AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums)  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy 3207243747
Le Deal du moment : -38%
38% de réduction sur le Fire TV Stick, ...
Voir le deal
24.99 €

Partagez|

Your past always finds you... + Arthur&Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arthur Lance
❝ Survivant ❞
Arthur Lance



Messages :
43
Date d'inscription :
06/10/2019
Ft :
Chandler Riggs
Crédits :
Avatar [Swan]
Gifs [Capgifs, tumblr]
 Your past always finds you...  + Arthur&Murphy Vide
MessageSujet: Your past always finds you... + Arthur&Murphy  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy EmptyVen 18 Oct - 10:59

Code d'ouverture:
 

Ce froid auquel il avait eu tant de mal à s’habituer lors de son arrivée sur terre lui avait tellement manqué. Il avait l’impression que jamais ce froid n’avait été aussi agréable. Que ce vent sec frappant son visage pouvait simplement lui donner une impression de vie. Tant de mois qu’Arthur n’avait pas pu respirer l’air extérieur, depuis ce jour où ils avaient rejoint le Bunker. Et même s’il avait grandi dans l’espace, à présent qu’il était sur Terre, il réalisait à quel point il ne pourrait plus vivre à nouveau confiné dans une navette, dans un bunker mais surtout dans une cellule ou une chambre. Il ne savait pas pourquoi la vie le mettait au défi constamment en lui faisant traverser des épreuves aussi difficiles les unes que les autres. Son calvaire sur l’Arche, son envoi mouvementé sur Terre, les premiers jours de survie difficile, sa maladie… Et maintenant qu’il se remettait enfin sur pieds, il fallait qu’il affronte l’arrivée de l’Arche sur Terre, du conseil et de bien trop de personne qu’il aurait préféré ne pas voir. Il ne l’avait pas encore vu, il ne savait même pas s’Il était sur Terre. Il préférait ne pas y penser. Comment réagirait-il s’il tombait sur Lui. Arthur s’était promis de ne plus se laisser submerger par la peur mais il allait peut-être avoir à affronter son pire cauchemar. Il n’en avait parlé à personne, de ce qu’il avait vraiment vécu, de ses craintes, de son angoisse. Il était en sécurité pour l’instant, il devait encore rester à l’infirmerie quelque jour, il n’y avait qu’une raison qu’Il vienne le voir, qu’il se doute même de sa présence au camp. Arthur allait trouver une solution, mais il devait le faire seul. Il ne voulait pas soumettre Clarke à de nouvelles inquiétudes, il ne voulait pas porter l’intérêt sur lui. Le bunker tenait encore captif bien trop des leurs. Arthur n’espérait qu’une chose, voir les derniers délinquants de son camp revenir et en bonne santé. Revoir Bellamy. Revoir Harper. Tous les revoir.

Pour l’heure, il restait calme et silencieux comme il avait l’habitude de le faire sur l’Arche, lorsqu’il s’asseyait dans l’un des couloirs pour observer le quotidien des autres. Sans que personne ne fasse attention à lui. Depuis que Clarke lui avait permis de faire sa première balade ce matin, il ne s’imaginait plus passer son après-midi entière à devoir resté dans un lit maintenant qu’il était conscient. Assis sur cette rambarde métallique improvisée, il voyait le camp bouger. Arthur se demandait comment tout cela avait finir. Si des adolescents avaient su se laisser une seconde chance pour apprendre à vivre ensemble, pourquoi cela ne serait pas possible avec l’Arche. Sans doute parce que le conseil allait sans doute proclamer l’autorité et il n’allait être que question de temps avant que les privilèges ne reprennent leur place ici aussi.

