AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  3207243747

Partagez|

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Costia
❝ Admin ☾ Conteuse brisée ☽ ❞
Costia



Messages :
1055
Date d'inscription :
15/05/2017
Ft :
Bridget Regan
Crédits :
Avatar (Pikpik). Moodboard by Chocohuète. Code de Astra, citation sign' John Rose (chanson : Wait for me)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyDim 15 Mar - 1:50

Chrono :
 

P'tit rappel sur le style "particulier" du rp :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? - Lostia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"I, I wonder whether she knows that I am imperfect? I wonder where the time goes in our uncertainty? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see... I try to breathe, but I never seem to find the will to take one more. Stay with me & help me breathe 'cause I, honestly, I've never needed someone more. Now I, I wonder whether she knows that I think she's perfect? I wonder where the time goes in an eternity? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see, all I see..." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Littéralement statufiée, j’observe d’un air indifférent, le poupon qui dort à poings fermés, dans le petit berceau fraîchement installé en ma chambre. D’après ce que l’on m’a dit, il s’agit de Myrddin, mon fils. D’après les souvenirs que j’ai, de nausées comme de douleurs abdominales, il est ma chair. Pourquoi je n’arrive pas à voir en lui l’enfant auquel j’ai donné la vie ? Parviendrais-je un jour à reconnaître en ce bambin pleurnichard, la petite vie qu’il me semble – à une époque plus ou moins lointaine – avoir abritée en moi ? Les yeux de la Conteuse s’embrument de larmes, sans même qu’elle n’en ait conscience. Elle est bien là, quelque part, la Trishana dont la « disparition » a fait tant de ravages. Si son enveloppe charnelle est désormais libre, son esprit, quant à lui, est désormais captif d’une prison qui n’a rien à envier au bunker qui la détenait précédemment. La brune se trouve enfermée dans les décombres de son âme brisée, et l’en extirpé ne sera pas aisé. Les petits poings du nouveau-né s’agitent dans son songe, me faisant sursauter. J’ai comme l’étrange impression d’assister à un spectacle auquel je n’aurais pourtant nul droit d’être témoin. Précautionneusement, je m’éloigne du petit lit, pour retourner à même le sol, là où j’étais assise depuis… un moment… Autrefois, la brune avait une bonne mémoire, elle en était fière. Désormais, même le plus banal écoulement d’une journée lui paraît complexe à garder en tête sans que tout ne semble se mélanger. Si elle se souvient que son jumeau est passé dans la matinée, qu’ils ont conversé, elle ne se souvient pas vraiment du reste. Daegan est-il resté manger avec elle ou a-t-elle partagé son repas en tête-à-tête avec les miettes de son esprit ? Elle ne saurait répondre à cette question. De là à savoir si c’est un signe de son traumatisme ou un souhait – bien étrange – de se préserver de la rancune qui l’habite à l’encontre de son entourage, par contre, il est sans doute trop tôt pour se prononcer… Les deux options sont possibles. La jeune femme est brisée, n’est plus que le reflet d’elle-même. Et dans le même temps, il y a son incompréhension à ce que son entourage le plus proche, ait vraiment cru à sa mort. Tout s’y prêtait, elle ne le nie pas, mais n’auraient-ils pas pu le sentir au fond d’eux ? Elle, elle l’aurait senti, elle en était encore certainement, quand elle y pensait, dans le bunker. Quand le sujet avait encore de l’importance à ses yeux…

