AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV Dans la clameur de la ville 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook Dans la clameur de la ville 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) Dans la clameur de la ville 3207243747
Le Deal du moment : -30%
FAGOR – Appareil combiné 3 en 1 Raclette ...
Voir le deal
42.49 €

Partagez|

Dans la clameur de la ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alanna
❝ Survivant ❞
Alanna



Messages :
29
Date d'inscription :
02/11/2020
Ft :
Katherine Langford
Crédits :
Avatar de moi toute seule: photo issue de la série "Cursed", papillons de Roy3D on DeviantArt
Dans la clameur de la ville Vide
MessageSujet: Dans la clameur de la ville Dans la clameur de la ville EmptyVen 6 Nov - 0:00

Code du rp:
 



Alanna & .... ?
Récemment arrivée à Polis, Alanna fait sa première promenade seule dans les rues, et le fameux marché de Polis.
DANS LA CLAMEUR DE LA VILLE
Alanna était arrivée à Polis depuis plusieurs jours. Elle s'était immédiatement rendue à la tour afin de mettre ses talents au service de l'entourage de Heda - non sans avoir fait savoir à l'ambassadeur de son clan qu'elle était là. Zorata son village natal était modeste, mais la plupart des Riweths étaient connus du peuple Yujleda, sa mère ne faisait pas exception. Elle avait rêvé, fantasmé même cette première sortie dans la ville. Après TonDC et à plus forte raison sa région natale si reculée, Polis semblait grouillante de vie, vivante, bourdonnante; elle en avait presque le vertige. Il tombait depuis la veille des averses de neige intermittentes, saupoudrant de farine le décor chaotique de l'agglomération. Il y avait quelque chose de désolé dans le paysage qui s'offrait à ses yeux, pour une jeune fille qui avait passé toute sa vie entourée de nature, il y avait là un monochrome inhabituel et bien peu de place pour les plantes. Les gravats gris des bâtiments centenaires flirtaient avec les constructions de fortune composées d'éléments disparates, qui semblaient prêts à s'envoler à la première tornade. La neige qui les recouvraient peu à peu effaçait partiellement leur aspect désolé. Alanna frissonna et resserra sa cape de fortune autour de ses épaules. Ce n'était pas exactement l'époque la plus propice pour flâner ! Derrière elle, la tour jetait sur le sol une ombre vague.

La jeune fille laissait ses pas la guider au hasard, avec l'impression de ne pas avoir assez d'yeux pour tout observer. L'odeur de viandes rôties se mêlait à celle du crottin des chevaux et des déjections humaines. Plus suaves, les notes de certaines plantes aromatiques, frottées au dessus des mets lui rappelaient toutes les cueillettes qu'elle avait pu faire chez elle. Chez elle... Elle fut étonnée de ne ressentir aucun pincement au coeur en y pensant. "Tu auras le mal du pays" lui avaient dit des compagnons de route lorsqu'elle avait quitté Yujleda. Elle s'était contentée de leur sourire.

Un enfant sorti de nul part poussa un cri et se jeta presque dans ses jambes, l'obligeant à se stopper net pour ne pas tomber à la renverse. Le gamin crasseux ne lui accorda même pas un regard, tout absorbé qu'il était à tenter d'échapper à d'autres, plus grands, qui le poursuivaient le visage fermé. Alanna ouvrit la bouche puis la referma avant de se mordre la lèvre. Ce n'était pas le moment de se mêler de ce qui ne la regardait pas. Elle fit un tour sur elle même et dressa le nez vers la gauche. Une petite femme vendait de belles louches d'une tisane aromatique très plaisante, à qui avait un récipient pour l'accueillir et de quoi troquer bien entendu. Avec ce froid glacial, le liquide fumant était très tentant.

- Un peu de mon breuvage ma jolie ?