Passant une main sur ses cheveux bien trop long lui tombant sur les yeux, Arthur dégageait ses prunelles polaires pour continuer son activité quand il remarquait Murphy. Ca ne faisait deux jours qu’il avait repris connaissance, alors il n’avait pas eu ni l’occasion ni le droit de recevoir des visites. Il ne l’avait donc pas vu depuis de nombreux mois mais l’apercevoir le rendait heureux. Murphy et lui n’avait pourtant jamais été proches. Il s’entendait bien une fois sur le camp sans avoir eut à trop parler. Mais Murphy était en quelque sorte l’un de ses derniers liens avec Walden, avec l’Arche. Ils s’étaient peu connus là-haut dans l’espace mais il était en quelque sorte la seule personne pouvant comprendre ce qu’il vivait depuis sa naissance. Sur Terre, ils avaient peu appris à se connaitre mais suffisamment pour qu’Arthur l’apprécie. Il songeait alors à aller le saluer. « Murphy ? » Malheureusement Arthur ne criait pas, il avait parlé à voix haute ce qui était déjà fort pour lui. Alors que ce dernier s’approchait, Arthur sautait de sa rambarde pour se remettre sur pieds. Il avait juste oublié que ses muscles encore rouillés par ces mois de maladie n’étaient plus habitués, alors un saut. Lorsque ses pieds touchaient le sol, l’une de ses jambes le lâchait douloureusement, arrachant une grimace de douleur aux jeunes garçons qui vacillait, manquant de tomber sur Murphy. Non il ne se jetait pas dans ses bras pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Le cafard ❞
John Murphy



Messages :
421
Date d'inscription :
10/04/2018
Ft :
Richard Harmon
Crédits :
Avatar: Whorecrux
Signa: Crackintime / Icons: Pando & Vocivus
 Your past always finds you...  + Arthur&Murphy Vide
MessageSujet: Re: Your past always finds you... + Arthur&Murphy  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy EmptyDim 1 Déc - 12:16


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Your past always finds you...
Feat Arthur
Des survivants de la montagne nous avaient retrouvés. Petit à petit on retrouvait nos camarades et ça faisait plaisir. Mais dans quel état…

C’est pas pour dire, mais j’ai passé je ne sais combien de temps dehors, dans un camp, avec un froid horrible qui venait tirailler ma peau à longueur de temps. Les seuls moment où j’avais chaud c’est quand je bougeais et transpirais, mais ce n’était même pas de la chaleur. C’était juste de la transpiration mêler à du froid et c’était franchement pas agréable. Je me sentais sale, et ça grattait. Puis j'avais l'impression de sentir la terre mélanger au sang, parce que j'ai quand même eu quelques blessures où aider des gens blessé, cette odeur ne me quittait pas et je ne m'y habituais toujours pas. Mais bon au moins j’étais en vie, et en bonne santé comparé à d’autres. Je rêvais de temps en temps de retrouver une véritable douche, mais j’étais quand même content d’être en vie et surtout libre, loin de l’orphelinat, loin de cette Arche des plus étouffante.

Malheureusement, ceux qui sont aller dans ce bunker ne sont pas tous revenus indemne, Jackson un ancien garde phoénicien qui fut un peu ma petite victime lorsque j’étais en prison n’était pas arriver en super état après avoir fui, et là je retrouvais aussi Arthur, ce p’tit gars, un vrai survivant, qui était quand même dans un sale état.

Sur le coup il a débarqué mais il était inconscient donc j’ai pas pu aller le voir, alors j’en profitais aujourd’hui maintenant qu’il était plus en forme pour aller lui rendre visite. Lui et moi on est pas les plus proche, mais j’laime bien et je sais ce qu’il a vécu. Enfin sais, je suis au courant quoi, et l’un des rares à l’avoir défendu pendant que personnes ne le croyait. Je ne savais peut-être pas tout, mais Arthur était un waldénite et un orphelin, alors ouai j’le défendrais coûte que coûte quoiqu’il advienne. Il m’a jamais fais chier, et entre orphelins on se serraient les coudes, c’était la politique que j’avais mise en place avec June, j'avais des valeurs moi, et ceux qui n’étaient pas d’accord et bien eux ils pouvaient partir. Et sur Terre j’ai un peu plus traîner avec Arthur, il est sympa et mérite de vivre.

J’avançais vers ce p’tit gars qui prononçait mon nom, pas très fort mais suffisamment pour que j’entende. Et il s’était levé… Mauvaise idée. Il manquait de tomber alors je le rattrapais avant que son visage ne risque de toucher le sol. « Hé doucement, si tu te fais mal on va croire que c’est ma faute. », disais-je non sans un petit sourire, bah ouai c’est vrai il est pote avec Clarke, à mon plus grand malheur je ne savais pas ce que les waldénites comme Bell et Arthur trouvait à cette phoénicienne, mais du coup elle m’accuserait de maltraiter Arthur si elle le voyait mal au point avec moi. Enfin j’imagine. « T’as pas l’air d’avoir envie de rester allongé, je me trompe ? », demandais-je à Arthur, s’il ne voulait pas rester allonger je pourrais l’aider à marcher, tant qu’il n’essaye pas de sauter vu ce que ça donne.

