AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La MAJ de novembre aura lieu dans la soirée du 29 ! IE sera inaccessible quelques heures pour son changement de bouille !
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me 3207243747
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

Partagez|

[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Abigail Griffin
❝ Survivant ❞
Abigail Griffin



Messages :
478
Date d'inscription :
25/04/2018
Ft :
Paige Turco
Crédits :
colo (c) ultraviolences & avatar (c) moi-même // exception (signature)
TW :
Violence sexuelle, relation trop toxique, abus || torture et violence sur les animaux
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyMar 9 Juin - 16:18

Spoiler:
 

It was me
Clarke & Abigail // Sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L’eau. C’était l’eau qui posait problème. Non, c’était une plante ajoutée à l’eau qui posait problème. Toujours est-il qu’ils avaient trouvé la solution et que les malades étaient sauvés pour la plupart. Abby pouvait enfin souffler. Son corps lui faisait payer les nuits courtes et les repas sautés des dernières semaines, mais elle allait s’en remettre. Elle devait y aller plus doucement dans les prochains jours voilà tout. Elle mit du temps à se lever ce matin-là. Elle mit aussi beaucoup plus de temps à se préparer parce que ses gestes étaient étonnamment plus lents. “Allez…” Râla-t-elle en constatant que ses mains tremblaient un peu alors qu’elle cherchait à attacher les boutons de sa veste de médecin. La journée risquait d’être compliquée si la fatigue la rattrapait à ce point. Ce n’était pas le moment de faiblir. Elle se regarda un moment dans le miroir de la salle de bain avant de lâcher un soupir. Elle était pâle et les cernes sous ses yeux n’en finissaient plus. Jackson allait encore lui dire qu’elle aurait pu en profiter pour prendre quelques jours de repos. Elle se pinça un peu les pommettes pour se donner des couleurs avant de se décider à bouger de chez elle.

Elle passa une partie de sa matinée à l’infirmerie à prendre les nouvelles des patients atteints de la maladie. Abby évitait soigneusement d’aller voir Marcus maintenant qu’il allait mieux. Elle s’était beaucoup trop acharnée à vouloir le sauver et elle n’avait pas forcément bien agi avec tout le monde à ce moment-là. Abby avait donc décidé qu’elle n’irait plus près de son lit, maintenant qu’il était juste en convalescence et en bonne voie de guérison il n’avait plus besoin d’elle. Abby préférait se concentrer sur ses autres patients et surveiller sa fille de loin. Depuis que Clarke était de retour chez elle, Abby était beaucoup plus souvent sur son dos à profiter de chaque occasion pour passer du temps avec sa fille. Aujourd’hui ne dérogeait pas à la règle. Abby avait prévu de la retrouver pour manger ensemble et discuter.

Jackson remarqua les mains tremblantes d’Abby alors qu’elle essayait désespérément de faire une manipulation précise. Il fronça les sourcils et vint lui prêter main forte. “Abby…” Cette dernière secoua la tête. “Ça va, Eric. Tout va bien.” Si elle disait que c’était la fatigue, il allait lui ordonner d’aller se reposer et-- “Ne reviens pas après ta pause. Tu as besoin de dormir et de temps pour toi. Tout le monde va bien et on peut se passer de toi pour une demie journée.” Il la regardait avec grand sérieux et elle sentait bien qu’il n’allait pas abdiquer. Abby lâcha un soupir et hocha la tête. Elle s’avouait vaincue.

A midi, Abigail alla retrouver Clarke à l’extérieur de Cérès après avoir récupéré son repas. Elle s’installa juste en face de sa fille après être allée lui déposer un baiser sur la tête. “Bonjour ma chérie. Je ne t’ai pas vu ce matin, tout va bien ?” Abby observa le visage de sa fille comme si c’était la première fois qu’elle le voyait. Il ne se passait pas une journée sans qu’elle la regarde en détail au moins une fois. “Tu as dormi chez nous ?” Sa fille avait tendance à disparaître assez régulièrement depuis quelques jours et les rares fois où Abby pouvait s’en apercevoir, Clarke rentrait tard. Était-ce possible qu’elle ne lui dise pas tout ?
(c) DΛNDELION

_________________

hope is everything


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Abigail Griffin le Sam 19 Sep - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clarke Griffin
❝ Admin ♕ The brave Princess ♕ ❞
Clarke Griffin



Messages :
2830
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
EJT Morley ♥
Crédits :
Vava : space cowboy / Gifs (sign + profil) : Tumblr / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️
TW :
Rien à signaler, pour le moment
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyDim 28 Juin - 22:58



It was me
Griffins
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il y a des jours comme ça, où à l'heure de refermer les yeux pour se préparer au prochain, on se dit qu'on aurait mieux fait de passer son tour. De faire un petit bond dans le temps, juste histoire d'échapper à ces fameux jours. Et là, pour le coup, je suis en plein dedans. Si j'avais su, ce matin, qu'en me tirant hors de mon lit, toutes ces mauvaises nouvelles rythmeront les prochaines heures, peut-être que je me serais forcée à rester dans un sommeil aussi peu reposant puisse-t-il être. Mais, on n'a jamais connaissance de ce qui nous attend. Sur Terre, c'est d'autant plus vrai que la vie qu'on doit se reconstruire est loin d'être celle qu'on s'imaginait de là-haut.