« C’est n’importe quoi ! » constaté-je, balançant les quelques feuillets que j’observais alors. Elles finissent au sol, accompagnant celles qui ont connu le même sort, un peu plus tôt. Beaucoup plus tôt ? Depuis la fin de son déjeuner, elle s’est installée par terre, pour tenter de faire le tri dans les affaires que contenait son bureau. Ses quelques carnets de route, quelques dessins aussi, ainsi que quelques livres qui ont traversé difficilement Praimfeya. Au fond d’elle, elle espérait que cela allait l’aider à se retrouver. Echec cuisant. Pourtant, elle n’a fait que peu de pauses, ne s’intéressant qu’à peine à la domestique qui est venue nourrir Myrddin en essayant d’intéresser à cette tâche, la jeune mère. « C’est un grand tas de conneries que vous pourrez brûler ! » lancé-je, en entendant, dans mon dos, la porte s’ouvrir, persuadée qu’il s’agit encore d’une nounou. Pour moi ou pour le bébé, allez savoir, c’est du pareil au même pour moi, selon eux ! Ce n’est qu’en sentant un relent d’un parfum familier, transporté jusqu’à moi par un courant d’air de la porte d’entrée de ma chambre encore ouverte, que je me demande si je n’ai pas tiré de conclusions hâtives. Mon cœur se met instinctivement à battre la chamade alors que je me retourne pour enfin faire au nouvel arrivant. C’est un duel ardent qui se déchaîne alors dans l’esprit de l’ancienne Conteuse. Il y a la femme qu’elle était, qui est heureuse, apaisée, rassurée, et tant d’autres adjectifs du même genre, de voir enfin la femme qu’elle n’a cessé d’aimer. Mais d’un autre côté… D’un autre côté, il y a le puzzle pulvérisé qu’elle est désormais, et qui… éprouve plutôt de l’indifférence, ou de la colère, ou de la rancœur…. pour Lexa… La Trikru n’aurait-elle pas dû venir la sauver bien plus tôt ? N’était-ce pas ce qu’elles s’étaient promis – officieusement du moins – que rien ni personne ne les séparerait ? L’affrontement entre ses deux facettes est vif. Costia sait que tout portait à croire qu’elle était morte, et que même si Lexa avait su que sa niron se trouvait dans le bunker, elle n’aurait pas eu les moyens de la sauver. Ca aurait été bien trop dangereux, et Heda ne pouvait se permettre une telle folie. Pas plus qu’elle ne pouvait se permettre de déclarer la guerre à Azgeda, avec qui des négociations avaient démarré, des semaines plus tôt. A l’époque ça avait été comme une petite victoire pour Costia, qu’avait réussi à décrocher sa petite-amie… « Tu n'es pas sensée être là ! » Il me semble, en tout cas… C’est une chose qui l’a marqué, quand elle a été amenée à Polis. On lui a fait savoir que Lexa n’était pas là, qu’elle avait dû s’absenter, pour un moment. Si on lui a expliqué bien en détails, la Trishana ne s’en souvient pas du tout. Elle a simplement retenu l’absence de Lexa, relativement longue. Et en soi, c’était assez rare pour marquer son esprit : Lexa a toujours évité de laisser Polis, sauf cas de force majeur… Je ne m’aperçois que maintenant que mon souffle s’est coupé, et a été retenu. Je n’ose même pas bouger, presque comme ce fut le cas tout à l’heure, alors que j’observais le mini-humain dont je suis supposé être la mère…

Emi Burton

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I want you to wait for me. I need you to wait for me 'cause I' m too scared to care again.
I never knew how much your lips would mean to me. The day we met our souls were free. I hope you think of me when y'all do the things we've done. The pain I feel ain't physical. Even though emotions are beat to black & blue, the only thing I'll ever want is you. Want you to wait for me. Need you to wait for me. But that's not fair, 'cause I still care. Dance with me in eternity. Just stay right here.
Revenir en haut Aller en bas
Lexa
❝ Survivant ❞
Lexa



Messages :
93
Date d'inscription :
25/01/2020
Ft :
Alycia Debnam-Carey
Crédits :
Zuz' (avatar) && wiise (signature) && chaton Raven (gif signature) && lydie (badge)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyJeu 26 Mar - 0:06

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?
Lexa & Costia // 18 sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les épreuves ont commencé et l’angoisse aussi. Même si elle arrive à masquer ses émotions, Lexa sent la pression sur ses épaules et la sensation n’est pas agréable du tout. Elle se sent frustrée et elle a envie d’en finir le plus rapidement possible. Surtout depuis qu’elle sait que Costia est de retour à Polis. Elle veut passer du temps avec elle et réparer ses erreurs. Et pitié qu’elle n’apprenne pas pour Sephiroth. Lexa sait que ça ne va rien arranger à son état de savoir que la Heda a trouvé du réconfort dans les bras d’une autre. Elle pince les lèvres et se passe une main sur le visage. Elle doit se ressaisir. Son regard se pose sur la cape rouge que les parents de Costia lui ont offert et ses doigts trainent doucement sur le tissu avant de s’en saisir et de l’enfiler. C’est étrange de savoir que Costia est , mais pas dans sa chambre. C’est étrange et ça frustre encore plus Lexa. Elle secoue la tête. Elle n’oublie pas qu’on a mis Costia à part avec son bébé pour qu’elle puisse se reposer et réaliser qu’elle n’est plus prisonnière de la montagne. Après son retour de Floukru, on lui a dit de prendre du temps pour elle et pour se reposer parce que les prochaines épreuves ont des chances de la challenger et de lui demander beaucoup de concentration. C’est dans des cas comme ça qu’Anya lui manque. Elle a toujours réussi à faire garder les pieds sur terre à Lexa.