Alanna secoua la tête et lui adressa un sourire avant de s'éloigner sans porter attention aux arguments de vente de la marchande replète, qui ne batailla pas et héla un autre client potentiel. Lorsque son pied s'enfonça mollement, Alanna sursauta et baissa les yeux. Vraisemblablement cet emplacement avait servi à entreposer des porcs peu de temps auparavant. Elle grimaça et secoua sa semelle.
Le brouhaha était presque aussi marquant que les odeurs. Il régnait un bruit continuel et indéfinissable, où rien ne pouvait être tout à fait compris, sans pour autant être ignoré puisque tout le monde semblait décidé à essayer de parler plus fort que les autres. On percevait aussi nettement le bruit du fer qui s'entrechoquait, un entrainement ou un duel sans doute non loin, et même des chants et de la musique. Elle se demandait comment on s'amusait dans un endroit qui comptait autant d'habitants et où on ne devait pas connaître grand monde. Pour l'heure en tous cas elle se sentait particulièrement esseulée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Daegan
❝ Admin ❞
Daegan



Messages :
286
Date d'inscription :
11/08/2017
Ft :
B. Barnes
Crédits :
Vava : Tussanus Postea
Dans la clameur de la ville Vide
MessageSujet: Re: Dans la clameur de la ville Dans la clameur de la ville EmptyMer 18 Nov - 21:39



Dans la clameur de la ville
Alanna & Daegan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Depuis que j'ai retrouvé Costia, son état de santé m'inquiète. Pas un jour ne passe sans que je ne me questionne à ce sujet, n'oubliant pas de prier nos Dieux au quotidien. Qu'ils l'aident à retrouver paix et sérénité, car à la voir dans l'état qui est actuellement le sien, mon cœur en souffre énormément. Rien que parce que je me dis que j'aurai dû être avec elle, ne jamais la lâcher des yeux alors que la vile Reine du grand Nord mettait en place son plan diabolique. Je ne sais pas où j'ai échoué, mais c'est bel et bien le cas. J'ai ma part de responsabilité dans ce qui lui est arrivé, et ça me ronge de jour en jour. Avoir cédé face aux avis des uns et des autres, allant même jusqu'à me traiter de fou pour penser que ma sœur était encore en vie n'était pas une bonne chose. J'aurai dû tendre l'oreille sur ce lien qui nous unit, cette complémentarité qui me manque. Parce que oui, elle n'est plus la même, en apparence. J'ai hâte de retrouver ma Costia, un jour..

C'est de sa chambre, justement, que je ressors. Je ne sais pas si les choses évoluent en mieux ou non, mais rien que de la voir m'apaise quelque peu. Elle est en vie et c'est bien tout ce qui compte, aujourd'hui. Il n'empêche que j'ai besoin de marcher un peu. Qwedo, mon cher ami à plumes, est parti chasser durant la nuit et semble se reposer. Quand à Mandigo, il se repose dans ses écuries bien confortables après notre virée d'hier. Mes compagnons, eux, ont tellement profité de leur soirée qu'ils en ronflent toujours. Je me retrouve donc seul, ce qui n'est pas vraiment un problème. Je crois que j'ai besoin de souffler un peu. Mais, pour cela, il me faut braver la foule de Polis pour sortir d'entre ces murs. Ma fidèle cape rouge sur les épaules, me voilà à déambuler entre les échoppes, en profitant tout de même pour lorgner sur quelques nouveaux arrivages en passant. Peut-être que je trouverai un ouvrage qui ferait plaisir à Costia ? M'arrêtant, justement, face à une vieille dame proposant une multitude d'objets qui m'intriguent grandement -n'est pas un Conteur qui veut après tout-, mon attention finit par être attirée vers un vieil ouvrage dont la couverture est marquée du poids des années. J'en lis le titre qui ne me parle étrangement pas. Il n'en faut donc pas plus pour que je finisse par sortir quelques pièces et poursuivre mon chemin avec ce fameux livre sous le bras. Et j'avance, me rapprochant toujours plus de l'une des portes de la ville. Jusqu'à ce que mon regard se pose sur une silhouette que je n'aurai jamais cru croiser sur cette place. « Alanna ? » que je finis par lancer, une fois au niveau de cette brune que j'ai déjà croisé plusieurs fois durant mes voyages. Ah, quelle chance d'avoir une mémoire comme la mienne ! Mais, il y a forcément des visages qui marquent plus que d'autres. Et le sien en fait parti de part la position prise par sa mère. « Quelle surprise de te revoir ici, sur l'une des places de notre belle capitale ! » J'avoue être quelque peu curieux des raisons la poussant à avoir fait tant de route, mais je me garde bien de toute remarque. « Comment vas-tu ? Et ta chère mère ? » Ma curiosité est tout aussi légendaire que les récits que je suis amené à conter aux quatre coins de Kongeda et même en-dehors. Mais, ce sont des questions pleines de sens lorsque son chemin croise celui d'une telle connaissance, non ?
CBESIDETHECROCODILE

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas

Dans la clameur de la ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Polis-