AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des nouveaux personnages de la S5 sont maintenant jouables (d'autres arriveront par la suite ! Merci de ne pas prendre un perso non répertorié dans les PV )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Hemerians et Arkers ! Essayez de les privilégier
Les habitants du Mont Weather sont jouables ! Ils offrent quelques Tcs bonus à la validation, n'hésitez pas à peupler le bunker

Partagez|

[22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa} Lun 5 Mar - 16:24

Lieu du rp : Les rues de Polis
Date du rp : le 22 avril de l'année 2482, un début d'après-midi
Participants : Roan & Numëa
Météo : Rien de bien exceptionnel, un léger vent, pas de pluie mais quelques nuages présent
But du rp : Retrouvaille entre un père et sa fille, mais sans que cela ne se sache vraiment.
Résumé du rp : (A éditer une fois le sujet terminé. Ca vous permettra de voir si vos persos vous ont laissé faire ce que vous vouliez. Et surtout, ça vous permettra de nous dire ce qui a pu se passer d'important, pour la chrono générale si cela s'avère utile. Ou ça servira simplement aux gens qui peuvent être concernés par votre sujet ! N'hésitez donc pas à nous dire si vous avez dû vous battre, si vous avez eu de la "visite" de la Faune et/ou de la Flore... Bref, on veut tout savoir !)

Hainofa en hainofiRoan & Numëa Roan avait passé la journée à voyager. Se rendre à Azgeda n’avait pas forcément été la meilleure des idées, mais la menace de Nia n’allait nullement l’empêcher de rentrer « chez lui ». Il s’était pris une remontrance de Orion, mais le prince était celui qu’il était et ce n’était pas une simple leçon qui allait le faire fuir ses idées folles. Seulement, il avait tout de même joué la carte de la raison en reprenant discrètement la route, après une discussion avec le fisa et son fils. Grâce à la monture qu’il avait emmenée avec lui lors de son bannissement, il avait été simple pour le prince de quitter ces frontières qui lui étaient interdites, sans se faire voir. Connaître le terrain était toujours d’une certaine utilité et la Nation des Glaces resterait à toujours sa terre natale, celle sur laquelle il avait toujours grandi. Et, durant tout le voyage, il avait laissé ses pensées vers les planes de Boudalankru.

La nuit de son arrivée à Azgeda, lorsqu’il avait assisté au massacre mis en scène par sa mère, Roan avait aussi remarqué cet astre chutant du ciel. Nullement Ntha, il ne pouvait donner d’interprétation à ce qu’il se passait. Aux yeux de l’Azgeda, les dieux semblaient vouloir manifester un message, mais il n’était celui qui pouvait donner de réponse aux questions posées. Cependant, il y avait une certitude inébranlable pour le guerrier : Quoi que ce soit qui soit tombé des cieux, cela s’était écrasé dans les terres de ce clan voisin et il n’allait rester sans rien faire…

Et pourtant, Boudalankru ne fut pas sa première destination quand le banni avait une nouvelle fois quitté le sol d’Azgeda. Il n’aimait pas ce départ, donnant l’impression d’offrir une victoire à Nia, mais il ne pouvait rien faire d’autres. Agir contre sa mère le priverait de sa légitimité à montrer sur le trône d’Azgeda et il ne souhaitait pas non plus prendre le risque d’attirer un quelconque danger sur la personne la plus précieuse à ses yeux, sa fille. Numëa était tout pour lui et la savoir en sécurité l’aidait à supporter ce statut de banni qui était sien. La petite n’avait beau ne rien savoir de la vérité, Roan avait toujours veillé sur elle et ce n’était pas demain la veille qui allait changer cela.

C’était même d’ailleurs pour ça que le prince d’Azgeda avait pris la direction de Polis. La dernière fois qu’il avait vu sa fille, il confiait cette dernière à Alkaia qui lui avait fait la promesse de la mettre en sécurité. Il n’avait eu d’autre information, mais il avait suffisamment confiance en la guerrière pour cette mission. Après tout, Lexa elle-même plaçait sa vie entre les mains de la Yazhu. Et, de par la position de la Trikru à Polis, celle-ci était le mieux placée pour trouver ce qu’il y avait de plus saint pour la petite princesse d’Azgeda.

