AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonnes fêtes de fin d'année à tous dream glow (harley) 4050672137
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV dream glow (harley) 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook dream glow (harley) 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation pour ceux venant des groupes : Delinquents, Arkers et Moskiums ! Essayez de les privilégier dream glow (harley) 3207243747

Partagez|

dream glow (harley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Varian Standall
❝ Survivant ❞
Varian Standall



Messages :
680
Date d'inscription :
30/05/2017
Ft :
Bill Skarsgard
Crédits :
all souls (avatar) violent delights. (code signature) StrangeHell (avatar signature) Gat' (gif profil)
dream glow (harley) Vide
MessageSujet: dream glow (harley) dream glow (harley) EmptyLun 25 Nov - 11:37

Spoiler:
 



─═☆☆═─
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
dream glow
─═☆☆═─

I spend my whole life following the night time
Can't see the stop sign what you gonna say
Wandering quietly right into my dreams
It’s all that I see what you gonna say


23 AOÛT 2482.
La tête de Varian cogna un objet non identifié et ce dernier laissa échapper un grognement de mécontentement. Il avait oublié à quel point dormir dans la remise était inconfortable. Mais depuis quelques semaines, il s'y trouvait de nouveau, sans avoir eu son mot à dire. Après l'incendie qui avait ravagé une petite partie du village de Missi, dont plusieurs bâtisses, ils n'étaient plus seulement quatre à occuper les lieux. Ada avait accueillis à bras ouverts ses grands amis, et surtout,la grande amie de sa fille : la famille de Nei. Ce jour-là, Varian avait bien cru rêver. En les voyant tous débarquer chez-lui, dans sa maison. Il avait du rendre la chambre qu'il occupait depuis peu de temps, afin de la laisser aux parents de Nei. Cette dernière avait élu domicile dans la chambre de sa grande amie. Ari dormait avec sa mère, laissant sa place aux autres membres de la famille. Et Varian ? Il s'était donc retrouvé dans sa remise minuscule, celle qui l'avait accueillis pendant des années.

Ce matin là, il se leva très tôt, comme à son habitude. Ada était déjà debout, et, comme à son habitude, l’appela pour qu'il vienne l'aider dans son atelier. Ce jour-là était différent. Ada était plus souriante, plus heureuse, mais aussi, plus angoissé. Demain, sa fille aînée quittait son foyer pour vivre avec son nouveau conjoint. Varian réprima un frisson de dégoût à cette unique pensée. Il était heureux que Aya parte. Soulagé, il se sentait enfin libre. Mais d'un autre côté... Il en pouvait s'empêcher d'être absolument effrayé pour elle. Son futur époux n'était pas un homme tendre, beaucoup plus âgé qu'elle... Un ancien ami à son père qui voulait honorer une promesse faite à ce dernier avant que celui-ci ne disparaisse sans un mot. « Il aurait été très fier de sa fille... », souffla Ada. Il, Ael, ou Il, son père ? En quelques mois, cette femme avait perdu son premier fils et son époux.

L'homme avait disparu après une partie de pêche entre amis. Du petit groupe, aucun n'était revenu. Ils avaient accusé la brume, avant de finalement se raviser : aucun corps n'avait été retrouvé. Il s'était envolé. Disparu. Ada était persuadé que son époux était toujours en vie. Persuadé. Et Varian n'avait pas essayé de la dissuader : ce n'était pas son rôle. Cependant, il priait très fort pour qu'il ne soit jamais retrouvé. Ils partait les uns après les autres. Et bientôt Varian, tu le savais, tu allais retrouver une place de choix dans ce foyer. Des années et des années de souffrance pour pouvoir peut-être, enfin, retrouver ta place de fils. Ada n'aurait plus le choix. Une fois Aya partie... Il ne lui restait que Ari. Et il pouvait lui arriver tellement de chose, ce gamin n'était pas fait pour survivre. Lui, si, il l'avait prouvé à de multiples reprises. Ce qui embêtait Varian, c'était ce que l'époux disparu avait laissé derrière lui en partant. Un nouveau rejeton à naître. Il n'avait pas besoin de ça. « Quand les filles se réveilleront, tâche d'aller nettoyer leur chambre et de poser les affaires de Aya sur son lit. Je veux qu'elle fasse les derniers essayages aujourd'hui. » Les mariages sur l'Arche et les mariages sur Terre n'avaient rien à voir. « C'est son père qui a choisi. » Elle lui adressa un sourire immense auquel il se força à répondre. Faire semblait. Encore quelques temps. « Oh, et trouve Harley ou Luna, et explique leur correctement comment tout se déroulera demain, d'accord ? Si l'un d'entre eux gâche la cérémonie, je lui coupe moi même la tête. » Elle disait ça en souriant, mais il savait qu'elle en était tout à fait capable. Il acquiesça et quitta Ada.