copyright FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Arthur Lance
❝ Survivant ❞
Arthur Lance



Messages :
43
Date d'inscription :
06/10/2019
Ft :
Chandler Riggs
Crédits :
Avatar [Swan]
Gifs [Capgifs, tumblr]
 Your past always finds you...  + Arthur&Murphy Vide
MessageSujet: Re: Your past always finds you... + Arthur&Murphy  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy EmptySam 25 Jan - 11:00

Il était assis là, sur sa rambarde devant l’infirmerie à observer le camp s’activer en ce début d’après-midi. Il ne disait rien, ne bougeait pas et se faisait presque oublié. Pourtant à présent certains s’arrêtaient pour lui adresser des sourires, pour lui dire bonjour, lui demandaient même parfois s’il allait bien. Arthur ne comprenait pas. Il avait fait ça longtemps dans l’arche, s’asseoir dans un couloir et voir le monde bouger sans lui, lui qui restait au ralenti. Personne ne le voyait jamais ni se souciait de lui, personne ne savait qu’il existait, personne ne voulait l’entendre, il n’était rien. C’était sans doute le cas à présent. Mais il comptait parmi les 100 à présent et leur voix étaient plus fort qu’avant. Tous ne s’entendait pas, mais ils étaient les 100 où ce qu’il reste des 100. Clarke s’inquiétait pour lui, Clarke était la fille de l’un des médecins les plus brillants. Arthur vivait. Arthur était vu. Mais il s’en fichait. Il n’oubliait pas. Il n’oubliait pas l’ignorance des phéniciens, ni celle des Arkadiens qui malgré leur rancune envers l’élite phénicienne, se comportaient exactement comme eux envers Walden. Il n’oubliait pas. Il ne se souciait pas d’eux. Ils n’existaient pas à ses yeux, seul ses amis à présent comptaient. Ceux avec qui il avait dû apprendre à survivre, ceux avec qui il avait dû sortir de son cocon, ceux qui l’avait traité en égal et pas comme un objet. Il le savait à présent, il n’était pas un objet et plus personne ne poserait une main sur lui sans son accord.

Cette décision était sans compter son éternel maladresse. Arthur était de Walden et malgré son tempérament doux, il possédait cette flamme en lui. Celle de ne jamais abandonner, celle de ne pas se laisser abattre. Si la maladie ne l’avait pas tué alors il ne voyait pas pour quelle raison il devrait se reposer durant des semaines. Il était têtu, Clarke le lui disait. Clarke fut l’une des premières à voir vraiment celui qu’il était derrière cette carapace et ce corps brisé. Murphy aussi. Mais Murphy ne le couvait pas comme Clarke, ne se donnait aucune responsabilité sur sa survie comme Bellamy qui avait tout mit en œuvre pour protéger le camp en entier. Murphy c’était un frère de Walden, un frère orphelin. Un frère d’arme bien avant qu’ils ne se connaissent et ne se côtoient. Parce que déjà sur l’Arche ils survivaient, en suivant leur chemin. Murphy était tellement Murphy. C’était inexplicable et pourtant le jeune Lance c’était attaché à lui. Il était heureux de le voir. Murphy n’avait pas fait partie de l’expédition du Mont Weather, ça faisait un moment qu’il ne s’était pas vu et pourtant, une joie l’enflammait tout de même en l’apercevant. A l’intérieur évidemment, Arthur ne savait plus montrer ses émotions ou tout du moins il les contenait. Il souriait, c’était déjà beaucoup pour l’adolescent. Ca ne serait jamais arrivé il y a un an.

