AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des personnages de la S5 sont jouables (Merci de ne pas prendre un perso de la série non répertorié dans les PV [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY 179893249 )
Si IE est momentanément inaccessible : pas de panique ! Deux liens d'infos à connaître : Twitter ou Facebook [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY 179893249
Pour les nouveaux personnages :20Tcs bonus seront offerts à la validation (chez les Delinquents, Arkers et Moskiums) [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY 3207243747
Le Deal du moment : -28%
Disque dur SSD interne 1 To Samsung 870 QVO ...
Voir le deal
78.99 €

Partagez|

[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
John Murphy
❝ Survivant ❞
John Murphy



Messages :
10
Date d'inscription :
16/02/2021
Ft :
Richard Harmon
[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY Vide
MessageSujet: [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY EmptyVen 2 Avr - 20:42

Spoiler:
 
I'm there if you need
Tu avais l’impression que les temps étaient compliqués pour tout le monde et ce n’était pas quelque chose qui te plaisait particulièrement. L’arrivée des adultes et de la station alpha avait tout changé. Les « grands » avaient décidé de reprendre le contrôle comme s’ils savaient tout et comme si vous étiez des moins que rien. On vous avait promis le pardon, mais on continuait de vous traiter comme des délinquants et des moins que rien. C’était ce qui t’avait poussé à fuir Cérès dès que tu avais pu pour revenir t’installer à Trikru. Même si tu avais eu du mal avec ce campement à ton arrivée, aujourd’hui, c’est là que tu te sentais le plus chez toi. Le camp avait bien évolué et vous aviez construit un vrai petit village que vous pouviez gérer comme vous le souhaitiez. Ici, c’était chez vous et personne n’avait son mot à dire. Toi, tu t’en fichais de dormir dans une tente miteuse, c’était mieux que d’être contrôlé par un groupe d’incapables qui se croyait capable. Le confort ne changeait pas grand-chose pour toi. Tu avais appris à dormir n’importe où et dans n’importe quelle condition. Après tout, tu avais passé une partie de ta vie à squatter le sol de la chambre de Jordan. Dormir dans un lit ? Tu avais presque l’impression que ça ne t’était jamais arrivé. Ça ne pouvait pas te manquer. Donc tu pouvais l’affirmer, tu étais bien. Pour la première fois de ta vie, tu te sentais vraiment chez toi et tu avais l’impression d’appartenir à quelque chose. Certes, tu n’étais pas le meilleur coéquipier, tu le savais. Tu étais chiant, tu étais relou et tu étais égocentrique, mais ça, c’était l’image que tu voulais donner. C’était une façon de te protéger des attaches et des relations. Tu n’étais pas né pour avoir des amis et un entourage. Tu étais un solitaire et tu essayais de te débrouiller pour le rester. Sauf que certaines personnes dans ta vie en décidaient autrement et ils refusaient de te laisser tomber. Tu pensais en autre à Jordan avec qui les choses avaient éclaté plus d’une fois et qui était toujours là. Ensuite, il y avait Bellamy que tu arrivais presque à considérer comme un vrai ami après tout ce que vous avez traversé ensemble. C’est parce que vous vous étiez serrés les coudes que vous étiez toujours en vie aujourd’hui. Et après, cet abruti t’avait collé sa petite sœur dans les pattes. De base, tu devais uniquement la surveiller et t’assurer qu’il ne lui arrive rien. Tu l’avais fait, mais tu n’avais pas pu te contenter de rester dans l’ombre. Tu t’étais rapproché d’elle et tu la soutenais comme tu le pouvais. Il y avait Raven aussi, mais avec elle, tout était plus compliqué. Tu n’étais pas certain de pouvoir la considérer comme une amie. Peut-être comme une connaissance ? Jordan te dirait qu’elle était « ton crush », mais ça, tu le refusais. Ce n’était pas ça. C’était seulement compliqué. Bref… Quatre personnes proches de toi et que tu appréciais considérablement. Assez pour remarquer lorsque quelque chose n’allait pas chez l’un de tes rares proches. Tu l’avais remarqué pour Octavia depuis quelques jours. De base, tu avais voulu la laisser tranquille, mais tu avais compris que c’était plus profond.