Pourtant, cette journée ne commence pas si mal que ça. J'ai pu passer un peu de temps avec Bellamy, mais aussi et surtout avec Macy. J'ai juste pu profiter de l'arrivée d'Aaron auprès de la brune au caractère de feu pour m'éclipser, les laissant profiter de ces derniers instants à deux pour retrouver ma mère. Par chance, on arrive à passer du temps ensemble. Elle m'avait manqué depuis notre arrivée sur Terre. Après tout, j'ai toujours été très proche de mes parents et ne pas la voir durant tout ce temps de nos premiers pas sur cette planète était assez difficile à vivre. Ce n'est donc pas surprenant qu'on se retrouve pour partager un repas, même si, sur l'Arche, elle était très prise avec ses diverses casquettes de médecin et de Conseillère.

Armée de mon plateau assez peu garni, je trouve une table pour deux, un peu à l'écart de l'agitation à cette heure de la journée. Et oui, le stress pour Macy est bien là, -même si j'évite d'y penser en mettant mes œillères- et m'empêche donc de succomber à l'envie d'un repas bien riche. Ça m'a d'ailleurs valu un regard de la part d'un certain Blake qui devait sans doute se souvenir d'une certaine mésaventure au sujet de ce manque d'appétit. Bref. Je ne touche cependant à rien, me contentant de fixer un point droit devant moi. Pour la première fois de la journée, j'en suis à me demander comment réagir si l'accouchement de Macy se complique un peu trop.. Ce n'est qu'un « Bonjour ma chérie. » et une silhouette plus que familière prenant place face à moi, après ce baiser sur le sommet de ma tête, qui me ramène au présent. Tout ira bien. Tout en me dandinant un peu sur ma chaise histoire de m'ancrer un peu plus pour ce repas avec ma mère, je lui adresse un léger sourire. « Je ne t’ai pas vu ce matin, tout va bien ? » Face à son regard transperçant qu'il est impossible de fausser, je me contente de hausser les épaules non sans forcer un sourire un peu plus marqué, histoire de la rassurer un peu sur mon état qui, pour le moment, n'est pas si horrible que ça d'ailleurs. M'apprêtant à lui répondre, une fois n'est pas coutume, la curiosité de ma mère à mon sujet la pousse à creuser davantage sur mon quotidien du moment en me coupant dans mon élan. « Tu as dormi chez nous ? » Une question qui me fait secouer la tête de gauche à droite, amusée. Il est vrai que je rentre souvent assez tard, chez nous. Parce que je passe du temps avec Arthur, Macy ou bien d'autres amis qui, eux aussi, ont des journées bien chargé. Ou encore parce que je garde ma casquette de jeune doc plus longtemps que prévu, un peu comme cette femme face à moi. Parcourant ses traces bien plus que je ne l'ai jamais pensé encore dans l'espace. « M'man.. Je n'ai aucune raison de dormir ailleurs que chez nous. » que je glisse, ouvertement toujours amusée, tout en levant les yeux au ciel, avant de reporter mon attention sur nos plateaux et nos verres vides. Bonne excuse pour ne pas trop repenser à Zack. Après tout, ma mère s'est arrêtée à ce chapitre de ma petite vie. « C'est juste ma chère meilleure amie qui a trop tardé à me rappeler qu'un oreiller bien confortable m'attendait impatiemment. » Et oui, je n'ai pas vu le temps passé sa compagnie, avant qu'elle ne m'envoie dormir un peu. D'autant plus que cela se sentait qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme et Aaron, lui, devait bosser de son côté presque toute la nuit. Impossible pour moi de la laisser seule. « Le tien risque de bouder un peu si tu ne lui accordes pas plus d'attention ces prochaines nuits d'ailleurs.. » que je n'hésite même pas à ajouter, en ayant vu les cernes marquants le visage de ma mère avant de porter mon verre à mes lèvres. Une remarque placée sous un trait d'humour, mais à l'inquiétude bien réelle. « Et ça va. J'ai passé ma matinée avec Macy. Elle a passé une nuit assez.. désagréable. » Normal avec son accouchement plus qu'imminent. Enfin, je pense. Après tout, je ne sais pas ce qu'elle vit, actuellement. Contrairement à ma mère. « Et toi, comment tu vas ? » Vu sa fatigue apparente, j'ai déjà la réponse à cette question..

CBESIDETHECROCODILE

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] OMEGA
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Whatever our souls are made of, his and mine are the same

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Griffin
❝ Survivant ❞
Abigail Griffin



Messages :
478
Date d'inscription :
25/04/2018
Ft :
Paige Turco
Crédits :
colo (c) ultraviolences & avatar (c) moi-même // exception (signature)
TW :
Violence sexuelle, relation trop toxique, abus || torture et violence sur les animaux
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyDim 27 Sep - 17:28

