AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV (Nathan) it's time to run. 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook (Nathan) it's time to run. 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) (Nathan) it's time to run. 3207243747

Partagez|

(Nathan) it's time to run.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
64
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
swan (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyMer 12 Fév - 22:50

Lieu du rp : Autour de l'Arche, à Cérès
Date du rp : 05 sept 2482 ; 07:43
Participants : Nathan Miller & Octavia Blake
Météo : Il fait froid. Très froid. A peine 5°C. On peut voir que le brouillard matinal ne s'est pas encore levé, mais l'air est si sec que la pluie est peu probable pour cette journée. Le soleil naissant peine à transpercer les épais nuages. Difficile de savoir s'il y aura de la luminosité aujourd'hui.
But du rp : Pour O', se réveiller et poursuivre son auto-entraînement. Pour la personne qui se joindra au RP, libre de m'en faire part ^^
Résumé du rp : coming soon.

it's time to run.

Ce fut le froid qui sortit Octavia de sa léthargie. Tremblante, elle essaya (pendant une bonne grosse longue seconde) de se rappeler d'où elle était. Il faisait bien trop froid pour qu'elle soit dans leurs quartiers sur l'Arche. Même quand on leur coupait tout, chauffage et électricité, il y avait toujours le corps de Bellamy pour lui servir de radiateur. Son frère la tenait dans ses bras et enroulait soigneusement la couverture autour d'elle, quitte à avoir froid lui-même, pour qu'elle, elle reste au chaud. Et puis elle était seule dans le lit. Une chose qui n'était arrivée que dans la Skybox. La Skybox... Non. Ils chauffaient les cellules, là encore. Plus souvent que sur Walden, même. C'est qu'il y avait des gosses de Phoenix dans ces cellules. Il ne faudrait pas qu'ils meurent avant d'avoir eu le temps d'être rejugée... Non. Il n'y avait qu'un seul endroit dans l'univers où elle avait eu aussi froid : sur Terre...

Terre...

Ouvrant brutalement les yeux, la lumière pas assez vive n'eut pas l'occasion d'agresser ses rétines, alors qu'elle s'extirpait laborieusement de sa couche de fortune pour enfiler quelques vêtements supplémentaires. Les gestes lents et imprécis, elle se maudit elle-même. Les somnifères et le froid ne faisaient définitivement pas bon ménage et la brune avait un mal fou à émerger. Alors, toujours lasse, elle se leva définitivement, enfilant ses bottes et revint vers son oreiller pour en extraire son arme de fortune qu'elle fourra dans sa botte. Celle-ci était assez élimée pour offrir une petite poche de fortune dans laquelle mettre le bout de carlingue en sécurité, sans qu'il ne risque de tomber pendant une course ou de la blesser en court de route. Parfois, la pauvreté avait du bon. Seulement parfois...

Les épaules lourdes et l'air blasé, Octavia soupira avant de commencer à trotrinner. Son pas était lent. Tellement lent que s'en était désespérant, son corps entier lui criant que c'était trop d'effort à cette heure, alors que le soleil n'était pas tout à fait lever et que les restes de drogues endormaient encore tout son système, mais sa volonté, elle, hurlait déjà à ses os de se mettre en mouvement, à ses muscles de pousser les gestes pour qu'ils soient plus précis, plus rapide, que les os soient lancés correctement pour trouver une allure digne d'être appeler "course". A mesure qu'elle entamait un premier grand tour autour de la carcasse peu flambante de l'Arche, son dos se redressa, ses épaules se dégagère vers l'arrière, ses yeux tirant toujours, suppliant pour rester fermer, mais elle lutta, contre la douleur d'une activité sportive bien trop matinale et l'envie de retourner au lit. La réalité n'était pas joyeuse, mais les rêves ne l'étaient pas plus. Quitte à vivre dans un cauchemar permanent, autant qu'il soit réel, non ?

Elle détestait cet endroit. Elle détestait ce qu'il signifiait et elle ne trouvait absolument aucun réconfort à le voir aujourd'hui dans un si piteux état. l'Arche ne lui avait jamais apporté que du malheur. Dans sa vie, elle n'avait jamais eu qu'une chose de bien : Bellamy et sa mère (dans ses bons jours). Tout le reste (son droit de vivre, la sécurité de sa famille,...) l'Arche le lui avait pris sans le moindre remords. Et aujourd'hui encore, cette tonne de métal qui ne verrait jamais plus l'espace lui avait encore pris le peu que la Terre lui avait offerte : son frère et sa liberté. Bellamy loin d'elle, sa pauvre personne prisonnière "pour sa sécurité" d'un endroit où elle n'était (au mieux) qu'une étrangère, au pire, une paria. Personne ne voulait d'elle ici et pourtant, John Murphy l'y avait traîné, contre son gré pour "respecter la promesse faite à Bellamy". Un Bellamy absent depuis tellement longtemps qu'elle avait bien peur de réaliser, un jour, qu'elle ne se souvenait même plus du son de sa voix.

