AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. 3207243747
Le Deal du moment : -12%
Nintendo Manette Switch Pro
Voir le deal
52.99 €

Partagez|

[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ryuk
❝ Admin ❁ Not so blind ❁ ❞
Ryuk



Messages :
373
Date d'inscription :
24/11/2018
Ft :
Alessia Cara
Crédits :
Vava de Art'N'Stick, sign' de Bat'phanie + chanson "WIld Things", d'Alessia Cara & badges de Varian
TW :
CF "Bellamy Blake"
[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Vide
MessageSujet: [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. EmptyLun 1 Fév - 20:38

La chrono :
 





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus.

— Zora & Ryuk.
Quand j’imaginais la vie sur Terre, je ne la voyais pas aussi compliquée que ça, franchement ! C’est vrai quoi, il fait super froid ! C’est particulièrement violent pour les gens qui, comme moi, ont passés presque toute la vie, dans un endroit où la température ne variait guère ! D’après ce que Lance – bon sang, c’est toujours étrange de l’appeler par ce qui est son véritable prénom, j’ai pas l’habitude ! – m’a dit, on serait dans une phase de froid. Phase que les Grounders – mon peuple ! – appellent « Sunazen », et qui peut se produire quasiment à chaque saison… Heu, non, pardon, chaque « cycle », comme ça se dit, ici ! Par chance, on a pu s’abriter, dès les 1ers signes de baisse de températures, dans cette petite cabane, dont Lance connaissait apparemment l’existence (ne comptez pas sur moi pour dire qu’il a géré, il a déjà les chevilles assez grosses pour ne pas en rajouter une couche, le pauvre, il finirait par ne plus savoir marcher, à force !).

Le point positif de ce froid qui vous dévore en quelques secondes, c’est la neige. Si moi, je ne peux voir sa blancheur (je peux au moins ressentir vivement sa froideur !), j’ai quand même pu m’amuser avec, à l’instar de mes deux camarades d’infortune. Bon, ça n’a pas pu durer bien longtemps, car le froid a rapidement été si mordant qu’il nous a bien vite été nécessaire de retourner au chaud. Mais ça a été un chouette moment, une belle découverte, dont j’ai hâte de partager avec mon père… Enfin, mon père adoptif…. Depuis que j’ai appris la vérité sur ma famille, je dois me forcer à ajouter « adoptif », pour parler de Darren, par respect pour mon véritable père. Je fais de mon mieux pour me faire à cette idée, et être ainsi prête à appeler « papa », cet autre homme, même si ça ne se fera certainement pas dès notre 1ère rencontre (dont j’ignore quand elle se produira !). Je ne peux nier que ma vie soit compliquée, depuis quelques semaines, je pense que vous l’avez remarqué ! J’aimerais prétendre qu’elle a gagné une certaine stabilité depuis que j’ai quitté le bunker, afin de me trouver, mais apparemment, ce processus sera fort long…. Par chance, j’ai Madi avec moi ! (Oui, bon, OK : et Lance, aussi….). Et Zora, également. Enfin, d’une certaine façon. Car je ne me fais pas la moindre illusion sur le fait que nos routes se sépareront prochainement ! J’ignore encore ce qui la retient ici, mais je doute qu’elle reste définitivement sur le Clan de la Forêt. Elle a tout de même été captive un moment dans le bunker, il doit bien lui rester de la vie, dans sa tribu d’origine, et elle a sans doute envie de la retrouver. Tout ça, ce ne sont que des hypothèses, alors il est probable que je me trompe complètement ! Tout ce que je sais de source sûre, c’est que Zora est d’Azgeda. Lance me l’a dit, ayant reconnu les marques de son visage. Et quand j’ai moi-même touché le visage de Zora (pas par « plaisir », mais pour la « connaître »), je lui ai demandé ce que c’était. Ses explications furent succinctes, le ton plutôt froid, j’en ai déduis qu’elle ne voulait pas s’attarder sur le sujet, sensible ou trop personnel, je ne saurai dire ! J’ai donc évité de lui en reparler (même si j’avoue avoue avoir toujours la forte curiosité d’en apprendre autant que possible sur les diverses tribus !).