It was me
Clarke & Abigail // Sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« M'man.. Je n'ai aucune raison de dormir ailleurs que chez nous. » Les yeux d’Abby se plissèrent un peu à sa réponse. Quelques médecins lui disaient que Clarke était bien sa fille à rester parfois très tard avec des patients ou s’endormir à son bureau parce que, comme elle, elle donnait beaucoup trop et s’épuisait sans s’en apercevoir. « C'est juste ma chère meilleure amie qui a trop tardé à me rappeler qu'un oreiller bien confortable m'attendait impatiemment. » Abby ne préféra pas insister et hocha la tête. Macy arrivait bientôt à la fin de sa grossesse et il était normal que Clarke passe beaucoup de temps avec elle. « Le tien risque de bouder un peu si tu ne lui accordes pas plus d'attention ces prochaines nuits d'ailleurs.. » Abby secoua la tête en souriant. C’était un détail. Elle allait bien. N’est-ce pas ? « Et ça va. J'ai passé ma matinée avec Macy. Elle a passé une nuit assez.. désagréable. Et toi, comment tu vas ? » Abby fronça les sourcils en l’entendant dire que sa meilleure amie avait passé une nuit assez terrible. “Elle ressent des douleurs ? Elle a des symptômes particuliers ?” Comme d’habitude, le bien-être de ses patients passaient avant tout le reste. Et là, elle était d’autant plus précautionneuse qu’on parlait d’une jeune femme enceinte. Ils avaient ce qu’il fallait pour accueillir le bébé, mais Abby était toujours un peu tendue quand il s’agissait de naissance. Elle savait à quel point ça pouvait être effrayant. Elle avait laissé Clarke se charger de Macy parce que vu le lien qui les unissait, ça ne pouvait que bien passer, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de penser au petit pourcentage existant de malchance et de et si ? “Si jamais tu souhaites que j’aille voir comment elle va, n’hésite pas. J’ai tout mon temps maintenant.” Maintenant que la maladie était écartée, elle pouvait reprendre ses consultations régulières et assister un peu plus les autres et donc faire ce qui lui plaisait le plus : former sa fille.

Abby prit une gorgée dans son verre avant de le reposer sur son plateau. “Et sinon ça va.” Elle se garda de préciser qu’elle avait l’après-midi pour elle si elle voulait parce qu’elle ne voulait pas empêcher Clarke de lui demander de l’aide si elle en ressentait le besoin. Et sinon, elle irait marcher un peu avant d’aller faire une sieste. Dormir lui semblait être le nirvana qu’elle n’arrivait pas à s’accorder pour l’instant. Elle avait besoin d’apaiser son esprit encore trop occupé par les récents événements. Elle se sentait encore secouée. Elle picora un peu dans sa portion du jour avant de voir Wells passer non loin. Tiens, ça faisait longtemps qu’elle n’avait plus vu le jeune homme graviter autour de Clarke. Elle le salua d’un sourire et d’un hochement de tête. Elle fit un mouvement du bras pour qu’il les rejoigne avant d’aviser le regard de sa fille sur lui. Elle fronça les sourcils un instant. Wells regarda les deux Griffin, secoua la tête puis la baissa avant de repartir d’un air triste. Que venait-il de se passer ? “Clarke ?” L’appela-t-elle pour capter son attention. “Quelque chose ne va pas avec Wells ?” Demanda-t-elle de but en blanc. Elle n’avait jamais vu sa fille l’air aussi en colère contre quelqu’un. Elle ne savait pas tout après tout, probablement que les deux jeunes gens s’étaient disputés une fois sur Terre, mais c’était d’autant plus étrange que sa fille ne lui en avait pas parlé avant. Elle était si proche de Wells que c’était vraiment surprenant pour Abby.
(c) DΛNDELION

_________________

hope is everything


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Clarke Griffin
❝ Admin ♕ The brave Princess ♕ ❞
Clarke Griffin



Messages :
2830
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
EJT Morley ♥
Crédits :
Vava : space cowboy / Gifs (sign + profil) : Tumblr / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️
TW :
Rien à signaler, pour le moment
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyDim 4 Oct - 20:55



It was me
Griffins
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ah, les docs Griffins et leur difficulté à se détacher de leur boulot.. Ce n'est en rien une légende, la preuve avec ma mère qui ne compte pas ses heures, pas plus qu'avec moi qui marche clairement dans ses pas. A ceci près que j'ai un Blake, maintenant à mes côtés, pour me rappeler à l'ordre de temps en temps. Un rappel que je lui retourne lorsque ses traits trahissent sa fatigue, à lui aussi. Et ma mère y a aussi droit, surtout maintenant que papa n'est plus là pour tenir ce rôle. A lui suggérer de ne pas se négliger et ignorer son oreiller est l'une des façons que j'ai trouvé pour lui faire comprendre que je tiens à elle, que j'ai besoin d'elle. Mais, n'est pas une Griffin qui veut. Le sourire de ma mère n'arrive pas trop à me convaincre lorsqu'on évoque un certain manque de repos, alors autant évoquer ma meilleure amie, non ? « Elle ressent des douleurs ? Elle a des symptômes particuliers ? » Baissant la tête pour regarder mon repas du moment un bref instant, je ne peux pas m'empêcher de sourire en percutant que non, décidément, ma mère ne changera pas. « Si jamais tu souhaites que j’aille voir comment elle va, n’hésite pas. J’ai tout mon temps maintenant. » Ça, j'avoue que ça me rassurerait un peu. Je n'ai aucune expérience face à une grossesse, encore moins à terme pas plus que j'en ai vécu. La théorie a ses limites, j'en suis plus que consciente même si j'essaie de faire au mieux. Et surtout, même si je sais que je ne suis pas seule. Que d'autres docs veillent sur elle, de plus ou moins loin. Dont ma mère. « Ça me rassurerait un peu, oui, si tu peux passer la voir. » que j'avoue, tout en relevant le regard vers elle. « Elle était très fatiguée quand je suis partie. En plus d'avoir quelques crampes aux jambes et ce qu'elle pense être quelques contractions, de temps en temps.. » Bref, plein de signes qui tendent à montrer que ça ne devrait plus trop tarder ! Ça m'angoisse un peu, autant que j'ai hâte de voir ce petit mini-Macy. Je suis persuadée, en tout cas, qu'elle sera une maman plus que parfaite. Ah, si seulement je savais..