Ne voulant créer de remue-ménage, Roan avait laissé sa monture hors des murs de la célèbre capitale de la Coalition. Faire entrer un cheval n’était pas un souci, mais il préférait se faire passer pour un voyageur sans importance grâce à ce capuchon rabattu sur sa tête. Polis ne lui était pas interdit, mais les hommes de Nia pouvaient se trouver partout et le moindre problème pouvaient alors créer un esclandre sans nom. Personne ne devait connaître les raisons de la venue de Roan qui était en quête d’Alkaia. Si une quelconque mauvaise âme prenait le lourd secret de l’Azgeda sur sa descendance, il ne pourrait continuer de voyager sereinement. Numëa ne devait en aucun cas être mise en danger. Ce qui pouvait paraître utopique face au monde où tous évoluaient.

Seulement, c’était comme si le destin était joueur alors que le guerrier aperçu cette silhouette qu’il ne connaissait que trop bien. Elle était un peu plus loin, à seulement quelques mètres de lui. Même s’il n’avait pu l’élever, il avait vu Numëa grandir et en aucun cas, il ne pouvait se tromper en la reconnaissant dans les rues de Polis. La petite ne devait pas l’avoir encore vu alors que le prince eut un sourire en se rapprochant doucement.

« Strikon Steltrona… »

Sa Strikon Steltrona, un surnom qu’il lui avait donné il y a bien longtemps déjà, en l’honneur de ce cheval mystique que personne ne pouvait attraper. Comme cet animal, Numëa restait libre et indépendantes aux yeux de l’Azgeda.

Si Roan avait eu cette opportunité de croiser sa fille au sein même de Polis, alors Alkaia ne devait pas encore avoir eu l’occasion de trouver refuge pour elle. Dans un sens, le natif en était heureux alors que cela signifiait qu’il pouvait passer un peu plus de temps avec elle. Il n’avait jamais eu cette chance de pouvoir l’emmener dans cette ville, emblème du Kongeda. Sa rencontre avec Alkaia pouvait alors attendre, tandis que le guerrier venait de changer ses priorités afin de s’offrir du bon temps en très bonne compagnie.

« Que fais-tu en ces lieux Numëa ? Alkaia-t-aurait-elle laissé du temps libre pour découvrir Polis ? »
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Numëa
Membre à l'honneur


Messages : 53
Date d'inscription : 07/02/2018
Ft : Kerry Ingram
Crédits : tumblr.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa} Sam 10 Mar - 7:48


❝ Hainofa en hainofi ❞
Roan & Numëa


Notre chère Numëa était parfaitement capable de rester à sa place quand il le fallait. Malgré tout, et ce au plus grand malheur de sa mère, elle restait une vrai pile électrique. Toujours en train de bouger, elle était inépuisable et ne pouvait rester trop longtemps au même endroit sans râler. Et malgré qu’elle prenait beaucoup sur elle, la jeune fille commençait à en avoir marre de ne pas pouvoir bouger de la capitale des Grounders. Une routine commençait à te mettre en place dans la vie de la petite, comme pour lui montrer avec douceur qu’elle n’allait jamais quitter cet endroit. Et ça, Numëa ne l’appréciait pas du tout !

Tel cet insaisissable cheval par lequel on l’a surnommait, la petite avait besoin de grands espaces et de changements. Elle avait beau être jeune, elle avait beaucoup plus d’expérience en matière de survit et de réflexion que la plupart des enfants. Elle se sentait tout à fait prête pour partir à l’aventure, trouver sa place dans ce monde et découvrir tout les mystères que pouvait garder en elle cette terre où elle vivait depuis toujours. Mais, bien entendu, beaucoup de choses l’en empêchait. Elle tenait encore beaucoup trop à sa vie pour prendre le risque de se faire attraper par Orion, ou encore pire Roan. Ils la tueraient sans doutes sur place, la ressusciteraient, et l’enfermeraient à double tour dans l’immense tour du commandant en positionnant des centaines de soldats sur chacune des sorties possible.

