AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  3207243747
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Partagez|

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Costia
❝ Admin ☾ Conteuse brisée ☽ ❞
Costia



Messages :
974
Date d'inscription :
15/05/2017
Ft :
Bridget Regan
Crédits :
Avatar (Anarya). Moodboard by Chocohuète. Code de Astra, citation sign' d'Ursine Vulpine & Annaca(chanson : Without you)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyDim 15 Mar - 1:50

Chrono :
 

P'tit rappel sur le style "particulier" du rp :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? - Lostia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"I, I wonder whether she knows that I am imperfect? I wonder where the time goes in our uncertainty? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see... I try to breathe, but I never seem to find the will to take one more. Stay with me & help me breathe 'cause I, honestly, I've never needed someone more. Now I, I wonder whether she knows that I think she's perfect? I wonder where the time goes in an eternity? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see, all I see..." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Littéralement statufiée, j’observe d’un air indifférent, le poupon qui dort à poings fermés, dans le petit berceau fraîchement installé en ma chambre. D’après ce que l’on m’a dit, il s’agit de Myrddin, mon fils. D’après les souvenirs que j’ai, de nausées comme de douleurs abdominales, il est ma chair. Pourquoi je n’arrive pas à voir en lui l’enfant auquel j’ai donné la vie ? Parviendrais-je un jour à reconnaître en ce bambin pleurnichard, la petite vie qu’il me semble – à une époque plus ou moins lointaine – avoir abritée en moi ? Les yeux de la Conteuse s’embrument de larmes, sans même qu’elle n’en ait conscience. Elle est bien là, quelque part, la Trishana dont la « disparition » a fait tant de ravages. Si son enveloppe charnelle est désormais libre, son esprit, quant à lui, est désormais captif d’une prison qui n’a rien à envier au bunker qui la détenait précédemment. La brune se trouve enfermée dans les décombres de son âme brisée, et l’en extirpé ne sera pas aisé. Les petits poings du nouveau-né s’agitent dans son songe, me faisant sursauter. J’ai comme l’étrange impression d’assister à un spectacle auquel je n’aurais pourtant nul droit d’être témoin. Précautionneusement, je m’éloigne du petit lit, pour retourner à même le sol, là où j’étais assise depuis… un moment… Autrefois, la brune avait une bonne mémoire, elle en était fière. Désormais, même le plus banal écoulement d’une journée lui paraît complexe à garder en tête sans que tout ne semble se mélanger. Si elle se souvient que son jumeau est passé dans la matinée, qu’ils ont conversé, elle ne se souvient pas vraiment du reste. Daegan est-il resté manger avec elle ou a-t-elle partagé son repas en tête-à-tête avec les miettes de son esprit ? Elle ne saurait répondre à cette question. De là à savoir si c’est un signe de son traumatisme ou un souhait – bien étrange – de se préserver de la rancune qui l’habite à l’encontre de son entourage, par contre, il est sans doute trop tôt pour se prononcer… Les deux options sont possibles. La jeune femme est brisée, n’est plus que le reflet d’elle-même. Et dans le même temps, il y a son incompréhension à ce que son entourage le plus proche, ait vraiment cru à sa mort. Tout s’y prêtait, elle ne le nie pas, mais n’auraient-ils pas pu le sentir au fond d’eux ? Elle, elle l’aurait senti, elle en était encore certainement, quand elle y pensait, dans le bunker. Quand le sujet avait encore de l’importance à ses yeux…

