AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron 3207243747
Le Deal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
23.05 €

Partagez|

[25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mara Casper
❝ Survivant ❞
Mara Casper



Messages :
35
Date d'inscription :
22/03/2020
Ft :
Chloe Moretz
Crédits :
Avatar : tag
[25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron Vide
MessageSujet: [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron EmptyDim 29 Mar - 18:47

Spoiler:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le jour se lève toujours
Quand vous affrontez la mort, quelque chose change en vous.
Se fut dans un sursaut que Mara se réveilla ce matin, la sueur collant quelques cheveux sur son front. Difficile de dire quelle heure il était, elle avait cette impression de ne pas avoir assez dormit, mais c'était son quotidien depuis qu'elle travaillait à l'infirmerie sur Cérès. Les journées était difficile, et les nuits étaient bien trop courte. La jeune fille ne dormait pas bien il lui manquait une chaleur réconfortante, à ses côtés mais là, c'était le cas de le dire, elle rêvait. Se fut un peu difficilement qu'elle se tira de son lit, mais elle n'aurait pas réussit à se rendormir, pas après un cauchemars pareil. Elle prit le temps de s'habiller et de coiffer avant d'aller prendre l'air, elle aimait passer le plus de temps possible en extérieur, elle avait cette impression d'étouffer en intérieur, à croire qu'elle devenait claustrophobe, un comble lorsque est né sur l'Arche. Mara sentit une partie de son stress s'évanouir lorsqu'elle franchit le seuil.

La journée ne s'annonçait pas particulièrement belle, il était encore tôt, mais le ciel était couvert, Mara avait eut beaucoup de mal à dormir, elle ne se sentait pas réellement à son aise à Cérès, elle
avait cette impression de ne pas être à sa place, que personne ne lui donnait sa chance. Au final elle se demandait même si ce n'était pas mieux avant que l'Arche ne les rejoignent sur Terre, c'était d'ailleurs d'autant pire maintenant que Bellamy la rejetait. Alors certes le confort n'était plus le même, elle pouvait dormir au chaud dans un lit, mais même si elle faisait son maximum ce n'était jamais suffisant, et puis il y avait toujours quelqu'un qui faisait mieux qu'elle. Elle se sentait tellement moins indispensable que lorsqu'ils n'étaient qu'entre eux, que les 100. Elle était sortie de bonne heure, respirant l'air frais qui la fit frissonner. Elle resserra sa veste contre elle, observant ce monde dans les lueurs du soleil levant. De toute façon, elle savait déjà de quoi serait fait ses journées, elle serait à l'infirmerie, quoi qu'avec un peu de chance se serait plus calme, ça ne serait pas du luxe, elle enchaînait les journées de travail, et ces derniers temps ce n'était pas de tout repos.

Elle n'arrivait pas à fractionner sa vie comme le faisait les médecins, elle n'arrivait pas à oublier lorsqu'un patient poussait son dernier soupir, et ces derniers temps le décès d'une jeune fille en couche avait été difficile. Ce n'était pas uniquement difficile parce qu'il était difficile de voir cette  jeune fille avec toute la vie devant elle s'éteindre, ni même parce qu'une vie s'était terminée sans même avoir commencé, non, le plus dur c'était que ce décès la ramenait à sa propre histoire, au fait que si elle était ici aujourd'hui, c'était parce que son demi-frère était mort à la naissance. Ce n'était pas toujours facile à vivre ainsi, surtout qu'elle voyait son père souffrir en silence sans jamais vouloir en parler, tout ce qu'elle savait c'était se que sa mère avait pu lui raconter, et encore il n'en avait parlé que dans leur groupe de soutient au deuil. Ce décès la hantait encore ce matin, difficile à dire si c'était plus celui de Macy ou celui de son frère qui l'avait empêché de dormir plus longtemps. Mara poussa un soupire et elle s'installa sur une table à l'extérieur, observant à l'extérieur du camps, loin, le plus loin qu'elle pouvait voir dans cette nature.