Elle soupira, faisant presque plus attentions aux rues qu’elle avait traversée des centaines de fois. Heureusement pour elle, Prihaya avait rapidement cernée son caractère et lui laissait autant d’espace possible. Il était donc courant que la jeune se retrouve seule dans la vie, s’aérant un peu l’esprit et essayant d’occuper son esprit autant qu’elle le pouvait. Mais, très souvent, c’était peine perdue. Rien n’arrivait vraiment à changer les idées de la jeune fille. Penser à sa mère était trop douloureux. Même chose pour Orion et Roan, même si c’était différent. Ils lui manquaient. Elle connaissait très peu de monde à Polis, excepté sa nouvelle tutrice. De ce fait, la solitude l’encerclait tellement que ça en devenait douloureux.

C’est pourquoi elle ne réagit en entendant une voix familière. Elle reconnu immédiatement ce fameux surnom par lequel le prince d’Azgeda la surnommait. Des larmes lui montèrent aux yeux, la petite croyant avoir une hallucination. Mais le son des pas se rapprochant d’elle la fit réagir. Elle se retourna brusquement, faisant alors face à la personne qu’elle voyait secrètement comme une figure paternelle. Elle n’osa pas bouger durant quelques secondes, avant qu’un sourire ne vienne décorer son visage. Sans plus attendre, elle fonça dans les bras de Roan. N’ayant que faire des passants les regardant ou du fait que le guerrier n’était pas vraiment du genre à recevoir de l’affection. Plus rien ne l’importait.


- Roan ! C’est vraiment toi ! Je suis tellement contente de te voir !


Elle resta quelques instants blottie dans ses bras, sans bouger d’un pouce. Le serrant même d’avantage, de peur qu’il ne disparaisse.
Jusqu’à ce qu’il l’écarte légèrement pour lui poser une question. Question qui surprit un peu la petite.


- Tu n’es pas au courant ? Je ne suis plus avec Alkaïa !


Elle le tira par la main, afin qu’ils puisse se trouver un endroit plus tranquille. Trouvant un coin de verdure non loin, ils finirent par s’asseoir contre le sol et la jeune fille put alors partir dans des explications claires et précises.


- Je ne suis restée qu’un mois avec Alkaïa. Ensuite, notre route a croisée celle de Prihaya, l’ambassadrice de Floukru. Les deux adultes ont parlées ensemble, et elles ont décidée que je partirai avec elle. Avant que maman ne disparaisse, on avait découvert que je possédais les pouvoirs d’une Nthas. Pas mal, non ? Du coup, comme Prihaya en est aussi une, elle m’entraîne pour maîtriser mes dons de médium. En même temps, on attend que la route soit plus sur pour pouvoir rejoindre Floukru sans encombres …


La petite avait à peine parlée, expliquant sa situation. Mais ça lui faisait énormément de bien de pouvoir parler autant. Prihaya n’était pas vraiment du genre bavarde, et Numëa n’était à Polis que depuis peu de temps. Donc, peu de personnes l’a connaissaient et beaucoup la regardaient de travers à cause de son visage. Entre rester toute seule et parler avec ce genre de personne, le choix était vite fait !
Elle secoua vivement la tête, n’aimant pas penser à ce genre de chose. Son attention se reporta rapidement sur son cher Roan. Une des rares personnes pour qui elle avait vraiment envie d’évoluer. Et pour qui elle priait chaque jours pour pouvoir le revoir en vie, et en bonne santé.