« Salut le moche ! » Aya était réveillée. Super. Il se courba légèrement et fonça dans sa chambre poser ses affaires sur son lit. Il n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvaient Harley ou Luna, en revanche, mais n'osa pas poser la question à Nei qui venait elle aussi de pointer le bout de son nez. Il se dirigea dans la cuisine avant d'être attrapé par la manche, insulté ou il ne savait quoi d'autre et fit mine de s'atteler à la préparation d'un repas quelconque. « Luna... » La jeune femme était là. « Tu sais où es Harley ? Je dois vous... mettre a courant de tout pour demain. »


─══─


SUR L'ARCHE, VARIAN 16 ANS, HARLEY 15 ANS.
Kimi semblait aller mieux. Enfin, mieux était tout relatif si l'on tenait compte de l'état de santé de sa sœur au quotidien. Elle était toujours malade, évidement, mais son sourire savait vous le faire oublier en moins de deux secondes. Non, aujourd'hui semblait aller mieux car elle désirait de nouveau voir son meilleur ami. Celui qui l'avait insulté, rabaissé et fait pleurer la dernière fois qu'ils s'étaient vu. Kimi avait tout encaissé, avait souffert dans son coin avant de finalement passer l'éponge. Tu n'avais aucune idée de comment elle faisait pour ça. Passer l'éponge d'une manière aussi simple. De se dire que Harley n'était pas méchant au final. Qu'il avait pleins de bons côtés que les gens refusaient juste de voir... Pour toi, c'était du n'importe quoi. 

Mais pour l'heure, il se retrouvait à la bibliothèque, lieu que Varian Standall ne fréquentait presque jamais. Il n'était pas féru de lecture après tout, et ne le serait jamais. Il avait déjà bien du mal à lire une page d'un roman sans se déconcentrer... Mais il le faisait pour sa sœur. Confinée dans sa chambre une fois de plus, elle lui avait passé « commande » et il se retrouvait à galérer pour trouver les livres dont elle lui avait parlé. Quand enfin il mit la main sur l'épais volume qu'elle lui avait quémandé, il ouvrit de grands yeux : comment sa sœur pouvait-elle lire ça ?? C'était si épais. Il soupira et, toujours les yeux rivés sur le livre énorme qu'il tenait entre les mains, se dirigea vers l'accueil de l'endroit.

Bam.

Il rentra de plein fouet dans quelqu'un d'autre et s'empressa de s'excuser, rattrapa de justesse le livre qui manqua de se casser la gueule par terre. « Pardon, je m'excuse... » Et quand il releva les yeux pour voir le visage de la personne qu'il avait bousculé sans le vouloir, son visage se ternis aussitôt. « Ah. » Harley Weise, en chaire et en os, juste devant lui. Il s'en voulu soudain de s'être excusé tient.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Weise
❝ La Princesse ❞
Harley Weise



Messages :
436
Date d'inscription :
30/06/2017
Ft :
César Domboy.
Crédits :
OLYMPIA. (avatar)
dream glow (harley) Vide
MessageSujet: Re: dream glow (harley) dream glow (harley) EmptyMar 26 Nov - 21:14



─═☆☆═─
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
dream glow
─═☆☆═─

I spend my whole life following the night time
Can't see the stop sign what you gonna say
Wandering quietly right into my dreams
It’s all that I see what you gonna say

23 AOÛT 2482, Harley.
Harley laissa tomber la hache contre le tas de bois et s'y adossa lui-même, en sueur. Il était encore tôt mais ses bras tremblaient déjà de fatigue, à soulever en boucle l'énorme outil de bois et de fer. Va couper du bois, lui avait-on dit après un réveil des plus désagréables. Et plus que hier, débile. Ça, c'était Nei qui l'avait rajouté, juste comme ça, parce qu'il avait coupé une quantité tout à fait honorable de bois la veille. L'esclave entrouvrit son manteau pour se refroidir et frotta ses mains abîmées l'une contre l'autre. La maison avait brûlé. La niche aussi, et tout ce qui faisait son quotidien depuis plus d'un an. Sentant une boule douloureuse se former dans sa gorge, Harley se remit au travail pour rajouter quelques bûches à son tas déjà beaucoup trop haut. Sans la maison… Enfin, il avait déjà vécu en errance quand il était avec les saltimbanques, mais c'était différent : la maison était toujours avec eux, où qu'ils aillent et où qu'ils dorment. Mais là ? Pouf, envolée, partie en fumée pour une raison qu'il avait du mal à comprendre. Maintenant, on dormait chez Aya et… Et Varian-V. Content, pas content… L'émotion était trop difficile à analyser. Il était triste pour la maison et tout le reste, il n'y aurait plus de soirées bougie avec Luna… Mais il voyait Varian-V. tous les jours, sans qu'il sache si ça le remplissait d'horreur ou de bonheur. Ces derniers temps… Disons que… Nous avions la cachette, hein Varian-V. ? On avait pas trop le temps d'y aller à cause du feu, mais on avait la cachette… C'était le secret... Il aimait ce secret partagé uniquement avec l'autre esclave, un peu comme autrefois, dans l'espace.


