AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) 3207243747
7 avril 2022 : IE souffle une bougie de plus [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) 1724571142 (et reprend officiellement du service.. Merci l'IRL des derniers mois [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) 845578289 )
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Partagez|

[10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ryuk
❝ Admin ❁ Not so blind ❁ ❞
Ryuk



Messages :
379
Date d'inscription :
24/11/2018
Ft :
Alessia Cara
Crédits :
Vava de Art'N'Stick, sign' de Bat'phanie + chanson "WIld Things", d'Alessia Cara & badges de Varian
TW :
CF "Bellamy Blake"
[10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) Vide
MessageSujet: [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) EmptyMer 10 Fév - 22:55

La chrono :

P'tit édit fait début mars :





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Indiana Jones VS l'univers Marvel.

— Darren & Ryuk.
Aujourd’hui est un jour particulier, pour moi comme pour mon père – adoptif ! Pour la 1ère fois de sa vie, il va pouvoir aller à la surface. Certes, ça se fera de manière très étrange, car uniquement pour quelques heures, et avec la nécessité pour lui de porter une combinaison protectrice. Je ne doute pas que ça ne soit pas la meilleure des 1ères excursions à faire sur Terre – bien trop de contraintes ! – mais c’est mieux que rien. On ignore encore quand le remède permettant aux Montagnards de se balader tranquillement ici, sera enfin disponible, il faut donc faire preuve de patience ! Je ne me fais pas de doutes : ça plaira à mon père, malgré les inconvénients. Et en plus, ça nous permettra non seulement de passer de nouveau du temps ensemble (ce qu’on a fait, lorsque j’ai séjourné brièvement dans le Mont Weather, récemment), mais aussi de découvrir un film (Indiana Jones). C’est un peu compliqué et étrange, en ce moment, entre mon père et moi, depuis que je sais la vérité sur mon passé. Je crains qu’il ne lui ait été difficilement acceptable pour lui de me voir quitter le bunker. On n’en a pas vraiment parlé, je ne lui ai pas réellement laissé le choix, quand j’ai pris la décision de découvrir la vie à l’extérieur. On ne s’est pas pour autant quitté en froid, puisque j’ai été passer un peu de temps avec lui, récemment. Je tenais à ce qu’il ne puisse croire que je lui en voulais. Bien sûr, j’ai toujours du mal à accepter qu’il ait indirectement pu contribuer à ce trafic de jeunes Natifs, tout en sachant qu’il n’en connaissait pas tous les tenants et aboutissants. Mais je sais qu’il n’a rien de fait mal en réalité. A l’opposé, je ne peux en dire autant de Maureen. Travaillant à la surface, elle avait certainement vu comment se comportaient les Natifs. Ou avait au moins aperçu des constructions Grounders, montrant que ce peuple est moins sauvage que ne l’indiquait la rumeur tenace circulant sous la Montagne. Aurait-elle pu faire quoi que ce soit pour changer les mentalités parmi les siens ? Je n’en sais rien, mais ça me fait quand même lui en vouloir !

Comme toujours, Madi et Lance sont avec moi. Contrairement à notre habitude, on va cependant se séparer pour de longues heures (ce qui ne nous est pas arrivé souvent, hormis pour mes « vacances » dans le bunker !). Madi soutient mon initiative, comprenant parfaitement ma difficulté à trancher mes liens avec Darren, même maintenant que je connais toute la vérité sur mes origines. Elle comprend également mon état d’esprit quant à ma famille biologique (ma difficulté à savoir comment trouver ma place auprès d’eux, les difficultés que j’éprouve de réapprendre les bases même de ma culture…). Lance, quant à lui, est plus sceptique, comme s’il craignait que je ne me perde, en tentant de concilier les 2 aspects de ma vie. Mais j’ai préféré ne pas me laisser ronger par ses doutes, même s’ils étaient sensés, et me suis donc entêté à inviter Darren pour ce ciné en plein air. (Ouais, même si j’suis aveugle, et j’compte malgré tout profiter du film, c’est comme ça !).