Pour le moment, je suis seule, dans notre cabanon. Lance et Madi ont été chasser. Zora est… je ne sais pas trop où, mais dans les parages. Moi, je suis restée seule, afin de m’entraîner à préparer quelques potions, dont Zora m’a appris le secret. C’est en effet principalement pour ses connaissances, que je l’ai abordé, il y a quelques semaines de cela. Si j’ignore encore si ma vie se passera dans le bunker, ou dans le village qui surgira probablement de terre quand les Montagnards pourront aller à l’extérieur, ou si je préférerais vivre auprès des Grounders, j’ai une seule certitude : je veux être sage-femme. Certes, m’entraîner auprès d’une guérisseuse n’est pas banale, mais je suis convaincue que ça me donnera des connaissances utiles pour l’avenir. Hier, en compagnie de Madi, j’ai donc été recueillir quelques herbes médicinales, sur recommandations de Zora, que je lui ai fais valider la veille au soir. Et à présent, je dois les travailler, de multiples manières différentes, afin d’en tirer de nombreux bénéfices. Avec ces mêmes plantes, je peux ainsi faire une potion contre le mal de tête, une autre pour aider à résister un peu plus facilement contre le froid, et une dernière pour trouver un sommeil plus apaisé. J’ai une mixture en préparation sur le feu, utilisant pour cela l’âtre de la cheminée (ce qui me change du bunker, avec les cuisinières high-techs qu’on y trouvait !). Je guette la cuisson, d’une oreille attentive, tout en coupant finement quelques herbes, pour un autre remède. Entendant le bruit de la porte d’entrée s’ouvrant, sentant rapidement le froid cinglant de l’extérieur me fouetter le visage, je lève le nez de ma préparation. D’après la couleur que je perçois sur le seuil de la porte, c’est Zora, qui fait son retour. « Tu as fait une bonne balade, Seda ? », lui demandé-je, retournant à mon travail, non sans l’avoir appelé par le titre qui est sien, en quelque sorte. Elle est en effet ma prof. Et si je ne maîtrise pas du tout la langue des Grounders, je m’efforce cependant de l’apprendre, à son contact comme en côtoyant d’autres Natifs. De plus, je sais que Zora, si elle sait parler et comprendre « ma » langue, ne la maîtrise pas complètement. Et d’après ce qu’elle m’a expliqué, la plupart des Natifs ne parlent que le trigedasleng, alors que j’apprenne cette langue est primordiale si je veux échanger avec les autres. Pour l’heure, ça me permet surtout de me faire comprendre de Zora, c’est un échange à double-sens : je l’aide à s’améliorer en Anglais, elle, elle m’enseigne (ou me réapprend, ça serait plus correct !) les bases de ma langue maternelle. « Si tu as faim, il nous reste de la soupe d’hier. ». Il faudra qu’elle la glisse sur le feu, à côté de ma casserole, mais ça sera vite fait, la cheminée est suffisamment vaste pour contenir plusieurs casseroles. J’espère que la chasse des deux autres se passera bien, et plus que tout, j’espère qu’ils trouveront autre chose pour moi : la viande, ça n’a jamais été mon fort. D’après ce que Luna – ma prétendue sœur ! – m’a dit, à Delfikru, notre tribu natale, nul ne mange de viande. Visiblement, j’ai conservé cette habitude, même après le lavage de cerveau du Mont Weather. Mais d’après ce que j’ai pu voir jusqu’à présent, c’est plus compliqué à gérer ici que dans le bunker…

MAY



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We make our own rules.
Find me where the wild things are we'll be alright, don't mind us. I lose my balance on these eggshells you tell me to tread, I'd rather be a wild one instead. Don't wanna hang around the in crowd.The cool kids aren't cool to me. They're not cooler than we are. We will carve our place into time & space, we will find our way, or we'll make a way.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zora
❝ ❆ Fleur de cristal ❆ ❞
Zora



Messages :
240
Date d'inscription :
01/01/2021
Ft :
Jessica Green
Crédits :
Avatar: Prettygirl
Signa: mars
Icons: Pando
[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Vide
MessageSujet: Re: [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. EmptyMar 16 Fév - 14:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ryuk & Zora / novembre 2482
Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus. ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

Polis n’était pas un endroit des plus avantageux pour Zora. Elle a au début éviter au maximum la capitale du Kongeda, voulant éviter de voir Lexa. Pourtant il fallait bien aller voir Heda a un moment donné… Comment allait-elle réagir ? Zora n’en avait pas eu la moindre idée, mais il fallait. Elle voulait donner les clés à Heda pour destituer sa reine, même si c’était dangereux pour elle. La jeune femme a tout avouer, s’est faite punir pour ses actes d’espionnage forcément, mais elle évitait la peine de mort, c’est toujours ça et elle avait une certaine protection de la part de Lexa.