─══─


23 AOÛT 2482, Luna.
Mains propres, cheveux noués, habits impeccables… Luna pouvait s'attaquer à la préparation du repas du midi. La jeune femme se frotta les mains pour se donner du courage et entreprit soigneusement d'écailler un poisson visqueux… et un peu sale. C'était Harley qui avait dû l'attraper… Il oubliait toujours de les rincer. Se promettant de le lui rappeler pour, sans doute, la cent-quarantième fois, elle le lava elle-même dans le seau en bois et se lança dans sa préparation. La voix de Varian la fit sursauter et elle réprima un couinement de surprise. « Ah ! Ah, tu m'as fait peur. » Le cœur battant, elle se racla la gorge. « Harley ? Il est parti couper du bois je pense... » Ou pêcher. Ou chasser. Ou vagabonder dehors d'une façon ou d'une autre. Harley ne traînait jamais dedans, il n'avait pas trop le droit sauf pour le ménage. Et encore, c'était souvent elle qui s'en chargeait. « Euh... » Elle regarda son poisson et hésita. « Tu sais quoi ? Tu n'as qu'à aller le chercher et tu nous expliques tout ça après, que je termine ce poisson avant que... » Malgré elle, Luna glissa un regard inquiet vers la porte de la cuisine. Elle n'était absolument pas à l'aise avec cette maison qu'elle ne connaissait pas, peuplée de gens qu'elle ne savait pas encore comment cerner. Quant à ses maîtres, ils ne figuraient pas parmi les plus doux de Missi. Dans le doute, elle préférait ne pas être vue en train de papoter avec Varian, même si elle l'appréciait. Sans un mot, elle se détourna d'un garçon et s'attaqua à sa bestiole pour plier rapidement le déjeuner des maîtres. Nei nous filerait sans doute le tas d'écailles... songea-t-elle avec aigreur.



─══─



SUR L'ARCHE, Harley, quinze ans.
« Tu sais que tu peux en emprunter davantage si tu veux, hein Harley ? Je les mettrai au nom de ton père. » Harley leva les yeux sur le bibliothécaire, surpris. Il s'attendait plutôt à des remontrances pour ne pas avoir ramener un livre qu'il avait envie de relire… Et voilà qu'on lui faisait une fleur. Et ce n'était pas tous les quatre matins que ça arrivait, ce genre de choses. « Ah, euh... » Il se sentit bêtement rougir et repoussa les livres vers le bibliothécaire. « Euh merci, c'est gentil... » Des mots bizarres venant de lui. L'autre secoua la main d'un air amusé. « Profite, tant que tu les rends en bon état comme d'habitude, ces livres sont tes livres. » De toute façon, peu de gens mettaient les pieds à la bibliothèque. Harley esquissa un grand sourire et s'enfonça dans les rayonnages, le cœur battant. Il avait bien sûr des livres à prendre pour lui – et il avait déjà des idées – mais il savait aussi ce qu'il voulait ramener à Kimi. Dans le tas, il prenait toujours un ou deux bouquins pour sa voisine… Même s'il n'avait pas reparlé à la voisine en question depuis… Ce pétage de plomb complet. Son excitation du moment retomba comme un soufflé : à quoi bon lui ramener des livres ? Elle ne lui ouvrirait jamais. Pas après tout ça, pas après ce qu'il avait dit, fait, pensé… Enfin non, il n'avait jamais songé un traître mot de ce qu'il avait bien pu lui balancer, mais… J'étais vraiment qu'un sale con, un bel abruti tiens... Il serra les deux livres qu'il avait déjà sélectionnés contre son torse et contourna une étagère, le regard sombre…