Elle en était à son deuxième tour de camp quand sa gorge sèche commença à la brûler bien trop. Octavia entama donc un crochet et se rendit vers la cuve d'eau potable pour en tirer un gobelet de fortune. Elle bu, lentement, l'eau glacée brûlant la muqueuse rèche de sa gorge. Elle toussa brièvement. Elle aurait dû boire avant de commencer à courir. Les plantes avaient le désavantage d'assécher encore un peu plus sa gorge, lui donnant des soifs incontrôlables le matin. Courir sans avoir bu, un air sec et glacial pénétrant ses poumons... C'était comme passer du papier de verre sur une peau déjà à vif. Mettez de l'eau glacée dessus et vous pouviez tout aussi bien y saupoudrer directement une bonne quantité de sel.


Dernière édition par Octavia Blake le Jeu 27 Fév - 21:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Miller
❝ Admin ℑ Voleur au grand coeur ℑ ❞
Nathan Miller



Messages :
843
Date d'inscription :
06/07/2017
Ft :
Jarod Joseph
Crédits :
Avatar de Pikpik, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyJeu 27 Fév - 18:42




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]it's time to run.

— Octavia & Nathan.
Ca fait du bien de pouvoir enfin quitter l’infirmerie. J’en pouvais plus, d’être là-dedans, depuis qu’on m’a sorti du bunker. Si je n’ai jamais été un accro au sport comme certains de mes comparses se formant également à la Garde, j’avoue que sur la fin de mon « séjour » sous la Montagne, et avec mon passage par la case « infirmerie », j’ai trouvé le temps long. La tension qui commençait à se faire sentir dans le Mont Weather, j’ai besoin d’enfin l’évacuer. Et je crois que c’est quelque chose que Bryan a bien senti, à moins qu’il n’ait juste voulu avoir une nouvelle occasion de passer du temps avec moi. Comme s’il tenait à rattraper le temps que l’on avait pu perdre, depuis que j’ai finis en Prison puis envoyé sur Terre. C’est pourquoi je lui ai proposé un petit entraînement matinal. Visiblement, il a pris goût au rôle d’aspirant Garde, qu’il avait partiellement endossé en prenant part à la mission dans le bunker. S’il n’a pas envie de devenir Garde, il tient cependant à se maintenir en formes, d’autant plus qu’il a conscience que sur Terre, cela sera nécessaire, même si nous sommes – pour l’heure ! – en bonne entente avec les Grounders.

On s’est donc levé à l’aube, pour aller s’isoler, dans un coin un peu tranquille de Cérès. Pendant une petite heure, j’ai donc joué le rôle d’un prof, lui donnant quelques bases de combat. Même si sur l’Arche, on passe surtout par la maîtrise des armes à feu ou des tasers, la Garde sait quand même se battre, bien que moins convenablement que les survivants de la Terre. Disons que dans notre cas, c’était surtout pour apprendre à maîtriser des gens trop chiants, si nous n’avions pas forcément le temps de mettre la main sur nos armes… C’est donc pas ce qui sera le plus utile à Bryan pour se débrouiller en cas de problèmes ici, mais ça sera toujours une bonne base, et ça augmentera sa condition physique.

L’entraînement s’est bien passé, mais m’a permis de réaliser que pour rien au monde, je ne deviendrais prof, pas même pour la Garde (bon, déjà, j’ai le temps, il faudrait que je reprenne la formation un de ces jours !). C’est moins évident qu’il n’y parait de se mettre à la place de quelqu’un qui n’y connait rien, surtout pas quand, comme moi, on a un père qui a commencé à nous entraîner assez tôt. Il n’a pas fait cela dans le but de me convaincre de suivre ses pas, mais simplement pour qu’on pratique une activité à deux, après la mort de ma mère. Si ce 1er entraînement avec mon petit-ami a été assez surprenant, il s’est néanmoins bien passé, et Bryan parait motivé à ce qu’on poursuive dans notre lancée, à l’avenir. L’Arcadian vient de me délaisser, afin de se préparer à la journée qui l’attend. Il a bien entendu repris son activité de fermier, un rôle plus important que jamais, pour notre survie à tous.

N’ayant pas encore d’impératifs dans l’immédiat, je peux me permettre de traîner un peu, et j’en profite ainsi pour me balader. Je vous l’ai dit, j’ai grandement besoin de me dégourdir, et de profiter du bon air matinal, même s’il est frais ! « T’es bien matinale, Blake ! », dis-je en souriant, en reconnaissant la silhouette d’Octavia, se désaltérant auprès d’une cuve. Ca me fait toujours bizarre de me dire que la brunette est la sœur de Bellamy, que j’ai côtoyé sommairement, quand j’ai commencé ma formation de Garde. « Mais depuis quand t’es là ? ». A ma connaissance, elle était restée sur le camp que nous avions monté. Mais je peux me tromper : Cérès est assez vaste, et je n’ai pas encore pu sortir réellement de l’enceinte de la bâtisse, je n’ai donc vu que les malades et le personnel soignant, en grande majorité, pour le moment !

MAY


 

_________________

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Briller
J'étais confiant. J'étais plein d'énergie. Je crois que j'étais assez heureux à cette époque de ma vie parce que même si je n'étais pas avec lui, je savais qu'il existait. C'était déjà inespéré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
64
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
swan (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyJeu 27 Fév - 21:54

it's time to run.