« C’est n’importe quoi ! » constaté-je, balançant les quelques feuillets que j’observais alors. Elles finissent au sol, accompagnant celles qui ont connu le même sort, un peu plus tôt. Beaucoup plus tôt ? Depuis la fin de son déjeuner, elle s’est installée par terre, pour tenter de faire le tri dans les affaires que contenait son bureau. Ses quelques carnets de route, quelques dessins aussi, ainsi que quelques livres qui ont traversé difficilement Praimfeya. Au fond d’elle, elle espérait que cela allait l’aider à se retrouver. Echec cuisant. Pourtant, elle n’a fait que peu de pauses, ne s’intéressant qu’à peine à la domestique qui est venue nourrir Myrddin en essayant d’intéresser à cette tâche, la jeune mère. « C’est un grand tas de conneries que vous pourrez brûler ! » lancé-je, en entendant, dans mon dos, la porte s’ouvrir, persuadée qu’il s’agit encore d’une nounou. Pour moi ou pour le bébé, allez savoir, c’est du pareil au même pour moi, selon eux ! Ce n’est qu’en sentant un relent d’un parfum familier, transporté jusqu’à moi par un courant d’air de la porte d’entrée de ma chambre encore ouverte, que je me demande si je n’ai pas tiré de conclusions hâtives. Mon cœur se met instinctivement à battre la chamade alors que je me retourne pour enfin faire au nouvel arrivant. C’est un duel ardent qui se déchaîne alors dans l’esprit de l’ancienne Conteuse. Il y a la femme qu’elle était, qui est heureuse, apaisée, rassurée, et tant d’autres adjectifs du même genre, de voir enfin la femme qu’elle n’a cessé d’aimer. Mais d’un autre côté… D’un autre côté, il y a le puzzle pulvérisé qu’elle est désormais, et qui… éprouve plutôt de l’indifférence, ou de la colère, ou de la rancœur…. pour Lexa… La Trikru n’aurait-elle pas dû venir la sauver bien plus tôt ? N’était-ce pas ce qu’elles s’étaient promis – officieusement du moins – que rien ni personne ne les séparerait ? L’affrontement entre ses deux facettes est vif. Costia sait que tout portait à croire qu’elle était morte, et que même si Lexa avait su que sa niron se trouvait dans le bunker, elle n’aurait pas eu les moyens de la sauver. Ca aurait été bien trop dangereux, et Heda ne pouvait se permettre une telle folie. Pas plus qu’elle ne pouvait se permettre de déclarer la guerre à Azgeda, avec qui des négociations avaient démarré, des semaines plus tôt. A l’époque ça avait été comme une petite victoire pour Costia, qu’avait réussi à décrocher sa petite-amie… « Tu n'es pas sensée être là ! » Il me semble, en tout cas… C’est une chose qui l’a marqué, quand elle a été amenée à Polis. On lui a fait savoir que Lexa n’était pas là, qu’elle avait dû s’absenter, pour un moment. Si on lui a expliqué bien en détails, la Trishana ne s’en souvient pas du tout. Elle a simplement retenu l’absence de Lexa, relativement longue. Et en soi, c’était assez rare pour marquer son esprit : Lexa a toujours évité de laisser Polis, sauf cas de force majeur… Je ne m’aperçois que maintenant que mon souffle s’est coupé, et a été retenu. Je n’ose même pas bouger, presque comme ce fut le cas tout à l’heure, alors que j’observais le mini-humain dont je suis supposé être la mère…

Emi Burton

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I don't want the world to turn or the sun to burn without you
If it's gonna get violent tonight tell me you're gonna be alright. You don't have to be the brave one every time, I know you wanna make it right. It's a lie for a lie & I'm getting tired. I'm losing my mind, don't leave me behind, we need a bit more time. So won't you hold me now like I never did anything to hurt you. I don't want to live a life without you, I'll watch the world burn without you.
Revenir en haut Aller en bas
Lexa
❝ Survivant ❞
Lexa



Messages :
62
Date d'inscription :
25/01/2020
Ft :
Alycia Debnam-Carey
Crédits :
zuz' (avatar) && wiise (signature) && chaton Raven (gif signature) && lydie (badge)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyJeu 26 Mar - 0:06