Vivant surveiller à Polis, elle avait d’abord travailler en taverne pour dormir dans une auberge. La vie n’est jamais aussi facile, jamais aussi tranquille et le vent soufflait vers une autre direction. Ne pouvant plus travailler dans cette taverne, voulant retrouver sa vie de fisa, elle partit avec le peu d’affaire qu’elle avait, prête à dormir aux alentours de Trikru. Habituée à se débrouiller avec le peu d’affaires qu’elle avait, Zora n’avait pas froid aux yeux. Pendant qu’elle travaillait elle avait réussi à préparer quelques potions de fisa et à avoir quelques affaires pour vivre ailleurs. Malgré tout, un autre froid soufflait sur les terres, mordant la peau de l’azgedienne. N’ayant pas ressenti un tel froid depuis bien longtemps avec ses dernières aventures, elle avait un peu perdue l’habitude. Se trouvant une peau de bête en chassant, elle s’en sortait, mais le froid ne la lâchait pas. Finalement elle a trouver un groupe qui l’a aider face à ce Sunazen. Zora ne restera peut-être pas avec ce jeune groupe, mais pour l’instant ils s’entraident. Eux ont l’air quelque peu perdu, tout comme elle au final et dans cette perdition ils se sont trouvés.

Ils ont trouvé un endroit où séjourner quelques jours, un peu plus au chaud. Silencieuse sur ce qui l’amène par ici, elle n’hésite pourtant pas à partager ses connaissances aux plus jeunes sur le monde qui les entoure. Le cabanon était pour l’instant occupé seulement par Ryuk, Zora étant partie cueillir des plantes pour ses préparations mystérieuses encore aux yeux des trois adolescents. Ryuk commençait à apprendre cet art des potions sous les directives de la fisa, c’était bien la seule qui n’apercevait pas cela comme si mystérieux. Les deux n’avaient pas les mêmes connaissances, Ryuk ayant celles du Bunker, mais la native d’Azgeda avait entendu le souhait de la jeune fille et voulait l’aider. Elle a cet instinct, peut-être dû à sa cécité, mais la brune avait remarqué cette intuition qui lui permettait tout de même de s’en sortir à reconnaître les bonnes des mauvaises plantes. Pour l’instant elle restait simple, dans des préparations peu complexe, mais il y en a où il faut bien manipuler la quantité de telle plante qui, mal préparé, peu amener la mort et non la vie.

La seda de Ryuk rentrait d’ailleurs au moment où celle-ci continuait à s’entraîner. Le froid contrastait avec la chaleur qui émanait de la préparation et Zora refermait vite celle-ci. Sa balade s’était plutôt bien passé, bien qu’elle était toujours un peu surveillé au loin ce qui la gênait un peu il fallait bien le dire, ils la laissaient vivre globalement comme elle voulait, mais il fallait rendre des compte et ne rien faire de travers. Puis le froid n’a pas aidé à profiter convenablement de la balade. Époussetant son manteau fait de poils de bête, elle le posait tout en répondant à Ryuk. « ça peut aller. », la brune ne parlait pas beaucoup. Ce n’est pas parce qu’elle ne voulait pas, mais parce que bien qu’elle comprenait de mieux en mieux l’anglais, le parler est encore un peu difficile. Il y avait des mots proche du trigedelseng, mais c’était encore compliqué par moment. « Kei, j’ai surtout... », elle marquait une pause en cherchant son mot. « azen… Froid ? », sa mémoire ne pouvait se souvenir de tout ces mots de vocabulaire qu’elle avait souvent entendu ces derniers temps. S’approchant de la cheminée et donc de son apprentie, elle observait la préparation de la potion, voir comment cela avançait. « Belle color. », ses phrases ne sont pas toujours bien construite, mais ça reste compréhensible. Elle tenait à faire savoir ça a la demoiselle, même si cela ne peut être vu par la jeune fille au moins elle peut être sûre d’être sur la bonne voie. Sûrement s’en sortait-elle aussi grâce à son odorat. Attendant que la soupe se réchauffe, elle se réchauffait grâce à la cheminée.