- Et toi, alors ? Je ne t’ai pas vue depuis que tu m’as confiée à Alkaïa ! Comment te portes-tu ? Tu fais attention à toi, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa} Sam 17 Mar - 19:23

Hainofa en hainofiRoan & Numëa Ce fut sans surprise que, à peine avait-il signifié sa présence à Numëa, Roan se retrouva avec la petite dans les bras. Bien qu’il ne soit l’homme le plus démonstratif de la Coalition, ni même le père n’ayant jusqu’à présent jamais pu dire la vérité, il ne rejetait jamais les marques d’affection de sa propre fille. Il savait qu’elle avait besoin de ces moments, et, il devait l’avouer, cela avait don de lui réchauffer le cœur. Numëa, c’était cette petite lueur d’espoir qu’il gardait toujours en lui, et cette étincelle de vie qui lui avait permis d’avancer quand il pensait avoir tout perdu. Le prince avait beau se montrer comme une brute qui se moquait de tout, certaines choses avaient le don de le toucher et sa fille faisait partie de ceux pouvant l’aider à ne pas se laisser abattre. Alors pour une fois, même s’il se trouvait dans les rues de Polis et que d’autres pouvaient le voir, Roan eut un sourire sous sa cape de voyage. C’était une très agréable surprise de voir la petite en ces lieux.

« Je suis tout autan heureux de te voir. »

Et elle était heureuse. Autre que de le voir, ses mots réchauffaient le cœur de celui étant né dans la nation des glaces, bien que la suite le surprit tout de même un peu. Elle n’était plus avec Alkaïa ? Il aurait pu s’en inquiéter, mais la voir si épanouie la rassurer quant à son sort. Si elle n’était plus avec la guerrière, alors cette dernière avait dû trouver comment mettre Numëa en sécurité, comme ils en avaient discuté. Il n’avait jamais été convenu que l’enfant reste avec la Trikru qui avait aussi son rôle de Yazhu et Roan était désormais curieux de savoir quel était donc ce qui avait été mis en place pour le bien de sa princesse.

Tandis que Numëa le guidait vers un coin plus tranquille de Polis, il n’eut pas bien longtemps à attendre avant d’avoir des explications. Une fois installé, il écoutait en silence le récit de la miss qui ne semblait pas se plaindre de sa condition. Il ne connaissait pas tant que ça l’ambassadrice Floukru, mais de par ce qu’il savait du clan, il considérait que l’idée était excellente pour la protection de sa fille. Jamais Nia n’irait chercher parmi un peuple pacifiste, alors qu’Azgeda était connu pour ses guerriers et leur honneur. Peut-être le prince se reposait-il trop sur des acquis et des hypothèses, mais il ne pensait qu’au bien-être de celle qu’il avait devant lui. Et quel bien-être, alors qu’elle enchaînait sur les nouvelles, surprenant le père caché.

« Une Ntha ? Quelle surprise. »

En effet, Roan avait appris il y a bien longtemps que les capacités des Nthas se transmettaient de génération, en génération. Or, ni lui, ni Nia – et bien heureusement pour cette dernière – n’avait de quelconque capacité et de mémoire, Miranda, la véritable mère de Numëa en avait aucune. C’était un mystère qu’il ne pouvait actuellement éclaircir, mais il ne remettait en doute les dires de sa fille. Elle semblait tant y croire, qu’il ne pouvait l’imaginer mentir. Sans compter qu’il n’y avait aucune raison pour remettre sa parole en doute.

Et sans grand étonnement, des questions lui furent posé alors que sa petite princesse s’enquérait de son état. Que pouvait-il bien lui répondre ? Il n’aimait pas lui cacher la vérité, l’ayant déjà trop fait, mais lui dire qu’il s’était par la suite rendu à Azgeda risquait de l’inquiétait. Mais il préférait la rassurer par la suite et énoncer une vérité. Il ne s’était même pas fait prendre là-bas.

« Tout va bien Numëa, tu n’as aucune raison de t’inquiéter pour moi. Je suis allé voir Orion après t’avoir confié à Alkaia, il y a des choses dont nous devions discuter. »

Il ne précisait pas tous les détails, ne voulant non plus évoquer ce qu’il s’était passé à Missi avec les esclaves, et préférait se concentrer sur sa fille.