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?
Lexa & Costia // 18 sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les épreuves ont commencé et l’angoisse aussi. Même si elle arrive à masquer ses émotions, Lexa sent la pression sur ses épaules et la sensation n’est pas agréable du tout. Elle se sent frustrée et elle a envie d’en finir le plus rapidement possible. Surtout depuis qu’elle sait que Costia est de retour à Polis. Elle veut passer du temps avec elle et réparer ses erreurs. Et pitié qu’elle n’apprenne pas pour Sephiroth. Lexa sait que ça ne va rien arranger à son état de savoir que la Heda a trouvé du réconfort dans les bras d’une autre. Elle pince les lèvres et se passe une main sur le visage. Elle doit se ressaisir. Son regard se pose sur la cape rouge que les parents de Costia lui ont offert et ses doigts trainent doucement sur le tissu avant de s’en saisir et de l’enfiler. C’est étrange de savoir que Costia est , mais pas dans sa chambre. C’est étrange et ça frustre encore plus Lexa. Elle secoue la tête. Elle n’oublie pas qu’on a mis Costia à part avec son bébé pour qu’elle puisse se reposer et réaliser qu’elle n’est plus prisonnière de la montagne. Après son retour de Floukru, on lui a dit de prendre du temps pour elle et pour se reposer parce que les prochaines épreuves ont des chances de la challenger et de lui demander beaucoup de concentration. C’est dans des cas comme ça qu’Anya lui manque. Elle a toujours réussi à faire garder les pieds sur terre à Lexa.

La heda ajuste ses chaussures avant de sortir de sa chambre. On lui a dit que Daegan est parti de sa visite à Costia alors elle se dirige un peu nerveusement jusqu’à la porte de la brune. Lexa s’arrête devant et fixe le grand panneau de bois. Son regard se tourne un instant vers les gardes qu’elle a posté là et elle les salue d’un mouvement de tête avant d’entrer sans vraiment frapper. Elle sent son coeur qui tambourine fort dans sa poitrine. Ses yeux vont d’abord jusqu’au petit lit où Myrdinn dort paisiblement. Le fils de Costia. Elle pince un peu ses lèvres en se disant qu’elle ne sait toujours pas comment réagir face à cet enfant même si elle s’est promis de le protéger et de tout faire pour lui et pour sa mère. Elle tourne enfin la tête vers Costia qui est assise sur le sol au milieu de ses pages de notes. « C’est un grand tas de conneries que vous pourrez brûler ! » Lexa fronce les sourcils. Brûler ses écrits ? Ça lui semble être un outrage. Non, Costia, on ne va pas brûler tes écrits. Très certainement pas. Regarde-moi a envie de lui dire Lexa, mais elle préfère ne rien brusquer. On l’a prévenue que Costia peut être instable. Elle sait. Évidemment qu’elle sait que ça va prendre du temps avant d’espérer voir de l’amélioration chez la jeune femme. Mais là, elle a envie que la brune la regarde. Elle veut plonger dans ses yeux bleus et la prendre dans ses bras et lui demander pardon encore et encore et encore. « Tu n'es pas sensée être là ! » Lexa sent sa gorge se nouer en voyant la brune se tourner enfin vers elle et la fixer. Si. Si elle doit être là. La heda se met à genoux face à Costia et la regarde toujours dans les yeux. Elle prend sur elle pour ne pas se laisser submerger par ses émotions. Costia est la seule à pouvoir déclencher tout ça. La seule qui peut voir ce que Lexa ressent. Mais pour une fois, elle essaye de rester imperméable. Costia n’a pas besoin de ça, pas maintenant du moins.

Lexa refrène son envie de poser sa main sur la joue de la brune. Peut-être que son contact va l’effrayer et elle n’a pas envie que ça soit le cas. “Tu ne veux pas que je reste ?” Vaguement, elle entend l’enfant dans son lit remuer. Son regard se tourne quelques secondes vers l’origine du bruit avant de reporter son attention sur Costia. “Tu-- tu es bien…” Mince, on dit quoi à une personne qui est sortie d’années de torture ? Comment est-ce que Lexa est censée réagir ? Qu’est-ce qu’elle doit dire pour ne pas provoquer l’effondrement de Costia ? “Tu as tout ce qu’il te faut ?” Elle ne peut pas lui demander comment elle va ou comment elle se sent. Elle se doute qu’elle a du mal à réaliser ou qu’elle a du mal tout court. On l’a prévenue que Costia n’est plus tout à fait comme avant et que Lexa va devoir faire preuve de patience avec elle. “N’hésite pas si tu manques de quelque chose, je peux te le fournir.” La voix de Lexa est basse et elle ne quitte pas la brune des yeux par peur qu’elle finisse par s’envoler.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Polis-