C’est Lance, qui me glisse à l’oreille que le groupe des Montagnards se profilent devant nous. Madi et lui ont attendu avec moi l’arrivée du petit groupe, qui a fait le gros du chemin avec un véhicule fourni par ceux de l’Espace (afin d’économiser un peu de temps d’oxygène de leur combinaison !). J’adresse un sourire amical à Lance, en le remerciant de son attention, gardant cependant pour moi que j’avais entendu le rover, même si difficilement, à travers les bruits de la foule qui s’est rassemblée déjà sur l’emplacement prévu pour la séance. Il s’écoule quelques minutes avant que mes deux compagnons ne me fassent savoir qu’ils vont se trouver une place pour le film, et qu’on se retrouvera à l’issu de la projection, dans un endroit choisit au préalable. Ces départs ne sont pas étonnant, à en juger par les lueurs se rapprochant vers moi, le groupe de Montagnards a descendu du rover pour s’installer à son tour. Reconnaissant la silhouette colorée de mon père, je m’approche précautionneusement de lui, maniant dans mon déplacement, ma canne. Je n’apprécie pas d’en avoir besoin, mais je sais que je n’ai pas le choix, ayant encore du mal à juger les reliefs de la Nature. J’espère que je finirais par être à l’aise, un jour, détestant dépendre ainsi d’une canne ! « Comment vas-tu ? », demandé-je, en sentant les bras de mon père s’enrouler autour de moi, quand enfin, nous nous rencontrons. « Beurk, tu pues ! », lui fis-je savoir, en fronçant le nez, me reculant de lui. Non, ça n’est pas lui qui sent mauvais, il doit bien s’en douter, mais je parle en réalité de sa combinaison. J’ignore depuis combien de temps elles n’ont pas pris l’air, ou alors, elles accrochent trop aisément les mauvaises odeurs…. « J’espère que ça pue moins dedans que dehors ! », compatis-je, nouant mon bras autour de son coude, le conviant ainsi à me guider par la suite, bien que le temps ne presse pas : nous avons encore du temps avant que le film ne commence !
MAY



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We make our own rules.
Find me where the wild things are we'll be alright, don't mind us. I lose my balance on these eggshells you tell me to tread, I'd rather be a wild one instead. Don't wanna hang around the in crowd.The cool kids aren't cool to me. They're not cooler than we are. We will carve our place into time & space, we will find our way, or we'll make a way.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Darren Bailey
❝ Admin ❞
Darren Bailey



Messages :
168
Date d'inscription :
04/12/2018
Ft :
A. Darvill
Crédits :
Avatar : Ran94 | Sign : old money.
TW :
Rien à signaler, pour le moment
[10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) Vide
MessageSujet: Re: [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) EmptyMer 14 Avr - 23:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Indiana Jones VS l'univers Marvel”
Apprendre à vivre autrement. Un art dont je pensais être dispensé, et pourtant, mon quotidien ne cesse de connaître des changements plus ou moins importants. Perdre Maureen avait déjà été une épreuve. Notre « chez-nous », que je partageais alors encore avec Theo, me semblait déjà bien vide sans elle. Mais, alors, que dire de maintenant alors que j'y vis seul ? Compliqué, hein.. Aujourd'hui pourtant, Theo m'a réservé quelque chose, même si je ne sais pas vraiment ce qui m'attend. J'ai cru entendre certaines choses de la part d'autres résidents, sans réussir à en savoir quelque chose de précis. Il faut dire que ceux qui ont leur billet pour rejoindre la surface sont si impatients de sortir de ce bunker -pour la grande majorité, moi compris, pour la toute première fois d'ailleurs- qu'ils donnent l'impression d'être littéralement survoltés. L'heure de rejoindre ce groupe approche, d'ailleurs. Si j'ai toujours rêvé de sortir d'entre ces murs, j'ai quelques appréhensions, là, sur le moment, alors qu'on doit enfiler ces combinaisons qui donnent l'impression d'être de vrais astronautes. Un comble pour un gars comme moi qui, depuis toujours, rêve d'étoiles et de galaxies mais qui s'était fait à l'idée que ça n'arrivera jamais. Bon, le voyage spatial n'est pas encore pour demain, mais au moins en ai-je l'illusion. Partir à la conquête d'un autre monde, bien que de surface pour le coup. Ça me fait étrange, quand même, de me dire que c'est ce monde extérieur qui m'a enlevé Maureen. Peut-être que sans le savoir, je croiserai la personne qui est responsable de sa mort ? Ce serait dingue, mais vu la poisse qui me colle un peu trop à la peau, ce ne serait même pas étonnant en fait. Après, les nôtres ne sont pas blancs, je le sais. Heureusement qu'on nous a assuré que rien ne nous arrivera. Je ne suis pas un combattant, moi. Juste un scientifique, un peu cinglé selon les dires de certains. Rien de plus. Alors bon, essayer de contrer la colère de ces hommes vivant dehors pour tout le mal que nos dirigeants ont pu leur faire, ce ne serait pas du tout dans mes cordes. Au contraire, je serai la victime idéale en fait ! Mais non, tout se passera bien. N'est-ce pas ? Et puis, ce n'est pas comme si on était lâchés en pleine nature -enfin, si, en quelque sorte-, juste pas seuls et « démerdez-vous ».