La heda ajuste ses chaussures avant de sortir de sa chambre. On lui a dit que Daegan est parti de sa visite à Costia alors elle se dirige un peu nerveusement jusqu’à la porte de la brune. Lexa s’arrête devant et fixe le grand panneau de bois. Son regard se tourne un instant vers les gardes qu’elle a posté là et elle les salue d’un mouvement de tête avant d’entrer sans vraiment frapper. Elle sent son coeur qui tambourine fort dans sa poitrine. Ses yeux vont d’abord jusqu’au petit lit où Myrdinn dort paisiblement. Le fils de Costia. Elle pince un peu ses lèvres en se disant qu’elle ne sait toujours pas comment réagir face à cet enfant même si elle s’est promis de le protéger et de tout faire pour lui et pour sa mère. Elle tourne enfin la tête vers Costia qui est assise sur le sol au milieu de ses pages de notes. « C’est un grand tas de conneries que vous pourrez brûler ! » Lexa fronce les sourcils. Brûler ses écrits ? Ça lui semble être un outrage. Non, Costia, on ne va pas brûler tes écrits. Très certainement pas. Regarde-moi a envie de lui dire Lexa, mais elle préfère ne rien brusquer. On l’a prévenue que Costia peut être instable. Elle sait. Évidemment qu’elle sait que ça va prendre du temps avant d’espérer voir de l’amélioration chez la jeune femme. Mais là, elle a envie que la brune la regarde. Elle veut plonger dans ses yeux bleus et la prendre dans ses bras et lui demander pardon encore et encore et encore. « Tu n'es pas sensée être là ! » Lexa sent sa gorge se nouer en voyant la brune se tourner enfin vers elle et la fixer. Si. Si elle doit être là. La heda se met à genoux face à Costia et la regarde toujours dans les yeux. Elle prend sur elle pour ne pas se laisser submerger par ses émotions. Costia est la seule à pouvoir déclencher tout ça. La seule qui peut voir ce que Lexa ressent. Mais pour une fois, elle essaye de rester imperméable. Costia n’a pas besoin de ça, pas maintenant du moins.

Lexa refrène son envie de poser sa main sur la joue de la brune. Peut-être que son contact va l’effrayer et elle n’a pas envie que ça soit le cas. “Tu ne veux pas que je reste ?” Vaguement, elle entend l’enfant dans son lit remuer. Son regard se tourne quelques secondes vers l’origine du bruit avant de reporter son attention sur Costia. “Tu-- tu es bien…” Mince, on dit quoi à une personne qui est sortie d’années de torture ? Comment est-ce que Lexa est censée réagir ? Qu’est-ce qu’elle doit dire pour ne pas provoquer l’effondrement de Costia ? “Tu as tout ce qu’il te faut ?” Elle ne peut pas lui demander comment elle va ou comment elle se sent. Elle se doute qu’elle a du mal à réaliser ou qu’elle a du mal tout court. On l’a prévenue que Costia n’est plus tout à fait comme avant et que Lexa va devoir faire preuve de patience avec elle. “N’hésite pas si tu manques de quelque chose, je peux te le fournir.” La voix de Lexa est basse et elle ne quitte pas la brune des yeux par peur qu’elle finisse par s’envoler.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Costia
❝ Admin ☾ Conteuse brisée ☽ ❞
Costia



Messages :
1055
Date d'inscription :
15/05/2017
Ft :
Bridget Regan
Crédits :
Avatar (Pikpik). Moodboard by Chocohuète. Code de Astra, citation sign' John Rose (chanson : Wait for me)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyDim 5 Avr - 21:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? - Lostia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"I, I wonder whether she knows that I am imperfect? I wonder where the time goes in our uncertainty? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see... I try to breathe, but I never seem to find the will to take one more. Stay with me & help me breathe 'cause I, honestly, I've never needed someone more. Now I, I wonder whether she knows that I think she's perfect? I wonder where the time goes in an eternity? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see, all I see..." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Presque comme avant, le regard de Costia ne quitte pas Lexa, dès l’instant où elle l’a vu. Ca, au moins, ça n’a pas été retiré à la jeune femme, même avec sa descente aux Enfers connu dans le Mont Weather. Néanmoins, il y a une lourde différence avant avec : l’étincelle qui brillait plus intensément dans ses yeux bleus, dès lors qu’ils se posaient sur la Trikru, n’est bien que faiblarde en cet instant précis. « Tu ne veux pas que je reste ? » me demande Lexa, s’étant agenouillée à mes côtés. Sans m’en rendre compte, j’esquisse un fin sourire, attristé, ne prêtant aucune attention à l’agitation soudaine du nourrisson. Costia a beau avoir changé suite aux longs mois passés sous la Montagne, mais elle a toujours sa capacité à deviner l’état d’esprit de la Trikru, grâce à l’attitude ou à la façon de parler, de la jeune femme. Ca n’a jamais été une « science » exacte, mais elle savait – bien plus facilement que la plupart des individus gravitant autour de la guerrière - voir au-delà des apparences derrière lesquelles devait se cacher Lexa, pour gouverner sans qu’on l’estime – à tort – trop douce pour être une bonne Heda. Est-ce que je souhaite ? Je n’en sais rien, je suis partagée. Et ça se voit, car je commence à secouer la tête, négativement, pour m’arrêter à peine ce geste démarré. Un peu dépitée et aussi grandement énervée de moi-même, mes épaules s’affaissent tandis que je soupire. Avant, j’aurais su quoi lui répondre, quelle qu’ait été ma réponse à donner. Maintenant… J’ai autant besoin qu’elle reste à mes côtés que de la voir me laisser tranquille. « Tu-- tu es bien… » bafouille Lexa, mais mon attention est déjà retournée à mes notes, pour faire le tri dans ce qui fut mes pensées, ce qui me parait des années plus tôt ! J’ai plus la conviction que mes notes sont réelles, que ne peut l’être la prétendue présence de Lexa à mes côtés. Elle m’a déjà abandonnée au Mont Weather, et est supposée le faire une fois encore, en cet instant. Costia se sait cruelle, dans ses pensées. Elle a conscience que Lexa a toujours fait de son mieux, et continue encore de le faire. Mais sa rancune est là, tel un petit ver qui surgit de temps à autre, dévorant sa partie consciente et compréhensive.