Une voix tira la brunette de ses pensées et elle se tourna pour faire face à un garçon qui lui rappelait vaguement quelque chose. Maudissant son incompétence à reconnaître les visages et à y associer des noms après toute une vie à ne voir que celui de trois personnes et les plantes pour être si longues à s'évacuer de son système, elle le regarda pendant plusieurs secondes sans rien dire avant que son identité ne lui revienne en mémoire. Miller... Prénom inconnu... Si Bellamy s'était efforcé de lui présenter un maximum de personnes chaque fois qu'il en avait eu l'occasion, il ne s'était pas forcément étendu sur chacun, préférant les noms usuels et un ou deux détails expliquant leur lien. Et puis une fois sortie de sa prison familiale, Octavia se souvenait l'avoir croisé une ou deux fois. Assez pour entendre un nom. Pas assez pour avoir réellement entamé une discussion qui lui en aurait fait connaître plus sur lui que son patronyme.

Lui en revanche semblait bien se souvenir de son identité à elle et elle ne se posa pas vraiment la question du pourquoi. L'existence d'Octavia Blake, la fille cachée sous le planché pendant une bonne quinzaine d'année avait fait grand bruit à l'époque. Et cela n'avait pas vraiment aidé à sa sociabilisation. Allez savoir pourquoi, le fait qu'elle soit une « petite sœur » n'avait pas été très bénéfique pour ses relations aux autres.

« Je pourrais dire la même chose de toi ! » Bah quoi ? S'il était là pour souligner qu'elle était matinale, elle pouvait en dire tout autant, non ? Question légitime, somme-toute, le jeune homme lui demanda depuis combien de temps elle était ici. « C'est le troisième jour », concéda-t-elle à l'informer, amère. « Pas que cela m'enchante. J'ai l'impression d'être de nouveau prisonnière. » Ce qui n'était pas faux. En apparence, personne ne la retenait et personne ne s'inquiétait réellement de savoir si elle avait prévu de partir ou pas, mais elle serait bien incapable de retourner seule au camp des 100. De jour, il lui était impossible de repérer le chemin parcouru pour arriver ici, et même si de nuit, elle n'aurait aucun problème à rentrer, son sens de l'orientation nocturne n'étant plus à prouver, elle ne pourrait jamais le faire en toute sécurité. Elle ne savait pas se battre. Elle savait à peine courir assez longtemps et n'était pas encore assez rapide pour échapper à une quelconque attaque... Non. Elle serait morte avant d'avoir fait dix kilomètres au vu de toutes les choses que pouvait receler la forêt. Et puis si Murphy s'en rendait compte, il viendrait probablement la chercher manu militari et l'enfermerait quelque part pour ne pas avoir à jouer les baby-sitter constamment. Alors non. Elle était bien prisonnière de Cérès, jusqu'à ce que monsieur accepte de la ramener chez les 100.

« Alors ? », tenta-t-elle donc plutôt, se disant qu'elle devait essayer d'utiliser à son avantage le fait que quelqu'un daigne bien lui parler. « Qu'elles sont les nouvelles ? » Assez bonne menteuse pour savoir jouer la fille au courant, Octavia l'était. Cependant, elle n'avait aucune idée des connaissances de Miller à propos de ses connaissances à elle sur tout ce qui touchait les actions en cours, que ce soit de la part du conseil ou à propos de son propre frère. Ce traite qui m'a abandonné aux soins d'un type qui s'en contrefout de savoir comment je vais et ce dont j'ai besoin tant que je respire jusqu'au retour du Blake utile.
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Miller
❝ Admin ℑ Voleur au grand coeur ℑ ❞
Nathan Miller



Messages :
843
Date d'inscription :
06/07/2017
Ft :
Jarod Joseph
Crédits :
Avatar de Pikpik, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptySam 21 Mar - 19:21




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]it's time to run.

— Octavia & Nathan.
Je me sens revivre, d’avoir pu faire un peu de sport. Ca n’a été qu’une heure, mais c’est un bon début. Au moins suis-je maintenant à l’air libre, et ça, ça fait du bien ! « Je pourrais dire la même chose de toi ! » me rétorque la Blake, ce qui me fait esquisser un sourire bien amusé. Je ne réponds que par un hochement d’épaules que j’accompagne de ce même sourire, avant de l’interroger afin de savoir depuis quand elle est sur Cérès. « C'est le troisième jour. Pas que cela m'enchante. J'ai l'impression d'être de nouveau prisonnière. ». Et je pense la comprendre. Je n’ai pas le même passé qu’elle, notre expérience de la captivité n’a pas été la même, ça, je le sais. Dans le bunker, je pouvais au moins sortir du dortoir, et j’étais avec des amis, et je pouvais voir d’autres individus, et je pouvais avoir accès à tout un tas d’activité. Mais cette liberté n’était qu’illusoire, cachant une réalité qui, à terme, aurait pu être mortelle. Cependant, j’ai la chance de n’avoir jamais souffert de mon propre peuple, pas comme Octavia qui doit très certainement être peu à l’aise d’être à proximité d’anciens Conseillers. Et ça m’intrigue, comme je le lui fais savoir : « Pourquoi ne retournes-tu pas au campement ? ». Elle reste libre de ses mouvements, normalement ?