« Mais dis-moi, comment te sens-tu à Polis ? Tu ne t’étais jamais rendue dans la ville n’est-ce pas ? »

Sans s’en rendre forcément compte, Roan changeait quelque peu d’attitude quand il était avec Numëa, faisant preuve de bien plus de douceur et étant bien plus attentionné. L’armoire à glacé disparaissait, alors qu’il ouvrait quelque peu sa carapace à celle qui valait si cher à ses yeux.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Numëa
Membre à l'honneur


Messages : 53
Date d'inscription : 07/02/2018
Ft : Kerry Ingram
Crédits : tumblr.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa} Mer 6 Juin - 14:56


❝ Hainofa en hainofi ❞
Roan & Numëa


Une seule phrase, quelques mots, un seul souffle. Cela avait suffit pour faire déborder de joie le coeur de la petite. Ce n’était que lorsqu’on était séparés de ceux qui nous étaient cher qu’on se rendait compte de leur importance. Et, ce jour là, Numëa se rendit compte à quel point la voix de Roan l’avait manqué. Elle sourit de nouveau, cachant l’émotion qui voulait pointer le bout de son nez.


Une fois les explications déballées, elle attendit sa réaction. Pour être honnête, la jeune fille avait un peu peur. Pas qu’elle n’avait pas confiance en Roan. Bien au contraire. C’était juste qu’elle ne savait pas trop comment son ami pouvait voir les Nthas. Dans son village, seule sa mère l’avait crue. Tout les autres s’étaient méfiés d’elle, et l’avaient même accusés de vouloir attirée l’attention alors que quelqu’un venait de mourir. Voilà pourquoi elle s’inquiétait un peu.
Le voir la féliciter la soulagea. Elle sourit avec douceur, apaisée, avant de s’enquérir de l’état du soldat. Après, si elle ne le faisait pas, qui le ferait ? À part Orion, mais il était dans la même situation que Roan. La petite se chargeait donc de s’inquiéter pour ces deux adultes !


Elle releva un sourcil en entendant le nom de son « oncle de coeur ». Quelque chose à régler ? Bien qu’elle ne l’avait pas vue depuis un moment, Orion ne lui avait pas dit qu’il avait revu Roan après la cérémonie du grand abandon. Quand on y réfléchissait, les chances qu’ils se revoient n’étaient pas mince. En effet, ces deux là étaient nés dans le clan d’Azgeda, le clan de glace. Mais la petite ne comprenait pas pourquoi Orion ne lui avait pas donné de nouvelle de son meilleur ami. Ou même de son fils, Riguel … Qu’est-ce qu’on lui cachait, encore ?
Roan reprenant la parole, Numëa se dépêcha de chasser ses pensées pour se concentrer. Malgré tout, elle les stocka bien au fond de sa mémoire afin de pouvoir les reprendre dans ses moments de solitudes. Car elle comptait bien pouvoir enfin trouver ce mystère qui tournaient entre ces hommes et sa mère, Frigga.


Elle baissa légèrement la tête. Comment se sentait-elle ? Bien. Elle allait bien.
Elle était en bonne santé, son entraînement se déroulaient sans encombre, et sa vie dans la ville était plutôt calme. Donc oui, elle allait bien.
Mais en même temps … Elle s’ennuyait. À Yujledakru, au moins, elle n’avait pas le temps de s’ennuyer. Elle avait un peu plus de responsabilité, avait la possibilité de courir à fond dans la forêt, de se sentir vraiment libre. Elle était heureuse d’avoir pu découvrir de nouveaux endroits et d’être devenue plus forte grâce à Prihaya. Mais elle se sentait également comme dans une prison. Dans un endroit où elle était sur d’être protégée, mais qui ne lui correspondait absolument pas.


- Je me sens bien … Les gens sont très gentils, ici …


Elle aurait du s’arrêter là. Se contentait du nécessaire, pour ne pas inquiéter la seule figure paternelle qu’elle n’avait jamais eu. Mais ça aussi, ça ne lui ressemblait pas. Alors elle leva les yeux, plongeant de nouveau dans le regard de son interlocuteur.


