au bout d’une dizaine de minutes, je me raclais finalement la gorge. « Il y a bien longtemps que je n’ai pas vu Alkaia chez nous, elle va bien ? » Une question de plus anodines prononcée sur un ton des plus anodin. Pour dire vrai, je ne m’étais jamais vraiment intéressé à la relation qu’entretenait la blonde avec mon père. Cependant, au fil des années, j’avais pu commencer à apprécier sincèrement la blonde mais surtout à suivre le changement de comportement de mon père en sa présence, me laissant alors penser qu’au fil du temps, il devait être tombé amoureux d’elle. Je doutais qu’il le voit de cette manière et je doutais encore plus qu’il se le soit avoué mais quelques semaines auparavant, il évoquait un possible mariage à mon égard. Alors à charge de revanche, je pouvais bien lui parler d’Alkaia, non ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Orion
Modo


Messages : 788
Date d'inscription : 31/03/2017
Ft : Michael Fassbender
Crédits : Avatar Moony <3

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [17/04/2482] What about love ? Lun 12 Fév - 16:51

❝ et là, il faut expliquer à son fils que papa et maman bis sont plus ensemble... ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]What about love ?Orion était satisfait du voyage. Certes, c’était la Reine qui avait organisé cet événement, mais il n’en restait pas moins qu’il s’agissait d’une exécution selon les traditions de son clan, et qu’il avait tout particulièrement apprécié l’effet que cela avait eu sur Veronica Carter. Cependant, tandis qu’ils rentraient tous à Ockefell, Orion était à la fois hanté par son fils, qui n’avait encore une fois pas fait montre d’une quelconque appréciation de ce qui était arrivé aujourd’hui, et par Alkaia. Par ce qui était arrivé, avant qu’il rentre à Azgeda. A présent, au début du voyage, il avait eu le temps d’y penser, de se rendre compte que s’il avait explosé la maison de la jeune femme, ce n’était pas par colère. Mais parce qu’il avait été blessé. Il en ressentait encore une blessure en lui… Il voulait la mettre sur le compte de la blessure, de sa fierté qui avait été égratignée par ce refus pur et dur. Surtout que Roan n’avait pas manqué de relever cette blessure, d’en faire une nouvelle plaie béante qui, finalement, saignait un peu.

Néanmoins, il sembla que Rigel avait eu en tête de faire la même chose, sans savoir que le meilleur ami d’Orion avait tenté de s’engouffrer dans la brèche quelques heures plus tôt. Il déclara simplement qu’il y avait bien longtemps qu’Alkaia n’était pas venue à Azgeda. Il demandait même si elle allait bien… Orion était assez surpris, en réalité. Rigel ne s’était jamais réellement intéressé à cette relation, la prenant sans doute pour une femme comme les autres, une blonde qui passait de temps en temps, et qu’Orion allait voir parfois. Rigel savait qu’ils auraient pu avoir un enfant ensemble, il l’avait découvert quelques temps plus tôt, alors qu’Orion était allé rendre visite à la tombe de Telep.

Il avait été là, cette nuit-là, quand l’enfant avait été perdu. Orion avait bien manqué de perdre la raison, cassant des étagères, tandis que les cuisses d’Alkaia était encore noires de sang. Rigel était venu cette nuit là, demandant ce qu’il se passait, et c’était la blonde qui l’avait repoussé, lui disant de retourner se coucher tandis qu’elle calmait le fisa. Il avait été en rage, triste, et ce n’était pas la même peine à présent qui lui tenait les tripes, tandis qu’Alkaia avait décidé qu’il ne ferait plus partie de sa vie.

”Tu t’intéresses à elle, maintenant ?”

Être aussi brusque, ne pas répondre à la question alors qu’il était de bonne humeur peu auparavant, c’était signe qu’Orion n’était pas bien dans sa peau. Il éludait la question même… Son visage fermé voulait probablement tout dire : il ne voulait plus en parler, et encore moins à son fils. Car il avait honte, maintenant. Honte d’avoir été rejeté ainsi, et honte car au final, quelque part, il voulait offrir une mère à Rigel. Une femme sur qui il aurait pu compter, quoi qu’il arrive. Et il ne comprenait pas… Pourquoi Alkaia avait-elle parlé d’être sa pute personnelle ? Elle ne l’était pas. Veronica l’était. Pas elle. Elle n’était pas une esclave. Elle était folle. C’était ce qu’Orion préférait penser, plutôt que de s’avouer qu’il avait merdé, qu’il n’avait pas montré le respect qu’il aurait pu montrer à cette gona, à cette femme qui était une féroce guerrière et qui méritait plus qu’un mariage de pacotille. Surtout après toutes ces années.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

[17/04/2482] What about love ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Azgedakru (Ice Nation, La Nation des Glaces)-