Quand elle me questionne à son tour afin de connaître les dernières nouvelles, j’arque les sourcils, un peu perdu. « Ca dépend de quoi tu parles ! Si c’est de moi… » – après tout, elle n’est pas sans savoir que j’ai finis sous le bunker alors que je m’étais rendu, notamment avec Jackson, à Polis, pour parler avec la Commandante des Natifs - « …je peux enfin mon lit à l’infirmerie à d’autres ! Si c’est de nos amis dans le bunker, par contre… » – et là, je fais une petite moue, ressentant une pointe d’agacement de cette situation - « …je n’ai pas grand-chose à dire… » Je n’ai pas encore pu parler avec mes quelques amis qui avaient fait le choix de rester là-bas. Je ne suis sorti que récemment de l’infirmerie et les communications radios sont majoritairement réservés aux familles et aux conjoint(e)s, légales ou non. Pour les autres, il faut espérer avoir un créneau libre, et que les familles et chéri(e)s laissent parfois la place à d’autre ! « Si tu veux des nouvelles plus général : de grosses rumeurs circulent sur un changement du Conseil imminent ! », précision que je fais assez vite à la suite, tant ça parait de plus en plus sur le point de se faire, et sous une forme qui serait – d’après ce qui se dit – bien inédite pour notre peuple : le Conseil serait ouvert à tous, non à ceux qui sont nés dans les bonnes familles !

MAY


 

_________________

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Briller
J'étais confiant. J'étais plein d'énergie. Je crois que j'étais assez heureux à cette époque de ma vie parce que même si je n'étais pas avec lui, je savais qu'il existait. C'était déjà inespéré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
64
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
swan (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyVen 27 Mar - 13:17

it's time to run.

Cérès... L'Arche... Octavia détestait cet endroit. Son enfer personnel. L'endroit où elle n'avait jamais connu qu'une seule joie : son grand frère. Le reste de ces ruines n'étaient que malheur et chagrin... Peur aussi. Des cauchemars sans fin qui se ravivaient un peu plus, à chaque nouveau jour passé ici. Pas étonnant qu'elle soit obligée de s'assommer toutes les nuits pour pouvoir un minimum se reposer. Être de retour ici n'était qu'un triste rappel d'une vérité qu'elle ne voulait pas affronter : personne ne s'intéressait à elle où qu'elle soit. Personne hormis Bellamy.

Pourtant, aujourd'hui, c'était une autre personne qui semblait l'avoir remarqué et s'était approcher pour discuter. Elle connaissait brièvement Nathan Miller. Très brièvement. À peine une petite rencontre avec une présentation par Bellamy, mais dans sa vie actuelle, c'était plus qu'elle n'avait jamais eu en dehors de son frère et sa mère.

Elle soupira quand Miller lui demanda pourquoi elle ne retournait pas au camp et roula des yeux. « Parce que mon (parfois) insupportable grand frère a demandé à John Murphy de me surveiller, et même s'il en a rien à foutre de ce que je fais de mes journées où d'à quel point être ici est un enfer, ce cafard bien trop intelligent sait toujours plus où moins où je me trouve. Si je tentais de partir, il me rattraperait. » Elle baissa les yeux au sol, cognant dans un caillou avec le bout de son pied. « Tu vois ? Prisonnière... Encore. »

Elle l'écouta ensuite lui raconter exactement ce qu'elle voulait. Tout ce qu'il pouvait lui donner qui ne la concernait pas elle et sa captivité. Elle était contente pour lui qu'il soit enfin libre de ses mouvements. Même si elle ne le connaissait pas, elle détestait le principe même de l'emprisonnement, qu'il soit carcéral ou médical. Elle comprenait le besoin de bouger, de se sentir libre. Elle ne pouvait donc que compatir. Pour le bunker, il n'en savait pas plus qu'elle. Dommage, mais cela restait une bonne nouvelle malgré tout. Cela voulait dire que personne ne lui cachait quelque chose de vraiment grave. « J'en ai entendu parlé aussi. » Elle soupira à nouveau. « Pas directement, mais tout le monde en parle. Un changement total du Conseil... C'est un peu l'info du siècle ! » Ô douce ironie. « Tu te rends compte ! Ça fait plus parler que le fait qu'on soit ici sur Terre. » Comme si les sky people s'étaient déjà adapté à cette nouvelle vie dans la boue et le sang. Comme si ça avait toujours fait partie de leur système. Pour Octavia, c'était un peu vrai, mais pour les autres qui avaient connu une paix toute relative dans l'espace... C'était toute une vie qui avait changé. « A ton avis, il y a déjà des candidats valables ? Autant les rumeurs d'ouverture peuvent sembler un avantage pour les waldénites et les arcadiens... autant toi que moi, on sait que toutes les familles des stations inférieures ne sont pas de bonnes idées pour Cérès. » Non. Ouvrir le pouvoir politique à tout le monde n'était pas forcément qu'une bonne idée. Elle pouvait l'être si les candidats valaient mieux que le précédent Conseil, mais à Walden et Arcadia aussi, il y avait des voleurs, des menteurs et des meurtriers.
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Miller
❝ Admin ℑ Voleur au grand coeur ℑ ❞
Nathan Miller



Messages :
843
Date d'inscription :
06/07/2017
Ft :
Jarod Joseph
Crédits :
Avatar de Pikpik, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyDim 5 Avr - 21:37




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]it's time to run.