Elle se prenait souvent à rêver de partir, de faire sa vie loin de Cérès, de s'installer avec les natifs, peut être que dans ce cas elle arriverait à trouver sa place, mais ce n'était pas si simple, on ne pouvait pas dire que les natifs étaient particulièrement amicaux, et Mara n'était ni une grande guerrière, ni une jeune fille très douée dans la survie, il ne serait pas si facile que ça de s'intégrer, son seul véritable talent c'était se qu'elle connaissait de la médecine, bon d'accord elle était brillante, mais elle était jeune elle avait encore tout à apprendre. A vrai dire le véritable avantage de la demoiselle, c'était sa faculté d'adaptation, elle se plaisait d'apprendre et pas que de sa propre culture, elle rêverait d'avoir un guérisseur natif pour lui apprendre leur médecine proche de la nature.  Le regard perdu dans le vide, elle fut surprise par une branche qui craquait derrière elle, elle sursauta avant de regarder qui venait d'arriver. A croire qu'elle n'était pas la seule qui avait du mal à dormir ce matin, mais concernant le nouveau venu ce n'était pas particulièrement étonnant, il s'agissait du fiancé, celui qui comme son père, à l'époque, avait tout perdu en quelques minutes...

Aaron et Mara, ça n'avait jamais été le grand amour, ils se connaissaient depuis toujours mais le soucis était clairement qu'il n'avait jamais soutenu Mara dans son envie de finir avec son meilleur ami, c'était même le contraire, il voulait absolument le caser avec Clarke, il n'avait jamais cherché à comprendre se qu'elle pourrait lui offrir. Parce que oui, Mara était peut être une chieuse sans nom, elle était aussi quelqu'un d'incroyablement dévouée lorsqu'elle y mettait du sien, sauf que les personnes qui connaissaient cette partie d'elle étaient rares, sans doute parce que personne ne cherchait réellement à la connaître. C'était trop souvent que les gens se basaient sur la première impression qu'elle laissait, et autant dire que ce n'était pas toujours positif. Du coup, ils n'avaient jamais lié de véritable relation, même lorsqu'elle était le plus proche de Bellamy, parce qu'elle savait qu'il n'approuvait pas et que ça l'agaçait. En faite c'était comme si ils étaient incompatibles, mais il y avait des moments où l'on devait faire outre de se que l'on pouvait ressentir pour une personne pour la découvrir sous un nouveau jour.  Il avait une sale tête, visiblement il avait mal dormit, mais il n'y avait de quoi. La jeune femme lui sourit, allant vers lui, inutile de lui demander si il avait passé une bonne nuit, elle connaissait déjà la réponse.

« J'allais me chercher un thé, est ce que tu veux que je te ramène quelque chose à boire ? »

       
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Burton
❝ Admin ❞
Aaron Burton



Messages :
472
Date d'inscription :
23/05/2017
Ft :
T. James
Crédits :
Pikpik (vava) / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️
[25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron Vide
MessageSujet: Re: [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron [25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron EmptyVen 24 Avr - 22:09

Le jour se lève toujoursIl y a des choses, dans la vie, assez cruelles. De ces choses contre lesquelles on n'est pas préparé et qui nous tombent dessus sans prévenir. La mort d'un proche en fait partie. Le départ d'une personne aussi importante que celle avec qui on s'imaginait vivre toute sa vie l'est encore plus particulièrement. Certains diront que le temps aidera. Mais, aider à quoi au juste ? A oublier cette sensation de « nouveau départ » complètement raté sur cette Terre déjà en elle même particulièrement hostile ?  A oublier mes remords, de n'avoir pas été assez ceci ou assez cela ces dernières semaines si pourtant j'avais su ce qui me pendait au nez ? D'autres encore ne trouvent pas d'autres mots à dire que des banalités que j'ai déjà entendu des dizaines, voire même des centaines de fois. Si les condoléances de mon entourage proche -ainsi que celui de Macy-, s’enchaînaient les premières heures, puis les premiers jours, celles de tout ces gens avec qui je suis bien moins en contact ne sont que des poids qui s'ajoutent à cette foutue douleur. N'allez pas croire que je joue au gros con, en pensant ça. A me moquer de la sympathie des autres. C'est juste que certains en sont à me prendre presque en pitié et ça, très sincèrement, je n'en ai pas besoin. Je sais que cette attention ne part d'aucune mauvaise intention. Mais, c'est encore si récent.. Je n'ai pas besoin d'eux pour me rappeler aux bons souvenirs de ce que j'ai perdu toutes les cinq minutes. Surtout que je dois prendre sur moi, pour Desmond. Chose assez difficile lorsque ces gens ne cessent de revenir inlassablement avec de tels mots. Mais, je ne peux même pas leur en vouloir pour ça, même si beaucoup n'imaginent pas à quel point ces derniers jours m'ont mis à genoux. Et ça, pas juste parce que s'occuper d'un nouveau-né est loin d'être de tout repos. Bien au contraire, même. Heureusement que pour ça, je ne suis pas tout seul. Sauf pour ces prochaines heures.. C'est donc en sursaut que mon cher fils m'a réveillé il y a peu, visiblement bien affamé. Pour la troisième fois, déjà. Et une fois le petit monstre rassasié et me sachant incapable de me rendormir, nous voilà à déambuler dans les couloirs de l'Arche. Enfin, de Cérès. Au moins, maintenant, le délire de portage sous toutes les formes n'a -presque- plus de secret pour moi, si bien que je me retrouve plutôt libre de mes mouvements, même avec le p'tit gnome contre moi, emmitouflé dans une couverture et son petit bonnet de laine sur la tête, avec ce froid quand même bien mordant une fois dehors. Histoire de prendre l'air, un peu.