Cette nuit-là, tu avais été plus attentif à ce qui se passait autour de toi. Tu te doutais qu’elle allait encore quitter sa tente au beau milieu de la nuit et tu avais décidé de la suivre. Pas pour l’espionner, pas pour lui faire morale et encore moins pour dénoncer ses agissements à ton frère. Tu allais le faire comme un ami devait le faire. C’était un rôle que tu ne maitrisais pas encore parfaitement, mais tu faisais comme tu pouvais. Assis en tailleur sur le sol sur un ramassis de couvertures, tu écoutais autour de toi et tu agis au moment opportun. Tel un pisteur, tu suivis la jeune femme jusqu’à ce qu’elle décide à s’arrêter quelque part. Peut-être qu’elle avait juste besoin d’être seule et c’est ce qui la poussait à agir de nuit, mais peu importe. Tu n’avais pas fait tout ce chemin pour tourner les talons sans lui parler. Au bout d’un moment, tu sortis de l’ombre et tu allas t’installer à ses côtés. De longues minutes, tu restas silencieux avant de poser une unique question afin de tâter le terrain avec la jeune Blake. « C’est la merde, hen ? » Ça c’était le cas de le dire. Chacun avait ses emmerdes dans cet endroit.
code par drake.
Octavia Blake et John Murphy
Revenir en haut Aller en bas
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
114
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
Midgard Sun (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY Vide
MessageSujet: Re: [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY EmptyJeu 8 Avr - 22:13


I'm there if you need.

Elle sombrait de plus en plus et elle s'en rendait bien compte, la cadette Blake...

Blake...

Est-ce que ce nom valait encore quelque chose ? Elle n'était pas une Blake. Elle ne l'avait jamais été. Du moins pas par son père. Ce type trop porté sur la bouteille, capable de lever la main sur la plus merveilleuse des personnes sur Terre n'était pas son père. Elle avait même envie de vomir quand elle pensait que cette personne merveilleuse était le fils de ce déchet. Mais elle ne l'était pas. Elle n'avait été une Blake que parce que Bellamy était son cœur et son âme. C'était lui son sang et s'il s'appelait Blake, alors elle s'appelait Blake aussi. Mais le voulait-il seulement encore, alors que le fossé ne faisait que se creuser entre eux. Plus le temps passait et plus elle se sentait indigne de lui. Elle n'était qu'un sac à dos trop lourd qu'il devait traîner dans une vie qui lui souriait enfin et elle était trop paumé, trop incompétente, pour être la digne petite sœur qu'il méritait. Et plus elle essayait de lui en parler, plus il comprenait de travers. Sans doute parce qu'elle expliquait mal. Sans doute parce qu'elle n'était vraiment pas bonne. Ni pour lui, ni pour personne.

Alors elle sombrait et si ces dernières semaines, elle avait tout fait pour le cacher, elle n'y arrivait plus. Pas cette nuit, alors que les plantes n'arrivaient plus à calmer ses cauchemars. Elle se réveilla en hurlant en silence, la bouche plaquée contre son oreiller, ses membres tremblants. Crier dans ses rêves sans faire de bruit. Une compétence si rare. Une de celles qu'elle maîtrisait le mieux. Transpirante, tremblante, elle sortit de son lit, faisant le moins de bruit possible afin de ne pas réveiller ses colocataires, inconsciente du regard de la gamine sur elle. Puis elle marcha. Elle continua de marcher, le regard dans le vague, l'esprit encore assommé par les drogues, le corps entier secoué des images horrifiques qui peuplaient son esprit dérangé de gamine traumatisée.