(c) mars.

_________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    I know I gave up I've hit the ground I'm breathing in the dust where I'm lying. When will I get up? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Cry out


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ryuk
❝ Admin ❁ Not so blind ❁ ❞
Ryuk



Messages :
373
Date d'inscription :
24/11/2018
Ft :
Alessia Cara
Crédits :
Vava de Art'N'Stick, sign' de Bat'phanie + chanson "WIld Things", d'Alessia Cara & badges de Varian
TW :
CF "Bellamy Blake"
[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Vide
MessageSujet: Re: [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. EmptySam 13 Mar - 18:40





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus.

— Zora & Ryuk.
Toujours concentrée sur ma préparation, je ressens une pointe de culpabilité, lorsque le froid s’engouffre brièvement dans la pièce, par rapport à mes camarades. Eux sont dehors, à braver les basses températures, alors que moi, j’ai la chance de rester à l’intérieur. Certes, je ne me tourne pas les pouces, mais ma place est bien plus enviable que la leur, j’en ai conscience. Je sais également que j’ai eu beaucoup de chances de rencontrer Zora et qu’elle accepte de partager avec moi son savoir. Il est regrettable qu’elle ne paraisse que bien peu encline à me parler des tribus – autant que je le souhaiterai ! – mais je ne vais pas m’en plaindre, consciente que ça reste malgré tout une belle chance pour moi ! En outre, elle est plutôt sympa, et pédagogue, ce qui n’est pas forcément toujours le cas, ça, je l’ai appris dans le bunker ! « ça peut aller. », me répond brièvement la femme d’Azgeda, au sujet de sa balade, tout en se débarrassant de son manteau, si j’en crois ce qui m’indiquent mes oreilles. Non pas que je cherche à l’épier, mais vous savez, quand on ne voit rien, il faut passer par d’autres moyens pour se faire une idée d’où se trouvent nos interlocuteurs. Disons que les gens apprécient assez peu qu’on leur rentre dedans ou qu’on leur écrase les pieds. Oui, moi aussi, je trouve que les gens sont bizarres, mais il faut s’y faire, que voulez-vous ? « Kei, j’ai surtout…. azen… Froid ? », me répond la guérisseuse, alors que je transvase dans un petit bol, les herbes que j’ai émincé. J’en ai déjà rempli un – que j’ai transvasé dans un petit saladier afin de récupérer le bol - il m’en reste un autre, pour que j’en ai fini avec cette plante et que je puisse donc passer à la suite de la préparation. L’art médicinal n’est pas à prendre à la légère, il faut être attentif quant aux proportions des divers ingrédients, afin d’avoir un résultat maximal. Et comme je ne vois rien, il me faut trouver des techniques de pesé d’ingrédients, sans utiliser de balances ! « Oui, c’est bien froid. », dis-je d’un ton encourageant. Je sais qu’il est difficile d’intégrer une autre langue. J’en fais moi-même l’expérience, bien que nos langues aient des similitudes sur quelques aspects. Et encore, je n’ai pas à me plaindre, Lance m’aide à apprendre d’autres mots, parfois même épaulée par Madi. Elle, elle a quelques fois la chance de se souvenir de quelques échos de son passé, de quelques mots, qui lui viennent d’un coup. C’est loin d’être mon cas. Ca doit très certainement être parce que je suis restée des années dans le bunker, contrairement à mon amie….