« Tu as tout ce qu’il te faut ? N’hésite pas si tu manques de quelque chose, je peux te le fournir. ». Sans même regarder Lexa, mes yeux restant fixés sur ces notes qui ne mettent que plus en avant ma folie actuelle, je ne retiens pas vraiment un ricanement railleur. « Les seules choses que je souhaite, tu ne peux me les donner… », admis-je, d’une voix tristement sûre de moi. Toute Heda qu’elle est, toute auréolée de sa puissance, même pour elle, certaines choses sont impossibles. « Tu ne peux pas me la rendre… » protesté-je en lui tendant un dessin que j’avais fait, et qui représentait Poehina, mon faucon. Mon cœur s’effondre une fois encore, comme à chaque fois que je me souviens que ma précieuse compagne avait été envoyée en colis à Lexa, morte… « Pas plus que tu ne peux me rendre telle que j’étais avant… » Ca n’est que maintenant qu’elle accepte de regarder une fois encore Lexa. Sa voix était tout autant décidée que peut l’être désormais son regard. Costia est folle, mais le pire est très certainement qu’elle en a conscience. Par moment, en tout cas. Plus lasse que je ne l’ai jamais été, je pousse un soupir tout en me levant, péniblement et doucement. Par tous les Dieux, j’ai l’impression d’être une vieille dame, de ma raison qui s’effrite à mon corps douloureux. C’est plus une douleur mentale que réelle, une façon pour son esprit de montrer à la jeune femme à quel point non, décidemment, elle ne va pas bien, à aucun point… « Il n’y a plus rien dans cette chambre pour toi, Lexa. Ni pour moi… » C’est de toute sa hauteur qu’elle toise la brune, qui est encore accroupie pour l’instant. Le visage de l’ancienne Conteuse est fermé. Presque colérique. L’humeur de la jeune femme change rapidement, depuis quelques semaines, plus encore quand il est question de ceux qu’elle aime. Et Lexa est indéniablement la personne qu’elle aime le plus au monde. Ou qu’elle aimait, même elle, ne sait plus réellement ce qu’il en est, qui est le vainqueur de cette bataille des émotions, entre son amour pour la Trikru, et sa rancune…

Emi Burton

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I want you to wait for me. I need you to wait for me 'cause I' m too scared to care again.
I never knew how much your lips would mean to me. The day we met our souls were free. I hope you think of me when y'all do the things we've done. The pain I feel ain't physical. Even though emotions are beat to black & blue, the only thing I'll ever want is you. Want you to wait for me. Need you to wait for me. But that's not fair, 'cause I still care. Dance with me in eternity. Just stay right here.
Revenir en haut Aller en bas
Lexa
❝ Survivant ❞
Lexa



Messages :
93
Date d'inscription :
25/01/2020
Ft :
Alycia Debnam-Carey
Crédits :
Zuz' (avatar) && wiise (signature) && chaton Raven (gif signature) && lydie (badge)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyMar 9 Juin - 15:58

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?
Lexa & Costia // 18 sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Costia détourne son attention de Lexa et Heda pince les lèvres. Sa tête se redresse lorsqu’elle l’entend ricaner. Ce son lui fait mal. « Les seules choses que je souhaite, tu ne peux me les donner… Tu ne peux pas me la rendre… » Costia lui tend un dessin et Lexa s’en saisit, le retourne et se fige en voyant le faucon de sa bien-aimée. La dernière fois qu’elle avait vu Poehina, elle était morte, envoyée dans un colis juste pour la torturer un peu plus et torturer Costia. Lexa essaie de calmer la colère qu’elle ressent depuis des mois et qui est en train de monter en repensant à tout le mal qu’on a pu leur faire à toutes les deux. Nia va payer. La Montagne aussi. Lexa ravale sa rage, la terre dans un coin de son esprit et la garde au chaud pour plus tard. Elle aura l’occasion de la laisser exploser. « Pas plus que tu ne peux me rendre telle que j’étais avant… » Lexa pince les lèvres et croise le regard de Costia. Elle se retrouve incapable de dire quoi que ce soit. Non, en effet, elle ne pourra pas lui rendre sa raison, ni Poehina même si elle en a bien envie. Elle pourrait tout faire pour lui ramener un peu de stabilité dans sa vie, mais elle sait que c’est vain. La seule chose que peut faire Lexa, c’est être là et la soutenir et faire preuve de patience.