Évidemment, je suis loin de me douter que ma demande risque de retarder un peu le repos de ma mère qu'elle avait pourtant prévu un peu plus tard. Sinon, je pense que je serai aller prévenir quelqu'un d'autre, le temps de la laisser dormir quelques heures. « Et sinon ça va. » Bon, tant mieux, dans un sens. Cette foutue maladie de l'eau se résout petit à petit, et j'imagine que ça doit alléger les pensées de ma mère autant que les miennes. Je me contente ainsi de lui adresser un léger sourire du bout des lèvres, avant de manger un peu. Du moins, avant de repérer la silhouette de mon ancien traître de meilleur ami un peu plus loin. Je me serai contentée de l'ignorer, si seulement ma mère ne s'était pas dit qu'il serait sympa de l'attirer par ici. J'en roule des yeux, avant de porter un regard des plus froids en direction de Wells, lui intimant « gentiment » de ne surtout pas s'approcher d'ici. Je m'en fous, si ma mère lui parle. Elle fait ce qu'elle veut. Mais pour moi, il est rayé de ma vie. C'était son choix, de cafter mes confidences à son père après tout. Wells était le seul à qui j'ai parlé de cette conversation que j'ai surprise entre mes parents, la veille du coup de folie de mon père. C'est donc forcément lui. Qui est-ce que ça pourrait être d'autre ? Qui se serait amusé à balancer mon père comme ça, et moi avec, dans la foulée ? Je suis si déterminée à le faire fuir du regard que j'en pose ma fourchette, le poing fermé sur la table. Qu'il n'ose même pas venir ici.. Et ça marche. J'en soupire en le voyant tourner les talons et aller ailleurs. Moi qui étais toute tendue sur ma chaise, je me dandine un peu histoire de faire passer ce coup de colère et reprendre ce repas en compagnie de ma mère comme si de rien était, bien que mon regard fixe toujours le Jaha maintenant attablé. Sauf que.. « Clarke ? » Surprise d'avoir été aussi peu discrète vis-à-vis de la rancune -qui se lit toujours dans mon regard- que je nourris envers Wells, je sursaute presque sur ma chaise lorsque ma mère, en m'appelant, me replace dans l'instant présent. « Désolée.. » que je marmonne, en baissant la tête, et en revenant à mon repas. J'essaie de faire passer mes émotions négatives, mais c'est difficile face à ce sentiment de trahison venant d'une personne aussi proche que Wells l'était pour moi. « Quelque chose ne va pas avec Wells ? » Sa question a le même effet que de jeter de l'huile sur le feu. Ma rancune ressurgit, éloignant pour de bon ce sourire que j'ai arboré face à ma mère un peu plus tôt. Elle veut vraiment le savoir ? Ok, très bien. Les lèvres pincées, je ne tarde pas à mettre des mots sur ce qui m'oppose à mon ancien meilleur ami. « Comment veux-tu que je sois encore amie avec lui ? » Simple question, à mes yeux, mais qui ne devrait même pas se poser. « Il m'a trahi, m'man ... » Et encore, une trahison, c'est moins blessant que ce qu'il a pu faire. « Wells était le seul à être au courant du plan de papa. » Non, je ne laisse même pas le temps à ma mère d'en placer une. Tout ça, je le balance presque sans reprendre mon souffle. « Je vous avais entendu, le jour d'avant.. » que j'avoue en baissant un peu la tête, en me doutant que mes oreilles n'auraient pas du capter ce que mes parents se disaient alors. « Macy était introuvable, et j'avais besoin d'en parler avec quelqu'un. » Wells était celui en qui j'avais le plus confiance. J'aurai pu lui confier ma vie, avant. Mais, plus maintenant. Non. Mon regard se trouble à mesure que je plonge dans ces souvenirs qui sont loin d'être plaisants. Je n'ai pas seulement perdu mon père, non, en plus de ma propre mort en découlant. J'avais aussi perdu mon meilleur ami depuis toujours. « Y'avait que lui et moi, quand je lui en ai parlé. Personne d'autre. » Et aujourd'hui encore, je n'ose même pas imaginer une seule seconde que Wells n'y est pour rien. Parce qu'à part lui et moi, et bah.. Ma mère le savait, évidemment. Mais, même si elle était en désaccord avec papa, jamais elle ne l'aurait balancé, on est bien d'accord ? Impossible. « C'est à cause de Wells, que papa est mort ! » et que j'ai faillis y rester aussi, que je finis par lâcher, d'une voix montant légèrement dans les aigus, signe flagrant que j'en perds mon sang-froid. Surtout que je me sens tellement coupable de tout ça. Si je ne lui avais rien dit, les choses auraient été si différentes. Il serait toujours là ! Et peu importe si les tables les plus proches -restant relativement éloignées quand même, vu qu'on est à une table assez isolée- peuvent m'entendre. S'ils veulent apprendre à quel point Wells est indigne de confiance, qu'ils prennent part à tout ça sans soucis ! Je m'en fous, à ce niveau-là. Ce n'est bien qu'en accrochant mon regard avec celui de Bellamy, attablé plus loin, que je finis par me taire un court moment. Avant de repartir de plus belle, en reportant mon attention sur ma mère. « En plus, il n'a même pas le courage d'assumer ce qu'il a fait. Il a cru quoi, qu'il allait réussir à m'amadouer en prenant son ticket pour la Terre, lui aussi ? » Franchement, si je n'étais pas aussi énervée contre lui en le voyant dans la navette, j'aurai pu en rire. Mais, non. Même pas. Bon. Après, je n'ai pas pu me faire à l'idée de le laisser souffrir avec le choc de l'atterrissage. C'était même la première fois que je le revoyais depuis l'exécution de papa et mon arrestation. Ce fut bien le seul moment où j'étais vraiment si proche de lui. Sinon, je l'évitais. Il valait mieux pour tout le monde. Et ça marchait plutôt bien, non ? Soupirant longuement, je finis par m'adosser sur ma chaise. Baissant la tête, avant de jouer distraitement avec la montre de mon père, qui ne quitte jamais mon poignet, je conclus le tout d'un « Papa me manque tellement.. » D'une voix tristement résignée, mais toujours avec cette réalité plus que douloureuse. Qu'est-ce que j'aurai aimé qu'il soit là, avec nous. A découvrir cette Terre qui l'a tant passionné, mais sur laquelle il n'aura pas fait le moindre pas.