… Pour percuter sauvagement quelqu'un qui arrivait dans l'autre sens. « Aïe PUTAIN ! » Juste histoire de relâcher la pression qui montait, il gueulait comme un malpropre. Oh non... Il gueulait sur la seule personne après Kimi qu'il ne voulait pas voir sur cette putain d'Arche. L'adolescent se sentit blanchir en instantané. « Euh… Désolé... » Mais pourquoi est-ce qu'il s'excusait, hein ? Standall n'était qu'un connard, un… Tu étais quoi toi, d'ailleurs, hein ? Pourquoi tu avais toujours le rôle du gentil dans toutes nos histoires ? Pourquoi chaque fois, tu parvenais à retourner la situation et à me faire passer pour le grand méchant, l'affreux et vilain voisin complètement con et dingue ? Et pourquoi est-ce qu'il fallait toujours que Harley finisse par regarder ses pieds sans savoir quoi dire ces derniers temps ? Parce que c'était exactement ce qu'il était en train de faire : fixer le bout élimé de ses chaussures en serrant ses deux malheureux bouquins contre son cœur douloureux. Il fit un pas en arrière, puis un deuxième. « Euh… Si j'amène des livres à Kimi, je... » Il avait la gorge beaucoup trop sèche. Et pourquoi je n'en avais rien à foutre de Kimi dans l'immédiat, Standall ? Pourquoi, là maintenant tout de suite, je ne me préoccupais que de ce que tu pouvais penser, et pas de ma meilleure amie ?
Revenir en haut Aller en bas
Varian Standall
❝ Survivant ❞
Varian Standall



Messages :
680
Date d'inscription :
30/05/2017
Ft :
Bill Skarsgard
Crédits :
all souls (avatar) violent delights. (code signature) StrangeHell (avatar signature) Gat' (gif profil)
dream glow (harley) Vide
MessageSujet: Re: dream glow (harley) dream glow (harley) EmptySam 30 Nov - 18:42



─═☆☆═─
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
dream glow
─═☆☆═─

I spend my whole life following the night time
Can't see the stop sign what you gonna say
Wandering quietly right into my dreams
It’s all that I see what you gonna say


23 AOÛT 2482.
Varian plaignait réellement Luna. Elle avait atterrit dans un foyer qui lui était inconnu, avec de nouvelles demandes de la part de Ada, de nouvelles attentes. Il comprenait ses craintes. Depuis que sa famille avait aménagée ici, le climat était compliqué. Compliqué parce que leur maison avait brûlé. Compliqué parce que le compagnon de Ada était porté disparu, et qu'elle se remettait à peine de la perte de son fils aîné. Compliqué parce que deux diablesses vivaient sous ce toit désormais, et que les trois esclaves étaient les seuls à en faire les frais. Aya et Nei savaient faire semblants, au grand malheur de Varian, Luna et Harley. « Je vais faire ça... » répondit-il. Elle n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvait son compagnon d'infortune, il l'avait bien compris. Demander à quelqu'un d'autres dans la maison revenait à se prendre un coup ou une insulte dans la tronche. « Varian ! » Une voix de amin trop stridente lui parvint au oreille alors qu'il se dirigeaient vers l'abri à bois. Ari le suivait, comme un toutou en manque d'affection. Il lui offrit un sourire béa, idiot sur les bords, mais tout à fait digne de lui. Il n'avait jamais su si ce gamin le détestait, où s'il le prenait pour une sorte d'ami. Depuis que Ael était mort, c'était pire que tout, il le collait partout. « Que fais-tu ? » « Je vais chercher Harley. » « Pour quoi faire ? » « Pour bien préparer la maison pour demain. » Ari n'eut pas vraiment l'air satisfait et continua de le suivre, la mine renfrogné. Varian se remémora qu'il devait lui couper les cheveux bientôt. Ada lui avait demandé il y a quelques jours. Elle en voulait plus que son fils ait les cheveux aussi longs, pendouillant devant ses petits yeux. Il n'était déjà pas malin, alors s'il devenait myope... Varian rigola. Intérieurement, il ne rigolait jamais à gore déployé de ses propres blagues après tout.

« Ah, tu es là ! » Il aurait pu faire un effort pour le saluer, mais avec le petit garçon qui le suivait de près... Il voulait éviter de se montrer trop amical. Ari avait un don pour tout dire à sa mère, et pour se faire des idées sur tout et n'importe quoi. « Je te cherchais euh... Ada souhaite que je t'explique comment va se dérouler la journée de demain. » Quand avait-il commencé à couper son bois ? N'en avait-il pas fait assez hier ? « Pour le mariage ! » brailla Ari juste derrière lui. Allait-il vaquer à ses occupations de nouveau ? Visiblement pas. « Le mariage, le mariage, le mariage... » continua t-il en chantonnant. Varian eut envie de se frapper la tête contre une des bûches présente sous ses yeux. Dire qu'il n'en pouvait plus était un euphémisme. Il n'y avait pas un jour où il rêvait de voir ce gamin disparaître comme son père. Et penser comme ça l'effrayait aussi, un peu. Mais sa patience était arrivée à bout.