Costia se lève finalement. « Il n’y a plus rien dans cette chambre pour toi, Lexa. Ni pour moi… » Lexa la regarde un instant sans rien dire avant de prendre appui sur le sol avec ses mains et se donne l’impulsion nécessaire pour se mettre debout. “Ne dis pas ça.” Elle voudrait pouvoir la toucher et la prendre dans ses bras une fois de plus, mais les recommandations des soigneurs la tiennent à l’écart. “Tu es là. Myrdinn aussi. Vous êtes en sécurité maintenant.” Lexa ne la lâche pas du regard pour le lui faire comprendre. Elle ne ment pas, maintenant elle va les protéger tous les deux. Et quand elle devra partir pour ses épreuves, elle mettra des personnes de confiance pour leur protection. “Je ne laisserai plus personne vous faire du mal, je te le promets Costia.” Surtout pas maintenant qu’elle vient de la retrouver. Et la promesse n’est pas faite en l’air, elle est réelle. Lexa ne laissera plus personne faire du mal à Costia sous peine de se prendre sa lame en pleine tête. Elle n’est plus en mesure d’être rationnelle quand il s’agit de la brune et encore moins en sachant à quel point elle a souffert toutes ces années.

Myrdinn dans son berceau recommence à s’agiter faisant tourner la tête de Lexa dans sa direction. Est-ce qu’elles sont sûres qu’il va bien ? Ça doit bouger autant un bébé ? Heda tourne de nouveau son regard vers Costia pour voir si elle va faire quelque chose, mais elle semble plus perdue dans ses pensées et son monde que réellement là avec elle. Une nouvelle fois, les lèvres de la jeune femme se pincent et elle s’approche du bébé qui bouge toujours et chouine un peu. Le petit garçon a les yeux grand ouverts et gigote. Lexa se rend compte qu’elle n’a pas pris le temps de réellement observer ce petit être. Elle ne reconnait que les yeux bleus de Costia et pour le reste, il est bien trop petit pour savoir s’il a pris plus de sa mère que de son… Une vague de rage la traverse en songeant à ce que Costia a dû subir pour avoir Myrdinn. Son poing se serre alors qu’elle continue de fixer le nourrisson. Il n’a pas demandé à être là alors Lexa se doit de soulager son existence au maximum. Elle pivote sur ses talons et fait face à Costia une nouvelle fois. “Tu as… besoin de quelque chose pour Myrdinn ?” Demande-t-elle tout en se mordant l’intérieur de la joue. Si elle peut aider Costia avec l’enfant avant son départ, Lexa le fera. Tout pour que la brune se sente mieux. Juste un peu mieux.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Costia
❝ Admin ☾ Conteuse brisée ☽ ❞
Costia



Messages :
1055
Date d'inscription :
15/05/2017
Ft :
Bridget Regan
Crédits :
Avatar (Pikpik). Moodboard by Chocohuète. Code de Astra, citation sign' John Rose (chanson : Wait for me)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyJeu 17 Sep - 14:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? - Lostia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"I, I wonder whether she knows that I am imperfect? I wonder where the time goes in our uncertainty? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see... I try to breathe, but I never seem to find the will to take one more. Stay with me & help me breathe 'cause I, honestly, I've never needed someone more. Now I, I wonder whether she knows that I think she's perfect? I wonder where the time goes in an eternity? I wonder if I let go, would she return to me? Sorrow is all I see, all I see..." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Ne dis pas ça. Tu es là. Myrdinn aussi. Vous êtes en sécurité maintenant. » Cruel constat : si Costa avait toute sa tête, ou un peu plus, en tout cas, elle serait consciente des efforts que cherche à faire Lexa pour la rassurer. Au lieu de ça, elle devine ce que cherche à faire la Trikru, parce qu’il s’agit là de la réaction normale à avoir en une telle situation à laquelle ni elle ni Lexa n’auraient jamais imaginé être confrontées, n’est-ce pas ? Mais là, les belles paroles de Heda ne sonnent que trop creuses aux oreilles de la Conteuse brisée qu’est la Trishana. Elles ne lui parviennent qu’à peine, ne réussissant pas réellement à s’enraciner dans son esprit. A sa décharge, il est arrivé tellement souvent que Costia s’imagine pouvoir faire de nouveau face à Lexa et l’entendre de nouveau lui proférer des paroles réconfortantes, que son imaginaire assombrit en quelque sorte la réalité, son esprit détruit faisant le reste. Lexa veut sans doute bien faire et bien dire. Quelque part, tout au fond de moi, je le sais, je le sens. Mais ça ne prend pas avec moi, pas comme elle s’y attendait. C’est tout le contraire. Ses paroles m’énervent. Malheureusement pour la Commandante, ses mots ont l’effet inverse que celui escompté. Il faut dire que parler de Myrddin à Costia, alors que celle-ci a encore du mal à se faire à sa réalité n’aide pas forcément. Les circonstances particulières dans lesquelles l’enfant a été conçu est en effet ce qui a fait voler en éclat la raison de Costia. Jusqu’à avant sa violente insémination, la Conteuse était encore « normale », autant que peut l’être quelqu’un dont la liberté a été volée, après une longue séance de torture délivrée par une reine de la torture en personne, du moins ! De là, sa raison s’est progressivement évaporée, à mesure que son ventre s’arrondissait. On peut dire clairement que sa vie s’estompait à mesure qu’elle abritait pourtant la vie en elle. Autre chose qui ne fait que jouer sur l’agacement que Costia éprouve : que Lexa prétende qu’elle soit désormais en sécurité. « Je ne laisserai plus personne vous faire du mal, je te le promets Costia. », insiste doucement Lexa. Ses vaines paroles me font hausser les sourcils, et me poussent à reculer, de plusieurs pas, montrant ainsi mon rejet, physiquement, de ses mots comme de sa personne. Sa protection, elle me l’avait déjà donnée, presque avant même que quiconque ne sache pour nous. Qu’aie-je eu en réalité ? Mon majeur gauche coupé, de multiples nouvelles cicatrices loin d’avoir été acquises sur un champ de bataille mais résultants d’un passage entre des mains sadiques, la plante de mes pieds brûlée, et la paume de ma main droite portant à jamais les stigmates laissé par un corbeau albinos qui l’a picoré. Et ça, c’est uniquement pour ce que je « dois » à la suzeraine d’Azgeda !