En tout cas, cette combinaison nous ralentit pas mal dans nos mouvements et il me faut un petit temps d'adaptation. Ce n'est pas franchement le truc le plus agréable que j'ai vécu, mais au moins, ce que mes yeux découvrent, dehors, rattrape largement cette gêne. C'est donc ça, le monde de dehors. Celui qui passionnait tellement Maureen au point de lui mettre des étoiles plein les yeux rien que lorsqu'elle en parlait. Je ne sais pas si quelqu'un, dans ce bunker, était plus passionnée de cet autre monde qu'elle. Ce même endroit qui a vu naître Theo. Quelle folie, non ? Je n'ai pas vraiment l'impression d'être à ma place, alors que ce Rover prêté par Cérès nous emmène jusqu'au point de rassemblement. Je ne sais pas combien de temps cela a pris tant j'étais occupé à regarder par la fenêtre. Les plus beaux tableaux du bunker sont si loin de représenter la beauté de cette nature. Ouais, j'en prends plein les yeux. Finalement, ma chère fille ne tarde pas à se montrer. Sa seule présence m'arrache un énorme sourire et je ne peux pas m'empêcher de la prendre dans mes bras. Du moins, autant que cette combinaison ne me le permet. « Voilà la plus belle des Dora ! » que je ne peux m'empêcher de lâcher, avec cet humour qu'est typiquement le mien et espérant arracher un sourire blasé de Theo pour l'utilisation de ce surnom dont elle voulait se défaire au profit de « Theo ». « Comment vas-tu ? » Comment je vais ? « Oh, ça va.. » que je réponds, simplement, un brin éloigné de la vérité. Comme dit, j'ai encore un peu de mal à me faire à tous ces derniers changements, mais bon. « Et toi ? » Normal que je lui retourne cette question, non ? Elle reste tout de même « ma » fille, non ? « Beurk, tu pues ! » Là, j'en pouffe de rire avant de lever mon bras ne l'entourant pas pour faire genre de renifler mon dessous de bras -et oui, quand on est un Bailey, on ne connaît pas la honte-. « Oh, vraiment ? Je me suis douché avant de venir pourtant.. » Continuons dans l'humour façon Darren voulez-vous. Après, je dois reconnaître qu'elle n'a pas tort. Mais, pas de ma propre fragrance, mais bien de celle de cette foutue combinaison. « J’espère que ça pue moins dedans que dehors ! » Voilà qui accentue mon rire, alors que je la libère, enfin, et qu'à son tour, elle me kidnappe en entortillant son bras autour du mien. « Tu veux tester ? » En voilà une question qui mérite d’être posée, je trouve. Bon, elle, elle a la chance de pouvoir s’en passer. Moi, si je la retire, c’est fini. Fin cruelle. « Mais, ça va. J’ai connu pire. » Genre quand notre charmante voisine cuisinait -sans talent- en empestant tout le couloir. Ou pas. « Bon, on fête quoi, ici ? » que je demande, bien curieux de savoir ce qu’on fait tous ici, non sans cesser de sourire de toutes mes dents.