« Belle color. ». Je pousse un soupir de soulagement en entendant ce que me dit Zora. Je n’avais pas véritablement de doute à ce propos, mais, tout comme les quantités à respecter, pour préparer des potions, il est important de veiller à la cuisson. En réalité, ça demande la même minutie que pour la cuisine ! Avec Darren, j’ai eu de la chance : il m’a laissé l’aider à préparer quelques plats ou desserts, dès mon plus jeune âge, au lieu de chercher à me déloger de la cuisine, sous prétexte de ma cécité ! J’ai donc pu acquérir quelques précieuses bases et réflexes utiles. « Beyo Seda ?  », entamé-je. Oui, moi aussi, comme je l’ai fait savoir précédemment, je m’initie à ma langue maternelle – même si oubliée. « Chomouda tu as choisi d’être fisa ? ». Oui, je vous le concède, le mélange des deux langues a un rendu plutôt laid, mais au moins, comme ça, Zora et moi pouvons continuer à apprendre la langue de l’autre, et s’assurer dans le même temps, d’être comprise par l’autre, quitte à ce qu’elle ne s’appuie que sur les mots de sa langue pour déduire le sens de la phrase. J’incorpore le contenu du bol dans le saladier, regroupant ainsi les herbes préparées. A vu de nez, et aussi si je ne me suis pas trompé dans mon décompte temporel mental, il est temps que je les ajoute dans la potion qui est sur le feu. Pour ce faire, j’attrape précautionneusement la casserole, pour la mettre hors du feu. Et je suis ensuite les directives que mon mentor m’a donné, lorsqu’elle m’a parlé de cette potion qui devrait nous aider à résister un peu mieux contre le froid : mettre un peu d’herbes, mélanger, laisser un peu reposer, et répéter le processus depuis le début, jusqu’à ce qu’il ne reste plus de plantes ! La casserole sur la table, je libère mes mains des gants protecteurs que j’ai utilisé pour la manœuvre précédente, et les dépose sur le plan de travail, prête à incorporer, mélanger, et laisser reposer, et ce, à plusieurs reprises. Je sais que j’ai sans doute posé une question indiscrète à Zora, bien que je la trouve plutôt « générale », et non trop « personnelle ». Je ne lui demande pas de me raconter sa vie, loin de là, mais simplement ce qui l’a dirigé vers cette profession, et non une autre. Après tout, nous avons en commun, le fait d’être (ou de vouloir l’être !), dans le milieu médical.

Traductions des mots en trig’:
 

MAY



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We make our own rules.
Find me where the wild things are we'll be alright, don't mind us. I lose my balance on these eggshells you tell me to tread, I'd rather be a wild one instead. Don't wanna hang around the in crowd.The cool kids aren't cool to me. They're not cooler than we are. We will carve our place into time & space, we will find our way, or we'll make a way.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zora
❝ ❆ Fleur de cristal ❆ ❞
Zora



Messages :
240
Date d'inscription :
01/01/2021
Ft :
Jessica Green
Crédits :
Avatar: Prettygirl
Signa: mars
Icons: Pando
[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Vide
MessageSujet: Re: [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. EmptyVen 11 Juin - 0:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ryuk & Zora / novembre 2482
Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus. ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

Zora appréciait bien la compagnie de ces jeunes et s’entendait bien avec Ryuk. Leur amour pour soigner et aider les autres les aidaient. Elles étaient différente, Zora avait une approche plus dure peut-être, mais au final elles avaient toutes deux une certaine sensibilité qui les animaient.

Cet échange de connaissances était bénéfique autant pour Ryuk que Zora. Si l’une apportait ses connaissances en matière de plantes et de soins naturels, l’autre apportait celle de la langue. La brune d’Azgeda s’en sors un peu mieux avec l’anglais, mais c’est encore bancal, les mots peuvent lui manquer et elle tâtonne. Cependant, elle ne désespère pas puisque cela peut l’aider à mieux apprendre à connaître le skaikru si elle le recroise.

De nature un peu curieuse, l’azgedienne avait envie d’en apprendre plus sur ce peuple et savait qu’en apprenant la langue ça aiderait. Il allait falloir vivre avec, alors autant pouvoir les comprendre. C’était aussi une manière pour elle d’être moins méfiante, car même si son séjour à Cérès c’est relativement bien passé, elle reste méfiante, ne sait pas à quoi s’attendre avec eux, ne plus avoir de barrière de la langue pourrait l’aider à mieux comprendre certains mystère qui les entoure à la manière de l’aveugle qui voulait s’imprégner un peu plus de la culture grounders.

Aussi, Ryuk était en quelque sorte son professeure pour cela, même si Zora a pu pratiquer sur Cérès grâce à certaines personnes. Celle qui s’est faite appeler Theodora pendant longtemps lui affirmait que non elle ne s’était pas trompé et que le mot chercher était bien ‘froid’, une manière pour Zora de faire la conversation et pas juste répondre ‘oui’. C’était bateau, logique quand on sentait le froid traverser la porte, mais c’était des tentatives simple pour créer des phrases plus construite.