— Octavia & Nathan.
Avec le « Parce que mon (parfois) insupportable grand frère a demandé à John Murphy de me surveiller, et même s'il en a rien à foutre de ce que je fais de mes journées où d'à quel point être ici est un enfer, ce cafard bien trop intelligent sait toujours plus où moins où je me trouve. Si je tentais de partir, il me rattraperait. Tu vois ? Prisonnière... Encore.» d’Octavia, je réprime un sourire en m’mordillant la lèvre. La raison en est simple : la moue avec laquelle elle a accompagnée ça, je l’ai déjà vu chez son frère. On n’a jamais eu trop l’occasion de s’parler, avec Bellamy. On ne fréquentait pas vraiment les mêmes personnes, donc, on ne s’est côtoyé – en grande partie – que par le biais de la Garde, même avant que je ne commence la formation. Mais ça a été suffisant pour que je vois quelque fois Bellamy afficher une mimique de ce genre.

« Ca ne durera que jusqu’au retour de ton frère. » dis-je, terminant ma phrase avec une pointe d’interrogation. Car après tout, le Blake, je ne le connais pas beaucoup, alors je peux me tromper. Ca n’est sans doute pas rassurant pour Octavia, je le comprends bien. Elle a un frère qui est apparemment très protecteur, et moi, j’ai un père qui s’efforce également de l’être. Ca n’est pas vraiment similaire, mais je pense qu’il y a quand même des points communs qui font que je peux comprendre ce qu’elle éprouve. « Mais… Je compatis, pour Murphy ! » dis-je en lui tapotant doucement l’épaule, mettant ainsi l’emphase sur l’empathie que je viens d’évoquer. « Si jamais tu veux sortir du camp, je peux t’aider, si tu veux ! Enfin, pas pour te tirer de là, j’ai pas envie que ton frère me refasse le portrait ! » plaisanté-je pour poursuivre plus sérieusement d’un « Mais pour sortir sans Murphy. Et sans personne pour te coller aux basques…. » Bien entendu, si elle accepte, il faudra qu’on voit un peu plus en détails comment on fera. Car si je veux bien lui proposer de se balader avec moi (sans arrière-pensées : j’ai un mec et je tiens à lui !), j’ai pas non plus envie qu’elle se faufile telle une anguille pour se faire la malle ! Ma proposition sert juste à lui offrir un moyen de faire un break pour souffler sans que Murphy ne lui suive, pas de lui ouvrir grand la porte pour se barrer. Si j’ai un certain goût pour la rébellion, je sais cependant que la Terre est à ne pas prendre à la légère, et que se mettre à dos Bell peut être dangereux…

« J'en ai entendu parlé aussi. Pas directement, mais tout le monde en parle. Un changement total du Conseil... C'est un peu l'info du siècle ! Tu te rends compte ! Ça fait plus parler que le fait qu'on soit ici sur Terre.», rebondit la Blake quand on parle de la tentative de reformation du Conseil. Je ne peux nier que ça fasse en effet bien parler ! « Ca fait quelques semaines qu’on sait qu’on peut vivre sur Terre, alors que c’est la 1ère fois que le Conseil est ouvert à tous ! » avancé-je, partageant ma théorie sur le sujet. Même si le reste de l’Arche est arrivée plus récemment que nous, ils ont appris bien avant de nous rejoindre, que nous étions ici et que nous pouvions nous installer sur cette planète ! La perspective de reconstruire le Conseil est une nouveauté « toute récente » par contre, même si, du moins il me semble, aux débuts de la Colonie, le Conseil avait été ouvert à tous. L’Histoire, surtout celle de l’Arche, n’a jamais été mon point fort. « A ton avis, il y a déjà des candidats valables ? Autant les rumeurs d'ouverture peuvent sembler un avantage pour les waldénites et les arcadiens... autant toi que moi, on sait que toutes les familles des stations inférieures ne sont pas de bonnes idées pour Cérès. » continue la brune, alors que j’imite ce qu’elle a fait un peu plus tôt, à savoir : je me serre un peu d’eau, pour une boire une gorgée. Le gobelet encore les mains, je réfléchis par la suite à ce qu’elle vient de dire. « J’avoue que je ne suis pas vraiment cette affaire. La politique n’a jamais été mon fort. » Mon père voulait pourtant que je m’y intéresse, surtout parce qu’il se disait que ça me serait utile en tant que Garde, de comprendre les subtilités du Pouvoir, mais ça n’a jamais réussi à m’attirer. « Je me dis malgré tout que ça peut nous aider à partir sur des meilleurs bases, si tout le monde se sent vraiment représenté. Ca montrera plus clairement que les secteurs ne sont plus que de l’histoire ancienne… » Mais je ne suis pas réellement convaincu quant à la fin de ma phrase. J’aime bien l’idée que les secteurs disparaissent et que les disparités s’évanouissent. J’ai beau venir d’une famille privilégiée, j’ai aussi souffert de nos lois bien trop strictes. A cause d’elle, ma mère n’a pas été sauvée, la maladie qui la rongeait étant trop gourmande en ressources médicinales, pour une survie loin d’être garantie en réalité… Et pourtant, ma mère était la Conservatrice de l’Arche, et avait un époux bien placé dans la Garde. Ca ne lui a été d’aucun recours, pour le coup (et je ne cache pas que ça m’énerve que ça ne l’ai pas favorisé, tout en comprenant que ça n’aurait pas été juste pour les autres. Ayant beaucoup d’amis parmi Arcadia comme Walden, j’ai vu assez vite l’envers du décor, surtout au contact de Bryan, qui aurait pu crever comme un chien si je n’avais pas volé des médocs pour le sauver ! « C’est certainement utopiste mais je me dis qu’on doit voir notre présence ici, comme un nouveau départ pour nous tous… », conclus-je en haussant les épaules, incertain d’être dans le juste, mais voulant y croire. Si nous ne pouvons pas repartir sur des bases plus saines et égalitaires, sur Terre, j’ignore si cela nous sera permis… Je me doute bien que ça parait sans doute bien trop optimiste à Octavia, qui a beaucoup souffert de nos lois, alors je ne m’attends pas à la voir approuver mes dires, au contraire !