© Mister Hyde

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Start somewhere

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Ryuk
❝ Admin ❁ Not so blind ❁ ❞
Ryuk



Messages :
379
Date d'inscription :
24/11/2018
Ft :
Alessia Cara
Crédits :
Vava de Art'N'Stick, sign' de Bat'phanie + chanson "WIld Things", d'Alessia Cara & badges de Varian
TW :
CF "Bellamy Blake"
[10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) Vide
MessageSujet: Re: [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) EmptyLun 20 Déc - 16:43





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Indiana Jones VS l'univers Marvel.

— Darren & Ryuk.
Ca me fait quand même bizarre, de « voir » mon père à l’air libre. Mais ça ne me fat pas plus étrange de le retrouver, que ça a pu être le cas, quelques semaines plus tôt. J’ai en effet passé les fêtes de fin d’années dans le bunker avec lui, alors que je venais tout juste de passer quelques jours à Floukru, auprès de ma « sœur » ! C’était étrange, tout comme Lance le redoutait, de « cumuler » ainsi mes deux pseudos vies. Car oui, j’ai toujours du mal à croire que je suis bien la sœur de cette Luna. Bon, il me semble avoir retrouvé quelques souvenirs, en passant du temps avec elle. Mais je ne peux garantir que ça soit en effet des souvenirs, et non la sensation de souvenirs… Vous savez, comme lorsque vous entendez souvent parler d’une histoire de votre tendre enfance, que vos parents vous racontent si souvent, et que vous finissez par avoir la sensation de vous en souvenir ? Alors même que vous savez que vous étiez bien trop jeunes pour que ça soit le cas ? Bah, là, c’est à peu près ça… Je n’avais que 4 malheureuses années, après tout, quand j’ai atterri dans le bunker… Or, d’après ce que j’ai pu lire dans des revues « médicales » d’avant la Guerre Nucléaire : les souvenirs d’enfance remontent – en général – au plus loin, entre 3 ans et demi, et 4 ans…. Donc, ça signifie que je n’ai que très peu d’éventuels souvenirs de ma vie d’autrefois… Alors, pour en retrouver « juste » un, c’est compliqué… Sans doute encore un peu plus dans mon cas, puisque… J’ai un sens qui ne peut intervenir dans mes souvenirs : j’étais aveugle depuis un moment, avant que je ne sois en âge de me « souvenir ». Alors mes éventuelles réminiscences ne sont possiblement constituées que de sons, d’odeurs ou de sensations… Peut-être que ça ira un peu mieux, si – et quand ! – je pourrais voir mes prétendus véritables parents. Ou la tribu dans laquelle j’ai soi-disant vu le jour ! Et savoir tout ça, le parcours qu’il me resterait à faire pour retrouver mes souvenirs, avec de lourdes chances que ça échoue, ça me donne mal à la tête. Et ça me fait de la peine pour Luna, que j’ai appris à connaître un peu, durant les quelques jours que j’ai passé en sa compagnie. Car elle a beaucoup d’espoir, même si j’ai tenté de lui faire comprendre les multiples barrières qui se dressaient entre ses rêves et la réalité, car je la sentais quelque fois bien trop « emballée » par l’idée d’avoir prétendument retrouvé sa petite sœur. Ou plutôt, un peu déçue que mes souvenirs ne me reviennent pas plus vite. C’est peut-être juste une impression, mais c’est ce que je ressens tout de même ! Accompagnée d’une pointe de culpabilité, alors que je ne suis fautive de rien : ça n’est pas moins qui ait manipulé ma mémoire, par tous les biais possibles, des années durant ! Mais c’est ainsi, je me sens coupable de ne pouvoir certifier à Luna que je ne suis pas sa sœur, tout comme je ne suis pas capable de me souvenir de l’inverse. Et c’est un sacré merdier que j’ai dans mon esprit, à cause de tout ça ! Car j’éprouve aussi un peu de culpabilité vis-à-vis de mon père, qui a été présent pour moi toutes ces années, mais qui doit se sentir rejeté. Alors qu’il n’en est rien. De mon mieux, je tente de cumuler ces deux prétendus aspects de ma vie, et de satisfaire aux attentes de tout le monde. C’est loin d’être facile, mais je compte bien y parvenir ! Et puis, de toute façon, je n’ai pas une seule seconde à moi, pour me permettre de pleurer sur mon sort : je continue à poursuivre ma formation pour devenir sage-femme, et on cherche aussi à retrouver la famille de Madi. Alors le temps libre passé à ne rien faire n’est pas vraiment au programme !