Se rapprochant ensuite du feu, la seda examinait la potion qui était sur la bonne voie. Ryuk avait un bon instinct, Zora le reconnaissait bien. Elle s’asseyait ensuite non loin, pour se réchauffer, laissant Ryuk continuer la préparation et écoutant celle-ci lui poser une question. Malgré le mix des deux langues, Zora comprenait bien où la jeune fille voulait en venir et c’est vrai que malgré ces quelques jours passer ensemble, la seda n’a pas spécialement parler d’elle. La question reste large, l’azgedienne peut choisir quoi révéler, mais ça entre un peu plus dans la sphère personnelle selon la brune aux yeux bleu. Toutefois elle pouvait comprendre, car elle aussi a poser la même question à son seda auparavant pour simplement en savoir plus sur cette passion qui animait leur coeur. « J’ai passé mon dwensa. », commençait-elle avant d’expliquer. « Hm… Pour gona, guerrier ? », ajoutait-elle en observant Ryuk savoir si elle comprenait. « Ba, moi préférer les plantes. Mou d’intérêts en ai voulu en apprendre mou sur ça. », elle ne savait pas si c’était clair, mais essayait. « Ai dwensa s’est passé à Yuljedakru, fisakru, en m’a appris à aimer encore mou les plantes. », ajoutait-elle pour apporter un peu de clarté à tout ça, espérant que son élève comprenait ce qu’elle voulait dire. Son dwensa passé à Yuljedakru l’a aidé à se rendre compte qu’elle adorait les plantes et trouver le moyen de guérir avec. « Je me sens… hm… Utile ? », demandait-elle pour confirmer le mot. Parce que oui, si au début ce qui l’animait était un amour pour les plantes, c’était aussi le fait d’être utile et que ça lui ressemblait plus d’aider les blessés de guerre que de faire la guerre. « Guerre, pas pour moi. Ai préfère soigner. », finissait-elle.


_____________________________

Mots en trig': Ba = mais
en ai = et j'ai
mou = plus

(c) mars.

_________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    I know I gave up I've hit the ground I'm breathing in the dust where I'm lying. When will I get up? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Cry out


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ryuk
❝ Admin ❁ Not so blind ❁ ❞
Ryuk



Messages :
373
Date d'inscription :
24/11/2018
Ft :
Alessia Cara
Crédits :
Vava de Art'N'Stick, sign' de Bat'phanie + chanson "WIld Things", d'Alessia Cara & badges de Varian
TW :
CF "Bellamy Blake"
[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Vide
MessageSujet: Re: [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. EmptyHier à 22:04





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus.

— Zora & Ryuk.
Ayant à faire refroidir ma mixture avant de continuer à la préparer, je me permets d’interroger Zora sur son choix de carrière professionnelle. Ca me permet d’en apprendre un peu plus sur elle, tout en lui laissant la possibilité d’en dire autant – ou aussi peu ! – qu’elle le souhaite. De toute façon, je pense lui avoir fait comprendre, au cours de nos échanges, que je ne chercherais pas à en savoir trop sur elle, même si… ma curiosité est là, je dois l’avouer… Avec Madi et Lance, on a élaboré milles et une trames possible quant à son passé. Beaucoup sont folles, et pourtant, toutes sont très loin de la réalité, mais ça, nous sommes trèsloin de l’imaginer ! «  J’ai passé mon dwensa. Hm… Pour gona, guerrier ?», m’explique-t-elle doucement. J’avoue marquer un petit temps de silence à l’étrange mot « dwensa », même si je l’a déjà entendu, de Madi ou de Lance, ça, je ne saurai le dire ! Il y a tant de mots et d’us et coutumes à apprendre, que je m’y perds, alors la précision de la guérisseuse est appréciée. « Ah, oui, je vois ! », j’interviens sommairement, uniquement pour lui signifier que j’ai compris de quoi elle parlait : oui, je ne suis pas fan des hochements de tête silencieux, en tant qu’aveugle… « Ba, moi préférer les plantes. Mou d’intérêts en ai voulu en apprendre mou sur ça. Ai dwensa s’est passé à Yuljedakru, fisakru, en m’a appris à aimer encore mou les plantes. ». Ces quelques mots me font prendre conscience le puit de savoir qu’est Zora. J’ai vaguement entendu parler des divers clans, et mon intérêt s’est tout particulièrement concentrée sur Yujledakru. D’après ce qui m’a été dit, il s’agit du clan qui excelle le plus dans les arts médicinaux. Ca m’a donné envie d’aller y faire un tour, si possible, un jour. Si ça e fait, ça ne sera pas avant longtemps : je préfère attendre que mon père adoptif soit lui aussi en mesure de quitter le bunker ! Et il me faudra sans doute aller voir ma famille de sang, avant…. De plus, il faut encore que je sache qui contacter, pour nouer contact avant de m’inviter comme une fleur, et être sûre d’avoir quelqu’un pour m’enseigner les bases. Rien ne garanti que je trouve une personne qui l’accepte, puisque je ne suis pas réellement une Native…