- Mais … Il ne se passe pas grand-chose ici. J’aime quand ça bouge, quand l’adrénaline coule dans mes veines. Et j’avoue qu’ici, c’est trop calme …


Il eu un instant de silence, que la petite se dépêcha de détruire. Elle avait beau ne jamais regretter son honnêteté sans faille, elle n’avait pas non plus envie d’inquiéter son entourage.


- Enfin … je ressent sans doutes ça parce que je ne bouge pas depuis un moment ! Ça changera quand on pourra partir pour Floukru ! J’en suis sure !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa} Jeu 14 Juin - 22:49

Hainofa en hainofiRoan & Numëa Roan profitait de chaque instant en présence de sa fille, ne pouvant jamais oublier à quel point il lui était difficile de pouvoir la voir en toute sérénité. Jusqu’à présent, il avait touché du bois à son sujet, mais rien n’était jamais certains en ce monde. Et pourtant, l’optique de la savoir à Floukru avait quelque chose d’apaisant. Bien qu’elle ne s’y trouvait encore, une pointe de certitude perça quant à la sécurité de Numëa, ce qui était l’une des choses les plus importantes à son sujet, après son bien-être. Mais il ne s’inquiétait pas quant à ce bien-être alors qu’elle semblait ravie de cette perspective. Il y avait bien sa part de guerrier qui rechignait un peu à l’envoyer parmi un peuple refusant le combat, mais son instinct paternel caché prenait le dessus en la voyant ainsi. Elle ne semblait pas contre, alors il ne le serait pas.

Alors qu’il avait évoqué sa rencontre avec Orion, sans être rentré dans les détails afin de ne pas l’inquiéter, le prince avait bien remarqué ce haussement de sourcil qu’elle avait eut et pouvant être si significatif quand on connaissait l’esprit de réflexion qu’avait la petite. Elle devait certainement se questionner, mais il n’allait rien rajouter d’autre, à moins que des questions ne fusent. Et encore, même dans ce cas il aurait tu certains détails. Il ne voulait pas que l’esprit de Numëa soit tourmenté d’inquiétudes en sachant qu’il avait bravé les interdits en allant à Azgeda. Bien sûr, cela n’était pas vraiment surprenant quand on connaissait le guerrier qui ne tenait guère compte des menaces, mais il est vrai qu’il avait joué avec le feu ce jour-là. Il s’était retrouvé à seulement quelques mètres de Nia qui n’aurait pas hésité à le faire exécuter si elle l’avait remarqué.

Cependant, il avait chassé cette réflexion alors qu’il se souciait avant tout de comment Numëa vivait sa nouvelle vie. Toujours en apprendre un peu plus sur elle, s’était sa façon de se montrer présent dans son absence. Il l’écoutait lui répondre, mais dans sa façon de le dire, de laisser traîner ses phrases, il s’interrogeait sur le sens caché de ses mots. Allait-elle réellement bien ? Ou disait-elle ça simplement afin de le rassurer ? Il n’eut pas à se questionner longtemps alors qu’elle enchaînait tout en plongeant son regard dans le sien. Un regard que le prince appréciait souvent, retrouvant une part de lui et une part de Miranda dedans malgré l’approche de cette marque ayant marqué la vie de la petite.

« Ta vie change, il est normal que tu en éprouves de l’ennui. Et pourtant, je ne sais pas si tu aurais le temps de le voir, mais il doit se passer bien plus de choses à Polis qu’à Yujledakru. »

Il comprenait ce sentiment qu’elle devait avoir, il était comme sa fille sur ce point. Sans avoir cette liberté d’action, Roan devenait aussi ronchon qu’un ours mal léché. Il suffisait de voir comment s’était passé ses premiers mois de bannissement. Mais la petite gardait son entrain alors qu’elle montrait sa volonté à voir le bon côté en imaginant comment cela serait par la suite. Elle avait raison, elle serait certainement plus libre à Floukru alors qu’il y aura moins de menaces à craindre.