A la vue des alentours bien déserts, nul doute qu'il doit encore être bien tôt. Je ne croise pas grand monde. En voilà une bonne chose. Seules quelques silhouettes se dessinent par endroit. Mais, je ne cherche personne précisément. J'ai juste besoin de souffler, en fait, tout simplement. Sauf qu'en voyant Mara pas bien loin, je m'approche tranquillement d'elle. Je n'avais pas spécialement prévu d'aller lui parler, je ne la cherchais pas, mais après tout, pourquoi pas ? Si elle est déjà réveillée si tôt, c'est qu'elle aussi n'arrive pas à dormir. Surtout qu'au final, je n'ai jamais rien eu contre elle. C'est juste que, pour la question du Blake, j'imagine mon frère de cœur avec une autre depuis des années. Mais, ce n'est pas pour autant que j'ai une dent contre la Casper et ce, même si je dois reconnaître que ses intentions envers mon meilleur ami sont grillées à mes yeux et que je n'ai franchement pas compris leur délire. Bref. Ce n'est même pas le sujet. Puis bon, elle était là, avec Macy, lorsqu'elle est partie. Si pour moi c'est compliqué à gérer, je me doute que ça doit l'être pour d'autres du corps médical. On n'a pas vraiment eu l'occasion de papoter un peu depuis ce triste moment.. J'espère bien me rattraper, du coup. Histoire de voir comment elle va, si le décès de Macy bien loin d'être prévisible ne l'affecte pas « trop » dans son boulot ou même à côté. La voilà qui s'approche, d'ailleurs. « J'allais me chercher un thé, est ce que tu veux que je te ramène quelque chose à boire ? » qu'elle me dit, alors que je réponds à son sourire de salutation de la même façon. D'ailleurs, je suis presque agréablement surpris de ne pas avoir de remarque sur mes cernes, ma pâleur qui doit faire peur à n'importe quel cadavre, bref, ma fatigue clairement visible en gros. Pas plus qu'elle ne me questionne de ce classique « Ça va ? Tu tiens le coup ? » qui a juste le don de me faire soupirer, au moins mentalement. Comment est-ce que je pourrai bien aller, sérieusement ? Mais ça, la Casper l'a compris, elle, au moins. Je l'en remercie silencieusement d'ailleurs, tentant d'appuyer un peu plus mon sourire. « Proposé si gentiment, je ne peux pas refuser. » Réponse simple, certes, mais je n'allais pas lui dire que je rêve d'aligner les cadavres de bouteilles face à moi de si bonne heure, quand même ! « Attends, on t'accompagne. » que je glisse, tenant toujours le microbe d'un bras, même s'il ne peut pas glisser ou tomber tant il est bien accroché devant moi. Un vrai pap's kangourou, que voulez-vous. « T'es bien matinale dis donc.. » Remarque qui montre certainement ma curiosité, mais dont je ne peux pourtant pas me passer. Après tout, elle me permet de tâter un peu le terrain et de voir comment se porte l'infirmière, mais de façon quelque peu détournée.

(c) nightgaunt

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I'm so close to saying 'fuck it' and giving up,
but one has to hang on and keep smiling
(c)LUCKYRED.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

[25/09/2482] Le jour se lève toujours ft Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Cérès (l'Arche sur Terre)-