« Voilà la plus belle des Dora ! », me dit mon père, me faisant lever les yeux au ciel alors qu’il me prend dans ses bras. Ce surnom stupide et enfantin ne m’avait pas manqué ! Même si j’ai encore du mal à m’habituer à ce qu’on m’appelle Ryuk. Et que je me demande toujours si j’ai le droit à demander à ce que l’on m’appelle ainsi. Quand j’ai quitté le bunker, ça me semblait être la meilleure chose à faire, même si j’avais toujours de gros doutes quant à mon identité natale (et que j’ai encore ces doutes à l’heure actuelle !). Mais maintenant, je ne sais pas… D’avoir passé quelques jours avec Luna, ça me donne l’impression d’usurper une identité qui n’est sans doute pas la mienne. Mais je ne me sens plus non plus « Theo(dora) », alors… Je dois réfléchir à la question, et vais sans doute me choisir un autre prénom, le temps que je sache qui je suis vraiment. Car je crois que plus je cherche à savoir qui je suis, plus je me perds… Mais je garde mes pensées pour moi, ne voulant pas ennuyer mon père avec cela, pas alors que nous n’avons que quelques heures à partager ! Je prends plutôt de ses nouvelles, et entends en réponse un
« Oh, ça va… », qui ne doit être convaincant que dans l’esprit de mon père. C’est sans doute une extrapolation de mes propres interrogations, mais il n’a pas l’air d’aller parfaitement bien non plus ! Mais je ne vais pas insister sur le sujet, car je ne tiens pas non plus à devoir éluder l’existence de la tempête qui ravage actuellement mon esprit ! « Et toi ? ». D’ailleurs, je me contente de hocher vaguement les épaules, ponctuant le tout d’un « Ca va ! », que mon père ne devrait pas chercher à trop creuser. Il a été mis au courant des récents lourds aléas climatiques, qui ont rendus quelque peu compliqués, mon séjour à la surface. Je ne tarde pas à enchaîner sur un autre sujet, en lui faisant remarquer qu’il pue (enfin, sa tenue du moins !). Et mon père fait du grand Darren, avec son humour idiot : « Oh, vraiment ? Je me suis douché avant de venir pourtant.. ». Je me contente d’un soupir avant de compatir et d’espérer que la puanteur est moins forte dedans qu’elle ne l’est à l’extérieur ! « Tu veux tester ? ». J’aurai dû deviner qu’il me sortirait une conenrie du genre. Malgré tout, ça me fait sourire, même si je décline son invitation d’un virulent hochement de tête à la négative. « Je suis sûre que c’est une chouette expérience, mais je vais refuser ! ». Je ne suis pas sa fille adoptive pour rien, moi aussi je peux dire n’importe quoi ! « Mais, ça va. J’ai connu pire. ». Je tapote sur son bras, autour duquel j’ai noué l’un des miens. « Ouais, comme l’odeur de ton infect gratin aux légumes que nul n’a jamais su identifier avec certitudes ! », le taquiné-je tout en marchant avec lui.