Elle marcha longtemps ou peut-être pas tellement (elle ne savait plus), mais elle marcha jusqu'à ce que ses jambes ne puissent plus avancer, jusqu'à ce que son corps entier cède sous la fatigue, les substances et les relents de son cauchemar. Elle marcha par-delà le camp, par-delà la clôture si facile à traverser, par-delà le regard des gardes qui ne la virent même pas quitter les murs protecteurs de l'enceinte. Elle marcha dans les bois, par-delà les racines et les arbres, par-delà la colline. Elle finit par se laisser tomber au bout d'un moment, ses jambes faibles, alors qu'elle glissait lentement vers le sol, à genoux, les mains posées dans la mousse, le souffle court et les larmes inondant ses joues en silence. Toujours en silence. Soit une bonne fille, Octavia. Ne fais pas de bruit. Tu n'as jamais fait de bruit quand tu étais un petit bébé... Ne fais pas de bruit maintenant... Shuuuuuut... La voix de sa mère la fit trembler un peu plus, lui faisant perdre conscience de si c'était le froid ou ses rêves de sang et de larmes sans fin, qui la rendait incapable de s'arrêter. Elle avait froid, elle avait chaud. Elle était à bout. À bout de tout. De ce monde sauvage, de cette vie noire, de ces douleurs dans son cœur encore et encore. Le secret d'un père dont elle ignorait l'identité, le secret d'une mère qui avait trop souvent presque réussi à la tuer, la perte de Bellamy, la peur de perdre Jasper, la conscience qu'elle n'avait plus personne, hormis ces deux hommes qui se détestaient et qu'elle finirait par perdre aussi totalement.

Elle connaissait ces sensations. Elle savait reconnaître la bête qui torturait ses pensées : le manque. Les antalgiques avaient définitivement quitté son système et les plantes ne suffisaient plus à cacher les symptômes de manque. Parce que même si elle avait pris les doses recommandées, son corps avait retrouvé le chemin de la dépendance et elle en était privée, une nouvelle fois. Il n'y avait pas assez de toxine dans les plantes pour la calmer, maintenant qu'il n'y avait plus aucune trace de médicament dans son corps.

« C'est la merde, hein ? »

Elle sursauta, posant un regard surpris sur la dernière personne au monde qu'elle s'attendait à voir. « Oh non ! », ironisa-t-elle, un rire jaune dans la gorge. « C'est le paradis. » Inspirant profondément, elle essuya ses yeux du dos de la main droite, reniflant bruyamment. « Je suis fatiguée, Murphy. J'en peux plus... Et t'es sans doute la dernière personne au monde à en avoir quelque chose à faire... » Il n'y avait même pas d'agressivité dans sa voix, juste la lassitude et l'abandon. Elle en avait vraiment assez.
Revenir en haut Aller en bas
John Murphy
❝ Survivant ❞
John Murphy



Messages :
10
Date d'inscription :
16/02/2021
Ft :
Richard Harmon
[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY Vide
MessageSujet: Re: [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY EmptyVen 9 Avr - 2:54

I'm there if you need
Tu étais du genre à te mêler des affaires des autres lorsque tu en avais envie. C’était l’une de tes nombreuses façons d’emmerder les gens. Enfin, c’est ce que tu dirais si Octavia te posait des questions. Tu n’allais jamais admettre facilement qu’une partie de toi s’inquiétait pour elle et que tu n’avais pas envie qu’elle se fiche en l’air. Tu gardais toujours en devoir de garder un œil sur elle lorsque Bellamy était absent, mais comme ce n’était pas une demande directe de ce rare ami, tu ne lui faisais aucun compte-rendu. Tu le faisais également pour ta propre conscience. Tu savais très bien que tu ne pourrais pas être la personne qui allait aider Octavia. Tu n’avais aucun bon conseil à prodiguer et tu n’étais pas une oreille attentive. Les gens n’avaient pas cette tendance à se confier à toi, car tu ne les écoutais pas et, souvent, tu les envoyais balader avant qu’ils aient le temps de terminer. Tu étais un ami sympa, non ? Tu ne pouvais pas te plaindre d’être seul. Tu le provoquais. La solitude te plaisait bien et pourtant… Alors que tu aurais dû rester tranquille dans ta tente à essayer de dormir, tu avais décidé de suivre la sœur de ton ami dans la forêt. Quel comportement suspect. Heureusement que tu n’étais pas si dangereux. Tu t’étais calmé considérablement. Tu l’avais été lors de ton arrivée ici. Tu avais provoqué des batailles et tu sentais que la liberté t’était montée à la tête au point de tuer. Tu t’étais fait peur toi-même. Le temps t’avait légèrement assagi. Tu continuais de chercher les emmerdes, c’était un fait, mais tu n’avais plus envie de mettre à mort la moindre personne qui osait te répondre.