« Tu as… besoin de quelque chose pour Myrdinn ? », poursuit Lexa, me faisant revenir à la réalité que j’avais momentanément quitté, le temps que mon esprit rappelle à mon bon souvenir ma dernière rencontre avec Nia et quelques instants passés sous la Montagne. Mes yeux se fixent sur Lexa, qui se trouve désormais non loin d’un petit lit, qui contient une petite silhouette s’agitant doucement. Mes sourcils se redressent. Qui se trouve là-dedans ? Serait-ce de lui dont vient de parler à l’instant Lexa ? Ou Lexa serait-elle devenue au moins aussi folle que moi, pour prononcer ce prénom qui appartenait autrefois à mon grand-père tant aimé, et dont je lui ai tant parlé ? Du bout du pouce, je trace les fins contours des deux petits cercles tatoués sur mon poignet gauche. L’un a été fait pour ma grand-mère maternelle, l’autre est en hommage à mon grand-père paternel. Les Dieux seulement savent à quel point il me manque. Je ne puis en dire autant de ma grand-mère, rappelée auprès de Raesia alors que j’étais encore bien trop petite pour avoir conservé des souvenirs d’elle. Ce qui n’est pas le cas de mon grand-père, que j’ai toujours considéré comme un réel modèle à suivre. C’est lui qui a commencé mon apprentissage de la lecture. C’est lui qui m’a transmis son amour immodéré pour notre clan et nos coutumes. C’est lui qui m’a donné l’envie folle de devenir un jour Conteuse, afin de contribuer à la noble tâche qu’est la transmission de notre précieux savoir, à travers Kongeda, pour que jamais celui-ci ne se perde ! L’esprit fissuré de Costia ayant pour l’heure occulté l’existence de son fils, ses sourcils se froncent. Il est mal avisé de prononcer le prénom d’un défunt, après la mort de ce dernier. Même s’il ne s’agissait pas de leur « réel » prénom. Ceci est bien entendu lié à la riche mythologie des Grounders, et à leur conviction que les mots aient un pouvoir, qu’il ne faut pas prendre à la légère ! Tant que ce prénom n’a donc pas été donné à un nouveau-né de la famille endeuillée, parler du mort en utilisant son prénom n’est pas à faire. Il s’agit de ne pas troubler le repos de son âme, qui ne pourra démarrer qu’avec des obsèques digne de lui, et ne sera définitivement atteint qu’après qu’un enfant ne se soit vu attribuer son prénom. « Laisse mon grand-père reposer en paix, veux-tu ? », m’énervé-je contre Lexa, parlant avec colère et froideur. Je ne peux tolérer que le repos de son âme soit troublé ! « Arrête avec tes belles et vaines paroles teintées de misérables promesses ! », dis-je d’un ton cinglant, qui parait – à mes oreilles en tout ! – claquer sèchement dans l’air, tant et si bien que le bambin du berceau s’agite de plus bel. Le nouveau-né s’agite-t-il parce que le coup d’éclat colérique de sa mère s’insinue-t-il vivement dans ses songes les transformant en cauchemars ? Est-ce parce que son estomac commence à se réveiller une fois encore ? Ou est-ce parce qu’il ne parvient plus à dormir avec ces voix qui se font entendre plus puissamment à ses oreilles ? Mais je n’en ai cure, je continue à parler, agitant mes mains comme pour appuyer encore plus intensément chacun de mes mots. « Tu sais aussi que moi que tes ennemis resteront à jamais plus puissants que toi, ils l’ont déjà prouvés avec brio, ne le vois-tu pas ? » Au cas où ses paroles n’étaient pas assez claires, la jeune femme se désigne, de cette même main qui arbore désormais un doigt en moins. « Comment veux-tu me protéger alors que tu vas de nouveau choisir Kongeda plutôt que moi ? ». Je