« Bon, on fête quoi, ici ? », me demande-t-il. « Waouh, t’as réussis à n’entendre aucune info sur ce qui se tramait, dans le bunker ? », plaisanté-je, avant de lui répondre d’un ton plus sérieux : « Je sais pas trop ce qu’on fête. Je crois que c’est surtout le début de la paix entre les peuples… Une tentative festive de voir ce que peut donner un rassemblement de tant de gens différents… ». Oui, bon, je sais, au final, je n’ai pas plus d’infos que mon père. Mais il ne me semble pas que ça soit vraiment une fête avec un but précis, pas un truc religieux ni autre, juste une tentative de montrer que tout le monde y gagnera, à terme, avec ces fraîches alliances ! « Normalement, devant nous, tu dois voir un écran… Des films seront diffusés ! ». Oui, je sais : je suis aveugle, et je veux voir des films. Mais en réalité, je ne suis pas là pour ça, mais plutôt parce que ça permettait d’offrir à mon père, une 1ère découverte de la Terre, de l’extérieur. En plus de nous offrir une chouette occasion de passer du temps ensemble. Et puis bon, de toute façon, j’ai l’habitude : dans le bunker, je « voyais » aussi des films avec les autres. Bon, OK, j’avais des écouteurs qui décrivaient les scènes, mais je m’en servais rarement, car je détestais me retrouver « aveugle »… Et ouais, oubliez pas que je « vois » avec mes oreilles, alors s j’ai des écouteurs qui diffusent du son, dessus, je ne « vois » plus rien… Et puis, de toute façon, j’ai toujours préféré lire. Et je compte sur mon père, aussi, si jamais il se passe à l’écran, des choses importantes, que je ne peux remarquer car ça ne sera que visuel.

« J’ai quelqu’un à te présenter, au fait ! », dis-je, une fois que nous sommes arrivés là où semble être rassemblé tout le monde. Je sifflote fortement, pour faire venir Light à nous. Jusqu’à présent, il était avec mes compères. Mais il doit faire la rencontre de mon père. Ce qu’il n’a pas pu faire lors de mon séjour dans le bunker. On ne m’a pas autorisé à l’amener, même si j’ai rappelé qu’il était bien dressé et ne représentait pas une menace… Je lâche le bras de mon père dès que j’entends le trottinement – reconnaissable à mes oreilles ! – de Light. Je m’abaisse alors à son niveau, et le caresse tendrement. « Voilà Light ! ». Mais bon, ça, mon père devait s’en douter. Je lui ai déjà parlé de mon compagnon à quatre pattes. Après l’avoir acquis. Je peux me débrouiller seule maintenant, et le gérer correctement, je n’ai pas à demander l’autorisation à mon père. Pas pour ça du moins. Pour d’autres trucs, ça peut se faire… Je lui ai bien demandé s’il ne voyait pas d’inconvénients à ce que j’aille voir ma « sœur », quelques jours, avant de contacter Luna pour organiser tout ça. Je n’oublie pas tout ce qu’il a fait pour moi et ne tient pas à ce qu’il me pense ingrate ou sur le point de l’oublier et de le rayer de ma vie ! « Tu peux le caresser si tu veux… Enfin, même si tu ne sentiras pas grand-chose, avec la combinaison… ». Maudite combinaison. Enfin, pas totalement, car bien sûr, je sais que sans elle, il ne pourrait se tenir dehors. Vivement que le remède pour les Montagnards, soit trouvé ! Même si après ça, il restera encore bien des choses à faire, comme construire d’éventuels logements à la surface… Démarche qui n’a toujours pas été entreprise, car étant considéré – à raison ! – comme une inutile dépense de ressource et d’énergie, tant que rien ne garantisse réellement que les Montagnards peuvent se balader sans danger sur Terre. Et puis, même s’ils auront éventuellement de l’aide des autres peuples, il parait également logique qu’eux même mettent la main à la pâte ! Enfin bref, on n’y est pas encore ! Revenons-en non pas à nos moutons, mais à mon loup : je ne précise pas à mon père que Light est dressé et gentil, il le sait déjà, je le lui ai redis maintes et maintes fois jusqu’alors. Alors il lui appartient de tenter de copiner avec lui maintenant ou plus tard…

MAY



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We make our own rules.
Find me where the wild things are we'll be alright, don't mind us. I lose my balance on these eggshells you tell me to tread, I'd rather be a wild one instead. Don't wanna hang around the in crowd.The cool kids aren't cool to me. They're not cooler than we are. We will carve our place into time & space, we will find our way, or we'll make a way.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



[10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) Vide
MessageSujet: Re: [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) [10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren) Empty

Revenir en haut Aller en bas

[10/01/2483] Indiana Jones VS l'univers Marvel. (Darren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Autres endroits-