─══─


SUR L'ARCHE, VARIAN 16 ANS, HARLEY 15 ANS.
Harley s'excusa à son tour, et Varian se sentit soudain très bête. Bon, et maintenant ? Il s'apprêtait plus d'attention mais Harley ouvrit de nouveau la bouche et Varian fronça les sourcils. « Elle a déjà ce qui lui faut. Je suis venu justement pour emprunter ce qu'elle m'a demandé. » répondit-il d'un ton qui se voulait sec. Ce n'était pas parce que Kimi avait décidé de passer l'éponge que lui oui. Il en voulait toujours profondément à son voisin pour ce qu'il avait fait endurer à sa jeune sœur. Et maintenant, il voulait se repointer comme une fleur devant elle ? Avec des livres ? Il avait parfaitement compris comment l'amadouer, mais cela ne prendrait pas avec lui. Oh non, certainement pas.

Une petite voix, lointaine, très lointaine, lui souffla de faire un effort. Mais faire un effort avec Harley Weise en face de lui était presque impossible. Après leur stage catastrophique dans la station médicale, la relation entre les deux garçons étaient pire que tout. Il aurait bien aimé que cela en soit autrement, mais quelque chose le dérangeait vraiment avec Weise. Même en mettant de côté leurs différents liés à Kimi. Il n'aimait pas le voir en face de lui. Il n'aimait pas qu'il lui parle. Il avait horreur de la manière qu'il avait de le regarder. Et il y avait autre chose. Un petit quelque chose sur lequel Varian n'arrivait pas à mettre le doigt. « Si tu veux... » Il essaya de se reprendre, avec une voix plus aimable. « … je peux lui porter pour toi. » Voilà. Ça, c'était l'effort du siècle. Il n'avait même pas soupiré ou levé les yeux au ciel, il était fier de lui. Et désolé Harley, j'aimerai pouvoir faire plus, mais c'est au-dessus de mes forces.
Revenir en haut Aller en bas
Harley Weise
❝ La Princesse ❞
Harley Weise



Messages :
436
Date d'inscription :
30/06/2017
Ft :
César Domboy.
Crédits :
OLYMPIA. (avatar)
dream glow (harley) Vide
MessageSujet: Re: dream glow (harley) dream glow (harley) EmptyLun 30 Déc - 22:37



─═☆☆═─
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
dream glow
─═☆☆═─

I spend my whole life following the night time
Can't see the stop sign what you gonna say
Wandering quietly right into my dreams
It’s all that I see what you gonna say

23 AOÛT 2482, Harley.
Harley ôta ses gants pour agiter ses doigts engourdis et tenter d'y ramener un peu de sang chaud. Les engelures étaient les ennemies des habitants d'Azgeda, surtout lorsqu'ils passaient de longues heures dehors et qu'ils ne bénéficiaient jamais d'un bon feu pour se réchauffer. Avec le temps, l'esclave avait fini par trouver la parade : il glissait ses mains dans son pantalon ou directement dans sa veste, sous ses aisselles. Les points les plus chauds du corps, lui avait dit le forgeron du village un jour. Un parole gentille, que Harley n'avait jamais oublié. Il n'y avait presque jamais de parole gentille. En renfilant ses gants, ses yeux accrochèrent une vieille cicatrice, une parmi des centaines sur son corps, mais une qu'il devait à Varian et au navire flottant dans les étoiles. Il s'était battu pour Varian et pour lui et y avait récolté une sale blessure au couteau, sur le pouce gauche. Victor avait fait une sale tête quand il était entré dans l'infirmerie après l'heure de fermeture, le t-shirt écarlate et le bras en sang. Tout ça pour une bête mais méchante coupure sur le doigt. À ce souvenir stupide, Harley esquissa une semi-grimace qui aurait presque pu s'apparenter à un sourire. Il n'avait plus pensé à Victor depuis… L'esclave enfila ses gants et reprit sa hache. Il n'avait pas le droit de penser à Victor, ni à quoi que soit d'autre. Son cœur manqua un battement et il abattit l'outil sur une nouvelle bûche. Maman, j'avais tellement de pensées dans la tête, tellement de souvenirs, tellement de... Le mot refusa de s'inscrire dans sa petite cervelle de piaf, le coupant dans sa réflexion pour le laisser partir en quête de tout ce vocabulaire qui ne lui venait plus. Il était bête, et c'était tant mieux. Morose, il ajouta quelques bûches à son tas déjà titanesque.