ne suis pas sans savoir que Lexa va partir. Est-elle de toute façon seulement bel et bien devant moi ? N’est-ce pas là juste le résultat de mon envie de la revoir ? On m’a dit qu’elle n’était pas là, ou qu’elle devait bientôt repartir, je ne sais plus, tout s’embrouille dans mon esprit, douloureusement, raison comme déraison. Tout ça se mélange pour devenir quelque chose de fou et confus. Et ça m’énerve. Autant que mes retrouvailles avec Daegan et avec Lexa, ou celles qui viendront indéniablement par la suite. Autant que je m’énerve moi-même à réagir aussi bêtement. C’est sans doute là que réside la pire souffrance de Costia. Etre consciente par moment, une spectatrice impuissante de sa propre déchéance et perte de raison. Témoin innocent et bourreau coupable de la chute dans laquelle son instabilité mentale va très certainement plonger à leur tour ses êtres chers. Pour toutes ces raisons, à l’issue de ma virulente question, mon poing s’abat vivement sur mon bureau, qui se trouve juste derrière moi. Les larmes me montent aussitôt aux yeux. Colère. Désespoir. Culpabilité. Regret. Tout s’entremêle puissamment en moi, me faisant poindre un mal de crâne plus intense que ne peut l’être la douleur de ma main. « Pardonne-moi… Tu es notre Heda, je le sais… », soufflé-je, tout en me recroquevillant, abritant ma tête derrière mes mains, cachant ainsi les larmes qui dévalent mes joues à un rythme fou. Bien qu’elle soit toujours en colère, qu’une partie d’elle en veuille toujours à Lexa, de n’avoir su la protéger, de l’avoir – à ses yeux du moins ! – abandonnée pendant ces longs mois de torture, dans le bunker, Costia sait…. Elle connait le rôle, et son importance !, de Lexa, au sein de la Coalition. Combien de fois l’avait-elle encouragée à continuer, malgré le poids des responsabilités de Heda, malgré ses doutes, malgré sa fatigue parfois même ? Alors Costia est à présent perdue, entre sa rancune envers sa niron, sa certitude que la Commandante ne pouvait faire plus que ce qu’elle a fait, et la conscience que Kongeda doit rester la priorité pour Lexa, peu importe ce qu’il peut se passer dans sa vie personnelle. Costia l’a toujours su, l’a toujours accepté, fièrement même, que Lexa dirige l’union de tous ces clans. Kongeda a toujours été une priorité, même pour l’ancienne Conteuse, car il en allait du bien-être de beaucoup de monde. Rarement je me suis sentie aussi pathétique et détestable qu’en cet instant précis. Les morceaux brisés en moi paraissent vouloir sortir de mon corps pour aller déchirer l’âme de Lexa, comme par un besoin d’égaliser la donne. Mais je ne peux – ni ne veux ! – le permettre. Enfouissant ma tête dans l’étau de mes jambes repliées contre mon corps, j’enserre celles-ci de mes mains, comme pour mieux contenir la fureur qui veut s’échapper de moi pour blesser celle que j’aime. Pourquoi ne suis-je pas morte, dans ce putain de bunker ? Quels étaient les projets des Dieux pour me garder en vie si c’était pour devenir cette pâle copie de moi, si cruelle, si faible, si haïssable ? « Pardonne-moi, Lexa, pardonne-moi... », répété-je, encore et encore, tout en me balançant doucement d'avant en arrière. Demande-t-elle pardon pour ses méchantes paroles ? Pour être sans doute bien plus différente que la Costia dont se souvient certainement la Trikru ? Pour avoir survécu alors qu'il aurait été préférable pour tous - selon Costia en tout cas ! - qu'elle meurt ? Si Costia ne saurait le définir, c'est parce qu'il s'agit d'un imbroglio de tout cela !