Tu avais parlé en premier faisant sursauter au passage la jeune femme qui se pensait seule dans la noirceur de la nuit. Sur le moment, tu n’avais pas remarqué qu’elle pleurait. Tu avais seulement cru qu’elle avait besoin de respirer. Après tout, tu avais la sensation d’étouffer parfois dans votre propre campement. Tu étais heureux d'avoir tes propres activités à côté qui te permettaient de t’isoler, mais également de te nourrir. Comme cela, tu pouvais vivre ta petite vie tranquille et personne ne pouvait venir te réclamer quoi que ce soit. C’était parfait pour toi. Après avoir répondu par la négative à ta question, c’est un rire presque ironique qui s’échappa des lèvres de la jeune femme. « À côté de l’Arche et de ses règles à la con, c’est le paradis. » murmuras-tu. Après tout, il fallait voir le côté positif des choses non ? Ils n’étaient plus enfermés et ils pouvaient à nouveau respirer. Ta tête tournée vers Octavia, tu remarquas finalement sa peine alors qu’elle retira ses larmes sans essayer de se cacher. Il était sûrement trop tard de toute manière, tu l’avais vu et elle le savait. Sauf qu’elle savait aussi que ce n’était pas toi qui allais la juger. Tu eues un petit rire à ton tour à ses paroles suivantes. « Tu me connais si bien Octavia. » rétorquas-tu dans un premier temps avant de te déplacer pour te retrouver face à elle. « J’en ai peut-être rien à foutre, mais j’aime taper des gens. Alors dis-moi… Qui est le responsable de ces larmes ? Je te venge dès demain. » Le pourquoi n’était pas important. Si quelqu’un l’avait fait pleurer, il méritait une bonne droite. Tu ne voulais pas la voir dans cet état. Pour ajouter l’acte aux paroles, tu levas légèrement les mains afin de faire craquer tes poings. « C’est vrai que tu as une sale gueule. Tu as clairement besoin d’une bonne nuit de sommeil. Tu veux que je te veille ? Je ne te promets pas d’être encore là demain matin, mais tu auras quelques heures tranquilles. » Tu eues un petit sourire en coin. Tu étais un idiot et elle le savait très bien. Au fond de toi, tu avais envie d’être présent pour elle, de lui apaiser l’esprit, mais tu ne voulais pas qu’elle s’attache à toi. Tu n’étais pas une bonne influence. « Sinon… On passe la nuit debout et on fait des bêtises. Qu’est-ce qui te ferait envie ? Brûler Cérès ? » Ta proposition n’était pas sérieuse, tu n’avais plus aucune raison de vouloir t’attaquer à ceux de ton peuple. Tu étais libre maintenant, mais tu avais envie de faire sourire, même faiblement, la femme à tes côtés.
code par drake.
Octavia Blake et John Murphy
Revenir en haut Aller en bas
Octavia Blake
❝ Survivant ❞
Octavia Blake



Messages :
114
Date d'inscription :
11/02/2020
Ft :
Marie Avgeropoulos
Crédits :
Midgard Sun (vava) ; via google & tumblr (gifs) ; goodlifequoteru.com (quote)
[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY Vide
MessageSujet: Re: [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY EmptyAujourd'hui à 11:19


I'm there if you need.

Elle n'avait jamais eu de mal à dire clairement le fond de sa pensée à Murphy en ce qui concernait sa personne. Elle avait été forcée, par Bellamy, à côtoyer le jeune homme qui l'avait été tout autant. Ils n'auraient sans doute jamais réellement parlé s'ils avaient eu le choix et cela faisait qu'ils n'avaient jamais eu besoin de mettre des filtres sur ce qu'ils disaient. En un sens, Octavia aimait bien cela. Elle aimait qu'il ne mâche pas ses mots, qu'il lui dise réellement qu'il n'en avait rien à foutre d'elle et ne le faisait que pour son frère. Surtout cette nuit. Elle n'en pouvait plus des mensonges et des fausses promesses. Se retrouver face à quelqu'un qui ne mâcherait pas ses mots avait un côté agréable et rassurant.