Arthur oubliait pourtant qu’il restait en rémission, que ses jambes ne lui avaient pas servi depuis des semaines et qu’il restait faible. Mais il ne lâchait rien. Il avait sauté pour se mettre à hauteur de John. Mauvaise idée, ses jambes ne l’avaient pas retenu, cédant sous son poids. Il se voyait déjà le nez dans la neige, il entendait déjà Clarke lui redire qu’il allait trop vite, avant de lever les yeux au ciel quand il ne se justifierait pas se contentant d’un sourire discret. Il voyait déjà Murphy pesté en devant le ramasser pour le ramener dans sa chambre. Heureusement il n’en fut rien, ce dernier l’avait rattrapé. D’abord Arthur se sentit incroyablement mal-à-l’aise son corps se crispant en se sentant entravé dans l’étreinte de Murphy le redresser. Il se détendait pourtant rapidement. Il ne voulait pas qu’on l’touche, mais Murphy l’aidait. C’était pour son bien. Parfois les gens qui te touche ne te veule pas de mal. Arthur avait du mal à assimiler cette idée. Il finissait par se redresser en s’appuyant simplement au bras de Murphy. « T’en fais pas Clarke arrête pas de me dire que je vais trop vite… Elle a l’habitude… » Effectivement, Murphy misait juste. Arthur n’avait aucune envie de rester allonger dans un lit. Pourtant ce dernier avait raison, il y avait de forte chance que Clarke lui tire les oreilles, juste parce qu’il serait tombé, alors que John n’avait rien demandé. « Ils voudraient que je me repose et que j’attende encore avant de marcher. Mais ça fait tellement longtemps que je suis allongé et j’aime pas ça. Alors je force pas trop mais j’essaie de sortir et de marcher. » Il y avait beaucoup d’entêtement mais aussi beaucoup de crainte. Ici à Cerès, il y avait une bonne partie de l’Arche. Beaucoup de phéniciens. Il ne savait pas s’Il était là. Il ne l’avait pas revu. Si Lui se souvenait de lui. Il avait peur Arthur. Peur de Lui, peur qu’un conseil ne se reforme et que l’Arche ne prennent possession du camp et ne reprenne ses vices. Le supporterait-il il n’en savait rien pour l’instant. Alors que Murphy l’aidait un peu à marcher, très lentement, trop pour Arthur, ce dernier amorçait le sujet. « Je… Hum. Ca fait bizarre de voir l’Arche sur… Ici. » Allait-il voir où il voulait en venir et lui donner des réponses ou bien simplement lui répondre par un oui ou pour un non. Il ne souriait plus, il ne trahissait pas sa peur mais Murphy était un waldenite, il pouvait aisément comprendre ce que c’était dit Arthur en retournant dans la gueule du loup dans la gueule de l’Arche, enfin de Cérès à présent.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Le cafard ❞
John Murphy



Messages :
421
Date d'inscription :
10/04/2018
Ft :
Richard Harmon
Crédits :
Avatar: Whorecrux
Signa: Crackintime / Icons: Pando & Vocivus
 Your past always finds you...  + Arthur&Murphy Vide
MessageSujet: Re: Your past always finds you... + Arthur&Murphy  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy EmptyMer 19 Fév - 0:50


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Your past always finds you...
Feat Arthur
N’empêche, c’était cool de voir le bonhomme se lever. Bon, déconseiller, mais au moins ça montrait qu’il se relevait et ça ça fait du bien à voir vu sa vie de merde. Un orphelin qui derrière son aspect chétif était plus fort qu’il n’en avait l’air. Ne jamais sous-estimé un orphelin, nous on sait ce que c’est que de devoir survivre, que de continuer à vivre quand on a perdu d’immenses choses autour de nous. On perd nos parents, on se retrouve dans un endroit avec d’autres gars et filles comme nous, on se serre les coudes, on s’entraident surtout quand les surveillants sont des purs connards.

Donc ouai, on se relevait, coûte que coûte, qu’importe ce qu’il se passe. Lorsque nous sommes orphelins on est à la fois seul et plusieurs. Il y en a d’autres comme nous, mais chacun à son histoire qu’il ne conte pas forcément aux autres ou que les autres connaissent par rumeurs. Je me suis plus d’une fois senti seul malgré mes amis, malgré cette bande de pote que je m’étais faites. Je rigole, fanfaronne, protège, aide, mais si moi j’vais mal je suis seul. Par choix, parce que j’ai pas envie de faire chier quelqu’un avec mes histoires. Certains connaissent ma vie car ils ont pu en être plus ou moins témoin, d’autres la connaissent par rumeurs, mais j’en ai rien à foutre, je sais qui je suis, je sais ce que je vaut, je connais mon histoire et c’est ce qui compte. Et ouai, quand mon père me manque, quand je ressasse le passé, j’ai beau avoir des potes, des personnes que j’apprécie beaucoup, je préfère être seul car malgré tout ça ne sera pas compris. Personnes ne peut me comprendre comme personnes ne peut comprendre Arthur ou encore Fenrir. On est des orphelins, avec notre vécu qui peut ressembler plus ou moins au vécu d’autres personnes, mais c’est le notres , notre histoire, et ça ne sera jamais compris entièrement.