CBESIDETHECROCODILE

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] OMEGA
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Whatever our souls are made of, his and mine are the same

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Griffin
❝ Survivant ❞
Abigail Griffin



Messages :
478
Date d'inscription :
25/04/2018
Ft :
Paige Turco
Crédits :
colo (c) ultraviolences & avatar (c) moi-même // exception (signature)
TW :
Violence sexuelle, relation trop toxique, abus || torture et violence sur les animaux
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyMer 13 Jan - 22:48

It was me
Clarke & Abigail // Sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Voir le visage de Clarke se transformer encore une fois en une grimace pleine de colère surprit Abby. Elle n’était pas habituée à la voir si fermée. L’aura qui s’échappait d’elle lui serrait le cœur pour une obscure raison. « Comment veux-tu que je sois encore amie avec lui ? Il m'a trahi, m'man ... Wells était le seul à être au courant du plan de papa. » Abby fronça les sourcils, un peu confuse puis finit par blêmir. « Je vous avais entendu, le jour d'avant.. Macy était introuvable, et j'avais besoin d'en parler avec quelqu'un. Y'avait que lui et moi, quand je lui en ai parlé. Personne d'autre. » Elle ramena ses bras près d’elle tout en écoutant attentivement sa fille. Clarke les avait entendus alors ? Abby se mordit l’intérieur de la joue. Ça n’aurait jamais dû être le cas. Cette discussion était privée et entre Jake et elle, Clarke n’aurait jamais dû se trouver là… elle n’aurait jamais dû entendre ça… Son estomac se tordit et une grande peine vint l’envahir en réalisant petit à petit ce que tout ceci voulait dire. « C'est à cause de Wells, que papa est mort ! » La gorge d’Abby se noua. Elle se trompait tellement. Ce n’était pas Wells qui avait privé Clarke de son père. “Clarke…” Murmura doucement la Griffin plus âgée.

Soudainement elle avait l’impression de sentir tout le poids des derniers mois s’abattre sur elle. Tout s’était enchaîné bien trop vite. Un matin, elle se réveillait avec sa famille au complet et en un claquement de doigts tout s’effondrait. Plus de Jake, plus de Clarke. Plus qu’elle et les murs de l’appartement Griffin. “Clarke…” Tenta une nouvelle fois Abby alors que sa fille continuait de parler de Wells avec toujours autant de colère dans la voix. Le médecin savait qu’elle devait lui dire la vérité. Ce n’était pas possible que Clarke croit toujours que c’était le jeune homme le coupable. « Papa me manque tellement.. » Abby retint ses larmes comme elle put. Honnêtement, elle ne savait pas comment elle faisait pour ne pas éclater en sanglots devant sa fille. L’épuisement, le surmenage et tous les événements passés l’avaient rendu tellement à bout de nerfs qu’elle se demandait comment c’était possible pour elle de ne pas avoir explosé avant.

Abby se racla la gorge et bougea sur le banc. Il n’y avait pas de bonne formulation pour apprendre la vérité à Clarke. “Clarke… ce n’est pas Wells qui a parlé de ton père à Jaha.” Son cœur s’était mis à battre bien plus fort dans sa poitrine. Elle planta son regard dans les yeux si bleus de sa fille. Ce regard qui lui rappelait tellement Jake. Elle avait la même étincelle que lui, la même intelligence et la même aura bienveillante. Toutes ces ressemblances rendaient Abby fière et incroyablement triste. Jake lui manquait. “C’est moi.” C’était une erreur pour laquelle elle culpabilisait toujours autant. Elle était allée voir Jaha en lui demandant de parler à l’ami plutôt qu’au Chancelier et résultat : il avait dénoncé Jake et l’avait condamné à mort. “Je suis… j’ai fait une erreur de jugement. Je pensais que Thelonious allait dissuader ton père de faire ce qu’il avait prévu de faire. Il ne m’écoutait pas alors je me suis dit que si son ami lui parlait, il comprendrait.” Sa voix trembla sur la fin. “J’ai eu tort et il ne se passe pas un jour sans que j’en paye le prix.” Elle espérait que Clarke ne penserait pas qu’Abby avait fait ça pour se débarrasser de Jake. Sa fille savait à quel point elle l’avait aimé. N’est-ce pas ? “Je suis désolée que… nous n’ayons pas pu en parler avant. Tu méritais de le savoir. Et Wells… mérite ton amitié. Si tu dois être en colère contre quelqu’un, c’est contre moi. Pas lui.” Elle se demandait pourquoi le jeune homme n’avait pas tenté de rétablir la vérité. Elle se souvenait avoir vu Jaha reprendre son fils à l’ordre le soir où elle était allée le voir pour Jake. Wells savait que c’était elle la coupable. Alors pourquoi accepter de prendre ses torts à elle plutôt que de garder coûte que coûte l’amitié de Clarke ? C’était injuste. Beaucoup de choses étaient injustes, Abby, songea-t-elle.