Ironique, elle eut un petit rire cassant quand il assura qu'à côté de l'Arche, Cérès avait gagné en valeur du fait d'un nombre de règles à la con moins importantes. Une nouvelle fois, elle passa une main à son visage, ses yeux évacuant toujours quelques gouttes salées sur lesquelles elle n'avait aucun contrôle. Des règles à la con y en a des nouvelles, t'inquiètes pas., songea-t-elle tristement, sans pour autant évoquer les mots à voix haute.

Elle ne voyait pas vraiment de différence... ou peut-être qu'elle ne voulait tout simplement pas en voir. Certains lui disaient qu'elle avait de la chance. Elle s'occupait des enfants assez librement, n'avait pas vraiment de comptes à rendre, mais elle se disait que c'était probablement plus parce qu'en tant que mineur, elle devait être considérée comme à la charge de son frère. Frère qui travaillait. Frère qui avait un travail dangereux et précieux pour le camp. Les choses changeraient probablement bien vite le jour où elle serait considérée comme une personne à part entière... Si cela arrivait un jour.

Se concentrant sur le fait que Murphy était probablement la dernière personne au monde qui se préoccupait d'elle, elle le vit changer de place pour venir lui faire face. Une nouvelle fois, elle eut un petit rire accompagné d'un sourire, mais cette fois, il n'y avait rien d'ironique dedans, parce que Murphy lui disait simplement que s'il en avait rien à faire de son état, il était toujours partant pour botter les fesses et qu'elle semblait avoir des noms à lui donner. « Tu ne me croirais pas si je te le disais », dit-elle simplement. Qui pourrait croire qu'elle pleurait à cause de Bellamy, hein ? Tout le monde savait qu'elle était le centre de son monde depuis toujours. Personne ne réalisait que pour elle, cette époque était révolue. Elle n'était plus si importante. Elle ne le serait plus jamais et tout ce qu'il lui restait de cette époque, c'était les cauchemars et la peur de mourir. Les démons du passé étaient désormais ses compagnons et Bellamy n'était plus là pour les chasser dans son sommeil. Et elle commençait à comprendre comment on pouvait doucement glisser vers la folie.

« Brûler Cérès... », murmura-t-elle, comme rêveuse, alors qu'elle regardait en direction du camp, même si, trop loin, elle n'en voyait pas ses murs à travers les arbres. « C'est une idée alléchante. » Sauf qu'elle n'était pas ce genre de personne. Elle ne l'avait jamais été. Non. Elle avait d'autres genres de plans et sa proposition de faire des bêtises était vraiment très inspirante pour la brunette qui avait besoin de tout, sauf de retourner dans les tourments de son subconscient. Aussi, elle tourna de nouveau son visage vers le brun et le regarda droit dans les yeux, un air sérieux sur le visage. « J'en ai marre des secrets. J'en peux plus. Si j’entends encore un seul mensonge de la part de qui que ce soit, je te jure que je vais exploser, Murphy. J'ai envie d'aller en déterrer. » Soudainement motivée, se fichant bien du danger, et déterminée à faire quelque chose, elle commença à marcher de retour vers sa prison dorée. « Tu viens avec moi rentrer dans les bureaux du Conseil pour voir ce qu'ils nous cachent ? »

Murphy pouvait dire non. Pire, il pouvait essayer de l'en dissuader et aller prévenir Bellamy de la folie qui venait de prendre sa petite sœur, mais qu'importe. Elle ne pensait pas qu'il le ferait. Hormis quitter Cérès, Murphy ne l'avait jamais dissuadé en rien, n'avait jamais cherché à l'empêcher de rien. Elle espérait juste qu'il n'allait pas l'abandonner sur ce coup et allait l'accompagner. Il avait probablement plus de talent qu'elle pour ouvrir des portes sécurisées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❝ ❞



[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY Vide
MessageSujet: Re: [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY [25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY Empty

Revenir en haut Aller en bas

[25/11/2482] I'm there if you need || OCTAVIA&&MURPHY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inclement Earth :: Place au jeu ... :: Trikru :: Autres endroits-