Donc ouai, j’étais fier de voir ce gars se relever malgré cette histoire, ce passé qui n’est forcément pas facile et qui le suit. Je ne le comprendrais jamais entièrement, mais je comprenais qu’il fallait survivre et ne jamais rien lâché. Ses jambes avaient lâchés, donc je l’avais aidé, il pouvait s’appuyer sur moi et j’en rigolais. Vaut mieux en rire qu’en pleurer. Il était marrant ce gosse à être aussi entêté, mais là-dessus je pouvais rien dire ça m’aurait certainement fait chier de rester autant allonger. Et c’est pas faute d’apprécier ne rien faire en bon flemmard que je suis.

Le sentant se crisper un peu je lui demandait : « Je t’ai pas fait mal en te rattrapant ? T’as l’air tendu. », puis il se redressait en s’appuyant au moins sur mon bras ce qui ne me gênait guère. Il avait l’air de vouloir bouger un peu, et il finit par me dire que ouai il en avait marre d’être allongé. « Ouaip c’est chiant un peu quoi. Puis t’es pas un bébé tu peux gérer je pense, je vois pas pourquoi faut absolument te reposer. Bref. », disais-je en soupirant en imaginant ces personnes qui désignait encore Arthur comme un bébé. Bah c’est vrai, ok faut pas qu’il fasse trop d’efforts, mais il peut bien essayer de bouger, s’il bouge pas il finira par refaire ça et faire coucou au sol cette fois-ci s’il n’y a personnes pour le rattraper. C’est pas mieux. Enfin bon, je l’aidait quand même à marcher un peu pour qu’il puisse se dégourdir les jambes.

Puis il me parlait de l’Arche, Cérès, bref un nouveau nom change pas grand-chose. Il parlait de voir ce truc qui nous a garder en vie dans l’espace maintenant sur Terre. Ouai, c’est étrange comme il dit. On va certainement ravoir le Conseil, avec l’incroyable et le magnifique Jaha à sa tête, non ? Si c’est le cas je me casse d’ici. Un autre Conseil je peux potentiellement accepté, et encore ça dépend, mais pas le même que sur l’Arche il est à chier celui-ci. Mais pour Arthur y avait plus. Pour moi l’Arche c’est synonyme de malheur, de rébellion, mais pour Arthur c’est synonyme j’imagine de malheur, tristesse, souffrance, peur. J’étais pas très futé, je l’admet, mais par contre je suis observateur, j’ai su voir qu’il avait eu peur là-haut parfois même si je ne savais pas spécialement pourquoi. Il parlait que ça lui faisait bizarre que l’Arche soit ici, mais j’imagine qu’il veut savoir si ça va redevenir comme avant mais dans un nouvel environnement. « Ouai ça fait drôle. J’aime pas trop cette idée j’étais bien dans mon camp avec d’autres 100, même si je n’apprécie pas tout le monde. », commençais-je, ouai bon, j’aurai pu y rester. Mais j’avais des potes ici aussi, Ren était malade, et j’ai pu revoir Arthur ou encore Peter comme ça. « A mon avis les conneries reprendront. C’est pas parce qu’ils changent des choses que ça va partir, le naturel revient au galop et tant que certains ne sont pas éliminés la merde persistera. », disais-je d’un ton un peu cassant. Agacer. J’étais toujours agacer par ce Conseil à la noix que voulez-vous. « Après il y aura des changements par rapport à là-haut parce qu’on est sur Terre, plus difficile de compartimenter un camp en pleine nature, mais dès qu’on aura l’occasion d’être à l’aise ça va revenir. Mais t’inquiète pas, tu seras pas seul mec. Si t’as besoin je suis là, même si on est plus dans un orphelinat je t’oublie pas et on se sert les coudes jusqu’au bout. », finissais-je alors, espérant qu’il aurait moins peur. Et au pire, s’il veut se barrer on peut aller au camp des 100, il y sera tranquille.

copyright FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



 Your past always finds you...  + Arthur&Murphy Vide
MessageSujet: Re: Your past always finds you... + Arthur&Murphy  Your past always finds you...  + Arthur&Murphy Empty

Revenir en haut Aller en bas

Your past always finds you... + Arthur&Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Cérès (l'Arche sur Terre) :: Précédemment à Cérès ...-