À l'instant pour il jetait négligemment la hache contre le tas de bois, une exclamation s'éleva dans son dos. Par réflexe, l'esclave se retourna brusquement, un air coupable sur le visage. Il avait jeté la hache. Il l'avait jetée, et il ne travaillait plus quand… Son cerveau eut du mal à enregistrer Varian-V. en face de lui. La phrase aurait si parfaitement convenue à Nei et à une potentielle séance de jeu que… Nei aimait bien arriver en disant ce genre de mots, et après elle voulait jouer. Ou parler. Ou les deux. Et ça finissait toujours par faire mal, sur la peau ou dans le cœur. Instinctivement angoissé, Harley esquissa un léger pas de côté pour masquer la hache et se mit à triturer une mèche de cheveux gras avec panique. Il avait du mal à calculer Varian-V., à le replacer dans le bon contexte après cette entrée en matière. Après quelques instants, il avisa aussi l'un des jeunes maîtres de la maison et son stress redoubla. J'avais fait une bêtise ? Il avait beau ressasser ses agissements précédents, il ne voyait pas… Sauf la hache, mais… Ses yeux passèrent à toute vitesse de l'un à l'autre, jusqu'à briller de larmes refoulées. La suite, il l'entendit à peine. « C… C'pas m-moi. » De quoi qu'on l'accuse, il savait que c'était pas lui. Je pouvais pas penser bien quand j'avais le cœur qui battait de peur comme là, que j'arrivais même plus à faire passer deux mots dans ma gorge et que... Harley plaqua les mains sur ses oreilles et s'appuya sur son tas de bûches, semblant se recroqueviller à vue d'oeil. Le petit maître parlait trop, trop aigu, trop fort, trop vite, trop de fois... Il l'aurait bien poussé dans la neige pleine de boue qui bordait le chemin, il l'aurait bien…

Le petit maître tomba à la renverse dans la neige, laissant un Harley regarder ses propres mains avec stupeur. Il avait poussé le maître. Le stupide petit maître de Varian-V. Il l'avait poussé. Pouf, tombé. L'image était marrante dans sa tête, si bien qu'il hésita entre rire et pleurer. Littéralement. Est-ce que ma bouche débile laissa fuir un petit rire ? Peut-être. Ses mains se portaient déjà à ses oreilles. Harley se balança sur place un bref instant, les yeux fermés, les doigts crispés dans ses cheveux. Varian-V., j'avais fait tomber le petit maître… Ton petit maître à toi... Il décampa. C'était plus facile. Harley prit la hache et décampa dans les sous-bois, plantant sur place le stupide et bruyant Ari. Il prit la hache pour que personne ne voit qu'il l'avait jeté dans la neige.


─══─


SUR L'ARCHE, Harley, quinze ans.
Il se détestait d'être à ce point incapable d'articuler un simple mot devant ce connard de Standall. Ce n'était pourtant pas difficile de l'insulter, d'être insupportablement agaçant, de l'envoyer paître… Mais non, Harley Weise balbutiait comme un gosse timide devant son voisin. Et le pire dans tout ça, c'était qu'il attendait chacune de ses réponses avec angoisse. Et surtout avec cet espoir stupide que tu ne m'enverrais pas balader. Or, est-ce que ça changerait quelque chose si tu ne m'envoyais pas chier, Standall ? Primo non, tu en étais absolument incapable. Parce que je t'avais balancé une console à la gueule, tu avais décidé de me haïr. Secondo, tu faisais parti de ces gens qui ne changeraient jamais, trop persuadés d'être déjà parfaits. Les raccourcis étaient faciles, mais il n'était pas si loin de la vérité. Bien sûr, Harley non plus n'allait pas changé, pour la raison inverse. Il se sentait si nul, si imparfait, qu'il se prélassait dans auto-apitoiement et savourait ses échecs avec la bêtise de l'homme le plus malheureux de la Terre. Ce qu'il aurait pensé être s'il y avait encore eu une Terre avec des hommes. « Ah... » Piètre réponse pour un type qui rêvait de détruire Standall. De l'annihiler, pour mieux... Ses joues rosirent devant les images qui s'imprimèrent dans sa tête. Il avait déjà expérimenté ce que son père avait longtemps appelé des « câlins de grands », mais il n'avait jamais eu de fantasmes particuliers. Les seuls qui lui traversaient l'esprit depuis quelques mois possédaient un acteur bien précis, et le seul qui n'aurait pas dû y figurer pour de très nombreuses raisons. « ... Cool. » Certainement pas cool. Il apporterait des livres à Kimi, que Standall le veuille ou non. Kimi était toute sa vie, littéralement.