Car c’était avant tout ça que Roan voyait dans ses craintes. Les menaces planant un peu partout dans ce monde. Pour l’heure, il avait de la chance que son secret soit conservé, mais il avait cette volonté de le révéler à sa fille. Il en avait parlé à Orion, il y a des jours de cela, et son ami lui avait montré son soutien. Les secrets avaient bien trop duré, seulement le prince devait bien reconnaître l’existence d’un doute. Numëa allait-elle lui en vouloir ? Il comprendrait que la petite n’accepte pas qu’une telle vérité lui soit cachée, mais en même temps, il ne doutait pas de son intelligence à en comprendre la raison. Bien qu’elle soit à moitié Azgeda, elle était aussi à moitié Camélotienne, une Myrddins, et cette appartenance à un peuple venus du ciel ne serait jamais accepté par Nia. Roan aussi aurait certainement eut le même avis, bien des années avant, étant comme tous les Azgeda, à rejeter les Camélotiens, mais il avait découvert Miranda entre temps et son avis avait quelque peu changé. Bien qu’il soit toujours aussi intransigeant envers cet autre peuple, Roan faisait preuve de quelques minces exceptions. Jamais il ne rejetterait sa fille et c’était pour cela qu’il hésitait à lui dire la vérité.

Mais un mouvement dans son sac tira de nouveau Roan de ses pensées alors qu’il lui revint en mémoire qu'il n’était pas venu les mains vides. Il n’avait pas pensé à avoir un présent pour Numëa, étant peu attaché et habitué à ce genre d’attention, mais il avait croisé la route d’un marchand lors de son retour, et l’une des marchandises avait décidé le prince sur le coup de l’impulsion. Souriant avec mystère à sa fille, il rapprocha le sac, lui servant généralement à conserver ses vivres mais ayant eu temporairement un autre rôle, afin de le mettre entre lui et la petite.

« Vois-tu, peut-être pourrais-je t’offrir le moyen de combler cet ennui. »

Il était rare que l’Azgeda n’aille pas droit au but, préférant faire preuve de quelques petits secrets afin de tenter d’éveiller l’impatience de l’enfant, mais aussi sa curiosité. Seulement, n’étant pas douée pour faire traîner les choses, il enfourna les mains dans le sac pour en sortir une boule de poil, rappelant la blancheur de sa propre nation. Un jeune renard polaire, encore quelque peu sauvage qui essayait d’ailleurs de mordiller les mains du guerrier.

« Je l’ai trouvé en possession d’un marchand. Serais-tu intéressée pour s’occuper de son éducation ? »
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Numëa
Membre à l'honneur


Messages : 53
Date d'inscription : 07/02/2018
Ft : Kerry Ingram
Crédits : tumblr.

Inclement Earth

MessageSujet: Re: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa} Lun 27 Aoû - 12:40


❝ Hainofa en hainofi ❞
Roan & Numëa


La petite savait très bien que Roan ne lui aurait fourni aucunes réponse. C'est pourquoi elle était rapidement passé à autre chose. Mais son silence n'avait fait que raviver sa curiosité. Elle détestait ce sentiment qui la prenait, lorsqu'elle comprenait qu'elle était mise à l'écart. Elle savait qu'Orion et Roan lui cachait quelque chose. Et ce, depuis le premier jour de leur rencontre. Mais le fait de constater qu'elle n'était pas loin de comprendre et qu'elle se prenait de nouveau un mur ... ça l'a mettait en rogne. Mais elle su garder son calme. Elle y arrivait quand il le fallait. Elle l'ignorait, mais le sang d'Azgeda coulait belle et bien dans ses veines. Son sang chaud et la rage qu'elle pouvait parfois avoir en étaient la preuve !


Les paroles de ce dernier sur sa situation la firent réfléchir. Il n'avait pas tout à fait tord. Sa vie à Yujledakru avait un peu bougé, lorsqu'elle avait découvert son don de Nthas. Mais ensuite, tout n'avait été que calme et tranquillité. Ce n'était que depuis son arrivé à Polis que sa vision s'élargissait et qu'elle sentait quelque chose grandir en elle. Elle n'arrivait pas encore à comprendre de quoi il s'agissait. Mais elle savait qu'elle était en train de passer une étape qui allait certainement la changer.
En bien ou en mal ? Seul le temps allait pouvoir répondre à cette question.