Emi Burton

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I want you to wait for me. I need you to wait for me 'cause I' m too scared to care again.
I never knew how much your lips would mean to me. The day we met our souls were free. I hope you think of me when y'all do the things we've done. The pain I feel ain't physical. Even though emotions are beat to black & blue, the only thing I'll ever want is you. Want you to wait for me. Need you to wait for me. But that's not fair, 'cause I still care. Dance with me in eternity. Just stay right here.
Revenir en haut Aller en bas
Lexa
❝ Survivant ❞
Lexa



Messages :
93
Date d'inscription :
25/01/2020
Ft :
Alycia Debnam-Carey
Crédits :
Zuz' (avatar) && wiise (signature) && chaton Raven (gif signature) && lydie (badge)
Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  EmptyDim 27 Sep - 17:26

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?
Lexa & Costia // 18 sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lexa voit la confusion dans le regard de la Conteuse et elle se rend compte que sa tentative de la garder ancrée dans la réalité avec elle est totalement vaine. « Laisse mon grand-père reposer en paix, veux-tu ? Arrête avec tes belles et vaines paroles teintées de misérables promesses ! » Sous la surprise, les sourcils de Lexa se haussent. Oh, elle ne s’attendait pas à ce qu’elle explose ainsi. Belles et vaines paroles teintées de misérables promesses. Ces mots résonnent dans son esprit. C’est comme si Costia venait directement de lui donner un coup de poing dans le ventre. Elle garde le dos bien droit et ne baisse pas les yeux face à la brune. Elle ne la reconnaît pas. « Tu sais aussi que moi que tes ennemis resteront à jamais plus puissants que toi, ils l’ont déjà prouvés avec brio, ne le vois-tu pas ? Comment veux-tu me protéger alors que tu vas de nouveau choisir Kongeda plutôt que moi ? » Lexa ne s’est pas attendue à ce qu’elle frappe encore plus fort. Ses poings se crispent et elle secoue la tête. “Arrête.” Réussit-elle à articuler. Ce n’est pas facile. Ses dents sont tellement serrées qu’elle se demande comment elle a réussi à produire le moindre son. Costia est dure et elle ne sait pas si elle la trouve trop injuste ou beaucoup trop réaliste. Tant qu’elle a des faiblesses, Lexa est vulnérable face à ses ennemis. Et puis sa dernière question fait réaliser à Heda qu’elle a - une fois de plus - raison. Toutes les épreuves qu’elle doit faire, c’est pour prouver qu’elle est toujours digne de la Flamme et que les Dieux ne l’ont pas abandonnée. Le sous-entendu est clair et le constat fait mal à Lexa.

Un bruit sourd surprend Heda et les pleurs du bébé s’élèvent dans la pièce alors qu’elle tourne son regard clair vers la femme qu’elle aime. « Pardonne-moi… Tu es notre Heda, je le sais… » Impuissante, elle la voit se recroqueviller sur elle-même. Lexa est toujours près du berceau et regarde Costia pleurer. Les deux sons la font paniquer. D’une part il y a Myrdinn qui réclame de l’attention et de l’autre sa mère qui n’est visiblement pas bien du tout. Et Lexa est au milieu, incapable de rassurer sa chère et tendre et pas plus capable de donner à l’enfant ce qu’il désire. « Pardonne-moi, Lexa, pardonne-moi... » C’est insupportable pour Lexa de la voir dans cet état. Elle se tourne vers le bébé qui chouine toujours un peu. Elle se met à bouger et se dirige vers la porte, elle demande au premier garde d’appeler une nourrice pour qu’on vienne s’occuper de Myrdinn. Sans attendre l’approbation du natif, elle retourne à l’intérieur de la chambre et, allant à l’encontre de tous les conseils qu’on lui a donné, elle vient prendre la conteuse dans ses bras.

C’est la première réelle étreinte que Lexa lui offre. Elle la prend contre elle et glisse une main dans ses cheveux bruns. Elle sait que c’est risqué, mais elle ne peut pas la laisser dans cet état sans rien faire. Peu importe ce qu’elle lui dit et peu importe ce qu’elle fait, Costia reste la femme qu’elle aime et elle est prête à tout pour l’aider. Elle est même prête à se prendre des remarques blessantes à la figure sans flancher. Si c’est ce qui permet à Costia de trouver un équilibre. Tu n’as pas à t’excuser, Costia. Murmure-t-elle simplement. Elle la maintient contre son cœur et laisse ses doigts se perdre un peu plus dans sa chevelure pour l’apaiser du mieux qu’elle peut. “Tu as toutes les raisons de m’en vouloir. Tu as raison, je n’ai pas su te protéger avant.” Elle insiste sur le dernier mot. Avant. Elle était naïve de croire que Nia allait accepter leur union sans rien dire et sans rien faire. “Ça va changer. Personne ne va plus t’approcher.” Sa voix est déterminée. Elle va trouver des solutions pour aider Costia à aller mieux. Et dès demain, elle verrait Yuko, peut-être pourra-t-elle l’aider à trouver des solutions. Lexa a besoin de ça.

Garder Costia contre elle lui permet de laisser quelques larmes couler de son côté. Elle s’est promis de ne pas lui montrer à quel point ça l’affecte de la voir dans cet état parce que la Conteuse n’a pas besoin de ça en plus. Costia a simplement besoin qu’elle reste là, avec elle pour la rassurer. Et c’est tout.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Vide
MessageSujet: Re: Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest? Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Hello, my old heart. How have you been? Are you still there inside my chest?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Polis-