« Écoute, j'ai un truc à te proposer. » J'y réfléchissais beaucoup ces derniers temps. C'était surtout par utilité, et un peu parce que c'était plus fort que moi. Vraiment, j'avais potassé mon sujet, tournant la chose à l'obsession pour trouver comment te prendre au piège, te forcer à reconnaître que tu devais le faire. Il avait parfois l'impression de devenir un peu dingue. Du moins, un peu plus encore qu'il ne l'était déjà. « J'ai lancé un marché, j'y gagne pas mal, c'est efficace, il y a de quoi faire dans une station comme la nôtre et on a la bonne tranche d'âge. » Il n'en revenait pas de parler de ça entre deux rayons de bibliothèque. Alors avant que Standall ne l'envoie chier ou ne se foute de lui, il lui déballa tout : ses recettes, ses ventes, son terrain d'action, ses produits, la clientèle visée… On pouvait dire beaucoup de Harley, mais il avait le sens du détail et son business tout neuf tenait la route. « Je sais que tu as besoin de thunes pour des médocs, entretenir Kimi, ce genre de choses. Ça fait des entrées faciles, et personne n'irait jamais pensé que tu pourrais t'adonner à ce genre de chose. C'est hyper safe pour toi. » Et moi, j'ai besoin de toi. Cette idée le faisait vomir. Harley se força à soutenir le regard de Standall et glissa négligemment les mains dans ses poches en s'appuyant contre l'étagère de livres. Il avait beau ne faire qu'un mètre soixante et devoir lever la tête pour guetter les réactions de son voisin, il ressemblait presque à un mini-entrepreneur. Un mini-entrepreneur qui sentait ses genoux trembler à l'idée d'essuyer un refus. Sortir les médocs de Kimi n'était pas une bonne idée. C'était même de la folie pure, un parfait coup de bluff qui prendrait… ou l'achèverait. Si tu refusais… Si tu refusais, Standall, je... En dehors de son obsession pour Varian Standall, son voisin représentait vraiment le candidat parfait. Non, ça, c'était ce dont tu voulais te convaincre, Harley.
Revenir en haut Aller en bas
Varian Standall
❝ Survivant ❞
Varian Standall



Messages :
680
Date d'inscription :
30/05/2017
Ft :
Bill Skarsgard
Crédits :
all souls (avatar) violent delights. (code signature) StrangeHell (avatar signature) Gat' (gif profil)
dream glow (harley) Vide
MessageSujet: Re: dream glow (harley) dream glow (harley) EmptySam 4 Jan - 12:47



─═☆☆═─
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
dream glow
─═☆☆═─

I spend my whole life following the night time
Can't see the stop sign what you gonna say
Wandering quietly right into my dreams
It’s all that I see what you gonna say


23 AOÛT 2482.
Les yeux ronds, Varian regarda Ari, les fesses dans la neige, tout aussi sonné que lui. La bouche du gamin tremblota d'abord légèrement, ses yeux se plissèrent, puis sa bouche s’entrouvrit un peu. Et un son désagréable s'en échappa. Ari venait de se mettre à pleurer à chaud de larme sous le regarda désemparée de Varian. Il pivota vers Harley, ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit : son camarade de galère avait déjà tourné les talons, fuyant dans les sous-bois. Foutu, tu étais foutu si tu laissais Ari ici, si Ada venait à le retrouver en pleur derrière sa maison... Tu étais foutu. Il s'agenouilla devant son jeune maître, qui n'en finissait plus de verser des larmes chaudes, et de renifler très fort. « Dou... doucement Ari... » Il lui tapota la tête, dans l'espoir de la calmer, mais ce dernier laissa échapper un son encore plus aigus qui se rapprochait beaucoup d'un couinement de bébé. « Non, écoute, Ari... Il... Il ne voulait pas de faire peur ! » Ari leva ses petits yeux vers lui et essuya son visage de sa manche trempée. Un peu de morve coulait de son nez et Varian, qui en aurait été dégoûté il y a de cela plusieurs années, prit sur lui et l’essuya d'un geste de la main. « Ari, ça va ? Je vais devoir aller chercher Harley parce que.... ta maman m'a demandé de... » Et puis merde, pourquoi devait-il se justifier auprès de lui ?  « Il-il-il-il... m'a pou-poussé... » Varian passa ses mains sous ses aisselles et le releva sans trop de mal. Ce gamin était une véritable brindille. « Mais tu vas bien, non ? » « Non. » Merde. Évidement qu'il n'allait pas bien. C'était Ari. Il n'allait jamais bien et tu devais le savoir. « Écoute, c'est très important, je dois le retrouver... » Ari recommença à pleurer et Varian du prendre sur lui pour ne pas plaquer une main sur sa bouche. « C-chut Ari, on va nous entendre... » Et bon sang, il ne voulait pas que Ada débarque, ou pire, Aya et sa terrible meilleure amie.