Elle savait que sa fille n’allait pas lui pardonner facilement. Elle la connaissait suffisamment. Abby n’avait pas forcément besoin de sa colère en plus de tout le reste, mais elle était prête à encaisser malgré tout. C’était son rôle de maman et ça devait faire partie du processus de deuil de Clarke : la colère.
(c) DΛNDELION

_________________

hope is everything


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Clarke Griffin
❝ Admin ♕ The brave Princess ♕ ❞
Clarke Griffin



Messages :
2830
Date d'inscription :
07/03/2017
Ft :
EJT Morley ♥
Crédits :
Vava : space cowboy / Gifs (sign + profil) : Tumblr / Sign' icons groupes spécial IE : Lydie ♥️
TW :
Rien à signaler, pour le moment
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyMar 9 Mar - 23:24



It was me
Griffins
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Si seulement je savais ce qui attend ma meilleure amie, évidemment que je passerai tout ce temps qu'il nous reste ensemble. Je ne m'éloignerai pas d'elle tant je sais que son absence me serait bien trop lourde à supporter. Et pourtant, il faudra m'y faire. Sauf que la perdre ne m'a pas frôlé l'esprit une seule seconde tant j'ai confiance en sa force intérieure et en l'équipe soignante qui l'entourera pour cette naissance à venir. Au fond de moi, peut-être que j'ai aussi préféré mettre de côté ces risques entourant un accouchement, surtout avec nos moyens actuels, assez égoïstement. Comme si la perdre durant un tel événement n'est même pas une option envisageable tant on a encore bien des choses à vivre. Aussi impensable que cette révélation qui va me faire ma mère, dans un très bref instant, à l'allure d'un véritable tremblement de terre au fond de moi. Comme quoi, tout peut basculer en un claquement de doigts.

Me voilà à expliquer à ma mère pourquoi je ne peux -ou ne veux- plus compter Wells parmi mes amis, et encore moins parmi les plus proches. Alors même qu'ils ne se comptent finalement que sur les doigts d'une main. Ça m'avait détruite de savoir qu'il était capable de balancer mon propre père, alors que j'étais juste venue me confier à lui. Depuis l'arrestation de mon père -et la mienne en prime-, je ne cesse de me dire que s'il n'est plus avec moi à l'heure actuelle, c'est de ma faute. J'en suis coupable, d'être allée vers Wells. Du moins, c'est ce que je pense, depuis tout ce temps. Presque deux ans. Déjà. Regarder le ciel étoilé, la nuit, me laisse toujours un goût amer en plus de me mettre les larmes aux yeux. Je suis tellement énervée contre mon ancien meilleur ami, encore à l'heure actuelle avec la même intensité que par le passé, que je ne percute même pas que ma mère m'interpelle. « Clarke… » qu'elle me lance plusieurs fois. Mais, je ne l'écoute même pas. Je porte cette trahison sur les épaules depuis tout ce temps et si je n'ai plus mon père, ma mère, elle, n'a plus son mari. Par ma faute. Si seulement j'avais tout gardé pour moi..