« Je me sens… hm… Utile ? Guerre, pas pour moi. Ai préfère soigner.», conclut ma Seda, tandis que Light, mon loup blanc, sort de sous la table, pour aller s’allonger ailleurs. Ca ne fait que quelques jours que je l’ai, mais je trouve qu’on commence à faire une belle équipe, et à s’apprivoiser mutuellement assez bien ! J’ignore si tous les loups sont dressés ainsi, ou si la chance m’a fait tomber sur un loup relativement sensibilisé au handicap, mais quand Light s’installe ailleurs – sauf quand il doit être silencieux – fait toujours assez de bruit afin que je sache où il est ! Ou alors, c’est simplement moi qui suis attentive aux bruits, et qui veut me convaincre qu’il est assez intelligent pour agir de la sorte ! Et là, à moins que mes oreilles ne me trompent, il me semble bien qu’il est allé s’installer non loin de Zora. Sans doute pour quémander des caresses, l’air de rien, ou simplement parce qu’il l’aime bien, il commence doucement à s’attacher à notre petit groupe ! « Je comprends… C’est un peu la seim wainess pour moi. », rétorque-je, en testant prudemment, de ma main, la température de la casserole, afin de savoir si je peux incorporer un peu plus d’herbes puis mettre la casserole sur le feu, faire bouillir un peu, ressortir de feu, faire refroidir, et… recommencer… La température paraissant bonne, je mets donc d’autres herbes préparées dans la casserole pour la déposer précautionneusement sur le feu. Ce faisant, je poursuis mon explication : « A cause de mes ayennes, j’ai toujours eu peur d’être… odokrek ? Inutile ? ». En fait, ça n’était pas ma peur, mais le fruit de quelques remarques, dans le bunker. Quelques-uns se demandaient, assez ouvertement, ce que je pourrais faire. Sans oublier que pour beaucoup, les Natifs m’avaient abandonné à cause de ma cécité…. « J’ai donc voulu stein klin fleil raun utile. ». Même si dans mon cas, j’ai choisis de me spécialiser dans les naissances. Sans doute parce que je souhaitais contribuer, à ma mesure, à rendre des parents heureux de voir leur famille s’agrandir. Comme pour remercier le bunker de m’avoir accueillie dans le Mont Weather… Ma casserole de nouveau sur le feu, je me tourne de nouveau vers Zora. « Seda… Que connaissez-vous de Floukru et de Delfikru ? ». J’avoue, à l’origine, je comptais l’interroger sur Yujledakru, afin de savoir si je pouvais apprendre des choses utiles là-bas, pour ma formation, mais en pensant au fait qu’elle avait sans doute voyager (au moins à Yujledakru et à Trikru !), et donc, pouvait me faire partager son savoir sur le clan que dirigerait ma prétendue sœur, et celui où j’aurais vu le jour…  « Proli,  je suis de Delfikru, et… Disons que j’ai de la seingeda à Floukru… ».. Ainsi, Zora sait que ma « curiosité » est motivée uniquement par une quête de connaissance sur moi-même. Elle sait, après tout, que je suis Grounder, mais que j’ai grandi dans le bunker, et que de fait, j’ai beaucoup de choses à apprendre, sur mon monde natal, mais aussi sur moi-même. Et puis, autant qu’on parle un petit peu, que je puisse terminer ma préparation. (Pas de soucis, je suis toujours concentrée sur ce que j’ai à faire, même si on parle !).

Les mots en trig':
 

MAY



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We make our own rules.
Find me where the wild things are we'll be alright, don't mind us. I lose my balance on these eggshells you tell me to tread, I'd rather be a wild one instead. Don't wanna hang around the in crowd.The cool kids aren't cool to me. They're not cooler than we are. We will carve our place into time & space, we will find our way, or we'll make a way.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Vide
MessageSujet: Re: [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. [17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. Empty

Revenir en haut Aller en bas

[17/11/82] Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Autres endroits-