MAY


 

_________________

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Briller
J'étais confiant. J'étais plein d'énergie. Je crois que j'étais assez heureux à cette époque de ma vie parce que même si je n'étais pas avec lui, je savais qu'il existait. C'était déjà inespéré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
64
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
swan (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptySam 30 Mai - 14:33

it's time to run.


Miller tenta de la rassurer, lui disant que cela ne durerait que jusqu'au retour de son frère et elle roula des yeux. « Un gardien à la place d'un autre. Chouette ! » Pleine de puérilité, la brunette râlait de tout dès que cela concernait Bellamy. Elle lui reprochait de l'avoir abandonné, mais râlait du fait qu'il puisse faire l'inverse et être toujours sur son dos. Elle n'avait pas vraiment d'idée de la bonne distance avec son frère. Soit il était trop, soit pas assez. Pas de juste-milieu. Il lui manquait chaque fois qu'il n'était pas là et l'étouffait chaque fois qu'il était là. Il était la personne qu'elle voulait le plus au monde près d'elle, mais aussi celui dont elle voulait se détacher. Elle se débattait encore férocement avec la place à donner à Bellamy dans cette nouvelle vie qu'elle voulait se construire et se débattait plus grandement encore avec celle qu'elle, elle devait prendre dans sa nouvelle vie, libre. Parce que oui, maintenant, il était libre. Libre d'être lui (et pas ce garçon discret qui faisait ce que maman avait décidé pour assurer une sécurité à leur secret). Il n'avait plus à vivre sous le joug du ''ma sœur, ma responsabilité'' et elle ne voulait plus lui imposer ça, sans savoir comment faire autrement. Elle n'avait toujours connu que l'amour et la protection de Bellamy. Elle ne savait pas vivre sans.

La proposition de Miller, néanmoins, était plus que bienvenue et déjà, Octavia commençait à entrevoir une bonne manière de faire. Si Miller acceptait de l'emmener dans la forêt, prétextant le besoin pour elle de respirer, alors elle pourrait sortir sans encombre et sans autre chaperon. Ensuite, si elle repérait ce dont elle avait besoin, elle pourrait simplement s'en éloigner, puis prétendre avoir besoin de faire pipi. Il lui laisserait l'intimité nécessaire pour faire ce qu'elle avait à faire, ne cherchant pas à regarder ce qu'elle faisait et elle pourrait tranquillement remplir ses poches. Rentrer avec Miller, qui promettrait qu'il ne l'avait pas quitté des yeux lui permettrait même ne pas avoir de problèmes. Elle pourrait ramasser des fleurs. Les autres la prendraient juste pour une idiote d'adolescente aimant sortir en forêt pour faire de stupides bouquets. Personne ne s'était même sans doute jamais intéressé à ses notes en botanique. Peut-être qu'elle pourrait même cueillir tout ce dont elle avait besoin, l'enrober de jolies fleurs et elle pourrait ne même pas avoir à le cacher. On penserait qu'elle était juste trop stupide pour savoir que les feuilles qu'elle avait pris pour compléter son joli bouquet pouvait servir de puissant somnifère une fois infusé ou réduit en miettes pour en extraire le jus.