Sur ce constat d'un énorme manque d'un père qui n'est plus là, je finis par me taire. Comme si j'étais vidée de toute énergie, après avoir laissé ma colère m'envahir rien que de repenser à papa, à Wells et à toute cette histoire. Ces quelques regards qui s'étaient tournés vers moi durant ces longues minutes à laisser ma haine s'extérioriser finissent doucement par retourner à leurs affaires. Les amateurs de drama ont de quoi faire, beaucoup n'étant pas au courant des raisons me poussant à détester le fils Jaha. Distraitement, je joue avec ma fourchette, espérant peut-être me détendre un peu avant de me remettre à manger. Impossible, d'ailleurs, pour moi de regarder ma mère. Sauf qu'elle a trouvé des mots qui piquent ma curiosité, et me font relever la tête pour croiser son regard. « Clarke… ce n’est pas Wells qui a parlé de ton père à Jaha. » J'en lève les yeux au ciel. Est-ce qu'elle croit franchement que je vais gober ce qu'elle va bien pouvoir me dire ? Elle a toujours bien apprécié Wells, peut-être cherche-t-elle juste un moyen pour apaiser ma rancune, plus que tenace à ce niveau. Et alors que j'ouvrais la bouche pour lui répondre que ce n'est pas la peine de tenter d'arrondir les angles, voilà qu'elle me perd complètement avec son aveu. « C’est moi. » Si le sujet du moment n'était pas aussi important pour moi, j'en aurai ris. Très sincèrement, je suis même à deux doigts de lui dire que sa blague n'est vraiment pas drôle. Genre, vraiment pas. Non, ce n'est juste pas possible. A quel moment ma mère aurait dénoncé son mari, tout en sachant pertinemment ce qui allait lui arriver ? J'ai raison, hein ? Je plisse les sourcils, en voyant que non, ça ne semble pas être de l'humour de mauvais goût. Et là, pour la première fois depuis ces presque deux années, je perçois les choses autrement. Bon, vous vous en doutez, je suis bien trop surprise pour répondre quoique ce soit. Ou peut-être que ce « Impossible.. » que je viens de marmonner s'entend un peu plus que voulu. Comment ils appelaient ça, déjà, avant la Guerre ? Une caméra cachée ? Oui, ça doit être ça. Pourtant, ma mère sait à quel point le sujet papa est plus que sensible pour moi. C'est bien l'un des rares qui ne permet aucune blague. Sérieusement. J'accuse le coup, en constatant que ma mère n'a ni son regard pétillant ni son léger sourire aux coins des lèvres. « Je suis… j’ai fait une erreur de jugement. » Une erreur ? Aller, m'man, ce n'est plus drôle, là. Ça ne l'a même pas été depuis le début. « Je pensais que Thelonious allait dissuader ton père de faire ce qu’il avait prévu de faire. Il ne m’écoutait pas alors je me suis dit que si son ami lui parlait, il comprendrait. » Wow. L'entendre dire ça, ça me fait peut-être croire qu'elle me dit la vérité. Celle qui voudrait, du coup, que Wells n'y est pour rien. Bon sang que ça me paraît surréaliste quand même.. Jaha père est le Chancelier de l'Arche. Pourquoi cela ne me surprendrait même pas qu'il ait agit, si vraiment ma mère était allée le trouver ? « J’ai eu tort et il ne se passe pas un jour sans que j’en paye le prix. » Ma respiration s'accélère, alors que je comprends. Surtout qu'à bien y réfléchir, ma mère n'en est pas à son coup d'essai. Elle m'a bien tenue éloignée de la réalité de l'Arche et de ses inégalités. Qu'elle soit celle qui a précipité la mort de mon père me paraît, subitement, bien moins dingue comme idée. Et ça m'en donne mal à la tête, au ventre et surtout au cœur. « Je suis désolée que… nous n’ayons pas pu en parler avant. Tu méritais de le savoir. » C'est beaucoup trop pour moi, là. C'est rude tant je ne l'avais même pas vu venir. Je ne dirai pas que je suis déjà passée au-dessus de la perte de mon père, de loin pas. La façon avec laquelle cela s'est fait.. Son exécution restera gravée en moi. Mais, là, c'est un peu comme s'il était mort une seconde fois sous mes yeux. Comme si tout ce dont j'étais persuadée depuis tout ce temps m'avait bercé dans un mauvais cauchemar. Pendant tout ce temps, j'en ai voulu à Wells pour quelque chose dont il n'était pas coupable tout en prenant une part énorme du poids de la perte de mon père adoré pour moi. « Et Wells… mérite ton amitié. Si tu dois être en colère contre quelqu’un, c’est contre moi. Pas lui. » Plissant les yeux, je n'arrive pas à croire ce que je viens d'entendre. D'un signe de la main, j'indique à ma mère que j'en ai largement assez entendu et qu'il vaudrait mieux ne pas continuer à mettre de l'huile sur le feu. « J'arrive pas à y croire.. » que je souffle, pouffant presque d'un rire jaune tant cette discussion me paraît hors norme. « C'était le Chancelier, m'man ! » que je finis par balancer, la voix bien plus forte et ferme d'un coup. Comment a-t-elle seulement pu penser que l'amitié entre deux hommes serait plus forte que la détermination de mon père, ainsi que le rôle se devant d'être sans pitié de celui à la tête de la Colonie ? Autant l'envoyer à la Dérive directement, non ? Wells, lui, n'avait pas cette fonction plus que cruelle qu'un seul homme se devait d'avoir même si le risque qu'il remonte cette histoire à son père était tout de même énorme. « Tu crois vraiment que papa allait revenir sur sa décision, si même toi, tu étais incapable de le faire changer d'avis ? » C'est vrai, pourquoi son ami aurait davantage réussi que sa propre femme ? Là, pour le coup, je n'ai que faire de ces regards sur nous. Sincèrement. Tout ce que j'ai en tête, c'est ce nouveau voile qui tombe et me dévoile une réalité bien loin de ce que j'imaginais. D'abord ces différences entre secteurs qu'elle a pris soin de me cacher, maintenant ça. « Alors ouais, clairement, tu as eu tort. » Mon attitude, mine de rien, face à ma mère, ce n'est pas moi. J'ai toujours été la petite fille super sage, très bonne élève et dont personne n'avait jamais à se plaindre. Pas même mes parents. Au contraire, je crois. Jamais je ne me suis emportée contre elle. Évidemment, il y a eu des disputes comme dans toutes les familles, mais jamais à ce point. Je crois. Et là, je parle sans même réfléchir tant la colère me monte aux joues et à la tête. « Moi aussi. De croire que c'était de ma faute et de celle de Wells. D'y repenser tous les jours.. » Bon, là, je sens qu'il est l'heure pour moi de filer d'ici. Au risque, sinon, de trop monter en pression sans pouvoir me calmer. J'en ai les larmes aux yeux en plus et le ventre noué, en vrac. Rapidement, je quitte ma chaise. « Ah, au fait. Merci pour mon arrestation, en passant. » Et ouais, si j'ai été à mon tour arrêtée, c'est bien parce que mon père n'a pas eu le temps d'aller au bout de son idée et que j'ai voulu prendre la relève. Je l'aurai toujours soutenu, même si tout s'était passé autrement parce que je partageais son avis. Tout simplement. Jamais je ne regretterai ma décision. Jamais. Puis savoir que ma mère a eu un tel rôle dans la mort de mon père m'amène forcément à penser que cela aurait pu -et même dû- et le même refrain me concernant. Sur ces mots, je n'ajoute rien et me contente de prendre mon plateau pourtant presque intact encore. Ça m'en a littéralement coupé l'appétit. Au moins, d'autres pourront profiter de mon repas que je dépose sur une table centrale libre sans me retourner vers ma mère.