Il soupira et écarta les bras. Ari s'y fondit immédiatement et Varia serra les dents. Bientôt, bientôt tout cela allait se terminer. Il le savait, il le sentait. Ari grimpa dans ses bras et Varian se redressa. Avec le gamin dans les pattes, chercher Harley allait se révéler plus ardu que prévu. Alors, prenant le peu de courage qu'il avait à deux mains – car il n'avait pas le droit de faire sortir Ari aussi loin de la maison – il s'enfonça à son tour dans les sous-bois. Contre son oreille, le gosse reniflait toujours, mais semblait s'être calmé. Il sentait sa tête énorme reposer dans le creux de son épaules, ses petits bras enserrant son cou. Ce gosse allait le ruiner. Le fatiguer. Il allait finir par le tuer.

« Harley ? » Il appelait son camarade un peu au hasard, tâchant de ne pas trop s'éloigner de la maison. « Harley, tu peux revenir, il est calmé. Il ne dira rien ! » Et comme pour faire écho à ses paroles, il sentit contre lui Ari hocher doucement de la tête. « Harley, où es-tu ? » Il continua de faire les cents pas. Bon sang. « Harley, j'ai besoin de toi tout de suite, je veux... je veux pas... » Sa voix se brisa sur la fin. Impossible de continuer. Il ne voulait pas être être puni, encore une fois. Où voir Harley se faire punir pour eux deux. Il n'en pouvait plus plus de tout ça.  


─══─


SUR L'ARCHE, VARIAN 16 ANS, HARLEY 15 ANS.
Harley n'avait pas l'air si enchanté de ce qu'il lui proposait, mais Varian n'irait pas plus loin. Pas avec lui. Il l'avait poussé à bout. En fait, ils s'étaient poussés à bout tous les deux. Il voulait juste le voir s’éclipser de sa vie, comme ça, en un claquement de doigt. Tout serait tellement plus simple. Mais cela faisait des semaines qu'il s'était rendu à l'évidence : Harley ferait toujours partis de sa vie, qu'il le veuille ou non. Ils étaient liés par quelque chose qui le dépassait, qui le mettait hors de lui. Il avait bien envisagé de multiples possibilités, mais dans presque tous les tableaux, Harley était toujours là. La seule solution pour ne plus le voir, était de changer de station, pour de bon. Et avant d'y arriver, la route était longue.

Il s'apprêtait à tourner les talons quand la voix de Harley lui parvint de nouveau. Un truc à lui proposer ? Varian leva un sourcil, soudain intrigué. Avait-il pris enfin la bonne décision de foutre la paix à sa sœur définitivement ? Mais non. La suite le l'intrigua encore plus. Harley avait lancé son affaire ? Pas besoin d'être un génie – ce qu'il était, il en était persuadé – pour savoir de quoi il s'agissait. Pourquoi cela ne l'étonnait-il même pas ? Il souffla, un peu agacé par ce début de proposition. Franchement, pourquoi il lui balançait ça ? Était-il au courant que dans la minute, si l'envie le lui prenait, il pouvait aller le balancer aux autorités ? Sa parole contre la sienne, les calculs étaient vite fait.

La suite le fit buguer. Lui et Harley ? Dans quoi allait-il se fourrer encore ? Pourquoi lui ? Parce que tout le monde savait qu'il était irréprochable ? Parce que personne ne le soupçonnerait ? Totalement. Il le savait, Harley avait raison sur ce point là. Mais l'idée de faire équipe avec un garçon qui lui hérissait le poil ne l'enchantait pas. « T'es au courant que je pourrais te balancer rien que pour ce que tu viens de me proposer ? » Mais ma sœur me haïrait.  Parce qu'elle t'aime. Beaucoup trop. Il secoua la tête, agacé. « Remercie Kimi, je ne le ferais pas. » Et il tourna les talons. Oui, il avait besoin de thunes. Genre, beaucoup. Il n'avait aucune idée de si Harley avait véritablement conscience des besoins de Kimi. Sans doute pas. Tu ne t'attacherait pas à elle comme ça, sinon. Mais il avait relevé un point sensible. Un gros point sensible. Alors avant de faire demi-tour pour de bon, il s'arrêta. Il ne se retourna pas pour faire face à son voisin, restant de dos. « Ok. Mais à une seule condition. » Il prit une profonde inspiration avant de clore les paupières. Dans quoi allait-il se lancer ? Faire confiance à cet être insupportable qu'était Harley Weise, c'était de la folie. Il se retourna doucement et planta son regard clair dans le sien. « Je gère ma partie comme je le souhaite. J'ai qu'une parole, je ne te balancerais jamais. Mais si ça foire, ne doute pas un seul instant que je le fasse. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



dream glow (harley) Vide
MessageSujet: Re: dream glow (harley) dream glow (harley) Empty

Revenir en haut Aller en bas

dream glow (harley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Frontières de Trikru :: Azgedakru :: Précédemment à Azgeda ...-