Un étrange bruit sortit alors la petite de ses pensées. Numëa regarda de nouveau Roan, qui lui était tourné vers son sac. Il lui sourit de nouveau, avant de mettre son "garde-manger", comme s'amuser à l'appeler la petite, entre eux deux. Sac qui bougeait tout seul.
Elle leva les yeux, fronçant les sourcils. De quoi parlait-il ? Elle regarda de nouveau l'objet de sa curiosité. Car oui, la curiosité avait maintenant prit le dessus. Il était rare que Roan veuille lui faire un cadeau. Et, surtout, il était rare qu'il passe par un autre chemin, au lieu de dire clairement les choses ! Mais, ce que Numëa savait également, c'était que son cher interlocuteur n'était pas le plus patient du monde et qu'il allait vite reprendre son franc parler. La pensée de la petite s'accomplit, Roan perdant vite sa patience et plongeant ses mains dans le "garde-manger". Numëa rit intérieurement, se rendant compte qu'elle avait toujours raison quand il s'agissait de lui.


Mais elle perdit vite son sourire, lorsqu'elle vit ce que contenait ses mains.
Une boule de poil. Toute blanche. Qui tentait comme elle pouvait de mordre les doigts du soldat d'Azgeda. Elle resta quelque secondes sans bougé, avant de relever les yeux vers Roan. Il lui sourit, avant de lui proposer de s'occuper de ce petit renard. Elle ouvrit la bouche quelques secondes, avant de la recouvrir de ses deux mains. La surprise l'avait empêché de tout assimiler. Mais elle venait de comprendre. Il lui offrait un petit renard polaire !
Elle tendit doucement sa main vers la bête, qui tourna son attention vers elle en la voyant arriver. Était-ce parce que Numëa avait l'habitude avec les animaux ? Ou parce que toutes ces heures passées dans la nature lui avaient donné une odeur particulière ? La petite ne pouvait pas l'expliquer. Ce qui était sur, c'était que la petite bête ne réagit pas de la même manière avec elle qu'avec Roan. Elle resta immobile quelques instant, fixant la petite main qui se rapprochait d'elle. Cela dura quelques secondes, avant qu'un coup de langue ne vienne caresser un doigt. La petite sourit, se rapprochant à son tour pour pouvoir prendre le renard contre elle. Étrangement, la bête se laissa faire et alla se coucher contre les cuisses de la petite. La petite la regarda encore un moment, avant de relever les yeux vers Roan. Remplit de gratitude. Si elle avait pu bouger, elle se serait jetée dans ses bras.


- Merci beaucoup, Roan ! Il est vraiment beau !


Elle reporta son attention dessus, caressant doucement son dos. Le voir fermer les yeux, comme s'il disait qu'il aimait cette attention, fit sourire la petite. Elle l'observa un instant, sans rien dire. Sans qu'elle ne sache pourquoi, voir ce petit renard lui rappela sa mère. Elle serra son poing, ne voulant pas pleurer devant Roan. Cela faisait un moment maintenant. Elle aurait du pouvoir passer à autre chose, aller de l'avant, se concentrer sur son entraînement, sa nouvelle vie à Polis, sur ce mystère qui venait d'arriver du haut, très haut dans le ciel. Elle avait réussit, fut un temps. Mais elle sentait que tout ses efforts commençaient, peu à peu, à s'effondrer. Elle releva les yeux, légèrement vitreux, vers Roan. Avant de se faire une promesse. Celle de ne plus jamais perdre un être cher. Mais elle la camoufla autrement, souriant simplement à son ami.


- J'en prendrai soins, et je le protégerai. Tu peux compter sur moi !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Inclement Earth

MessageSujet: Re: [22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa}

Revenir en haut Aller en bas

[22/04/2482] — Hainofa en hainofi {Numëa}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru (Woods Clan, Peuple des Arbres) :: Polis :: Précédemment à Polis ...-