CBESIDETHECROCODILE

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] OMEGA
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Whatever our souls are made of, his and mine are the same

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Abigail Griffin
❝ Survivant ❞
Abigail Griffin



Messages :
478
Date d'inscription :
25/04/2018
Ft :
Paige Turco
Crédits :
colo (c) ultraviolences & avatar (c) moi-même // exception (signature)
TW :
Violence sexuelle, relation trop toxique, abus || torture et violence sur les animaux
[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me EmptyDim 20 Juin - 19:11

It was me
Clarke & Abigail // Sept. 2482

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le cœur d’Abby battait si fort dans sa poitrine en attendant la réaction de Clarke alors qu’elle venait tout juste de lâcher la pire bombe possible. « J'arrive pas à y croire.. C'était le Chancelier, m'man ! » Oh elle savait. Mais elle avait cru que Jaha réussirait sans alerter le reste du Conseil. « Tu crois vraiment que papa allait revenir sur sa décision, si même toi, tu étais incapable de le faire changer d'avis ? Alors ouais, clairement, tu as eu tort. Moi aussi. De croire que c'était de ma faute et de celle de Wells. D'y repenser tous les jours.. Ah, au fait. Merci pour mon arrestation, en passant. » Une boule se forma dans la gorge d’Abby et elle sentit que les larmes montaient trop rapidement. Elle tenta de garder la tête haute alors que Clarke lâchait les mots un par un, allant directement meurtrir le cœur de sa mère. Abby ne pouvait rien dire. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Elle avait raison. Jamais elle n’aurait dû parler à Thelonious du plan de Jake. Jamais elle n’aurait dû garder ça pour elle et laisser sa fille croire qu’elle était responsable de la mort de son père. A cause d’elle, Clarke avait puni injustement Wells. Elle laissa Clarke partir sans un mot de plus.

Autour d’elles, les gens avaient arrêté de parler et les observaient. Abby leur fit un léger sourire avant de baisser la tête sur son plateau. Elle soupira et se prit la tête entre les mains. Elle glissa ses doigts dans ses cheveux puis elle prit la décision de se lever de table. Elle alla jeter le contenu de son plateau dans une poubelle avant de regagner ses appartements. Elle ne savait pas comment elle faisait pour garder son calme alors qu’intérieurement les pensées défilaient à une vitesse folle.

Abby s’appuya contre la porte lorsqu’elle se retrouva entre les murs de son chez elle. Elle put enfin relâcher les émotions qu’elle retenait. Ses jambes se mirent à trembler et elle se laissa glisser jusqu’au sol où, là, elle laissa les larmes couler et les sanglots sortir de sa bouche. Elle était responsable de la destruction de sa famille. Elle avait condamné à mort l’homme qu’elle aimait et elle avait fait emprisonner sa fille avant de l’envoyer sur Terre sans garantie aucune qu’elle survivrait au voyage. Quel genre de personne était-elle ? Elle ramena ses jambes contre sa poitrine et les entoura de ses bras avant de se recroqueviller sur elle-même. Si elle se faisait suffisamment petite, est-ce qu’elle allait disparaître ? C’était ce qu’elle souhaitait le plus en cet instant. Elle avait causé suffisamment de dégâts pour le moment, il était temps que ça s’arrête.

Elle resta ainsi une bonne quinzaine de minutes à laisser défiler les pensées les plus néfastes avant de poser sa tête contre la porte et de fermer les yeux. Elle allait devoir laisser de l’espace à Clarke pour qu’elle veuille lui pardonner un jour. Ça risquait d’être compliqué. Abby n’allait pas supporter longtemps d’avoir sa fille si loin d’elle sans aucune possibilité de dialoguer avec elle.

Elle prit appui sur la porte derrière elle pour se relever et se dirigea machinalement vers son lit. Elle était épuisée. A bout. Elle avait besoin de dormir un peu. Elle s’effondra sur le matelas et resta encore quelques minutes à fixer dans le vide avant de fermer les yeux et de laisser le sommeil la cueillir. Elle réfléchirait plus tard à comment se faire pardonner de sa fille.
(c) DΛNDELION


Sujet terminé

_________________

hope is everything


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Vide
MessageSujet: Re: [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me [20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me Empty

Revenir en haut Aller en bas

[20/09/2482] - GRIFFINS #3 + it was me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Cérès (l'Arche sur Terre) :: Précédemment à Cérès ...-