« Tu ferais ça ? C'est vrai ? Ça serait génial ! Je donnerais n'importe quoi pour une heure ou deux loin d'ici et loin de Murphy ! »

Elle comprenait l'espoir de Miller pour la chute des castes de l'Arche. Elle y aurait aspiré aussi, si elle n'était pas aussi désillusionnée de la véritable nature de leurs dirigeants. Ouvertes ou pas à tous les secteurs, elle attendait de voir les résultats finaux pour vraiment croire que d'autres personnes, qui n'étaient ni membre de l'élite, ni pions de celle-ci, pourraient éventuellement tirer leur épingle du jeu, pour le bien des autres. Des Waldénites et des Arcadiens. Octavia glissa un regard vers les ruines de leur lieu de vie passée et soupira. « Un nouveau départ, hein ? » Elle eut un petit rire triste. Elle n'avait même pas eu de vrai départ. Pas dans cette société. Pas dans leur peuple. Tous lui disaient qu'elle en faisait partie et devait arrêter de se sentir comme une criminelle, maintenant qu'ils avaient tous été graciés, mais la vérité, c'était que criminelle, membre des cent, était la seule vraie identité qu'elle n'avait jamais eu et avec laquelle elle apprenait encore à composer. Un nouveau départ... c'était comme essayer d'apprendre à courir avant de savoir marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Miller
❝ Admin ℑ Voleur au grand coeur ℑ ❞
Nathan Miller



Messages :
843
Date d'inscription :
06/07/2017
Ft :
Jarod Joseph
Crédits :
Avatar de Pikpik, sign de Beylin + citation sign' d'Anna Gavalda + badge de Varian.
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyLun 14 Sep - 16:00




 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]it's time to run.

— Octavia & Nathan.
Je souris au « Un gardien à la place d'un autre. Chouette ! » de la Blake. J’ai un peu l’impression de me voir en elle, d’une certaine façon. Mon père a toujours été très protecteur, et m’a indirectement suivi dans toute ma vie, allant jusqu’à m’obliger à suivre son choix de carrière. Quand je n’étais donc pas avec lui, chez nous, j’étais auprès de certains de ses collègues pour ma formation (ou observé par eux avant d’entamer la dite-formation, quand ils me croisaient !). C’est peut-être pour ça que je me sens assez proche d’Octavia. Et que je lui offre un moyen de s’échapper un peu de Cérès. Moi aussi, j’avais besoin de souffler, à l’époque. Maintenant, mon père est moins sur mon dos, je crois qu’il a compris que je savais me débrouiller seul, depuis que j’ai passé quelques semaines loin de lui, sur (et sous !) Terre. « Tu ferais ça ? C'est vrai ? Ça serait génial ! Je donnerais n'importe quoi pour une heure ou deux loin d'ici et loin de Murphy ! », se réjouit-elle, me faisant sourire alors que je hoche positivement la tête, loin de m’imaginer ce qu’elle songe à faire durant nos excursions à l’extérieur. « On pourra en profiter pour courir un peu, si tu veux. » Autant faire d’une pierre deux coups, puisqu’on court tous les deux. Bien entendu, je propose pas de courir tout le temps qu’on passera à l’extérieur, mais au moins un peu, puisqu’elle semble désireuse de faire un peu de sport. « Ca me fera un peu d’entraînement. » dis-je, en jetant un regard dans la direction qu’a pris Bryan un peu plus tôt pour aller commencer sa longue journée. C’est bien entendu en très grande partie pour lui que je tiens à rester en forme, histoire de prendre les armes si le besoin s’en fait sentir. Il l’a bien fait pour moi, alors que lui est plus dans le goût du travail de la terre, que dans l’envie d’en découdre.

On parle ensuite du Conseil, qui va se reformer, et de l’espoir que celui-ci draine avec lui : une société plus égalitaire. « Un nouveau départ, hein ? », elle semble sceptique, la brune. Et je peux la comprendre. « Bryan y croit, il m’a donné envie d’y croire à mon tour ! », admis-je dans un petit sourire attendri. Ca doit paraître bizarre pour Octavia que je dise ça, alors que je viens de Phoenix, et d’une famille aisée qui plus est. Mais mon mec vient d’un secteur et d’une famille plus modeste que la mienne, et j’ai appris depuis longtemps que notre mode de vie dans la Colonie, n’était pas sain. « Regarde le, par exemple : du mec qui se destinait à être fermier, là, il veut certes toujours être fermier, mais il m’a demandé de lui apprendre à défendre. Et crois-moi, sur l’Arche, tu m’aurais dit ça…  » – OK, façon de parler car on ne se connaissait pas vraiment, Octavia et moi ! - « … jamais j’aurai pu y croire ! » Et ça me donne une idée, d’ailleurs. Idée que je lui propose en ancrant mon regard dans le sien : « Si tu veux prendre part à nos séances d’entraînements, tu peux ! » Bryan et elle ont à peu près le même niveau, je pense. Bon, peut-être que Bryan est un peu plus sportif qu’elle, puisqu’il est habitué à travailler la terre, et c’est un travail physique. Mais il n’est pas un sportif pour autant. Et ça pourrait motiver les deux, d’être ensemble ! Et si Octavia s’est mise à courir, ça ne doit pas être sans raison. Elle doit bien vouloir prouver à tous – y compris à elle ! – qu’elle peut être indépendante, autant que possible. Ca lui permettra sans doute d’avoir un peu moins son frangin sur le dos ! Après tout, je sais que ça a marché pour moi, avec mon père, qui ronge son frein de vouloir me garder à ses côtés, car il sait que je suis en mesure de me défendre (correctement, je sais que face à des Grounders, je ne ferais sans doute pas long feu !). Et puis, ça rassurera aussi Bryan, quand je sortirais de Cérès avec Octavia, s’ils se connaissent un minimum ! Il n’ira pas s’imaginer n’importe quoi. Il me fait confiance, et de toute façon, je lui expliquerais pourquoi j’ai proposé ça à Octavia, mais j’ai pas envie qu’il s’imagine quoi que ce soit ! En plus, ça leur permettra, à l’un comme à l’autre, de sortir de leur coquille. J’ai pas le mec le plus à même de collectionner les amis, il est un peu timide, bien que la Terre le fasse sortir de sa coquille. Et quelque chose me dit que la Blake doit être un peu dans le même cas (grandir cachée de tous ne doit pas aider à savoir gérer les rapports sociaux, tout du moins !). Donc, voilà, si j’ai des idées derrière la tête avec cette nouvelle proposition, il n’y a rien de tordu pour autant !

MAY


 

_________________

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Briller
J'étais confiant. J'étais plein d'énergie. Je crois que j'étais assez heureux à cette époque de ma vie parce que même si je n'étais pas avec lui, je savais qu'il existait. C'était déjà inespéré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
64
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
swan (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. EmptyDim 20 Sep - 21:45

it's time to run.


Sans trop réfléchir, Octavia hocha vigoureusement la tête par la positive lorsque Miller lui proposa qu'ils aillent courir à l'extérieur. Elle avait trop besoin de quitter Cérès, trop besoin d'espace, de liberté. Elle y avait trop pris goût. Retourner sous le plancher... Pire que de ne pas vouloir, elle savait qu'elle n'y survivrait pas et ici, à Cérès, sous la surveillance permanente de Murphy, c'était comme-ci elle était de nouveau prisonnière de cet unique quartier qu'elle avait toujours connu, repliée dans le placard ou dans le trou dans le sol. Elle avait besoin de bouger et de courir, autant parce qu'elle ne voulait plus être enfermé que parce qu'elle sentait qu'elle avait besoin de se préparer. Elle avait passé toute une vie cachée, toute une vie dans une unique pièce. Même si elle avait été à l'orphelinat une fois découverte, son corps avait grandi dans un espace réduit. Courir était difficile. Utiliser ses poumons à plein régime, ses muscles dans toutes leurs capacités de mouvements était une véritable torture pour ce corps qui n'avait jamais fait d'autre effort que celui de se plier en mille. Si elle pourrait sans doute gagner un prix pour ses capacités de contorsions dans un espace réduit, elle était encore loin de la victoire pour le semi-marathon. Son corps n'était aucunement préparé à une vie sur Terre. Mais il le fallait. Si elle voulait survivre, si elle voulait être utile ici, elle devait s’entraîner.

Miller poursuivit, expliquant que son petit ami y croyait, aux bienfaits de ce nouvel ordre qui allait naître ''pour le bien de l'Arche''. Tout comme elle, Bryan venait des stations inférieures, contrairement à Miller qui était un de Phoenix. C'était donc plutôt drôle que ce soit son petit ami et pas le brun devant elle, qui y croyait le plus. « Ça pourrait être sympa, oui », dit-elle, en réponse à la proposition du garde d'un entraînement à plusieurs. Elle n'osait pas le dire, mais à la vérité, elle se sentait extrêmement seule et Miller lui proposait non seulement de garder un lien avec elle, mais aussi de la présenter à son homme. Elle n'avait pas imaginé que quiconque puisse réellement vouloir passer du temps avec elle. Pas avec ces premiers jours passés à voir tout le monde la dévisager comme si elle n'était qu'un déchet ou une chose bizarre qu'il fallait fuir.

Sentant sa respiration redevenir un peu brûlante, elle re-rempli sa tasse pour boire une nouvelle longue gorgée d'eau. « J'ai vraiment besoin d’entraînement », assura-t-elle, posant une main sur sa poitrine. « Je vais te sembler nulle, mais je n'ai jamais couru que deux fois sur l'Arche... Et les deux fois, j'ai été capturé alors... » Pas vraiment ces moments les plus glorieux, mais un bon rappel de combien elle était faible aujourd'hui et combien il fallait qu'elle s'améliore. Bellamy ferait tout pour la protéger et si sur l'Arche, cela avait failli le faire tuer, ici, il en mourrait sûrement. Elle n'avait pas le choix (même si elle avait pu un jour vouloir autre chose que) : elle devait devenir plus forte, plus endurante et plus combative. Elle devait devenir une vraie survivante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



(Nathan) it's time to run. Vide
MessageSujet: Re: (Nathan) it's time to run. (Nathan) it's time to run. Empty

Revenir en haut Aller en bas

(Nathan) it's time to run.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Cérès (l'Arche sur Terre)-